Tu mourras moins bête – Tome 2 – Quoi de neuf docteur Moustache ? : Marion Montaigne

Titre : Tu mourras moins bête – Tome 2 – Quoi de neuf docteur Moustache ?

Auteur : Marion Montaigne
Édition : Ankama (13/09/2012)

Résumé :
Après avoir brillamment démystifié la science au cinéma, le Professeur Moustache s’attaque à… votre corps ! Si vous croyez que l’apoptose est une maladie des pieds ou si pour vous le “stade anal” est un lieu de concert de 100 000 personnes, alors ce livre est fait pour vous !

Méchants virus et vilaines bactéries, psychologie et scientifiques un peu cinglés : pour passer son doctorat les doigts dans le nez ou simplement pour briller en société, Tu mourras moins bête, c’est excellent pour la santé !

Grâce à son programme « cinq rires et légumes par jour », le Professeur Moustache vous promet un esprit sain dans un cornichon !

Critique :
♫ Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi ♪

De la fracture du zizi (ben oui, là j’ai appris un truc !), à ceux qui en ont un petit mais que c’est pas grave, car voyez le gorille, si bien chanté par Brassens, et bien, il en a une toute petite de 3,2cm !!

M’est avis que le jeune juge en bois brut, que le gorille avait entraîné dans un maquis, n’a pas crié tant que ça maman, ni pleuré beaucoup…

Mais non, je vous jure… C’est pas la taille qui compte! Paraît même que si les hommes montrent leur sexe à tout va, c’est pour provoquer la jalousie, chez les autres mâles…

Une fois de plus, je viens de me culturer (si, le mot existe, je l’ai inventé il a longtemps) et de me bidonner un bon coup en apprenant des tas de trucs intéressants sur le corps humain.

Comment cette formidable machine traque-t-elle les virus ? Non, pas de Corona, à ce moment-là, on n’en parlait pas… Mais vous saurez tout sur votre système de défense, sur ces gros enfoirés de virus qui vous visitent, sans oublier vos cellules, qui crèvent dans votre indifférence générale, bande de sans-coeur !

Depuis peu, je suis contente que mes ovulations ne soient pas visibles, comme celles de la guenon et je me suis surprise à recracher mon café de rire en voyant l’ovulation de madame Pichon (sacrée madame Pichon, va).

J’ai retrouvé des vieilles connaissances, une fois de plus, comme Jérôme Kerviel, madame Pichon, Nico le nabot (oups), Carla, Horatio Caine…

C’est toujours instructif, documenté, les dessins ne s’embarrassent pas de grands décors, ils sont simples, dans une ligne très claire, ils sont amusants, drôles et on comprend tout.

De l’humour, corrosif, noir, avec de la dérision, bref, tout ce qu’il faut pour passer un après-midi maussade en écoutant la pluie tomber continuellement.

En plus, on a du sexe dans les albums, sans pour autant que ça vire au porno, au sexisme et on laisse toujours le politiquement correct au vestiaire, donc, what else ?

Une fois de plus, je suis allée au lit en étant moins bête et en cherchant comment diable j’allais pouvoir introduire tout ce nouveau savoir dans les conversations à table, sans dégoûter tout le monde !