L’héritier de Dracula : Sam Stall et Roland Sarkany

Titre : L’héritier de Dracula

Scénariste : Sam Stall
Dessinateur : Roland Sarkany

Édition : Tornade Tourbillon (2009)
Édition Originale : Dracula’s heir
Traduction : Stan Barets

Résumé :
En 1897, Archibald Constable & Co publièrent Dracula, le roman de Bram Stocker, chef-d’œuvre de la littérature fantastique. Mais, pour une raison inconnue qui fait encore gloser les spécialistes, l’éditeur, à la veille de l’impression, retira de cette œuvre le premier chapitre qui ne fut jamais publié.

Or, voici qu’il réapparaît aujourd’hui, au cœur de cette troublante énigme interactive.

L’héritier de Dracula se déroule dix ans après les terrifiants événements narrés dans le roman originel.

Jonathan et Mina Harker forment un couple heureux et vivent à présent à Bixby, en Angleterre. Leur ami, le docteur John Seward, est alors sur la piste d’une série de meurtres qui lui semblent étrangement familiers.

À l’occasion d’une crise de somnambulisme, une fillette de 14 ans s’enfuit du domicile familial et disparaît dans la nuit.

Deux autres victimes, « mortes accidentellement », sont découvertes vidées de leur sang.

Or, on n’en retrouve pas la moindre trace sur les lieux du drame. Lorsque le docteur Seward fait part de ces étranges constatations à Abraham van Helsing, le célèbre chasseur de vampires, tous les soupçons semblent accuser Jonathan Harker.

En effet, Harker, invité par le comte, a séjourné plusieurs semaines au château de Dracula. N’aurait-il pas été infecté sans le savoir ?

Et si depuis dix ans, ce digne gentilhomme anglais, métamorphosé en nosferatu, se dissimulait dans l’ombre ?

À moins qu’une autre créature ne nargue la justice depuis tout ce temps ? Cette effrayante énigme repose sur 8 indices dont les fac-similés sont inclus dans cet ouvrage.

On y trouve notamment un journal d’époque, un certificat de décès, le carnet personnel de Renfield ou le premier chapitre originel du Dracula de Bram Stoker.

Si vous pensez avoir résolu ce mystère, vous pourrez ouvrir le dernier cahier (scellé par l’éditeur) et mesurer ainsi vos qualités de détective.

Critique :
Mince alors, je n’avais jamais lu ce roman graphique ! Dire qu’il est dans mes étagères depuis… Depuis la naissance de Dracula, au moins.

Comment le sais-je ? En rangeant un peu ma bilio, lors du confinement, j’ai attrapé ce superbe livre à la couverture matelassée et par pur plaisir, je l’ai feuilleté, troublée de n’en avoir aucun souvenir…

Arrivée à la fin, j’ai compris car le cahier de solution n’avait pas été ouvert ! Donc, je ne l’avais pas lu.

Hop, directement mis de côté pour le Mois Anglais de Juin.

Nous sommes après les événements qui ont donné lieu au roman de Stoker et l’on soupçonne que Dracula ait contaminé Jonathan Harker et qu’il en ait fait un vampire demi-sang.

L’histoire est non seulement prenante mais c’est vous qui menez l’enquête, au côté du docteur Seward, pour tenter de savoir si oui ou non Harker est devenu un vampire.

Ce qui fait aussi le charme de ce roman graphique, ce sont les fac-similés qui se trouvent entre ces pages vampiriques. Allant d’une photo, à une feuille de journal, au chapitre retiré dans le livre de Bram Stoker, tous pourraient avoir de l’importance et si vous être attentifs, pas de doute, comme moi, vous trouverez la clé de l’énigme.

Je ne vous dirai pas l’indice le plus important, mais lisez-tout, ne loupez rien, même sur la page de journal.

Sans se presser, en prenant le temps de tout bien explorer, on passe un bon moment d’occupation dans ces pages, les yeux allant un peu dans tous les sens, admirant la déco ou les dessins.

Un très bel album, pour les fans de Dracula et des enquêtes version « comme si on y était » car les indices en fac-similés sont du plus bel effet.

Rhôôôô, dire que j’étais persuadée de l’avoir lu… Shame on me. Maintenant, le mal est réparé.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°235 et Le Mois Anglais chez Lou, Titine et Lamousmé (Juin 2020 – Saison 9).

Baker Street – Tome 5 – Le cheval qui murmurait à l’oreille de Sherlock Holmes : Nicolas Barral et Pierre Veys


Titre : Baker Street – Tome 5 – Le cheval qui murmurait à l’oreille de Sherlock Holmes

Scénariste : Pierre Veys
Dessinateur : Nicolas Barral

Édition : Delcourt (27/08/2008)

Résumé :
Rien ne va plus au 221b, Baker Street… Les affaires viennent à manquer : pas l’ombre d’un assassinat, d’un rapt ou du moindre vol ! Holmes développe de véritables symptômes de manque. L’ennui lui est insupportable.

Même son violon ne le calme pas. Le remède : lui trouver une enquête, à tout prix et au plus vite. Watson, désemparé, en vient même à implorer l’aide de… Lestrade !

Critique :
Les quatre premiers tomes m’avaient fait rire aux éclats tant ils étaient drôles, jouant sur l’absurde, le second degré, poussant tout à son paroxysme et ne présentant pas Holmes sous son meilleur jour…

L’occasion faisant le larron, je n’ai pas hésité lorsque le 5ème tome est passé devant mes yeux.

Verdict ? Toujours réservé aux lecteurs qui aiment l’humour débridé, décalé et qui n’ont pas peur de voir Holmes décrit comme un personnage imbu de sa personne et imbuvable, alors que Watson lui, aime boire, mais pas autant que madame Hudson, toujours soûle !

Les enquêtes sont plus un prétexte à faire de l’humour qu’à être intelligente, mais ça marche et c’est plus fort que moi, je me bidonne.

Comme l’enquête avec le cheval n’est pas très longue, les auteurs nous offrent ensuite un florilège des enquêtes ratées de Holmes, même une où c’est Watson qui l’a résolue…

Si vous aimez l’humour absurde à l’anglaise, un peu lourd, où l’on ose se moquer des personnages de Conan Doyle, les mettre dans des situations inattendues et jamais vue sans pour autant hurler « Shocking » et si découvrir un Holmes pédant, imbu de lui-même, d’une mauvaise foi sans limite et un Watson assez égrillard, plongez dans cette saga qui n’a qu’un défaut : il n’y a que 5 albums !

Même si les 4 albums précédents étaient d’un niveau plus haut que le dernier, il reste néanmoins drôle et surfe toujours sur le cocasse et l’absurde. À lire ou relire sans modération.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°234, Le Challenge Animaux du monde 2020 chez Sharon [Lecture N°10], Le Mois Anglais chez Lou, Titine et Lamousmé (Juin 2020 – Saison 9).