Et pendant ce temps-là du reconfinement, Minou ? Il s’en balec…

Oui, pendant ce temps de reconfinment lockdown couvre-feu, Minou s’en balec, autrement dit, il s’en bat les c******* !

— Minou, mon petit chat, nous sommes reconfinés ! Mais c’est pas un confinement dur, c’est une sorte de lockdown avec couvre-feu à je ne sais plus quelle heure, tout dépend de la région (flamande, wallonne, bruxelloise, germanophone)…
— Confit quoi ? De canard ? Lock quoi ? Reconfi quoi ?? Ça se mange ? (air intéressé) D’ailleurs, n’oublie pas de me nourrir à l’heure, parce que ces derniers temps, je dois te le rappeler un peu trop souvent !
— Heu, non, ça ne se mange pas. Et je suis à l’heure pour tes repas, c’est juste qu’on a changé les heures en ajoutant une de plus… 
*air sceptique du félin*
— Mouais, et ton confit machin, je peux jouer avec dans toute la maison, en ce compris dans les cages d’escaliers, si amusantes quand j’y fais dévaler ma souris verte ?
— Non, on ne peut pas jouer avec…
— On peut le boire ? Pisser dessus ?
— Le reconfinement ne se boit pas et si tu lui pisses dessus, ce sera dégoûtant car ça n’absorbe pas la pipi de chat…
— Ben tu sais quoi ? Le reconfinement, je m’en bas les couilles !
— Le vétérinaire te les as enlevées…
— Oh, sérieux ? Voilà pourquoi je pisse comme une femelle ? Moi qui pensait qu’il m’avait juste recousu le trou dans le dos et fait des piqûres anti tout… *soupir félin*

Hé oui, le reconfinement, le lockdown, le couvre-feu, les emmerdes, le/la covid, les virus, Minou, lui, il s’en fout et vit sa vie tranquille de chat qui pieute 18h par jour, mange, boit, joue et va dans ses litières pour y faire ce qu’il doit y faire.

Après 6 semaines rien qu’en tête-à-tête avec moi (suite à l’hospitalisation de Chouchou), il a pris ses habitudes « dodo canapé » les jours de semaine où je bossais à la maison, devant le PC. Les jours de ménage, là, il n’y a plus personne, les chats détestant les aspirateurs.

Depuis 15 jours maintenant, le chat a pris le pli de venir sur mes genoux, matin et soir, me laissant juste le temps de poser le plaid sur mes jambes, avant de venir me faire des câlins et puis de s’installer sur mes jambes, sur mon ventre et même un peu plus haut si je suis affalée…

Minou sur le plaid et sur mes genoux (exercice périlleux que de photographier ce chat)

Heu, t’exagère pas un peu, là, Minou ?? J’ai les poils de ton dos dans le nez, presque et ce qui tient toujours droit n’est pas fait pour supporter un chat dessus !!

Rompu de fatigue, le pauvre animal qui a dormi toute la journée, s’endort sur mes jambes. Par contre, interdiction de tousser, se moucher, éternuer ou fermer mon roman, ça fait détaler le chat.

Il ne fait cela que lorsque je suis au deuxième parce que personne n’est à côté de nous pour faire des mouvements ou bouger. Une fois que monsieur remontera les escaliers, ce sera autre chose… Minou m’attends au soir et quand je remonte, il cavale derrière moi dans les escaliers (ou me précède). On dirait un chien content de voir son maître.

Comme les ouvriers sont de retour depuis 15 jours, mais pour du travail en extérieur, Minou ne doit plus être enfermé à son étage (les portes qui mènent à dehors sont fermées) et il en profite, le coquin, pour s’installer durablement sur la canapé du deuxième, puisque je reste au rez-de-chaussée avec monsieur (de retour aussi) qui ne peut pas mettre du poids sur sa jambe.

Je pensais que le retour de monsieur allait perturber monsieur le chat mais non, ça a été, il l’a reconnu et s’il ne lui a pas fait de la fête mais un regard blasé style « Tiens, on est allé te récupérer quand même ? », il n’en a pas fait une crotte nerveuse et est venu nous rendre visite au rez-de-chaussée tous les soirs.

Les chats, comme tous les animaux (et les hommes), se mènent pas l’estomac (les mecs par autre chose, aussi) et les croquettes de retour dans les poches ont été appréciées à leur juste valeur, même après son repas du soir (on dirait un chat affamé) pour l’attirer près de nous, le faire sauter sur le divan et pour le caresser, assise sur la chaise.

On voit bien que cela va faire une année qu’il vient près de nous au deuxième, cela a été plus simple pour le faire rester au rez-de-chaussée où il n’a pas ses habitudes. Il a déjà fait ses toilettes et l’autre soir, il était couché en sphinx derrière moi qui était à la chaise de la table de la salle à manger.

Ayant mis les pattes sur mon kleenex tombé au sol, le Minou a joué comme un taré près de nous, au matin et j’ai décidé de sortir une souris de mon stock de réserve pour qu’il en ait une au rez-de-chaussée.

Bingo, il était fou en la trouvant (papa Nowel pour les chats aussi ???) et il joue tous les matins et tous les soirs près de nous, allant même dans le couloir et apportant une autre souris (la bleue) de son étage à lui. Je vais encore passer des heures à chercher ses souris, moi… On n’a pas encore inventé des jeux avec un traceur pour les retrouver plus facilement à l’aide de son gsm ??

Bref, Minou continue son évolution, lentement mais sûrement, restant longtemps sur ses acquis avant de faire un bond énorme. Ne reste plus qu’à pouvoir le caresser en tout lieu, tout en étant debout (et pas que devant sa réserve de bouffe et ses litières). Mais ceci sera une autre histoire.