Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2020

Mois de Novembre doux, avec du beau temps, des passages ensoleillés et pas vraiment l’impression qu’on m’a reconfinée puisque j’ai le droit de sortir et d’aller quasi où je veux (mais je n’ai pas abusé, je reste prudente).

L’énergie est revenue avec le retour de Chouchou et j’ai pu aménager de longues phases de lectures durant toutes mes soirées avec Minou couché sur moi, se faisant câliner avant de pieuter comme un veau.

Oui, maintenant, il a pris le pli et il vient sur mes genoux dès que je pose mon prose dans le canapé (celui au deuxième, pas au rez-de-chaussée, ne rêvons pas !). Par contre, le matin, il a une sale manie : il me pétrit !! Heureusement, moins fort que sa mère, il ne met pas trop de griffes, mais mon foie et mon estomac sont massés tous les matins (ça aide à la digestion, vous croyez ??).

Einstein parlait de relativité et j’en ai fait l’expérience avec mes lectures… Si en Octobre, j’avais eu l’impression de me traîner comme une limace écrasée dans mes lectures (seulement 10 romans lus), Novembre m’avait donné la sensation que j’avais pulvérisé les records et tout compte fait, non… Un mois normal pour les scores.

J’ai lu plus qu’en octobre, mais pas au point de faire péter le champagne. Au Bilan comptable, j’ai lu 14 Romans, 17 bédés + 1 magazine = 32 lectures. Octobre comptait 22 lectures (10 romans, 12 bédés)… 10 de plus, pas de quoi sauter au plafond (mdr).

Par contre, niveau Bilan Annuel, j’en suis déjà à 357 lectures, tout confondu, en ce 30 novembre !!

En 2019, j’avais 365 lectures tout confondu et je ne pense pas m’avancer trop en certifiant que j’arriverai à dépasser ce score en 2020 ! Plus que 8 lectures à faire et vu ce que notre gouvernement nous a pondu pour les fêtes de fin d’année, sûr que j’aurais du temps pour lire et pulvériser mon score de 2019 !

Parfois, je devrais fermer ma gueule… Moi qui me plaignais chaque années que j’aimerais avoir des fêtes de fin d’année plus calmes, avec moins de bouffe, moins de travail (pour celles qui sont debout dans la cuisine) et bien me voici exaucée puisque pour les fêtes, nous devrons les passer avec ceux qui vivent sous notre toit, exclusivement.

Autrement dit, mon homme, le chat et moi. Mes parents passeront Noël leur deux et ma soeur fêtera de son côté, avec son homme et le petite pioupioutte. Entre nous, je me fiche de Noël, mais j’apprécie le côté repas en famille, les plaisanteries qu’on échange et c’était le premier Noël de la petite de ma soeur. Ah, putain de covid de mes deux !

Privée de restaurant aussi pour mon vieillissement de cette fin de mois et mon arpentage du marché de Noël. On mangera à la maison, tant pis… Malgré tout, je relativise, nous ne sommes pas si mal lotis que ça, comparé à certains…

Voilà, je l’ai enfin fait… Pourtant, j’avais juré que jamais de ma vie je ne lirai un Marc Levy. Si j’ai décidé d’y passer, c’est parce que C’est arrivé la nuit était un techno-thriller qui parlait de hacking et de scandales dévoilés par des lanceurs d’alertes qui naviguent dans l’illégalité tout en risquant plus que les criminels en cols blancs.

Je ne pensais lire une nouvelle fois un roman de Romain Puértolas, vu que son dernier annonçait un peu trop fort une astuce et que je l’ai trouvée de suite… Curieuse tout de même, j’ai lu Sous le parapluie d’Adélaïde et bien que j’aie une nouvelle fois découvert l’embrouille, elle n’a rien gâché du plaisir de l’enquête. Moi qui pensais avoir une lecture gentillette, je me suis fourvoyée, il y avait de la profondeur et des émotions.

Si vous désirez vous prendre un gros missile sur la gueule, je vous conseille Impact de Olivier Norek qui nous parle d’écologie, mais pas que… Un roman prenant, angoissant, difficile à lâcher et malheureusement plus à charge qu’à décharge, alors qu’un peu de nuance dans le procès des pollueurs n’aurait pas fait de mal, surtout que nous sommes coupables aussi à notre échelle. Malgré tout, il reste un sacré coup de pied au cul.

À croire que j’aime me prendre des claques, moi ! L’île du Diable – Inspectrice Sarah Geringën 03 de Nicolas Beuglet m’en a collé quelques unes, même si le deuxième roman était plus puissant que celui-ci. Nous sommes sur un thriller addictif, assez court et il vaut mieux avoir l’estomac accroché pour certaines scènes. Il me reste des questions sans réponses sur la fin et plus de pages auraient été utiles afin de refermer toutes les questions en suspens.

Pour ceux qui voudraient enquêter en Alsace, Sherlock Holmes et le pont du diable de Christine Muller est une bonne solution pour voyager dans le temps et l’espace sans sortir de chez soi. 200 pages d’enquête qui ne manquent pas de peps, de dialogues savoureux et si les comparaisons sont un peu trop légions, ça n’entame pas le plaisir de découvrir le détective ailleurs qu’à Londres.

Quand on commence les séries en retard, on ne doit pas trop attendre pour la suite… Le mystère de la main rouge – Le Loup des Cordeliers 02 de Henri Loevenbruck [LC avec Bianca]. Le premier était punchy et le deuxième est différent, plus calme, si je puis dire. Toujours aussi intéressant de par son côté historique que la Révolution Française, sans jamais devenir insipide ou indigeste. Un régal niveau historique et des personnages, fictifs ou réels. Je suis juste fâchée avec l’auteur pour ce qu’il a fait à un personnage. Kill list !!!

Oui, j’ai un faible pour les romans Noirs se passant en Afrique du Sud, même si je n’en lis pas assez à mon goût. Avec La proie – Benny Griessel 06 de Deon Meyer commence comme une enquête banale, mais l’auteur est un malin, il sait glisser dans son récit du mystère, de la politique, du social, bref, il nous parle de son pays sans que cela n’enlève rien au récit. Que du contraire, ça lui donne de la couleur et de la saveur. Un grand roman Noir !

Avais-je déjà lu un tel livre ? Non, je n’en ai pas souvenir… Les monstres de Maud Mayeras est atypique mais il vaut mieux ne pas manger en le lisant. Sans jamais sombrer dans le glauque ou la violence gratuite, l’auteure développe un roman angoissant au possible, malsain, dérangeant.  Sans juger, elle nous plonge dans un terrier en compagnie de monstres et nous laissera pantelant à la fin de son roman puissant.

Ken Follett est un incroyable conteur et l’Histoire qu’il déroule dans Le crépuscule et l’aube – Kingsbridge 0 [LC avec Bianca] est, une fois de plus, intéressante, puissante, détaillée sur la vie en l’an 997 en Angleterre, sans jamais devenir indigeste. Sauf que l’auteur fait toujours preuve de manichéisme envers ses personnages et que ce pré-quel est moins punchy que les suivants. Malgré tout, j’ai eu mon plaisir à le lire.

Nicolas Beuglet aime les thématiques qui sortent de l’ordinaire et il le prouve une fois encore dans Le dernier message qui est un thriller ambitieux, avec des messages forts, justes, véridiques, le tout avec un côté scientifique intéressant, mais hélas, le roman est court et tout va très vite, trop vite. Alors oui, on a de la profondeur mais avec plus de pages, on aurait pu aller plus loin, plus profond et donner plus de corps aux personnages et au contexte.

J’avais pensé au départ trouver un recueil de nouvelles apocryphes de mon détective préféré. Las, Sherlock Holmes – Détective de l’étrange de Xavier Mauméjean n’est pas un recueil d’enquêtes frôlant le fantastique, mais un petit ouvrage qui parle du Holmes canonique, de ses enquêtes. C’est bien fait, mais il n’y avait rien de neuf sous le soleil.

Un peu de SF angoissante pour lire sous le plaid, au soir et frissonner de peur. Avec La Chose de John Wood Campbell, c’est chose faite, si je puis dire ! Le côté psychologique est bien traité et on sent la paranoïa monter entre les hommes de la base : qui est infecté et qui ne l’est pas ? Horrifiant !

Par contre, je n’ai pas accroché du tout avec Les abysses de Rivers Solomon et j’ai fini par tourner les pages mécaniquement, sans vraiment voir ce que je lisais, zappant jusqu’au bout avant de le refermer. Ce n’était pas pour moi, on va oublier et passez au suivant.

Un rendez-vous traditionnel que je n’ai pas envie de rater, celui avec les beaux yeux de Paul Cleave et bien qu’il n’écrive plus sur mon serial-killer préféré, bien que je n’ai pas super accroché avec son précédent roman, j’avais des Intuitions que cette fois-ci, ça allait matcher entre nous. En effet, ça a bien pris ! On commence doucement dans son nouveau roman, on pense qu’on va suivre un boulevard et bardaf, l’auteur nous dépose en pleine campagne et l’angoisse monte. Bravo !

Bilan Livresque Novembre : 14 Livres lus

  1. C’est arrivé la nuit : Marc Levy
  2. Sous le parapluie d’Adélaïde : Romain Puértolas
  3. Impact : Olivier Norek
  4. L’île du Diable – Inspectrice Sarah Geringën 03 : Nicolas Beuglet
  5. Sherlock Holmes et le pont du diable : Christine Muller
  6. Le mystère de la main rouge – Loup des Cordeliers 02 : Loevenbruck [LC avec Bianca]
  7. La proie – Benny Griessel 06 : Deon Meyer
  8. Les monstres : Maud Mayeras
  9. Le crépuscule et l’aube – Kingsbridge 0 : Ken Follett [LC avec Bianca]
  10. Le dernier message : Nicolas Beuglet
  11. Sherlock Holmes – : Détective de l’étrange : Xavier Mauméjean
  12. La Chose : John Wood Campbell
  13. Les abysses : Rivers Solomon
  14. Intuitions : Paul Cleave

Bilan Livresque Novembre : 17 Bédés lues + 1 magazine (=18)

  1. La Franc-maçonnerie dévoilée : Philippe Bercovici et Arnaud de La Croix
  2. Les tuniques bleues – Tome 65 – L’envoyé spécial : José-Luis Munuera et Béka
  3. Atom Agency – Tome 2 – Petit hanneton : Yann & Olivier Schwartz
  4. Elfes – Tome 27 – Les Maîtres Ogham : Nicolas Jarry et Gianluca Maconi
  5. Elfes – Tome 28 – Au royaume des aveugles : Olivier Peru et Stéphane Bileau
  6. Nains – Tome 18 – Ararun du Temple : Nicolas Jarry et Paolo Deplano
  7. Nains – Tome 19 – Tadgar des Errants : Nicolas Jarry et Jean-Paul Bordier
  8. Aventures de Lucky Luke – T08 – Un cow-boy à Paris : Jul et Achdé
  9. Aventures de Lucky Luke – T09 – Un cow-boy dans le coton : Achdé et Jul
  10. Les naufragés d’Ythaq – Tome 16 – Les assiégés de Glèbe : Arleston et Floch
  11. Orcs & Gobelins – Tome 09 – Silence : Stéphane Créty, Peru et Olivier Héban
  12. Orcs & Gobelins – Tome 10 – Dunnrak : Olivier Peru et Stéphane Créty
  13. Preacher, livre 2 : Garth Ennis
  14. Les vieux fourneaux – Tome 6 – L’Oreille bouchée : Lupano et Cauuet
  15. Astérix – HS 07 – Le Menhir d’or : René Goscinny et Albert Uderzo
  16. 50 nuances de grecs – T01 – Encyclopédie des mythes et des mythologies : Jul et Charles Pépin
  17. West legends – Tome 3 – Sitting Bull, Home of the braves : Peru et Luca Merli
  18. Sang froid thématique n°3 : Les 100 meilleurs polars américains (magazine)

screenshot-www.goodreads.com-2020-11-29-15-54-39-734

24 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2020 »

  1. Ah, le pétrissage, j’y ai droit moi aussi ! Ils nous prennent pour leur mère ces matous !
    Beau bilan qui rattrape celui du mois dernier. Tu es fière, hein ! 😂 Tu peux !

    J'aime

    • J’avais envie de poisson pour les fêtes, alors j’ai acheté du surgelé : du bar et du saumon mariné. Un pour Noël, un pour le nouvel an. Je ne ferai pas de folies pour les réveillons, je fêterai juste le 25 et le 1er. Les poissons au tepaniaki. J’adore ! Pour le dîner, pas pour le souper, au soir, ce sera tranquillou des petits toast à la brushetta ou tapenade.

      Oui, on se fera sans doute un repas entre noël et nouvel an, ou après, mais avec distanciation ! On n’a pas le choix.

      Peu de gens vont respecter cette règle des fêtes uniquement avec les gens qui vivent sous leur toit…

      J'aime

      • Je ne connais pas le tepaniaki. Tu es une grande cuisinière de cuisine japonaise?
        Des petits toasts c’est super. D’ailleurs, se sont mes repas en ce moment. Pas faim 😦
        Tu dois avoir un papier pour sortir? Tu as une amende?

        J'aime

        • C’est ce qu’on appelle ailleurs une plancha. C’est facile à utiliser, ça chauffe bien, ça cuit bien, mais c’est chiant à laver ! Non, j’aime la cuisine asiatique, mais je ne fais pas des shows comme eux. 😆

          Pas besoin de papier pour sortir, mais si on se balade le soir de Noël sans excellente raison, on risque sans doute quelque chose car les flics se douteront qu’on n’est pas aller cueillir des champignons 😀

          Aimé par 1 personne

            • Tant qu’ils ne tapent pas dessus… oups, je sors !

              Ils seront sans doute d’astreinte, mais ce serait bath de tomber sur des policiers en train de fêter noël clandestinement ! Ce serait aussi jubilatoire que de tomber sur un enfoiré d’homophobe des pays de l’est (Hongrie), qui a fait voter dans la constitution une loi anti-gay, se faire surprendre, le zob à l’air, en compagnie de plein de mecs à poil, en pleine crise de covid !

              https://www.midilibre.fr/2020/12/02/coronavirus-un-eurodepute-surpris-dans-une-soiree-sexuelle-clandestine-avec-25-hommes-nus-9232859.php

              J'aime

              • Comme c’est trop drôle… Mais peut-être qu’il refuse qu’on lui mette, c’est surrement ça la nuance. 🙂 Quand les pays basculent vers des extrêmes, il y a toujours des scandales qui sortent.
                Cela me fait penser à un reportage que j’ai vu sur Arte sur la prohibition. Ceux qui faisait voter les lois sont ceux qui faisaient venir de l’alcool illégalement chez eux. Pour rester au pouvoir tu es prêt à tout, il suffit de rester dans l’air du temps mais partout cela se retourne contre toi. C’est le cas de le dire 🙂

                J'aime

                • Qui sait ? Je n’ai pas été voir s’il aimait la mettre ou se la faire mettre. Certains ont tellement honte de ce qu’ils sont qu’ils sont prêt à tout pour brûler les autres qui sont comme eux. Comme ces politiciens qui sont contre l’avortement mais qui envoient leurs filles se faire avorter car non mariées…

                  Tous les avis étant dans la nature, je peux comprendre des gens qui sont contre l’avortement,, l’homosexualité, c’est leur droit le plus strict de ne pas être d’accord, mais qu’ils n’imposent pas « leurs » avis aux autres et qu’ils laissent ceux qui veulent être homo l’être et les femmes qui veulent avorter le faire.

                  Si je pouvais faire voter une loi qui interdise l’alcool tout en sachant que je peux en faire entrer en fraude par derrière et me faire des couilles en or, je voterais sans doute la prohibition ! Je deviendrais riche et je pourrais lire tout le temps et m’acheter plein de livres, na !

                  Aimé par 1 personne

                  • Je partage ton avis. Et la montée des extrémistes dans les pays de l’Est est assez effrayante. Ils prennent le pouvoir et font des lois contre les gays, contre l’avortement, la contraception et en plus, ils sont soutenus par la religion majoritaire. C’est terrible de régresser à ce point. D’interdire la liberté des autres, c’est tellement navrant. Cela montre une évolution de mentalité qui rappelle trop de choses dans le passé.
                    Comme tu le dis, ceux qui font les lois se croient au-dessus des autres.

                    Peut-être que la Belgique va interdire l’alcool pour cause de covidou. Tu as de la place chez toi pour faire de l’alcool?

                    J'aime

                    • Lorsqu’on a des richesses, on a peur que les autres nous les prennent, quand on est dans des situations critiques de crises, on a peur de l’autre, autrement dit, les extrémistes ont encore de beaux jours devant eux, déjà qu’ils surfent sur des messages chocs, courts, compréhensibles par tous, mettant en cause les autres… les extrémistes et les populistes ne sont pas près de faire faillite, hélas !

                      On dirait que lorsqu’on est arrivé à un certain point, une certaine hauteur, on repart en arrière, comme s’il était difficile de rester à ce point-là et de s’y maintenir. Mais une fois la régression entamée, on ne revient plus en haut… on est parti pour se casser la gueule.

                      Interdire est facile, plus facile que de tolérer. Imposer son avis aux autres est facile aussi, ça limite les discussions, les maux de crâne et les débats. Alors, facilité, on oblige les autres à la fermer. On oblige les autres à ne plus avoir de propriété, mais en tant que dirigeants, on en a… Comme avec l’avortement, l’homophobie et tout le reste : on fait la morale aux autres alors qu’on est soit même dedans jusqu’au cou. Je me souviens de ces politiciens qui faisaient la morale en disant qu’il fallait payer ses impôts et qui avaient des comptes en Suisse…

                      J’ai plein de bouteilles de vin rouge que je n’ai pas encore bue, puisqu’on ne boit pas des masses… :p je les revendrai !!!!!!

                      J'aime

                    • En cours, un intervenant nous a dit, si c’est simple c’est que c’est faux. Et quand après il a tenté de nous expliqué les choses dans son domaine de compétence, j’étais scotchée de la complexité d’un secteur.
                      Après ça je me dis pourquoi veut des messages simples et passent des heures à essayer de comprendre en regardant BFM TV qui brasse beaucoup d’air. Pourquoi les gens pour vivre mieux suivrons toujours les gens les plus destructeurs, les plus nocifs… comment lutter contre la nature humaine qui préfère la facilité en détruisant qu’en faisant des efforts pour construire?
                      Je vais lire des trucs sur le changement. Je veux comprendre ce qui fait basculer les gens toujours vers le côté obscur. Je déprime quand je vois les manifs dans Paris qui prone un papa et une maman avec une croix au dessus du lit. Ils sont soutenus par des gens pétés de tunes et en face la capitale ferme des centres d’aide médicale aux femmes. Cela ne donne pas envie de croire en des lendemains meilleurs.

                      Tu gardes les bouteilles pour qu’elles prennent plus de valeur. maligne 🙂

                      Aimé par 1 personne

                    • Comment ça l’intervenant a dit que c’était faux… Il avait raison ou bien c’était dans sa tête que c’était faux ?

                      Les gens ne veulent plus débattre, ils ont un point de vue, le répète à l’envi et la conversation n’avance pas. Pour les autres, c’est facile de suivre une personne destructrice, simple, facile, amusant, fun, alors que suivre une personne qui veut faire le bien, c’est ringard. Jeune, on est toujours tentée par le groupe « destructeur »… me demande pas pourquoi, j’ai pas étudié la nature humaine, même si elle me désole souvent.

                      Prôner un papa et une maman est déjà une erreur, des tas de femmes élèvent seules leurs enfants… le modèle classique est terminé, les femmes peuvent divorcer, osent le faire, ne sont plus dépendantes des hommes comme avant, ouf. Je comprends que le modèle « papa/papa » ou « maman/maman » fasse peur, il est inhabituel, moi-même je me pose toujours des questions sur sa pertinence car je pense avant tout aux enfants. La vie est déjà merdique quand tu vas à l’école, pour un oui ou pour un non, alors, un enfant avec le « double papa ou maman », ça pourrait donner lieu à des moqueries et méchancetés. Tu me diras que fils ou fille de flic, c’est déjà une garantie de se faire moquer… je sais que tout est prétexte à la moquerie, mais je me pose toujours des questions sur l’adoption par deux hommes (moins que par deux femmes, oui, je sais, j’ai encore du boulot à faire).

                      Je ne la rejette pas, je ne manifeste pas dans la rue, je ne hurle pas, je m’assied et je réfléchis et pour le moment, je suis toujours en balance, c’est ni un « oui » franc, ni un « non » franc. Je suis le cul entre deux chaises et fermée à rien. Mais ça me fait peur tout de même, pour les enfants.

                      Je rejette les intégristes de tout bord, que ce soit religieux ou même footeux ! La femme politique homosexuelle qui dit ne lire que des auteures féminines, ça me fout les boules de tant d’imbécillité, quand on sait que son éditeur est un homme et que pour ses courses, elle ne va pas choisir des produits « cueillis » par uniquement des femmes… Cet extrémisme là, je déteste, quelque soit son bord.

                      Faudra faire gaffe, on recule de plus en plus vite, au niveau avortement, pilule, procréation et aussi avec cette fameuse « appropriation culturelle » et qu’il ne faut plus froisser personne dans les livres…. ça va aller… je sens que je vais boire mes propres bouteilles pour oublier tant de conneries ambiante !

                      J'aime

                    • L’intervenant si c’est simple c’est que c’est faux. Je trouve que c’est vrai. C’était un cours sur la vache pour lait et viande. Le marché est super complexe. On ne peut résumer en 3 phrases le système.

                      On dit souvent que la bêtise des parents ressort dans la bouche de leurs enfants. S’ils se moquent d’un enfant qui a deux papas ou mamans, c’est que déjà il y a un problème au niveau des parents. L’important est d’avoir des gens qui t’aiment. Et puis il faut prendre en compte que les enfants sont méchants, c’est une phase. Il faut apprendre à être de ceux qui nous donnent de l’amour.
                      Si c’est pas ça, c’est le métier comme tu dis, le physique de la mère, ce que fait le frère… Il y a toujours quelque chose.

                      Lire que des auteurs femmes, c’est vraiment être limité. On lit pour le plaisir de lire pas pour l’origine de l’auteur. Aux EU, les américains lisent majoritairement leurs auteurs, leur culture. Nous on lit de tout. C’est culturel aussi.

                      Tout à l’heure j’ai une discussion sur est-ce que James Bond peut-être une femme. Nous n’étions pas toute d’accord. Le camps que James doit être un homme et l’autre dont je fais parti cela n’a aucune importance.

                      Je crois que je vais manger du chocolat 🙂

                      J'aime

                    • Oui, c’est vrai que si c’est trop simple, c’est louche, mais bon, parfois, le rasoir d’Ockahm est vrai… 😆 Moi, c’est quand c’est trop tarabiscoté que je me méfie, style le vaccin avec une puce pour te guider et le tout piloté par Bill Gates, ça me fait rire, mais certains y croient et comme avec les complotistes, c’est à toi d’apporter la charge de la preuve, alors que ce sont eux qui soutiennent des trucs, tu n’en finis jamais.

                      Rien n’est simple de nos jours, faut toujours aller voir plus loin, tellement loin que parfois tu t’épuises avant d’arriver.

                      Les enfants peuvent répéter ce que disent les parents mais pas que, ils peuvent aussi en sortir eux-mêmes, à cause d’une série ou d’un dessin animé. Les filles de ma cousine regardent « les reines du shopping » à 6 ans et 4 ans et celle de 6 a dit à sa prof qu’elle ne s’habillait pas comme il faut… ambiance !

                      Oui, les enfants sont cruels, ils cherchent ton point faible, et une fois trouvé, bardaf, tu en baves jusqu’à la fin de tes primaires !! S’ils n’en trouvent pas, ils inventent n’importe quoi de faux. Malgré tout, je me pose toujours des questions sur la pertinence de l’adoption d’enfants par des couples homo. Comme je te le dis, je ne suis pas contre ou pour, mais en balance, à l’écoute, en recherche. L’amour fait beaucoup de choses, mais une fois seul/e à l’école, c’est seul/e !!!

                      C’est même un peu con de ne lire que des auteurs femmes, c’est réducteur. Même moi je lis autre chose que des polars ! Et dans les polars, je fais des tas de nationalités, mon tableau chez Livraddict indique 70 nationalités dans mes auteurs « lus » !

                      Et James Bond doit-il être blanc aussi ?? Bonne question… pour moi, James doit être un homme, mais puisque j’ai accepté un Watson femme, je pense qu’un James femme passerait, même si je préférerais un sexy mec pour le rôle, comme mon regretté Sean ou Pearce Brosnan ❤

                      Hier soir, à LGL, c'était intéressant car une auteure parlait de son livre "Histoire féminine de la France. De la Révolution jusqu’à la loi Veil" et elle disait que les femmes étaient les grandes perdantes des révolutions. Elles y avaient participé, on leur avait fait des promesses et ensuite, dans le cul ! Nos combats sont souvent stoppés…

                      Je vais aller manger du chocolat aussi 😉

                      J'aime

                    • Je me demande souvent pourquoi les femmes n’ont pas arrivé à se faire entendre et mieux respecté à travers les siécles. Pendant les guerres, elles étaient dans les usines.. Maintenant, elles ont acquis le droit de travailler et d’avoir leur propre compte en banque mais pourtant on doit toujours lutter pour se faire entendre. L’état fait des lois pour l’égalité qu’il n’applique pas pour lui. Ma soeur dit souvent qu’il faut un homme pour prendre un truc en haut d’une étagère car ils ont la chance d’être plus grand, plus fort… Je lui dis que tu s’il avait pris une chaisse, elle y serait arriver toute seule. Elle a dans la tête qu’un homme est indispensable et que sinon elle ne pourrait pas s’en sortir. Imagine ce que peuvent dire mes neveux… Beaucoup, beaucoup de femmes intériorisent qu’elles sont moins valables, moins bonnes, qu’elles méritent moins. Tu vois la RH dans ma boîte, une femme, elle considère qu’une assistante doit être obligatoirement une femme et les experts des hommes. Et ces messieurs n’apprécieraient pas d’avoir des assistants. C’est dévalorisant comme poste pour un homme. Je trouve ça d’une stupidité. Et ce genre de personnes contribue à renforcer le cliché que l’homme plus fort car pénis.

                      Je lis des livres sur le féminisme mais je ne lirais pas que ça. Je dirai bien que je lirai des livres sur le machisme mais on n’en manque pas en littérature général 🙂

                      Il faut s’ouvrir aux gens, aux autres cultures, la littérature est une porte d’entrée assez grande.

                      Ces montées des extremistes, des populistes, des machos…. et on rajoute l’isolement social et culturel, cela a de quoi mettre le bourdon. Il va en falloir du chocolat pour tenir le coup. Ma balance ne va pas aimer.

                      J'aime

                    • Cette moitié de l’humanité à le pouvoir depuis la nuit des temps, elle n’est pas prête à le céder, de peur sans doute de perdre leur virilité… Pour certaines choses, j’ai eu besoin de mon mari, besoin de ses explications (comme pour redémarrer la chaudière à la cave) ou que mon père me rafraîchisse la mémoire en me montrant comment on mettait les petits pavés d’une crédence, mais pour le reste, j’ai tout géré toute seule les 6 semaines que mon homme a passées à l’hosto.

                      Lorsque ma soeur a quitté son appart, je suis allée avec elle pour tout laver et nous avons démonté les spots des plafonds (qui étaient les siens), toutes seules, comme des grandes, manipulant des tournevis, des visseuses et autres outils de bricolage. Ce que nous savions, nous le devons à notre père, grand bricoleur qui nous a appris des trucs (j’ai su un jour raccorder des fils – mais j’ai oublié les couleurs maintenant !) et astuces, donc, nous avons su tout faire dans les mecs. Girls Power ! On riait du haut de nos escabelles sur le fait qu’on avait pas besoin des mecs ! mdr

                      Les femmes ont toujours été bloquées à un moment donné, et renvoyées à leurs casseroles, de plus, toute leur vie elles ont entendu qu’elles n’étaient pas capables, que leur cerveau ne pouvait pas apprendre car il risquerait d’exploser (ou autres fadaises) et à la fin, ben tu le crois… Certes, mon mari a plus de force que moi et courras toujours plus vite que moi, grâce à son bassin, mais pour la cervelle, je suis capable et parfois bien plus !

                      Ce qui me tue pour le moment, c’est tout le foin que l’on fait autour des minorités transgenre et autres alors que les plafonds de verre sont toujours là et qu’ils nous empêchent de gagner autant qu’un homme. Même au SMIC, les femmes ont moins qu’un homme, en France !! Je viens de lire un article qui en parlait dans « Le canard » et au rythme où ça va pour l’égalisation salariales, on sera en 2136 au moins, autant dire jamais. Je gagnais moins qu’un ancien collègue, j’avais plus de diplôme que lui, il n’en foutait pas une et était tout le temps en maladie, mais il gagnait plus que moi… Putain, la rage ! Et si tu gueules, c’est que tu as tes règles….

                      Il reste dans vieux fonds de préjugés dans nos sociétés, on les transmets encore, parfois pour rire, mais le mal est déjà fait. Le côté patriarcal de la bible, les mecs sont pour, mais le reste, il n’en veulent pas 😀 Les gens penseront toujours que le fait d’avoir une bite rend la personne plus intelligente, plus à même de diriger et oui, le pire est quand ce sont les femmes qui continuent ce genre de schéma à la con !

                      Oui, faut s’ouvrir, mais une fois de plus, le changement fait peur, la perte du statut « social » aussi et les gens se referment comme des huîtres. Je pense que je vais me ruer sur les petites pralines en chocolat que ma mère m’a offerte pour mon année de plus (artisan chocolatier, une tuerie certaines !). Ma balance va gueuler, moi qui avait perdu du poids… 😆

                      J'aime

                    • On apprend encore aux petits garçons que c’est eux qui doivent jouer l’homme fort. Et je vois des gens de nos âges leur apprendre encore ce genre de conneries. Et ceux qui ont des filles, leur apprennent à être de poupées que les garçons doivent admirer. J’en viens à me demander s’il est possible de sortir d’un cercle.
                      J’ai acheté un livre tu seras un féministe mon fils. Comment apprendre aux garçons d’être tolérant. La question que je me pose c’est qui va acheter ce livre? Il faut déjà se poser des questions.

                      Joyeux anniversaire en retard alors. Des pralines au chocolat… miam… J’aimerai bien manger des orangettes. Pourquoi pas en faire tient 🙂
                      J’espère qu’à Noël quelqu’un va au moins m’offrir du chocolat. Est-ce que tu vis au pays du chocolat, on t’offre plus de chocolat?

                      J'aime

  2. Bravo Dame Belette!!!!
    Une fois de plus un bilan remarquable.
    Quant au pétrissage par Minou… Hummm… comment dire… c’est un signe de possession. Moins embarrassant et moins puant ou dérangeant que de se faire pisser dessus mais c’est tout comme! Minou marque son territoire et signifie qu’il est heureux (en général le pétrissage accompagne des ronrons, non?) et que tu es sa chose soumise et que tu as bien de la chance d’habiter chez lui et de le servir avec dévouement.😁

    J’espère que tu apprécies ton esclavage? 😂

    J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.