L’autre ville : Michal Ajvaz

Titre : L’autre ville

Auteur : Michal Ajvaz
Édition : Mirobole – Horizons Pourpres (02/04/2015)
Édition Originale : Druhé mesto (2005)
Traduction : Benoît Meunier

Résumé :
Dans une librairie de Prague, un homme trouve un livre écrit dans un alphabet inconnu et l’emporte chez lui ; bientôt l’ouvrage lui ouvre les portes d’un univers magique et dangereux.

À mesure qu’il s’enfonce dans les méandres de cette autre ville, il découvre des cérémonies baroques, des coutumes étranges et des créatures fascinantes ; derrière la paisible Prague des touristes, des cafés se muent en jungles, des passages secrets s’ouvrent sous les pieds et des vagues viennent s’échouer sur les draps…

Critique :
Il est des romans dans lesquels on entre directement et d’autres qui sont plus rétifs, qui se dérobent, qui se rebellent et avec lesquels on a le plus grand mal à avancer, comme si on entrait dans un buisson de ronces.

Mon buisson de ronces est arrivé et j’ai eu grand mal à avancer tant les phrases étaient longues, tant l’écriture me semblait pénible, tant le roman me semblait hors de ma portée.

Cet O.L.N.I surfe sur le fantastique, le fantasmagorique, l’onirique (oui, je fais tout en « ique) et il m’a fait la nique durant une grande partie de ma lecture. Il y a du merveilleux aussi et c’est totalement surréaliste.

Imaginez un homme qui a trouvé dans une librairie un livre à la couverture violette qui est écrit dans une langue inconnue. Ce livre ouvre les portes d’une autre ville, un truc de ouf, qui dans notre monde n’a aucun sens.

N’ayant aucun GPS, je me suis perdue, j’ai étouffé, je me suis noyée et je suis sortie de ce roman en me demandant ce que j’avais vécu comme expérience, mon imagination ayant été souvent dans l’impossibilité de me donner des images de ce que je lisais.

En plus, la fin m’a semblé plate comparée à ce que j’avais tenté de défricher durant toute ma lecture, tout ce fantasmagorique, tous les animaux croisés, ce monde de dingue constitué. D’ailleurs, la fin, je l’ai comprise, c’est vous dire son niveau facile !

Je ne coterai pas cette lecture, elle n’était pas pour moi à ce moment-là de ma vie, ou alors, nous n’étions pas fait pour nous rencontrer…

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 11 Juillet 2020 au 11 Juillet 2021) [Lecture N°186], Le Challenge Animaux du monde 2020 chez Sharon [Lecture N°12] et le Mois du Polar – Février 2021 – chez Sharon [Fiche N°41].

 

15 réflexions au sujet de « L’autre ville : Michal Ajvaz »

  1. Ping : Mois du Polar – Février 2021 : Bilan Livresque [Chez Sharon] | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : Bilan du mois du polar 2021 | deslivresetsharon

  3. Ping : Bilan Mensuel Livresque : Février 2021 [Mois du Polar] | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Mois du polar 2021 | deslivresetsharon

  5. Et bin didonc…cela me rappelle ce drole de livre epepee de Karinthy…ou le hero se retrouve dans une ville totalement inconnu sans comprendre les gens…je suis restee bouche bee…;)….ton livre lala pourrait m’interesser….pour comparer…;)

    Aimé par 1 personne

  6. La lecture est une pratique qui demande à la plupart d’entre nous de pouvoir se concentrer activement, de pouvoir se saisir de la lecture… Avec le besoin de deviner ou pressentir vers où l’auteur veut nous conduire. Devoir renoncer à ça avec un livre un peu trop baroque ou alambiqué nous conduit à une position trop passive qui fait qu’on finit par lâcher ou à renoncer à comprendre où on va (ce qui fait qu’on comprend encore moins bien). Nous réagissons diversement à ce positionnement de lecture… Moi ça m’endors et dans un ultime sursaut d’énergie, au bout d’un moment… j’apprends au livre à voler à travers la pièce.
    J’ai l’impression que c’est un peu ça que tu décris dans cette lecture… Puisqu’on arrive pas à attraper le fil de la trame narrative, on y renonce… et on s’ennuie jusqu’à la fin, même s’il y a de bons moments. Les bons moments d’un livre quand on arrive pas à les articuler les uns avec les autres… et bien ça ne sauve pas la lecture et l’impression globale qui en résultera.
    Dommage… L’idée de départ semblait engageante… C’est un thème qui aurait pu m’intéresser mais… si c’est traité comme tu le dis, inutile de gonfler ma PAL…

    Aimé par 1 personne

    • C’est comme avec Alive aux pays des merveilles, moi, ça ne passe pas du tout ! J’avais pas capté le dessin animé de disney, j’avais détesté et ça me poursuit toujours ! Pour ce livre, fallait lâcher prise de tout, ne pas se poser des questions, ne pas chercher à comprendre, à savoir… Je sais le faire, mais là, pas moyen et boum, loupé ma lecture :/

      Au moins j’aurai essayé 🙂

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.