Hercule Poirot (BD) – Tome 1 – Le crime de l’Orient-Express : Chaiko, Benjamin Von Eckartsberg et Agatha Christie

Titre : Hercule Poirot (BD) – Tome 1 – Le crime de l’Orient-Express

Scénaristes : Benjamin Von Eckartsberg et Agatha Christie
Dessinateur : Chaiko

Édition : Paquet (29/11/2017)

Résumé :
Le Crime de l’Orient-Express est, avec Dix petits nègres, l’un des romans d’Agatha Christie ayant connu le plus grand succès. Il a été traduit en plus de trente langues. Hiver 1937.

Juste après minuit, une congère force l’Orient-Express à s’arrêter en pleine voie. Le luxueux train est étonnamment plein pour cette période de l’année, mais, au petit matin, on dénombre un passager de moins…

Un magnat américain est mort d’une dizaine de coups de couteau, la porte de son compartiment verrouillée de l’intérieur. Hercule Poirot mène l’enquête dans le train coupé du monde…

Critique :
Adapter des romans en bédés, ce n’est pas toujours évident car il faut sabrer dans le récit, quitte à faire l’impasse sur des choses importantes ou sur la manière dont le détective comprend le schéma du crime à résoudre.

Il m’est souvent arrivé d’être frustrée car cela va trop vite dans une bédé, surtout si on connait le roman original parce qu’on l’a gardé en mémoire (et relu plusieurs fois).

Une chose m’a fâché dans le début du roman lorsque l’on montre un évènement tragique qui pourrait mettre les lecteurs sur la piste du potentiel coupable, alors que le plaisir, dans un Agatha Christie, est de se faire surprendre.

Le deuxième chose qui m’a un peu déplu, ce sont les dessins des visages des protagonistes, surtout celui de Hercule Poirot qui, pour moi, n’est pas conforme à l’original. Mais ceci est une histoire de goût.

Le scénariste a réussi à intégrer à sa bédé tous les éléments importants du roman original, même si, avec 64 pages, il faut aller à l’essentiel et ne pas ergoter sur des détails ou sur notre cher Hercule Poirot qui fait marcher ses petites cellules grises durant des pages et des pages.

Au final, l’album se révèle être bon, même si je ne suis pas fan des dessins à cause des visages assez grossiers. On pouvait mieux faire, je trouve. Les couleurs sont dans le sombre et elles vont bien à ce huis clos dans la poudreuse.

Une bédé pour se remettre en mémoire un des romans les plus célèbres de la Reine du Crime, ou pour le découvrir si on n’a pas envie de se plonger dans un roman (mais ce serait un tort de ne pas lire le roman original).

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 11 Juillet 2020 au 11 Juillet 2021) [Lecture N°198], Le Mois du Polar – Février 2021chez Sharon [Fiche N°24] et le Challenge « Les textes courts » chez Mes Promenades Culturelles II (Lydia B) – 64 pages.

23 réflexions au sujet de « Hercule Poirot (BD) – Tome 1 – Le crime de l’Orient-Express : Chaiko, Benjamin Von Eckartsberg et Agatha Christie »

  1. Ping : Mois du Polar – Février 2021 : Bilan Livresque [Chez Sharon] | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : Bilan du mois du polar 2021 | deslivresetsharon

  3. Ping : Bilan Mensuel Livresque : Février 2021 [Mois du Polar] | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Mois du polar 2021 | deslivresetsharon

  5. et pourquoi pas???
    c’est un de mes romans préférés de la Reine Agatha
    j’ai vu toutes les adaptations au ciné et détail croustillant, je me suis endormie devant celle de Kenneth Branagh 🙂
    mais je n’ai jamais tenté une version BD je me le note illico 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. C’est une sacrée gageure que de vouloir reprendre LE Grand Classique d’Agatha Christie, dont le roman lu par tous ses fans et bien d’autres a été adapté plusieurs fois en film ! Forcément le lecteur les aura tous vis/lus et sera de fait exigeant! Ça ne peut être que plus ou moins décevant car il faut être un génie pour l’adapter sur un format aussi restrictif que la BD. Et puis oui… Poirot est clairement décrit par Agatha et ne pas respecter ça est moyen. T’imagines un Maigret sans pipe (nan Belette! Pas de mauvais jeux de mots!) et demandant des sandwiches au tofu ? Pffff!🙄

    Aimé par 1 personne

    • On affuble bien Holmes de sa deerstalker et de son macfarlane, alors que ce n’est pas canonique, mais entré dans la légende du personnage.. Maigret pourrait donc bouffer vegan et tromper sa femme… PTDR

      Je viens de lire un pastiche Holmésien et je ne te raconte pas les deux hérésies que l’auteur nous fait !!! ARGH !!

      L’essentiel de ce qui fait le sel de ce roman est dans les cases de la bédé, pari respecté ! *voix de Mongénéral*

      J'aime

      • Je suis assez curieuse de voir ton billet sur ce fameux pastiche atrocifiant ! 🤯 C’est Holmes et l’arlésienne ? 🥳 Que je suis rigolote ce soir!!! Quoi qu’il en soit, je suis impatiente et je dirais même plus : je trépigne !!! 😤

        Aimé par 1 personne

        • Ben tu risques d’avaler de travers, moi même j’ai pensé à un problème de vue ou d’impression (du roman, genre l’imprimeur, petit farceur, qui change des trucs…).

          Trépigne pas trop, tu vas faire monter ta tension 😆 La chronique va être chiée d’ici quelques jours 🙂

          J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.