Bilan Livresque Mensuel : Avril 2021

Si l’année dernière à la même époque nous étions confinés sous le soleil, les températures de cette année sont nettement moins hautes et mon bronzage laisse à désirer.

J’avais réussi à lire 18 romans en 2020 et ce beau score n’est pas au rendez-vous pour Avril 2021 ! Mais au moins, nous ne sommes plus autant confiné qu’il y a un an, c’est plus cool, si j’ose dire (enfin, chez nous, dans les autres pays, on ne se marre pas vraiment). Mais le schmilblick n’a pas fort évolué.

En tout et pour tout, j’ai réussi à lire 13 romans (dont un pavé de plus de 1.100 pages) et 8 bédés = 21 lectures. Oui, je peux mieux faire .

Minou, lui, continue son petit bonhomme de chemin, jonglant entre l’appel aux câlins ou la fuite. Même si ça va beaucoup mieux qu’il y a 1 an (niveau fuite en avant) et qu’il y a deux ans.

Toujours in love de la véranda, toujours en adoration pour le vieux torchon troué sur lequel il se vautre et surtout, accro totalement à la brosse ! Il adore tellement ça, que je le brosse trois fois par jour et croyez-le ou non, mais je viens toujours avec des poils (le sac à poils était rempli !).

Monsieur exige des câlins à mon réveil, se fait brosser avant de recevoir ses croquettes du matin (qu’il mangera après), vient quémander des gratouilles lorsque je bois mon café, s’impatiente lors de mon petit déjeuner pour que je remonte avec lui afin qu’il puisse venir se vautrer sur mes genoux (addict aux câlins, je vous dis !).

Après, il est fatigué et monsieur chat reste dormir sur le divan ou alors, il redescend avec moi et joue avec le pauvre torchon ou sa souris. Ça dépend des jours. Mais on voit qu’il aime passer du temps avec nous (surtout avec moi parce que quand mon mari disparaît, ça ne lui en touche même pas une, alors qu’avec moi, oui).

Avant, il me fichait la paix avec ses demandes de câlins jusque 15h30 mais ces derniers jours, il était là à faire le siège près de mon PC dès 13h30 !

Sa mère a toujours aimé m’emmerder lorsque j’étais devant le PC, me sautant dessus et monopolisant l’un de mes bras et son fiston fait presque le même, le saut sur les genoux en moins, mais les miaulements plaintifs en plus. Impossible de résister…

Intelligente comme je suis (arrêtez de rire), j’avais remarqué que si je me mettais à la véranda, il me fichait la paix puisqu’il passait du temps près moi (couché à mes pieds). Je pouvais lire, siester, lui se contentait de pieuter sur le torchon.

Le système a parfois ses limites s’il veut vraiment des câlins… J’étais toute contente d’avoir réussi à le caresser dans la véranda lorsqu’il a poussé son miaulement de pauvre chat en manque… Ok, j’ai compris, le chat, je vais aller te brosser ! Il aura ma mort !

Bizarrement, lorsqu’il m’invite à le suivre, il ne fuit pas dans les escaliers, il  prend son temps, me montrant le chemin… Faut que je lui donne ses 1.356 coups de brosse réglementaire, que je lui gratouille le cou, assise sur le lit (le livre est permis) et monsieur s’endort ensuite, roulé en boue à mes côtés, la conscience tranquille… et moi je peux bouquiner en paix !

Et lorsque je redescends, il me suit et va s’installer devant la porte-fenêtre de la véranda, regardant les oiseaux, s’offusquant qu’un autre chat puisse passer sur SA terrasse ou sciant des bûches durant des heures, attendant que sa possession (moi) remonte en haut à l’heure du repas du soir (17h30) pour encore recevoir des coups de brosse.

Comme tous les chats, il considère l’humain comme son esclave et il a bien compris le fonctionnement… Mais je ne lui en veux pas, je râle juste pour qu’il n’abuse pas.

Ma nièce est en pleine forme aussi, à même pas 16 mois, cette petite chose pleine d’énergie a plus d’un tour dans son sac.

La dernière fois, elle est allée décrocher son petit manteau de la chaise et me l’a apporté pour me faire comprendre qu’elle voulait aller dehors et ensuite, une fois dehors, elle m’a guidé vers son petit vélo à trois roues… Alors j’ai été la promener… Comme les chats, elle a tout compris !

Passons maintenant au récap du bilan lectures mensuelles !

**********************

La Pierre du remords – Konrad 03 d’Arnaldur Indriðason est le troisième tome avec Konrad, mais je n’ai pas eu de soucis pour me couler dans l’histoire et apprécier le personnage qui n’est pas très éloigné d’Erlendur : taciturne, blessures d’enfance, ne lâche rien, prenant le temps de bien faire les choses. C’est lent mais c’est bon.

Jusqu’à présent, les romans de Sandrine Collette m’avaient tous plu, certains devenant même des coups de coeur marquants. Son roman de 2021, Ces orages-là, restera dans ma mémoire parce que je suis passée à côté de l’histoire, de son personnage principal. C’est l’histoire d’une rencontre qui n’a pas eu lieu entre nous, mais je vous invite à vous faire votre propre avis car je suis à contre-courant des opinions majoritaires.

Le dernier de Stephen King est un recueil de quatre nouvelles. Si ça saigne réussi à proposer des nouvelles qui ne lèsent pas le lecteurs, qui ne le laissent pas sur sa faim et où la patte du King se reconnaît sans soucis.

Pour se refroidir, ou tout simplement relativiser, il faut lire Lëd de Caryl Férey. Ce roman noir de l’extrême (on est en Sibérie, dans la ville la plus pollué du monde) dont les crimes mystérieux ne servent qu’à dénoncer les systèmes pourris du pays (Russie) est brut de décoffrage mais possède une certaine poésie dans ses personnages, cabossés, vivant dans un lieu qui n’accorde aucun répit. Un régal littéraire.

Erectus – 02 – L’armée de Darwin de Xavier Müller [LC Bianca] est le genre de roman à faire dresser… les poils sur les bras ! Le virus fait régresser des Humains en homo erectus et l’home sapiens ne rêve que les éradiquer (ou parquer dans des réserves). Évitant une resucée du premier tome, l’auteur est parti sur un autre terrain et les surprises étaient au rendez-vous. Dommage que le Méchant ait été si manichéen alors que tous les autres personnages étaient travaillés.

Il y des jours comme ça… Vous ouvrez le dernier roman d’une auteure que vous appréciez et rien ne se passe… La chair de sa chair de Claire Favan m’a donné l’impression de regarder un film (série) mal joué ou mal doublé, un film où les acteurs avaient été mal castés ou mal dirigé par le réalisateur. Si on ne croit pas au récit que l’on lit, tout s’écroule et on ne l’apprécie pas, comme un plat insipide.

Au bal des absents de Catherine Dufour est inclassable car il mélange le roman fantastique avec le policier, le roman noir, le feel-good (oui, j’ai ri malgré tout), l’épouvante, l’horreur… Classement dans les coups de cœur de l’année ! Une lecture comme j’aimerais en faire plus souvent. Addictif à tel point que j’ai tout dévoré d’un coup.

Direction la Russie avec Les Disparues du tableau de Daria Desombre. Plaisir de retrouver le duo Macha Karavaï et Andreï Yakovlev, de plus, c’est une lecture qui comblera les fans de romans policiers qui souhaitent lire autre chose que leur came habituelle, se dépayser et de se frotter à un tueur qui n’a rien d’un colonel Moutarde avec le chandelier dans la bibliothèque. zdorov’ye !

Non, l’exode de 1940 n’a rien de drôle, la drôle de guerre non plus, pourtant, avec le Miroir de nos peines de Pierre Lemaitre [LC Bianca], l’auteur arrive à nous donner des émotions sans pour autant en oublier l’humour, qu’il distille avec pertinence dans son récit flamboyant aux personnages travaillés, qui évoluent. J’ai adoré !

Comment tenir en haleine des lecteurs durant 1.176 pages ? Avec Les Somnambules, l’auteur Chuck Wendig y arrive sans soucis, sans pour autant la jouer blockbuster, sans jamais devenir redondant, sans jamais lasser son lecteur tant son récit est intelligent, ses personnages réalistes et son récit ancré dans notre monde, bien qu’ayant été écrit avant la pandémie covid19. Un putain de super roman apocalypse.

Friday Black de Nana Kwame Adjei-Brenyah est un recueil de nouvelles dont la première m’a touché en plein cœur, me le retournant comme une chaussette. Si le reste était du même acabit, il allait finir en coup de cœur, en jouissance littéraire, en plat dont on se relèche les babines. Hélas, si l’entrée était magnifique, d’une justesse douloureuse, violente, montrant parfaitement le mépris des Blancs envers les Noirs, les suivantes m’ont déroutées en partant dans d’autres univers comme la dystopie, le fantastique et l’horreur. Je n’ai même pas terminé le roman…

En commençant à lire Le démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie, j’ai cru que j’allais de nouveau planter ma lecture. La cause ? La manière dont est écrit ce roman : dialogues inclus dans les phrases, peu de ponctuation et une manière de tourner ses phrases bizarrement. Puis j’ai compris… Le narrateur est un taulard peu instruit qui nous raconte son enfance. Accrochez-vous parce que c’est d’une violence insoutenable si vous ne vous blindez pas un minimum. Mais putain, que c’est beau comme roman !

Bilan Livresque Mensuel : 13 Romans

  1. La Pierre du remords – Konrad 03 : Arnaldur Indriðason
  2. Ces orages-là : Sandrine Collette
  3. Si ça saigne : Stephen King
  4. Lëd : Caryl Férey
  5. Erectus – 02 – L’armée de Darwin : Xavier Müller [LC avec Bianca]
  6. La chair de sa chair : Claire Favan
  7. Au bal des absents : Catherine Dufour
  8. Les Disparues du tableau : Daria Desombre
  9. Miroir de nos peines : Pierre Lemaitre [LC Bianca]
  10. Les Somnambules : Chuck Wendig  (1.174 pages)
  11. Friday Black : Nana Kwame Adjei-Brenyah
  12. Le démon de la colline aux loups : Dimitri Rouchon-Borie
  13. La Fureur des hommes : Charles O. Locke

Bilan Livresque Mensuel : 8 Bédés

  1. Wild west – Tome 2 – Wild Bill : Thierry Gloris et Jacques Lamontagne
  2. Nains – Tome 20 – Svara du bouclier : Nicolas Jarry et Nicolas Demare
  3. Blanc autour : Wilfrid Lupano et Stéphane Fert
  4. Imbattable – Tome 1 – Justice et légumes frais : Pascal Jousselin
  5. Héroïc’ Pizza – Tome 1 – Pepperoni power : Augustin
  6. 109, rue des soupirs – Tome 1 – Fantômes à domicile : Mr Tan et Yomgui Dumont
  7. Sherlock Fox – Tome 1 – Le chasseur : Jean-David Morvan et Du Yu
  8. M.O.R.I.A.R.T.Y – Tome 3 – Le voleur aux cent visages : Jean-Pierre Pécau, Fred Duval et Gess

40 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Avril 2021 »

  1. vertigineux ce bilan!!!! beaucoup sont dans ma PAL ;;;
    pour ma part c’est de ma chienne York que je suis esclave mais c’est un excellente maîtresse qui me rappelle mon manque d’autorité, ou qu’il est près de 17het qu’il est tant de manger… Et qui fait semblant de ne pas comprendre que le lit est à moi, notamment l’oreiller
    mais esclave consentante car comment résister 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Un chat chez mes parents profite toujours de mon passage pour mendier de la bouffe (celle des chiens), alors je lui donne de la boîte à chien et je refile une boulette à la chienne qui me fait les yeux doux elle aussi (bon, elle adore les carottes aussi, elle mange tout, cette chienne). Et je donne à ce pauvre chat affamé (qui n’est pas maigre !).

      Pour mon chien, je mettais une chaise sur le canapé quand nous partions pour ne pas qu’il s’y couche, mais le saligaud essayait tout de même 😆

      Pour un chien, connaître sa place est essentiel, sinon, il devient alpha et là, ça ne va plus, pas le même soucis avec les chats.

      Aimé par 1 personne

  2. Chanel, à son entrée remarquée de septembre, se cachait sous le buffet, et n’en sortait que la nuit. Maintenant, elle « panique » si moi ou ma mère ne sommes pas dans la même pièce qu’elle.
    C’est un beau bilan !

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai à peu près le même modèle de minet à la maison qui exige des câlins à profusion 🙂
    Très beau mois de lecture ! Je n’ai lu dans ta liste que 109, rue des soupirs dont j’avais adoré l’ambiance et l’humour.
    Bon mois de mai à la maisonnée, minet compris 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Tu fais bien de le dire, je l’entends arriver, il va venir faire son pauvre malheureux chat en manque de câlins… Contrairement aux chiens, les chats, c’est quand EUX décident que c’est l’heure des câlins que tu dois ramener ta fraise :p

      Bingo, ça miaule déjà 😆

      Pour le 109, j’aimerais bien lire la suite.

      Bon mois de mai aussi, avec du déconfinement dans l’air, si tout va bien…

      Aimé par 1 personne

  4. Encore un impressionnant bilan! Je suis admirative!
    Bon, j’ai lu comme toi Les Somnambules ( et pas encore remise de son impact) et je suis heureuse que tu aie adoré Le Démon!!!!!!!
    Voyons voir ce que Mai nous réserve! 😉
    Et le chat et la nièce ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️, Je les adore déjà 😉

    Aimé par 1 personne

    • Un pavé énorme, les somnambules mais purée, excellent et le démon aussi, même si j’ai eu un peu de mal au départ, puis j’étais dedans et waw !

      J’adore ma nièce aussi, elle me le rend bien, je suis la personne qui la promène loin avec le chien, alors, elle est contente 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Ces matous nous auront, ils nous mènent par le bout du museau ! Le mien sait comment me faire craquer pour que je lui donne à manger : il me grimpe dessus et me fait des câlins en me posant son front sur le mien. Si je ne réagis pas, il me pose sa patte sur mon bras et pousse un miaulement bizarre ! Ils savent y faire ces félins !

    Aimé par 2 personnes

  6. Anybref si j’ai bien compris, si tu as moins lu ce mois-ci c’est la faute de ta p’tite nièce et du Chat qui t’a esclavagisée. Il ne t’a pas encore offert un collier de chien et fait tatoué sa marque pour bien te rappeler qui est le maître et qui est le zanimal familier ??? 😆

    Et encore… c’est qu’un chat ! J’ai vu sur Toupub des chaînes de japonais qui élèvent des loutres apprivoisées. C’est encore plus collant que les chiens et les chats parce que ça a besoin de se dépenser +++ et ça ne sait pas le faire sans leurs maîtres! Et ça veut des câlins, des caresses… Et des sardines… Toujours des sardines… Ou des sashimis. Du délire! Cela donne presque envie d’en avoir chez soi… Sauf que… même si on peut les dresser à être propres il faut tout de même avoir une piscine (ne serait-ce que petite, donc faut une grande terrasse ou un jardin) car ça a besoin de nager+++ et de se baigner pour rester propre. :-/

    Aimé par 1 personne

    • Oui, voilà, c’est la faute à la poulette qui est hyperactive et qui veut toujours faire un truc ou monopoliser un adulte 😆 Tous les chats m’esclavagisent ! Lundi dernier, assise sur les marches de mes parents, je buvais un café. Bien entendu, Hannibal s’est vautré sur mes genoux et Arya n’a rien trouvé de mieux que d’y grimper aussi et de passer au-dessus du grand échalas ! Ajoutons Pupuce collée dans mon dos (puisque mes jambes étaient complètes) et un chien qui voulait des câlins aussi…. pfffff…. 😆

      Une loutre ? Et pourquoi pas une belette apprivoisée tant qu’on y est ? mdr

      Heu, je vais rester sur des z’animaux basiques et un chat me suffit déjà, niveau tyran 😆

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.