Vigilance : Robert Jackson Bennett

Titre : Vigilance

Auteur : Robert Jackson Bennett
Édition : Le Bélial’- Une Heure Lumière (27/08/2020)
Édition Originale : Vigilance (2019)
Traduction : Gilles Goullet

Résumé :
Trois tireurs armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne.

Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit.

Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis…

Critique :
Cette novella, c’est 165 pages qui te pètent à la gueule violement car tu sais que cette dystopie n’est pas si science-fiction que cela, que ce qui est relaté dans ces pages pourraient très bien avoir lieu dans cette Amérique qui voue un amour sans borne aux armes à feu.

Souvenez-vous qu’un président peroxydé de la mèche avait affirmé que si les victimes du Bataclan avaient été armées, elles auraient pu se défendre et tuer les terroristes…

Oui mais non, mister président de mes deux ! Posséder une arme, c’est une chose, savoir s’en servir, c’en est une autre. Pour viser juste, il faut prendre des cours, afin de ne faire plus qu’un avec son flingue ou sa carabine.

De plus, abattre froidement une personne, même une qui va porter atteinte à votre vie, ça en fera hésiter quelques uns (unes). Hésitations fugaces que le terroriste mettra à profit, puisque lui n’a aucun état d’âme.

Alors, demander aux gens de s’armer non stop parce que de temps en temps, on va faire des Vigilance, c’est une putain de foutue de mauvaise idée ! Diffuser le tout à la télé, recruter des volontaires pour aller faire des tueries de masse dans des endroits bondés, c’est encore une saloperie de mauvaise idée. Passer des pubs ciblées pour se faire plein de pognon, c’est encore une plus mauvaise idée, mais ça marche, le public en redemande.

Cette Amérique d’un futur proche ne semble pas si éloignée que ça, on se dit, avec effroi, que si une chaîne de télé-réalité le proposait, il y aurait des gens intéressés, sans doute plus qu’on ne le pense.

Bref, c’est la télé-réalité qui a dépassé la ligne rouge, comme dans « Marche ou crève » de Stephen King. C’est de la manipulation de masse.

Cette Amérique rétrograde, aux portes de l’enfer, aux portes de la folie, ultra conservatrice, avec la haine des étrangers, repliée sur elle-même, virile à l’extrême, patriotique jusqu’au boutisme, où les gouvernements ne font plus la loi, gangrénée par le consumérisme, la violence, le fake news, ce n’est pas une Amérique si dystopique que ça…

L’auteur analyse froidement son pays, sa société et nous propose un récit qui a des relents de réalisme, qui semble être ce qui arrivera un jour, quand des Hommes, voulant toujours être plus riches, plus adulés, mettront au point des jeux du cirque grandeur nature qui seront regardé par le pays en entier.

Une novella que j’ai lue en apnée car l’Homme n’aurait aucune honte à monter pareille horreur, pareille folie et la majorité suivrait en hurlant sa joie. Ce programme deviendrait une drogue pour eux.

Un récit glaçant, horrifiant, tellement réaliste que j’en suis restée quelques minutes silencieuse à la fin de ma lecture, cherchant un Petzi ou un Oui-Oui à lire.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°32].