À vol d’oiseau – Walt Longmire 08 : Craig Johnson

Titre : À vol d’oiseau – Walt Longmire 08

Auteur : Craig Johnson
Édition : Gallmeister Noire (2016) / Points (2018)
Édition Originale : As the crow flies (2012)
Traduction : Sophie Aslanides

Résumé :
Le shérif Walt Longmire doit mener à bien une affaire des plus importantes : marier sa fille unique, Cady. Mais pendant les préparatifs de la cérémonie Walt et son ami Henry Standing Bear sont les témoins d’un étrange suicide. Audrey Plain Feather s’est jetée de la falaise avec son fils dans les bras.

Si l’enfant est miraculeusement sain et sauf, il apparaît rapidement que cette mort est un meurtre déguisé. Walt se retrouve aux prises avec la nouvelle chef de la police tribale, la très belle et très zélée Lolo Long, et pour compliquer encore leurs relations, le FBI débarque en force pour suivre l’affaire.

Une chasse à l’homme s’engage, qui mènera le shérif au plus profond de la réserve indienne avec pour guides un mystérieux corbeau et la sagesse des anciens.

Critique :
Le shérif Walt Longmire est face à une situation importante, la plus difficile de sa carrière, la plus dangereuse, aussi : trouver un autre endroit que la réserve indienne pour marier sa fille Cady !

Déjà qu’elle va être en pétard de ne plus pouvoir faire la cérémonie où elle voulait… Longmire a les chocottes et il est à la recherche d’un autre endroit super chouette, avec son ami, Henry Standing Bear, La Nation Cheyenne.

À croire que les gens attendent que le shérif soit dans les parages, occupé à un truc super important, pour se donner la mort devant lui… Suicide, accident ou meurtre ? Va falloir démêler ça !

Lire une enquête de Walt Longmire, c’est retrouver toute une bande de vieux amis, des potes, c’est aussi mener l’enquête à son aise, sans courir, en prenant son temps.

L’auteur ne se contente pas de nous offrir un polar whodunit classique, il en profite aussi pour nous parler des réserves indiennes, de leurs occupants, des soucis qu’ils ont. C’est aussi l’occasion de lire du nature writing car les décors prennent une place importante dans ces récits. Le voyage vaut la peine, le lire, c’est le vivre.

Pour ce huitième opus (oups, j’ai sauté le 7), notre shérif du comté d’Absaroka, Wyoming, va passer la frontière et enquêter au Montana, avec une policière aux méthodes expéditives et musclées : Lolo Long de la police tribale. Un cas à elle toute seule. Ses adjoints habituels seront donc en retrait, hormis son chien.

Lors des enquêtes de Longmire, on ne voit pas le sang couler, ou si peu, ça reste sobre, même si nous aurons plusieurs morts et quelques mystères à éclaircir.

Les fausses pistes, les suspects, les mensonges, les omissions, les chausse-trappes, tout est présent pour nous tenir en haleine durant les 430 pages de la version poche, sans pour autant que cela tourne au remake de 24h chrono. On ne perd pas son temps, mais on sait le prendre aussi.

Une fois de plus, j’ai passé un bon moment lecture avec mon vieil ami le shérif Longmire et son ami l’Ours, le Cheyenne qui conduit un tas de ferraille qui semble ne s’en prendre qu’à ceux qui le dénigre, comme Longmire.

C’est frais, agréable, les dialogues ne manquent jamais d’humour, le récit ne manque jamais d’un soupçon de roman noir puisqu’il nous montre aussi les conditions de vie des Amérindiens dans les réserves : leur recours aux chèques d’allocations, leurs écoles pourries, la scolarité la plus médiocre des États-Unis, l’alcool, la débrouille…

Sans jamais être péjoratif, l’auteur nous les montre tels qu’ils sont et dans ces pauvres ères, on trouve toujours des êtres plus lumineux que d’autres.

Toujours un plaisir à lire ! Bon, faudra maintenant que je répare mon oubli et que me rue sur le 7ème épisode, parce que même si on peut les lire indépendamment les uns des autres, le faire dans le bon ordre est toujours mieux.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°61].

5 réflexions au sujet de « À vol d’oiseau – Walt Longmire 08 : Craig Johnson »

  1. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2021 | The Cannibal Lecteur

  2. C’est quoi un « polar whodunit » ? C’est un nouveau genre ? Je ne connais pas ce mot et je n’arrive pas à deviner sa signification en décomposant le mot… Chuis pas géniale en anglais… :-/

    Dis donc ça en fait du monde sur une histoire de suicide qui n’en est pas un ! Je viens de finir un Hamish Macbeth où il était tout seul à croire à un meurtre suite à une chute de falaise et il a ramé grave tout seul… Et là la meuf elle saute toute seule devant témoin et le FBI déboule ??? 😯 Je comprends pas… Tu me diras… il faut le lire pour comprendre ! 😉 Mais… nan… les histoires qui se passent dans les réserves… ça m’énerve! 😦

    Le concept même de réserve me fait vomir… Je m’installe chez toi et… royalement je te laisse t’installer dans le placard sous l’escalier et démerde-toi pour y faire venir l’eau courante, l’électricité et le wifi ! Tiens… et en plus je vais ramener ma voisine chez moi (enfin c’était chez toi mais maintenant c’est chez moi nananèreuuuuu! ) de force et l’enchaîner, et elle devra faire mon ménage, ma bouffe et mon linge, sinon elle aura rien à manger et des coups de fouets! Elle pourra dormir dans la cave elle… enfin… seulement quand son boulot sera fini… Un jour, quand sa famille l’aura oubliée et qu’elle voudra plus partir j’enlèverai les chaînes, mais elle aura 10 euros par mois… pas plus… Aaaaaarrrggghhh!

    Aimé par 1 personne

    • Le whodunit est la contraction de « Who [has] done it? » ou, en français « qui l’a fait ? » Mince alors, pour une fois que je connais un truc et toi pas… :p

      Au bout de trois morts suspectes, le FBI débarque car risque de tueur en série…

      Oui, c’est cool, non ? Tu t’installes chez moi, tu me fous à la porte et bien plus tard, tu hurleras parce que tu auras peur que la théorie du remplacement soit déjà en route… Certains ne manquent pas d’audace… :/ Ça me démonte aussi…

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.