Les folles enquêtes de Magritte et Georgette – 03 – Les fantômes de Bruges : Nadine Monfils [LC avec Bianca]

Titre : Les folles enquêtes de Magritte et Georgette – 03 – Les fantômes de Bruges

Auteur : Nadine Monfils
Édition : Robert Laffont – La bête noire (03/02/2022)

Résumé :
Le 3e tome des folles enquêtes de Magritte et Georgette : la nouvelle série de cosy mystery à succès de La Bête noire !
Bruges-la-Morte, fantôme de mariée aux dentelles déchirées

Le peintre Magritte et sa femme Georgette sont réveillés à la tombée de la nuit par Carmen, la femme de ménage. Elle est dans tous ses états. Pensez donc ! La pauvre, qui travaille aussi pour le comte Rodenbach, est tombée sur son cadavre en prenant son service. Mais, quand le trio déboule chez lui, le corps a disparu !

Leur enquête va les mener à Bruges, la « Venise du Nord », d’une étrange beauté avec ses canaux sur lesquels glissent de silencieux fantômes…

Critique :
La dernière fois que j’avais mis les pieds dans la Venise du Nord, autrement dit, la ville de Bruges, j’étais gosse et j’usais mes fonds de pantalon sur les bancs de l’école.

Les 366 putains de marches pour accéder en haut du beffroi avaient calmé toute notre classe. J’y étais retournée plus tard, avec ma mémé (pas la mémé Caricoles, je vous rassure de suite).

Y remettre les pieds en compagnie de René Magritte et de son épouse Georgette était une excellente idée. Je n’ai même pas eu besoin de mon flamand sans peine.

Un meurtre a eu lieu nos loin de chez les Magritte, mais une fois le flic arrivé sur place, la cadavre s’est carapaté ! Ou alors, on l’a enlevé… Ou alors, Carmen (leur bonne qui a découvert le corps) a eu la berlue.

Lorsqu’on lit un roman des folles enquêtes de Magritte, c’est une grosse part de belgitude que l’on dévore. Comme un cuberdon, on a du mal à arrêter et on continue, jusqu’à ce qu’on arrive à la fin du paquet.

C’est moins gras qu’un paquet de smoutebollen (croustillons), mais ça vous colle aux doigts comme un snotebol (crotte de nez).

Hé oui, Nadine Monfils, non contente de nous immerger dans la ville choisie, de nous planter de beaux décors, de nous raconter des anecdotes véridiques sur le peintre Magritte, elle émaille aussi ses dialogues, ses textes, de mots typiquement belge, typiquement Brusseleir (de Bruxelles) et même de quelques mots en flamand dans le texte.

Pas de panique, ils sont expliqués en fin de chapitre et certains n’ont pas besoin de traduction, ils se comprennent tous seuls ou sont juste des mots qui reviennent à chaque fin de phrase, comme le « zeg » flamand (dis).

Les enquêtes vont à leur rythme, notre couple enquêtant à leur aise, remontant les pistes patiemment, démêlant la plote de laine sans aller trop vite.

Pourtant, pas d’ennui pointant son nez à l’horizon, pas de bâillement, ça prend son temps, oui, mais on ne traine pas la patte pour autant. L’humour nous tient compagnie, le caractère bourru de Magritte aussi. Les personnages sont bien travaillés, ils ont une présence et la mention spéciale reviendra à Carmen, la reine de la loque à reloqueter qui n’en fout pas une !

Les enquêtes des Magritte, c’est un scénario qui tient la route, pas écrit par un schieven arkitek (architecte de guingois, la pire insulte du dialecte marollien, destinée à Joseph Poelaert), une Klet (mollasson) ou un Snul (vous comprendrez en enlevant la lettre « s »), ou pire, un Dikkenek (gros cou).

Bref, vous l’aurez compris, sans se prendre au sérieux, Nadine Monfils écrit des romans policiers plus que correct, avec des vrais morceaux de Belgique dedans.

Le Belge en profitera sans doute un peu plus que le Franskillon, mais ceux de l’hexagone comprendront tout de même et ne resterons pas comme un Keiskop (tête de fromage – pas malin) ou un Kluut (un nul ou alors, les trucs que les hommes possèdent et qui vont en paire).

Une excellente enquête où, bien que j’ai eu des soupçons et des doutes, je n’étais pas sûre de mon coup, ce qui fait que je me suis laissée prendre par le final, même si je m’en doutais un peu.

Une LC avec Bianca réussie et je vous invite à aller lire son avis.

PS 1 : L’autrice, Nadine Monfils, parle à un moment donné de viagra. Magritte est décédé en 1967 et l’autorisation de mise sur le marché du viagra  fut accordée en 1998 aux États-Unis (1999 en Europe). 20 années séparent le médicament célèbre de Pfizer et la fin de Magritte. À mon sens, le mot « viagra » dans le roman, c’est du surréalisme ! mdr

À ce sujet, Jos était rassuré, la vioque n’aurait pas fait bander un lapin piqué au Viagra.

PS 2 : Le prochain roman se passera à Lièch, si j’ai bien vu. On croisera sans doute des supporters des Rouches ou les Rôdjes, si on le dit en patois (Royal Standard Club Liégeois) et sûrement pas des Mauv, ça ferait tâche (et bagarres). Tant qu’on ne croise pas des Ratachiss (liégeois francophile) !

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°195].

25 réflexions au sujet de « Les folles enquêtes de Magritte et Georgette – 03 – Les fantômes de Bruges : Nadine Monfils [LC avec Bianca] »

  1. Ping : Bilan Mensuel Livresque : Avril 2022 | The Cannibal Lecteur

  2. J’ai même pas encore lu le T1 qui dort sagement dans ma PAL… Kelleuhonte!!! Et je ne sais plus si j’ai le T2… mais tu me donnes bien envie de me poser dans un fauteuil avec les T1, 2, 3 et 4 et une graaaande théière et de boire tasse sur tasse jusqu’à la lie… heu jusqu’au dépôt de feuilles qui me diront que j’ai le Sinistros!!! 😁

    Askiparait, c’est trèèès bô Bruges… on m’en a dit beaucoup de bien également… Mais avec un Toqué et des M(i)oches qui refusent le tourisme au nord de la Loire je suis mal barrée ! Ça me gonfle sévère les vacances au soleil avec ma famille de lézards moi qui suis pleine de grains de beauté (parce que oui, je suis trèèèès trèèèèèèès beeelllllllleeee) et très blanche (ouf! au moins Marine ne me fichera pas dehors si elle est élue ! Quel cauchemar!)… Je suis obligée de me balader entièrement couverte genre burka pour ne pas cramer et éviter les cancers de la peau! Au moins à Bruges non seulement je ne risquerais rien mais en plus j’aurais des frites, de la bière, des gaufres, et du chocolat! Ça change des barbecues et des merguez cramées ! 😠

    Aimé par 1 personne

    • En tout cas à Bruges je ne passerai pas chez Jeff! Certes ses chocolats n’ont rien à voir avec les oeufs Kinder mais les trois dernières fois qu’on m’en a offert je ne les ai pas vraiment appréciés… je ne sens jamais le goût du chocolat… fèves trop torréfiées à mon goût et trop de sucre… et comme Leonidas n’est pas plus Belge que Grec maintenant je ne sais plus chez qui me bâfrer! 😭

      Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est z’honteux, tu devrais faire un pèlerinage à Bruges pour ta peine ! Attention, Le Bern a eu des soucis à Bruges, dans un resto, parce qu’il parlait français… Le serveur lui a fait la remarque qu’il pourrait faire l’effort de parler la langue du « pays » (le flamand) et Stéphane a répondu qu’il était français, donc, qu’il ne connaissait pas le flamand et le serveur lui aurait répondu que c’était toujours la même excuse que les francophones (sous-entendu les wallons) donnaient… Méfiance, ça a peut-être changé, mais il y a 20 ans, quand on t’entendait causer français dans un resto, on prenait son temps pour te servir, et ce, même si tu passais ta commande dans la langue de Vondel (en flamand, quoi). Cela fait 20 ans que je n’y mets plus les pieds à cause de ça ! Après ils chialent parce que les touristes ne sont plus là !

      Je bronze assez vite, cheveux noirs (ok, quelques blancs dedans) et avec mon mari qui a une tête de marocain (sicilien pourtant), si ça te donne des réductions sur les marchés de Bruxelles (ils le prennent pour un de leur frère), en France, on va lui demander ses papiers ! 😆

      Alleï, on va aller boire une bière à Bruxelles, dans un petit caberdouche de ma connaissance et on pissera dans les caniveaux, on mangera des frites et aussi du chocolat, na !! 😀

      J’aime

      • 😱 Bon! Et ben on laissera Jeff et ses chocopabons à Bruges et j’y mettra pas mes petits pieds francophones épicétou !!! Nan mais! Ah ouais… j’oubliais le nationaliste flamand… j’imaginais pas pas que c’était encore à ce point à l’heure de l’Europe! Peut être qu’ils veulent le Flamxit ? 😡

        Ouaip! Ayez bien vos papiers à jour si vous viendez en France après nos élections… on aura une blondasse à l’Elysée quoi qu’il arrive mais y en a une qui fait plus peur que l’autre… quoi que… 🙄

        Aimé par 1 personne

        • Quand on a besoin des touristes, on flatte dans le sens du poil, mais avec moi, ça ne marche pas. Je vais à la côté d’opale, on ne m’insulte pas, on me sourit et on me remercie de dépenser mon fric chez eux ! Puis il n’y a pas cette horrible digue remplie de magasins, c’est sauvage, chez vous ! ❤

          Oui, quoiqu'il arrive, il y aura une blonde !

          J’aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.