Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2022

Quoi de neuf, en Juillet ? Rien de bien terrible, la vie continue de suivre son cours et après un deuil, il faut du temps au temps, beaucoup de temps. J’ai fait du classement de livres possédés, de mes wish romans, bédés, comics, mangas (sur tableur OpenOffice – c’est comme du Excel, mais gratos). Les lignes de textes, sur tableur, ma foi, ça remplit la tête et ça évite de penser.

La lecture a été un bon dérivatif aussi, j’ai enchaîné les pavés littéraires, profitant du challenge de l’été sur les lectures de plus de 550 pages. Je me suis reposée aussi sur les fiches critiques envoyées par mon employée sans contrat de travail et non rémunérée, je veux parler de Dame Ida.

Pour ce mois de Juillet, 16 romans lus (dont 7 pavés de plus de 550 pages), 9 bédés et 3 mangas, ce qui nous fait 28 lectures.

Mon Bilan Annuel, ce 31 juillet, s’élève à 244 lectures, tout genre confondus (romans, bédés, comics, mangas). Non, ça n’a même pas fait bouger ma PAL ! Enfin, ça a fait bouger une partie sans toucher l’autre…

Les mois les plus productifs furent (pour le moment) février, mars, mai et juin.

 

Lorsque les températures sont montées très haut, je me suis terrée à la maison, privilégiant le boulot au frais dans ma cuisine, plutôt que de devoir prendre les métros et aller au boulot. Il faisait tellement chaud sur la terrasse que j’aurais pu y faire cuire de la viande, mais j’ai préféré manger froid (pâtes ou fruits) et mon homme n’a pas fait mieux.

Le chat m’a fait énormément de bien, durant cette période où la tristesse et la colère sont omniprésentes. Ses câlins m’ont apaisés, ont enlevé aussi une partie du stress. Un animal, ça ne parle pas et c’est ce qui est bien. Ses pitreries nous ont aussi fait sourire. Quant il fait le fou et qu’il court partout, jetant ses souris en l’air, les attaquant, leur sautant dessus, ça reste toujours des moments où l’on se concentre sur la bête et sur rien d’autre.

Durant les fortes chaleurs, le chat est resté vautré dans son canapé ou dans la véranda, changeant de place pour retrouver du carrelage plus frais. C’est plus facile pour les chats, les chaleurs, que pour les chiens. La chienne chez mes parents a profité de tous les coins frais de la propriété pour aller s’y planquer. Et il y en a ! Hélas, n’aimant pas l’eau, on ne peut même pas dire qu’on va l’emmener au ruisseau pour y prendre un bain, comme on faisait avec les autres chiens.

Ma nièce a réussi à me changer les idées et j’ai pris plaisir à l’écouter papoter, me raconter sans cesse les mêmes choses (bonne nouvelle, ma sœur a un bébé dans son bidou et on l’appellera petit frère). Mortecouille, j’ai perdu un neveu et voilà que je vais en avoir un nouveau. La vie est ironique, je l’ai toujours dit. Faut se réjouir dans toute cette morosité ambiante.

Je suis allée la promener, avec le chien, bien entendu, j’ai joué dans le bac à sable avec elle, j’ai tenté d’arracher des crasses dans le jardin de ma frangine, avec la petiote dans mes pieds, qui m’aidait… Elle va faire, elle veut faire et ça prend plus de temps. Mais elle est drôle, avec ses réflexions telles que « c’est compliqué » ou « pourtant ». De plus, c’est une petite tête de mule et il faut parfois expliquer beaucoup et longtemps pour que mademoiselle daigne changer son fusil d’épaule.

La petite voulait venir avec moi pour la dernière promenade du chien. J’avais déjà dépassé l’heure et la chienne était en train de faire la tepu pour m’indiquer son désir d’aller arroser les herbes et de déposer son écot odorant dans un talus. Les chats se rassemblaient aussi, parce que l’on arrivait à l’heure des croquettes pour les non domestiqués et la gourmande Arya.

Et choupinette, elle traînait pour enfiler ses sandales, s’extasiant devant tous les chats, surtout les chatons, papotant, devisant tranquillement, sans se douter un seul instant tous ces animaux attendaient quelque chose de moi. Les pauvres bêtes ! Bon, la chienne a pu aller faire son dernier tour, payer ses impôts, la petite a causé durant tout le trajet, m’a demander de courir avec elle et lorsque nous sommes revenues, tout le troupeau des chats attendaient que je me transforme en bénévole des restos du cœur. 7 chats qui vous attendent, c’est flippant, parfois !

J’ai aussi eu le temps de monter ma jument et d’aller faire 17km en sa compagnie, ce qui m’a cassé en deux, vu que je n’ai plus l’habitude. La souplesse est un truc lointain que je possédais… Les crèmes musculaires sont mes meilleures amies depuis quelques années… Il est loin le temps où je me retournais sur ma selle pour lier ma veste de pluie… Lorsque j’ai dû le faire, après une mini ondée, j’ai ressenti des douleurs dans tout le haut de mon corps.

Je n’aurais pas voulu manquer le grand retour du commandant Coste, exilé sur l’île de Saint-Pierre. Avec Dans les brumes de Capelans, Olivier Norek signe un thriller policier ou le suspense est distillé au goutte-à-goutte et le récit maîtrisé du début à la fin. Dommage pour moi, j’ai vu le truc et l’auteur n’a pas réussi à me piéger.

Puisque j’aime lorsque Franck Thilliez me fait turbiner les neurones, Labyrinthes était le bon roman à lire. Bien que moins poussé sur les énigmes comme les précédents, il a tout de même réussi à me faire tomber de haut. L’auteur m’a foutu quelques torgnoles, je l’avoue. Un véritable labyrinthe où il est bon de se perdre, de suivre le fil rouge de l’auteur, de se laisser enfumer, entuber, de se prendre des claques, des coups de pieds au cul, tout en faisant abstraction de certains passages très/trop violents, de scènes difficiles, gore…

Et si plein de James Bond possédant des pouvoirs surnaturels, travaillaient Au service surnaturel de sa majesté – 02 – Agent double ? Daniel O’Malley nous offre un second opus plein d’humour, de suspense, de mystères… C’est burlesque, oui, mais sans jamais virer au grand n’importe quoi. Une lecture qui fait du bien, qui rafraîchit et qui m’a souvent fait sourire avec ses dialogues.

Mettant en scène une policière antipathique au possible et imbuvable, La capture – Yvonne Chen 02 de Nicolas Lebel reste néanmoins un thriller efficace qui laisse peu de place à l’ennui. Une fois de plus, je ne me suis pas laissée piéger par l’auteur, mais heureusement, il restait des surprises pour me laisser la bouche ouverte.

Voulant me la couleur douce, j’ai ouvert Les chroniques de St Mary’s – 05 – Hier ou jamais de Jodi Taylor et cela m’a fait vivre des aventures trépidantes, sans une once de repos. L’écriture de l’autrice est jubilatoire, drôle, ne manquant jamais de piquant, ni dans les dialogues, ni dans les situations cocasses. Une chouette lecture, même si je reprocherai l’utilisation des mêmes méchants, encore et toujours…

Se promener durant la semaine sanglante de la Commune de Paris est dangereux, sauf en littérature. Pourtant, un danger nous guettait, Bianca et moi : l’ennui !!! Catastrophe, Dans l’ombre du brasier de‬ Hervé Le Corre [LC avec Bianca] ne sait pas vraiment s’il sera un polar historique ou un roman historique. Il ne sera que peu « polar » et surtout historique. Trop, même. Le manichéisme dont l’auteur fait preuve avec les communards et les versaillais a achevé de me décrocher de cette lecture, dont j’ai sauté des passages entier.

Puisque j’aime le risque, aller faire un tour à Prypiat, lors de l’accident de la centrale nucléaire. Une fois de plus, Franck Thilliez a appliqué sa bonne vieille recette qui marche afin de faire de Atmom[ka] – Franck Sharko et Lucie Hennebelle 03, un roman addictif, bourré d’action et de supers prédateurs tueurs (il devait y avoir un casting du genre Incroyable Talent).

N’ayant rien contre le fait que l’on romance l’Histoire ou l’Ancien Testament, appréciant les grands récits d’aventures à la Dumas, ayant apprécié le premier tome, c’est tout naturellement que je suis jetée (en retard) sur La Traversée des Temps – 02 – La Porte du ciel d’Eric-Emmanuel Schmitt. À la fois récit initiatique, quête, roman d’aventure, d’amour, roman historique, biblique, politique, religieux, polar, ce deuxième tome confirme tout le plaisir ressenti dans le premier, malgré mes bémols sur l’utilisation du même Méchant à travers les âges.

Un récit tout en émotion, tout en finesse, c’est S’adapter de Clara Dupont-Monod, mettant en scène un récit autobiographique avec la naissance et la vie de son petit frère, inadapté, puisqu’il ne savait rien faire et même pas tenir sa tête droite. Un récit tout en puissance, tout en douceur et en violence (putain, les administrations !!). Une naissance qui a marqué durablement une famille et qui a laissé des traces dans les différentes personnes qui la composent. Un coup de coeur ! ♥♥♥♥♥

Nous sommes loin de « La croisière s’amuse » avec L’étrange traversée du Saardam de Stuart Turton. Qualifier ce roman d’aventures, mi-polar, mi-historique, mi-fantastique, de spécial serait réducteur et pourtant, c’est le mot qui le qualifiera le mieux. Sans les explications finales, je n’aurais jamais trouvé et si j’ai apprécié me faire balader de la sorte, avec 100 pages de moins, le rythme aurait été plus soutenu (la palissade, je sais). le début fastidieux m’a fait boire la tasse.

Composé de trois récits se déroulant à des époques différentes, Te tenir la main pendant que tout brûle ‭de‬ Johanna Gustawsson [LC avec Bianca] intrigue dès le départ pour plusieurs raisons. Le mystère tourne autour de ces trois récits dont on ne connaît pas encore le lien et aussi par l’étrangeté du couple qui semblait bien sous tout rapport et qui pourtant, cachent bien des trucs pas nets. Brouillant les pistes, l’autrice nous entraîne dans son récit et si je le pensais basique, je me suis bien fourvoyée avec ce final explosif.

Avec Le grand monde de Pierre Lemaitre, tout avait bien commencé et puis, j’ai décroché à certains moments, ce qui a rendu ma lecture assez pénible. Ce fut comme sur les montagnes russes : une montée en puissance de mon plaisir de lecture avant une redescente vertigineuse et l’ennui. Malgré tout, ma découverte ne fut pas si laborieuse que ça, j’ai tout de mis pris du plaisir avec une bonne moitié du roman (on se console comme on peut). J’ai particulièrement apprécié le contexte historique, bien mis en scène.

Un retour aux sources avec Lontano – Famille Morvan 01 de Jean-Christophe Grangé, auteur que j’avais abandonné suite à quelques déconvenues littéraires. J’ai bien fait de reprendre les affaires avec ce thriller ! Il est addictif, bien pensé, avec les personnages détestables de la famille Morvan auxquels on s’attache assez vite. Un thriller addictif, maîtrisé du début à la fin et que dont j’ai hâte de connaître la suite.

Jussi Adler-Olsen m’a de nouveau offert un chouette cold case en compagnie de mes copains du Département V – 09 – Sel. Et son roman n’en manquait pas… de sel ! Résoudre des cold case n’est pas la chose la plus facile, les pistes sont froides, les témoins vieillissants. Après avoir expliqué le passé d’Assad, un membre du Département V, l’auteur revient maintenant sur l’affaire du pistolet à clou avant de clore le tout dans le dernier tome, le suivant. Moins d’émotions que dans certaines autres affaire du Département, mais une excellente enquête tout de même.

Pour finir le mois en beauté, j’ai sorti Les enquêtes de Frère Athelstan – 08 – La Chambre du diable de Paul C. Doherty. Me chaussant de grandes bottes, j’ai à nouveau arpenté les ruelles sales et dangereuses du Londres de 1380 à la recherche d’un empoisonneur en chambre close. Une fois de plus, l’enquête est parfaite, les décors aussi, l’Histoire est insérée adroitement dans le scénario, sans oublier les malheurs des petites gens et de leur haine des puissants et des riches.

Pour terminer le mois en beauté, un petit Commissaire Montalbano – 07 – L’excursion à Tindari d’Andrea Camilleri comme lecture doudou. Avec Montalbano, on prend le temps, on mange bien, on interroge, on se pose des questions, on prend le tout par en-dessous de la jambe et puis, paf, on se rend compte que tout cela est bien plus important, bien plus grave que ce qu’on avait pensé au départ. Dommage que la trattoria San Calogero n’existe pas, j’y aurais bien mangé un bout avec le commissaire, moi.

Bilan Mensuel : 16 Romans (dont 7 pavés)

  1. Dans les brumes de Capelans : Olivier Norek
  2. Labyrinthes : Franck Thilliez
  3. Au service surnaturel de sa majesté – 02 – Agent double : Daniel O’Malley [Pavé de l’été – 864 pages]
  4. La capture – Yvonne Chen 02 : Nicolas Lebel
  5. Les chroniques de St Mary’s – 05 – Hier ou jamais : Jodi Taylor
  6. Dans l’ombre du brasier ‭:‬ Hervé Le Corre [LC avec Bianca] [Pavé de l’été – 558 pages]
  7. Atmom[ka] – Franck Sharko et Lucie Hennebelle 03 : Franck Thilliez [Pavé de l’été – 604 pages]
  8. La Traversée des Temps – 02 – La Porte du ciel : Eric-Emmanuel Schmitt  [Pavé de l’été – 581 pages]
  9. S’adapter : Clara Dupont-Monod ♥♥♥♥
  10. L’étrange traversée du Saardam : Stuart Turton [Pavé de l’été – 592 pages]
  11. Te tenir la main pendant que tout brûle ‭:‬ Johanna Gustawsson [LC avec Bianca]
  12. Le grand monde : Pierre Lemaitre [Pavé de l’été – 592 pages]
  13. Lontano – Famille Morvan 01 : Jean-Christophe Grangé [Pavé de l’été – 953 pages]
  14. Département V – 09 – Sel : Jussi Adler-Olsen
  15. Enquêtes de Frère Athelstan – 08 – La Chambre du diable : Paul C. Doherty
  16. Commissaire Montalbano – 07 – L’excursion à Tindari : Andrea Camilleri

Bilan Mensuel : 9 Bédés / 3 Mangas = 12 lectures

  1. Orcs & Gobelins- Tome 16 – Morogg : Sylvain Cordurié et Stéphane Créty
  2. Le Scorpion – Tome 14 – La tombe d’un dieu : Stephen Desberg et Luigi Critone
  3. Miss Endicott – Tome 2 : Jean-Christophe Derrien et Xavier Fourquemin
  4. Marshal Bass – Tome 6 – Los Lobos : Darko Macan et Igor Kordey
  5. Marc Dacier – Tome 1 – Aventures autour du monde : Jean-Michel Charlier et Eddy Paape ‬[BABELIO]
  6. Alix – Tome 31 – L’ombre de Sarapis : François Corteggiani, Mathieu Barthélemy, Marco Venanzi et Jacques Martin ‬[BABELIO]
  7. Alix – Tome 32 – La dernière conquête : Géraldine Ranouil, Marc Jailloux et Jacques Martin ‭ ‬[BABELIO]
  8. Calvin et Hobbes – Tome 08 – Elle est pas belle, la vie ? : Bill Watterson  ‬[BABELIO]
  9. Je suis un assassin (et je surpasse le héros) – Tome 2 : Hiroyuki Aigamo, Matsuri Akai et Tozai [MANGA] ‬[BABELIO]
  10. Je suis un assassin (et je surpasse le héros) – Tome 3 : Hiroyuki Aigamo, Matsuri Akai et Tozai [MANGA] ‬[BABELIO]
  11. Vinland Saga – Tome 24 : Makoto Yukimura [MANGA] ‬[BABELIO]
  12. Ils ont fait l’Histoire – Tome 12 – Saladin : Mathieu Mariolle et Roberto Meli ‬[BABELIO]

Bilan des publications de Dame Ida :

  1. Les Thés Meurtriers d’Oxford – 01 – Chou à la Crim’ : H.Y. Hanna
  2. Les Thés meurtriers d’Oxford – 02 – Beau Thé Fatal : H.Y Hanna
  3. Bureau des Affaires Occultes – 02 – Le Fantôme du Vicaire : Éric Fouassier
  4. WHITECHAPEL – Série Britannique en 4 saisons
  5. DOWNTON ABBEY – Le Film (1) : M.Engler & J.Felows
  6. DOWNTON ABBEY – Le Film (2) : S.Curtis & J.Felows
  7. Le dernier Loup garou : Glen Duncan
  8. La Conspiration des Fantômes – David Ash 02 : James Herbert