Du fond des âges : René Manzor

Titre : Du fond des âges

Auteur : René Manzor
Édition : Calmann-Lévy Noir (19/10/2022)

Résumé :
Nouvelle-Zélande. Un enfant est poursuivi dans les rues de Christchurch par un pick-up noir. Des coups de feu éclatent, les gens hurlent. L’enfant est touché, mais l’homme à ses trousses est abattu au moment où il allait l’achever.

À l’hôpital, le petit garçon est identifié : il s’agit de Nateo Taylor, le fils du célèbre explorateur Marcus Taylor. Nateo avait disparu sans laisser de trace. D’où revient-il ? Et pourquoi a-t-on voulu l’éliminer ?

Un an auparavant, le glaciologue Marcus Taylor dirige une expédition à Vostok, la station scientifique implantée au beau milieu de l’Antarctique. Un organisme vieux de 800 000 ans a été découvert à quatre kilomètres sous la glace et doit être remonté pour être étudié.

De cette expédition qui tourne au cauchemar, seul Marcus reviendra…

Critique :
Voilà un thriller survitaminé qui commence par une scène très violente : un gamin est poursuivi dans les rues de Christchurch, avant de recevoir une balle dans le dos…

Le ton était donné, l’auteur voulait y aller en force et afin d’augmenter le rythme cardiaque et de jouer avec le suspense, le vilain a fait un retour en arrière d’un an. Ensuite, il a alterné les chapitres se déroulant un an auparavant, en Antarctique et ceux se passant en Nouvelle-Zélande. Adrénaline garantie !

N’ayant pas lu le résumé, la surprise a été totale lorsque durant le voyage de l’équipe en Antarctique, ils ont eu un petit soucis… Et qu’ensuite, la mission a tourné à l’horreur pure, à l’épouvante, aux frissons dans le dos.

Non pas en raison d’une créature sortie des enfers ou de l’apparition d’un vampire ou d’un contrôleur des contributions hurlant « Des sous ». Bien pire que ça ! Là, on joue sur l’être humain et sa capacité à être égoïste au possible ou d’être solidaire.

On sait jusqu’où l’être humain est capable d’aller pour survivre (et même au-delà) et c’est ce qui fait le plus peur, dans ces pages. L’Homme est un monstre.

Ce thriller fait son job : il est divertissant, donne des frissons, fait peur, fait monter l’angoisse d’un côté, lors de la mission en Antarctique, puis vient casser un peu cette hausse cardiaque avec ce qu’il se passe en Nouvelle-Zélande, avant que cette partie ne devienne, elle aussi, bourrée d’adrénaline et de mystères.

L’auteur souffle donc le froid (l’Antarctique et ses températures record négatives) et le chaud (Nouvelle-Zélande, sous la canicule).

Où se situe donc le cheveu dans la soupe ? Les personnages m’ont semblés manquer de profondeur, ce qui est dommage parce que ce thriller n’hésite pas à surfer (ou skier ?) sur des faits de sociétés tel que la perte d’un enfant, le deuil impossible, les maladies génétiques rares, les bactéries, la science sans conscience, la ferveur religieuse, le déni, la survie, les démons qui hantent certains personnages,…

Mais voilà, certains ne sont qu’esquissés trop brièvement, expliquées en vitesse, comme si le nombre de pages était imparti et qu’on arrivait au bout de ce quota. Il manquait des explications sur la disparition et sur le retour d’un personnage, sur l’arrivée du Maori aveugle et sur cette culture que l’on ne connait pas.

Avec quelques pages de plus, l’auteur aurait pu étoffer un peu ces vides et donner plus de profondeur à son roman.

Il vaut mieux le considérer, avant sa lecture, comme un thriller endiablé et rythmé, qui vous fera passer quelques moments angoissants et ne pas rechercher les émotions ressenties lors de la lecture d’Apocryphe, un autre roman de l’auteur.

Ce thriller fait le job, sans aucun doute. Il ne laisse que peu de répit et sa lecture est addictive. Il ne faut pas lui demander plus. Les émotions ressenties seront du niveau de la peur et des angoisses et vu que l’écriture est assez cinématographique, vous n’aurez aucun soucis à le vivre dans votre tête. Gare aux écarts de températures… Moi, durant ma lecture, j’ai sué de trouille !

Hélas, s’il m’a bien divertit, il ne restera sans doute pas dans ma mémoire comme d’autres romans…

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2022 au 11 Juillet 2023) [Lecture N°81].

Publicité