Bilan Mensuel Livresque : Novembre 2022

Novembre est le mois où je me prends un an de plus, le mois où les températures diminuent, ainsi que la clarté. Oui, je suis née dans un mois sombre. Et mon nouveau neveu a choisi de naître le même mois que moi (mais pas du même signe astral). J’espère qu’il sera moins tornade que sa grande soeur.

Me voici donc avec une nièce et un neveu… Par le sang, si je puis dire. Le neveu et la nièce que je possédais déjà l’étaient par alliance, en plus d’être des adultes.

Hélas, je ne pourrai pas dire que j’ai une nièce et un neveu de chaque côté, puisque la vie a décidé de nous priver du neveu par alliance en juin. Alors d’un côté, on se réjouit et de l’autre, on pense aussi à celui qui est parti…

Ma nièce est contente d’avoir un petit frère, même s’il ne peut pas encore jouer avec elle et qu’il pleure tout le temps. C’est bête, hein ! Vu le mauvais temps, je n’ai plus su aller promener avec elle trop souvent, mais j’ai réussi tout de même à aller faire ma dernière promenade à cheval de la saison. Une petite, mais elle fut bonne. Du soleil et pas de mouches ou de taons pour emmerder la jument.

Le chat, lui, se fout pas mal de l’hiver et du froid, maintenant. Comme il n’est pas fan des radiateurs comme l’était sa mère, le fait qu’ils ne soient pas encore allumé ne lui fait ni chaud, ni froid. De mon côté, j’ai ressorti les plaids épais pour le soir, lorsque je lis ou que je suis devant la télé.

Il aime toujours autant les câlins et déteste lorsque je disparais longuement ou durant deux jours… Après, il squatte mes jambes et exige des câlins durant 30 minutes au moins, avant qu’il ne se roule en boule pour pieuter sur moi.

Mon Bilan de Lecture est très bon. Je ne referai pas le score de malade d’octobre, mais j’en suis tout de même à 21 Romans et 13 Bédés, ce qui fait 34 lectures pour Novembre. J’ai eu plus de boulot et j’ai moins lu.

Le score de 405 lectures de l’année 2021 est battu et j’en suis maintenant à 418 lectures, tout genre confondus, bien entendu (romans, bédés, comics, mangas).

J’ai commencé le mois avec ce que je pensais être une super lecture. Hélas, Le secret de la cité sans soleil de Gilles Legardinier, s’il est un roman d’aventures, avec un grand A, souffre du défaut des personnages trop manichéens à mon goût. Rien n’est vraiment crédible. Une déception.

Heureusement que La maison des jeux – 02 – Le voleur de Claire North a continué dans l’excellence du scénario, avec, cette fois-ci, une partie de cache-cache d’un haut niveau de stratégie et de complots. Génial !

Ayant envie de Grand Froid, je me suis lancée dans L’Odyssée de Sven de Nathaniel Ian Miller. Si le début ne m’avait pas emballé, la suite à été à la hauteur. Comme quoi, une lecture peut mal commencer et finir par être emballante.

Un membre de Babelio m’avait parlé de Maximilien Heller de Henry Cauvain, qui a une forte ressemblance avec Sherlock Holmes. Enfin, le contraire… C’est Heller qui semble avoir inspiré Holmes. Mais Holmes a eu la prestance pour lui. L’enquête n’est pas mal du tout, mais le dernier chapitre, qui ajoute une touche d’humanité au personnage, est mal venu.

Au rayon des grosses déceptions, j’ajouterai aussi Se cacher pour l’hiver de Sarah St. Vincent qui m’a donné l’impression de marcher dans de la mélasse tant le récit était laborieux.

Ce fut le même avec True story de Kate Reed Petty où la narratrice revient sur une histoire qui s’est passé durant ses études (un viol, des fausses rumeurs). Je n’ai pas aimé la manière dont était présenté le récit, composé de lettres, de script enfantins, de brouillons de lettres de candidatures… Heureusement qu’il y avait plusieurs narrateurs, sinon, j’aurais abandonné avant.

Café Lovely de Rattawut Lapcharoensap est composé de nouvelles parlant de la Thaïlande, de sa société, de sa population,… On en apprend plus sur le pays et comme le roman est écrit par un thaïlandais, on échappe aux sempiternels clichés. C’est déjà une bonne chose. Pour le reste, les récits ne m’ont pas pas déplu, mais ne m’ont pas fait vibrer.

Comme dans tous les romans de la trilogie (et sexologie, puisqu’il y a deux trilogies), L’archipel des oubliés – Grace Campbell 03 de Nicolas Beuglet commençait sur les chapeaux de roues. L’auteur frappait aussi là où ça faisait mal, pendant que ses deux héroïnes continuaient le combat contre le Mal. Dommage que cela ressemble trop à un combat entre le Bien et le Mal et que des personnages soient aussi manichéens. Sinon, cela reste un thriller qui pulse et qui ne vous laisse pas bâiller d’ennui…

Une fois de plus, je suis partie dans la neige. Dans Bêtes, hommes et dieux de Ferdynand Ossendowski, nous serons avec un homme fuyant les Rouges et qui, pour vivre, va devoir affronter la Nature et ses éléments déchaînés. Quel périple ! Un récit parfait pour l’aventurière du fond de son canapé que je suis. Une visite de l’Asie comme on n’en fera plus.

Je connaissais le film, mais je voulais lire le roman, alors j’ai sorti La maison assassinée de Pierre Magnan de ma PAL poussiéreuse. Verdict ? Un carton plein au niveau des visites ! Waw, tout ce monde qui voulait en savoir plus sur le roman ? Les ambiances sont poisseuses, le vocabulaire riche, les phrases belles et il faut attendre la fin pour que toutes les pièces du puzzle se mettent en place.

Si j’ai sélectionné Cette lumière est mon désir de Djalâl ad-Dîn Rûmî, un recueil de poésie, c’est à cause de la Grande Librairie et de mon désir d’avoir un peu de tendresse dans ce monde de brute. Hélas, la poésie, avec moi, ça passe ou ça casse. Là, je suis restée hermétique à la beauté des textes.

Revenons à des valeurs sûres avec ‭Loveday & Ryder – 06 – ‬Couronnement fatal à Middle Fenton ‭de ‬Faith Martin [LC avec Bianca]. On commence directement avec la découverte du cadavre. Ensuite, l’auteur prend le temps de poser ses personnages, de parler de l’époque, des droits des femmes (peu, pour ne pas dire aucun, si ce n’est celui d’être aux fourneaux). Une belle enquête où je n’ai rien vu venir !

Si vous chercher un thriller survitaminé qui vous fera flipper, Du fond des âges de René Manzor est une bonne pioche. Deux récits en alternance, un dans le passé, en Antarctique et l’autre au présent, en Nouvelle-Zélande. L’angoisse est présente et on flippe bien grave notre race. Dommage que les personnages aient manqué de profondeur. Mais c’est divertissant !

Pour faire le plein d’émotions, Le Chant d’Haïganouch de Ian Manook est la perle rare, celle qui vous fera vivre une histoire violente au pays des Soviets et on est loin de Tintin. Staline, le communisme, les goulags, les arrestations arbitraires, la confiscation de son passeport, l’impossibilité de quitter le territoire… Une aventure qui m’a bouleversée, qui m’a serré les tripes, mais quelle aventure humaine, nom de Dieu ! Un coup de coeur, ni plus, ni moins.

Afin de m’apporter un peu de calme, je me suis jetée sur Tous les démons sont ici – Walt Longmire 07 de Craig Johnson et bardaf, j’ai encore crapahuté dans les montagnes, sous la neige, dans le froid et sur la piste d’un psychopathe dangereux. Pas d’enquête, juste une chasse à l’homme. De l’humour, de l’aventure, dommage que mon Cheyenne préféré soit moins présent dans cet opus-ci.

Allez hop, marre du froid, direction l’île de La Réunion pour L’Aigle noir de Jacques Saussey. Nous sommes loin du rêve vendu par les émissions de voyage et dans ce récit, impossible de se la couler douce. Une enquête sur un accident qui pourrait être louche et un nid de pédophiles sur l’île, voilà le menu. Pas d’adrénaline, mais un récit prenant et réaliste. Attention, âmes sensibles, pour certains passages.

Dans Les silences d’Ogliano de Eléna Piacentini, le récit commence doucement, avant d’étendre ses ailes et de nous emporter ailleurs et de faire souffler un grand vent d’émotions. Un roman magnifique, des personnages marquants et un autre coup de coeur pour ce mois de Novembre.

Mon autre LC avec Biance concernait Le bureau des affaires occultes – 02 – Le fantôme du vicaire de Éric Fouassier et nous avions hâte de savoir comment ce deuxième tome allait nous réserver. La partie historique est bien faite, l’écriture fait penser à un roman écrit dans les années 1830, on s’instruit aussi, dommage que les personnages manquent autant de profondeur et soient manichéens.

Afin de rire un brin, j’ai extirpé de ma PAL Le mambo des deux ours – Hap Collins et Leonard Pine 03 de Joe Lansdale et si j’ai eu des sourires en lisant leurs réparties, j’ai eu aussi les dents sui grinçaient en écoutant parler les racistes profonds qui habitaient dans la petite ville où nos deux amis menaient leur enquête, à croise que ces gens étaient coincés dans une faille temporelle, celle des années 50…

On en parlait tellement, qu’il me fallait découvrir La cité des nuages et des oiseaux d’Anthony Doerr, surtout que j’avais apprécié un de ces romans. Sans avoir grand-chose à reprocher au roman, je n’ai pas vibré durant ma lecture. Les personnages ne manquaient pas de profondeur, le récit était bien construit, l’auteur sait conter des histoires, mettre en avant la littérature, mais pour moi, rien n’a cassé la baraque.

Bilan Livresque : 21 Romans

  1. Le secret de la cité sans soleil : Gilles Legardinier
  2. La maison des jeux – 02 – Le voleur : Claire North
  3. Se cacher pour l’hiver : Sarah St. Vincent (Non chroniqué)
  4. L’Odyssée de Sven : Nathaniel Ian Miller
  5. Maximilien Heller : Henry Cauvain
  6. L’archipel des oubliés – Grace Campbell 03 : Nicolas Beuglet
  7. True story : Kate Reed Petty (Non chroniqué)
  8. Bêtes, hommes et dieux : Ferdynand Ossendowski
  9. La maison assassinée : Pierre Magnan
  10. Cette lumière est mon désir : Djalâl ad-Dîn Rûmî
  11. ‭Loveday & Ryder – 06 – ‬Couronnement fatal à Middle Fenton ‭: ‬Faith Martin [LC avec Bianca]
  12. Du fond des âges : René Manzor
  13. Le Chant d’Haïganouch : Ian Manook ♥♥♥♥♥
  14. Tous les démons sont ici – Walt Longmire 07 : Craig Johnson
  15. L’Aigle noir : Jacques Saussey
  16. Les silences d’Ogliano : Eléna Piacentini ♥♥♥♥♥
  17. Le tour de la bouée – Commissaire Montalbano 10 : Andrea Camilleri
  18. Le bureau des affaires occultes – 02 – Le fantôme du vicaire : Éric Fouassier [LC avec Bianca]
  19. Le mambo des deux ours – Hap Collins et Leonard Pine 03 : Joe Lansdale
  20. Café Lovely : Rattawut Lapcharoensap (Non chroniqué)
  21. La cité des nuages et des oiseaux : Anthony Doerr

Bilan Livresque : 13 Bédés

  1. Amère patrie – Intégrale : Christian Lax et Frédéric Blier
  2. La République du Crâne : Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat
  3. L’Accident de chasse : Landis Blair et David L. Carlson
  4. Marc Dacier – Tome 13 – Le train fantôme : Eddy Paape et Jean-Michel Charlier
  5. Le serpent et la lance – Tome 2 – Maison-vide : Hub
  6. Elfes – Tome 33 – Une guerre, trois couronnes : Olivier Peru et Stéphane Bileau
  7. Green Class – Tome 2 – L’Alpha : Jérôme Hamon et David Tako
  8. Ekhö Monde miroir – Tome 11 – Hot Tabaaasco : Arleston et  Barbucci
  9. Médicis – Tome 1 – Cosme l’Ancien – De la boue au marbre : Peru et Lorusso
  10. Médicis – Tome 2 – Laurent le Magnifique – De père en fils : Peru et Torrents
  11. La véritable Histoire vraie – T06 – Joseph Staline : Bernard Swysen et Ptiluc
  12. La véritable Histoire vraie – T03 – Hitler : Bernard Swysen et Ptiluc
  13. Mjöllnir – Tome 1 – Le marteau et l’enclume : Olivier Peru et Pierre-Denis Goux

Fiches de Dame Ida :

  1. Illusions : Maxime Chattam
  2. L’archipel des oubliés – Grace Campbell 03 : Nicolas Beuglet
  3. Les Enquêtes de Nicolas LeFloch – L’énigme du Code Noir : Laurent Joffrin
Publicité