Bilan Livresque Mensuel : Avril 2017

Quoi de neuf en Avril où il ne faut pas se découvrir d’un fil ?

11 romans lus, ce qui est moins bien que Mars… Bon, je me doutais aussi que le score allait arrêter de monter puisque depuis le début de l’année, j’avais fait les scores de 11-12-13.

Ajoutons à cette maigre moisson 8 Mangas, 4 BD et 3 Comics.

La faute à un début de mois ensoleillé (oui, j’ai du mal en voyant le sale temps de ces derniers jours), à des plantations que j’ai faites, me faisant dorer la peau dans le petit jardin, à d’autres obligations… Bref, j’en ai profité et le quota des lectures en a souffert.

Toujours un plaisir de lire les roman consacré au Département V et Selfies du talentueux Jussi Adler-Olsen (ICI) ne fait pas exception à la règle. On prend plaisir à retrouver ses personnages et les enquêtes sont toujours recherchées.

Un début un peu lent, une difficulté à entrer dans le récit, mais une fois passé les premières pages, Un cri søus la glace de Camilla Grebe (ICI) a les ambitions de nous surprendre et il y est arrivé !

Amateurs de douceur et de Bisounours, évitez comme la peste les romans de Claire Favan ! Dompteur d’Anges (ICI) est cru, violent, ne vous laisse guère de répit et, malgré un final un peu vite expédié, il m’a fait passer un putain de bon moment de lecture !

Rien de tel qu’un roman Feel-Good pour se remettre d’une lecture hard, et grâce au Book Club obscur dans lequel je traîne, j’ai enfin pris la peine d’ouvrir Il y a un robot dans le jardin de Deborah Install (ICI) qui est un concentré d’aventures et d’émotions. Un roman d’amitié et de découverte.

Des récits de vengeance, il en existe treize à la douzaine, certains étant mieux gérés que d’autres. Autant les paysages dans Julius Winsome de Gerard Donovan (ICI) sont à couper le souffle, autant le récit de vengeance est un peu poussé, selon mon avis personnel car c’est une vengeance à l’aveugle.

Envie de faire un petit tour chez les White Trash ? Les Déchets Blancs ? Alors, enfile ton bleu de travail et Bienvenue à Oakland (ICI) ! Ici, le travail des gens n’est pas fictif, ils gagnent des misères, ils triment pour vivre et la vie est loin d’être rose. Normal, Eric Miles Williamson nous a écrit un Roman Noir de chez Noir.

Ceci ne sera pas le roman policier de l’année, mais Sherlock, Lupin & moi – Tome 1 – Le Mystère de la dame en noir d’une certaine Irene Adler (ICI) a le mérite de faire passer un bon moment à son lecteur, pourvu qu’il ait gardé son âme d’enfant, ou de jeune adulte. C’est frais, nous sommes devant une histoire d’amitié entre trois jeunes gens (2 garçons, une fille) et nos jeunes amis jouent aux détectives pour notre plus grande joie.

Je me suis fixée quelques petits challenge à moi-même, comme celui de lire un King par mois (et les faire tous), ainsi qu’un Classique… Louis-Ferdinand Céline m’intriguait, alors j’ai sauté sur ce roman guère épais : D’un château l’autre (ICI) que j’ai abandonné en route à cause de l’écriture de Céline qui m’a passablement mis la tête en vrac.

Le dernier tome de la trilogie consacrée au flic retraité Bill Hodges… Je le dis de suite, j’aime mieux quand Stephen King se consacre à des romans fantastique ou d’horreur, car si j’ai apprécié cette trilogie et le fait que Fin de ronde (ICI) lorgne sur le fantastique, je trouve que le tout manquait de sel. J’ai pris mon pied à la lire, mais j’ai déjà connu bien mieux avec Stephen….

J’attendais beaucoup du roman Retour à Little Wing de Nickolas Butler [LC avec Stelphique] (ICI) et au final, j’en suis sortie mitigée. Un roman agréable, mais je cherche toujours à retrouver les émotions ressenties dans d’autres récits où des amitiés enfantines qui avaient grandi se retrouvaient.

Allez, on termine le mois par un p’tit noir : Soleil Rouge de Matthew McBride (ICI) qui se déroule dans un trou du cul de l’Amérique profonde, où l’on côtoie la lie de la raclure de chiotte, genre fabricants de méthamphétamine qui n’ont pas la flamboyance d’un Walter White…

Bilan Livresque Avril : 11 romans

  1. Selfies : Jussi Adler-Olsen
  2. Un cri søus la glace : Camilla Grebe
  3. Dompteur d’Anges : Claire Favan
  4. Il y a un robot dans le jardin : Deborah Install
  5. Julius Winsome : Gerard Donovan
  6. Bienvenue à Oakland : Eric Miles Williamson
  7. Sherlock, Lupin & moi – T1 – Le Mystère de la dame en noir : Irene Adler
  8. D’un château l’autre : Louis-Ferdinand Céline
  9. Fin de ronde – Bill Hodges – T3 : Stephen King
  10. Retour à Little Wing : Nickolas Butler [LC avec Stelphique]
  11. Soleil Rouge : Matthew McBride

Bilan Livresque Avril : 8 Mangas – 4 Bédés – 3 Comics = 15

  1. Sherlock Holmes – Tome 5 – Le Vampire du West End : Jean-Pierre Croquet & Benoît Bonte (BD)
  2. Sherlock Holmes – Tome 9 – Le signe des quatre : André-Paul Duchâteau & Bruno Di Sano (BD)
  3. Ars Magna – T3 – V.I.T.R.I.O.L : Alcante & Jovanovic (BD)
  4. Elfes – T16 – Rouge comme la lave : J-Lc Istin & Kyko Duarte (BD)
  5. American Vampire – T5 – La liste Noire : Snyder/Albuquerque  (Comics)
  6. American Vampire – T6 – Virée en enfer : Snyder/Albuquerque  (Comics)
  7. American Vampire – T7 – Le Marchand Gris : Snyder/Albuquerque   (Comics)
  8. Green Blood – T1 : Masasumi Kakizaki (Manga)
  9. Green Blood – T2 : Masasumi Kakizaki (Manga)
  10. Green Blood – T3 : Masasumi Kakizaki (Manga)
  11. Green Blood – T4 : Masasumi Kakizaki (Manga)
  12. Green Blood – T5 : Masasumi Kakizaki (Manga)
  13. GTO (Great Teacher Onizuka) – T1 : Tôru Fujisawa (Manga)
  14. Vinland Saga – Tome 1 : Makoto Yukimura (Manga)
  15. La main droite de Lucifer – Tome 1 : Naoki Serizawa (Manga)

Bilan Livresque Mensuel : Mars 2017

Étonnant… Mars possède 3 jours de plus que Février et pourtant, voilà que j’arrive à lire juste 1 roman de plus !

13 romans lus pour le mois de Mars + 12 bédés (dont une de 576 pages) + 5 comics + 1 manga.

J’ai commencé par un grand auteur classique du Roman Noir, Dashiell Hammett et Sang maudit (ICI) qui m’a laissé avec une impression de récit fort chamboulé ou chaque partie ne faisait qu’embrouiller la résolution de la précédente. Pour une fois, mon détective sans nom de la Continental Op ne m’a pas emporté comme dans « Moisson rouge ».

Pour me consoler, j’ai pris le dernier roman de Sandrine Collette et j’ai bouffé 1000 émotions en lisant Les larmes noires sur la terre (ICI). Un roman bouleversant, émouvant, magnifique, réaliste, sombre, noir, sans édulcorants, sans crème, sans lumière, mais tout au bout, on en voit une petite et elle est merveilleuse.

On m’en avait dit du bien et c’était donc avec un frisson d’excitation que j’ai ouvert Là où naissent les ombres de Colin Winnette (ICI). Bardaf, ce fut l’embardée ! Pas moyen de rentrer dans le récit, une envie folle de bailler, de l’envoyer au diable et j’ai tout arrêté à la page 60.

Pas grave, puisque j’étais dans l’ombre, autant y rester avec La Vallée des ombres de Xavier-Marie Bonnot (ICI). Un roman rural noir, mais pas trop rural, un roman rempli de flash-back, une histoire qui ne se dévoile que petit à petit, des souvenirs trop grands pour être gardés en soi, une histoire d’amitié, de haine, de vengeance que l’on voudrait accomplir mais dont on sait qu’elle nous laissera des séquelles. Merveilleux !

Je me suis mise un Challenge sur le dos, rien qu’à moi toute seule et c’est celui de lire Un Classique Par Mois. J’ai commencé avec un pas très épais, L’étranger d’Albert Camus (ne cherchez pas sa fiche, il n’en aura pas) dont la lecture m’a laissée assez froide, je dois avouer. Comme si je regardais tout ça d’en haut. Parait que La Peste est mieux…

Comme  le dit si bien la contrepèterie « L’Afrique est bonne hôtesse quand la canicule nous emballe« . Ici, on ne part pas en Afrique mais en Australie, dans le bush, dans une sorte de trou du cul de l’Australie où règne cette putain de Canicule  (ICI).  C’est un roman noir rural mené de main de maître que nous livre Jane Harper ! Un roman noir où règne une chaleur oppressante et une population aussi. Superbe !

Avec un pitch éculé, comment arriver à faire du neuf avec du vieux ? On aurait pu croire cela mission impossible, pourtant, Amy Gentry a réussi le pari haut la main avec Les Filles des autres (ICI). Un récit à rebours dans le récit au présent, des questions, des interrogations et le tout réalisé de manière brillante !

Ma binômette de LC m’avait dit qu’il était super et que je devais le lire (sinon, représailles et vous savez que j’ai peur). Donc, j’ai vite été acheter La fille d’avant (ICI) de J.P. Delaney  et j’ai pénétré dans une maison aux règles pour le moins contraignantes et très flippantes !

C’est un véritable thriller psychologique, une maison qui fout la trouille, un presque huis-clos qui m’a donné quelques sueurs froides… Hé oh, ne rien laisser trainer dans sa maison, moi, ça me fiche les chocottes !

Encore une lecture réalisée sous la menace, mais d’Yvan cette fois-ci… Si au départ je n’ai pas ressenti d’atomes crochus avec les personnages féminins de Block 46 de Johana Gustawsson (ICI), j’ai ensuite commencer à les apprécier de plus en plus.

De toute façon, le pitch était plus que tentant puisque l’auteure mélange avec brio des crimes de serial-killer et un récit du camp de Buchenwald. Et j’ai adoré le mélange car il était plus que réussi.

Mais putain, quel jour est-on ?? C’est la question que vous vous poserez après avoir lu Version officielle de James Renner (ICI) qui, bien que n’étant pas une cliente pour les théories du complot m’a tout de même fait flipper grave ma race tant l’affaire était réaliste (alors que je savais très bien que c’était tout à fait impossible). Troublée je fus par tant de réalisme. Un excellent conteur, cet auteur.

Vous reprendriez bien un peu de nouvelles ? Il y en a un peu plus, je vous la mets ? Le bazar des mauvais rêves de Stephen King [LC Stelphique] (ICI) est un recueil de nouvelles, fantastiques ou pas, dont certaines, je vous le dit, sont terriblement angoissantes !

Puisque le mois touchait à sa fin et que je voulais faire du chiffre, j’ai ouvert Vagabond, de Franck Bouysse. Alors là, autant j’avais eu un coup de cœur monumental pour « Grossir le ciel », autant je suis passée à côté de celui-là ! Mais quand je vous dis « à côté », je suis gentille, parce que je n’ai jamais réussi à entrer dedans et j’ai tout survolé. Pas de fiche.

Lorsque je ferai la fiche de Jack L’Éventreur  de Robert Desnos (ICI), ça risque de chier des barres parce que son petit bouquin ne vaut absolument pas le prix demandé et en plus, il nous mélange Jack et le Tueur au Torse qui sévissait à la même époque. Et pire, encore…

La personnalité de J; Edgar Hoover est plus que trouble ! Je le savais déjà, mais je me remets les choses en mémoire avec cette bédé qui nous le montre tel qu’il était vraiment. La main de Dieu – Histoire secrète du FBI – T2 – Promotion gangster de Marc Vedrines est à découvrir.

Niveau bédé ou comics, j’ai découvert la série DMZ avec une guerre civile aux États-Unis et l’île de Manhattan en zone démilitarisée et aux mains des citoyens. Un jeune journaliste, Matty Roth, va tenter de nous expliquer tout ça et d’y survivre.

J’ai continué ma saga avec des vampires vrais de vrais, de ceux qui sentent pas la rose et qui se gavent de sang humain ! American Vampire est, pour le moment, une réussite ! Et tout à fait déconseillé aux amatrices de vampires façon Twoilette !

C’est en compagnie d’Allan Moore et d’Eddie Campbell que j’ai arpenté les ruelles sombres de Withechapel sur les traces de l’Éventreur. Dessins en noir et blanc, et un pavé de 576 pages mettant en scène la théorie fumeuse de Stephen Knight. From Hell est une sacrée plongée dans la fange humaine !

Paris, 1194… Une fois de plus je suis descendue dans les bas-fonds et j’ai côtoyé la lie, les bandits, les mercenaires et le roi Philippe Auguste. Deux tomes réussis (à suivre) pour Le Roy des ribauds !

Une louche d’ésotérisme, la Seconde Guerre Mondiale, les nazis de l’Ahnenerbe, des résistants, un secret ancestral enfui, des énigmes et… le tout dans la ville de Bruxelles ! Putain, voir la Grand Place remplie de drapeaux avec la croix gammée, ça fait toujours quelque chose. Une belle découverte que la série Ars magna.

Sans oublier ma collection de Sherlock Holmes dont je ne manque jamais d’agrandir ! J’ai donc acquis les deux autres tomes de la série burlesque « Baker Street » et un manga avec Arsène Lupin contre Herlock Sholmès (Le mystère de la lampe juive).

Mon lien Pinterest pour les différentes couvertures.

Bilan Livresque Mensuel Mars 2017 : 13 romans

  1. Sang maudit : Dashiell Hammett
  2. Les larmes noires sur la terre : Sandrine Collette
  3. Là où naissent les ombres : Colin Winnette
  4. La Vallée des ombres : Xavier-Marie Bonnot
  5. L’étranger : Albert Camus
  6. Canicule : Jane Harper
  7. Les Filles des autres : Amy Gentry
  8. La fille d’avant : J.P. Delaney
  9. Block 46 : Johana Gustawsson
  10. Version officielle : James Renner
  11. Le bazar des mauvais rêves : Stephen King [LC Stelphique]
  12. Vagabond : Franck Bouysse
  13. Jack L’Éventreur : Robert Desnos

Bilan Livresque Mensuel : 12 bédés + 5 comics + 1 Manga (18 lus)

  1. Les classiques en bédé – Guerre et paix – Tome 1 : Tolstoï
  2. Les classiques en bédé – Guerre et paix – Tome 2 : Tolstoï
  3. La main de Dieu – Histoire secrète du FBI – T2 – Promotion gangster : Vedrines
  4. Sherlock Holmes – T2 – Retrouvailles à Strasbourg : Manunta & Seiter
  5. Sherlock Holmes – T3 – S. Holmes et l’Énigme du Jodhpur : Manunta & Seiter
  6. American Vampire – T2 – Le diable du désert : Snyder & Albuquerque (Comics)
  7. American Vampire – T3 – Le fléau du Pacifique : Snyder & Albuquerque (Comics)
  8. American Vampire – T4 – Course à mort : Snyder & Albuquerque (Comics)
  9. DMZ – Tome 1 – Sur le terrain : Brian Wood & Riccardo Burchielli (Comics)
  10. DMZ – Tome 2 – Le corps d’un journaliste : Wood & Burchielli (Comics)
  11. From Hell : Allan Moore & Eddie Campbell (576 pages !)
  12. Le roy des ribauds – Tome 1 : Ronan Toulhoat & Vincent Brugeas
  13. Le roy des ribauds – Tome 2 : Ronan Toulhoat & Vincent Brugeas
  14. Ars magna – Tome 1 – Énigmes :  Alcante & Jovanovic
  15. Ars magna – Tome 2 – Transmutation : Alcante & Jovanovic
  16. Baker Street – T3 – Les hommes du Caméllia : Veys & Barral
  17. Baker Street – T4 – Sherlock Holmes et l’ombre du M : Veys & Barral
  18. Arsène Lupin c/Herlock Sholmès – T2 – La lampe juive : Takashi Morita (Manga)

Bilan Filmesque Mensuel : 2 Films et 18 épisodes de Séries

  1. Doctor Strange #LeFilmDeLaSemaine2017
  2. Waterworld #LeFilmDeLaSemaine2017
  3. Elementary – Saison 5 – Épisodes 14 – 15 – 16
  4. Westworld – Saison 1 – Épisodes 1 à 10 (l’intégrale)
  5. The Big Bang Theory – Saison 10 – Épisodes 17 – 18
  6. Sherlock – Saison 4 – Épisode 1 : Les six Thatcher (V.F)
  7. Sherlock – Saison 4 – Épisode 2 : Le détective affabulant (V.F)
  8. Sherlock – Saison 4 – Épisode 3 : Le dernier problème (V.F)

Bilan Livresque Mensuel : Février 2017

bilan-scrat-on-ne-lache-rien-malgre-le-froid-ok

Février, le Mois le plus court de l’année ! Le moins productif en lecture alors ?

Non, je ne dirais pas ça parce que, mes amis, je n’ai pas chômé !

12 romans, 14 bédés,  3 Comics et 2 Mangas, ce qui n’est déjà pas si mal vu le mois de malade que j’avais, entre le boulot, le ménage, le reste… Et ceci n’est pas du fictif, messieurs dames !

Un petit roman australien pour commencer. Chat sauvage en chute libre de Mudrooroo (ICI) où l’auteur raconte son aventure personnelle qui n’était pas facile, vu qu’il était le fils d’un Blanc et d’une Aborigène. C’est court, c’est pas long, mais c’est puissant, l’amertume de l’auteur transpire de chaque phrase et on sent bien que jamais il ne fera un effort pour s’en sortir dans la vie puisque la vie l’a mis sur le côté dès le départ. Un récit qui, hélas, est toujours contemporain.

Pour les amateur d’argot, sautez de suite sur Touchez pas au grisbi ! d’Albert Simonin (ICI). Nous sommes dans le milieu de la truande, ça jacte comme dans les Tontons Flingueurs, mais l’usage de termes argotiques que je ne connaissais pas du tout m’a souvent obligé à utiliser le glossaire final (où ils ne se trouvent pas tous) et de ce fait, j’ai souvent perdu le fil de ma lecture.

On reste dans le milieu de la truande, mais on file aux States avec l’excellent Ne mourez jamais seul de Donald Goines (ICI) qui est le récit d’une vengeance qui ne tourne pas comme elle devrait et qui aura des conséquences imprévues sur tout le monde. Un récit court, brutal, violent, des personnages bien typés, de l’adrénaline, du café fort, de la tension, le tout planté dans un décor véritable, dans des quartiers sordides, et c’était pas en carton.

Bon, on se déride les zygomatiques avec le génial Aux urnes, les ploucs ! de Charles Williams (ICI) et qui nous fait revenir dans un trou perdu, chez Oncle Sagamore qui n’a que des tours pendables dans sa tête. De quoi rendre fous les flics, le shérif, les habitants du comté et d’ailleurs et de perturber sérieusement les élections du nouveau shérif. Jouissif !

Je ne reste jamais loin du milieu des magouilleurs de tout poil, ni des troquets, moi. Amérique, après la Grande Dépression, dans un Roadhouse, au milieu des jeux clandestins et de l’alcool distillé. Une poire pour la soif de James Ross (ICI) est un roman noir, sombre, un café sans sucre, sans lait, sans rien. L’espoir est foutu le camp sans prévenir les personnages de ce roman. Le final est d’ailleurs d’un cynisme à aller se pendre au premier arbre qui passe.

J’avais adoré le premier opus (Trois mille chevaux vapeur), alors c’est tout naturellement que j’ai plongé sur Equateur d’Antonin Varenne (ICI) afin de suivre les pérégrinations mouvementées de Pete Ferguson. Pour voyager, j’ai voyagé, j’ai vu du pays et j’ai apprécié la compagnie taciturne de Pete.

Yvan nous avait suggéré cette trilogie pour nos LC, nous avons donc empoigné le dernier, Les chemins de Damas – Les prophéties – Tome 3 de Pierre Bordage [LC avec Stelphique] (ICI) afin de boucler la boucle et de voir si nous allions encore frémir. Nous avons frémi devant ce récit violent, sans concession et réaliste. On ne sort jamais tout à fait indemne de ces romans aux relents trop réalistes qui nous dresse les poils sur les bras car ceci pourrait très bien nous arriver.

Que dites-vous ? Si ma mère suce des bites en enfer ?? Non, mais dites donc, sale démon, je ne vous permet pas !! Tout le monde a entendu parler du film L’exorciste mais qu’en est-il du roman original écrit par William Peter Blatty (ICI) ? Le film faisait peur à l’époque, le roman aussi, sans doute, mais en 2017, ce n’est pas ça qui m’enverra me terrer sous le lit ! Un bon moment de lecture malgré tout.

LE premier roman du King et je ne l’avais pas encore lu ! Shame on me car Carrie de Stephen King (ICI), bien que très court, comporte déjà un condensé de ce que nous retrouverons souvent dans les romans de l’auteur : du fantastique et du fanatisme religieux. Victime des brimades de ses camarades de classe, Carrie va se déchaîner à LA brimade de trop et le résultat sera le plus grand barbecue humain jamais vu…

Un petit roman post-apocalypse ? Quoi ? Encore ? Oui, mais celui-ci est différent des autres, mais je ne vous en dirai pas plus sur l’excellent Dans la forêt de Jean Hegeland (ICI) car sa chronique viendra plus tard. Mais sachez, d’or et déjà, que j’ai adoré ce roman !

Encore Sherlock Holmes ? Ben oui, désolée, c’est mon vice, donc… Si je n’avais que moyennement apprécié le pastiche « Les avatars de Sherlock Holmes », ma copinaute Noctembule m’avait plus que conseillé Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes écrit par un Collectif d’auteurs (ICI). Hop, un petit tour à la librairie et on plonge de suite dedans ! Bon, la première histoire se retrouve dans les avatars, mais pour le reste, j’ai grandement apprécié les différents histoires.

Et puis ensuite, un peu de Noir avec Deux soeurs de Barbara Garlaschelli (ICI) qui est présenté comme un thriller psychologique et qui évoquerait, de par ses personnages tourmentés et sa noirceur, le Misery du King.

Alors on va se mettre d’accord de suite, le Misery est hors catégorie et si on a aussi une détention non consentie, on est loin du calvaire infligé à Paul Sheldon par cette tarée d’ Annie Wilkes ! Malgré tout, c’était un roman prenant mais Wilkes reste toujours au top des personnages tourmentées ET tarée, bien que la Amélia du roman soit aussi un cas tourmenté.

Bilan Livresque Mensuel : Février 2017 – 12 romans

  1. Chat sauvage en chute libre : Mudrooroo
  2. Touchez pas au grisbi ! : Albert Simonin
  3. Ne mourez jamais seul : Donald Goines
  4. Aux urnes, les ploucs ! : Charles Williams
  5. Une poire pour la soif : James Ross
  6. Equateur : Antonin Varenne
  7. Les chemins de Damas : Pierre Bordage [LC avec Stelphique]
  8. L’exorciste : William Peter Blatty
  9. Carrie : Stephen King
  10. Dans la forêt : Jean Hegeland
  11. Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes : Collectif
  12. Deux soeurs : Barbara Garlaschelli

Bilan Livresque Mensuel : 14 bédés, 3 comics et 2 manga = 19 lectures

  1. Fables – Tome 22 – Et ils vécurent heureux : Willingham & Buckingham (Comics)
  2. Black Butler – Tome 23 : Yana Toboso (Manga)
  3. Lincoln – Tomes 1 à 8 : Jérôme Jouvray & Olivier Jouvray (5 lus)
  4. Les vieux fourneaux – Tome 3 – Celui qui part : Lupano et Cauuet
  5. Fables – Tome 23 – Adieu : Willingham & Buckingham (Comics)
  6. Baker Street – Tome 1 – Sherlock Holmes n’a peur de rien : Pierre Veys & Nicolas Barral
  7. Baker Street – Tome 2 – Sherlock Holmes et le club des sports dangereux : Pierre Veys &  Nicolas Barral
  8. Pinkerton – T3 – 1862, Dossier massacre d’Antietam : Rémi Guérin
  9. Undertaker – Tome 3 – L’Ogre de Sutter Camp : Xavier Dorison
  10. Le maître d’armes : Dorison & Parnotte
  11. Moby Dick : Olivier Jouvray & Pierre Alary
  12. Rubrique-à-brac – Taume 2 : Gotlib
  13. American Vampire – T1 – Sang neuf : Snyder, S. King & Albuquerque (Comics)
  14. L’histoire secrète du FBI – Tome 1 – La peur rouge : Marc Vedrines
  15. Sherlock – Une étude en rose : Moffat, Gatiss & Jay (Manga)

Bilan Livresque Mensuel : 1 Film et 10 épisodes de Séries 

  1. [SÉRIE] Sherlock – Saison 4 – Épisode 1 – The Six Thatchers
  2. [SÉRIE] Sherlock – Saison 4 – Épisode 2 – The Lying Detective
  3. [SÉRIE] Sherlock – Saison 4 – Épisode 3 – The Final Problem
  4. The magnificent seven [FILMS] d’Antoine Fuqua (2016) – Je m’attendais à pire, ma foi, ça se laisse regarder.
  5. Elementary – Saison 5 – Épisode 13
  6. Sleepy Hollow – Saison 4 – Épisodes 2 – 3 – 4
  7. The Big Bang Theory – Saison 10 – Épisodes 14 – 15 – 16

#LeFilmDeLaSemaine2017

bilan-scrat-happy-ok

RAT a Week Winter Edition Saison 2 [Bilan Semaine 3/4]

Pour la semaine 3, mon choix est resté sur la même catégorie que durant la semaine de la saint-Valentin (thriller et horreur en autre), avec toujours mes 500 pages à lire minimum sur la semaine.

Exit encore une fois la guimauve et les bons sentiments dégoulinant ! 

Je continue avec l’exorciste, j’enchaîne sur Carrie, je me fais les débuts de la Réforme avec la bédé Le maître d’armes (du sang et des tripes), je rigole un coup avec Gotlib, je me fait de la parodie de Sherlock Holmes en bédé, hop, un roman post-apocalypse (survivaliste), quelques vampires en comics et de nouveaux des pastiches holmsésiens.

La vie est belle !

  • Catégorie 3 : Thriller, Horreur, glacé de Terreur.
    Parce qu’on a le droit de ne pas blairer la Saint Valentin et autres romances, cette catégorie est réservée à ceux qui ne souhaitent lire que des thrillers ou de l’horreur. Quoique l’on puisse aimer la Saint Valentin et les romances et ne lire que des livres de psychopathes.
  • Défi 2 : je choisis le nombre de pages par semaine, avec un minimum de 500 pages et un maximum qui peut dépasser les 3000 pages.

Bilan 3ème semaine – Du Lundi 20/02 au dimanche 26/02 – 1495 pages lues (1439 & 1437 pages lues les semaines précédentes)

  1. L’exorciste : William P. Blatty (280/400 pages)
  2. Carrie : Stephen Ling (243 pages)
  3. Dans la forêt : Jean Hegland (304 pages)
  4. Le maître d’armes : Dorison & Parnotte (96 pages)
  5. Baker Street – Tome 1 – Sherlock Holmes n’a peur de rien : Pierre Veys & Nicolas Barral (48 pages)
  6. Baker Street – Tome 2 – Sherlock Holmes et le club des sports dangereux : Pierre Veys &  Nicolas Barral (48 pages)
  7. Moby Dick : Olivier Jouvray & Pierre Alary (123 pages)
  8. Rubrique-à-brac – Taume 2 : Gotlib (96 pages)
  9. American Vampire – Tome 1 – Sans neuf : Scott Snyder, Stephen King & Rafael Albuquerque (192 pages)
  10. Le détective détraqué ou les mésaventures de Sherlock Holmes : Collectif (65/286 pages)

Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2017

bilan-sherlock-funny-face

Janvier a-t-il bien commencé ? Niveau lectures, il est extra et puisqu’on est pas là pour parler d’autres choses, je dirais même plus : extra il est !

11 romans, 5 bédés et 2 mangas ! J’ai déjà fait mieux, mais je suis contente d’être arrivée à ce chiffre avec la plupart de mes week-end qui furent sans lectures à cause de la neige et de mes dadas au box (faut les nettoyer, les sortir, ça prend du temps).

Petit tour en Afrique du Sud et aux États-Unis avec le violent Un homme à terre de Roger Smith (ICI) qui n’est pas pour les lecteurs sensibles. Là, c’est uppercut dans ta gueule, dans le plexus, K.O debout. Pas de temps mort, pas de Bisounours, pas de répit, pas de pitié.

Un peu de douceur avec La Montagne rouge d’Olivier Truc (ICI) ? Que nenni, on plonge dans le racisme, l’eugénisme, l’extermination de certains peuples,… Un excellent roman noir qui ne vous laissera pas indifférent(e).

Vu le titre, tu te doutes que ce n’est pas avec Les infâmes de Jax Miller [LC avec Stelphique] (ICI) que l’on va faire dans la féérie ! Que du sombre dans ces pages, que du désespoir, des vies de merde, et pourtant, dans le fond de ce putain de tunnel sans fin, tout au bout, brille une loupiote : l’espoir qui a réussi à se faufiler dans toute cette noirceur. Dur mais beau !

Un p’tit casse, ça vous tente ? Oui, mais avant de rafler le pactole, on va passer par la case prison. Oui, avant le casse… Et pas une prison Club Med ! Avec On the Brinks, Sam Millar (ICI) nous décrit son calvaire dans la prison de Long Kesh, une prison d’Irlande du Nord où les Anglais brutalisent leurs prisonniers.

Ah, enfin, un peu d’humour dans ce monde de brute ! Là, j’ai tiré le gros lot avec Je m’appelle requiem et je t’… de Stanislas Petrosky (ICI) ! Tout le monde n’appréciera pas, mais moi, j’ai aimé la plume de l’auteur, il m’a fait rire et je vous rassure de suite, ce n’est pas vraiment du San-Antonio, c’est dilué, e c’est tant mieux.

Une déception ? Pas vraiment, mais Les avatars de Sherlock Holmes – Tome 1, des nouvelles écrites par un Collectif d’auteurs (ICI) ne m’ont pas emballées comme je l’aurais espéré. C’était plaisant, mais je m’attendais à mieux.


On se souvient du nom des assassins de Dominique Maisons (ICI) est une petite pépite de polar historique car l’auteur nous présente un Paris en 1909 digne d’intérêt et d’un réalisme remarquable. Je me souviendrai de ce roman qui m’a emporté sur terre et dans les airs pour une enquête digne d’un Holmes et de son Watson !

Tiens, une nouveauté de Michaël Mention qui arrive si vite après son dernier livre ? Non, La voix secrète, polar historique, était sorti déjà depuis quelques années, mais dans une autre maison d’édition (ICI). Me voici encore en train d’arpenter les rues de Paris, mais en 1835, dans des quartiers où il ne fait pas bon vivre. Mention signe une nouvelle fois un roman avec brio. J’ai été transportée aussi.

Un peu d’air que je respire ! Les aventures de Charlotte Holmes [Tome 1] de Brittany Cavallaro (ICI) est venu à point nommé ! C’est frais, léger, plaisant, on suit deux ados menant une enquête, nos ados étant tous les deux des descendants de Holmes et Watson.

J’attendais beaucoup de T’es pas Dieu, petit bonhomme… [Les trois visages de la vengeance – T2] de Philippe Setbon (ICI) et ma lecture fut mitigée, n’ayant pas accroché aux personnages ni à l’enquête. Dommage.

Dernière lecture du mois, le roman noir de Hervé Le Corre : Prendre les loups pour des chiens (ICI) qui ne m’a pas fait l’effet que je pensais. Il m’a fallu plus de la moitié du roman pour arriver à m’immerger totalement dedans.

Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2017 (11 romans)

  1. Un homme à terre : Roger Smith
  2. La Montagne rouge : Olivier Truc
  3. Les infâmes : Jax Miller [LC avec Stelphique]
  4. On the Brinks : Sam Millar
  5. Je m’appelle requiem et je t’… : Stanislas Petrosky
  6. Les avatars de Sherlock Holmes – Tome 1 : Collectif
  7. On se souvient du nom des assassins : Dominique Maisons
  8. La voix secrète : Michaël Mention
  9. Les aventures de Charlotte Holmes [Tome 1] : Brittany Cavallaro
  10. T’es pas Dieu, petit bonhomme…  : Philippe Setbon
  11. Prendre les loups pour des chiens : Hervé Le corre

 

Bilan Livresque Mensuel : Bédé et Mangas (5 bédés – 2 mangas)

  1. Capitaine Albator – Dimension voyage – Tome 3 : Leiji Matsumoto & Kouiti Shimaboshi [MANGA]
  2. PeaceMaker – Tome 3 : Ryoji Minagawa [MANGA]
  3. Lincoln – Tome 1 – Crâne de bois : Jérôme Jouvray
  4. Lincoln – Tome 2 – Indian Tonic : Jérôme Jouvray
  5. Lincoln – Tome 3 – Playground : Jérôme Jouvray
  6. Les vieux fourneaux – T2 -Bonny and Pierrot : Wilfrid Lupano
  7. Silex and the city – T3 – « Le Néolithique, c’est pas automatique » : Jul

Bilan Livresque Mensuel : Films et séries (2 films merdiques, 2 pièces de théâtre drôles, et 7 séries continuées ou entamées).

  1. La chute de Londres [FILMS] – Zappé car trop débile
  2. Gods of Egypt [FILMS] – Où est passé le scénariste ??
  3. Canard à l’orange [Théâtre]
  4. Au secours, elle me veut [Théâtre]
  5. Downton Abbey – Saison 1Épisode 1 à 7 (remise à niveau)
  6. Dowton Abbey – Saison 2 – Épisode 1 à 8
  7. Sherlock BBC – Saison 4 – Épisodes 1-2-3
  8. Endeavour – Saison 4 – Épisode 1
  9. Sleepy Hollow – Saison 4 – Épisode 1
  10. The Big Bang Theory – Saison 1 – Épisodes 12-13
  11. Elementary – Saison 5 – Épisodes 11-12

 

 

Enregistrer

Bilan 2017 : Intro

bilan-annuel-2017-moi-moche-et-mechant-intro

L’objectif de 2017 sera d’égaler (au moins) mon record de lecture de 2016 en ce qui concerne les romans…

Pour rappel en 2016…

  • 134 romans lus
  • 102 bédés lues (en majorité des nouveaux titres)
  • 39 mangas lus

C’est dire si la barre est haute et le challenge costaud. Je ne promets pas d’y arriver, mais du moins d’essayer…

En tout cas, ces dernières années, j’avais considérablement augmenté mon volume de livres lus (et achetés encore plus), même si en 2014 et en 2015 j’avais un peu baissé mon rythme stakhanoviste.

  • 2012 – 96 romans lus
  • 2013 – 116 romans lus
  • 2014 – 112 romans lus (15 en numérique)
  • 2015 – 109 romans lus (68 en numérique)
  • 2016 – 134 romans lus (100 en numérique)

Combien de coups de cœur livresque aurai-je ? Aurais-je des déceptions livresques avec des romans dont j’attendais beaucoup et qui me laisseront de marbre ? Ou alors, des belles découvertes alors que je ne m’y attendais pas ?

Ma PAL Noire a bien diminué en 2014, mais n’a pas bougé d’un iota en 2015 et en 2016… Il serait temps de se reprendre !! Ou bien d’abandonner.

Quant à ma PAL « normale », elle compte bien trop de livres pour que j’en vois la fin dans les dix prochaines années… D’ailleurs, c’est devenu une HAL (Himalaya À Lire).

Ne comptez pas sur une diminution de PAL vu que j’achète tout le temps. Pour une diminution drastique et réelle, il faudrait un miracle ou un black-out qui m’oblige à lire tout mes livres papiers.

Donc, autant dire que ça n’arrivera pas parce que je ne souhaite pas un black-out !

Une affaire à suivre mensuellement, donc ! Et pour les miracles, voyez Lourdes ou Rabbi Jacob !

 

And the winner is… Coups de Cœur Livresque 2016 [PART 2/2]

Mais enfin, comment voulez-vous que je n’en choisisse qu’UN SEUL !! Impossible, trop dur. Choisir c’est périr, alors, j’élague un peu et au fur et à mesure se dessine le must du must, la crème de la crème…

La quintessence livresque (mais ceci n’est que mon avis personnel, bien entendu).

Première pression à froid (dur d’en supprimer !) – 26 :

  1. L’enfer de Church Street : Hinkson Jack
  2. La moisson des innocents : Dan Waddel
  3. Rural Noir : Benoît Minville
  4. Un prisonnier modèle : Paul Cleave
  5. Dedans ce sont des loups : Jolibert
  6. Retour à Oakpine : Ron Carlson
  7. Lagon Noir : Arnaldur Indridason
  8. Trois jours et une vie : Pierre Lemaître
  9. Il reste la poussière : Sandrine Colette
  10. Les maraudeurs : Tom Cooper
  11. L’ombre du vent : Carlos Ruis Zafon
  12. Black-out, demain il sera trop tard : Marc Elsberg
  13. Landfall : Ellen Urbani
  14. Ce qu’il nous fait c’est un mort : Hervé Commère
  15. La terre des Wilson : Lionel Salaün
  16. Bull Mountain : Brian Panovitch
  17. Sombre vallée : Thomas Willmann
  18. Pottsville, 1280 habitants : Jim Thompson
  19. Rafael, derniers jours : Gregory Mcdonald
  20. Une mort qui en vaut la peine : Donald Ray Pollock
  21. Là où les lumières se perdent : David Joy
  22. Le garçon : Marcus Malte
  23. Nos âmes la nuit : Kent Haruf
  24. Watership Down : Richard Adams
  25. Résilience : Yannick Monget
  26. Cabossé : Benoît Philippon

And the winner ARE (la crème de la crème) – 16 :

  1. Rural Noir Parce que je me suis vue à leur âge… Sombre.
  2. Dedans ce sont des loups – Putain, quel roman ! Violent, noir, sombre…
  3. Retour à Oakpine – Parce qu’il y a de l’amitié et de la profondeur, dans ce roman.
  4. Il reste la poussière – Le dépaysement, les personnages, les chevaux, la profondeur, la noirceur, la sombritude…
  5. Les maraudeurs – Waw, le coup de pied au cul ! L’après ouragan Katerina, le tout porté par des personnages hauts en couleurs.
  6. L’ombre du vent – Inattendu, une belle histoire ! J’aurais pas cru que j’eusse aimé… Et pourtant…
  7. Black-out, demain il sera trop tard Parce que très réaliste et flippant. Maman, j’ai eu très peur.
  8. Landfall – Magnifique histoire sur fond d’ouragan Katerina ! On y était… Dur de voir l’égoïsme de l’Homme et sa peur de l’Autre. Et moi, qu’aurais-je fait ?
  9. Ce qu’il nous fait c’est un mort – Humaniste, drôle, beau, tendre, dur…
  10. Pottsville, 1280 habitants – Drôle, cynique, perfide, bourré d’humour noir et de cadavres. Un must !
  11. Rafael, derniers jours – Dur, cruel, triste, mais tellement beau. Mais foutrement triste.
  12. Une mort qui en vaut la peine – Un voyage dans une Amérique plus que profonde dans les années 1914.
  13. Le garçon – Une écriture magnifique, une quête à découvrir, des personnages à aimer, un voyage à faire.
  14. Nos âmes la nuit Une belle histoire d’amour entre deux personnes âgées. Beau et triste.
  15. Watership Down – Une épopée digne d’Ulisse réalisée par une dizaine de lapins. Superbe !
  16. Cabossé – Parce que j’ai aimé ces portraits de gens cabossés, l’écriture à la clé à molette, le style et parce que, putain, ça faisait du bien !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bilan Livresque Annuel 2016 et Coups de cœur Livresque 2016 [PART 1/2]

bilan-annuel-2016-minions-poutrelle

Qui dit fin d’année dit Bilan Livresque Annuel ET les Coups de Cœurs livresque de l’année. Commençons, si vous le voulez bien, par l’heure des Bilans !

J’ai repris mon carnet de note (là où je note toutes mes lectures depuis 2008, j’ai tout revérifié correctement, j’ai gommé des tas de chiffres, trouvé des erreurs dans mes comptes (un comble chez moi !!) et voici les chiffres OFFICIELS et mes excuses pour les erreurs des années précédentes.

Comme je le disais hier, j’ai pété tous les records niveau lecture en 2016 !

  • 134 romans lus !
  • 102 bédés lues (en majorité des nouveaux titres)
  • 39 mangas lus !

Mon objectif, en 2016, était de dépasser le millésime qu’était 2013 (116 romans lus)… Je peux dire que c’est réussi. Je m’applaudis bien fort, je vais aller m’offrir un kawa bien mérité (là de suite en tapant l’article) et pour le réveillon et le 1er, ce sont des mojitos et du Sauterne que je vais m’envoyer dans le gosier.

Pour rappel :

  • 2012 – 96 romans lus
  • 2013 – 116 romans lus
  • 2014 – 112 romans lus (15 en numérique)
  • 2015 – 109 romans lus (68 en numérique)
  • 2016 – 134 romans lus (100 en numérique)

Passons maintenant aux Coups de Coeurs Livresque de l’Année 2016…

4977af39dfaa91b164873b0f2874a372

Je suis un peu comme Scrat, c’est dur de choisir parmi toutes ces noisettes… Heu, ces titres !!

Donc, je vais vous donner TOUS les titres qui m’ont fait vibrer plus que les autres en 2016 (par toujours par ordre de lecture).

Ensuite, je ferai mon ultime choix pour cette année….

  1. Le jour des morts : Lebel Nicolas
  2. Promesse – Département V : Jussi Adler-Olsen
  3. L’enfer de Church Street : Hinkson Jack
  4. Deux : Penny Hancock
  5. La moisson des innocents : Dan Waddel
  6. Châtié par le feu : Jeffery Deaver
  7. Les nuits de Reykjavík : Arnaldur Indridason
  8. Un prisonnier modèle : Paul Cleave
  9. Rural Noir : Benoît Minville
  10. Revival : Stephen King
  11. La nuit derrière moi : Giampaolo Simi
  12. Dedans ce sont des loups : Jolibert
  13. Retour à Oakpine : Ron Carlson
  14. Lagon Noir : Arnaldur Indridason
  15. Trois jours et une vie : Lemaître
  16. Il reste la poussière : Sandrine Colette
  17. Soleil de nuit : Jo Nesbø
  18. Les maraudeurs : Tom Cooper
  19. Gravesend : William Boyle
  20. L’ombre du vent : Carlos Ruis Zafon
  21. Black-out, demain il sera trop tard : Marc Elsberg
  22. Landfall : Ellen Urbani
  23. Le dernier baiser : James Crumley
  24. Ce qu’il nous faut c’est un mort : Hervé Commère
  25. Je suis le sang : Lamarque
  26. La terre des Wilson : Lionel Salaün
  27. Bull Mountain : Brian Panovitch
  28. Arrêtez-moi là : Levinson
  29. Sombre vallée : Thomas Willmann
  30. L’Évangile du Serpent : Pierre Bordage
  31. L’Ange de l’abîme : Pierre Bordage
  32. Pottsville, 1280 habitants : Jim Thompson
  33. Rafael, derniers jours : Gregory Mcdonald
  34. Journal d’une fille de Harlem : Julius Horwitz
  35. Une mort qui en vaut la peine : Donald Ray Pollock
  36. Là où les lumières se perdent : David Joy
  37. Le garçon : Marcus Malte
  38. Nos âmes la nuit : Kent Haruf
  39. Le sang du monstre : Ali Land
  40. Bienvenue à Cotton’s Warwick : Michaël Mention
  41. Watership Down : Richard Adams
  42. Résilience : Yannick Monget
  43. Cabossé : Benoît Philippon

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bilan Livresque Mensuel : Décembre 2016

bilan-minions-bravo-kampai-ok

Décembre… Mois des fêtes de fin d’année, des indigestions, des retrouvailles entre amis ou avec des vieilles tantes chiantes qu’on doit se farcir…

Décembre… Mois du sapin (l’arbre, pas le politicien), mois où l’on suspend les boules, mois du petit Jésus dans la crèche, mois des cadeaux à gogo ou des cadeaux pas beaux revendu directo ! MDR

Décembre… Mois des Bilans Annuels Livresques, des coups de coeur livresque… Mais ce sera pour les prochains jours, ça ! Sachez juste que j’ai pété tous mes records de lecture en 2016.

En ce qui concerne mon Bilan Livresque de Décembre, il est égal à celui de Novembre : 10 livres !

J’ajoute aussi 16 bédés et 1 manga

Je pensais lire plus qu’en Novembre, mais avec les préparations des fêtes de fin d’année, il y a eu quelques jours sans lecture, hélas… Et puis, j’avais une brique de 600 pages au menu aussi et la radioactivité, ça ne se digère pas facilement.

Nous avions zappé celle de Novembre… C’est donc avec La prunelle de ses yeux d’Ingrid Desjours que le WRC [Chronique d’une autopsie littéraire annoncée] (ICI) c’est retrouvé. Mitigées nous fûmes… Si j’ai apprécié les 3 premières parties du roman, j’ai trouvé la 4ème fort mièvre et mielleuse. Dommage. Sinon, la lecture était excellente.

Un roman étrange, un roman qui me m’a pas laissée indifférente… Nuit mère de Kurt Vonnegut (ICI) est un roman dérangeant. Un roman rempli de faux-semblants qui me laisse un peu groggy et perplexe sur la nature Humaine (mais je l’étais déjà)

Marin Ledun est un auteur que j’avais découvert l’année dernière et dont je me faisais une joie de lire son dernier opus, surtout qu’on était en huis-clos… En douce (ICI) est un bon roman noir, plein de noirceur humaine, une critique de notre société, une vengeance… Mais niveau huis-clos, j’en ai connu des plus terribles.

Entrez dans l’univers de Freaks (monstres)… Amour monstre de Katherine Dunn (ICI) est un roman qu’il vaut mieux savourer avec de la bouteille pour en retirer toute sa quintessence car c’est un roman qui ne plaira pas à tout le monde. Une chose est sûre, on n’en ressort pas tout à fait indemne et il faut du temps pour que le sentiment de malaise s’estompe.

Un roman qui est en fait une nouvelle… Nous allons mourir ce soir de Gillian Flynn (ICI) est à lire absolument. Il est court, mais intense, il est bref, mais possède de la drôlerie, de l’humour noir, de la branlette et du mystèèèère !

Le petit dernier  de Michaël Mention m’a entrainé dans le trou du cul de l’Australie pour une aventure de malade ! Bienvenue à Cotton’s Warwick (ICI) ? Tu parles ! Faut éviter ce village perdu, mais ne pas passer à côté du roman car il risque de vous surprendre un sacré coup !

Watership Down de Richard Adams (ICI) est un excellent roman d’aventure, une quête digne de celle d’Ulysse ou de la Communauté de l’Anneau, sauf qu’ici nos héros sont des lapins et pas des crétins ! Oui, des lapins ! Et je vous assure qu’on passe un excellent moment avec nos lapins et leur quête d’une nouvelle garenne.

Un petit porno, ça vous dit ? Non, Money Shot de Christa Faust (ICI) n’est pas porno, c’est juste que son héroïne est une ancienne star du porno. Nos maris doivent la connaître mieux que nous (mdr). C’est drôle, amusant, noir, sensuel, sexuel, violent à certains moments. Même si ce roman noir n’obtiendra jamais le Goncourt, on s’en branle puisque le but n’est pas là !

Pour notre LC Mensuelle, Stelphique et moi avions suivi une autre proposition d’Yvan : Résilience de Yannick Monget (ICI). En quelques mots puisque pas encore publié la chronique double : ce roman est une véritable bombe nucléaire et nous, des gros cons car nous avons cru les discours rassurant de nos politiciens, gournements, sur le fait que le nucléaire, c’était l’avenir et que tout était sous contrôle…

Au moment où j’écrivais ce Bilan Livresque (29/12), Cabossé de Benoît Philippon (ICI) n’était que en cours… EDIT : Il est terminé et entre direct dans mes coups de coeur de l’année 2016 ! Magnifique ! J’ai adoré de suite ces personnages cabossés.

Je vous en dirai plus une fois terminé de lire et que ma chronique aura été publiée. Vu ce que j’ai encore à publier, faudra attendre le 10 janvier au moins ! Mhouhahahaha.

Bilan Livresque Décembre 2016 :

  1. La prunelle de ses yeux : Ingrid Desjours [WRC]
  2. Nuit mère : Kurt Vonnegut
  3. En douce : Marin Ledun
  4. Amour monstre : Katherine Dunn
  5. Nous allons mourir ce soir : Gillian Flynn
  6. Bienvenue à Cotton’s Warwick : Michaël Mention
  7. Watership Down : Richard Adams
  8. Money Shot : Christa Faust
  9. Résilience : Yannick Monget [LC avec Stelphique]
  10. Cabossé : Benoît Philippon

Bilan Livresque Bédés et Manga : 16 bédés et 1 manga

  1. Lanfeust Odyssey  – Tome 8 : Tseu-Hi la gardienne
  2. Fables – Tome 16 – Rose rouge : Willingham & Buckingham
  3. Fables – Tome 17 – Super Team : Willingham & Buckingham
  4. Fables – Tome 18 – L’Héritier du vent : Willingham & Buckingham
  5. Fables – Tome 19 – Au pays des jouets : Willingham & Buckingham
  6. Fables – Tome 20 – Blanche Neige : Willingham & Buckingham
  7. Fables – Tome 21 – Camelot : Willingham & Buckingham
  8. Tony Chu, détective cannibale – T4 – Flambé ! : Layman &Guillory
  9. Tony Chu, détective cannibale – T8 – Recettes de famille
  10. Tony Chu, détective cannibale – T9 – Tendre poulet
  11. Tony Chu, détective cannibale – T10 – Bouffer froid
  12. Les vieux fourneaux – T1 – Ceux qui restent : Lupano & Cauuet
  13. L’Étoile du désert – T1 : Marini & Desberg
  14. L’Étoile du désert – T2 : Marini & Desberg
  15. Elfes – T15 – Noir comme le sang : Hadrien, Popescu & Héban
  16. Les Quatre de Baker Street – T7 – L’affaire Moran : Dijan & Etien
  17. Peace Maker – Tome 2 : Ryoji Minagawa [MANGA]

Enregistrer

Enregistrer

Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2016

bilan-scrat-content

Et alors, ce Bilan Livresque de Décembre, il dit quoi ??

Et bien, il dit qu’avec 10 romans au compteur, il est meilleur que le précédent (8) et niveau qualité, il n’a pas à rougir devant les autres mois, hormis un roman qui ne m’a pas botté…

Niveau Bandes Dessinées, ce n’est pas moins de 14 nouvelles lectures et 1 Manga.

Bon, faudra que je donne encore un gros coup de rein en décembre pour tenter de faire exploser mon Bilan Annuel de lectures (j’en suis à 124 romans lus pour le moment) et tenter de diminuer ma Terrible PÀL…

C’est pas gagné, je sais.

Pour commencer le mois j’avais la LC du Challenge British Mysteries et j’ai donc poursuivi la saga de l’inspecteur Ben Ross et de Lizzie Martin avec le tome 4 : Un flair infaillible pour le crime d’Ann Granger (ICI). Certes, ce n’est pas le roman de l’année, mais un peu de légèreté après une lecture sombre, ça ne fait jamais de mal. Et puis j’aime les ambiances so british !

Ensuite, pour faire plaisir à Yvan, j’ai entamé Le garçon de Marcus Malte (ICI) et là, clairement, on est dans le haut de gamme niveau écriture et émotions ressenties durant la lecture. Un coup de cœur de l’année qui restera gravé dans mes carnets et dans ma petite mémoire. Oh que j’aimerais ne jamais avoir lu ce roman afin de pouvoir le recommencer, vierge de tout savoir…

Difficile d’enchaîner sur un autre roman après avoir été bouleversée… Alors, j’ai attrapé Nos âmes la nuit de Kent Haruf (ICI) qui, je l’espérais, me ferait vibrer lui aussi. C’est chose faite !  Dans ces pages, il y a beaucoup de profondeur et de tendresse. De l’amour, de l’amitié et malheureusement, de l’incompréhension et de la jalousie.

Allez, un petit roman noir pour la suite ! J’attendais beaucoup du roman de Steve Weddle, Le bon fils (ICI) et j’en sors déçue, n’ayant même pas terminé tout le livre. Une sorte de roman choral assez difficile à appréhender suite à sa narration confuse. Dommage car les ingrédients étaient réunis pour en faire un tout grand.

Heureusement que j’ai mieux choisi ensuite car avec Le Sang du Monstre de Ali Land (ICI), je suis entrée dans un thriller psychologique haut de gamme aussi. Une plongée dans un abîme sans fonds, noir, sombre, où l’on pourrait se perdre mais où on se délecte. Une lecture coup de cœur qui m’a fait monter le rythme cardiaque dans la zone rouge.

Attention, cette dystopie, ce roman de SF pourrait vous retourner les sangs et vous donner des sueurs froides !! L’Ange de l’abîme de Pierre Bordage [LC avec Stelphique] (ICI) est un roman dystopique mais hyper réaliste et qui fait froid dans le dos. Un roman qui m’a pris aux tripes, qui met un peu de temps à s’installer, mais une fois qu’il démarre, accroche-toi bien parce que tu vas t’en prendre plein la gueule et finir K.O

Dernier volet de la trilogie avec le procureur polonais Teodore Szacki avec La Rage de Zygmunt Miloszewski (ICI). Allait-il me faire vibrer autant que dans le tome 1 et le 2 ? Oui et non… Les atmosphères sont toujours bien détaillées, notre proc’ est toujours avec son caractère de cochon mal luné, son enquête est extra, on est contente de le retrouver, on est triste de devoir le quitter, mais je suis restée sur ma faim avec le mot fin et cela a gâché tout le plaisir ressenti avant.

J’aime bien me faire peur et l’obscur Bouc Club (pardon, Book Club) auquel j’appartiens avait voté pour Les rats de James Herbert (ICI) comme lecture de novembre (et j’avais voté pour aussi). Oh putain, j’ai eu la trouille devant ses énormes rats noirs et je pense que la plus petite souris m’aurait fait hurler de terreur si d’aventure (en aventure) elle avait pointé le bout de son nez.

Entre deux lectures, en mangeant, avant d’aller dormir, dès que j’ai 5 minutes devant moi, je m’amuse avec 200 drôles d’expressions érotiques d’Agnès Pierron (ICI) dont je lis quelques expressions tous les jours parce que lire tout un dico d’un coup serait indigeste. Je vous en reparlerai, de ce dico coquin où l’on retrouve des tas d’expressions courantes mais qui, à une autre époque, avaient une toute autre signification !

J’ai terminé le mois avec la LC du British Mysteries en lisant les enquêtes du généalogiste, Nigel Barnes, dans Code 1879 de Dan Waddel (ICI). Ambiances so british, retour dans le passé car les meurtres de 1879 refont surface, personnages bien typés, mystère, suspense, franchement, un excellent moment de lecture.

Bilan Livresque Mensuel Décembre : 10 romans

  1. Un flair infaillible pour le crime : Ann Granger
  2. Le garçon : Marcus Malte
  3. Nos âmes la nuit : Kent Haruf
  4. Le bon fils : Steve Weddle
  5. Le Sang du Monstre : Ali Land
  6. L’Ange de l’abîme : Pierre Bordage [LC avec Stelphique]
  7. La Rage : Zygmunt Miloszewski
  8. Les rats : James Herbert
  9. Code 1879 : Dan Waddel
  10. 200 drôles d’expressions érotiques : Agnès Pierron

Bilan Livresque Mensuel Décembre : 14 bédés et 1 manga

  1. Transmetropolitan – Année 3 – Tome 3 : Ellis Warren & Darick Robertson
  2. Transmetropolitan – Année Quatre – Tome 4 : Warren Ellis & Darick Robertson
  3. Tony Chu, détective cannibale – Tome 1 – Goût décès : John Layman & Rob Guillory
  4. Tony Chu, détective cannibale – Tome 2 – Un goût de Paradis
  5. Tony Chu, détective cannibale – Tome 3 – Croque mort 
  6. Tony Chu, détective cannibale – Tome 5 – Première Ligue
  7. Tony Chu, détective cannibale – Tome 6 – Space Cakes
  8. Tony Chu, détective cannibale – Tome 7 – Dégoûts et des douleurs
  9. Fables – Tome 13 – L’âge des ténèbres : Willingham & Buckingham
  10. Fables – Tome 14 – La grande alliance : Willingham & Buckingham
  11. Fables – Tome 15 – Les sorcières : Bill Willingham & Buckingham
  12. Les Aigles de Rome – Tome 5 : Marini
  13. Les naufragés d’Ythaq – Tome 13 : Arleston & Floch
  14. Nains – Tome 5 – Tiss du bouclier : Nicolas Jarry& Nicolas Demare
  15. Black Butler – Tome 22 : Yana Toboso [MANGA]

Bilan Séries et Films Décembre : 8 séries (22 épisodes vus) et 2 films

  1. Sherlock Holmes (« Шерлок Холмс ») – La série qui ne donne pas envie de crier « Za vache zdorovie »
  2. Sherlock Holmes (série de 1968) avec Peter Cushing – Le chien des Baskerville
  3. Sherlock Holmes (série de 1968) avec Peter Cushing – Le mystère de la vallée Boscombe
  4. Vicious – Saison 1 – 7 épisodes
  5. Dans la brume électrique de Bertrand Tavernier
  6. Stricly Criminal de Scott Cooper

quand-phoebe-et-monica-ont-des-avant-bras

Enregistrer

Enregistrer