Bilan Livresque Mensuel – Novembre 2017

Quoi de neuf, docteur, pour le Bilan Livresque du Mois de Novembre ? Les feuilles ont bien tombées ? Oui, les feuilles sont bien tombées et la PAL s’est allégée de 9 romans, 11 bédés et 4 comics (plus deux relectures de petits romans).

Ok, la PAL bandes dessinées n’existe pas, ou peu… Avec mon anniversaire, j’ai 8 bédés de plus à lire. Autant dire une paille.

J’ai commencé le mois par un polar noir dont on m’avait dit le plus grand bien lors de cette rentrée littéraire de septembre 2017. Nulle part sur la terre de Michael Farris Smith (ICI) est un roman noir comme je les aime, avec des personnages brisés, éclatés. Un roman noir avec des émotions fortes, puissantes, celles qui vous tordent le coeur et les tripes, un roman qui vous laisse sans voix.

Toute la blogo en parlait, sauf moi qui ne l’avait pas encore lu ! Comment aie-je osé laisser trainer le dernier Norek, moi ?? Entre deux mondes (ICI) est un roman puissant, émotionnant, où le scénario est rempli d’humanisme et de profondeur et avec des nouveaux personnages qui évitent l’écueil du manichéisme et dont les policiers ont tout des pauvres types désabusés qui ne prennent pas plaisir à faire la chasse aux migrants. Magnifique, à lire.

Après ce genre de lecture, place à la détente avec mes 3 jeunes amis : Sherlock, Lupin et moi – Tome 3 – L’énigme de la rose écarlate par Irene Adler (ICI). Ceci est un un roman jeunesse qui se lit avec plaisir, des personnages que l’on se plait à revoir et en le refermant, on songe déjà à ce que leur prochaine aventures va nous réserver !

Lorsque j’étais plus jeune, j’en ai fait assez bien, de Puzzle (ICI), mais je n’avais pas encore tenté celui de Franck Thilliez [LC avec Bianca]. Un huis clos que j’ai dévoré d’une seule traite, même si je me doutais de ce qui se passait, un huis clos qui nous met les nerfs à vifs dans cet hôpital psychiatrique à l’abandon avec des conditions météo à faire frémir.

Depuis le temps qu’il trainait sur mes étagères, lui !! La promesse de l’Ouest de Robert Lautner (ICI) était voisin du puzzle depuis trop longtemps, je l’ai donc enfin sorti en rangeant le Thilliez. Bienvenue en 1837 dans l’Ouest, le vrai, celui qui ne fait pas de cadeau, celui des révolvers à un coup, celui où le révolver de monsieur Colt pourrait changer la donne. Un roman qui raconte une aventure formidable, réaliste, un grand voyage qui se déroulera d’Est en Ouest et repartira dans l’autre sens avant d’avoir pu explorer toutes ces terres sauvages qu’étaient celles au delà de la Frontière.

La spoliation des œuvres d’art par les Nazis ? On en parle dans Inavouable (ICI), le dernier thriller de Zygmunt Miłoszewski ! On pourrait se croire dans une grosse production hollywoodienne et pourtant, l’auteur a soigné son histoire, faisant en sorte que si fiction il y a, elle se glisse adroitement dans la réalité et ne vire pas non plus à du non-sens, même si, les personnages sympathiques qui constitue ce quatuor a tout de même beaucoup de chance en survivant à tout ceux qui sont lancés sur les traces. Au final, une brique qui se lit toute seule, au coin du feu, avec un sourire béat devant les répliques qui fusent, les pensées remplies d’humour cynique.

De temps en temps, je relis des apocryphes holmésiens pour le plaisir d’étoffer un peu mes vieilles chroniques du début. Et comme L’affaire des vierges de glace de Sophie Bellocq-Poulonis (ICI) n’est pas trop épais et qu’il était bien foutu, j’en ai profité pour le relire « en attendant ». Le livre se lit de manière très agréable, les personnages sont fidèles au canon holmésien, Watson est fort présent et on se plaît à suivre leur enquête d’autant plus qu’elle ne s’étirera pas en longueur puisque nous avons 108 pages (écrites en petits caractères). Plus de pages ne m’aurais pas déplu et une résolution de l’affaire moins précipitée aussi car j’ai trouvé les aveux du suspect un peu trop spontanés, trop faciles à extorquer..

Petite madeleine de Proust avec la relecture du Perroquet qui bégayait d’Alfred Hitchcock (ICI). Une lecture jeunesse qui peut se lire de 10 à 100 ans sans problèmes car nos trois jeunes détectives n’ont pas fini de nous faire bouger nos petites cellules grises !

Feuillets de cuivre de Fabien Clavel [LC avec Bianca] (ICI) est un roman qui possède à la fois l’ADN d’un roman policier, un soupçon de SF, un zeste de fantasy, une pincée de fantastique, le tout saupoudré de steampunk. Avec une première partie composée de nouvelles « policières » et une seconde avec le petit côté fantastique et le tout donne, au final, un bon moment de lecture, une lecture rafraichissante, me sortant de mes pantoufles littéraires habituelles.

Alors j’avoue que j’ai été un peu désarçonnée lorsque j’entamai ma lecture du roman Les harmoniques – Beau Danube Blues de Marcus Malte [Défi CannibElphique] (ICI) mais ça n’a pas duré car la petite histoire va s’inscrire dans la Grande… Rien n’est simple, rien n’est facile, rien n’est acquis, surtout pas la vérité que l’on va nous dévoiler au fur et à mesure que nous tournerons les pages. L’écriture de Marcus Malte est toujours aussi poétique, lyrique et cela donne, au final, un roman bourré d’émotions, une lecture magnifique, dense, belle, émotive, qui ne m’a pas laissée de marbre. J’en ai eu des frissons partout.

Magic Time de Doug Marlette (ICI) nous entraine dans le Sud en 1965, lorsque le mouvement pour les droits civiques s’étendait dans tout le pays. Mais aussi dans les années 1990 avec le passé qui va ressurgir dans la petite ville de Troy où Carter Ransom se repose. Un roman qui met en avant une époque trouble et nous montre, une fois de plus, le passé peu reluisant des États-Unis.

Retrouvez les couvertures de toutes mes lectures sur Pinterest (Irene Adler)

Bilan Livresque Mensuel Novembre : 9 romans + 2 relectures

  1. Nulle part sur la terre : Michael Farris Smith
  2. Entre deux mondes : Olivier Norek
  3. Sherlock, Lupin et moi – Tome 3 – L’énigme de la rose écarlate : Irene Adler
  4. Puzzle : Franck Thilliez [LC avec Bianca]
  5. La promesse de l’Ouest : Robert Lautner
  6. Inavouable : Zygmunt Miłoszewski
  7. Feuillets de cuivre : Fabien Clavel [LC avec Bianca]
  8. Les harmoniques – Beau Danube Blues : Marcus Malte [Défi CannibElphique]
  9. Magic Time : Doug Marlette
  10. Le perroquet qui bégayait : Alfred Hitchcock [RELECTURE]
  11. L’affaire des vierges de glace : Sophie Bellocq-Poulonis [RELECTURE]

Bilan Livresque Mensuel Novembre : 12 bédés et 4 comics

  1. Ekhö Monde miroir – Tome 7 – Swinging London : Christophe Arleston & Alessandro Barbucci
  2. Les Tuniques Bleues – Tome 23 – Les cousins d’en face : Cauvin & Lambil
  3. Les Tuniques Bleues – Tome 27 – Bull Run : Cauvin & Lambil
  4. Les Tuniques Bleues – Tome 26 – L’or du Québec : Cauvin & Lambil
  5. Les Naufragés d’Ythaq – T1 – Terra incognita : Arleston & Floch
  6. Les Naufragés d’Ythaq – T2 – Ophyde la géminée
  7. Les Naufragés d’Ythaq – T3 – Le Soupir des étoiles
  8. Les Naufragés d’Ythaq – T4 – L’ombre de Khengis
  9. Les Naufragés d’Ythaq – T5 – L’ultime arcane
  10. Les Naufragés d’Ythaq – T6 – La révolte des pions
  11. Nains – Tome 6 – Jorun de la forge : Jarry & Goux
  12. Le casse – La grande escroquerie – Londres 1977 : Duval & Quet
  13. American Vampire – T8 – La 7ème lignée : Snyder & Albuquerque
  14. Scalped – Tome 8 – Le prix du salut : Aaron & Guéra
  15. Scalped – Tome 9 – À couteaux tirés : Aaron & Guéra
  16. Scalped – Tome 10 – Au bout de la piste : Aaron & Guéra

Transfert d’anciennes critiques de mon site à mon blog : 

 

Publicités

Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2017

Certes, septembre avait été exceptionnel, Mois Américain oblige, le mois d’Octobre fut, lui, plus dans la normalité, c’est à dire médiocre comparé à son prédécesseur ! 

Seulement 8 livres de lus durant ce mois où les feuilles tombent ! Honteux, indigne d’une Belette Cannibal Lecteur telle que moi.

Pour ma décharge, j’ai lu une trèèèèès grosse brique avec le dernier Ken Follet : pas moins de 928 pages.

J’ajouterai les 7 bédés – 2 mangas – 3 comics  dévorés durant ce mois d’automne.

Ne rentrent pas en ligne de compte, dans mon bilan livresque, les critiques faites après relecture de certains romans holmésiens.

Ni mes anciennes fiches réalisées pour mon site et que j’ai transférées sur le blog pour que ma partie consacrée à Holmes soit plus complète encore et pour ne pas rester des jours entiers SANS aucune publication !

Je connais votre addiction à mes écrits et je soigne les vices de ma clientèle ! Oui, et je sais rester modeste en toute chose…

PS ÉDIT DERNIÈRE MINUTE : Je viens de voir que je suis à 119 lectures pour ce 31 octobre 2017… Mon record à battre est de 134 (2016).

Mon mois avait commencé par un auteur que j’apprécie fortement et dont je n’aurais pas voulu reporter la lecture de son dernier livre : Par le vent pleuré de Ron Rash (ICI). Et pourtant, je n’ai pas ressenti les émotions habituelles en parcourant amoureusement ses pages qui nous plongent dans un huis clos oppressant.

Allez, pour oublier ma petite déception de mon auteur fétiche, passons à ma maison d’éditions fétiche : Gallmesiter, avec leur intrigant titre : Une histoire des loups de Emily Fridlund (ICI). Comment vous dire ma déception qui fut grande sur ce roman ?? Pas réussi à rentrer dans l’histoire, survolé le tout en soupirant, en sautant des lignes, des paragraphes, des pages, des chapitres entiers… Au suivant !

Holmes et Watson comme on ne les a jamais vu… Normal puisque ce ne sont pas les vrais mais leur descendance : ce sont les petits-petits-petits fillots des véritables Holmes et Watson de Baker Street. Les aventures de Charlotte Holmes – T2 – Le dernier des Moriarty par Brittany Cavallaro (ICI) est une lecture qui fait du bien au cerveau car il le divertit. Et de temps en temps, ça fait du bien.

L’Ami retrouvé de Fred Uhlman (ICI) est un roman que j’ai longuement hésité à le lire, me souvenant, avec effroi, du traumatisme que « Mon ami Frédéric » avait causé en moi, et c’est un tort que d’avoir eu des hésitations car bien qu’il parle de la montée du nazisme en Allemagne dans les années 30, il reste tout de même moins traumatisant que d’autres. De plus, son final m’a coupé le souffle en une petite phrase.

Le monde judiciaire, c’est un monde que j’apprécie, les grandes plaidoiries, les avocats, les cols en fourrure, tout ça a le don de m’exciter au plus haut, alors, quoi de plus normal que de sortir Coups de crocs de Erle Stanley Gardner [Perry Mason] (ICI) et qui nous raconte les enquêtes d’un avocat pour sauver la tête de ses clients, ainsi que le procès qui découle !

Le style facile à lire, même si certaines explications sont biscornues, on a assez bien de points juridiques, ce qui pourrait braquer ceux qui n’aiment pas ça, et, bien entendu, on oublie toute les technologies de notre époque.

Sans la proposition de Bianca pour une LC, j’aurais zappé Une colonne de feu de Ken Follett [LC Bianca] (ICI) car trop attachée à ses personnages premiers. Là, j’ai pris mon pied en lisant cette grande fresque Historique, contée avec brio, même si on pourrait lui reprocher des personnages un peu trop manichéens, mais bon, chez Follet, je pardonne assez vite.

Et puis, les guerres de religions, c’est passionnant à lire, même si c’est aussi, bien entendu, fort sanglant et désespérant de voir des gens se tuer pour une croyance qui est la même.

Dieu que nous avons discuté, tergiversé, papoté, reporté, éliminé, cherché, pour arriver enfin à nous décider de lire Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe (ICI) alors que les premières histoires que j’avais lues ne m’emballaient pas.

Mais comme vous le devinez sans aucun doute, le plaisir de mes LC avec Stelphique sont plus dans les papotes que dans la lecture, même si nous prenons souvent notre pied littérairement parlant, sauf ici, car moi, je me suis ennuyée durant ma lecture à cause du style empesé, ampoulé, lourd, de Poe.

La rentrée littéraire est souvent synonyme de plaisirs intenses et découvrir le dernier roman de Franck Bouysse,  Glaise (ICI), au menu, est toujours un plaisir mélangé de sueurs froides avec ce « Sera-t-il aussi émotionnant que Grossir Le Ciel ? ».

Bilan livresque Mensuel Octobre : 8 romans lus

  1. Par le vent pleuré : Ron Rash
  2. Une histoire des loups : Emily Fridlund
  3. Aventures de Charlotte Holmes – T2 – Le dernier des Moriarty : Cavallaro
  4. L’Ami retrouvé : Fred Uhlman
  5. Coups de crocs : Erle Stanley Gardner [Perry Mason]
  6. Une colonne de feu : Ken Follett [LC Bianca]
  7. Histoires extraordinaires : Edgar Allan Poe [LC Stelphique]
  8. Glaise : Franck Bouysse

Bilan Livresque Mensuel Octobre : 7 bédés – 2 mangas – 3 comics

  1. Black Butler – Tome 24 : Yana Toboso
  2. Astérix – Tome 37 – Astérix et la Transitalique : Ferri & Conrad
  3. Sherlock – Tome 3 – Le grand jeu : Jay, Gatiss & Moffat
  4. Mycroft Holmes et le guide de l’Apocalypse : Abdul-Jabbar, Cassara & Obstfeld
  5. Tango – Tome 1 – Un océan de pierre : Matz & Philippe Xavier
  6. Soeur Marie-Thérèse des Batignolles – Tome 1 : Maëster
  7. Soeur Marie-Thérèse des Batignolles – Tome 2 : Maëster
  8. Rapaces – Tome 1 : Jean Dufaux & Enrico Marini
  9. Le maître de Benson Gate – T1 – Adieu Calder : Nury & Garreta
  10. Le maître de Benson Gate – T2 – Huit petits fantômes : Nury & Garreta
  11. Scalped – Tome 6 – Rongé jusqu’à l’os : Jason Aaron & R. M. Guéra
  12. Scalped – Tome 7 – Rez Blues : Jason Aaron & R. M. Guéra

Relectures expresses : 1 romans –  2 études

  1. Les aventures alsaciennes de Sherlock Holmes : Christine Müller
  2. Géographie de Sherlock Holmes : André-François Ruaud & Xavier Mauméjean
  3. Enquête sur Sherlock Holmes : Bernard Oudin

Rapatriement de certaines fiches holmésiennes de mon site : 3 romans

  1. Sherlock Holmes – L’affaire du chien des Baskerville : Deborah Kespert
  2. La malédiction de Nephrem-Kâ [Sherlock Holmes] : Sophie Bellocq-Poulonis
  3. Les damnées de Whitechapel : Peter Watson

Bilan Livresque Mensuel – Septembre 2017

Est-ce que j’ai bien lu en Septembre, mois de la rentrée scolaire et période du Mois Américain ?

Ceux qui ont lu le Bilan du Mois Américain le savent déjà… Mais ici, je vais parler en quelques mots des romans que j’ai lu et tâcher de vous donner envie ou de vous faire passer votre tour. Qui sait ?

Bon, déjà, niveau lectures romans, j’ai déjà fait mieux que 8 romans (12 romans lus l’année dernière pour le même mois), mais je ne vais pas me taper la tête au mur, niveau bédés, j’ai bien fait exploser le compteur avec 38 bédés lues et 2 comics !!

Je ne connais pas grand-chose sur la guerre du Vietnam et À propos de courage de Tim O’Brien (ICI) était ce qu’il me fallait pour commencer à en apprendre un peu plus sur le sujet sans pour autant sombrer dans le pathos. Un récit fort, profond, sans fard, mais sans surenchère dans le glauque, des personnages attachants, une écriture poétique, magnifique, qui sublime encore plus les récits de guerre ou d’après-guerre, pendant la reconstruction du corps et de l’esprit.

Le Bon Frère de Chris Offutt (ICI) nous plonge dans ce que l’on appelle péjorativement « Le Sud profond » et nous brosse un portrait au vitriol de cette impitoyable Amérique où les clivages sont importants, que ce soit par race ou par niveau social, où l’appartenance à un clan ou une famille est importante, où tout le monde peut virer paranoïa, le tout porté par une écriture qui oscille entre la poésie brutale ou le brut poétique, tout en finesse et sans fard.

La 5ème enquête de mon vieux copain le shérif Longmire trainait depuis un peu trop longtemps dans ma PAL alors j’ai sorti le fougueux Dark Horse de Craig Johnson (ICI) et la chevauchée fut agréable, comme toujours ! Une enquête qui sort des sentiers battus, un shérif qui travaille en immersion, et une affaire qui, bien qu’elle ait l’air simple, ne le sera pas.

Qui a dit qu’il fallait lire les nouveautés pour être « tendance » ? (private joke avec Dealer De Lignes) Moi, je m’en fiche et j’adore lire des oldies, ce que je ne me suis pas privée de faire avec le western  Des cavaliers dans la nuit d’Ernest Haycox (ICI). Un roman sans prétention aucune, qui se lit vite et facilement, de quoi vous faire passer du bon temps, sans se prendre la tête car les mots glissent tout seuls dans votre esprit et il ne vous reste plus qu’à écouter Ennio Morricone pour vous y croire vraiment.

J’avais sélectionné des romans de Edward Abbey mais pas Désert solitaire (ICI) que j’ai pourtant lu à la place des autres (cherchez pas docteur). On dit de ce livre qu’il fit changer des gens de vie et qu’il déchaîna des passions. Sans doute que des gens furent surpris par le ton caustique de l’auteur et par les vérités qu’il balançait dans leurs gueules, moi, de mon côté, je n’ai pas sourcillé puisque tout ce qu’il dit n’est pas faux ni dénué de sens. Un récit qui se déroule tout en langueur, un récit que l’on lit dans le calme, la sérénité, avant d’avoir envie d’exploser devant la connerie humaine et sa propension au bétonnage et aux ordures laissées derrière lui.

Chez moi, quand des romans prennent les poussières, ils ne le font pas à moitié ! Un psy devrait même se pencher sur mon cas (si il l’ose) et m’expliquer pourquoi des livres que je voulais lire de suite trainent durant des années, comme ce fut le cas avec Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, qui, sans ma LC avec Bianca (ICI), serait toujours en train de se reposer alors que c’est un roman magnifique !

La plume de Pierre Lemaitre m’a emporté dans les tranchées de novembre 1918, dans la France d’après-guerre, celle qui a préféré célébrer ses morts plutôt que ses vivants, me plongeant dans le quotidien de deux hommes qui tirent le diable par la queue pendant que d’autres pètent dans la soie.

Les rumeurs du Mississippi de Louise Caron (ICI) racontent la quête de vérité d’une journaliste au sujet d’un vétéran de la guerre d’Irak qui s’accuse d’un meurtre. Sa quête est plus une recherche pour son propre passé. L’auteur nous dresse, au travers de ses personnages, un portrait de l’Amérique d’aujourd’hui, s’interrogeant sur le rôle de la presse, parlant du racisme ordinaire, de l’Amérique et ses blessures, ses guerres.

Et j’ai terminé le mois par Underground Railroad de Colson Whitehead (ICI) qui nous parle de l’esclavage dans les états du Sud et je peux vous dire que si le roman était passionnait, le contexte était historiquement dur. L’Amérique s’est construite sur des terres volées, cultivées par des gens volés… Un grand roman !

Bilan Livresque Mensuel : 8 romans lus

  1. À propos de courage : Tim O’Brien
  2. Le Bon Frère : Chris Offutt
  3. Dark Horse : Craig Johnson
  4. Des cavaliers dans la nuit : Ernest Haycox
  5. Désert solitaire : Edward Abbey
  6. Au revoir là-haut : Pierre Lemaitre [LC avec Bianca]
  7. Les rumeurs du Mississippi : Louise Caron
  8. Underground Railroad : Colson Whitehead

Bilan Livresque Mensuel : 39 bédés + 2 Comics = 41

  1. Lucky Luke – T14 – Ruée sur l’Oklahoma (Morris – Goscinny)
  2. Lucky Luke – T30 – Calamity Jane (Morris – Goscinny)
  3. Lucky Luke – T6 – Hors-la-loi (Morris)
  4. Lucky Luke – T11 – Lucky Luke contre Joss Jamon (Morris – Goscinny)
  5. Lucky Luke – T24 – La Fiancée de Lucky Luke (Morris – Vidal)
  6. Lucky Luke – T01 – La diligence (Morris – Goscinny)
  7. Lucky Luke – T03 – Dalton City (Morris – Goscinny)
  8. Lucky Luke – T12 – Les Cousins Dalton (Morris – Goscinny)
  9. Lucky Luke d’après Morris – T06 – Les tontons Dalton (Achdé)
  10. Lucky Luke – Tome 11 – Ma Dalton (Morris – Goscinny)
  11. Lucky Luke – T18 – Le bandit manchot (Morris)
  12. Lucky Luke – T23 – Le Daily Star (Morris – Léturgie)
  13. Lucky Luke – T35 – Le Klondike (Morris – Léturgie)
  14. Lucky Luke – T12 – La guérison des Dalton (Morris – Goscinny)
  15. Lucky Luke – T16 – Le magot des Dalton (Morris)
  16. Lucky Luke – T28 – Le pony express (Morris – Fauche)
  17. Lucky Luke – T30 – Chasse aux fantômes (Morris – Van Berda – Hartog)
  18. Lucky Luke – T41 – La légende de l’Ouest (Morris – Nordmann)
  19. Lucky Luke – T18 – Sarah Bernhardt (Morris – Fauche – Léturgie)
  20. L’étoile du désert – T3 (Marini – Desberg – Labiano)
  21. L’histoire en bédé – T1 – L’épopée sanglante du Far West (Joly)
  22. Les Tuniques Bleues – Tome 33 – Grumbler et fils (Cauvin – Lambil)
  23. Les Tuniques Bleues – Tome 18 – Blue Retro (Cauvin – Lambil)
  24. Les Tuniques Bleues – T03 – Et pour 1.500$ de plus (Cauvin – Salvérius)
  25. Les Tuniques Bleues – T04 – Outlaw (Cauvin – Salvérius)
  26. Les Tuniques Bleues – T09 – La grande patrouille (Cauvin – Salvérius)
  27. Les Tuniques Bleues – T17 – El Padre (Cauvin – Lambil)
  28. Les Tuniques Bleues – T19 – Le David (Cauvin – Lambil)
  29. Les Tuniques Bleues – Les Bleus tournent cosaques (Cauvin – Lambil)
  30. Blueberry – T11 – La Mine de l’Allemand perdu (Charlier – Giraud)
  31. Blueberry – T12 – Spectre aux balles d’or (Charlier – Giraud)
  32. Durango – T11 – Colorado (Swolfs)
  33. Durango – T12 – L’héritière (Swolfs)
  34. Durango – T13 – Sans pitié (Swolfs)
  35. Buck Danny – T20 – SOS soucoupes volantes (Charlier – Hubinon)
  36. L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu – T04 – La Loi du plus fort (Lupano – Salomone)
  37. Le casse – Tome 5 – Gold Rush (Blengino – Sarchione)
  38. Le pape terrible – T3 – La pernicieuse vertu (Jodorowsky – Theo)
  39. Oracle – T8 – Le héros (McSpare – d’Auria)
  40. Scalped – T4 – La rage au ventre (Aaron – Guéra)
  41. Scalped – T5 – La vallée de la solitude (Aaron – Guéra)

Bilan Livresque Mensuel : 5 films

  1. Sherlock Holmes à New York [TÉLÉFILM]
  2. Les gardiens de la galaxie 2 [FILMS]
  3. Despicable Me 3 [FILMS]
  4. Les Goonies (The Goonies) [FILMS]
  5. La Famille Addams [FILMS]

Bilan du Mois Américain – Septembre 2017

Alors, quel est mon score au Mois Américain de Titine ? Aie-je bien tenu mes promesses de campagne ou pas ? Aie-je lu plus ou moins que les autres années ?

On peut dire que niveau bédé, j’ai cartonné de la mort qui tue, mieux qu’au niveau des romans, où je n’ai pas su lire tout ce que j’aurais aimé lire, comme d’habitude !

Le score était de 43 billets en 2016 et j’ai dû donner un gros coup de rein pour arriver à le dépasser d’un quart de poil de mollet de fourmi, car au moment où je faisais mes comptes (le 25/09) : horreur, malheur, je n’avais que 41 fiches alors que j’en ai lu plus que ce que j’ai chroniqué !

Que faire ? Laissez pisser le mérinos ? Non, une Belette ne peut pas se contenter de présenter 41 fiches lorsque son record est de 43 !

Impossible n’est pas Cannibal Lecteur et donc, j’ai chroniqué quelques bédés que j’avais lues et dont je ne comptais pas parler.

Oui, docteur, c’est grave et à ce niveau là, ça ne se soigne plus….

Scores précédents :

  • 2014 : 36 fiches (9 romans, 21 bédés, 4 séries, 2 articles)
  • 2015 : 20 fiches (16 romans, 3 films, 1 série)
  • 2016 : 43 fiches ! Record battu ! (12 romans, 19 bédés, 10 Comics, 2 mangas)
  • 2017 : 46 fiches (9 romans, 30 bédés, 5 films, 1 série, 1 fiche cuisine)

Au menu de ce Mois Américain :

  1. Courir au clair de lune avec un chien volé : Callan Wink [ROMAN]
  2. Bénis soient les enfants et les bêtes : Glendon Swarthout [ROMAN]
  3. À propos de courage : Tim O’Brien [ROMAN]
  4. Le Bon Frère : Chris Offutt [ROMAN]
  5. Dark Horse : Craig Johnson [ROMAN]
  6. Des cavaliers dans la nuit : Ernest Haycox [ROMAN]
  7. Désert solitaire : Edward Abbey [ROMAN]
  8. Les rumeurs du Mississippi : Louise Caron [ROMAN]
  9. Underground Railroad : Colson Whitehead [ROMAN]
  10. Lucky Luke – T14 – Ruée sur l’Oklahoma (Morris – Goscinny) [BD]
  11. Lucky Luke – T30 – Calamity Jane (Morris – Goscinny) [BD]
  12. Lucky Luke – T6 – Hors-la-loi (Morris) [BD]
  13. Lucky Luke – T11 – Lucky Luke contre Joss Jamon (Morris – Goscinny) [BD]
  14. Lucky Luke – T24 – La Fiancée de Lucky Luke (Morris – Vidal) [BD]
  15. Lucky Luke – T01 – La diligence (Morris – Goscinny) [BD]
  16. Lucky Luke – T03 – Dalton City (Morris – Goscinny) [BD]
  17. Lucky Luke – T12 – Les Cousins Dalton (Morris – Goscinny) [BD]
  18. Lucky Luke d’après Morris – T06 – Les tontons Dalton (Achdé) [BD]
  19. Lucky Luke – Tome 11 – Ma Dalton (Morris – Goscinny) [BD]
  20. Lucky Luke – T18 – Le bandit manchot (Morris) [BD]
  21. Lucky Luke – T23 – Le Daily Star (Morris – Léturgie) [BD]
  22. Lucky Luke – T35 – Le Klondike (Morris – Léturgie) [BD]
  23. Lucky Luke – T12 – La guérison des Dalton (Morris – Goscinny) [BD]
  24. Lucky Luke – T16 – Le magot des Dalton (Morris) [BD]
  25. L’étoile du désert – T3 (Marini – Desberg – Labiano) [BD]
  26. L’histoire en bédé – T1 – L’épopée sanglante du Far West (Joly) [BD]
  27. Les Tuniques Bleues – Tome 33 – Grumbler et fils (Cauvin – Lambil) [BD]
  28. Les Tuniques Bleues – Tome 18 – Blue Retro (Cauvin – Lambil) [BD]
  29. Les Tuniques Bleues – T03 – Et pour 1.500$ de plus (Cauvin – Salvérius) [BD]
  30. Les Tuniques Bleues – T04 – Outlaw (Cauvin – Salvérius) [BD]
  31. Les Tuniques Bleues – T17 – El Padre (Cauvin – Lambil) [BD]
  32. Blueberry – T11 – La Mine de l’Allemand perdu (Charlier – Giraud) [BD]
  33. Blueberry – T12 – Spectre aux balles d’or (Charlier – Giraud) [BD]
  34. Durango – T11 – Colorado (Swolfs) [BD]
  35. Durango – T12 – L’héritière (Swolfs) [BD]
  36. Durango – T13 – Sans pitié (Swolfs) [BD]
  37. L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu – T04 – La Loi du plus fort (Lupano – Salomone) [BD]
  38. Spirou et Fantasio – T39 – Spirou à New-York (Tome – Janry) [BD]
  39. Scalped – T1 – Pays indien / T2 – Casino boogie (Aaron – Guéra) [COMICS]
  40. Westworld : La série qui a lifté le western de papa ! [SÉRIE]
  41. Sherlock Holmes à New York [TÉLÉFILM]
  42. Les gardiens de la galaxie 2 [FILMS]
  43. Despicable Me 3 [FILMS]
  44. Les Goonies (The Goonies) [FILMS]
  45. La Famille Addams (The Addams Family) [FILMS]
  46. Burger 100% Angus Beef – United States Angus Beef [CUISINE]

Lus mais non chroniqué (11) :

  1. Buck Danny – T20 – SOS soucoupes volantes (Charlier – Hubinon) [BD]
  2. Les Tuniques Bleues – T12 – Les Bleus tournent cosaques (Cauvin – Lambil) [BD]
  3. Les Tuniques Bleues – T09 – La grande patrouille (Cauvin – Salvérius) [BD]
  4. Les Tuniques Bleues – T19 – Le David (Cauvin – Lambil) [BD]
  5. Lucky Luke – T30 – Chasse aux fantômes (Morris – Van Berda – Hartog) [BD]
  6. Lucky Luke – T41 – La légende de l’Ouest (Morris – Nordmann) [BD]
  7. Lucky Luke – T18 – Sarah Bernhardt (Morris – Fauche – Léturgie) [BD]
  8. Lucky Luke – T28 – Le pony express (Morris – Fauche) [BD]
  9. Le casse – Tome 5 – Gold Rush (Blengino-Sarchione) [BD]
  10. Scalped – T4 – La rage au ventre (Aaron – Guéra) [COMICS]
  11. Scalped – T5 – La vallée de la solitude (Aaron – Guéra) [COMICS]

Non lus parce que manque de temps (report donc)….

  1. Seuls sont les indomptés : Edward Abbey [ROMAN]
  2. Le Feu sur la montagne : Edward Abbey [ROMAN]
  3. Le gang de la clef à molette : Edward Abbey [ROMAN]
  4. Le Retour du gang de la clef à molette : Abbey [ROMAN]
  5. Une histoire des loups : Emily Fridlund [ROMAN]
  6. Par le vent pleuré : Ron Rash [ROMAN]
  7. Faillir être flingué : Céline Minard [ROMAN]
  8. La montagne en sucre : Wallace Stegner [ROMAN]
  9. American Desperado : Jon Roberts [ROMAN]
  10. Le gang des rêves : Luca Di Fulvio [ROMAN]

Bilan Livresque Mensuel – Août 2017

Le mois de juillet n’avait pas été terrible avec seulement 8 lectures au compteur, il s’agissait donc de faire mieux pour le mois d’Août… Mission accomplie puisque j’ai lu des bédés en plus ce mois-ci !

8 romans, 1 manga et 5 bédés sont à porter en compte de ce mois d’Août qui comportait aussi la suite de notre Défi CannibElfique.

D’accord, pouvait mieux faire, mais je sens que le Graal est proche avec le Mois Américain qui se profile et auquel je pourrai faire honneur avec ma pile de Bédé.

Première lecture du mois et premier abandon ! Aliss de Patrick Senécal [Défi CannibElphique] (ICI) n’était pas fait ni pour moi, ni pour ma binômette de lecture car toutes les deux nous avons eu du mal à accrocher et ce fut l’abandon sur le bord de la route. Au suivant !

En attendant ma binômette qui trainait un peu, j’ai lu en une journée ce petit thriller addictif qu’est Le cri de Nicolas Beuglet (ICI). Un thriller pour ceux qui cherchent du rythme, qui ont envie d’une lecture addictive, avec de la science et un un brin d’ésotérisme, sans sombrer dans un Da Vinci Code dopé à l’EPO car ici, nous restons dans le réalisme, même si les personnages ne vont jamais aux W.C et arrivent à tout résoudre.

Gardez vos tripes accrochées car La Compassion du Diable de Fabio M. Mitchelli [Défi CannibElphique] (ICI) met en scène un tueur en série particulièrement gore. Pas de temps mort, des tas de cadavres et mon seul bémol sera pour le côté un peu trop irréel dans la résolution de l’affaire et sur l’identité du tueur.

Vous n’avez rien contre les vampires, j’espère ? Parce que nous en avons un dans Une nuit éternelle de David S. Khara [Défi CannibElphique] (ICI). Sans révolutionner le genre vampirique ou le roman fantastique, sans en chambouler les codes mais en les revisitant, on peut tout de même convenir que Khara nous offre là un petit roman bourré d’adrénaline, d’humour, de fantastique et de réalisme.

Tout le monde en parlait en bien, en super bien, mais moi, pas de bol, je suis passée royalement à coté de ce petit roman. L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu (ICI) ne devait pas être pour moi. Le ton froid m’a sans doute refroidi !

Un court roman de SF qui se lit paisiblement, c’est Un pont sur la brume de Kij Johnson (ICI) et qui mêle adroitement, en peu de pages, une histoire de construction d’un pont, du fantastique et une petite dose d’amour. Une bouffée d’air frais dans la morosité.

Yaak Valley, Montana de Smith Henderson (ICI) est un roman mettant en scène tout ce que le Montana produit de mieux en matière de looser, illuminés religieux, drogués, alcoolo et j’en passe. Un roman fort, mais il ne lui manquait qu’un tout petit truc pour être un superbe roman.

Comment transformer des gamins un peu trop mous, faible en véritables hommes ? Parents, vous saurez tout en lisant Bénis soient les enfants et les bêtes de Glendon Swarthout (ICI), mais je ne vous garantit pas que vous aurez envie d’envoyer votre progéniture dans ce camp qui se targue de faire de vos chérubins des cow-boy et qui pousse les enfants, au travers de compétitions, à écraser les autres.

Bilan Livresque Août 2017 : 8 romans lus et un entamé !

  1.  Aliss : Patrick Senécal [Défi CannibElphique]
  2. Le cri : Nicolas Beuglet
  3. La Compassion du Diable : Fabio M. Mitchelli [Défi CannibElphique]
  4. Une nuit éternelle : David S. Khara [Défi CannibElphique]
  5. 20.000 lieues sous les mers : Verne (lu 200 pages avant de le reporter)
  6. L’homme qui mit fin à l’histoire : Ken Liu
  7. Un pont sur la brume : Kij Johnson
  8. Yaak Valley, Montana : Smith Henderson
  9. Bénis soient les enfants et les bêtes : Glendon Swarthout

Bilan Livresque Août 2017 : 1 manga et 5 bédés

  1. Sherlock BBC – T2 – Le banquier aveugle [MANGA]
  2. Lucky Luke, d’après Morris – T1 – La belle Province : Achdé & Gerra
  3. Monster Club – T1 – Que le meilleur gagne et dieu sauve la reine : Masbou
  4. Elfes – T17 – Le sang noir des Sylvains : Jarry & Maconi
  5. Mycroft Inquisitor – T1 – Une fragrance de cadavre : Arleston & Latil
  6. Mycroft Inquisitor – T2 -La bête d’écume : Arleston & Latil

RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires

Une fois de plus, impossible de résister au challenge de RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires.

Là, j’ai vachement du retard pour la publication de mes pages lues, mais vu que je tiens un agenda serré, je sais précisément ce que j’ai lu et de quand à quand !

En mettant ce challenge à jour, je me suis rendue compte que si je n’avais pas lu beaucoup de romans en Juillet, j’avais lu beaucoup de pages (3411 pages lues), ce qui me console un peu.

Les règles du RAT sont simples et je vais vous copier les principales extraites du blog de l’organisatrice. Si vous voulez en savoir plus, j’ai inséré le lien plus haut, dans le titre du RAT :

L’ensemble du marathon s’étend du lundi 4 juillet 0h00 (dans la nuit de dimanche à lundi) jusqu’au dimanche 4 septembre 0h00 (j’accepte les lectures de la nuit, pour les insomniaques).

Cela fait en tout 9 semaines. Vous participez la ou les semaines que vous voulez. Vous pouvez participer aux 9 semaines aussi si vous le souhaitez.

Une seule obligation, que l’on peut considérer comme le défi principal : lire un minimum de 500 pages par semaine.

Vous pouvez en lire plus, mais pas moins si vous voulez « réussir » le défi obligatoire.

[…] A côté du défi obligatoire de 500 par semaine, vous pouvez, mais ce n’est pas une obligation, vous fixer un ou plusieurs défis. Vous pouvez vous fixer de nouveaux défis chaque semaine ou garder le ou les mêmes pour toutes les semaines auxquelles vous participez, c’est vous qui décidez.

Je ne me suis pas cassée la tête, j’ai choisi la catégorie « Verre en terrasse » et me suis fixée un but de 500 pages par semaine et les livres dans l’ordre où ils me viennent (ou plutôt l’ordre choisi par ma binômette et moi pour notre Défi CannibElfique) :

Semaine 1 – Du lundi 03 juillet au dimanche 09 juillet – 658 pages lues

  1. Colza Mécanique : Karin Brunk Holmqvist (256 pages)
  2. Ciel rouge : Luke Short (256 pages)
  3. Capitaine Albator – Tome 4 – Dimension Voyage : Matsumoto (146 pages)

Semaine 2 – Du lundi 10 juillet au dimanche 16 juillet – 1212 pages lues

  1. DUSK : Sébastien Bouchery (369 pages)
  2. Courir au clair de lune avec un chien volé : Callan Wink (288 pages)
  3. L’ordre des choses : Frank Wheeler Jr. (304 pages)
  4. Métro 2033 : Dmitry Glukhovsky (251/864 pages)

Semaine 3 – Du lundi 17 juillet au dimanche 23 juillet – 670 pages lues

  1. Métro 2033 : Dmitry Glukhovsky (613/864 pages)
  2. Métro 2034 : Dmitry Glukhovsky (57/512 pages)

Semaine 4 – Du lundi 24 juillet au dimanche 30 juillet – 871 pages lues

  1. Métro 2034 : Dmitry Glukhovsky (455/512 pages)
  2. De cauchemar et de feu : Lebel (416 pages)

Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2017

Juillet ne fut pas aussi bon que Juin… Ce n’est pas de la météo que je vous parle, mais de mon rendement livresque !

Autant en Juin j’avais sketé l’barraque, autant j’ai réalisé ce mois-ci un score honorable, mais dans mon cas, je dirai « peux mieux faire » !

8 malheureux livres lus en Juillet ! Zéro bédé et zéro manga !

EDIT du 05/08 : ben si, j’avais lu un manga, en l’occurrence, c’était Capitaine Albator – Tome 4 – Dimension Voyage de Matsumoto ! Mon agenda est à jour mais je n’avais pas surligné au fluo cette lecture…

Certes, j’avais un pavé de plus de 800 pages à lire pour nos LC du Défi CannibElfique… Il a pris du temps.

De plus, n’étant plus en vacances et ayant dû courir à droite et à gauche, et bien, il m’a manqué du temps pour lire plus.

Anybref, je vous présente les heureux élus du mois

Peut-on passer un excellent moment de lecture dans un roman où il ne passe pas grand-chose ? Oui, si on choisi de lire Colza mécanique de Karin Brunk Holmqvist (ICI) qui est une satyre sociale possédant de l’humour et de la finesse.

Envie d’un western policier additionné de roman noir ? Je vous conseille alors Ciel rouge de Luke Short (ICI). Un western qui vole plus haut que ce que vous pourriez penser, un western parlant de magouilles, du mépris pour les indiens parqués dans des réserves, de rédemption, de traîtrise et d’amour, sans que cela vire à l’eau de rose.

Tant que j’étais dans les westerns, autant y rester avec Dusk de Sébastien Bouchery (ICI) qui, comme son prédécesseur, fait partie de la crème des westerns avec une ambiance noire comme un café serré. C’est sombre, ça ne manque pas de sel ou d’épices, bref, ça se dévore et on en redemande !

Pour une fois que je dis « oui » à un MC chez Babelio, je me retrouve avec un roman qui ne sortira qu’à la mi-septembre alors qu’ils me l’envoient début juillet ! Bon, la consigne me fut donnée de ne pas publier la chronique avant le 1er septembre et donc, vous ne saurez rien sur ce que j’ai pensé de Courir au clair de lune avec un chien volé de Callan Wink (ICI) ! Sauf si vous m’envoyez du fric ou des mojitos !!

50 nuances de noir, ça vous tente ? Si oui, ouvrez L’ordre des choses de Frank Wheeler Jr. (ICI). Un roman noir sombre, qui possède un rythme propre à lui, assez agité sur le final, et très giclant de sang avant, un roman noir rural, sauvage, des personnages énigmatiques, dangereux comme des crotales enragés. Un roman noir intense et violent.

Un p’tit roman post-apocalypse, ça vous dit ? Sans ma binôme de lecture, jamais je n’aurais lu Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky [Défi CannibElphique] (ICI) ! Certes, ce n’est pas la lecture de l’année, pourtant, j’ai apprécié la lecture, j’ai ressenti de l’effroi dans les tunnels sombres et habités par on ne sait pas trop et je compte bien redescendre sous terre pour les deux tomes suivants !!

Allez, on redescend se faire peur dans le Métro 2034 de Dmitry Glukhovsky [Défi CannibElphique] (ICI) qui, si le lecteur n’est pas trop regardant, passera un excellent moment de lecture car il y a peu de temps morts et quand ça cavale moins, on ne reste pas à peindre la girafe pour autant…

De cauchemar et de feu de Nicolas Lebel [Défi CannibElfique] (ICI), c’est du capitaine Mehrlicht pur jus, sans filtre, sans additifs, sans édulcorant et autres saloperies. L’auteur a placé la barre fort haute… En tout cas, c’est toujours un plaisir de lire ses réflexions sur notre société aux travers de ses personnages.

Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2017 – 8 romans et 1 manga

  1. Colza mécanique : Karin Brunk Holmqvist
  2. Ciel rouge : Luke Short
  3. Dusk : Sébastien Bouchery
  4. Courir au clair de lune avec un chien volé : Callan Wink
  5. L’ordre des choses : Frank Wheeler Jr.
  6. Métro 2033 : Dmitry Glukhovsky [Défi CannibElphique]
  7. Métro 2034 : Dmitry Glukhovsky [Défi CannibElphique]
  8. De cauchemar et de feu : Nicolas Lebel [Défi CannibElfique]
  9. Capitaine Albator – Tome 4 – Dimension Voyage : Matsumoto [Manga]

Bilan Livresque Mensuel : Juin 2017

Que fut le score du mois de Juin ? Le mois où les nuits sont courtes et les jours de plus en plus longs…

Le mois où, traditionnellement, je prends congé et où je migre pour le Sud du pays voisin du mien…

Le mois béni parce qu’il est aussi celui du Mois Anglais où je me déchaîne…

Niveau lectures, j’ai sketé  l’baraque, comme on dit.

J’ai pulvérisé mon score de lecture qui était de 16 livres lus sur le mois parce que j’ai réussi à lire 26 romans (dont 2 relectures), 1 guide (sur la série Sherlock BBC), 4 bédés, 3 comics et 1 manga !!

Ok, je l’avoue, je n’avais pas sélectionné des pavés de plus de 400 pages, mais des 200 ou 300 pages qui se lisent assez vite. Ce n’était pas le moment de sélectionner une intégrale de GTO ou de me relire le SDA (private joke – quelqu’un saura de quoi je cause).

Alors, autant commencer le Mois Anglais par des lectures drôles et amusantes, c’est pourquoi je me suis décidée à sortir un Agatha Raisin enquête – Tome 1 – La quiche fatale (ICI) de M.C. Beaton. Si vous cherchez du rythme, ne brusquez pas la mère Agatha, vous vous ferez répondre. Si vous cherchez à vous donner du temps libre, elle est faite pour vous.

Un peu plus de sérieux et de moins drôle avec Le peuple d’en bas (Le peuple de l’abîme) où l’écrivain Jack London (ICI) dresse un portrait juste de la misère qui régnait dans l’East End du Londres de 1902. Terrifiant ! Un roman noir très fort, douloureux, qui ne sombre jamais dans le pathos et qu’il faut découvrir.

Autant profiter du Mois Anglais pour faire descendre sa PAL holmésienne… Le Musée de l’Holmes de Jacques Baudou & Paul Gayot (ICI) est un recueil de pastiches, lui aussi, mais je ne conseillerais qu’aux mordus du détective, aux collectionneurs compulsifs qui ne se soignent pas car le prix n’est pas donné et nous sommes fort loin du Holmes conventionnel.

Si vous cherchez des nouvelles de Sherlock Holmes ayant des airs du canon holmésien, passez votre chemin car le Mémorial Sherlock Holmes I de Jacques Baudou & Paul Gayot (ICI) à tout de la parodie et des pastiches. Je me suis amusée à les découvrir (depuis le temps que je devais le faire !!). Rien d’exceptionnel, mais ça fait passer un bon moment.

Sans être LE romans de l’année Autopsie – Tome 1 – Whitechapel de Kerri Maniscalco (ICI) est polar victorien qui avait tout pour me plaire et qui m’a fait passer quelques heures hors de mon époque. Un récit policier bien ficelé, des personnages attachants et rien de glauque dans la description des meurtres.

Une biographie de Sherlock Holmes ?? Oui, mais attention, c’est une fausse biographie du détective du 221b ! Pourtant, en lisant le 4ème de couverture, le lecteur non initié pourrait croire sincèrement que Moi, Sherlock Holmes de William S. Baring-Gould (ICI) est LA biographie de Holmes. Ben non. L’auteur mélange allégrement les choses canoniques, les hypothèses farfelues, le trucs tirés des pastiches et comble même les blancs. Oubliez !

Ça ne révolutionnera pas le roman policier, c’est de la lecture jeunesse, mais Sherlock, Lupin & moi – Tome 2 – Dernier acte à l’opéra d’une certaine Irene Adler (ICI) possède du rythme et nous entraîne du Paris assiégé par les Prussiens au Londres d’un Sherlock Holmes tout jeune. Ça mange pas de pain, ça se lit vite, ça ne donnera jamais de migraine au cerveau, mais ça le repose.

La Dernière Expérience – Une enquête d’Anna Kronberg et Sherlock Holmes d’Annelie Wendeberg (ICI) est la suite du premier tome (Le diable de la Tamise). Contrairement au premier tome, Holmes est en retrait et nous ne sommes pas vraiment face à une enquête traditionnelle genre Whodunit puisqu’ici, pas de meurtres ou d’énigmes à résoudre… En tout cas, je suivrai la suite de leurs aventures avec plaisir et curiosité.

Moi qui voulait du fantastique qui m’emporte, je suis restée sagement assise dans mon canapé, des soupirs d’ennui au bords des lèvres en lisant tant bien que mal le recueil de nouvelles Un vampire menace l’empire – Les enquêtes réservées de Sir John Fox – T1 de Gérard Dôle (ICI). Les nouvelles sont lentes à démarrer, pas passionnantes pour deux sous, j’avais les yeux qui se fermaient ou l’esprit qui vagabondait ailleurs. On oublie. Au suivant !

Ces derniers temps, lorsque je passe à côté d’un roman, je ne fais pas les choses à moitié ! Ce fut de nouveau le cas avec Élémentaire, mon cher Holmes d’Albert Davidson (ICI). Râlant, car au vu du 4ème de couverture, ce roman qui oscille entre le pastiche et la parodie avait tout pour me plaire, même si je me doutais que Holmes y jouait un rôle secondaire. Je me suis faite chier durant ma lecture, sautant des pages, passant des paragraphes entiers, passant à l’autre nouvelle, le tout sans jamais trouver mon plaisir ou prendre mon pied durant la lecture. Qui dit mieux ??

Sombre mardi – Le jour où les vieilles dames parlent aux morts de Nicci French (ICI) met en scène la psychothérapeute Frieda Klein, personnage complexe et travaillé. Croyez-moi, on ne lit pas ce roman comme un banal page-turner de gare. Ce qui m’a plu, dans ce roman, c’est la psychologie des personnages, leur côté humain, et donc, faillibles. Si vous cherchez du rythme 24h chrono, allez voir ailleurs, ici, on prend le temps d’installer les personnages.

Attention, Sherlock – Le Guide de la série de Steve Tribe (ICI)  ne porte que sur les 3 premières saisons puisque, lorsqu’il a été écrit, la quatrième saison n’avait pas encore commencée, mais il est bourré d’infos et d’anecdotes sur la série. Un guide pour les fans de la série, pour les fans de Sherlock, pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’envers du décor et arriver à trouver toutes les références à l’œuvre de Conan Doyle.

Là, on vise le haut du panier de la toute grande littérature… de gare avec Le retour de Jack l’Éventreur de J.B Livingstone (ICI) qui est en fait le pseudo de Christian Jacq, on sombre dans le tout grand n’importe quoi. Une lecture morne, sans joie, un roman sans profondeur, sans rien d’intéressant, avec des personnages fades, clichés, des enquêteurs dont un est un grand dadais qui voit le coupable chez tout le monde, sauf chez les nobles et qui arrêterait n’importe qui sans preuves. Je m’y suis emmerdée, mais emmerdée, dans cette histoire !

Après une lecture merdique, vaut mieux choisir une valeur sûre. C’est ce que je fit en ouvrant Sherlock Holmes – Tome 4 – Le Défi d’Irene Adler de Ced [La BD dont vous êtes le héros] (ICI) et en endossant le rôle d’Irene Adler pour tenter de résoudre les différentes enquêtes proposées. Je deviens bonne, je trouve les coupables en récoltant les bons indices. J’adore cette collection.

Puisque ça se lit vite et que ça fait passer des bons moments, j’ai replongé dans un Agatha Raisin enquête – Tome 2 – Remède de cheval de M.C Beaton (ICI). Ça se lit vite, très vite, d’une traite, avec un petit sourire durant sa lecture en découvrant les péripéties de notre chère Agatha qui a la diplomatie d’un éléphant éternuant dans un petit magasin de porcelaine. J’ai pris du plaisir à suivre ses tribulations, notamment dans un pub…

Une disparition inquiétante et mystérieuse que Conan Doyle va essayer de résoudre ? Agatha, es-tu là ? de Nicolas Perge & François Rivière (ICI) revient sur la disparition mystérieuse de celle qui sera ensuite appelée « Reine du crime » et nous livre une fiction réaliste où le père de Holmes aurait pu tener de résoudre la disparition de la mère d’Hercule Poirot. Les différents personanges réels avaient des airs de fidélité avec ce qu’ils auraient pu être dans la réalité. Une lecture plaisante qui se lit assez vite et sans se prendre la tête.

Il n’était pas prévu que nous lisions Morwenna de Jo Walton  pour ma LC avec Stelphique (ICI), mais pour honorer son challenge du printemps elfique, j’ai dit « voui » au switch proposé (et puis, les menaces de Stelphique de ne plus m’adresser la parole ont eu un effet dévastateur sur ma petite personne). Un roman de SF qui tire plus vers le fantastique, qui se lit doucement afin de s’imprégner de tout et où il ne se passe rien de révolutionnant. Pas de regrets de lecture.

Pour celui ou celle qui voudrait avoir des infos correctes sur les crimes de 1888 à Whitechapel, je lui conseille celui de Stéphane Bourgoin. L’excellent Le Livre rouge de Jack l’éventreur (ICI) vient de ressortir chez Points en version poche avec une pastille Nouvelle Édition Actualisée]

Voilà un autre recueil de nouvelles apocryphes sur le détective de Baker Street. Ça passera ou ça cassera avec le Nouveau mémorial Sherlock Holmes de Jacques Baudou & Paul Gayot (ICI) car nous sommes plus dans des nouvelles parodiques que des histoires sérieuses. Pour les puristes, je conseillerai la nouvelle version, celle de 2004 éditée chez Terre De Brume car elle contient deux nouvelles en plus.

Sidney Grice est un détective privé dans le genre de Sherlock Holmes, mais en version imbuvable, chiant et à tuer ! Dans Petits meurtre à Mangle Street de M.R.C. Kasasian (ICI), ce détective imbuvable va enquêter avec sa pupille, March et le tout donnera une enquête haute en couleur et en réparties en tout genre. Un roman policier décalé, à l’humour so british, aux personnages bien campés, attachants, rempli d’humour sarcastiques et l’enquête était excellente, et assez sordide. Tout ce que j’aime.

Arpentons les ruelles de Londres de manière littéraire et à l’époque victorienne avec Soul of London de Gaëlle Perrin-Guillet (ICI) et promenons-nous dans les tunnels du métro tant que le diable n’y est pas, car s’il y était, il nous trépanerait ! Malgré le fait que j’ai passé un bon moment de lecture, que les personnages étaient des plus agréables, bien travaillés, que les quartiers et la misère y étaient bien décrite, j’ai trouvé que le roman manquait d’un tout petit peu de pep’s.

Un Hercule Poirot que je n’aurais pas lu ? Ouf, c’est un nouveau, un apocryphe, comme on dit. Alors, est-ce que La mort a ses raisons de Sophie Hannah (ICI) vaut un roman de la Reine du Crime ? Oui, car on ne s’attend pas aux révélations finales et non parce que Poirot est différent de l’original, moins prétentieux, moins fashion victime, moins je-me-tripote-la-moustache. À vérifier si dans le premier tome il en était ainsi.

Cinquième tome des enquêtes de Lizzie Martin et de l’inspecteur ben Ross avec un passage à la prison de Newgate… Le témoignage du pendu d’Ann Granger (ICI) nous emmène dans le Londres de 1868 et dans ses alentours avec deux mystères. Ce n’est leur enquête la plus trépidante, ni la plus mystérieuse, mais le voyage était intéressant pour ma culture générale car j’apprends toujours sur la société victorienne.

Une petite relecture d’un pastiche holmésien que j’apprécie beaucoup et qui n’est guère épais… Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse de Bernard Oudin (ICI) comporte 7 nouvelles savoureuses que je ne me lasse pas de relire. Un super moment de lecture, des enquêtes holmésiennes bien faites, qui ont le goût et la couleur de celles de Conan Doyle, des tas de références au canon, des déductions mais un goût de trop peu… Ben oui, parfois, la taille, ça compte !

La fameuse Matilda Briggs ! Qui n’était pas une femme mais un bateau… Relecture aussi de l’excellentissime pastiche qu’est Le rat géant de Sumatra de Rick Boyer (ICI) qui parle de cet Untold Stories dont Watson parlait à demi-mot mais dont on ne su jamais rien. Le récit est digne d’un grand cru, vieilli en fût de chêne, il est A.H.O.C (Appelation Holmésienne d’Origine Contrôlée) et ne contient pas de sulfites. À consommer sans modération parce qu’un pastiche écrit avec un tel savoir, se déguste avec délice.

Petit retour en arrière dans le temps en passant par Londres en 1377 avec les enquêtes de Frère Athelstan et du coroner Sir John Cranston. Un duo atypique, une description de l’époque bien restituée par une plume qui ne se complait pas dans le registre simpliste. Bref, Le donjon du bourreau – Frère Athelstan – Tome 2 de Paul Doherty (ICI) fut un plaisir de fin gourmet pour une lectrice telle que moi qui adore les romans historiques !

Et j’ai terminé mon mois de lecture de malade avec Maurice, de E.M Foster (ICI), un beau roman qui parle de la difficulté de vivre son homosexualité dans l’univers conformiste et répressif de l’Angleterre édouardienne. Un roman que je voulais découvrir depuis longtemps, dont j’ai souvent mis la lecture dans mes listes de livres à lire durant le Mois Anglais et que je n’avais pas encore découvert.

Enfin, last but not least, pour terminer, j’ai ouvert le livre de John Cleland qui porte un titre ô combien délicieux : Mémoires de Fanny Hill – Femme de plaisir(ICITout un programme  ! Si les 100 premières pages marient l’instruction du lecteur quand aux mœurs de l’époque, passé la page 50, cela devient redondant et vachement plus chiant. Une fois passé la page 100, les deux lettres de Fanny Hill sont croustillantes et la suite aussi, sans pour autant être grivoise.

Parlons maintenant de Comics de qualité, si vous le voulez bien.

Watchmen – Intégrale d’Alan Moore & Dave Gibbons (ICI) met en scène des super-héros sans pouvoirs, des super-héros comme on n’a pas l’habitude de voir. En plus de nous proposer un univers de super-héros revisités, Alan Moore nous offre un uchronie au scénario de qualité, avec des tas d’histoires dans l’Histoire. Watchmen est plus qu’un comics : c’est une histoire dense, un récit complexe, profond, rempli de détails, de choses pertinentes, d’analyses cyniques de notre société et des gens qui la composent, une analyse sans concession de la société contemporaine, des personnages principaux riches et réalistes, des personnages secondaires qui auront leur importance aussi…

V pour Vendetta – Intégrale d’Alan Moore & David Lloyd (ICI) est une uchronie sombre, dure, travaillée, violente, dérangeante, superbe… Il y a du 1984 d’Orwell, mélangé à du Fahrenheit 451 de Bradbury avec une touche de Dumas et de son célèbre Edmond Dantès. Ce comics est un joyaux noir, taillé à la juste mesure, sombre et qui dénonce les régimes autoritaires et tout le cortège de privations qui va avec tout en mettant en garde le lecteur : sois vigilant, mec, ça pourrait revenir sans que tu le sentes venir ! Une putain d’excellente uchronie dessinée.

Quant à Scalped, je vous en parlerai plus en détail plus tard, le temps de digérer la lecture des premiers tomes de ce comics hardboiled. C’est dur, sanglant, violent, et ça ne se lit pas d’une traite, mais petit à petit, tant c’est sombre et foisonnant de petits détails aussi.

Bilan Livresque Mensuel Juin  : 26 Livres + 1 guide = 27

  1. Agatha Raisin – T1 – La quiche fatale : Marion Chesney [ROMAN]
  2. Le peuple de l’abîme/d’en bas : Jack London [ROMAN]
  3. Le musée de l’Holmes : Baudou & Gayot [ROMAN]
  4. Mémorial Sherlock Holmes I : Baudou [ROMAN]
  5. Autopsie – Whitechapel : Maniscalco [ROMAN]
  6. Moi, Sherlock Holmes : William S. Baring-Gould [ROMAN]
  7. Sherlock, Lupin et moi -T2 – Dernier acte à l’opéra : Adler [ROMAN]
  8. La Dernière Expérience – SH : Annelie Wendeberg [ROMAN]
  9. Un vampire menace l’empire – T1 : Gérard Dôle [ROMAN]
  10. Élémentaire, mon cher Holmes : Albert Davidson [ROMAN]
  11. Sombre Mardi : Nicci French [ROMAN]
  12. Sherlock – Le guide de la série : Steve Tribe [GUIDE]
  13. Le retour de Jack L’Éventreur : J.B Livingstone [ROMAN]
  14. Agatha Raisin – T2 – Remède de cheval : Marion Chesney [ROMAN]
  15. Agatha, es-tu là ? : Nicolas Perge [ROMAN]
  16. Morwenna : Jo Walton [ROMAN – LC avec Stelphique]
  17. Livre rouge de Jack l’éventreur (Nouv. éd. actualisée) : Bourgoin [ROMAN]
  18. Nouveau mémorial Sherlock Holmes II : Baudou [ROMAN]
  19. Petits meurtre à Mangle Street : M.R.C. Kasasian [ROMAN]
  20. Soul of London : Gaëlle Perrin-Guillet [ROMAN]
  21. La mort a ses raisons : Sophie Hannah [ROMAN]
  22. Le témoignage du pendu : Ann Granger [ROMAN]
  23. Le donjon du bourreau – Frère Athelstan – T2 : Doherty [ROMAN]
  24. Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse : Bernard Oudin [ROMAN]
  25. Le rat géant de Sumatra : Rick Boyer [ROMAN]
  26. Maurice : E.M Foster [ROMAN]
  27. Mémoires de Fanny Hill – Femme de plaisir : Cleland [ROMAN]

Bilan Livresque Mensuel Juin  : 4 bédés + 3 comics + 1 manga = 8

  1. Sherlock Holmes – Le défi d’Irene Adler – T4 : Ced [BD]
  2. Astérix – T8 – Astérix chez les Bretons  : Goscinny & Uderzo [BD]
  3. Tif et Tondu – T19 – Sorti des abîmes :Will & Tillieux [BD]
  4. Tif et Tondu – Tome 25 – Le Retour de la Bête : Tillieux & Will [BD]
  5. Watchmen – Intégrale : Alan Moore [COMICS]
  6. V pour Vendetta : Alan Moore [COMICS]
  7. Scalped – Tome 3 – Mères Mortes [COMICS]
  8. Vinland Saga – Tome 2 [MANGA]

Bilan Livresque Mensuel Juin  : 4 films + 1 dessin animé + 5 séries différentes

  1. Sherlock Holmes – La manoir de l’abbaye [SÉRIE]
  2. Sherlock Holmes – Le rituel de Musgrave [SÉRIE]
  3. Sherlock Holmes – L’homme à la lèvre tordue [SÉRIE]
  4. Sherlock Holmes – L’école du prieuré [SÉRIE]
  5. Sherlock Holmes – Les six Napoléons [SÉRIE]
  6. Downton Abbey – Saison 2 [SÉRIE] – 8 épisodes
  7. Broadchurch – Saison 2 [SÉRIE] – 8 épisodes
  8. Rillington Place [SÉRIE] – 3 épisodes
  9. Happy Valley – Saison 1 [SÉRIE] – 6 épisodes
  10. Sherlock Holmes – The crucifer of Blood [FILMS]
  11. Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street [FILMS]
  12. The Full Monty : Peter Cattaneo [FILMS]
  13. The Dark Knight – Le Chevalier noir : Christopher Nolan  [FILMS]
  14. Basil détective privé [DESSIN ANIMÉ]

Bilan Mois Anglais – Juin 2017 [Saison 6] – I’ll be back !!

Putain, sa mère, le Mois Anglais est déjà terminé !! Un mois de passé ! Plus d’un mois intégral de vacances de passé (j’étais en congé depuis le jeudi 25 mai – pas frapper, pas frapper) et lundi 03 juillet, je recommence le turbin…

Si quelqu’un a une corde, je vais aller me pendre, tiens… Mais avant de trépasser, je vais tout de même vous dresser le Bilan du Mois Anglais 2017, saison 6 qui était organisé par Lou et Cryssilda.

Un Mois Anglais que je vis chaque année intensivement, immergée que je suis dedans. Tout un mois à vivre aux couleurs et au rythme de l’Angleterre, ça vous marque.  Dur ensuite de revenir à l’heure normale…

Comprenez… Quand je joue le jeu, je joue le jeu à fond et j’entre dans le personnage mieux que si j’étais infiltrée :

Le Mois Anglais, c’est 30 jours de réveil avec l’hymne du « God save the Queen » !

Tous les matins, mon homme était obligé de lever les couleur de l’Union Jack ! Trooping The Colour pendant 30 jours, au saut du lit.

Le Mois Anglais, c’est 30 jours à boire mon thé avec le petit doigt en l’air et à parler avec l’accent anglais.

D’ailleurs, un soir, regardant amoureusement mon mari, je lui dis, avec l’accent so bristish :
— Chouchou, mon vieux complice…
Et il me répondit, ce sagouin :
— La peau de mes couilles aussi…
[Blague phonétique, faites marcher vos neurones pour la comprendre]

Le Mois Anglais, en 2017, c’est  un challenge que j’ai encore honoré en publiant pas moins de 47 billets en 30 jours.

Le Mois Anglais, c’est aussi :

  • 256 tasses de café bues
  • 52 mugs de thés divers bus
  • 14 tartes aux framboises
  • Un Chouchou devenu masseur afin d’éviter la crampe des poignets
  • Un ravitaillement en bières durant ce marathon que furent ces 30 jours de folie

Anybref, trêve de plaisanterie, voici donc la liste de tous les billets publiés durant le Mois Anglais 2017, avec les liens vers les critiques et, tout en dessous, ce que j’aurais aimé faire mais que je n’ai pas eu le temps de faire, malgré le fait que je n’ai dormi que 5h à 5h30 par nuit durant toutes mes vacances.

Entre préparer les valises, partir dans le Sud, faire des randos, les marchés locaux, de la piscine, lire, écrire, je n’ai pas eu beaucoup le temps de peindre la girafe.

Heureusement que j’avais visionné mes séries et mes films avant de partir car je n’aurais pas eu le temps sur mon lieu de villégiature pour les regarder !

♫ Et maintenant, que vais-je faire ? De tout ce temps, depuis que le Mois Anglais est fini… ♪

Scores précédents et le nouveau :

  • 2013 : 36 billets !! (Titine comprenait son erreur de m’avoir inscrite de force)
  • 2014 : 62 billets !! (Burn-Out pour Titine et moi aussi)
  • 2015 : 41 billets !! (Des vacances pour Titine, quasi)
  • 2016 : 51 billets !! (J’ai fait honneur à ma réputation)
  • 2017 : 47 billets !! (3ème meilleur score, mon record absolu de 62 billets  étant impossible à battre et celui de 51 difficile à égaler)

Liste ce ce que j’ai lu et vu (et écrit) durant le Mois Anglais (47) :

  1. Sombre Mardi : Nicci French [ROMAN]
  2. Le peuple de l’abîme/d’en bas : Jack London [ROMAN]
  3. Autopsie – Whitechapel : Maniscalco [ROMAN]
  4. Moi, Sherlock Holmes : William S. Baring-Gould [ROMAN]
  5. La Dernière Expérience – SHAnnelie Wendeberg [ROMAN]
  6. Agatha Raisin – T1 – La quiche fatale : Marion Chesney [ROMAN]
  7. Agatha Raisin – T2 – Remède de cheval : Marion Chesney [ROMAN]
  8. Livre rouge de Jack l’éventreur (Nouv. éd. actualisée) : Bourgoin [ROMAN]
  9. Petits meurtre à Mangle Street : M.R.C. Kasasian [ROMAN]
  10. Sherlock, Lupin et moi -T2 – Dernier acte à l’opéra : Adler [ROMAN]
  11. Sherlock Holmes – Le défi d’Irene Adler – T4 : Ced [BD]
  12. Astérix – T8 – Astérix chez les Bretons  : Goscinny & Uderzo [BD]
  13. Tif et Tondu – T19 – Sorti des abîmes :Will & Tillieux [BD]
  14. Tif et Tondu – Tome 25 – Le Retour de la Bête : Tillieux & Will [BD]
  15. Mémorial Sherlock Holmes I : Baudou [ROMAN]
  16. Nouveau mémorial Sherlock Holmes II : Baudou [ROMAN]
  17. Le musée de l’Holmes : Baudou & Gayot [ROMAN]
  18. Agatha, es-tu là ? : Nicolas Perge [ROMAN]
  19. Le retour de Jack L’Éventreur : J.B Livingstone [ROMAN]
  20. Un vampire menace l’empire – T1 : Gérard Dôle [ROMAN]
  21. Élémentaire, mon cher Holmes : Albert Davidson [ROMAN]
  22. Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse : Bernard Oudin [ROMAN]
  23. Le rat géant de Sumatra : Rick Boyer [ROMAN]
  24. Morwenna : Jo Walton [ROMAN – LC avec Stelphique]
  25. La mort à ses raisons – H. Poirot : Sophie Hannah [ROMAN]
  26. Soul of London : Gaëlle Perrin-Guillet [ROMAN]
  27. Le témoignage du pendu : Ann Granger [ROMAN]
  28. Le donjon du bourreau – Frère Athelstan – T2 : Doherty [ROMAN]
  29. Maurice : E.M Foster [ROMAN]
  30. Les Mémoires de Fanny Hill – Femme de plaisirCleland [ROMAN]
  31. Watchmen – Intégrale : Alan Moore [COMICS]
  32. V pour Vendetta : Alan Moore [COMICS]
  33. Sherlock – Le guide de la série : Steve Tribe [GUIDE]
  34. Sherlock Holmes – La manoir de l’abbaye [SÉRIE]
  35. Sherlock Holmes – Le rituel de Musgrave [SÉRIE]
  36. Sherlock Holmes – L’homme à la lèvre tordue [SÉRIE]
  37. Sherlock Holmes – L’école du prieuré [SÉRIE]
  38. Sherlock Holmes – Les six Napoléons [SÉRIE]
  39. Downton Abbey – Saison 2 [SÉRIE]
  40. Broadchurch – Saison 2 [SÉRIE]
  41. Rillington Place [SÉRIE]
  42. Happy Valley – Saison 1 [SÉRIE]
  43. Sherlock Holmes – The crucifer of Blood [FILMS]
  44. Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street [FILMS]
  45. The Full MontyPeter Cattaneo [FILMS]
  46. The Dark Knight – Le Chevalier noir : Christopher Nolan [FILMS]
  47. Basil détective privé [DESSIN ANIMÉ]

Les non lus, non vus, non écrits, pourraient se retrouver pour le challenge « A Year In England » de Titine qui recommence en août…

  1. Agatha Raisin – T3 – Pas de pot pour la jardinière [ROMAN]
  2. Les étrangers dans la maison : Harvey [ROMAN]
  3. Rouge ou mort : David Peace [ROMAN]
  4. La disparue d’Angel Court : Anne Perry [ROMAN]
  5. La malédiction de la maison Foskett : M.R.C. Kasasian [ROMAN]
  6. La Rose pourpre et le Lys – T1 : Michel Faber [ROMAN]
  7. L’Amant de Lady Chatterley : D.H. Lawrence [ROMAN]
  8. Le brouillard tombe sur Deptford : Ann Granger [ROMAN]
  9. Oscar Wilde et le mystère de Reading : Brandreth [ROMAN]
  10. Meurtres en majuscules – H. Poirot : Sophie Hannah [ROMAN]
  11. Les passes-temps de Sherlock Holmes : Réouven [ROMAN]
  12. Maudit mercredi : Nicci French [ROMAN]
  13. Moriarty – Le chien des d’Urberville : Newman [ROMAN]
  14. La chambre blanche : Waites [ROMAN]
  15. Je suis Pilgrim : Terry Hayes [ROMAN]
  16. Dr Foster – Saison 1 [SÉRIE]
  17. Taboo – Saison 1 [SÉRIE]
  18. Black Mirror – Saison 1 [SÉRIE]
  19. The Fall – Saison 1 [SÉRIE]
  20. The Queen – Saison 1 [SÉRIE]
  21. Gladiator : Rydley Scott [FILMS]
  22. Blackout Ripper : Tueur en série [ARTICLES]
  23. L’opium et ses fumeries [ARTICLES]

Bilan Livresque Mensuel : Mai 2017

En Mai, c’est toujours fais-ce qu’il te plaît ?

Non, en Mai, c’est révises tes auteurs hispaniques, et pour les cancres du fonds qui ne suivent pas, cela veut dire que Mai, c’est le Mois Espagnol  et Sud-Américain chez Sharon et je lui ai fait honneur avec 9 lectures.

Si la fin Mai est chaude niveau températures, le mois a été chaud niveau lecture aussi et j’ai remonté mon piteux score d’avril car ce n’est pas moins de 14 Romans furent lus, ainsi que 4 Mangas, 3 Comics et 1 bédé au moment où je publie ces quelques lignes.

Quoi de neuf dans ce super score ? Le meilleur de 2017 pour le moment…

Il y a eu quelques lectures marquantes qui ont rythmé ce mois de Mai et quelques grosses déceptions aussi, des romans où je suis passé à côté, de ceux où j’ai eu du mal à finir, sans parler d’un roman où je suis passée plus qu’à côté au point de ne pas le finir.

J’ai commencé le mois fort avec un roman qui m’a emporté et qui m’a laissée sans voix, sans mots pour exprimer ce que je ressentais vraiment après sa lecture. Rien ne se perd de Cloé Mehdi (ICI) est un roman noir fort, sombre, rempli d’émotions à l’état brut. Superbe !

Après un coup de coeur devenait sans doute venir LA grosse déception à tel point que je n’ai pas su terminer La tristesse du samouraï de Victor Del Arbol alors que j’avais adoré un de ses autres romans. Pour ma première lecture du Mois Espagnol, ça commençait bien !

Décidément, je cumule… Après un abandon, vient une déception et j’ai dû m’accrocher pour ne pas balancer Pssica d’Edyr Augusto (ICI) au loin. Si l’atmosphère plombée était réussie, le style foutraque m’a plus que déstabilisé et a fortement entravé ma lecture.

Heureusement que j’ai apprécié la lecture de L’Opossum rose de Federico Axat (ICI), vu la pénibilité pour l’obtenir. Au final, j’ai lu un roman psychologique qui m’a bluffé ! Je l’ai terminé avec la tête en vrac et des pétillements dans les yeux.

On continue sur sa lancée pour faire honneur au auteurs Sud-Américains avec la lecture de L’aiguille dans la botte de foin d’Ernesto Mallo (ICI). Waw, voilà une lecture d’où l’on sort groggy car tout est sombre, sordide, malsain, morbide, dangereux. Bref, rien de joyeux dans ce polar noir de chez noir, sans sucre, sans édulcorants, sombre, cynique.

On m’en avait parlé en bien, c’est donc toute joyeuse que j’ai commencé J’ai été Johnny Thunders de Carlos Zanon (ICI). Si le début fut bon et le final aussi, j’ai royalement décroché au milieu et de ce fait, ma lecture m’a paru longue, mais longue ! Je m’attendais à mieux comme roman noir social, ou alors, lui et moi on n’était pas fait pour se rencontrer et jouer ce morceau ensemble…

J’avais de grandes attentes en commençant ma lecture de Rio negro de Mariano Quiros (ICI) car on disait que c’était un petit bijou d’humour noir. L’humour noir, le cynisme et le burlesques sont présents, nous avons une cohorte de morts, mais je n’ai pas gloussé de plaisir devant nos deux personnages qui, se retrouvant avec un cadavre sur les bras, s’enfoncent de plus en tentant de s’en défaire.

Blackout Ripper ? Il a réellement existé ? Oui ! Et notre Amelia Pritlowe va enquêter, malgré elle, sur cette sordide affaire de tueur en série. Blackout Baby de Michel Moatti (ICI) est un policier historique qui possède une atmosphère qui lui est propre car nous sommes durant la seconde guerre et qui mêle, avec brio, la réalité à la fiction. Chouette, une super lecture !

Allez, on reste dans le noir avec le bien nommé Société noire d’Andreu Martin (ICI) qui est un roman noir profond qui n’a qu’un seul défaut : il est un peu court. Et quand c’est bon, on voudrait que ce soit plus long… J’ai dégusté ce petit noir serré qui nous parle, entre autre, des triades, du racket des commerçants chinois, des crimes atroces… Un bon moment de lecture !

Publier une uchronie dystopique sur ce qu’il se serait passé si le nazisme avait triomphé ? Rien de bien compliqué, vous me direz… Oui mais, cette dystopie uchronique a été publiée en 1937 !!! Swastika night de Katharine Burdekin (ICI) est d’un réalisme effroyable, une véritable mise en garde et elle vaut toujours pour notre époque. Glaçant de réalisme !

Un peu de légèreté dans ce monde de brutes avec Les enquêtes d’Alfred et Agatha – Tome 1 – L’affaire des oiseaux d’Ana Campoy (ICI) qui met en scène la jeunesse et la rencontre entre Alfred Hitchcock et Agatha Christie. Un agréable petit moment de détente avec deux personnages attachants, dont la soif de résoudre des mystères va faire naître une belle amitié.

Mai sera le mois des « Je suis passée à côté » car j’ai remis ça avec Ton avant-dernier nom de guerre de Raúl Argemi (ICI) qui a tout du récit bordelique. Un roman noir qui aurait pu ma plaire, mais dont je suis sortie frustrée à cause de ses scènes incohérentes et de son récit morcelé. On oublie celui-là aussi !

Un premier roman percutant, des émotions à l’état brut, un roman écrit d’une plume qui manie aussi bien le sombre que le lumineux et qui les fait se côtoyer pour le meilleur et pour le pire. Voilà ce que j’ai ressenti en découvrant Elijah de Noël Boudou (ICI), mon seul bémol étant pour la violence extrême et non nécessaires durant certains moments. Il aurait pu se contenter de leur casser la gueule au lieu de les massacrer…

Ces derniers temps, les Gallmeister me procurent un peu moins d’émotions que d’habitude et cela vient de se vérifier avec Un moindre mal de Joe Flanagan (ICI) qui, tout en étant un bon roman noir, ne m’a pas émotionné comme je l’avais espéré.

Niveau Comics, j’ai découvert le détonnant Scalped qui est un comics hardboiled, aussi noir qu’un bon roman noir, mais se déroulant dans une réserve indienne. Violent, sombre, alcoolisé… La totale !

Du talentueux Allan Moore, j’ai lu Watchmen – L’intégrale et j’ai entamé les premières de V pour Vendetta. Je vous en parlerai plus en détail en Juin, pour le Mois Anglais.

Au rayon Mangas, avec les deux tomes du thriller psychologique Perfect Crime, j’ai eu ma dose de cynisme et de perfidie pour tout le mois et je me demande bien ce que le mangaka va nous réserver pour les tomes suivants.

Quant à Undertaker Riddle, c’est frais, joyeux, limite gay-friendly et si ça vire à ça dans les tomes suivants, je passerai mon chemin puisque ce n’est pas cela que je cherche dans mes lectures.

Bien que j’ai vu venir le coup de trèèèès loin, j’ai tout de même passé un bon moment avec le Tome 1 du Manga Arsène Lupin – Le diadème de la princesse de Lamballe de Takashi Morita, même si c’est assez incohérent que l’Arsène ressemble trait pour trait à la personne pour laquelle il se déguise…

Et rien que pour me faire plaisir, même s’il n’était pas de saison, je me suis faite le spin-off Il faut sauver Noël de Benjamin Renner qui a été ajouté à la réédition du livre « Le Grand Méchant Renard » que je me suis offerte puisque lorsque je l’avais lu, c’était un emprunt à la biblio.

Bilan Livresque Mensuel Mai : 14 Romans lus

  1. Rien ne se perd : Cloé Mehdi
  2. La tristesse du samouraï : Victor del Arbol
  3. Pssica : Edyr Augusto
  4. L’Opossum rose : Federico Axat
  5. L’aiguille dans la botte de foin : Ernesto Mallo
  6. J’ai été Johnny Thunders : Carlos Zanon
  7. Rio negro : Mariano Quiros
  8. Blackout Baby : Michel Moatti
  9. Société noire : Andreu Martin
  10. Swastika night : Katharine Burdekin
  11. Les enquêtes d’Alfred et Agatha – Tome 1 – L’affaire des oiseaux : Ana Campoy
  12. Ton avant-dernier nom de guerre : Raúl Argemi
  13. Elijah : Noël Boudou
  14. Un moindre mal : Joe Flanagan

Bilan Livresque Mensuel Mai : 4 Mangas lus et 1 BD

  1. Undertaker Riddle – Tome 1 : Higasa Akai
  2. Perfect Crime – Tomes 1 – 2 : Yuuya Kanzaki & Arata Miyatsuki
  3. Arsène Lupin – T1 – Le diadème de la princesse de Lamballe : Takashi Morita
  4. Il faut sauver Noël – Le Grand Méchant Renard : Benjamin Renner

Bilan Livresque Mensuel Mai : 3 Comics lus

  1. Scalped – Tome 1 – Pays indien : Jason Aaron & R.M. Guéra
  2. Scalped – Tome 2 – Casino boogie : Jason Aaron & R.M. Guéra
  3. The Watchmen – L’Intégrale : Allan Moore & Dave Gibbons
  4. American Vampire – T1 à 7 : Scott Snyder & Rafael Albuquerque [Lus en Avril, publication de la chronique en Mai]
  5. V pour Vendetta – L’Intégrale : Allan Moore & David Lloyd [En cours, comptera pour Juin]