Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2018

Janvier, le mois de traditionnelles résolutions que personne ne tient… Moi, ma résolution annuelle est de ne pas prendre de résolution, mais de me placer quelques petits défis, dont notamment, découvrir d’autres auteurs, ou sortir des livres de ma PAL.

Je viens de commencer l’année de manière tonitruante car j’ai lu pas moins de 11 livres + 2 relectures (ne compteront pas dans le bilan final), mais seulement 3 bédés (2 nouveautés, une relecture).

Niveau séries, je n’ai rien regardé, shame on me, mais pour ce qui est des films, j’ai explosé mon compteur avec pas moins de 13 films (du 13/01 au 26/01).

Rien que le titre est une énigme à lui tout seul !! Carajuru de Sébastien Vidal (ICI). Une enquête sur un suicide qui n’en a pas l’air… J’ai apprécié aussi entrer dans le monde différent des gendarmes, ces militaires qui n’en sont pas vraiment. Ça me change des flics traditionnels. Ce ne sera pas le policier de l’année 2018, l’intrigue est assez classique, tout en sortant des sentiers battus parce que le final m’a troué le cul.

Un p’tit western noir, ça vous dit ? Alors sortez les flingues pour assister à Une assemblée de chacals de S. Craig Zahler (ICI). C’est cru sur la fin, c’est violent, c’est l’époque, c’est l’Homme. Mais la violence n’est jamais gratuite dans le récit, elle est toujours « justifiée » car nous sommes faces à des chacals.

Je n’avais déjà pas aimé lors de ma première lecture et pourtant, je l’ai relu. Fallait être maso pour relire Mycroft’s Testimony de Sophie Bellocq-Poulonis (ICI) ou alors, avoir juste envie de faire une chronique pour les lecteurs/trices de ce blog. Pour un profane en holmésologie, le breuvage sera indigeste et la tartine trop épaisse. Et pour un néophyte dans la question psy, ce sera encore plus infect qu’imaginer boire un thé au beurre rance.

Une autre relecture, mais plus agréable avec Une étude en rouge – Dossier complet de la première enquête de Sherlock Holmes rassemblé par le dr Watson et transmis à Conan Doyle (ICI) qui est une sorte de dossier, un peu comme si vous aviez eu accès au tiroir du docteur Watson, là où il classe les affaires auxquelles il a participé avec Holmes. Ce genre d’ouvrage ne s’adresse qu’aux zinzins dans mon genre qui collectionnent TOUS les trucs sur Sherlock Holmes.

Envie de frémir avec une disparition d’enfant ? De se torturer les méninges et le coeur en même temps que la mère ? Alors, sifflotez la chanson de Brassens ♫ quand je pense à Hortense de Jacques Expert [LC avec Bianca] (ICI). Un thriller efficace mais là où je grince des dents, c’est dans l’abrupt dénouement : on te balance le final et puis c’est terminé, alors que tout un tas de questions restent sans réponses !

Deux anus ? Oui… Parce que Anus Bis… Ok, je sors… Les Voies d’Anubis de Tim Powers (ICI) est un roman fantastique au départ un peu poussif, mais ensuite, impossible de s’embêter. Si vous aimez le fantastique, un brin de steampunk, la grande Aventure, les voyages dans le temps, Londres, la mythologie égyptienne, la magie, l’action, le mystère, le suspense, la poésie, je vous conseille d’embarquer pour le Grand Voyage !

Et si on se faisait un petit roman noir tout neuf de chez Gallmeister ? Sortez les flingues car dans Le diable en personne de Peter Farris (ICI), va falloir descendre des sales types et défendre sa peau ! Un petit roman noir brut, condensé, du chocolat noir à plus de 80% (j’ai lu des bien pire), le tout saupoudré d’une petite bougie qui symbolise l’espoir. Une pépite noire.

Vous aussi vous n’étiez pas la chouchoute de la classe, mais plutôt celui ou celle qui s’en prend plein la gueule pour pas un balle ? Alors plongez dans Hors cadre de Stefan Ahnhem [LC avec Bianca] (ICI) pour imaginer vos tortionnaires morts, et pas de manière douce. Mon seul bémol sera pour le final : il est grandiose, on a le trouillomètre à zéro, mais j’aurais aimé savoir quel allait être le parcours de certains des flics après cette enquête éprouvante, violente, remplie de morts et médiatisée.

Si le premier tome de nouvelles holmésiennes était fort éloigné du canon habituel, le deuxième concernent des nouvelles qui semblent toutes droites sortie des originales ! Sherlock Holmes en toutes lettres – Tome 2 de Collectif (ICI) est un excellent recueil, plus dans l’esprit du canon que son prédécesseur qui lui, était plus dans la parodie.

Si vous voulez frissonner de peur, allez-y, plongez sur le roman Troupe 52 de Nick Cutter [LC avec Stelphique] (ICIet dévorez-le ! Vous ne verrez plus les camps scouts de la même manière. Mes amis ont beau être des gamins de 14 ans, chacun a sa petite personnalité et vous ne serez pas déçu de ce que vous lirez car nous n’avons rien à avoir avec les gentils gamins du Club Des Cinq. J’en frissonne encore.

Envie de visiter les prisons anglaise ? Laissez-vous enfermer avec Oscar Wilde et le mystère de Reading de Gyles Brandreth (ICI) et découvrez les deux années de déchéance du dandy le plus célèbre. Un tome plus sombre, moins joyeux, car voir le grand Oscar Wilde trainé dans la boue n’est jamais agréable. Une enquête qui se déroulera d’une manière plus subtile, où nous apprendrons les faits au compte-goutte, où il faudra attendre les dernières pages pour avoir les ultimes conclusions et voir la pièce dans toute sa splendeur. C’est avec regret que j’ai terminé cette lecture et même si le récit était sombre, Wilde a su, même dans l’adversité, me l’égayer.

Envie d’une petite fumisterie ? Épargnez vos sous et n’achetez surtout pas Jack L’éventreur – Le journal, Le dossier, La controverse de Shirley Harrison (ICI) car c’est de la couille en boite !

On retrouve des enfants morts, la police piétine et la ville de Détroit se vide de ses habitants. Prenez votre passeport et envolez-vous pour Motown et découvrez Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry (ICI). Si vous voulez les Vampires de Détroit, vous aurez droit aux banquiers véreux et cupides de chez Goldman et consorts.

Bilan Livresque Mensuel Janvier : 11 romans + 2 relectures

  1. Carajuru : Sébastien Vidal
  2. Une assemblée de chacals : S. Craig
  3. Les Voies d’Anubis : Tim Powers
  4. Hors cadre : Stefan Ahnhem [LC avec Bianca]
  5. Hortense : Jacques Expert [LC avec Bianca]
  6. Le diable en personne : Peter Farris
  7. Troupe 52 : Nick Cutter [LC avec Stelphique]
  8. Sherlock Holmes en toutes lettres – Tome 2 : Collectif
  9. Oscar Wilde et le mystère de Reading : Gyles Brandreth
  10. Jack L’éventreur – Le journal, Le dossier, La controverse : Shirley Harrison
  11. Les chiens de Détroit : Jérôme Loubry
  12. Mycroft’s Testimony : Sophie Bellocq-Poulonis [Relecture]
  13. Une étude en rouge – Dossier complet de la première enquête de Sherlock Holmes rassemblé par le dr Watson et transmis à Conan Doyle [Relecture]

Bilan Livresque Mensuel Janvier : 3 bédés (1 relecture)

  1. Lonesome – Tome 1 – La piste du prêcheur : Yves Swolfs
  2. Undertaker – Tome 4 – L’ombre d’Hippocrate : Xavier Dorison & Ralph Meyer
  3. Naufragés d’Ythaq – T11 – L’Haleine de l’Ogre : Arleston & Floch [Relecture]

Fiches publiées :

  1. Orcs et Gobelins – Tome 1 – Turuk : Jean-Luc Istin & Diogo Saito
  2. Nains – Tome 7 – Derdhr du Talion : Nicolas Jarry & Stéphane Créty
  3. Nains – Tome 8 – Sriza du Temple : Nicolas Jarry & Paolo Deplano
  4. [FILMS] 300 de Zack Snyder (2007)
  5. Agatha Raisin enquête – T 7 – À la claire fontaine : M.C. Beaton [Par Dame Ida]
  6. Agatha Raisin enquête – T8 – Coiffeur Pour Dame : M.C. Beaton [Par Dame Ida]
  7. Mois du Polar chez Sharon – Février 2018

Films vus : 13

  1. 300 de Zack Snyder (2007)
  2. There will be blood de Paul Thomas Anderson (2007)
  3. Le petit baigneur de Robert Dhéry (1968)
  4. Le Hobbit 1 – Un voyage inattendu de Peter Jackson (2012)
  5. Le Hobbit 2 – La Désolation de Smaug de Peter Jackson (2013)
  6. Pirates des Caraïbes 4 – La fontaine de jouvence de Rob Marshall (2011)
  7. The game de David Fincher (1197)
  8. Thor 2 – The Dark World de Alan Taylor (2013)
  9. Thor 3 – Ragnarok de Taika Waititi (2017)
  10. Star Trek 2 – Into Darkness de J.J. Abrams (2013)
  11. La planète des singes de Tim Burton (2001)
  12. Alien Vs Predator de Paul W. S. Anderson (2004)
  13. Tais-toi ! de Francis Veber (2003)
Publicités

Bilan Livresque Mensuel 2018 – Intro

L’objectif de 2018 sera d’égaler (ou d’approcher) mon record de lecture de 2017 (en ce qui concerne les romans)…

Pour rappel en 2017…

  • 140 romans lus !
  • 112 bédés lues
  • 26 comics lus
  • 23 mangas lus
  • 3 guides Holmésiens relus
  • 8 relectures pour les besoins du blog

C’est dire si la barre est haute et le challenge costaud. Je ne promets pas d’y arriver, mais du moins d’essayer…

Je vais tenter aussi de sortir des auteurs de Romans Noirs moins « connus » et pas toujours à l’honneur.

Ce seront des auteurs sud-américain, en partie, sud-africain ou Italiens, Espagnols, afin de découvrir le Noir sous d’autres latitudes et de savoir si la misère serait moins pénible au soleil.

Ces dernières années, j’ai un peu oublié de diminuer ma PAL Noire (celle des origines), il serait temps que je m’y remette ou que j’abandonne définitivement l’idée de lire certains livres y figurant.

Statistiquement parlant, lors de mes derniers bilans livresque, j’ai passablement augmenté mon volume de livres lus (et livres achetés aussi), même si en 2012 et en 2015 j’avais un peu baissé mon rythme stakhanoviste.

Malgré tout, hormis en 2012, j’ai souvent été au-dessus de la barre des 100 romans lus, ce qui n’est pas si mal, je trouve.

  • 2012 – 96 romans lus
  • 2013 – 116 romans lus
  • 2014 – 112 romans lus (15 en numérique)
  • 2015 – 109 romans lus (68 en numérique)
  • 2016 – 134 romans lus (100 en numérique)
  • 2017 – 140 romans lus (74 en numérique)

Alors, dépasserai-je mon score de 2017 ou pas ? Prenez les paris, les z’amis ! 

En janvier 2017, jamais je n’aurais pensé (ou rêvé) dépasser le score de 2016 et de ses 134 romans lus, je parlais même de « miracle » avec la voix de rabbi Jacob, et tout compte fait, le miracle a eu lieu et j’en ai lu 140.

Coups de cœur Livresque 2017 [PART 2/2]

Première pression à froid (dur d’en supprimer !) : 20

  1. La voix secrète : Michaël Mention
  2. Les larmes noires sur la terre : Sandrine Collette
  3. La vallée des ombres : Xavier-Marie Bonnot
  4. Canicule : Jane Harper
  5. Les filles des autres : Amy Gentry
  6. Selfies – Département V : Adler-Olsen
  7. Dompteur d’anges : Claire Favan
  8. Il y a un robot dans le jardin : Deborah Install
  9. Le peuple d’en bas : Jack London
  10. De cauchemar et de feu : Nicolas Lebel
  11. Bénis soient les enfants et les bêtes : Swarthout
  12. L’ami retrouvé : Fred Uhlman
  13. Glaise : Franck Bouysse
  14. Nulle part sur terre : Michael Farris Smith
  15. Entre deux mondes : Olivier Norek
  16. Inavouable : Zygmunt Miłoszewski
  17. Les harmoniques : Marcus Malte
  18. La Route au tabac : Erskine Caldwell
  19. Un hiver de glace : Daniel Woodrell
  20. Hillbilly Élégie : J.D Vance

And the winner ARE (la crème de la crème) – 15

  1. Les larmes noires sur la terre : Sandrine Collette
  2. La vallée des ombres : Xavier-Marie Bonnot
  3. Canicule : Jane Harper
  4. Les filles des autres : Amy Gentry
  5. Dompteur d’anges : Claire Favan
  6. Il y a un robot dans le jardin : Deborah Install
  7. Le peuple d’en bas : Jack London
  8. De cauchemar et de feu : Nicolas Lebel
  9. Bénis soient les enfants et les bêtes : Swarthout
  10. L’ami retrouvé : Fred Uhlman
  11. Glaise : Franck Bouysse
  12. Nulle part sur terre : Michael Farris Smith
  13. Entre deux mondes : Olivier Norek
  14. Les harmoniques : Marcus Malte
  15. Un hiver de glace : Daniel Woodrell

Bilan Livresque Mensuel : Décembre 2017

Décembre, dernier mois de l’année, celui où Papa Nowel descend du ciel…

Décembre, le mois où le bilan prend tout son sens, celui on additionne tout les autres bilans de l’année, décembre, le mois où l’on clôture tous les comptes, où on solde tous les bilans, où on fait ses comptes pour savoir si on est en positif ou en négatif, en faillite ou en progression.

Par contre, j’ai eu mon petit passage à vide, ma petite faillite personnelle avec la disparition d’un chanteur que j’aimais pour ses interprétations (pas pour ses évasions fiscales – mdr). Durant quelques jours, j’ai laissé la télé éteinte, pas envie d’allumer les médias.

Quel est donc le bilan livresque de ce mois des frimas… Oups, on a pas encore eu très froid.

Déjà, ce fut le mois du papier parce que j’avais décidé, en ce mois aux jours courts, de ne lire QUE des romans papiers. Et j’ai tenu mon programme, n’y dérogeant que pour un classique que des filles du forum Whoopsy Daisy m’ont donné envie de lire.

Carton plein, assurément ! Pas moins de 14 romans sont à porter en compte à ce mois où j’ai carburé aux pages lues. J’aurais pu faire mieux, mais durant les 4 jours passés chez mes parents pour Noël, pas une seule ligne de livre ne fut lue.

Mais je suis heureuse et j’ai envie de vous donner l’envie d’avoir envie de lire ces romans qui m’ont fait passer le mois de Décembre. Attention, pour certains, ce sera pas l’envie d’avoir pas envie de le lire… Vous suivez toujours ??

Envie de fumer du naturel, sans additifs ? Alors, allez vite vous rouler La Route au tabac d’Erskine Caldwell (ICI) qui se déroule dans la Georgie très profonde, pendant cette période noire que fut Grande Dépression de 1929. C’est cru, c’est trash, c’est la misère sociale, la misère morale, la misère crasse et la crasse absolue. C’est cynique et j’adore ça ! Un grand roman noir…

Envie d’un roman noir couillu, déjanté, barré, politiquement incorrect, avec un détective alcoolique devenant diaboliquement efficace après quelques verres d’alcool, alors, munissez-vous de plusieurs Corona, d’une boite d’Oxycontin et installez-vous dans un fauteuil confortable pour déguster sans modération Frank Sinatra dans un mixeur de Matthew McBride (ICI). C’est drôle et ça se lit d’une traite !

Envie de découvrir un auteur qui se plait à plonger ses lecteurs dans des ambiances un peu spéciale et typiquement bien à lui, celles des marginaux et des freaks ? Alors, osez franchir Les portes de l’enfer d’Harry Crews (et pas les portes du pénitencier) (ICI). C’est tragique, c’est cru et rempli de phrases chocs. Mon seul bémol sera pour le fait qu’en aussi peu de pages, avec autant de personnages clés, avec un huis-clos et tous les ingrédients qui vont avec, Harry Crews ait parfois du mal à lier sa sauce. Dans tout les cas, il faut sans doute être amateur du style de l’auteur pour l’apprécier à sa juste valeur. Et je l’apprécie.

Envie d’un roman choral où toutes les voix hurlent leur mal-être, leur misérabilité, mais aussi leur envie de vivre ? Le  roman noir contemporain de Pascal Dessaint, Le chemin s’arrêtera là (ICI) n’explore pas les voies des hors-la-loi, mais celles des marginaux, ceux qui tirent le diable par la queue tous les jours, ceux qui ont été broyés par le système, ceux qui se sont relevés, ceux qui se sont laissés couler. Un excellent roman noir à découvrir si vous en avez l’occasion, parce que les français peuvent aussi écrire de bons romans noirs, comme les Américains.

Envie de vous encanailler dans des gangs ? Alors engagez-vous avec La loi des Wolfe de James Carlos Blake (ICI) qui est un roman noir fort sombres, sur quelques pratiques des membres de gangs qui, quand ils ne sont pas contents, vous éparpillent véritablement façon puzzle. Un roman noir haletant, entrecoupé de scènes de vie traditionnelles du gang familial Wolfe, qui, bien que n’étant pas des enfants de cœur, sont tout de même un peu plus sympas que les autres. Ne faites confiance à personne, même pas à moi qui vous conseille ce livre. On ne sait jamais, je pourrais être de mèche avec l’un ou l’autre gang…

Envie d’un peu de douceur dans ce monde de brutes ? Alors installez-vous confortablement sous un plaid pour savourer Un chant de Noël – Le drôle de Noël de Scrooge de Charles Dickens (ICI). Ce court roman fantastique se lit d’une traite, se dévore, car on est entrainé dans le sillage des spectres et l’on ne peut s’empêcher, à un moment donné, d’avoir une pointe d’émotion.

Envie d’un thriller qui n’est pas un thriller ? Alors si vous avez vraiment envie, lisez Les visages de Jesse Kellerman [LC avec Bianca] (ICI) qui vous expliquera le milieu horrible de l’art, mais vous entrainera dans une enquête policière fort lente et où il ne se passera rien de notable. Sinon, oubliez-le !

Envie de mélanger le sombre d’un roman et le blanc de la neige ? Alors, osez ouvrir Un hiver de glace de Daniel Woodrell (ICI) qui est un vrai roman noir comme je les aime, sombre, profond, comme l’Amérique qu’il décrit, le tout sur un épais tapis neigeux, qui ne rend pas les choses plus faciles. Une plume incisive, des descriptions précises, sans pour autant en abuser, un décor planté avec promptitude, nous donnant l’impression d’y être pour de vrai, un récit glauque, mais pas pathétique, un récit fort, des personnages qui marquent.

Envie d’un policier détente ? Alors jouez avec Le Jeu de l’Assassin de Nils Barrellon (ICI) car vous aurez en mains un roman policier thriller des plus agréables à lire, distrayant, pas morose, une lecture sans se prendre la tête, avec du suspense et du mystère savamment utilisés et n’a pas d’autres ambitions que de vous détendre sur la plage (on est presque au début de l’hiver, faudra attendre) ou après une dure journée de travail.

Depuis le temps que j’avais envie de lire La Louve et la croix de S. Andrew Swann (ICI) que ni une, ni deux, j’ai décidé de plonger dedans durant le mois le plus sombre. Au final, je me suis retrouvée dans un roman de fantasy qui aurait être plus profond, plus travaillé, avec un scénario moins éculé, moins téléphoné. Mais, si on n’est pas trop regardant, il peut vous faire passer quelques heures bienheureuses, dans une époque reculée où je n’aurais pas aimé vivre.

Envie d’une bulle d’air dans vos lectures sombres ? Alors, sautez de suite sur Brooklyn de Colm Tóibín [LC avec Bianca] (ICI) ce roman, c’est un petit bijou à lire, avec des personnages attachants, qu’on se plait à suivre, même si parfois on a envie de les houspiller pour qu’ils se comportent autrement et arrête toutes ces cachoteries. Un roman que j’ai posé avec regrets sur la table, une fois terminé.

Envie d’un roman noir plus forestier que rural ? Assurément, Battues d’Antonin Varenne (ICI) est fait pour vous qui aimez lire un roman noir aux relents de tourbe, de poils de sanglier, de battues, de poudre à fusil, de sang de cochon sauvage, de remugle de cadavres, d’alcool, de médocs et d’entourloupes en tout genre car les puissants aiment se vautrer dans les magouilles qui rapportent du fric ou du pouvoir. Un roman forestier noir profond, qu’on déguste avec sagesse car écrit avec passion.

Envie d’un western qui n’a rien d’un western traditionnel ? Alors prenez votre carabine et fait bang bang avec Retour à Watersbridge de James Scott (ICI), qui, sous ses faux airs de western, a tout d’un parfait petit roman noir sur fond de vengeance, rempli de noirs secrets et le tout rempli de profondeur et de l’humanité.

Envie de découvrir ces gens qui ont voté en masse pour Donald Trump ? Envie de vous encanailler dans l’Amérique profonde du Kentucky et des Appalaches ? Hillbilly Élégie de  J.D Vance (ICI) vous fera partir à la découverte de ce qui pour certains ne sont que des péquenots, mais qui, pour l’auteur, ne sont jamais que sa famille, ses amis, ses voisins.

Bilan Livresque Mensuel Décembre : 14 romans

  1. La Route au tabac : Erskine Caldwell
  2. Frank Sinatra dans un mixeur : Matthew McBride
  3. Les portes de l’enfer : Harry Crews
  4. Le chemin s’arrêtera là : Pascal Dessaint
  5. La loi des Wolfe : James Carlos Blake
  6. Un chant de Noël – Le drôle de Noël de Scrooge : Charles Dickens
  7. Les visages : Jesse Kellerman [LC avec Bianca]
  8. Un hiver de glace : Daniel Woodrell
  9. Le Jeu de l’Assassin : Nils Barrellon
  10. La Louve et la croix : S. Andrew Swann
  11. Brooklyn : Colm Tóibín
  12. Battues : Antonin Varenne
  13. Retour à Watersbridge : James Scott
  14. Hillbilly Élégie : J.D Vance

Bilan Livresque Mensuel Décembre : 9 bédés + 1 guide

  1. Elfes – Tome 18 – Alyana :  Olivier Peru & Stéphane Bileau
  2. Elfes – Tome 19 – L’Ermite de l’Ourann :  Corbeyran & Bojan Vukic
  3. Nains – Tome 7 – Derdhr du Talion : Nicolas Jarry & Stéphane Créty
  4. Nains – Tome 8 – Sriza du Temple : Nicolas Jarry & Paolo Deplano
  5. Nains – Tome 9 – Dröh des Errants : Nicolas Jarry & J-P Bordier
  6. Les Naufragés d’Ythaq – T7 – La marque des Ythes : Arleston & Floch
  7. Les Naufragés d’Ythaq – T10 – Nehorf capitol : Arleston & Floch
  8. Murena – Tome 10 – Le Banquet : Jean Dufaux & Theo
  9. Orcs et Gobelins – Tome 1 – Turuk :  Jean-Luc Istin & Diogo Saito
  10. Sherlock Holmes dans la Bande Dessinée – Enquête dans le 9ème Art : Philippe Tomblaine

Relectures (ne comptent pas pour le Bilan Mensuel, ni pour le Final) :

  1. Les Aventures de Mary Russell et Sherlock Holmes – Tome 2 – Le Cercle des héritières : Laurie R. King
  2. Les aventures de Mary Russel et Sherlock Holmes – Tome 3 – Le Testament de Marie Madeleine : Laurie R. King
  3. L’étalon Noir : Walter Farley
  4. Pirates des Caraïbes – Tome 1 – La malédiction du Black Pearl : Walt Disney Company

Bilan Livresque Mensuel – Novembre 2017

Quoi de neuf, docteur, pour le Bilan Livresque du Mois de Novembre ? Les feuilles ont bien tombées ? Oui, les feuilles sont bien tombées et la PAL s’est allégée de 9 romans, 11 bédés et 4 comics (plus deux relectures de petits romans).

Ok, la PAL bandes dessinées n’existe pas, ou peu… Avec mon anniversaire, j’ai 8 bédés de plus à lire. Autant dire une paille.

J’ai commencé le mois par un polar noir dont on m’avait dit le plus grand bien lors de cette rentrée littéraire de septembre 2017. Nulle part sur la terre de Michael Farris Smith (ICI) est un roman noir comme je les aime, avec des personnages brisés, éclatés. Un roman noir avec des émotions fortes, puissantes, celles qui vous tordent le coeur et les tripes, un roman qui vous laisse sans voix.

Toute la blogo en parlait, sauf moi qui ne l’avait pas encore lu ! Comment aie-je osé laisser trainer le dernier Norek, moi ?? Entre deux mondes (ICI) est un roman puissant, émotionnant, où le scénario est rempli d’humanisme et de profondeur et avec des nouveaux personnages qui évitent l’écueil du manichéisme et dont les policiers ont tout des pauvres types désabusés qui ne prennent pas plaisir à faire la chasse aux migrants. Magnifique, à lire.

Après ce genre de lecture, place à la détente avec mes 3 jeunes amis : Sherlock, Lupin et moi – Tome 3 – L’énigme de la rose écarlate par Irene Adler (ICI). Ceci est un un roman jeunesse qui se lit avec plaisir, des personnages que l’on se plait à revoir et en le refermant, on songe déjà à ce que leur prochaine aventures va nous réserver !

Lorsque j’étais plus jeune, j’en ai fait assez bien, de Puzzle (ICI), mais je n’avais pas encore tenté celui de Franck Thilliez [LC avec Bianca]. Un huis clos que j’ai dévoré d’une seule traite, même si je me doutais de ce qui se passait, un huis clos qui nous met les nerfs à vifs dans cet hôpital psychiatrique à l’abandon avec des conditions météo à faire frémir.

Depuis le temps qu’il trainait sur mes étagères, lui !! La promesse de l’Ouest de Robert Lautner (ICI) était voisin du puzzle depuis trop longtemps, je l’ai donc enfin sorti en rangeant le Thilliez. Bienvenue en 1837 dans l’Ouest, le vrai, celui qui ne fait pas de cadeau, celui des révolvers à un coup, celui où le révolver de monsieur Colt pourrait changer la donne. Un roman qui raconte une aventure formidable, réaliste, un grand voyage qui se déroulera d’Est en Ouest et repartira dans l’autre sens avant d’avoir pu explorer toutes ces terres sauvages qu’étaient celles au delà de la Frontière.

La spoliation des œuvres d’art par les Nazis ? On en parle dans Inavouable (ICI), le dernier thriller de Zygmunt Miłoszewski ! On pourrait se croire dans une grosse production hollywoodienne et pourtant, l’auteur a soigné son histoire, faisant en sorte que si fiction il y a, elle se glisse adroitement dans la réalité et ne vire pas non plus à du non-sens, même si, les personnages sympathiques qui constitue ce quatuor a tout de même beaucoup de chance en survivant à tout ceux qui sont lancés sur les traces. Au final, une brique qui se lit toute seule, au coin du feu, avec un sourire béat devant les répliques qui fusent, les pensées remplies d’humour cynique.

De temps en temps, je relis des apocryphes holmésiens pour le plaisir d’étoffer un peu mes vieilles chroniques du début. Et comme L’affaire des vierges de glace de Sophie Bellocq-Poulonis (ICI) n’est pas trop épais et qu’il était bien foutu, j’en ai profité pour le relire « en attendant ». Le livre se lit de manière très agréable, les personnages sont fidèles au canon holmésien, Watson est fort présent et on se plaît à suivre leur enquête d’autant plus qu’elle ne s’étirera pas en longueur puisque nous avons 108 pages (écrites en petits caractères). Plus de pages ne m’aurais pas déplu et une résolution de l’affaire moins précipitée aussi car j’ai trouvé les aveux du suspect un peu trop spontanés, trop faciles à extorquer..

Petite madeleine de Proust avec la relecture du Perroquet qui bégayait d’Alfred Hitchcock (ICI). Une lecture jeunesse qui peut se lire de 10 à 100 ans sans problèmes car nos trois jeunes détectives n’ont pas fini de nous faire bouger nos petites cellules grises !

Feuillets de cuivre de Fabien Clavel [LC avec Bianca] (ICI) est un roman qui possède à la fois l’ADN d’un roman policier, un soupçon de SF, un zeste de fantasy, une pincée de fantastique, le tout saupoudré de steampunk. Avec une première partie composée de nouvelles « policières » et une seconde avec le petit côté fantastique et le tout donne, au final, un bon moment de lecture, une lecture rafraichissante, me sortant de mes pantoufles littéraires habituelles.

Alors j’avoue que j’ai été un peu désarçonnée lorsque j’entamai ma lecture du roman Les harmoniques – Beau Danube Blues de Marcus Malte [Défi CannibElphique] (ICI) mais ça n’a pas duré car la petite histoire va s’inscrire dans la Grande… Rien n’est simple, rien n’est facile, rien n’est acquis, surtout pas la vérité que l’on va nous dévoiler au fur et à mesure que nous tournerons les pages. L’écriture de Marcus Malte est toujours aussi poétique, lyrique et cela donne, au final, un roman bourré d’émotions, une lecture magnifique, dense, belle, émotive, qui ne m’a pas laissée de marbre. J’en ai eu des frissons partout.

Magic Time de Doug Marlette (ICI) nous entraine dans le Sud en 1965, lorsque le mouvement pour les droits civiques s’étendait dans tout le pays. Mais aussi dans les années 1990 avec le passé qui va ressurgir dans la petite ville de Troy où Carter Ransom se repose. Un roman qui met en avant une époque trouble et nous montre, une fois de plus, le passé peu reluisant des États-Unis.

Retrouvez les couvertures de toutes mes lectures sur Pinterest (Irene Adler)

Bilan Livresque Mensuel Novembre : 9 romans + 2 relectures

  1. Nulle part sur la terre : Michael Farris Smith
  2. Entre deux mondes : Olivier Norek
  3. Sherlock, Lupin et moi – Tome 3 – L’énigme de la rose écarlate : Irene Adler
  4. Puzzle : Franck Thilliez [LC avec Bianca]
  5. La promesse de l’Ouest : Robert Lautner
  6. Inavouable : Zygmunt Miłoszewski
  7. Feuillets de cuivre : Fabien Clavel [LC avec Bianca]
  8. Les harmoniques – Beau Danube Blues : Marcus Malte [Défi CannibElphique]
  9. Magic Time : Doug Marlette
  10. Le perroquet qui bégayait : Alfred Hitchcock [RELECTURE]
  11. L’affaire des vierges de glace : Sophie Bellocq-Poulonis [RELECTURE]

Bilan Livresque Mensuel Novembre : 12 bédés et 4 comics

  1. Ekhö Monde miroir – Tome 7 – Swinging London : Christophe Arleston & Alessandro Barbucci
  2. Les Tuniques Bleues – Tome 23 – Les cousins d’en face : Cauvin & Lambil
  3. Les Tuniques Bleues – Tome 27 – Bull Run : Cauvin & Lambil
  4. Les Tuniques Bleues – Tome 26 – L’or du Québec : Cauvin & Lambil
  5. Les Naufragés d’Ythaq – T1 – Terra incognita : Arleston & Floch
  6. Les Naufragés d’Ythaq – T2 – Ophyde la géminée
  7. Les Naufragés d’Ythaq – T3 – Le Soupir des étoiles
  8. Les Naufragés d’Ythaq – T4 – L’ombre de Khengis
  9. Les Naufragés d’Ythaq – T5 – L’ultime arcane
  10. Les Naufragés d’Ythaq – T6 – La révolte des pions
  11. Nains – Tome 6 – Jorun de la forge : Jarry & Goux
  12. Le casse – La grande escroquerie – Londres 1977 : Duval & Quet
  13. American Vampire – T8 – La 7ème lignée : Snyder & Albuquerque
  14. Scalped – Tome 8 – Le prix du salut : Aaron & Guéra
  15. Scalped – Tome 9 – À couteaux tirés : Aaron & Guéra
  16. Scalped – Tome 10 – Au bout de la piste : Aaron & Guéra

Transfert d’anciennes critiques de mon site à mon blog : 

 

Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2017

Certes, septembre avait été exceptionnel, Mois Américain oblige, le mois d’Octobre fut, lui, plus dans la normalité, c’est à dire médiocre comparé à son prédécesseur ! 

Seulement 8 livres de lus durant ce mois où les feuilles tombent ! Honteux, indigne d’une Belette Cannibal Lecteur telle que moi.

Pour ma décharge, j’ai lu une trèèèèès grosse brique avec le dernier Ken Follet : pas moins de 928 pages.

J’ajouterai les 7 bédés – 2 mangas – 3 comics  dévorés durant ce mois d’automne.

Ne rentrent pas en ligne de compte, dans mon bilan livresque, les critiques faites après relecture de certains romans holmésiens.

Ni mes anciennes fiches réalisées pour mon site et que j’ai transférées sur le blog pour que ma partie consacrée à Holmes soit plus complète encore et pour ne pas rester des jours entiers SANS aucune publication !

Je connais votre addiction à mes écrits et je soigne les vices de ma clientèle ! Oui, et je sais rester modeste en toute chose…

PS ÉDIT DERNIÈRE MINUTE : Je viens de voir que je suis à 119 lectures pour ce 31 octobre 2017… Mon record à battre est de 134 (2016).

Mon mois avait commencé par un auteur que j’apprécie fortement et dont je n’aurais pas voulu reporter la lecture de son dernier livre : Par le vent pleuré de Ron Rash (ICI). Et pourtant, je n’ai pas ressenti les émotions habituelles en parcourant amoureusement ses pages qui nous plongent dans un huis clos oppressant.

Allez, pour oublier ma petite déception de mon auteur fétiche, passons à ma maison d’éditions fétiche : Gallmesiter, avec leur intrigant titre : Une histoire des loups de Emily Fridlund (ICI). Comment vous dire ma déception qui fut grande sur ce roman ?? Pas réussi à rentrer dans l’histoire, survolé le tout en soupirant, en sautant des lignes, des paragraphes, des pages, des chapitres entiers… Au suivant !

Holmes et Watson comme on ne les a jamais vu… Normal puisque ce ne sont pas les vrais mais leur descendance : ce sont les petits-petits-petits fillots des véritables Holmes et Watson de Baker Street. Les aventures de Charlotte Holmes – T2 – Le dernier des Moriarty par Brittany Cavallaro (ICI) est une lecture qui fait du bien au cerveau car il le divertit. Et de temps en temps, ça fait du bien.

L’Ami retrouvé de Fred Uhlman (ICI) est un roman que j’ai longuement hésité à le lire, me souvenant, avec effroi, du traumatisme que « Mon ami Frédéric » avait causé en moi, et c’est un tort que d’avoir eu des hésitations car bien qu’il parle de la montée du nazisme en Allemagne dans les années 30, il reste tout de même moins traumatisant que d’autres. De plus, son final m’a coupé le souffle en une petite phrase.

Le monde judiciaire, c’est un monde que j’apprécie, les grandes plaidoiries, les avocats, les cols en fourrure, tout ça a le don de m’exciter au plus haut, alors, quoi de plus normal que de sortir Coups de crocs de Erle Stanley Gardner [Perry Mason] (ICI) et qui nous raconte les enquêtes d’un avocat pour sauver la tête de ses clients, ainsi que le procès qui découle !

Le style facile à lire, même si certaines explications sont biscornues, on a assez bien de points juridiques, ce qui pourrait braquer ceux qui n’aiment pas ça, et, bien entendu, on oublie toute les technologies de notre époque.

Sans la proposition de Bianca pour une LC, j’aurais zappé Une colonne de feu de Ken Follett [LC Bianca] (ICI) car trop attachée à ses personnages premiers. Là, j’ai pris mon pied en lisant cette grande fresque Historique, contée avec brio, même si on pourrait lui reprocher des personnages un peu trop manichéens, mais bon, chez Follet, je pardonne assez vite.

Et puis, les guerres de religions, c’est passionnant à lire, même si c’est aussi, bien entendu, fort sanglant et désespérant de voir des gens se tuer pour une croyance qui est la même.

Dieu que nous avons discuté, tergiversé, papoté, reporté, éliminé, cherché, pour arriver enfin à nous décider de lire Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe (ICI) alors que les premières histoires que j’avais lues ne m’emballaient pas.

Mais comme vous le devinez sans aucun doute, le plaisir de mes LC avec Stelphique sont plus dans les papotes que dans la lecture, même si nous prenons souvent notre pied littérairement parlant, sauf ici, car moi, je me suis ennuyée durant ma lecture à cause du style empesé, ampoulé, lourd, de Poe.

La rentrée littéraire est souvent synonyme de plaisirs intenses et découvrir le dernier roman de Franck Bouysse,  Glaise (ICI), au menu, est toujours un plaisir mélangé de sueurs froides avec ce « Sera-t-il aussi émotionnant que Grossir Le Ciel ? ».

Bilan livresque Mensuel Octobre : 8 romans lus

  1. Par le vent pleuré : Ron Rash
  2. Une histoire des loups : Emily Fridlund
  3. Aventures de Charlotte Holmes – T2 – Le dernier des Moriarty : Cavallaro
  4. L’Ami retrouvé : Fred Uhlman
  5. Coups de crocs : Erle Stanley Gardner [Perry Mason]
  6. Une colonne de feu : Ken Follett [LC Bianca]
  7. Histoires extraordinaires : Edgar Allan Poe [LC Stelphique]
  8. Glaise : Franck Bouysse

Bilan Livresque Mensuel Octobre : 7 bédés – 2 mangas – 3 comics

  1. Black Butler – Tome 24 : Yana Toboso
  2. Astérix – Tome 37 – Astérix et la Transitalique : Ferri & Conrad
  3. Sherlock – Tome 3 – Le grand jeu : Jay, Gatiss & Moffat
  4. Mycroft Holmes et le guide de l’Apocalypse : Abdul-Jabbar, Cassara & Obstfeld
  5. Tango – Tome 1 – Un océan de pierre : Matz & Philippe Xavier
  6. Soeur Marie-Thérèse des Batignolles – Tome 1 : Maëster
  7. Soeur Marie-Thérèse des Batignolles – Tome 2 : Maëster
  8. Rapaces – Tome 1 : Jean Dufaux & Enrico Marini
  9. Le maître de Benson Gate – T1 – Adieu Calder : Nury & Garreta
  10. Le maître de Benson Gate – T2 – Huit petits fantômes : Nury & Garreta
  11. Scalped – Tome 6 – Rongé jusqu’à l’os : Jason Aaron & R. M. Guéra
  12. Scalped – Tome 7 – Rez Blues : Jason Aaron & R. M. Guéra

Relectures expresses : 1 romans –  2 études

  1. Les aventures alsaciennes de Sherlock Holmes : Christine Müller
  2. Géographie de Sherlock Holmes : André-François Ruaud & Xavier Mauméjean
  3. Enquête sur Sherlock Holmes : Bernard Oudin

Rapatriement de certaines fiches holmésiennes de mon site : 3 romans

  1. Sherlock Holmes – L’affaire du chien des Baskerville : Deborah Kespert
  2. La malédiction de Nephrem-Kâ [Sherlock Holmes] : Sophie Bellocq-Poulonis
  3. Les damnées de Whitechapel : Peter Watson

Bilan Livresque Mensuel – Septembre 2017

Est-ce que j’ai bien lu en Septembre, mois de la rentrée scolaire et période du Mois Américain ?

Ceux qui ont lu le Bilan du Mois Américain le savent déjà… Mais ici, je vais parler en quelques mots des romans que j’ai lu et tâcher de vous donner envie ou de vous faire passer votre tour. Qui sait ?

Bon, déjà, niveau lectures romans, j’ai déjà fait mieux que 8 romans (12 romans lus l’année dernière pour le même mois), mais je ne vais pas me taper la tête au mur, niveau bédés, j’ai bien fait exploser le compteur avec 38 bédés lues et 2 comics !!

Je ne connais pas grand-chose sur la guerre du Vietnam et À propos de courage de Tim O’Brien (ICI) était ce qu’il me fallait pour commencer à en apprendre un peu plus sur le sujet sans pour autant sombrer dans le pathos. Un récit fort, profond, sans fard, mais sans surenchère dans le glauque, des personnages attachants, une écriture poétique, magnifique, qui sublime encore plus les récits de guerre ou d’après-guerre, pendant la reconstruction du corps et de l’esprit.

Le Bon Frère de Chris Offutt (ICI) nous plonge dans ce que l’on appelle péjorativement « Le Sud profond » et nous brosse un portrait au vitriol de cette impitoyable Amérique où les clivages sont importants, que ce soit par race ou par niveau social, où l’appartenance à un clan ou une famille est importante, où tout le monde peut virer paranoïa, le tout porté par une écriture qui oscille entre la poésie brutale ou le brut poétique, tout en finesse et sans fard.

La 5ème enquête de mon vieux copain le shérif Longmire trainait depuis un peu trop longtemps dans ma PAL alors j’ai sorti le fougueux Dark Horse de Craig Johnson (ICI) et la chevauchée fut agréable, comme toujours ! Une enquête qui sort des sentiers battus, un shérif qui travaille en immersion, et une affaire qui, bien qu’elle ait l’air simple, ne le sera pas.

Qui a dit qu’il fallait lire les nouveautés pour être « tendance » ? (private joke avec Dealer De Lignes) Moi, je m’en fiche et j’adore lire des oldies, ce que je ne me suis pas privée de faire avec le western  Des cavaliers dans la nuit d’Ernest Haycox (ICI). Un roman sans prétention aucune, qui se lit vite et facilement, de quoi vous faire passer du bon temps, sans se prendre la tête car les mots glissent tout seuls dans votre esprit et il ne vous reste plus qu’à écouter Ennio Morricone pour vous y croire vraiment.

J’avais sélectionné des romans de Edward Abbey mais pas Désert solitaire (ICI) que j’ai pourtant lu à la place des autres (cherchez pas docteur). On dit de ce livre qu’il fit changer des gens de vie et qu’il déchaîna des passions. Sans doute que des gens furent surpris par le ton caustique de l’auteur et par les vérités qu’il balançait dans leurs gueules, moi, de mon côté, je n’ai pas sourcillé puisque tout ce qu’il dit n’est pas faux ni dénué de sens. Un récit qui se déroule tout en langueur, un récit que l’on lit dans le calme, la sérénité, avant d’avoir envie d’exploser devant la connerie humaine et sa propension au bétonnage et aux ordures laissées derrière lui.

Chez moi, quand des romans prennent les poussières, ils ne le font pas à moitié ! Un psy devrait même se pencher sur mon cas (si il l’ose) et m’expliquer pourquoi des livres que je voulais lire de suite trainent durant des années, comme ce fut le cas avec Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, qui, sans ma LC avec Bianca (ICI), serait toujours en train de se reposer alors que c’est un roman magnifique !

La plume de Pierre Lemaitre m’a emporté dans les tranchées de novembre 1918, dans la France d’après-guerre, celle qui a préféré célébrer ses morts plutôt que ses vivants, me plongeant dans le quotidien de deux hommes qui tirent le diable par la queue pendant que d’autres pètent dans la soie.

Les rumeurs du Mississippi de Louise Caron (ICI) racontent la quête de vérité d’une journaliste au sujet d’un vétéran de la guerre d’Irak qui s’accuse d’un meurtre. Sa quête est plus une recherche pour son propre passé. L’auteur nous dresse, au travers de ses personnages, un portrait de l’Amérique d’aujourd’hui, s’interrogeant sur le rôle de la presse, parlant du racisme ordinaire, de l’Amérique et ses blessures, ses guerres.

Et j’ai terminé le mois par Underground Railroad de Colson Whitehead (ICI) qui nous parle de l’esclavage dans les états du Sud et je peux vous dire que si le roman était passionnait, le contexte était historiquement dur. L’Amérique s’est construite sur des terres volées, cultivées par des gens volés… Un grand roman !

Bilan Livresque Mensuel : 8 romans lus

  1. À propos de courage : Tim O’Brien
  2. Le Bon Frère : Chris Offutt
  3. Dark Horse : Craig Johnson
  4. Des cavaliers dans la nuit : Ernest Haycox
  5. Désert solitaire : Edward Abbey
  6. Au revoir là-haut : Pierre Lemaitre [LC avec Bianca]
  7. Les rumeurs du Mississippi : Louise Caron
  8. Underground Railroad : Colson Whitehead

Bilan Livresque Mensuel : 39 bédés + 2 Comics = 41

  1. Lucky Luke – T14 – Ruée sur l’Oklahoma (Morris – Goscinny)
  2. Lucky Luke – T30 – Calamity Jane (Morris – Goscinny)
  3. Lucky Luke – T6 – Hors-la-loi (Morris)
  4. Lucky Luke – T11 – Lucky Luke contre Joss Jamon (Morris – Goscinny)
  5. Lucky Luke – T24 – La Fiancée de Lucky Luke (Morris – Vidal)
  6. Lucky Luke – T01 – La diligence (Morris – Goscinny)
  7. Lucky Luke – T03 – Dalton City (Morris – Goscinny)
  8. Lucky Luke – T12 – Les Cousins Dalton (Morris – Goscinny)
  9. Lucky Luke d’après Morris – T06 – Les tontons Dalton (Achdé)
  10. Lucky Luke – Tome 11 – Ma Dalton (Morris – Goscinny)
  11. Lucky Luke – T18 – Le bandit manchot (Morris)
  12. Lucky Luke – T23 – Le Daily Star (Morris – Léturgie)
  13. Lucky Luke – T35 – Le Klondike (Morris – Léturgie)
  14. Lucky Luke – T12 – La guérison des Dalton (Morris – Goscinny)
  15. Lucky Luke – T16 – Le magot des Dalton (Morris)
  16. Lucky Luke – T28 – Le pony express (Morris – Fauche)
  17. Lucky Luke – T30 – Chasse aux fantômes (Morris – Van Berda – Hartog)
  18. Lucky Luke – T41 – La légende de l’Ouest (Morris – Nordmann)
  19. Lucky Luke – T18 – Sarah Bernhardt (Morris – Fauche – Léturgie)
  20. L’étoile du désert – T3 (Marini – Desberg – Labiano)
  21. L’histoire en bédé – T1 – L’épopée sanglante du Far West (Joly)
  22. Les Tuniques Bleues – Tome 33 – Grumbler et fils (Cauvin – Lambil)
  23. Les Tuniques Bleues – Tome 18 – Blue Retro (Cauvin – Lambil)
  24. Les Tuniques Bleues – T03 – Et pour 1.500$ de plus (Cauvin – Salvérius)
  25. Les Tuniques Bleues – T04 – Outlaw (Cauvin – Salvérius)
  26. Les Tuniques Bleues – T09 – La grande patrouille (Cauvin – Salvérius)
  27. Les Tuniques Bleues – T17 – El Padre (Cauvin – Lambil)
  28. Les Tuniques Bleues – T19 – Le David (Cauvin – Lambil)
  29. Les Tuniques Bleues – Les Bleus tournent cosaques (Cauvin – Lambil)
  30. Blueberry – T11 – La Mine de l’Allemand perdu (Charlier – Giraud)
  31. Blueberry – T12 – Spectre aux balles d’or (Charlier – Giraud)
  32. Durango – T11 – Colorado (Swolfs)
  33. Durango – T12 – L’héritière (Swolfs)
  34. Durango – T13 – Sans pitié (Swolfs)
  35. Buck Danny – T20 – SOS soucoupes volantes (Charlier – Hubinon)
  36. L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu – T04 – La Loi du plus fort (Lupano – Salomone)
  37. Le casse – Tome 5 – Gold Rush (Blengino – Sarchione)
  38. Le pape terrible – T3 – La pernicieuse vertu (Jodorowsky – Theo)
  39. Oracle – T8 – Le héros (McSpare – d’Auria)
  40. Scalped – T4 – La rage au ventre (Aaron – Guéra)
  41. Scalped – T5 – La vallée de la solitude (Aaron – Guéra)

Bilan Livresque Mensuel : 5 films

  1. Sherlock Holmes à New York [TÉLÉFILM]
  2. Les gardiens de la galaxie 2 [FILMS]
  3. Despicable Me 3 [FILMS]
  4. Les Goonies (The Goonies) [FILMS]
  5. La Famille Addams [FILMS]

Bilan du Mois Américain – Septembre 2017

Alors, quel est mon score au Mois Américain de Titine ? Aie-je bien tenu mes promesses de campagne ou pas ? Aie-je lu plus ou moins que les autres années ?

On peut dire que niveau bédé, j’ai cartonné de la mort qui tue, mieux qu’au niveau des romans, où je n’ai pas su lire tout ce que j’aurais aimé lire, comme d’habitude !

Le score était de 43 billets en 2016 et j’ai dû donner un gros coup de rein pour arriver à le dépasser d’un quart de poil de mollet de fourmi, car au moment où je faisais mes comptes (le 25/09) : horreur, malheur, je n’avais que 41 fiches alors que j’en ai lu plus que ce que j’ai chroniqué !

Que faire ? Laissez pisser le mérinos ? Non, une Belette ne peut pas se contenter de présenter 41 fiches lorsque son record est de 43 !

Impossible n’est pas Cannibal Lecteur et donc, j’ai chroniqué quelques bédés que j’avais lues et dont je ne comptais pas parler.

Oui, docteur, c’est grave et à ce niveau là, ça ne se soigne plus….

Scores précédents :

  • 2014 : 36 fiches (9 romans, 21 bédés, 4 séries, 2 articles)
  • 2015 : 20 fiches (16 romans, 3 films, 1 série)
  • 2016 : 43 fiches ! Record battu ! (12 romans, 19 bédés, 10 Comics, 2 mangas)
  • 2017 : 46 fiches (9 romans, 30 bédés, 5 films, 1 série, 1 fiche cuisine)

Au menu de ce Mois Américain :

  1. Courir au clair de lune avec un chien volé : Callan Wink [ROMAN]
  2. Bénis soient les enfants et les bêtes : Glendon Swarthout [ROMAN]
  3. À propos de courage : Tim O’Brien [ROMAN]
  4. Le Bon Frère : Chris Offutt [ROMAN]
  5. Dark Horse : Craig Johnson [ROMAN]
  6. Des cavaliers dans la nuit : Ernest Haycox [ROMAN]
  7. Désert solitaire : Edward Abbey [ROMAN]
  8. Les rumeurs du Mississippi : Louise Caron [ROMAN]
  9. Underground Railroad : Colson Whitehead [ROMAN]
  10. Lucky Luke – T14 – Ruée sur l’Oklahoma (Morris – Goscinny) [BD]
  11. Lucky Luke – T30 – Calamity Jane (Morris – Goscinny) [BD]
  12. Lucky Luke – T6 – Hors-la-loi (Morris) [BD]
  13. Lucky Luke – T11 – Lucky Luke contre Joss Jamon (Morris – Goscinny) [BD]
  14. Lucky Luke – T24 – La Fiancée de Lucky Luke (Morris – Vidal) [BD]
  15. Lucky Luke – T01 – La diligence (Morris – Goscinny) [BD]
  16. Lucky Luke – T03 – Dalton City (Morris – Goscinny) [BD]
  17. Lucky Luke – T12 – Les Cousins Dalton (Morris – Goscinny) [BD]
  18. Lucky Luke d’après Morris – T06 – Les tontons Dalton (Achdé) [BD]
  19. Lucky Luke – Tome 11 – Ma Dalton (Morris – Goscinny) [BD]
  20. Lucky Luke – T18 – Le bandit manchot (Morris) [BD]
  21. Lucky Luke – T23 – Le Daily Star (Morris – Léturgie) [BD]
  22. Lucky Luke – T35 – Le Klondike (Morris – Léturgie) [BD]
  23. Lucky Luke – T12 – La guérison des Dalton (Morris – Goscinny) [BD]
  24. Lucky Luke – T16 – Le magot des Dalton (Morris) [BD]
  25. L’étoile du désert – T3 (Marini – Desberg – Labiano) [BD]
  26. L’histoire en bédé – T1 – L’épopée sanglante du Far West (Joly) [BD]
  27. Les Tuniques Bleues – Tome 33 – Grumbler et fils (Cauvin – Lambil) [BD]
  28. Les Tuniques Bleues – Tome 18 – Blue Retro (Cauvin – Lambil) [BD]
  29. Les Tuniques Bleues – T03 – Et pour 1.500$ de plus (Cauvin – Salvérius) [BD]
  30. Les Tuniques Bleues – T04 – Outlaw (Cauvin – Salvérius) [BD]
  31. Les Tuniques Bleues – T17 – El Padre (Cauvin – Lambil) [BD]
  32. Blueberry – T11 – La Mine de l’Allemand perdu (Charlier – Giraud) [BD]
  33. Blueberry – T12 – Spectre aux balles d’or (Charlier – Giraud) [BD]
  34. Durango – T11 – Colorado (Swolfs) [BD]
  35. Durango – T12 – L’héritière (Swolfs) [BD]
  36. Durango – T13 – Sans pitié (Swolfs) [BD]
  37. L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu – T04 – La Loi du plus fort (Lupano – Salomone) [BD]
  38. Spirou et Fantasio – T39 – Spirou à New-York (Tome – Janry) [BD]
  39. Scalped – T1 – Pays indien / T2 – Casino boogie (Aaron – Guéra) [COMICS]
  40. Westworld : La série qui a lifté le western de papa ! [SÉRIE]
  41. Sherlock Holmes à New York [TÉLÉFILM]
  42. Les gardiens de la galaxie 2 [FILMS]
  43. Despicable Me 3 [FILMS]
  44. Les Goonies (The Goonies) [FILMS]
  45. La Famille Addams (The Addams Family) [FILMS]
  46. Burger 100% Angus Beef – United States Angus Beef [CUISINE]

Lus mais non chroniqué (11) :

  1. Buck Danny – T20 – SOS soucoupes volantes (Charlier – Hubinon) [BD]
  2. Les Tuniques Bleues – T12 – Les Bleus tournent cosaques (Cauvin – Lambil) [BD]
  3. Les Tuniques Bleues – T09 – La grande patrouille (Cauvin – Salvérius) [BD]
  4. Les Tuniques Bleues – T19 – Le David (Cauvin – Lambil) [BD]
  5. Lucky Luke – T30 – Chasse aux fantômes (Morris – Van Berda – Hartog) [BD]
  6. Lucky Luke – T41 – La légende de l’Ouest (Morris – Nordmann) [BD]
  7. Lucky Luke – T18 – Sarah Bernhardt (Morris – Fauche – Léturgie) [BD]
  8. Lucky Luke – T28 – Le pony express (Morris – Fauche) [BD]
  9. Le casse – Tome 5 – Gold Rush (Blengino-Sarchione) [BD]
  10. Scalped – T4 – La rage au ventre (Aaron – Guéra) [COMICS]
  11. Scalped – T5 – La vallée de la solitude (Aaron – Guéra) [COMICS]

Non lus parce que manque de temps (report donc)….

  1. Seuls sont les indomptés : Edward Abbey [ROMAN]
  2. Le Feu sur la montagne : Edward Abbey [ROMAN]
  3. Le gang de la clef à molette : Edward Abbey [ROMAN]
  4. Le Retour du gang de la clef à molette : Abbey [ROMAN]
  5. Une histoire des loups : Emily Fridlund [ROMAN]
  6. Par le vent pleuré : Ron Rash [ROMAN]
  7. Faillir être flingué : Céline Minard [ROMAN]
  8. La montagne en sucre : Wallace Stegner [ROMAN]
  9. American Desperado : Jon Roberts [ROMAN]
  10. Le gang des rêves : Luca Di Fulvio [ROMAN]

Bilan Livresque Mensuel – Août 2017

Le mois de juillet n’avait pas été terrible avec seulement 8 lectures au compteur, il s’agissait donc de faire mieux pour le mois d’Août… Mission accomplie puisque j’ai lu des bédés en plus ce mois-ci !

8 romans, 1 manga et 5 bédés sont à porter en compte de ce mois d’Août qui comportait aussi la suite de notre Défi CannibElfique.

D’accord, pouvait mieux faire, mais je sens que le Graal est proche avec le Mois Américain qui se profile et auquel je pourrai faire honneur avec ma pile de Bédé.

Première lecture du mois et premier abandon ! Aliss de Patrick Senécal [Défi CannibElphique] (ICI) n’était pas fait ni pour moi, ni pour ma binômette de lecture car toutes les deux nous avons eu du mal à accrocher et ce fut l’abandon sur le bord de la route. Au suivant !

En attendant ma binômette qui trainait un peu, j’ai lu en une journée ce petit thriller addictif qu’est Le cri de Nicolas Beuglet (ICI). Un thriller pour ceux qui cherchent du rythme, qui ont envie d’une lecture addictive, avec de la science et un un brin d’ésotérisme, sans sombrer dans un Da Vinci Code dopé à l’EPO car ici, nous restons dans le réalisme, même si les personnages ne vont jamais aux W.C et arrivent à tout résoudre.

Gardez vos tripes accrochées car La Compassion du Diable de Fabio M. Mitchelli [Défi CannibElphique] (ICI) met en scène un tueur en série particulièrement gore. Pas de temps mort, des tas de cadavres et mon seul bémol sera pour le côté un peu trop irréel dans la résolution de l’affaire et sur l’identité du tueur.

Vous n’avez rien contre les vampires, j’espère ? Parce que nous en avons un dans Une nuit éternelle de David S. Khara [Défi CannibElphique] (ICI). Sans révolutionner le genre vampirique ou le roman fantastique, sans en chambouler les codes mais en les revisitant, on peut tout de même convenir que Khara nous offre là un petit roman bourré d’adrénaline, d’humour, de fantastique et de réalisme.

Tout le monde en parlait en bien, en super bien, mais moi, pas de bol, je suis passée royalement à coté de ce petit roman. L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu (ICI) ne devait pas être pour moi. Le ton froid m’a sans doute refroidi !

Un court roman de SF qui se lit paisiblement, c’est Un pont sur la brume de Kij Johnson (ICI) et qui mêle adroitement, en peu de pages, une histoire de construction d’un pont, du fantastique et une petite dose d’amour. Une bouffée d’air frais dans la morosité.

Yaak Valley, Montana de Smith Henderson (ICI) est un roman mettant en scène tout ce que le Montana produit de mieux en matière de looser, illuminés religieux, drogués, alcoolo et j’en passe. Un roman fort, mais il ne lui manquait qu’un tout petit truc pour être un superbe roman.

Comment transformer des gamins un peu trop mous, faible en véritables hommes ? Parents, vous saurez tout en lisant Bénis soient les enfants et les bêtes de Glendon Swarthout (ICI), mais je ne vous garantit pas que vous aurez envie d’envoyer votre progéniture dans ce camp qui se targue de faire de vos chérubins des cow-boy et qui pousse les enfants, au travers de compétitions, à écraser les autres.

Bilan Livresque Août 2017 : 8 romans lus et un entamé !

  1.  Aliss : Patrick Senécal [Défi CannibElphique]
  2. Le cri : Nicolas Beuglet
  3. La Compassion du Diable : Fabio M. Mitchelli [Défi CannibElphique]
  4. Une nuit éternelle : David S. Khara [Défi CannibElphique]
  5. 20.000 lieues sous les mers : Verne (lu 200 pages avant de le reporter)
  6. L’homme qui mit fin à l’histoire : Ken Liu
  7. Un pont sur la brume : Kij Johnson
  8. Yaak Valley, Montana : Smith Henderson
  9. Bénis soient les enfants et les bêtes : Glendon Swarthout

Bilan Livresque Août 2017 : 1 manga et 5 bédés

  1. Sherlock BBC – T2 – Le banquier aveugle [MANGA]
  2. Lucky Luke, d’après Morris – T1 – La belle Province : Achdé & Gerra
  3. Monster Club – T1 – Que le meilleur gagne et dieu sauve la reine : Masbou
  4. Elfes – T17 – Le sang noir des Sylvains : Jarry & Maconi
  5. Mycroft Inquisitor – T1 – Une fragrance de cadavre : Arleston & Latil
  6. Mycroft Inquisitor – T2 -La bête d’écume : Arleston & Latil

RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires

Une fois de plus, impossible de résister au challenge de RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires.

Là, j’ai vachement du retard pour la publication de mes pages lues, mais vu que je tiens un agenda serré, je sais précisément ce que j’ai lu et de quand à quand !

En mettant ce challenge à jour, je me suis rendue compte que si je n’avais pas lu beaucoup de romans en Juillet, j’avais lu beaucoup de pages (3411 pages lues), ce qui me console un peu.

Les règles du RAT sont simples et je vais vous copier les principales extraites du blog de l’organisatrice. Si vous voulez en savoir plus, j’ai inséré le lien plus haut, dans le titre du RAT :

L’ensemble du marathon s’étend du lundi 4 juillet 0h00 (dans la nuit de dimanche à lundi) jusqu’au dimanche 4 septembre 0h00 (j’accepte les lectures de la nuit, pour les insomniaques).

Cela fait en tout 9 semaines. Vous participez la ou les semaines que vous voulez. Vous pouvez participer aux 9 semaines aussi si vous le souhaitez.

Une seule obligation, que l’on peut considérer comme le défi principal : lire un minimum de 500 pages par semaine.

Vous pouvez en lire plus, mais pas moins si vous voulez « réussir » le défi obligatoire.

[…] A côté du défi obligatoire de 500 par semaine, vous pouvez, mais ce n’est pas une obligation, vous fixer un ou plusieurs défis. Vous pouvez vous fixer de nouveaux défis chaque semaine ou garder le ou les mêmes pour toutes les semaines auxquelles vous participez, c’est vous qui décidez.

Je ne me suis pas cassée la tête, j’ai choisi la catégorie « Verre en terrasse » et me suis fixée un but de 500 pages par semaine et les livres dans l’ordre où ils me viennent (ou plutôt l’ordre choisi par ma binômette et moi pour notre Défi CannibElfique) :

Semaine 1 – Du lundi 03 juillet au dimanche 09 juillet – 658 pages lues

  1. Colza Mécanique : Karin Brunk Holmqvist (256 pages)
  2. Ciel rouge : Luke Short (256 pages)
  3. Capitaine Albator – Tome 4 – Dimension Voyage : Matsumoto (146 pages)

Semaine 2 – Du lundi 10 juillet au dimanche 16 juillet – 1212 pages lues

  1. DUSK : Sébastien Bouchery (369 pages)
  2. Courir au clair de lune avec un chien volé : Callan Wink (288 pages)
  3. L’ordre des choses : Frank Wheeler Jr. (304 pages)
  4. Métro 2033 : Dmitry Glukhovsky (251/864 pages)

Semaine 3 – Du lundi 17 juillet au dimanche 23 juillet – 670 pages lues

  1. Métro 2033 : Dmitry Glukhovsky (613/864 pages)
  2. Métro 2034 : Dmitry Glukhovsky (57/512 pages)

Semaine 4 – Du lundi 24 juillet au dimanche 30 juillet – 871 pages lues

  1. Métro 2034 : Dmitry Glukhovsky (455/512 pages)
  2. De cauchemar et de feu : Lebel (416 pages)