Martine a fist fucké Oui-Oui [1 an de chroniques tordues = Chez Anne-Ju]

Anne-Ju organisait des concours tordus et j’ai participé, par sympathie, à son dernier concours où elle nous demandait de faire une critique d’un livre imaginaire avec un résumé vachement tordu.

J’ai poussé le vice jusqu’à faire une couverture cochonne parce que je suis aussi tordue que notre Anne-Ju !

Martine a fist fucké oui-oui

Résumé : Libérée, délivrée de chez Les motordus d’Anne-Ju au prix d’une soirée mojitos

A 47 ans, Martine est devenue une femme aigrie. Après avoir été à la plage, à la campagne, au PMU, au sex shop, au camp de naturistes, elle ne sait plus quoi faire de sa vie. Il faut dire que la vie ne l’a pas épargné. Elle se remet difficilement de son divorce avec le petit Prince qui a préféré partir avec son pote le renard et apprendre le dessin. Elle se retrouve donc , seule, avec ses enfants, Tom-Tom et Nana, qui passent leur temps à manger des chouquettes et à lui en faire voir de toutes les couleurs. Dans ses malheurs, elle a quitté sa ferme car Heidi a mis fin à son bail du jour au lendemain.

Mais grâce aux offices HLM, elle a trouvé un pavillon, pas de première jeunesse, dans un quartier résidentiel, les 3000. Elle commençait à se remettre sur pied et à trouver ses repères mais tout ceci était sans compter sur son nouveau voisin : Oui-Oui. Quand, elle l’a vu se balader dans sa voiture débile en chantant des chansons qui restent dans la tête toute la journée, elle a tout de suite su qu’elle ne le supporterait pas. Il faut dire qu’elle a le temps de l’observer car elle a un emploi à domicile : gratteuse de bancos pour manchots.

Sauf qu’un jour, la coupe est pleine. Elle n’a plus supporter son air jovial, gentil et serviable. Tout s’est passé un 25 juin 2016. Leur vie va basculer à jamais. « Libérée, délivrée » est devenue la sonnerie de portable de Martine.

Critique : C’est avec joie mêlée de crainte que je me suis jetée sur le dernier Martine sortit car j’avais peur que l’auteur, à force d’en écrire, n’arrive plus à se renouveler.

Mes craintes n’étaient pas justifiées, heureusement, et, une fois de plus, il a démontré avec brio – avec qui ? – que Martine était une héroïne pas comme les autres, surtout en injection à 7%.

Son Petit Prince lui ayant fait le coup du crayon – il s’est taillé, le bougre – notre héroïne (pure et blanche, non coupée) s’est retrouvée fort dépourvue (quand la cité HLM fut venue), avec son drôle de voisin, Oui-Oui (qui n’est pas le frère de la poupée qui fait « Non, non, non »).

De suite, l’auteur a su instaurer des tensions tendues entre Martine et le nain de jardin au grelot qui bouge dans tous les sens (toute ressemblance avec un autre nain de jardin serait purement fortuite parce que lui, c’est juste les épaules qui bougent).

On sent bien que la tension monte, monte, monte,… que les sangs s’échauffent et que ces deux là n’ont rien en commun, si ce n’est l’habitation HLM et tout le monde sait que Martine, le hash elle aime…

Distillant son suspense comme Heidi distillait son whisky frelaté (voir épisode précédent « Martine se fait enculer par Heidi qui boit du whisky»), l’auteur nous prend aux tripes lorsque Martine attrape Oui-Oui par le gland magique pour enfin lui faire arrêter sa stupide chanson en lui enfonçant l’index (qui monte lorsque les bourses baissent, c’est bien connu) dans sa prise jack personnelle…

Oh, pardon, toute à ma joie textuelle, je viens de spolier sans m’en rendre compte… Désolé, c’est sorti tout seul. Ça nous arrive à tous dans la joie et l’excitation, non ?

Oh my gode (sur batterie lithium)  ! C’est un magnifique fist-fucking que l’auteur nous décrit avec de grandes envolées livresques et poétiques, nous faisant bien ressentir toute l’allégresse ressentie par Martine qui était vénère de l’entendre chanter et ensuite par le Oui-Oui qui en a eu le grelot qui s’est tenu tout raide.

Quelle maîtrise de l’acte, quel suspense, quelles tensions dans cette scène qui fleurait bon le célèbre parfum de Guy Laproute « Fleur d’anus ». Martine en a même sniffé son index comme dans la pub Fingers…

Le livre a failli m’en tomber des mains tant je suis entrée en transe devant la plume égrillarde et la verge… la verve de cet auteur qui nous comble de jouissance à chacune de ses parutions avec Martine.

D’ailleurs, j’avoue que j’ai eu les larmes aux yeux et la bave aux lèvres (mais lesquelles ?) en entendant que Oui-Oui ne chantait plus puisqu’on lui avait oc-culté sa prise du son.

Un grand moment de littérature qui restera gravée en moi à tout jamais et que même le vilain Al Zheimer n’arrivera pas à me faire oublier tant cela était intense.

Un roman brut, un roman vrai, un roman écrit à l’encre de ses yeux, une série que j’aime à mourir, de la tension que l’on peut palper, sentir, tenir en main, et du suspense à gogo (danseur).

Vivement le prochain tome « Martine s’est trouvée une nouvelle pine ».

Jeu concours chez Collectif Polar : La 500ème !

Collectif Polar a organisé un jeu-concours pour son bientôt 500ème article. Dans le but de mieux nous connaître, elle a concocté ces petites questions qui concernent nos livres, nos lectures, nous, mais rien d’indiscret, rassurez-vous !

Il y a des choses à gagner, mais moi je participe juste pour le fun, pour célébrer avec elle ce futur 500ème article, pour lui faire plaisir, pour partager avec vous, pour m’amuser.

Pour les règles, cliquez sur son pseudo en tête de paragraphe et vous saurez tout tout tout !

1) Peux-tu te présentez aux lecteurs de ce blog ?

— Bonjour les z’amis… Internée depuis de nombreuse années dans un service de haute sécurité d’un HP que je ne nommerai pas… Oh, pardon, Collectif Polar me fait des grands signes pour me dire que je ne dois pas vous dire toute la vérité…

Allez, je recommence ! Je suis avant tout une grande amatrice de romans policiers devant l’éternel et je ne suis pas encore rassasiée de lectures.

Mon premier roman policier étant « Le chien des Baskerville » de Conan Doyle, on peut dire que Sherlock Holmes m’a happé dans son univers où je suis toujours. C’est ce qu’on appelle une grande et belle histoire d’amour, chabadabada ♫

Le roman policier est majoritaire dans mes biblios, qu’il soit à énigme, historique, ésotérique (même si j’ai arrêté de ce côté-là, ça commençait à devenir lassant), thriller ou roman noir, mon dernier dada en date.

Je ne dédaigne pas de temps en temps une petite incursion dans l’univers de la Fantasy et dernièrement, je me suis même penchée un peu sur la SF (non, ce n’est pas du Sans Fil, bande de moules incultes!).

J’apprécie aussi fortement les romans Western de chez Actes Sud ou les nature writing de chez Gallmeister.

Mes lectures ne doivent pas enrichir ma culture, ce n’est pas mon critère principal ! Bon, si en plus de me fournir un cadavre, un crime gore, une histoire amusante, un contexte social… le livre me cultive, c’est tout bon, mais ce n’est vraiment pas mon critère de premier choix.

Ah oui, en plus d’aimer lire, j’aime aussi les blagues, les bons jeux de mots et la plume de l’ironie quand elle a trempé dans l’encrier du sarcasme (genre docteur House)…

2) Quel est ton rapport aux livres et à la lecture ?

Un rapport que les psys qualifieraient de maladif, grave, irrécupérable, insoignable, addictif et que les banquiers qualifieraient d’excellents pour leurs comptes puisque c’est en circulant que l’argent fait des petits !

IMG_20160721_174333

3) Quand lis-tu ? As-tu des petits rituels de lecture ?

Non, pas vraiment de rituels. Je lis au matin, en mangeant parce que oui, si je n’ai pas de rituels, j’ai des mauvaises manières dont celle de lire en mangeant !

Anybref ! Je lis au matin, dans le métro en allant au boulot, au boulot aussi (le patron ne sais pas qui je suis, mhouhahaha), en dînant, au retour dans le métro, en soupant, dans le divan, dans mon bureau à la maison, à côté du PC et avant d’aller au dodo (si je ne regarde pas une série).

4) Es-tu plutôt papier ou plutôt liseuse ?

Aux chiottes, vaut mieux être papier, non ?? Je suis les deux, pourtant, jamais je n’aurais pensé et cru que je deviendrais accro à ma liseuse ou même que je lirais un jour sur liseuse puisque pour moi, la liseuse ne passerait pas par moi !

Tester une liseuse c’était l’adopter et cela fera bientôt deux ans que je vis de fols moments de joie et d’intensité avec ma Kobinou.

Je fais donc les deux, papier ET liseuse et si le livre est trop gros, je passe direct à la liseuse.

À Bruxelles, dans le patois local, on dirait que je suis half and half (moitié moitié).

Gandalf vous ne passerz pas

5) A quel point es-tu attaché(e) à tes bouquins ?

Viscéral ! Pour ça aussi je devrais me faire soigner grave parce que j’y suis attachée à un point tel que je ne me débarrasse que des doublons ou des romans que je n’ai vraiment pas aimé, ou de ceux que j’ai aimé à un moment mais que je n’ai plus envie de voir prendre de la place sur les étagères (Lieutenant Eve Dallas, par exemple).

Tellement attachée que les livres que j’ai lu en numérique et que j’ai adoré, et bien, je les recherche ensuite en livres papiers pour les exposer sur mes étagères…

Et puis, je les prête pas !!!

 6) Peux-tu me présenter ta bibliothèque ? Comment est-elle classée … ? Une petite photo serait la bienvenue !

Le classement de ma biblio… Tout un programme et tu as de la chance, j’ai remis de l’ordre ces derniers jours, enfin, tout est relatif, hein !

Vous n’aurez pas de photos de l’armoire vitrée, mais là j’y ai rangé des belles éditions, de fantasy ou polars, tout des livres que j’ai lu et qui possèdent une belle tranche.

Dans ma biblio du bureau, mes bédés sont classées dans les étagères du fond, j’ai réussi à faire toute une étagère des romans édités chez Rivages/Noir (Payot et Rivages), 4 étagères sont consacrées à ma collection holmésienne (2 photos) et en principe, dans cette biblio, tous les romans sont « à lire » sauf l’étage des Perry Mason et ceux consacrés à ma collection des apocryphes holmésiens ou écrits canoniques.

Dans la chambre, j’ai réussi à classer les romans par éditeur ou par personnages principaux (les Thomas Pitt, Frère Cadfael,…), en essayant de les groupir selon leur couleur de tranche, pour plus d’harmonie.

Étagères Chambre Bragelonne 10-18 blancs

Éditions Bragelonne, 10-18 Blancs et Milady

Là aussi j’ai quelques biblios : une grande et trois petites, plus des étagères aux murs.

En travaillant dur et en foutant un bordel monstre, j’ai réussi à faire un étagère Rivages/Noir, une de chez Points, une autre consacrée aux Presse Pocket, Folio Policier, Bragelonne, 10-18 tranches noires et les blanches séparées…

Et sur les nouvelles étagères faites par Chouchou, j’ai même plus d’une planche consacrée aux romans en belles éditions que j’ai kiffé grave !

Étagère Chambre Romans lus adorés

Ceux que j’ai kiffés !

Le classement est en perpétuelle évolution puisqu’à chaque nouvel achat, faut lui trouver une place.

7) Quels sont tes romans et/ou tes auteurs préférés ?

Difficile à dire, il y a Conan Doyle et Sherlock Holmes, mais aussi tous les grands auteurs de romans noirs américains et pas que des États-Unis puisque j’essaie de découvrir aussi des auteurs Sud-Américains ou Africains dans la mesure du possible.

Stephen King y a une place de choix, bien entendu, mais les énumérer tous serait long et dur !

8) As-tu une anecdote autour d’une lecture qui t’a troublé(e), gêné(e), ébranlé(e) ?

Certaines lectures forts éprouvantes ont failli terminer leur course dans le freezer (voir la scène extraite  de la série Friends avec Joey qui avait tenté de lire Shining et qui avait eu peur et l’avait mis dans le freezer) tant elles m’avaient fichu la trouille au point de me traumatiser ou de me filer des cauchemars.

C’était « Mon ami Frédéric » et j’étais jeune, et aussi des livres consacrés aux camps de concentration et aux médecins qui aimaient pratiquer certaines choses sur les prisonniers.

Pas de souvenirs d’avoir été troublée, ou alors il y a longtemps et c’était de la littérature érotique… Gênée ou (é)branlée ? Pas de souvenirs non plus…

8) Et le polar dans tout ça ?

À toutes les sauces, dans toutes les positions, tout le temps, non stop, j’arrête jamais quoi et je grimpe toujours au mur lorsqu’on me dit : « Tu ne lirais pas autre chose que des polars ? Genre des livres plus instructifs ? ».

Putain de bordel de dieu, que j’ai envie d’exploser ! Comme s’ils avaient raté deux guerres et qu’ils pensaient que le roman policier est encore un roman de gare à 6 sous.

10) Quelle question voudriez-vous me poser ?

Le code de ta carte bancaire ? Non ? Bon, attends alors…

Ah ! Est-ce que le fait de travailler dans son « loisir » n’est pas dangereux ?? N’as-tu pas peur de te dégoutter des livres en bossant dedans ?

Je m’explique : moi, si je devais travailler dans un milieu que j’aime (les livres ou les chevaux) et bien, j’aurais peur de ne plus les voir ensuite comme un « plaisir » mais plutôt comme du travail ! Et donc, en ouvrant un roman, j’aurais l’impression de travailler à la maison ou lorsque je monterais mon cheval, je n’aurais plus ce plaisir après avoir passé ma journée à expliquer à  des gosses comment monter à cheval.

[TAG] CHALLENGE Coupe d’Europe des Livres

Ils sont 11 joueurs par équipe alors ce « challenge-qui-n’en-est-pas-vraiment-un » consiste tout simplement à créer votre équipe parfaite de 11 livres pour ce mois de Coupe d’Europe :

  • Le gardien de but : THE roman que vous voulez à tout prix lire, celui qui n’a pas le droit de passer à travers les mailles du filet des profondeurs de votre PAL.
  • Les attaquants : les 4 romans de votre PAL que vous voulez ABSOLUMENT lire.
  • Les milieux de terrain : les 3 romans de votre PAL qu’il serait temps de sortir de là.
  • Les défenseurs : les 3 romans que vous n’avez pas encore dans votre PAL mais que vous voudriez vous offrir -sans attendre le Mercato- pour parfaire votre équipe.
  • Les réservistes : pour celles/ceux qui pensent que 11 ce ne sera pas assez (coucou Mylène), voici encore 4 places sur le banc, pour porter votre équipe à 15.

Remarque : les livres, du monde entier (pas seulement d’Europe) peuvent intégrer votre équipe. Je sais que c’est la Coupe d’Europe, mais puisque le monde du foot importe/exporte/achète/naturalise à tour de bras, nous allons nous aussi garder toutes les frontières bien ouvertes.

Le gardien de but :

Solomon Gursky - Mordecai

Les attaquants :

 

Les milieux de terrain :

Les défenseurs :

Les réservistes :

[Tag] Comment, où et quand lisez-vous ?

9ce5dff5dbc20d8c230b52dd9e9167d4

Ciel, Bianca m’a taguée ! Alors je vais y répondre parce que j’aime bien les TAG !

Je répondrais bien à sa première question dans le titre « Comment lisez-vous ? » par un « Ben, avec mes yeux, tiens !! Mdr ».

1. Où lisez-vous ?

Le meilleur endroit reste mon canapé ! Sinon, je lis aussi dans le métro, au boulot, mais rarement au dodo… S’il fait bon, durant mon heure de table, je vais lire au parc.

Lorsque je suis en vacances, j’emmène un livre en rando, pour le lire en digérant, après le repas ou avec les pieds dans l’eau.

Le summun, ce serait à cet endroit…

P1030841--800x594-

2. Quel est votre moment de la journée préféré pour lire ?

Le matin, assurément ! Avant d’aller bosser, j’essaie de consacrer 30 minutes à la lecture. Sinon, le soir, pour décompresser, ça fait du bien aussi.

Avec un bonne tasse de café ou de thé, c’est le pied.

the_cafe

3. Marque-pages ou pages cornées ?

Non, non, non, on ne corne pas ses pages ! J’utilise des marque-pages, j’en ai des tas. Que ce soit une carte imprimée avec les chiens que ma soeur m’a faite un jour, un carte avec un Minion ou un clip avec une corde, un révolver ou l’Union Jack, je les utilise tous et je mélange.

Bon, quand je lis en numérique, le marktapage n’a pas de raison d’être, hélas.

Book-mark Murder mystery

4. Notes ou pas notes ?

De temps en temps, si c’est nécessaire, je prends des notes durant ma lecture, sinon, jamais.

5. Bruit ou silence ?

Tout dépend du bruit… Les petits oiseaux qui chantent ne me dérangent pas. Ma musique non plus, mais les bavardages des gens me distraient et la présence d’une télé aussi.

Seule ma musique m’aide à me concentrer et c’est elle seule que je tolère si je ne suis pas dans un environnement silencieux.

Et je l’écoute avec mes écouteurs ou le casque, toujours.

6. Un seul livre ou plusieurs à la fois ?

Non, non, non, un seul à la fois ! J’ai déjà tenté l’expérience et je ne savais plus quoi ou qu’est-ce, donc, je me contente d’un seul roman à la fois. Quand bien même ils seraient différents aux possibles !

7. Votre genre préféré ?

Roman policier et roman noir !

8. Celui qui n’est pas votre tasse de thé ?

La littérature dite « biographie » parce que je me fiche pas mal de lire les vies de Nabilla, de l’ex- femme du préz, la Rottweiller ou du nain de jardin qui va sauver votre pays et consort.

La littérature dite « eau de rose » parce que bon, la guimauve, c’est marrant un peu quand on est jeune, mais au bout de deux romans, on sature puisque le scénario est toujours le même, quasi. Un peu comme les séries gentillettes telles « Joséphine », c’est toujours la même trame, si on prend un peu attention.

La littérature dite « Mom porn » genre « 50 nuances » et autre « beautiful bastard » parce que ça me sort par les trous de nez.

Je n’ai rien contre la littérature érotique, faut de temps en temps apprendre de nouvelles méthodes, même si ce sont les anciennes qui marchent le mieux et évitent les lumbagos, mais pas ces nouvelles littératures qu’on balance parce que c’est ce que les gens veulent.

Si je dois en lire, c’est parce que j’ai envie et il est vital qu’il y a quand même un scénario plus épais que la corde du string de la dame.

9. Votre auteur, période préférés ?

Sir Arthur Conan Doyle pour Sherlock Holmes dans ma période préférée qui est l’Angleterre victorienne. Je vous l’ai dit dans le précédent TAG que l’on ne se refaisait pas !

Sans oublier des tas d’autres auteurs anglais ou américains de romans noirs tels Jim Thompson, Charles William, Dashiel Hammet, James Crumley, Edward Bunker, James Ellroy, Robin Cook, Donald Westlake, Raymond Chandler, Peter Cheney, James Lee Burke, Craig Johnson, Larry McMurty, Michael Mention, Lawwrence Block, Thomas H. Cook et j’en oublie des tas. Qu’ils me pardonnent !

murdered-pc_01 - Copie2 - Dernier jet

10. Le livre qui vous a donné le goût de lire ?

Niveau bédé, c’était Tintin et ensuite Spirou (les bédés puis les hebos de l’époque où mon père était jeune).

Niveau romans, ce fut Le Club des Cinq (enquêtes) et la collection de L’Étalon Noir ainsi que Flamme (chevaux).

11. Combien de pages avant d’abandonner ?

Tout dépend de mon humeur et de l’auteur. Si c’est un grand auteur dont on m’a conseillé, j’essaierai d’aller jusqu’au bout, quitte à zapper quelques pages, lignes.

Je peux aussi aller jusqu’au bout, boire le calice jusqu’à la lie juste pour avoir le plaisir de rhabiller le livre pour l’hiver avec une critique qui ne sera pas piquée des hannetons ou parce que je suis en LC et que je sais que de son côté, ma Binômette souffre aussi durant sa lecture.

Sinon, je balance directement !

Keep calm and drink mojito

[TAG] Fangirl in book

Rhôôô, Syl m’avait taguée et je ne l’avais même pas vu !

Enfin si, j’avais lu ses réponses au TAG mais pas pris attention au fait que mon nom se trouvait dans la liste des taguées !

Puisque Syl a sortit le fouet, me menaçant de me fouetter si je n’y répondais pas, je le fais de suite !

1. Tu es un personnage de roman. A quelle époque aimerais-tu être envoyée, quelle profession aimerais-tu exercer et décris-toi physiquement. C’est toi qui a la plume !

Je voudrais être un homme dans le Londres de l’époque victorienne ! Non, pas une femme ! Au vu les restrictions de liberté, ça ne me tente pas trop ! Alors, pour une fois, je tenterais bien l’autre sexe afin de ne pas me retrouver sur le trottoir et savoir ce que ça fait de pisser debout.

Grand, 1,80m au moins ! Avec du fric, sinon ce n’est pas drôle. Élégant, costume, haut-de-forme, canne à la main…

3280660

Ma profession ? Rentier, puisqu’on peut choisir. Vivre dans l’oisiveté, je ne dis pas non. Belle maison, domesticité, mets fins à ma table, compagnons de lecture et de beuverie le samedi soir. La grande vie, quoi.

La nuit venue, je me travestirais en pauvre hère loqueteux et j’irais faire un tour à Seven Dials, dans Whitechapel, dans Devil’s Acre. Et qui sait, surprendre un certain Jack ?

J’aurais un ami qui serait médecin, le Dr Wilson (what did you expect ?) et qui serait mon souffre-douleur, tiens (ça vous rappelle une série ?).

Sinon, la Conquête de l’Ouest me tenterait bien aussi… Toujours en homme, ça va de soi, chevauchant un bel étalon noir fougueux dans la plaine, avec un coucher de soleil devant moi… ♫ I’m poor lonesome cow-boy ♪

Révolvers, chapeau, chaps, selle confortable et chevauchées endiablées. Là, je me vois bien bandit de grands chemins, attaquant des diligences et buvant tout au saloon ou dans une partie de poker d’enfer.

2. Quel est le livre que tu aimerais réécrire… surtout son dénouement.

Il doit y en avoir des tas dont la fin ne m’a pas plu, mais si je « pouvais » changer la fin ou réécrire un livre, ce serait en fait d’une nouvelle de Conan Doyle « The Speckled Band » (Le Ruban moucheté, aussi traduit La Bande tachetée ou La Bande mouchetée). Ma foi, j’en ferais autre chose et ce serait interdit aux moins de 18 ans !

3. Dans les quatre genres, littérature policière, sentimentale, jeunesse et fantastique, cite des titres qui t’ont beaucoup séduite.

En littérature policière, ce serait assurément les enquêtes de Sherlock Holmes de Sir Arthur Conan Doyle. On ne se refait pas.

Littérature sentimentale, je mettrais Jane Eyre de Charlotte Brontë, même si ce roman est plus que sentimental car c’est un Classique de la littérature. Il y a dans ce roman un amour fort et véritable qui surclasse les niaiseries des collections Harlequin.

Littérature jeunesse ? Les Enola Holmes de Nancy Springer, les Premières aventures de Sherlock Holmes d’Andrew Lane et les Wiggins de Béatrice Nicodème. La Trilogie de Bartiméus de Jonathan Stroud m’a aussi beaucoup amusée et je ne vous parle même pas de Harry Potter que j’ai adoré !

Littérature fantastique ? Les sagas de La Belgariade et de La Mallorée de David Eddings, sans oublier sa Trilogie des Joyaux.

4. Jaquette, 4ème de couverture, dernières pages, critiques littéraires (professionnelles ou pas)… que regardes-tu en premier, avant d’acheter le livre. Es-tu allée un jour contre tes instincts ? et ce fut une déception ? une révélation ?

Depuis que je surfe sur le Net et que j’ai découvert Babelio, on peut dire que j’ai commencé à changé ma manière de lire et que j’ai suivi des avis de lecteurs, qui se sont révélés positifs dans la majorité des cas.

Les couvertures de livres sont quand même les premières qui attirent mon regard lorsque je déambule dans les grosses librairies, puis viennent les résumés (quand même !) que je lis, mais qui sont parfois menteurs (les salauds). De temps en temps, je tiens compte aussi de l’avis du monsieur du rayon que je connais et qui connais mes goûts.

Si je suis dans une bouquinerie et que le roman qui me tombe dans les mains ne se trouve pas sur ma liste, alors je zieute la cover ET le résumé. Mais c’est bien le résumé qui me fera acheter, ou pas, le roman.

La cover peut être aussi jolie qu’elle veut, si le résumé ne m’emballe pas, je passe mon tour !

Mais puisque je passe plus de temps sur le Net que dans les travées des librairies ou des bouquineries, je fais aussi confiance aux potos de la blogo. Pas besoin de citer des noms, ils se reconnaîtrons, ces vil(e)s tentateurs(trices).

Oui, j’avoue avoir lu des romans que jamais de ma vie je n’aurais lus si la blogo n’en avait pas parlé, ou juste un ou une dont je suivais le blog, ou qui participais à un même challenge que moi, comme ce fut le cas avec le Challenge des Livres Classiques chez Métaphore…

Jane Eyre en fasait partie, ce fut un coup de cœur et ce, grâce à un Challenge.

Idem pour Nous rêvions juste de liberté que jamais je n’aurais ouvert sans la blogo pour m’y pousser.

Il y a eu des déceptions, mais ma mémoire a tendance à les gommer et à ne garder que la quintessence afin de ne pas encombrer le grenier de ma mémoire avec des titres qui n’en valent pas la peine !

5. Prends le livre que tu es en train de lire et offre-nous une phrase de la première page.

Un accident de voiture au milieu de la nuit, une naissance, le grand amour ou un viol, qui sait comment les choses arrivent ? Peut-être que tout ce qui va suivre n’est dû qu’à trois petits buts : nous sommes le dimanche 12 juillet 1998 au soir et, depuis quelques heures, la France est championne du monde de football.

Pour des raisons différentes, cette date va se graver dans les esprits de chacun des personnages de cette histoire. Ce qui se passera dans dix-huit ans dépend absolument de ce qu’ils vont vivre maintenant. Pour une jeune fille qui marche seule dans Nancy, rien ne sera plus jamais beau. Pour un jeune homme noir, athlétique et sans faille qui entre en discothèque en banlieue parisienne, cette nuit est celle où, à la surprise générale, à commencer par la sienne, il va se laisser dompter. (Ce qu’il nous faut c’est un mort – Commère Hervé)

Book Fangirling Award – TAG : le prix de l’addict lecture

Pour ce TAG, je dois répondre aux questions posées par Geneviève du blog Collectif Polar, citer ensuite cinq blogueuses qui selon moi méritent cette récompense et leur poser à mon tour cinq questions.

Stelphique, dans sa grande bonté, m’a aussi nommée pour le TAG, sans savoir que j’avais été couverte de peinture par Collectif Polar.

Parce que c’est ma binômette et que je n’ai rien à foutre pour le moment,  je vais répondre à ses questions en quelques phrases seulement, tout en bas de l’article.

De quel auteur achèterais-tu n’importe quel livre, sans même lire le résumé ?

Oulàlà, question piège car il n’y en a pas qu’un et de plus, j’aime bien lire les 4ème afin de satisfaire ma curiosité…

Mais je dirais Stephen King, Ron Rash, Nicolas Lebel, Franck Thilliez, Karine Giebel, Arnaldur Indridason, Jussi Adler-Olsen, entre autre.

Ton coup de cœur de 2015 ? Dis m’en un peu plus !

  • « Nous rêvions juste de liberté » d’Henri Loevenbruck m’a fait un effet bœuf et sans la blogo qui en a parlé en bien, jamais je n’aurais ouvert un tel roman ! C’eut été une grossière erreur de ne pas le lire.
  • « Que ta volonté soit faite » de Maxime Chattam car il a réussi à nous produire un putain d’excellent roman noir et à remonter dans mon estime, moi qui ne le lisait plus du tout (alors qu’avant, je l’aurais acheté les yeux fermés).
  • « ÇA – Tomes 1/2 »  de Stephen King car sans ma binômette de lecture (Stelphique pour ceux qui ne suivent pas), jamais je n’aurais osé ouvrir ce roman terrifiant du King.
  • « L’effet papillon » de Jussi Adler-Olsen car il m’a donné une émotion pas possible avec son petit Marco.

Oui, j’en ai donné 4 au lieu d’un, mais si je m’écoutais, je vous les foutrais tous ! Parce qu’ils y en 50 qui furent de la super bonne came en 2015 et que j’avais déjà eu du mal à les essorer pour n’en garder que 20 oses qui m’ont foutus une virée pas possible. Pour ceux que ça intéresse, c’est ICI !!

Et puis aussi parce qu’une Belette Cannibal, ça joue pas le jeu et ça triche honteusement et ça n’a même pas honte ! Fuck the rules ! Merde aux règles !

Combien de livres lis-tu par an ?

L’année 2015 était riche de 109 romans et de 105 bédés (des nouveautés et des relecture). Là, pour ce début 2016, j’en suis à 13+17+10= 40 romans de lus pour ce 17 mars, date à laquelle je rédige ce TAG.

2013 était la meilleure avec 116 romans de lus. Et oui, c’est un challenge pour moi et j’essaie d’en lire un max afin de faire diminuer cette putain de PAL qui est immense !

Ma PAL devenue HAL

Pourquoi une PAL ? qu’est ce que ça représente pour toi ? Un besoin, une envie irrépressible, la fièvre acheteuse ? Peux tu m’expliquer l’effet PAL ?

Ma PAL… tout un vaste programme et un gros problème insondable. Ma PAL, c’est comme le trou de la sécu, t’en vois pas le bout.

Dire que quand j’avais 20 ans (hier, quoi), j’avais une mini PAL de 20 ou 22 romans d’avance et point barre.

J’avais déjà fait une liste à cette époque et je barrait consciencieusement les titres lus, mais bizarrement, j’en ajoutais toujours un peu plus sur la feuille, jusqu’à ce que je doive ajouter du papier sous la liste, au moyen de papier collant afin de la prolonger.

Depuis, elle ne fut jamais à sec, mes tours sur la blogosphère la faisant monter de plus en plus, mes tours chez les bouquinistes aussi. Oui, je n’achète pas QUE des livres neufs n’étant pas la fille de Bill Gates ou de Rockefeller !

Ne participant pas non plus aux SP pour cause d’indépendance proclamée – et pour pouvoir lire mes romans dans l’ordre que je veux, sans être sous pression aucune et afin de pouvoir lire aussi des vieux romans datant du mésozoïque – cela ne me laisse pas trop le choix pour le procurer les derniers sortis tous chauds : c’est soit écumer les bouquineries ou agresser les djeuns à la sortie de l’école pour leur piquer leur flouze.

Oui, une fièvre aphteuse… acheteuse ! C’est vraiment ça puisque j’achète plus que je ne saurais en lire. Des psychanalyste et des psychiatres y ont laissé leur raison en tentant de me faire parler sur leur divan…

Une envie de posséder des livres, de les voir se presser dans mes étagères, de les contempler, tel Sméagol-Gollum devant son Préééécieux…

L’effet PAL, c’est comme ceux qui amassent de l’argent : ils savent qu’ils ne sauront (Sauron ? mdr) jamais le dépenser en entier, mais ils amassent, comme des écureuils à la veille de l’hiver et plus ils en ont, plus ils en veulent.

Et bien, l’effet PAL, dans le fond, ce doit être la même chose.

Eux ils ont le plaisir de voir fructifier leurs portefeuilles boursiers, moi de voir descendre le mien en achetant des livres, en fouillant les étagères, en tombant sur LA nouveauté en bon état parfait, comme tombée du camion, pour la modique somme de 9€ !

Hé, dis moi ! Comment est né ton blog ?

Juin 2012… Après avoir testé quelques blogs qui ne plaisaient pas, j’étais un peu désemparée, souhaitant faire un blog avec mes critiques et ne trouvant pas chaussure à mon pied.

C’est alors que j’eus l’idée de faire un site… Ce que je fis, chez Jimdo. Site qui est en refonte totale, gros travaux, gros bordel, mais bon, ça m’occupe mes longues soirées d’hiver. Mdr

Septembre 2012. À peine 3 mois plus tard, j’ajoutais un blog (WP que je ne connaissais pas et que je venais de découvrir me tendait les bras) en sus de mon site.

Pourquoi ?  Tout simplement parce que le blog était un outil très pratique, très facile, très rapide et qu’il possédait le flux RSS !! Chose que le site n’avait pas…

Et puis, plus facile pour interagir avec les autres, plus facile pour les commentaires, et je dois dire que WP propose des bons blogs, sérieux, faciles à manier et j’ai tout découvert moi-même, presque.

Postant déjà mes critiques sur Babelio, je me suis dit qu’une publication planétaire ne me ferait pas de tort… PTDR. Depuis, je m’amuse avec mon blog et mon site, sans me prendre la tête !

Contrairement aux autres, je ne nommerai personne pour le TAG. Je les fais volontiers, mais je ne TAG personne. Celui qui veut, voici les questions qui sont toutes tendancieuses parce que je n’avais rien d’autre dans ma tête.

  1. Est-ce que la taille est importante pour toi ?
  2. Et la profondeur ? Tu aimes ça ? Si oui, où exactement ?
  3. Tu le fais dans quelle position ?
  4. Tous les jours ou tu es capable de jeûner dans ce plaisir ?
  5. Seul(e) ou à plusieurs ?

Bien évidemment, bande de cochons, je parle de lecture ! De la taille d’un roman, de la profondeur de ses personnages, de son scénario, de la position dans laquelle vous lisez, si vous pouvez vous passer de lecture ne fusse qu’un seul jour (et je vise TOUTES les lectures, même les potins) et si vous faites des LC ou pas…

Questions posées par Stelphique :

1. Quel est LE livre qui a changé ta vie ? Que ce soit ta perception du monde, ou juste celui qui t’a changé à jamais en tant que personne ?

Difficile à répondre… Je dirais les romans parlant de la Seconde Guerre Mondiale qui m’ont montré jusqu’où l’Homme pouvait aller dans son abjection. Les romans noirs aussi… Mais ils sont nombreux ceux qui ont changé ma perception du monde, ça ne m’est pas venu avec un seul roman.

2. Quelle est la couleur dominante de ta bibliothèque (en livres papier) ?

Noire… Pour les couvertures de Gallmeister, des Points Policiers, des Livres de Poche qui ont des tranches noires comme la nuit.

Blanche, aussi, pour tout les Presse Pocket, les 10-18 et la collection « La Blanche » de Gallmeister.

Et puis du Rouge, et de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

3. Quelle genre d’histoire te plaît le plus ?

Celles où il y a un crime, un mystère à résoudre, un huis clos oppressant, un contexte social fort, des choses véridiques, un soupçon de terreur, un scénario béton, des personnages forts, travaillés, de l’amitié, des grands espaces, des villes remplie de gens et de polllution…

Bon, pas tout ça en même temps, mais ce sont des choses que j’aime dans les livres que je lis.

4. A quel moment de ta vie, la lecture a t-elle était un indispensable ?

Dès 5 ans quand j’ai compris le pouvoir des images, le poids des mots. Mdr. Mon grand-père me lisait tellement de fois mes quelques Tintin (j’en avais 2 ou 3) que je les connaissais pas cœur et gare s’il se trompait dans un mot.

Toute gamine, il me fallait déjà un truc avec des images pour me faire manger… Je lis toujours en mangeant, ou je mange en lisant, comme vous voulez.

Je voulais apprendre à lire et j’ai réussi assez vite à l’école, mais c’est pas pour autant qu’ils m’aient laissé sortir avant d’avoir fait tout mon putain de cycle !

Je n’ai pas eu une journée sans que j’aie lu au moins quelque chose, que ce soit un magazine, l’étiquette de mes céréales, de ma boite de lait (quand ma mère m’interdisait d’avoir un livre sur la table des repas), de la bouteille d’eau. Une vraie drogue.

5. Quel personnage masculin te fait le plus « craquer » ?

Sherlock Holmes, sans aucun doute. Sa froideur, sa distance avec les gens, ont fait que je cherchais dans les récits de Conan Doyle la moindre allusion à une empathie, le moindre soupçon d’amitié, bref, j’en ai trouvé et ce sont des perles, pour moi.

Tea time [and coffee] : Tag avec Stelphique

Cannibal Lecteur : C’est sur le blog de Bianca que j’ai chipé ce petit TAG. Le thé est une boisson que j’apprécie beaucoup, surtout par fortes chaleurs ou grands froids…

Stelphique : Moi aussi Grande Amatrice de tous les thés, ce Tag alliant Thé/Lecture me branchait plus que tout !

Bref, je comptais faire le TAG. La petite nouveauté c’est qu’il sera réalisé avec ma binômette Stelphique et que puisque nous sommes amatrices de café, on a ajouté une section kawa. Sans le bô Georges Clooney à côté de la machine, mais avec toute notre verve livresque.

Et là, c’est juste l’idée de folie, parce que Thé/Café/Lecture, c’est encore plus de bonheur Je vous dis pas quand Cannibal Lecteur m’a proposé cette jolie extension comme j’étais trop contente !!!! Elle est si géniale ma binôme, plein de ressources cette fille, j’adooooooooooooooooooooore!

En principe, si je n’avais pas fait ma Blonde, nous aurions dû faire le TAG Musique à deux… mais bon, parfois je capte pas bien.

Ouais je crois qu’on aurait encore plus rigolé sur celui-ci !!! Parce que vive les mêmes références et délires similaires !!!!

Comme toujours, je triche un peu !

Ben forcement, sinon on te reconnaitrait pas….^^

English breakfast tea – Un livre que tout le monde t’as recommandé et que tu as donc fini par lire…
Cannibal Lecteur :
Heu, il y en a assez bien, mais je dirais que le dernier était « Nous rêvions juste de liberté » de Loevenbruck. Sans les potes de la blogo, je ne l’aurais même pas regardé. J’aurais perdu une superbe lecture.

Et oui que feriez sans nous?!!!!;)

Stelphique : On me conseille rarement des livres, c’est plus dans l’autre sens que ça fonctionne. Donc vive la blogo, pour piocher les bonnes idées! 😉

Earl Grey – Un livre sombre qui t’as laissé une forte impression même après l’avoir terminé…
Cannibal Lecteur : Mon premier traumatisme littéraire de jeunesse « Mon ami Frédéric » de Hans Peter Richer. Il y a aussi « La plupart ne reviendront pas » d’Eugenio Corti. Comme je triche, j’ajouterai « Le village » de Dan Smith, « Grossir le ciel » de Franck Bouysse et « Une terre d’ombre » de Ron Rash.

Stelphique : Je dirais Miserere de Grangé. Très dérangeant cette idée de mettre le Mal absolu dans des enfants. Je ne m’en remets toujours pas, mais niveau lecture , super évidemment !

Rooibos – Un livre qui t’as fait découvrir un autre pays que le tien…
Cannibal Lecteur : Le roman de Deon Meyer « Les soldats de l’aube » et « La tuerie d’octobre » de Wessel Ebersohn qui m’ont fait découvrir des pans peu reluisant de l’Afrique du Sud et de son apartheid.

Stelphique : J’ai été surprise et enchantée de partir en Mongolie, avec Yeruldegger de Ian Manook. C’est rare cette destination, donc d’autant plus intéressant.

Chaï – Un livre de ta PAL, que tu es sûre d’aimer avant même de l’avoir lu…
Cannibal Lecteur : Heu, j’hésite, j’en ai tellement… allez, mes dernières acquisitions : « Trait Bleu » de Jacques Bablon, sans oublier « Et justice pour tous » de Michael Mention et « Lonesome Dove » de Larry McMurtry.

Stelphique : allez moi aussi je pioche dans les nouveautés de ma PAL!!!!;) Donc « Trait Bleu » de Jacques Bablon (tiens c’est si bizarre, ça!!! Une autre LC ma binomette ???) et « Revival » de Stephen King.

Darjeeling – Une pépite que tu aimes tellement que tu la recommandes à tout le monde…
Cannibal Lecteur : Je recommande rarement des romans autour de moi car peu de gens lisent chez moi. Du moins, pas comme moi ! Sur la blogo, je ne fais pas non plus de la pub pour un seul livre, tout le monde n’ayant pas les mêmes goûts.

Stelphique : Souvent mes coups de cœur du moment, mais je crois que celui que je suis arrivée à convaincre le plus de lecteurs occasionnels, c’est « Nous rêvions juste de Liberté » de Loevenbruck.

Oolong – Le genre livresque que tu considères comme ton péché mignon…
Cannibal Lecteur : Les romans policiers à énigmes. Des vrais madeleines de Proust que sont devenus tous les Sherlock Holmes de Conan Doyle ou les Hercule Poirot de la mère Agatha Christie. Les déductions pour Holmes, les sorte de huis clos pour Poirot et la réunion de tous les protagonistes… j’adore !

Stelphique : La Bit-Lit. C’est pas mon genre de lecture préférée, mais quand je craque, je me régale.

Ginseng – Un livre qui t’as fait sortir d’une panne livresque…
Cannibal Lecteur : Vu mon stock, ma dernière panne livresque doit remonter à l’époque lointaine où j’avais 12 ans ! Sinon, je dirais qu’en décembre 2001, n’ayant pas de roman pour lire dans le train (oublié le mien à mon studio et là j’étais en visite chez mes parents),c’est ma sœur qui m’a dépannée en me mettant dans les mains le tome 2 de J.K Rowling « Harry Potter et la chambre des secrets » que je me refusais à lire. Je l’ai lu et j’ai continué la série !

Stelphique : Les pannes livresques ça arrive, mais, comme moi, ça tient de la folie pure, je ne peux m’empêcher de lire quand même, mais si je suis au creux de la vague, je prends souvent un Jeunesse. Pas prise de tête de préférence….

Camomille – Un livre qui t’as endormi et que tu n’as pas pu finir…
Cannibal Lecteur : immanquablement « Le roi en jaune » de Robert William Chambers. Il aura la palme de la plus belle sieste. C’est le dernier qui m’a endormi, sinon, j’ai les noms des autres aussi, si jamais vous étiez insomniaques.

Stelphique : « Songes de Mevlido » de Antoine Volodine, mais bon rien que déjà le titre il donnait envie de dormir, j’aurai du me méfier!!!!

Thé au jasmin – Un livre qui t’as chamboulé mais que tu n’as pas pu reposer avant de l’avoir fini…
Cannibal Lecteur : Il y a eu dernièrement « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee que j’ai failli dévorer en une seule journée. Dommage que je devais me lever tôt le lendemain, sinon, je le bouffais tout cru ! Et pour me chambouler, il m’a chamboulé. Idem avec « Sweet Sixteen » d’Annelise Heurtier.

Stelphique : « Wave« , de Sonja. Un témoignage bouleversant, une confidence que je n’arrivais pas à lâcher. 

Thé vert Matcha – Le livre que tu considères comme le joyaux de ta bibliothèque…
Cannibal Lecteur : Je dirais une édition anglaise du canon holmésien, en provenance toute droite du musée de Sherlock Holmes à Londres. J’ajoute aussi mon édition bilingue de chez Omnibus dans mes joyaux. Allez, soyons fous, on peut prendre toute ma collection littéraire holmésienne en fait… ainsi que les mémoires de Valérie T. en 36 volumes ! PTDR

Stelphique : C’est toute ma bibliothèque que je trouve être mon joyau de la maison, mais je dirais pour le coté sentimental, les Stephen King (d’époque) de ma grand mère.

Stelphique : Non mais là, je suis juste horrifiée !!!! Why ??? What ???? Pas de thé à la menthe ??? Mais c’est quoi ce TAG qui connait pas la douceur d’un très oriental moment ????!!! Pour qui veut, je peux vous en faire un merveilleux, j’ai eu ma formation auprès de ma belle famille…Il est fabuleux avec les gâteaux qui vont avec…. 😉 (Dix kilos plus tard….)

Cannibal Lecteur : T’énerves pas ma binômette, la Belette Cannibal va réparer l’oubli horrible. Oui, moi aussi j’adore le thé à la menthe !

Thé à la menthe – Le roman oriental de ta bibliothèque…
Cannibal Lecteur : Là, c’est la colle ! Ah, si, ça me revient, j’ai un roman de Marek Halter qui met en scène, de manière romancée, Fatima, la fille du prophète Muhammad.

Stelphique : Je dirais l’édition en quatre volumes des Contes des Milles et Une Nuits… Mais bon aussi la fameuse trilogie de Marek Halter que ma binôme vient de nommer !!! 😉

Café filtre — Le livre dont on voit le fond mais qu’on aime bien une fois de temps en temps…
Cannibal Lecteur : La collection des « Wiggins », romans de Béatrice Nicodème, rayon jeunesse. On y parle de Wiggins, le meneur des « Baker Street Irregulars », de Sherlock Holmes, mais bon, ça reste léger, très léger.

Stelphique : la saga Twilight. C’est cousu de fil blanc, mais c’était quand même un plaisant moment de lecture, je pense par contre que si je le relisais aujourd’hui, ça ne me ferait plus le même effet….(10 ans ont passé quand même !!!)

Expresso — Le roman noir bien serré qu’on a lu ou qu’on aimerait se faire…
Cannibal Lecteur : « Les mois d’avril sont meurtriers » et « J’étais Dora Suarez » de Robin Cook (l’anglais !) dans ceux que j’ai fait. L’excellentissime « La bête contre les murs » de Bunker. Dans ceux que j’aimerais déguster, il y a « Et justice pour tous » de Mention ainsi que « Trait bleu » de Bablon.

Stelphique : Ça sera ma prochaine lecture, mais je le sens d’ici qu’elle va être noire cette lecture : Perfidia de James Ellroy.

Américano — Le roman noir allongé (pas trop noir quoi)…
Cannibal Lecteur : Les romans de R.J Ellory. Un contexte social, mais pas QUE ça, des enquêteurs, des vrais, des assassins, un tableau assez sombre des États-Unis, sans être tout aussi Noir que ceux des pères fondateurs du Roman Noir.

Stelphique : Il était noir de chez noir !!! « Natural Enemies » de Julius Horwitz.

Macchiato — Le roman corsé mais onctueux en bouche…
Cannibal Lecteur : Mes romans Western publiés chez Actes Sud dans la collection « L’Ouest, le vrai ». Une collection dirigée par Bertrand Tavernier, ainsi que mes western publiés chez Gallmeister. On est loin des westerns gentillets, on est dans l’ouest, le vrai, c’est corsé, âpre, on ne rigolait pas tous les jours, on risquait même de se faire refroidir, mais le tout est onctueux parce que les histoires sont bonnes et qu’elles me font chaud au cœur lorsque je les déguste.

Stelphique : « Les Neufs Cercles » de R.J.Ellory. On ne ressort pas indemne d’une telle lecture, mais la plume de l’auteur reste divine!

Cappuccino — Le roman gourmand, celui qu’on se garde pour les jours où on a moins la forme…
Cannibal Lecteur : Les romans de Gilles Legardinier sont parfaits pour les lectures gourmandes. On rit, on pleure, ça fait un bien fou.

Stelphiqu : « Charley Davidson » de Darynda Jones, avec un cappuccino, ben c’est juste merveilleux !

Blue Montain — Le grand cru parmi nos romans…
Cannibal Lecteur : Là, c’est la colle parce que j’en ai des tas. Les écrits canoniques de Conan Doyle, mon édition ancienne de « Jane Eyre », mes vieux romans de Perry Mason, édités dans la collection Presse de la Cité…

Stelphique : Sans hésitation, « Papillon de Nuit » de R.J.Ellory. Mon coup de foudre de l’année !!!! (© Cannibal approuved)

Café biologique — Le roman édité par une petite maison d’édition et qui vaut la peine d’être mis en lumière…
Cannibal Lecteur : Je dirais les romans de la petite maison d’édition « Caïman ». Chez eux, la notion de Territoires n’est pas vaine, tous les polars ont un ancrage dans différents terroirs. De plus, la maison d’éditions est tenue par deux passionnés, et ils ont des soucis. Si j’avais dû faire ce TAG il y a quelques années, j’aurais dit « Gallmeister » et « Mirobole » mais je pense que maintenant, ils n’ont plus rien de petits, mais tous des grands. Dans le bon sens !

Stelphique : Il me tient à cœur de parler donc de « 2097 Mémoires de mon père », de Jérôme Bezançon. Il est édité aux éditions Atria. Un trésor de SF, avec une plume très actuelle et un auteur vraiment sympa !!!!!

Pacamara — Le roman où beaucoup de sujets se mélangent…
Cannibal Lecteur : Je dirais ceux du duo Giacometti et Ravenne : romans policiers ésotériques, historique, maçonnique. Idem avec les romans de Steeve Berry ou de David Gibbins. De temps en temps, ça change de pareilles lectures, même si certaines sont un peu légères ou finissent par toutes se ressembler.

Stelphique : c’est vrai que les romans de Steeve Berry sont passionnants, mais ceux de Dan Brown également, je me régale dès que j’ouvre un de leurs livres!!!!;)

Stelphique : Le meilleur moment du café, c’est celui que je partage aux alentours de 13h. Que ce soit avec mes collègues de boulot, ou avec ma binôme, virtuellement. J’en suis accro à celui là !!! C’est pour cela que mon meilleur moment de lecture c’est celui que je partage avec Cannibal Lecteur, je suis addict à nos LC donc que ce soit avec du Thé ou avec du café, la lecture partagée reste pour moi le Nec plus Utra ! Merci à Belette pour ses moments de délire, contente d’avoir pu aussi partager autour d’un TAG.

Cannibal Lecteur : Le café, j’en suis accro aussi. Une première tasse à 7h, une autre à 8h, sans oublier celle de 9 et de 10h. Après le repas, aussi, vers 15h à la pause, et puis, ma meilleure, c’est celle du soir ! 7 par jour, presque, si pas plus. Les jours où je dois créer les intros de nos LC, je carbure au café pour trouver l’inspiration afin de contenter ma binôme et nos lecteurs. Les 15 du mois sont attendus, pire que si c’était un jour où on toucherais nos salaires.

 

[TAG] La chanson qui…

Un petit TAG bien sympathique piqué chez Lord Arsenik et que je viens de faire au pied levé ! Je ne tague personne, le pique qui veut !

Et puis, j’ai triché un peu moi aussi…

La chanson qui vous fait rire ?
« Le zizi » de Pierre Perret, bien entendu.

« Gare au gorille » de Brassens aussi me fait rire, surtout le final où le gorille prend le juge pour se vider les bourses… et puis, les dernières phrases vous pètent dans la gueule, prouvant que même dans l’humour, on peut piquer et parler de choses plus sombres :

♫ Car le juge, au moment suprême, Criait : « Maman ! », pleurait beaucoup, Comme l’homme auquel, le jour même, Il avait fait trancher le cou. ♪

La chanson qui vous donne la pêche ?
« Paint in black » des Rolling Stones. Je peux l’écouter tant que je veux, ça me donne toujours envie de me trémousser et de bouger.

« The house of the rising sun » des Animals me donne la pêche aussi. La musique, la guitare, je ne puis m’empêcher de chanter, même si je parle anglais comme une vache espagnole et que je chante comme une poêle Téfal.

La chanson qui vous rappelle votre chéri ?
« Dio come ti amo » de Carmelo Zappulla. Parce que c’est une chanson italienne qu’on n’entend jamais à la radio, parce que c’est beau et que ça sort des sentiers battus que sont « L’italiano » de Cuttugno ou « Ti Amo » de Umberto Tozzi. Mais bon, on peut dire aussi que tous les standards de la chanson italienne me font penser à Chouchou (« Tornero » de Santa California ou « Vado Via » de Drupi).

La chanson que vous auriez aimé écrire ?
« Quand on n’a que l’amour » de Jacques Brel. C’est beau, c’est puissant, c’est fort. Idem avec « La Quête »… des paroles qui te frappent, qui te percute le coeur, l’esprit.

« Ô Marie » de Johnny Hallyday, parce que putain, c’est beau ! « Si tu pars » chantée par lui à l’un de ces concerts… les paroles me donnent encore des frissons :

♫ Si tu pars Je veux que la terre entière se couvre de brouillard Et que le silence s’installe dans les villages Que plus rien ne bouge en vie et sur les plages Qu’on n’entende que le vent Qui hurle, qui crie, et qui comprend ♪

La chanson qui vous rend nostalgique ?
« Ne me quitte pas » de Jacques Brel car on sent que l’homme est prêt à tout pour que sa chérie lui revienne, quitte à devenir l’ombre de son chien… Les paroles sont magnifiques et elle aurait dû avoir sa place dans celles que j’aurais aimé écrire, mais bon, je peux pas tout mettre au même endroit ! Et vu qu’elle a sa place aussi dans la nostalgie…

« Puisque tu pars » de Goldman, parce que depuis que je l’ai entendue à un enterrement, elle me fait mal.

Les titres de Mylène Farmer et ceux de Pet Shop Boys parce qu’ils me font penser à mon pote mort bien trop tôt, bien trop jeune et que ça fait toujours mal.

La chanson qui vous rappelle votre adolescence ?
« Smells Like Teen Spirit » de Nirvana. Mon dieu, la claque !

La chanson que vous aimez d’un artiste que vous détestez ?
« Lucie » de Pascal Obispo. Non, je n’aime pas trop ce chanteur, mais je n’avais pas de chanson préférée chez un artiste que je déteste. Quand je déteste, je déteste ! mdr

La chanson que vous admettez aimer (honteusement) ?
Les chansons à texte de Carlos comme « Papayou », « Tirelipimpon ». Ça a souvent des connotations sexuelles et je les trouve moins pouraves que celles de Patrick Sébastien qui fait tourner les serviettes… bon, tant que c’est pas les serviettes hygiéniques ! mdr

La chanson que vous trouvez parfaite ?
« L’hymne à l’amour » de Piaf. J’aurais aimé qu’on me la chante, qu’on me l’écrive, et j’avoue que chantée par Johnny, elle est encore plus belle…

La chanson avec laquelle vous aimez vous réveiller en ce moment ?
« Dethroned » de  X Ray Dog me réveille tous les jours de la semaine. « Here Comes The King » me réveille le week-end. Elles font partie des chansons que j’ai fourrée dans mon GSM, ensuite, un ami m’a sélectionné un petit morceau avec un programme et je les ai ajoutées aux mélodies pour le réveil !

La chanson qui vous fait penser aux vacances ?
« Wicked Game » de Chris Isaak et « I’m Not In Love » de 10 CC parce que ce sont elles que le lecteur de MP3 de la voiture a passé lorsque nous sommes entrés en Ardèche, en juin 2014. 10 CC d’abord et Chris Isaac ensuite (programmation aléatoire).

La chanson dont vous aimez l’interprétation ?
Heu… là, je sèche, alors je balance « Unforgiven » de Metallica et « November Rain » de Guns’N Roses.

La chanson qui vous fait penser à votre meilleur ami ?
Comme dit plus haut, les chansons des Pet Shop Boys et de certains albums de Mylène Farmer. Il m’avait prêté les albums et j’en ai hérité à présent qu’il est ailleurs…

La chanson que vous aimez chanter ?
« L’Assasymphonie » de Mozart, l’opéra rock. J’aime la musique, les paroles, et quand elle passe dans mon MP3, je la chantonne avec ardeur.

La chanson qui correspond à votre état d’esprit du moment ?
« J’envoie valser » de Zazie parce que certains jours, j’enverrais bien tout au diable !

La chanson qui vous rappelle votre ex ?
Ce con n’aimait pas la musique, pas autant que moi, ça tombe bien, parce que j’ai tout oublié de lui !

Le TAG des blogueurs lecteurs

C’est chez 22h05 rue des dames que j’ai découvert ce tag. Puisque Noctembule s’était autotaguée, je me suis dit que je pouvais aussi me le faire solitairement, donc, moi aussi je m’autotag pour le tag des blogueurs Lecteurs.

1. Plutôt corne ou marque-page ?
Hérésie que de corner ses pages !! Un marque-page, si possible que j’aime bien (j’en ai des tas) et jamais de pliures dans mes livres. Lorsqu’ils sont neufs, je peux les lire et te le passer ensuite, tu ne verras pas que je l’ai lu ! Je déteste ceux qui brise l’échine d’un livre.

2. As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?
Des tonnes ! Chaque année, à mon anniversaire, je laisse un liste de romans ou de bédés que je désire pour mon augmentation d’âge.

3. Lis-tu dans ton bain ?
Dans le studio que je louais au début que j’ai commencé à travailler, oui, mais plus maintenant, je n’ai plus qu’une douche dans le duplex. Mais j’ai gagné en place pour les livres !!

Par contre, je lis dans la piscine lorsque je suis en vacances. Faut avoir le cœur bien accroché parce que poser ses fesses sur la seconde marche de la piscine qui est, à tout casser, à 20°C alors que dehors il en fait 30°, si j’en avais, elles remontraient jusqu’à ma gorge ! Afin d’éviter tout incident avec la liseuse cette année au bord de la piscine, je suis condamnée à emmener des livres papiers avec moi. 😉

4. As-tu déjà pensé à écrire un livre ?
Oui, mais sans talent, je n’irai pas loin ! PTDR J’ai juste commis quelques fanfictions…

5. Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?
Je n’ai rien contre si – et seulement si – c’est nécessaire ! Publier un tome pour ne rien faire avancer, juste pour dire « j’en ai mis un de plus et je me fais du fric », alors là, je passe.

Le danger, même dans les séries que j’aime suivre, c’est toujours de tomber sur le tome de trop… ou de se lasser ! Comme la série sur Anita Blake, la tueuse de vampires. Là, trop is te veel ! (Trop c’est trop).

6. As-tu un livre culte ?
Un livre culte ?? Mais j’en ai des tas !

7. Aimes-tu relire ?
Oui et non. Mon canon holmésien, je le relis assez souvent, mais je manque de plus en plus de temps pour le refaire. Je ne relis jamais d’autres livres que ceux de Sherlock Holmes de Conan Doyle. Je pourrais me refaire aussi un Hercule Poirot.

8. Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimés ?
Oui, mais gaffe à ce que l’auteur ne vous déçoive en vous recevant avec froideur… Moi, ça ne m’est jamais arrivé, mais j’en ai rencontré peu, aussi. Ce fut toujours un plaisir.

9. Aimes-tu parler de tes lectures ?
Oui, mais uniquement avec les copains/copines du Net, jamais en famille. Pour parler d’un livre qu’on a bien aimé, je trouve que c’est plus gratifiant d’en parler avec une personne qui l’a lu aussi. On peut comparer nos impressions. Mais lorsque j’ai terminé une lecture, je donne souvent mon avis en deux mots à mon homme. Super génial ou merdique.

10. Comment choisis-tu tes livres ?
Internet !! Il fut ma perte. Les copains/ines blogueur me font beaucoup de tort aussi, à cause d’eux j’ajoute et j’ajoute sur ma pile. Avant ça, la couverture y était pour beaucoup, le résumé.

11. Une lecture inavouable ?
Quelques Harlequin et un Barbara Cartland dans ma jeunesse, quand je m’emmerdais et parce que ma mère en possédait, ainsi que des « Sylvie hôtesse de l’air » qui me faisaient rire. J’ai souvenir d’un roman que j’ai lu deux fois, juste pour faire enrager ma mère qui était toujours à la page 21. Elle a du mal à se concentrer sur une lecture, ça l’énerve. Je précise que depuis ces incursions dans la romance sucrée et gnangante, j’ai réintégré le rang !!

12. Des endroits préférés pour lire ?
Le divan ou mon fauteuil de bureau. Un banc au soleil, la piscine, un rocher en moyenne-montagne, dans la campagne, sous le soleil… bref, du confort ou alors, c’est lire dehors et à l’air !

13. Un livre idéal pour toi serait…
Un manuscrit inédit de Conan Doyle, écrit de sa main, où Sherlock Holmes s’enverrait en l’air avec Irene Adler… Et avec des scènes de cul non censurées !

Bon, plus sérieusement, un roman policier qui mettrait mes méninges à l’épreuve, me donnant le tournis parce que je n’arrive pas à trouver le coupable… Comme Agatha Christie savait si bien le faire.

Ou alors, un roman noir sur l’époque victorienne ou sur la construction des États-Unis. Avec des personnages travaillés, des dialogues de malades et des jeux de pouvoir à se taper la tête au mur… Suis-je bête, ça existe déjà et j’en ai déjà lu ! 😛

14. Lire par-dessus l’épaule ?
Oui, parfois, le journal de mon mari ou le truc qu’il est en train de lire sur le Net.

15. Télé, jeux vidéo ou livre ?
LIVRES !!! Mais je n’ai rien contre la télé, tant que je suis sur des chaînes un peu plus relevées, genre ARTE, FR3-4-5, Discovery, National Geo, Historia. Bref, pas celle qui accorde du temps de cerveau à une célèbre boisson gazeuse !

16. Lire et manger ?
Oui, c’est un vice chez moi… commencé toute petite avec des livres d’images parce que mes parents s’étaient rendu compte que quand j’avais les yeux sur un livre, et bien, je mangeais !! Alors, ben, voilà… Je plaide non-coupable pour cela !

Je continue à le faire et en effet, je mange beaucoup plus lorsque je lis.

La liseuse est plus facile qu’un roman papier, pour ça. Sinon, ce sera une bédé ou un magazine (mon Canard ou Le 1, ces journaux se prêtent bien à cet usage, ils sont faciles à plier). Attention que les traces de choco ou de fraise sont dangereuses pour le papier !

17. Lecture en musique, en silence, peu importe ?
Souvent, j’ai mon MP3 dans les oreilles lorsque je lis. Musique d’ambiance de X-Ray Dog, Immediate Music, E.S Posthumus, Two Step From Hell, Mozart, Bach, Beethoven… Je suis assez éclectique dans mes choix musicaux. Mais pas la télé ! Si la télé fonctionne, j’ai grand mal à me concentrer sur la lecture et je mets deux fois plus de temps à rentrer dans le livre.

18. Que deviendrais-tu sans livres ?
Morte… Il ne se passe pas une journée sans que je lise quelque chose, que ce soit un magazine, un journal ou un roman. Une fois, à table, lorsque je vivais encore chez mes parents, j’ai lu 3 fois les indications de la boite de céréales parce que ma mère m’avait confisqué mon livre à table.

19. Tu achètes un livre sur le Net et tu le reçois un peu abîmé. Que fais-tu ?
J’en achète rarement, lorsqu’il y a erreur, je réclame, si abîmé je réclame aussi ! Sauf si seconde main.

20. Quel est l’élément qui t’a donné le goût de la lecture ?
Mon grand-père qui me lisait des bédés quand je ne savais pas lire. Mon père qui m’en achetait quand j’étais toute petite (6-7 ans) pour me faire découvrir les personnages de bédé qu’il connaissait. De par ses magazines Spirou aussi.

21. Que penses-tu de toutes ces adaptations cinématographiques ?
Certaines sont bien, je pense au « Seigneur des anneaux » notamment. Pour les autres, je ne les ai pas vues, ni lues. Hormis Harry Potter, mais je continue de préférer les romans de J.K Rowling aux films.

Mais là aussi, bien souvent, ce n’est que le tiroir-caisse… mais ces derniers temps, trop is te veel !! Adaptation par-ci, adaptation par-là, le Marketing bosse fort et pousse le bouchon un peu trop loin !

22. Si tu ne devais retenir qu’un seul personnage rencontré dans tes lectures, ce serait lequel ?
Sherlock Holmes ! C’est avec lui que je suis entrée de plein-pied dans des lectures plus adultes que celles que j’avais (Club des Cinq), lui qui m’a prise par la main pour mon premier policier qui m’avait collé la frousse à l’époque – Le chien des Baskerville – car je n’avais que 12-13 ans.

23. Quels sont les 5 livres de ta PAL qui te font le plus envie ?
Heu… seulement 5 ?? Purée… heu…
Pukthu Primo : Doa
Dust : Delzongle
Aux animaux la guerre : Nicolas Mathieu
The Big Sky 1-2 : A.B Guthrie
Le dernier arbre : Tim Gautreaux

24. Si tu ne pouvais plus lire qu’un seul type de livre, lequel ce serait ?
Roman policier (je ne lis quasi que lui, avec des Romans Noirs ou des Thrillers).

25. Comment classes-tu tes livres dans ta bibliothèque ?
Ça dépend… Par auteurs, s’il sont tous du même format. Par format aussi, les grands ensembles et les poches dans leur coin, selon les maisons d’éditions, Rivages & Payot ayant une étagère pour eux tout seuls. J’ai aussi, par manque de place, des livres rangés dans des caisses à vin, des caissettes à mandarines, des sacs recyclables…

26. Es-tu livre papier ou e-book ?
Avant, je ne jurai que par le papier, ensuite, j’ai eu l’occasion d’utiliser durant une journée une liseuse et l’essayer ce fut l’adopter ! Chouchou m’en a acheté une, la Kobo Aura HD qui possède un écran plus grand que les autres, ce qui donne plus de confort à la lecture. Depuis quelques temps, je me suis surprise à être plus sur liseuse que sur papier…

27. Que fais-tu de tes livres une fois lus ?
Je les range amoureusement sur mes étagères (mais ils y sont déjà rangés avant). Si je l’ai aimé, je garde, mais si j’ai pas kiffé, je donne : à des amies qui ont moins les moyens d’écumer les librairies ou carrément à la Croix-Rouge. En tout les cas, je ne prête jamais mes livres.

28. Connais-tu la règle de la page 99 ? Et si oui, est ce que tu l’appliques parfois à tes lectures ?
Non, je ne connaissais pas ce principe, je l’ai appris en lisant les réponses de Noctembule et en demandant à Google ce que c’était ce truc. Ma foi, je ne m’y fierai pas du tout puisque le livre de la Rottweiller « Merci pour…. » passe le test de la page 99 !!

29. Quel est, parmi toutes tes lectures, ton « méchant » préféré ?
— Joffrey Barathéon (Le trône de fer)
— William Hamleigh et son âme damnée, Walter (Les piliers de la terre)
— Lou Ford (L’assassin qui est en moi)
— Drago Malfoy (Harry Potter)… mais j’en oublie sûrement.

30. Que penses-tu des challenges littéraires ?
Je suis addict !!

31. Quel est le livre que tu as le plus détesté ?
« La philosophie dans le boudoir » du Marquis, qui m’a fait soupirer d’ennui.
« Le gardien de l’eau » de Sciaglia Franco
« Tabou » de Casey Hill. Là aussi j’en oublie des masses !

32. Ton dernier coup de cœur littéraire ?
« ÇA » de Stephen King !

[TAG] Liebster Award

Moi aussi j’ai été surchargée de travail au point d’avoir du retard dans mes chroniques et dans le TAG dont m’a gratifié l’ami Lord Arsenik. Note pour plus tard [Penser à lui garder un chien de ma chienne]. 😀

Un peu d’histoire pour commencer (merci Gogole et Lord) :
Jadis, un monsieur allemand décida de vouloir faire connaître son blog : il rédigea donc 5 choses sur lui, nota l’adresse de 5 blogs qu’il aimait, rédigea 5 questions et décida de débuter une chaine d’amour et de reconnaissance.

L’idée est simple, mais reste une façon intéressante de faire découvrir de nouveaux blogs.

C’est quoi-ti ki faut faire ?
– Écrire 11 choses sur soi (seulement 11 ??)
– Répondre aux 11 questions de la personne qui vous a nominé
– Nommer 11 nouveaux blogs et leur poser 11 questions (NON !)
– Mettre les liens vers les blogs choisis et les informer de leur nomination (NON !)
– Informer la personne qui vous a nominé que la tâche est accomplie (OUI !)

Bon, je répondrai aux questions, mais je ne pense pas avoir le temps d’en rédiger 11…

Les 11 choses sur moi (et je resterai sobre) :

1 – Si je suis sociale en semaine, j’ai tendance à rentre dans ma tanière le week-end. Je suis contre les visites sans être prévenue au moins trois jours à l’avance.

2 – Mon bureau à la maison est MON endroit personnel, tout entrée sans y être dument invité vous expose à des expulsions ou des grognements de ma part.

3 – Ce que j’aime dans l’hiver, c’est son côté cocooning. Traîner avec mon vieux training et mon sweat à capuche épais, une tasse de café brûlant à la main.

4 – Je considère que les enfants sont comme les pets : on supporte les siens mais pas ceux des autres.

5 – Des chiards, je n’en ai jamais voulu (sorry pour les mères de famille heureuses et épanouies et tant mieux pour elles) afin de conserver mon indépendance totale (par contre, j’ai eu un chien et j’ai adopté un mari).

6 – Je suis d’un tempérament non violent, mais je le deviens (violente) quand on s’attaque aux miens.

7 – Moi aussi j’avais dit que le numérique ne passerait pas par moi. No comment 😉

8 – J’ai révisé certaines de mes pensées sur la démocratie et les religions : elles sont merveilleuses quand elles ne sont pas détournées au profit de certains ou utilisées à des fins mauvaises. Merci à la religion de m’avoir offert le dimanche, tiens !

9 – Je me fais conduire au travail par un chauffeur personnel et je me moque de la manière dont il va garer la limousine. Problème : faut partager le truc avec des tas de gens ! Oui, vive les transports en commun… mais sans eux, on serait dans la merde à Bruxelles.

10 – Quand on me frotte le dos, je ronronne.

11 – Campagnarde j’étais, citadine je suis devenue, mais sans renier mes origines.

Les 11 questions indiscrètes de Lord Arsenik (il a été sage) :

1 – Pourquoi un blog ?

Heu… Joker ?? En fait, je voulais un blog au départ, mais rien ne me bottait, alors, j’ai fait un site. Tout allait bien dans le meilleur des mondes (sortez les kleeenex, moment intense émotion) lorsque je me suis mise dans l’idée de participer à des challenges littéraires. Pour les comms, un site, c’est pas le pied. Alors, ayant découvert WP, j’ai signé de mon sang pour un blog en miroir de mon site. Suis maso car travail double !

2 – Quel livre pourrais tu relire sans jamais t’en lasser ?

L’annuaire téléphonique (le bottin, en belge)… Allez, l’intégrale du canon holmésien. Je triche parce qu’il est composé de 56 nouvelles et de 4 romans, mais je m’en fou, j’aime la triche.

3 – Plutôt numérique ou papier ?

Tu as déjà essayé de t’essuyer le cul avec ta liseuse, toi ?? Y’en a qui on essayé, ils ont eu des problèmes 😆 Vaut mieux du papier, tu sais…

Avant, je ne jurais que par la lecture papier, jusqu’à ce que je puisse utiliser une liseuse durant une journée, pour lire un roman. J’ai trouvé le truc super, facile, pratique et depuis, je saute de l’un à l’autre, avec parfois quelques séquelles.

4 – Ta citation préférée ?

« Qu’elle soit nécessaire, ou même justifiée, ne croyez jamais que la guerre n’est pas un crime. » (Ernest Hemingway)

« C’est la majorité qui définit la norme, non les individus isolés » (Je suis une légende – Matheson Richard)

« Mon esprit se rebelle à la stagnation » (Une étude en rouge – Conan Doyle)

5 – La meilleure adaptation ciné/TV à ton avis ?

« The lord of the ring »

« The game of thrones »

6 – La pire adaptation ciné/TV à ton avis ?

« Je suis une légende » que j’aimais en tant que film avant de lire le roman. La claque ! Ils ont tout dénaturé. Une horreur, je ne sais plus voir le film. 😉

7 – Le matin, thé ou café ? Autre ?

Café… du café et encore du café, le thé étant pour l’après-midi. Entre les deux, de la flotte.

8 – Ton apéritif préféré (alcoolisé ou non) ?

Jus d’ananas.

9 – Plutôt sucré ou salé ?

Salé ET sucré, j’aime mélanger les deux, mais j’ai un faible pour le salé et le doigt dans la salière…

10 – Ton plat préféré ?

J’en ai trop que pour les citer tous, mais j’adore les petits os…

11 – Le truc dingue mais réalisable que tu voudrais faire ?

M’acheter une maison dans le Sud de la France, avec une piscine, des grands terrains pour mettre des chevaux et faire courir des chiens et des arbres pour des chats.