Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2021

Après un Bilan Livresque de Juin phénoménal, j’ai eu une passe à vide début Juillet et au lieu de lire, j’ai fait autre chose, le temps que mon cerveau se repose et que je puisse repartir de bon pied.

Bon, ce n’est pas avec le score de Juillet que je vais faire diminuer durablement et véritablement ma PAL… Même le score de Juin n’y a rien fait. Pour ça, ce n’est pas lire plus que je devrais faire, mais acheter moins de livres (vœu pieu et impossible à tenir).

Au moins, j’ai réussi à sortir 3 pavés de cette foutue PAL et pour le moment, je fais honneur au challenge du Pavé de l’été (Sur mes brizées). J’en ai profité pour lire quelques bédés durant les beaux jours de juillet et je me suis même permise des relectures des aventures des Trolls de Troy.

Pour ce Bilan Livresque de Juillet, j’ai lu 14 romans et 16 bédés (30 lectures). Mon score Babelio est à 232 lectures pour le moment (pour l’année 2021, bien entendu).

Ce score se divise de la sorte : 114 romans et 106 bédés, 6 comics et 6 mangas. Oui, faudrait que je lise plus de comics si je veux faire diminuer leur nombre (et découvrir tout ce que je veux découvrir !).

Au rayon des mauvaises nouvelles, le chat Hannibal n’a rien trouvé de mieux que d’aller se mettre à l’intérieur du capot de la camionnette de mon père… Pas besoin de vous expliquer comment le chat a terminé sa vie… Lui qui avait peur des voitures, il a fallu qu’il aille se mettre là où aucun chat ne devrait aller se mettre.

Sa vie trépidante de chat qui sautait partout et qui avait la joie de vivre s’est terminée, pour notre grande peine, même s’il savait être exaspérant. Il y a un vide chez mes parents depuis son trépas.

Plus de truc poilu qui vous saute dessus, plus de grand fou qui surgit dont ne sait où, plus de jurons de ma mère disant « nom de dieu, descends de là, Hannibal » ou « tu vas valser dehors »…

Je ne le verrai plus passer, le sourire aux babines, quand ma mère le prenait sous son bras, comme un sac de patate, pour le foutre dehors, ses yeux disant que de toute façon, il reviendrait.

Plus jamais il ne fera d’acrobaties un peu folle pour arriver à sauter sur mon dos, alors que je suis pliée en deux pour essayer de rattacher une barrière à la main, plus jamais il ne jouera avec la floche du fouet, plus jamais il n’ira se coucher juste dans le rond où tourne un jument. Plus jamais il ne nous fera tourner en bourrique…

Ma seule consolation est de me dire que durant les 27 mois qu’il a passé chez mes parents, il a eu une belle vie. On ne sait d’où il venait, s’il avait été perdu ou abandonné ou s’il s’était fait la belle pour voir d’autres horizons.

En tout cas, il avait son nid chez nous et jamais je n’avais vu un chat aussi tenace pour rentrer à la maison par tous les moyens. À force, il s’était imposé, tel un envahisseur. Il me manque… C’est vide sans lui.

Le dimanche avant qu’il ne décède, il était venu sur mes genoux, se faire câliner. J’étais assise sur les marches, dehors, et Arya en profitait pour se frotter dans mon dos. Puis, le chipie n’a rien trouvé de mieux que de passer sur mes genoux, marchant allégrement sur Hannibal qui a décidé de quitter le confort de mes jambes… C’était son dernier câlin. 😥

Minou, lui, continue sa petite vie de pépère. Il squatte le divan au matin et au soir, dès que mon mari va se coucher. Il monopolise le torchon de la véranda (il en a 2 superposés maintenant, car le vieux était tout troué) et l’autre soir, il a dormi comme un bienheureux sur le sol (enfin, sur les torchons).

Il est toujours en demande de câlins le matin et l’après-midi, et lorsque je suis là, il ne se gêne pas pour venir me les réclamer. Obligée de monter avec lui dans sa pièce, il faut le brosser et lui gratouiller le poitrail, assise sur le lit. Puis, ensuite, il pieute à côté de moi, cuisses contre cuisses.

Ma nièce est entrée dans sa phase de mimétisme et elle fait comme les grands. Autrement dit, quand on rit, elle se marre aussi, quand je prends un biscuit, elle me le chipe toujours et quand elle est sur son petit vélo, elle en descend, elle marche à côté et quand elle est avec moi, elle prend la laisse de la chienne et veut la lui attacher à son collier.

Dernièrement, j’ai accroché la chienne et ai tendu la laisse à la pioupioutte qui l’a prise et a avancé, avec la chienne derrière elle (sous ma surveillance). Chienne qui marchait tout doucement, ne comprenant pas bien pourquoi la laisse était tenue par ce petit machin qu’elle adore lécher.

Je ne l’ai pas laissé trop longtemps faire parce que si le chien change de côté, avec la laisse dans les jambes, la petite prendrait un billet de par terre et ça, je ne veux pas. Mais elle a fait des « doudouces » au chien et maintenant, elle veut bien en faire aux chevaux. On progresse !

Passons aux lectures du mois…

Retour à un vieil amour avec La mer éclatée – Intégrale de Joe Abercrombie qui est de la très bonne fantasy, réaliste, cynique, noire, sans concession, sans happy end bisounours et où les personnages ne se soucient pas d’être aimé, car être craint dure plus longtemps !

1794 de Niklas Natt och Dag possède un contexte historique bien présent, sans jamais être indigeste. C’est un thriller/roman noir où les personnages sont réussis, réalistes et où le Méchant n’est pas d’opérette. Ici, la misère n’est pas moins pénible parce qu’on est au soleil. Une véritable réussite !

1991 de Franck Thilliez (quel bond dans le temps) possède pas moins de deux enquêtes : une ancienne non résolue et une nouvelle. Tout est maîtrisé chez l’auteur, autant son récit que ses personnages et son nouveau roman, addictif au possible, mettra le rythme cardiaque des lecteurs à mal. Une réussite de plus pour l’auteur.

Helstrid de Christian Léourier est un huis-clos sur une autre planète, où les conditions climatiques sont dantesques et où les I.A gèrent tout à la place des Hommes. L’inconvénient de cette novella, c’est que le personnage principal, Vic, est archi chiant et qu’on ne s’attache pas du tout à lui. Malgré tout, j’ai apprécié cette LC avec Rachel.

Quel plaisir magnifique ce fut de lire Les folles enquêtes de Magritte et Georgette – 01 – Nom d’une pipe ! de Nadine Monfils qui a mis Bruxelles au cour de son roman, ainsi que son parler particulier. Ce roman policier m’a mis le cœur en mode joyeux.

Voilà un genre que je ne lis jamais et j’ai décidé de m’y mettre un peu : la poésie ! Avec un grand classique que sont Les Fleurs du Mal de Charles Beaudelaire. Depuis le temps que ma copinaute Stelphique me menaçait des pires représailles si je ne sortais pas ce recueil de mes étagères… C’est fait ! J’ai apprécié ma lecture, j’ai pris le temps de le lire, mais je n’arrive pas à pondre une chronique satisfaisante… Ça va viendre un jour.

La magnifique couverture m’avait attirée. Malheureusement, Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon ne m’a pas enthousiasmé plus que ça. Un début assez long, ennuyant (pour moi), des personnages qui ne m’ont pas fait vibrer, qui ne marqueront pas ma mémoire, aucune émotions ressentie durant la lecture et un final assez vite expédié.

Ce devait être une LC avec Bianca, mais cette dernière est descendue du camping-car assez vite et j’ai continué l’aventure toute seule. Oui, Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa possède des longueurs, je les ai ressenties après avoir dépassé plus de la moitié du livre (vers la page 560), oui, le récit n’est sans doute pas réaliste, mais malgré tout, j’ai apprécié ce petit voyage qui m’a apporté quelques belles émotions.

Origines de ‬Franck Thilliez‭ est une courte nouvelle de 25 pages qui fait un effet boeuf. Comme quoi, la taille ne fait pas tout…

La chasse de Gabriel Bergmoser avait tout pour ma plaire, pourtant, mes débuts furent laborieux et j’ai même failli déposer le roman sans le terminer. Pourtant, je me suis accrochée encore un peu et j’ai été récompensée par une montée d’adrénaline. Le suspense et l’action étaient bien présents, c’est tout ce qui me restera de cette lecture. Pas de profondeur scénaristique, personnages un peu trop stéréotypés (surtout les méchants bas du front) et un récit violent juste bon pour faire des scènes d’action.

Après la chasse, il est normal de lire Le Gibier de Nicolas Lebel. Pas de capitaine Mehrlicht mais un commissaire Starski (sans Hutch). Là, Lebel nous a fait de la révolution dans le polar : on commence classique et puis, tout explose ! Génial. Mon problème est que j’avais capté avant tout le monde… Je suis perspicace, moi, parfois.

Puisque j’ai commencé la poésie, autant continuer avec Habitant de nulle part, originaire de partout de Souleymane Diamanka. Ses textes sont très beaux à lire, Souleymane jouant avec les mots, leur musicalité. D’ailleurs, ces textes, il faudrait les lire à voix haute. Je me suis contentée de les lire dans ma tête, en mettant les coupures là où il le fallait. J’ai lu les mots comme si je faisais du slam, d’ailleurs, c’était la voix de Grand Corps Malade qui parlait dans ma tête.

L’été sans retour de Giuseppe Santoloquido m’a transporté en Italie. Chiara, une jeune fille du village a disparu. Ce roman est avant tout l’occasion pour un personnage, Sandro, de parler de sa vie au village avant le drame, de la mentalité étriquée des gens, des petits esprits de clocher et de montrer combien l’Homme peut se transformer en un salopard de la pire espèce, lorsqu’il est en meute. Sans oublier le côté charognard des médias.

Bilan Livresque Juillet : 14 romans

  1. La mer éclatée – Intégrale : Joe Abercrombie (864 pages)
  2. 1794 : Niklas Natt och Dag
  3. 1991 : Franck Thilliez
  4. Helstrid : Christian Léourier [LC avec Rachel]
  5. Les folles enquêtes de Magritte et Georgette – 01 – Nom d’une pipe ! : Nadine Monfils [LC avec Bianca]
  6. Les Fleurs du Mal : Charles Beaudelaire
  7. Le Prieuré de l’Oranger : Samantha Shannon (958 pages)
  8. Origines :‭ ‬Franck Thilliez
  9. Tout le bleu du ciel : Mélissa Da Costa (838 pages)
  10. Toucher le noir : Yvan Fauth et Collectif
  11. La chasse : Gabriel Bergmoser
  12. Le Gibier : Nicolas Lebel
  13. Habitant de nulle part, originaire de partout : Souleymane Diamanka
  14. L’été sans retour : Giuseppe Santoloquido

Bilan Livresque Juillet : 16 bédés

  1. Légende – Tome 7 – Neiges : Julie Swolfs, Ange et Stéphane Collignon
  2. Légende – Tome 8 – De mains de femmes : Swolfs, Stéphane Collignon et Ange
  3. Le loup en slip – Tome 5 – Le loup en slip passe un froc : Wilfrid Lupano, Mayana Itoïz et Paul Cauuet
  4. Blacksad – Tome 3 – Ame rouge : Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido
  5. Le Prince de la nuit – Tome 8 – Anna : Yves Swolfs et Thimothée Montaigne
  6. Le Prince de la nuit – Tome 9 – Arkanéa : Yves Swolfs et Thimothée Montaigne
  7. Peau d’Homme : Hubert et Zanzim
  8. L’Arabe du futur – Tome 1 – 1978-1984 : Riad Sattouf
  9. Trolls de Troy – Tome 12 – ‬Sang famille : Arleston et Mourier‭
  10. Trolls de Troy – Tome 13 – La guerre des gloutons : Arleston et Mourier
  11. Trolls de Troy – Tome 17 – La Trolle impromptue : Arleston et  Mourier
  12. Trolls de Troy – Tome 18 – ‬Pröfy blues : Arleston et Mourier
  13. Assassin’s creed : Conspirations – Tome 1 – Die glocke : Guillaume Dorison et Jean-Baptiste Hostache
  14. Assassin’s creed : Conspirations- Tome 2 – Le projet Rainbow : Guillaume Dorison et Patrick Pion
  15. La guerre des orcs – Tome 1 – L’art de la guerre : Olivier Peru et Daxiong
  16. La guerre des orcs – Tome 2 – Guerre et paix : Olivier Peru et Giovanni Lorusso

Bilan Livresque Mensuel : Juin 2021 [Mois Anglais – Saison 10]

Chaque année, le mois de Juin est un des plus prolifiques (avec septembre aussi), la faute au Mois Anglais qui me fait dépasser toutes les limites (avec une baisse de régime ensuite).

Ce n’est pas en 2021 que je rougirai de mon Bilan, même si, comme d’habitude (♪), j’aurais aimé lire encore plus et que malgré ma vitesse de pointe, ça ne changera pas grand-chose à mon Immense Pile À Lire.

Pour ce Mois de Juin sans vacances dans le Sud, j’ai tout de même réussi à lire 27 Romans (dont 4 pavés), 34 Bédés et 1 Mangas, ce qui me donne un total de 62 lectures en juin.

Mon compteur Babelio est, quant à lui, à 202 lectures (depuis le 1er janvier 2021).

Au rayon des évolutions flagrantes, Minou a encore fait des progrès… Lorsqu’il est dans sa pièce, là où je le soigne, là où se trouve deux biblios, il est plus réceptif et bien plus en confiance qu’ailleurs dans la maison.

C’est dans cette pièce que je l’ai le plus câliné. En juin, pendant que mes mains se trouvaient des deux côtés de la bête, lui prodiguant moult caresse, j’ai tenté une nouvelle expérience en lui soulevant l’avant, puis l’arrière, sans que monsieur ne se rebelle. Il semblait plus se demander ce qu’il se passait, mais rien de plus. Quelques fois j’ai réitéré l’exploit sans qu’il ne bouge.

Je suis donc passée à la vitesse supérieure qui fut de le soulever dans les airs (une main sous le ventre, une autre au cul, lui plaquant la queue). Il a tourné la tête dans tous les sens, se demandant sans doute par quel prodige il l’évitait et je l’ai reposé assez vite.

Plusieurs jours de suite j’ai recommencé, le gardant de plus en plus dans mes mains, montant un peu plus haut et le déposant même sur le lit. On voit de suite qu’il ne comprend pas le truc, mais il ne se débat pas, c’est déjà ça.

Il est toujours à la recherche de câlins et quand il a décidé que c’était maintenant, faut monter sinon, ses cris plaintifs se feront entendre. Je craque…

L’autre jour, sa gamelle était vide (il était 15h30), ce qui est assez rare, il se garde toujours une petite provision. Je peux compter sur les doigts d’une main les fois où mon chat a demandé à manger, s’étant toujours contenté de ce qu’il recevait. Avec lui, pas de cinéma comme avec d’autres chats de ma connaissance.

Pourtant, dernièrement, après ses câlins, il a entreprit de lécher la poussière de croquettes au fond de sa gamelle, alors qu’il ne la ramasse jamais (je dois la retirer).

Consciencieusement, il a absolument tout reléché !! Sa gamelle était presque aussi propre que lorsque je la lui lave. Le message était on ne peu plus clair… Même si ce n’était pas l’heure, je lui ai donné sa ration du soir. Ce chat sait se faire comprendre !

Un autre soir, vers 22h30, il est venu miauler et quand je voulais le caresser, il s’en allait sans se presser, comme pour me signifier que je devais le suivre, ce que j’ai fait. Il avait tout mangé sa ration du soir (un événement !), alors, je lui en ai remis un peu dans sa gamelle et tout en sortant sa boite à croquettes, j’entendais ronronner derrière moi. Comme disait Mongénéral « Je vous ai compris ».

Ces derniers jours, alors que je soupirais parce que je n’étais plus arrivée à le caresser dans les escaliers, lorsque je monte derrière lui, suivant monsieur pour aller le câliner dans ses appartements, et bien, il s’est arrêté dans l’escalier, comme d’habitude, j’ai tendu la main et bingo, j’ai pu le caresser !! Et réitérer l’exploit le lendemain… Héhé, on progresse encore et toujours.

Ma nièce va toujours très bien, elle est toujours in love de sa tata d’amour (ne me demandez pas qui est le plus in love de l’autre) et après être restée 15 jours sans me voir (foutue pharyngite), j’ai eu droit à des gros gâtés et les deux jours qu’elle est venue chez mes parents, après sa sieste, elle est restée plus d’une heure assise sur mes genoux, toute calme. On lui aurait donné le bon dieu sans confession. Mdr

D’ailleurs, ma mère n’existait plus, elle ne pouvait plus lui donner la main (fallait que ce soit moi), ni à manger. La puce voulait partager ses frites et son poisson avec moi, pas parce qu’elle est partageuse, juste pour en avoir mon à manger (sa mère, plus âgée, refourguait sa nourriture au chien mais s’était vite faite découvrir. Ne riez pas, j’avais fait de même bien avant elle).

Par contre, quand la petite puce n’a pas voulu un ©Petit Beurre (gravé main et bio) et que ma mère me l’a donné, j’ai juste pu mordre une seule fois dedans avant qu’elle ne me le confisque pour le manger…

Pas grave, ma mère m’en refile un deuxième… Confisqué aussi par les petites mains qui, après avoir mordillé dans les deux, leur a fait livrer une bataille épique. Deux Petit Beurre qui se télescopent, ça en fait des miettes sur le short (sur le mien puisqu’elle était sur mes genoux). Bon ben, privée de biscuit, tata ! M’en fout, elle est trop choupi mais je ne suis pas impartiale.

Passons maintenant au Bilan. Vu tout ce que j’ai lu durant le mois, je ne vais pas faire des mini chroniques de chaque romans lus et, comme en juin 2020, je vais me contenter de vous donner la liste de mes lectures avec les liens intégrés dedans. Des petits émojis vous donneront, en un seul coup d’oeil, mes impressions de lecture.

Bilan Mensuel Livresque : 27 romans lus (dont 4 pavés)

  1. La Survie de Molly Southbourne : Tade Thompson ♥♥♥
  2. Ormeshadow : Priya Sharma ♥♥♥
  3. Les Annales du Disque-Monde 01 – La Huitième Couleur : Terry Pratchett ♥♥
  4. Le secret de Sherlock Holmes : Christophe Guillon et Christian Chevalier ♥♥♥♥
  5. Aventures du fils de Sherlock Holmes racontées par le Dr. Watson ♥♥
  6. Acadie : Dave Hutchinson ♥♥
  7. Lady Sherlock – Tome 1 – Une étude en rose bonbon : Sherry Thomas ♥♥♥♥
  8. La ferme des animaux : George Orwell ♥♥♥♥♥
  9. L’hôtel de la dernière chance – Une enquête magique de Seth Seppi – 01 : Nicki Thornton ♥♥
  10. Agnès Grey : Anne Brontë 😞
  11. Sacrilège à Blackfriars – Frère Athelstan 03 : Paul C. Doherty ♥♥♥♥
  12. Le Murder Club du jeudi : Richard Osman [LC avec Bianca] 😞
  13. Blood and Sugar : Laura Shepherd-Robinson ♥♥♥♥
  14. Blackwing – 03 – La chute du corbeau : Ed McDonald ♥♥♥♥
  15. Le Carnet d’enquêtes de Sherlock Holmes : Tim Dedopulos ♥♥♥
  16. Détectives du Yorkshire ‭–‬ 05 ‭– ‬Rendez-vous avec le danger ‭:  Chapman [LC avec Bianca] ♥♥♥♥
  17. Méthode de Sherlock Holmes – Secrets et astuces du plus grand détective du monde : Ransom Riggs ♥♥♥
  18. Nouvelles enquêtes Hercule Poirot – 03 – Crime en toutes lettres : Hannah ♥♥
  19. Sherlock Holmes et les ombres du passé : Thierry Niogret ♥♥♥♥
  20. Ganesha‭ ‬-‭ ‬Mémoires de l’Homme-Éléphant :‭ ‬Xavier Mauméjean 😞
  21. Les chroniques de St Mary’s – 03 – Une seconde chance : Jodi Taylor ♥♥♥♥
  22. Troie – 03 – La chute des rois : David Gemmell et Stella Gemmell ♥♥♥♥♥
  23. Épopée de Gengis Khan – 03 – Chevauchée vers l’Empire : Iggulden ♥♥♥♥♥
  24. Les Dernières heures : Minette Walters [LC avec Bianca] 😞
  25. Le lord, le magicien et la malédiction : Lee Welch (pas chroniqué) 😞
  26. Le carnaval des ombres : R. J. Ellory ♥♥♥♥
  27. Les secrets de Cloudesley : Hannah Richell ♥♥♥

Bilan Mensuel Livresque : 34 Bédés et 1 Manga = 35 lectures

  1. Hercule Potiron – T1 – La meilleure façon de mourir : Veys et Caracuzzo ♥♥♥♥
  2. London – Tome 01 – La fenêtre fantôme : Rodolphe et Isaac Wens ♥♥
  3. London – Tome 02 – Le carnet volé : Rodolphe et Isaac Wens ♥♥
  4. The London Mystery Club – T1 – Loup-garou Hyde Park : Cali et Robert ♥
  5. Le gardien des ténèbres : Rodolphe et Isaac Wens ♥♥
  6. Le capital : Hiromi Iwashita et Karl Marx ♥♥♥
  7. Basil et Victoria – T02 – Jack : Edith Grattery et Yann 😞😞
  8. Basil et Victoria – T05 – Ravenstein : Edith Grattery et Yann ♥♥
  9. Golden Dogs – T01 – Fanny : Stephen Desberg et Griffo ♥♥
  10. Golden Dogs – T02 – Orwood : Stephen Desberg et Griffo ♥
  11. Les traqueurs – T03 – La dernière chasse : David Muñoz et Tirso ♥♥♥
  12. Golden dogs – T03 – Le juge Aaron : Stephen Desberg et Griffo ♥♥
  13. Golden dogs – T04 – Quatre : Stephen Desberg et Griffo 😞
  14. Blake et Mortimer – T24 – Le testament de William S. : Sente et  Juillard ♥
  15. Enquêtes commissaire Raffini – T11 – L’Inconnue de Tower Bridge : Rodolphe et Maucler 😞😞
  16. ABC contre Poirot (BD) : Frédéric Brémaud, Alberto Zanon et Agatha Christie ♥♥
  17. Agatha Christie- T1 – Le Secret de Chimneys : Rivière, Suhner et Christie 😞
  18. Agatha Christie – T09 – L’Affaire Protheroe (BD) : Norma et William Maury ♥
  19. Agatha Christie – T14 – Témoin indésirable (BD) : Chandre et A. Christie 😞
  20. Agatha Christie – T15 – Le Crime d’Halloween : Chandre et A. Christie ♥♥♥
  21. Agatha Christie – T16 – Cartes sur table : Franck Leclercq et A. Christie ♥♥♥
  22. Classiques illustrés – Grandes aventures de S. Holmes : Tall et  Redondo ♥♥♥
  23. Sherlock Holmes – Enquêtes surnaturelles : Boutanox et Jarvin ♥♥♥♥
  24. Les Voies du Seigneur – T01 – 1066 – Hastings : David et Calderón ♥♥
  25. L’Histoire Secrète – T05 – 1666 : Jean-Pierre Pécau et Léo Pilipovic ♥♥
  26. Aventures de Philip et Francis – T1 – Menaces sur l’empire : Veys/Barral ♥♥♥♥
  27. Aventures de Philip et Francis – T2 –  Piège machiavélique : Veys et Barral ♥♥
  28. L’homme invisible (BD) – Tome 1/2 : Dobbs, Regnault et H. G. Wells ♥♥♥
  29. L’homme invisible (BD) – Tome 2/2 : Dobbs, Regnault et H. G. Wells ♥♥♥
  30. Lord Jeffrey – Tome 1 – Le train de 16h54 : Hemberg et Hamo ♥♥
  31. L’île du docteur Moreau (BD) : Dobbs, Fiorentino et H. G. Wells ♥♥♥
  32. Blitz‭ – ‬Tome‭ ‬01‭ – ‬Blitz :‭ ‬François Rivière et Floc’h 😞
  33. Enquêtes d’Enola Holmes – T1 – Double disparition : Blasco &  Springer ♥♥♥
  34. Enquêtes d’Enola Holmes – T2 – L’Affaire Lady Alister : Blasco & Springer ♥♥♥
  35. WW 2.2 – L’autre Deuxième Guerre Mondiale – T03 – Secret Service : Mathieu Gabella et Vincent Cara ♥♥♥♥

The English Month is finish… I’ll be back !! : Bilan Mois Anglais Juin 2021

Promis, juré craché, I’ll be back en 2022 ! Ma liste de romans « Anglais » est encore trop fournie, même sans en ajouter, je pourrais encore tenir quelques années… Certains sont présent sur la liste depuis des lustres et ce n’est pas encore cette fois-ci qu’ils vont en sortir.

Pourtant, je ne me suis pas tournée les pouces, je n’ai pas peins la girafe, j’ai fait honneur à mon pseudo, j’ai cannibalisé mes livres, j’ai bouffé comme 4, j’ai une nouvelle fois un très beau Bilan Livresque mais ma longue liste du départ donne à peine la sensation que j’ai pioché dedans.

Au rayon des victoires, j’ai clôturé trois séries dont deux qui avaient été commencée il y a trèèèès longtemps (Troie et Gengis Khan). Le Mois Anglais de 2020 m’avait permis d’avancer d’un tome dans chacune et celui-ci vient de les clore définitivement. Comme toujours, j’avais des pépites dans ma biblio et elles prenaient les poussières.

J’ai aussi terminé la trilogie Blackwing (SFFF) entamée il y a seulement 4 ans. Tout n’est pas perdu partout ! D’autres sagas commencées et non terminées restent toujours à lire et ce n’est pas ce Mois Anglais qui me permettra de les sortir (peut-être pour l’édition de Juin 2052…).

Au rayon des découvertes Fantasy, j’ai aussi lu les 3 tomes de « La mer fracturée » (réunis en une intégrale) de Joe Abercrombie, mais elle ne comptera pas au Mois Anglais mais pour le challenge A Year In England qui se poursuit toute l’année.

Mon but était de voyager durant ce Mois Anglais, d’aller dans d’autres pays avec des auteurs du pays de Sherlock Holmes. Hélas, si mon passeport est tamponné de partout, une fois de plus, je n’ai pas réussi à faire tout ce que j’aurais aimé faire, mes yeux seront toujours plus gros que le ventre.

Ce Mois Anglais fut pourtant une belle aventure littéraire (avec ses hauts et ses bas) et j’ai réussi à piocher dans plusieurs genres littéraires tels les polars (habituel), les classiques (moins régulier), une romance (et bien faite en plus) et à m’amuser avec la fantasy, du fantastique et de la SF.

J’avais promis d’être calme mais ce fut impossible, une fois lancée, on n’aurait pas su m’arrêter, surtout que j’avais un pile énorme de bédés sous la main et que c’est rapide à lire.

Bilan du Mois Anglais de Juin 2021 ??

  • 2013 : 36 billets !! (Titine comprenait son erreur de m’avoir inscrite de force)
  • 2014 : 62 billets !! (2ème meilleur score. Burn-Out pour Titine et moi aussi)
  • 2015 : 41 billets !! (Des vacances pour Titine, quasi)
  • 2016 : 51 billets !! (J’ai fait honneur à ma réputation)
  • 2017 : 47 billets !! (Ok, j’ai failli un peu… shame on me)
  • 2018 : 53 billets !!!! (5ème meilleur score !)
  • 2019 : 54 billets !!! (4ème meilleur score, je suis épuisée, morte)
  • 2020 : 64 billets !!! (record absolu de pété !)
  • 2021 ??? 60 billets !!! (3ème meilleur score)

Eh oui, 60 fiches pour ce Mois Anglais, sans peine !

Entre nous, j’aurais pu, sans me forcer, arriver près du score de 2020 (64 fiches), sans même me faire mal, vu toutes les bédés que j’avais encore en stock. Mais bon, j’ai su être raisonnable…

Pour vous dire à quel point j’ai été raisonnable, c’est que j’ai stoppé mes lectures pour le Mois Anglais le 26 juin !! Le roman que j’ai lu ensuite (Les secres de Cloudesley) et l’intégrale (La mer fracturée) ne compteront donc pas pour le Mois Anglais et ce, afin de ne pas dépasser mon score de 64 fiches de Juin 2020.

Pour l’édition de 2021, j’ai réussi à lire 24 romans, j’avais fait mieux en 2020, mais les conditions n’étaient pas les mêmes (vacances). Maintenant, je vais me remettre à l’ouvrage après quelques jours sans le tumulte des chroniques à écrire, à publier et des liens à poster 😉

Bilan de lecture du Mois Anglais : 60 fiches (24 romans – 2 épisodes de séries – 1 manga – 33 bédés)

  1. Acadie : Hutchinson Dave [SF]
  2. La Survie de Molly Southbourne : Thompson Tade [Fantastique]
  3. Le secret de Sherlock Holmes : Guillon et Chevalier [Polar]
  4. Ormeshadow : Sharma Priya [Fantastique]
  5. La ferme des animaux : Orwell George [SF]
  6. Blood and Sugar : Laura Shepherd-Robinson [Polar Historique]
  7. La méthode de Sherlock Holmes : Riggs Ransom [Polar]
  8. Carnet d’enquêtes de Sherlock Holmes : Dedopulos Tim [Polar]
  9. Sacrilège à Blackfriars – Frère Athelstan 03 : Doherty Paul [Polar Historique]
  10. Blackwing – 03 – La Chute du corbeau : McDonald Ed [Fantasy]
  11. Agnès Grey : Brontë Anne [Roman Classique]
  12. Annales Disque-Monde 01 – Huitième Couleur : Pratchett Terry [Fantasy]
  13. Sherlock Holmes et les ombres du passé : Niogret [Polar]
  14. L’hôtel de la dernière chance – Enquête magique de Seth Seppi – 01 : Thornton Nicki [Fantastique]
  15. Le Murder Club du jeudi : Richard Osman [Polar]
  16. Lady Sherlock – 01 – Une étude en rose bonbon : Sherry Thomas [Polar Historique – Romance]
  17. Ganesha – Mémoires de l’Homme-Éléphant  : Mauméjean [Fantastique]
  18. Chroniques St Mary’s – 03 – Une seconde chance : Taylor Jodi [Fantastique]
  19. Crime en toutes lettres – Poirot 03 : Hannah Sophie [Polar]
  20. Détectives du Yorkshire 05 – Rendez-vous avec le danger : Chapman [Polar]
  21. Troie – 03 – La chute des rois : Gemmell David [Fantasy]
  22. Les Dernières heures : Walters Minette [Historique]
  23. Épopée Gengis Khan – 03 – Chevauchée vers l’Empire: Iggulden [Historique]
  24. Le carnaval des ombres : R. J. Ellory [Polar]
  25. Columbo – Saison 02 – Ép 04 – (Dagger of the Mind) [Série]
  26. Miss Marple – Saison 6 – Ép 03 – La nuit qui ne finit pas [Série]
  27. Enquêtes commissaire Raffini T11 – Inconnue Tower Bridge : Rodolphe et Maucler [Bédé]
  28. Les Voies du Seigneur T1 – 1066, Hastings : David et Calderón Jaime  [Bédé]
  29. Golden Dogs, T1 – Fanny : Desberg et Griffo [Bédé]
  30. Golden Dogs, T2 – Orwood : Desberg et Griffo [Bédé]
  31. Golden dogs, T3 – Le juge Aaron : Desberg et Griffo [Bédé]
  32. Golden dogs – T4 – Quatre : Stephen Desberg et Griffo [Bédé]
  33. L’Histoire Secrète – T05 – 1666 : Pécau JP et Pilipovic [Bédé]
  34. London, T01 – La fenêtre fantôme : Rodolphe et Wens [Bédé]
  35. London, T02 – Le Carnet Volé : Rodolphe et Wens [Bédé]
  36. Le gardien des ténèbres : Rodolphe et Wens [Bédé]
  37. Basil et Victoria, T2 – Jack : Grattery Edith et Yann [Bédé]
  38. Basil et Victoria – T5 – Ravenstein : Edith Grattery et Yann [Bédé]
  39. Les traqueurs, T3 – La dernière chasse : Muñoz David et Tirso [Bédé]
  40. Agatha Christie – Tome 9 – L’affaire Protheroe : Christie et Norma [Bédé]
  41. Agatha Christie – Tome 14 – Témoin indésirable : Chandre et Christie [Bédé]
  42. ABC contre Poirot (BD) : Brémaud, Christie [Bédé]
  43. Hercule Potiron, T1 – La meilleure façon de mourir : Veys et Caracuzzo [Bédé]
  44. The London Mystery Club T1 – Loup-garou Hyde Park : Cali et Robert [Bédé]
  45. L’homme invisible (BD), Tome 1/2 : Dobbs, Regnault, Wells [Bédé]
  46. L’homme invisible (BD), Tome 2/2 : Dobbs, Regnault, Wells [Bédé]
  47. Aventures de Philip et Francis – T1 – Menaces sur l’empire : Veys et Barral [Bédé]
  48. Aventures de Philip et Francis – T2 –  Le Piège machiavélique : Veys et Barral [Bédé]
  49. Agatha Christie – Tome 16 – Cartes sur table : Leclercq et A Christie [Bédé]
  50. Agatha Christie – T15 – Le Crime d’Halloween : Chandre et A. Christie [Bédé]
  51. L’île du docteur Moreau (BD) : Dobbs, Fabrizio Fiorentino et H.G. Wells [Bédé]
  52. Grandes aventures de Sherlock Holmes : Tall et Redondo [Bédé]
  53. Blake et Mortimer, T24 – Le testament de William S. : Sente, Juillard [Bédé]
  54. Sherlock Holmes – Enquêtes surnaturelles : Boutanox et Jarvin [Bédé]
  55. 1984 : Orwell George et Nesti [Bédé]
  56. Le capital : Iwashita et Marx [Manga]
  57. Blitz‭ – ‬Tome‭ ‬01‭ – ‬Blitz :‭ ‬François Rivière et Floc’h [Bédé]
  58. Enquêtes d’Enola Holmes – T1 – La double disparition : Blasco & Nancy Springer [Bédé]
  59. Les enquêtes d’Enola Holmes – T2 – L’Affaire Lady Alister : Blasco & Springer [Bédé]
  60. Agatha Christie- Tome 1 – Le Secret de Chimneys : François Rivière, Laurence Suhner et Agatha Christie [Bédé]

Se trouvaient dans la liste mais n’entreront (hélas) pas dans le Mois Anglais car hors concours (nationalités des auteurs et lieux du récit) :

  1. L’accusé du Ross-Shire : Graeme Macrae Burnet (Pays de Galles)
  2. Aventures du fils de Sherlock Holmes racontées par le Dr. Watson (USA)
  3. Lord Jeffrey – Tome 1 – Le train de 16h54 : Hemberg et Hamo (Écosse)
  4. Lord Jeffrey, T2 – La nuit du cerf : Hemberg et Hamo
  5. WW 2.2 – L’autre Deuxième Guerre Mondiale – T03 – Secret Service : Mathieu Gabella et Vincent Cara (Londres/Moscou)
  6. L’héritage de Jack l’Éventreur : Buan Hugo (France)
  7. Basil et Victoria, T3 – Zanzibar :Grattery Edith et Yann (Rajastan)
  8. Basil et Victoria, T4 – Pearl : Grattery Edith et Yann (Écosse)

Repartent, une fois de plus, dans les étagères poussiéreuses des biblios :

  1. Jane Austen contre le Loup-Garou : Ciaudo Marianne [Fantastique]
  2. Poumon vert : MacLeod Ian R. [SF]
  3. En fuite vers Bradford : Flanders John [Fantastique]
  4. Elle n’en pense pas un mot : Tey Josephine [Polar]
  5. Highland fling : Mitford Nancy [Roman]
  6. Colère de Dieu – Frère Athelstan 04 : Doherty Paul [Polar Historique]
  7. La Malédiction des Baskerville : Gauthier Wendling [Polar – Jeu]
  8. Crime à Black Dudley – Albert Campion 01 : Allingham Margery [Polar]
  9. H2G2, 01 – Le guide du voyageur galactique : Adams Douglas [SF]
  10. L’inconnue de Queen’s Gate – Beth Huntly 02 : Beddingfeld Anne [Polar]
  11. Le Repaire du Ver Blanc : Stoker Bram [Fantastique]
  12. Northanger Abbey : Austen Jane [Roman Classique]
  13. Absolution par le meurtre – Soeur Fidelma 01 : Tremayne [Polar Historique]
  14. Au service de Sa Majesté la Mort 01 – Ordre des revenants : Hervieux [Fantastique]
  15. Les Notes de sang 01 : Vailly Corinne [SF]
  16. Enquêtes d’Hector Krine, 01 – Pilleurs de cercueils : Tamaillon [Polar]
  17. Enquêtes d’Hector Krine, 02 – L’affaire Jonathan Harker : Tamaillon [Polar]
  18. Les fantômes du passé : Perrin-Guillet [Polar Historique]
  19. Quarantaine : May Peter [Polar Apo]
  20. Roslend 01 : Somers Nathalie [Fantastique]
  21. Au nord du monde : Theroux Marcel [SF]
  22. Les anges sans visage – Max Wolfe 02 : Parsons Tony [Polar]
  23. Meurtres à Kingfisher Hill – Poirot 04 : Hannah Sophie [Polar]
  24. Ostland : Thomas David [Polar Historique]
  25. Avec vue sur l’Arno : Forster E.M [Roman Classique]
  26. Promenade du crime – Trilogie Brighton 01 : Guttridge Peter [Polar]
  27. Le Dernier loup-garou : Duncan Glen [Fantastique]
  28. En quête de Jake, et autres nouvelles : Miéville China [Fantastique]
  29. UK Serial Killers – Livre noir tueurs en série britanniques : Tibbatts [Polar]
  30. Hanté – David Ash 01 : Herbert James [Fantastique Horreur]
  31. La maison des morts : Pinborough Sarah [SF]
  32. Depuis le temps de vos pères : Waddell Dan [Polar]
  33. Les sorcières de Pendle : Halls Stacey [Historique]
  34. Assassin’s Creed, 05 : Forsaken Bowden [Fantasy]
  35. Loup blanc – Drenaï 10 : Gemmell David [Fantasy]
  36. Les Mortes-Eaux : Hurley Andrew Michael [Polar]
  37. La quête des héros perdus – Drenaï 04 : Gemmell David [Fantasy]
  38. Hercule Poirot, une vie : Ruaud et Mauméjean [Étude]
  39. Gretel and the dark : Granville Eliza [Fantastique]
  40. Birdman : Hayder Mo [Polar]
  41. Sherlock vs Cthulhu 02 – Psychoses neurales : Gresh Loïs H. [Fantastique]
  42. Terre de héros 01 – Rien que l’acier : Morgan Richard [Fantasy]
  43. La trahison de la reine – Thomas Hawkins 02 : Hodgson Antonia [Historique]
  44. SS-GB : Deighton Len [SF Dystopie]
  45. Tess d’Urberville : Hardy Thomas [Roman Classique]
  46. Conspiration des fantômes  : Herbert James [Fantastique Horreur]
  47. Merfer : Miéville China [Fantastique]
  48. Diamant Saint-Pétersbourg : Furnivall Kate [Historique]
  49. Téméraire 05 – La victoire des aigles : Novik Naomi [Fantasy]
  50. La séparation : Priest Christopher [SF Dystopie]
  51. Raven Blade 01 – L’Appel du loup : Ryan Anthony [Fantasy] >500 pages
  52. Étrange cas de homme mécanique : Hodder Mark [Fantastique Steampunk]
  53. L’âge du feu, 04 – L’attaque du dragon : Knight E. E. [Fantasy]
  54. L’honneur du samouraï – Musashi Miyamoto 02 : Kirk David [Historique]
  55. Le sourire du Diable – Th Hawkins 01 : Hodgson Antonia [Polar Historique]
  56. L’âge de la folie 01 – Un soupçon de haine : Abercrombie Joe [Fantasy]
  57. La Rose pourpre et le Lys 01 : Faber Michel [Historique]
  58. Mage de Bataille 01 : Flannery Peter A. [Fantasy]
  59. La Rune du loup – Craw Trilogy 01 :Lachlan M.D. [Fantasy]
  60. De trèfles et de plumes – Sláine Adamson 01 : Arden J. [Fantastique]
  61. Bartiméus 04 – L’anneau de Salomon : Stroud Jonathan [Fantastique]
  62. Nostromo : Conrad Joseph [Roman]
  63. Lame damnée – Assassini 01 : Grimwood JC [Fantasy]
  64. Le prix de l’hérésie – Giordano Bruno 01 : Parris S. J. [Polar]
  65. L’homme de Berlin : McCallin Luke [Historique]
  66. Maudit mercredi – Frieda Klein 03 : French Nicci [Polar]
  67. Anno Dracula 01 : Newman Kim [Fantastique]
  68. Lady Helen 01 – Le club des mauvais jours : Goodman Alison [Fantasy]
  69. Mansfield park : Austen Jane [Roman Classique]
  70. Deux soeurs pour un roi : Gregory Philippa [Historique]
  71. Dragon blood 01 – Le sang du dragon : Ryan Anthony [Fantasy]
  72. La première loi 01 – Premier sang : Abercrombie Joe [Fantasy] >700 pages
  73. Le Roman de Londres : Crnjanski Miloš [Roman]
  74. Livre du Cercle – L’Âme du temple 01 : Young Robyn [Historique]
  75. Blitz 01 – Black-out : Willis Connie [SF Dystopie]
  76. Terres de sang, 01 : Servir froid : Abercrombie Joe [Fantasy]
  77. La Nuit de l’infamie : Cox Michael [Historique]
  78. Prophétie : Sansom C. J. [Historique]
  79. Insurrection – Maîtres d’Écosse 01 : Young Robyn
  80. Blood song 01 – La voix du sang : Ryan Anthony [Fantasy]
  81. Au service surnaturel de sa majesté 02 : O’Malley Daniel [Fantastique]
  82. Je suis Pilgrim : Hayes Terry [Polar]
  83. La Quête : Lyndon Robert [Historique]
  84. Dominion : Sansom C. J. [SF Dystopie]
  85. Le Prieuré de l’Oranger : Shannon Samantha [Fantasy]
  86. Les Douze enfants de Paris : Willocks Tim [Historique]
  87. Le meurtre de Roger Ackroyd : Lachard et Ongalro [Bédé]
  88. Mister Brown : Rivière, Leclercq, Christie [Bédé]
  89. La nuit qui ne finit pas : Rivière et Leclercq [Bédé]
  90. La Mystérieuse affaire de Styles : Vivier, Gleyse, Christie [Bédé]
  91. Stonehenge, T1 – Erin : Corbeyran et Pinson [Bédé]
  92. Blake et Mortimer, T23 – Le bâton de Plutarque : Sente Yves, Juillard [Bédé]
  93. Blake et Mortimer, T27 – Le Cri du Moloch : Dufaux Jean, Cailleaux [Bédé]
  94. Ligue des Gentlemen Extraordinaires, intégrale, T1 : Moore et O’Neill [Bédé]
  95. Ligue des Gentlemen Extraordinaires, intégrale, T2 : Moore et O’Neill [Bédé]

Bilan Livresque Mensuel : Mai 2021

Mai 2021 a été un bon mois pour plusieurs raisons :

  • C’était le Mois Espagnol
  • J’ai un bon Bilan Livresque
  • On nous déconfine un peu plus
  • Minou va toujours bien
  • J’ai pu aller faire une balade à cheval
  • Ma nièce est toujours aussi choupi

Le Bilan Livresque de ce Mois de Mai n’est pas si mal que ça. 15 romans, 19 bédés et 2 comics de lus = 36 lectures. À ce jour, c’est mon meilleur score pour 2021 !

Sur Babelio, j’ai 140 lectures au compteur (tous les genres confondus) et nous ne sommes pas encore à la moitié de l’année. Arriver à 250 lectures sera donc, une fois de plus, tout à fait faisable.

Par contre, en ce qui concerne le temps, ce n’est pas avec le Mois de Mai que je vais prendre des jolies couleurs !! Par contre, mes pieds commencent à se palmer… Et j’ai trouvé des poissons dans le fond du jardin (mdr).

Au rayon des bonnes nouvelles, par contre nous avons donc la réouverture des restos et cafés, mais uniquement en terrasse. Dommage que le temps soit celui d’octobre et que la loi de Murphy soit toujours bien présente. Apparemment, si rien ne change, le 9 juin, ce sera la fête du slip et on pourra manger à l’intérieur des restos.

Minou, lui, il ne se plaint de rien, sauf qu’il voudrait encore plus de coups de brosse… Moi je ne suis pas contre, mais j’ai peur qu’un jour il n’ait plus un poil sur le dos à force de se faire passer la brosse. Depuis janvier que je brosse la bête deux à trois fois par jour, je viens toujours avec des sous-poils et je pourrais me faire un second manteau.

Comme toujours, si je suis à la véranda l’après-midi, Monsieur Chat me fiche la paix royale, me laisse même piquer une mini sieste, se contentant lui de dormir sur son torchon, couché à mes pieds (qui sont étendus, j’ai des grandes jambes), la tête contre ma pantoufle (ce chat est un chien !!!).

J’arrive à le caresser tout à fait dans cette pièce, mais faut qu’il soit en demande, sinon, il s’enfuit (pas trop vite). Si je pianote au PC sur la table de la cuisine, j’ai quelques chances qu’il me laisse écrire mes chroniques avant de réclamer que je monte chez lui pour le câliner, mais si je suis à la salle à manger, là, je n’y coupe pas, c’est directement qu’il pousse son miaulement plaintif de pauvre bête martyrisée !

Je résiste, je lui dis « non » alors monsieur va dans la véranda se chauffer la couenne puis revient à l’abordage. L’autre jour, il s’est assis non loin de moi mais en me tournant le dos. J’étais pliée de rire sur mon clavier.

Ma nièce continue de pousser, d’apprécier les balades avec moi et le chien et dernièrement, alors que je m’étais faite des tartines de choco (le Galler, choco Belge sans huile de palme, fournisseur de la Cour) comme dans pub (petites tranches de pain que je n’avais pas refermée), mademoiselle est venue près de moi, m’a fait comprendre qu’elle voulait venir sur mes genoux (je l’ai assise donc) et cette bougresse m’a piqué ma tartiné, a reléché consciencieusement le choco dessus puis a balancé ce qu’il restait, avec un air de suffisance affiché sur sa jolie bouille barbouillée de choco !

Sa tata est plus généreuse avec le choco sur les tartines que sa mamy… Bien que, ma mère n’ait pas tort d’en mettre très peu, vu l’état dans lequel la petite a quitté la table… PTDR

Sale gosse, va ! (comme sa tante, en effet).

Et puis, j’ai enfin fait referrer mes deux juments, il y avait du soleil et j’en ai profité pour monter la vieille bique et partir une heure (elle était speedée, la vieille !). Bon, pas le choix, j’ai fait, pour la 47 millionième fois, un tour que l’on connait plus que par coeur, mais putain, que ça faisait du bien de chevaucher au soleil.

Je n’ai pas réussi à obtenir un galop de la miss, mais j’ai eu au moins droit à un trot rapide (mois rapide que quand elle était jeune). Par contre, son pas est toujours rapide et la flânerie impossible avec elle. On ne la changera plus.

En commençant le mois par un conte, je ne pensais me prendre une telle baffe dans la gueule. Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepúlveda est un conte philosophique, une ode à la nature, qui n’est jamais tendre, un pamphlet sur ceux qui ne respectent rien, le tout sans jamais adopter un ton moralisateur, personne n’étant tout blanc ou tout noir dans ses pages.

Un voyage en camion me tentait bien alors je suis montée avec Patagonie, route 203 de Eduardo Fernando Varela et si au départ, je me suis amusée dans ma découverte, ensuite, le camion a continué sa route sans moi et je n’ai jamais réussi à reprendre le fil de l’histoire.

Huis-clos oppressant, Le puits de Ivan Repila est un court roman qui m’a mise fort mal à l’aise de par son sujet : deux enfants au fond d’un puit de terre, sans nourriture, sans eau. Les émotions ressenties sont fortes, donnent mal au ventre, mais je déplore que l’auteur n’ait pas approfondi certaines choses dans ce roman. Malgré tout, une fois ouvert, vous ne le fermerez qu’une fois la dernière page tournée.

Constitué de trois récits à des époques différentes, Le Ciel à bout portant, Jorge Franco nous immerge totalement en Colombie grâce à ses personnages travaillés qui seront nos guides dans la narration et qui, au travers de leur récit, tenterons de nous expliquer ce qu’est la Colombie et ses narcos.

San Perdido de David Zukerman a beau être une ville fictive, elle a tout de même eu assez de réalisme que pour s’infiltrer dans les pores de ma peau. Et dans mon âme, elle brûle encore, à la manière d’un grand soleil (oui, Brassens est dans ta tête maintenant). Assurément, un grand roman, porté par une belle écriture, simple sans jamais être simpliste et qui finit d’office dans mes coups de coeur 2021.

On pourrait croire que c’est un énième roman sur la shoah, mais non : Le magicien d’Auschwitz – Comment celui que l’on surnommait le Grand Nivelli a survécu à l’enfer de José Rodrigues dos Santos est bien plus que ça, même si son sous-titre aurait pu être plus sobre… Sans sombrer dans le voyeurisme ou le glauque, ce roman historique mêle la fiction avec la réalité, les personnages fictifs croisant les réels et nous parle de ces nazis fanas d’ésotérisme et de théories totalement farfelues, dingues, mais auxquelles ils croyaient dur comme fer. Un histoire à suivre que je me réjouis de retrouver au mois d’octobre.

L’univers du roman Les Voleurs de curiosités de Jess Kidd [LC avec Bianca] est un univers fantastique, sans pour autant que l’on fasse appel à la magie. L’intrigue, assez étrange, m’a un peu déroutée au départ, mais juste le temps de quelques pages. Ensuite, j’étais bien vautrée dans l’univers. C’est étouffant, ténébreux à souhait, mais amusant aussi, car il y aussi de l’humour grinçant dans ces pages et un fond d’humanité.

Avec un roman, ça passe ou ça casse ! Chez moi, quand ça ne passe pas, ça casse… Et c’est ce qui a eu lieu avec Les eaux troubles du Tigre de Alicia Plante. Son 4ème de couverture, avait tous les ingrédients pour faire un récit intéressant (les années de plomb de la dictature argentine, les vols de bébés) mais le passé dictatorial m’a semblé survolé en ce qui concernait les enfants volés et en prime, je me suis perdue dans les incessants aller-retour du récit

Deux ambiances différentes dans cette novellas SF qu’est Le fini des mers de Gardner Dozois qui sans en avoir l’air, parviendront à se rejoindre sur le final du roman om l’auteur semble nous adresser un pied de nez, nous laissant hésiter entre « tout cela était donc vrai » ou pas… Une excellente novellas pour ceux ou celles qui, comme moi, ne sont pas familière de l’univers SF mais qui ont envie d’aller s’y encanailler en commençant petit. Un récit très émouvant.

Les enquêtes du détective privé Heredia me faisaient de l’œil alors j’ai commencé par le dernier : Negra soledad de Ramon Diaz-Eterovic. Heredia est un détective privé bourru qui enquête à son aise, un peu comme un Maigret. L’atmosphère de ce roman était faite pour moi, je m’y suis sentie à mon aise et j’avais envie de poursuivre avec les autres romans et puis, l’auteur m’a fait un coup de pute dans ce roman-ci qui ne me donne pas envie de revenir. Dommage.

Mapuche de Caryl Férey est st un roman noir, fort sombre, qui mélange adroitement les faits réels et la fiction, lui donnant plus de poids que si nous avions juste lu des chiffres ou des faits, ad nauseam. Le roman ne nous apprend pas tout sur la dictature argentine, mais il est tout de même éclairant sur ce qu’il se passe durant les années de la dictature militaire et dont on ne parle pas assez souvent.

Après tous ces romans noirs, j’avais besoin d’une bouffée d’air frais et Enquête étrusque au Louvre 01 de Carole Declercq [LC avec Bianca] est arrivé à point nommé. Certes, il faut attendre la moitié du roman pour avoir un cadavre (mort naturelle), certes, ce n’est pas avec ce roman que vous serez incollable sur l’art étrusque, mais de mon point de vue, ce n’était absolument pas grave tant ce roman m’a fait du bien au moral. Il ne révolutionnera pas les romans policiers, mais il m’a apporté de la sérénité et m’a reboosté pour replonger dans le noir.

Entre le détective privé Mário França et moi, ça n’a pas matché… Quand les vautours approchent de Miguel Miranda est à prendre au second degré. Pourtant, impossible pour moi de passer la seconde, je suis restée en première et vous pensez bien que ce n’est pas passé… Moi qui n’ai rien contre les parodies, là, ce fut le bide total.

Son premier roman avait été un coup de coeur, il était impératif que j’aille voir ce que le suivant allait donner. Guerilla social club de Marc Fernandez m’a entraîné cette fois-ci du côté du Chili et de l’Argentine, durant quelques instants des années de plomb qui pèsent toujours sur les épaules des familles qui cherchent leurs disparus.

Pour le Mois Anglais, j’ai choisi le mauvais roman pour commencer car L’accusé du Ross-Shire de Graeme Macrae Burnet se déroule dans les Highlands (pas encore trop grave) mais son auteur est Écossais et non pas Anglais ! Bardaf, l’embardée, il ne peut entrer dans le Mois Anglais.

Mélange habile de thriller, de confession, de polar historique et de récit sur la conditions des paysans sous l’autorité d’un laird en 1869, c’est aussi le récit désespéré d’un jeune garçon qui voit son père baisser la tête sous le harcèlement de leur constable et qui un jour décide de mettre fin à tout cela. Ce thriller aurait pu se nommer « La vie des paysans dans les Highlands au XIXème siècle » ou tout simplement « La condition humaine ».

Bilan Livresque : 15 romans

  1. Le vieux qui lisait des romans d’amour : Luis Sepúlveda
  2. Patagonie, route 203 : Eduardo Fernando Varela
  3. Le puits : Ivan Repila  
  4. Le Ciel à bout portant : Jorge Franco
  5. San Perdido : David Zukerman
  6. Le magicien d’Auschwitz : José Rodrigues dos Santos
  7. Les Voleurs de curiosités : Jess Kidd [LC avec Bianca]
  8. Les eaux troubles du tigre : Alicia Plante  
  9. Le fini des mers : Gardner Dozois
  10. Negra soledad : Ramon Diaz-Eterovic
  11. Mapuche : Caryl Férey
  12. Enquête étrusque au Louvre 01 : Carole Declercq [LC avec Bianca]
  13. Quand les vautours approchent : Miguel Miranda
  14. Guerilla social club : Marc Fernandez
  15. L’accusé du Ross-Shire : Graeme Macrae Burnet

Bilan Livresque : 19 Bédés & 2 Comics = 21 lectures

  1. 1984 (BD) : Orwell George et Nesti Fido
  2. Batman – Gotham by Gaslight : Barreto Eduardo, Mignola et Augustyn
  3. Blacksad, 01 – Quelque part entre les ombres : Diaz Canales et Guarnido Juanjo
  4. Blacksad – Tome 2 – Arctic-Nation : Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido
  5. Captain America – Steve Rogers, 01 – Heil Hydra ! : Spencer, Sepúlveda, Piña et Saiz Jesús
  6. Don Vega : Alary Pierre
  7. Hel’Blar, T1 – Les chasseurs de Draugar : Sierra Sergio et Sierra A
  8. Hel’Blar, T2 – Le Roi sous le Tumulus : Sierra Sergio A. et Sierra A
  9. L’or des fous, T1 – L’expédition : Di Giorgio et Olivares G.
  10. L’or des fous, T2 – Par le feu et par le sang : Di Giorgio et Olivares
  11. L’or des fous, T3 – Vaincre ou mourir : Di Giorgio et Olivares
  12. Dernier templier, 01 – L’encodeur : Imbiriba Miguel de Lalor  et Khoury
  13. Dernier templier, 02 – Le chevalier de la crypte : Imbiriba Miguel
  14. Dernier templier, 03 – L’église engloutie : Miguel de Lalor Imbiriba et Khoury
  15. Dernier Templier, 04 – Le faucon du temple : Miguel de Lalor Imbiriba et Khoury
  16. Mafalda, tome 03 – Mafalda revient : Quino
  17. Manos Kelly, T1 – Le drame de Fort Alamo : Hernandez Palacios
  18. Waluk, 01 : La grande traversée : Ruiz Emilio (Espagne) et Miralles
  19. Les ombres de la Sierra Madre, 01 – La Niña Bronca : Philippe Nihoul et Daniel Brecht
  20. Les Traqueurs – T01 – L’arme perdue des dieux : David Muñoz et Tirso
  21. Les Traqueurs – T02 – L’héritage de sang : David Muñoz et Tirso

Le Mois Español chez Sharon esta terminado ¡Olé! – Bilan [Mai 2021]

Hé oui, tout à une fin, même les bonnes choses… Terminado le Mois Espagnol et viva le Mois Anglais qui va commencer.

Oui, passer de l’excellence d’une paella à une tourte à dieu sait quoi ou pire, à du pudding, ça te fout l’estomac et les papilles en l’air. Heureusement que pour les Mois, les organisatrices ne nous obligent pas à manger la cuisine du pays mis à l’honneur. Pour l’Espagne, je suis partante, moins pour l’Angleterre…

Pour cette édition 2021, j’ai fait de mon mieux, je n’ai pas à rougir de ma participation (personne ne devrait d’ailleurs) et j’ai tout de même fourni assez bien de fiches à Sharon.

En Mai 2020, j’avais posté 20 fiches et en Mai 2021, c’est au score de 32 que je suis arrivée.

Il me restera encore des bédés dans ma PAL Lusophone, mais soit ce sera pour l’édition 2022 (si Dieu le veut et si Sharon le peut) ou bien je les lirai durant l’année. Entre nous, je ne compte pas laisser en plan Waluk l’ours blanc, ni Blacksad le chat noir.

Bilan du Mois Espagnol : 31 fiches

  1. Patagonie, route 203 : Varela Eduardo Fernando (Argentine)
  2. Le puits : Repila Ivan (Espagne)
  3. Guerilla social club : Fernandez Marc (Espagne)
  4. Le vieux qui lisait des romans d’amour : Sepúlveda Luis (Chili)
  5. Le Ciel à bout portant : Franco Jorge (Colombie)
  6. Les eaux troubles du tigre : Plante Alicia (Argentine)
  7. Negra soledad : Diaz-Eterovic Ramon (Chili)
  8. San Perdido : Zukerman David (France/Panama)
  9. Mapuche : Caryl Férey (Argentine)
  10. Quand les vautours approchent : Miranda Miguel (Portugal)
  11. Le magicien d’Auschwitz : Santos José Rodrigues dos (Portugal)
  12. 1984 (BD) : Orwell George et Nesti Fido (Brésil) + Mois Anglais
  13. Batman – Gotham by Gaslight : Barreto Eduardo (Uruguay) et Mignola
  14. Blacksad, 01 – Quelque part entre les ombres : Canales et Juanjo (Espagne)
  15. Blacksad, 02 – Arctic-Nation : Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido (Espagne)
  16. Captain America – Steve Rogers, 01 – Heil Hydra ! : Spencer, Sepúlveda (Mexique), Piña (Espagne) et Saiz Jesús (Espagne)
  17. Don Vega : Alary Pierre (Californie mexicaine)
  18. Hel’Blar, T1 – Les chasseurs de Draugar : Sierra Sergio et Sierra A (Espagne)
  19. Hel’Blar, T2 – Le Roi sous le Tumulus : Sierra Sergio A. et Sierra A (Espagne)
  20. L’or des fous, T1 – L’expédition : Di Giorgio et Olivares G. (Conquistadors)
  21. L’or des fous, T2 – Par le feu et par le sang : Di Giorgio et Olivares (Conquistadors)
  22. L’or des fous, T3 – Vaincre ou mourir : Di Giorgio et Olivares (Conquistadors)
  23. Dernier templier, 01 – L’encodeur : Imbiriba Miguel de Lalor (Brésil) et Khoury
  24. Dernier templier, 02 – Le chevalier de la crypte : Imbiriba Miguel (Brésil)
  25. Dernier templier, 03 – L’église engloutie : Miguel de Lalor Imbiriba (Brésil)
  26. Dernier Templier, 04 – Le faucon du temple : Miguel de Lalor Imbiriba (Brésil)
  27. Mafalda, tome 03 – Mafalda revient : Quino (Argentine)
  28. Manos Kelly, T1 – Le drame de Fort Alamo : Hernandez Palacios (Espagne)
  29. Waluk, 01 : La grande traversée : Ruiz Emilio (Espagne) et Miralles (Espagne)
  30. Les ombres de la Sierra Madre, 01 – La Niña Bronca : Philippe Nihoul et Daniel Brecht (Mexique)
  31. Les Traqueurs – T01 – L’arme perdue des dieux : David Muñoz et Tirso (Espagne)
  32. Les Traqueurs – T02 – L’héritage de sang : David Muñoz et Tirso (Espagne)

Resterons dans la PAL : 71 

  1. La caverne des Idées : Somoza José Carlos (Espagne)
  2. L’Histoire d’Horacio : González Tomás (Colombie)
  3. Les voix du Pamano : Cabré Jaume (Espagne)
  4. Barcelona : Sánchez Pardos Daniel (Espagne)
  5. Femmes de l’ombre : Bryan Helen (Andalousie)
  6. La table du roi Salomon : Montero Manglano Luis (Espagne)
  7. Le temps de la haine : Montero Rosa (Espagne)
  8. Le Poids du coeur : Montero Rosa (Espagne)
  9. Welcome to Harmony : Garduno Juan de dios (Espagne)
  10. Bioy Trelles : Paz Diego (Pérou)
  11. Taxi : Zanon Carlos (Espagne)
  12. La transparence du temps : Padura Leonardo (Cuba)
  13. À tombeau ouvert : Argemi Raúl (Argentine)
  14. La stratégie du pékinois : Ravelo Alexis (Espagne)
  15. Ombre de l’ombre : Taibo II Paco Ignacio (Mexique)
  16. Jours de combat : Taibo II Paco Ignacio (Mexique)
  17. Les hommes t’ont fait du mal : Mallo Ernesto (Argentine)
  18. Le silence des cloîtres : Giménez-Bartlett Alicia (Espagne)
  19. 2666 : Bolaño Roberto (Chili)
  20. Cinq femmes et demie : González Ledesma Francisco (Espagne)
  21. Avril rouge – Félix Chacaltana 01 : Roncagliolo Santiago (Pérou)
  22. La peine capitale – Félix Chacaltana 02 : Roncagliolo Santiago (Pérou)
  23. Un doux parfum de mort : Arriaga Guillermo (Mexique)
  24. Le jeu de l’ange : Ruiz Zafón Carlos (Espagne)
  25. La dame de cachemire : González Ledesma (Espagne)
  26. Le gardien invisible : Redondo Dolores (Espagne)
  27. La face nord du cœur : Redondo Dolores (Espagne)
  28. Le dernier pape : Rocha Luis Miguel (Portugal)
  29. Des morts bien pires : González Ledesma (Espagne)
  30. Un nom de torero : Sepúlveda Luis (Chili)
  31. L’Obscure Mémoire des armes : Diaz-Eterovic Ramon (Chili)
  32. Des hommes en noir : Gamboa Santiago (Colombie)
  33. Je reste roi d’Espagne : Salem Carlos (Argentine)
  34. Par-delà la pluie : Arból Víctor del (Espagne)
  35. Le poids des morts : Arból Víctor del (Espagne)
  36. La veille de presque tout : Arból Víctor del (Espagne)
  37. La maison des chagrins : Arból Víctor del (Espagne)
  38. Monteperdido : Martinez Agustin (Espagne)
  39. Le gardien de la Joconde : Fernandez Diaz Jorge (Argentine)
  40. Le Mauvais Chemin : Santiago Mikel (Espagne)
  41. L’étrange affaire du cadavre souriant : Miranda Miguel (Portugal)
  42. Pluie des ombres : Quiros Daniel (Costa Rica)
  43. Le ghetto intérieur : Amigorena Santiago H. (Argentine)
  44. À l’ombre du convoi T1 – Le poids du passé : Toussaint Kid et Beroy (Espagne)
  45. À l’ombre du convoi T2 – L’espoir d’un lendemain : Toussaint Kid et Beroy José-Maria (Espagne)
  46. Batman – Année 100 : Pope Paul et Villarrubia Jose (Espagne)
  47. Bouncer, 03 – La justice des serpents : Jodorowsky Alejandro (Chili) et Boucq
  48. Héraclès, T2 – Les Douze Travaux : Ferry , Bruneau et Duarte Carlos Rafael (Espagne)
  49. Héraclès, T3 – L’apothéose du Demi-Dieu : Ferry , Bruneau et Duarte Carlos Rafael (Espagne)
  50. Justice League : New Justice, 01 – La Totalité : Snyder, Tynion IV, Janín Mikel (Espagne) et Jiménez (Espagne)
  51. Justice League : New Justice, 03 – Retour au mur source : Snyder, Tynion VI, Sampere (Espagne), Ferry Pasqual (Espagne)
  52. La guerre des mondes, tome 1 : Cifuentes Vicente (Espagne) et Dobbs
  53. La guerre des mondes, tome 2 : Cifuentes Vicente (Espagne) et Dobbs
  54. Lazarus, T1 – Pour la famille : Rucka Greg, Lark et Arcas Santiago (Espagne)
  55. Dernier templier, 03 – L’église engloutie : Imbiriba Miguel de Lalor (Brésil)
  56. Aventuriers du Transvaal, 01 – L’or de Kruger : Bartoll JC (Espagne) et Köllé
  57. Mac Coy, intégrale, tome 1 : Hernandez Palacios Antonio
  58. Mafalda, tome 04 – La bande à Mafalda  : Quino (Argentine)
  59. Manos Kelly, T2 – La montagne d’or : Hernandez Palacios Antonio (Espagne)
  60. Solo, T1 – Les survivants du chaos : Martin Oscar (Espagne)
  61. Superman Rebirth, 02 – Au nom du père : Tomasi, Gleason et Jiménez (Espagne)
  62. Superman Rebirth, 03 – Mes doubles et moi : Tomasi et Jiménez (Espagne)
  63. Superman/Batman (Urban), 02 : Loeb, McGuiness et Pacheco Carlos (Espagne)
  64. Héraclès, 02 – Les Douze Travaux : Bruneau et Carlos Rafael Duarte (Brésil)
  65. Héraclès, 03 – L’apothéose du Demi-Dieu : Ferry, Bruneau et Carlos Rafael Duarte (Brésil)
  66. Tex, 01 – Flammes sur l’Arizona : Nizzi et Victor De La Fuente (Espagne)
  67. Les ombres de la Sierra Madre, 01 – La Niña Bronca : Brecht (Mexique)
  68. Amazonie – T01 (Kenya, saison 3) : Leo, Rodolphe et Bertrand Marchal (Brésil)
  69. Amazonie – T02 (Kenya, saison 3) : Leo, Rodolphe et Bertrand Marchal (Brésil)
  70. Fawcett – Les cités perdues d’Amazonie : Dorison, Bocci et Clot (Am. du Sud)
  71. Helldorado, T1 – Santa Maladria : Morvan et Ignacio Noé (Argentine)

Bilan Livresque Mensuel : Avril 2021

Si l’année dernière à la même époque nous étions confinés sous le soleil, les températures de cette année sont nettement moins hautes et mon bronzage laisse à désirer.

J’avais réussi à lire 18 romans en 2020 et ce beau score n’est pas au rendez-vous pour Avril 2021 ! Mais au moins, nous ne sommes plus autant confiné qu’il y a un an, c’est plus cool, si j’ose dire (enfin, chez nous, dans les autres pays, on ne se marre pas vraiment). Mais le schmilblick n’a pas fort évolué.

En tout et pour tout, j’ai réussi à lire 13 romans (dont un pavé de plus de 1.100 pages) et 8 bédés = 21 lectures. Oui, je peux mieux faire .

Minou, lui, continue son petit bonhomme de chemin, jonglant entre l’appel aux câlins ou la fuite. Même si ça va beaucoup mieux qu’il y a 1 an (niveau fuite en avant) et qu’il y a deux ans.

Toujours in love de la véranda, toujours en adoration pour le vieux torchon troué sur lequel il se vautre et surtout, accro totalement à la brosse ! Il adore tellement ça, que je le brosse trois fois par jour et croyez-le ou non, mais je viens toujours avec des poils (le sac à poils était rempli !).

Monsieur exige des câlins à mon réveil, se fait brosser avant de recevoir ses croquettes du matin (qu’il mangera après), vient quémander des gratouilles lorsque je bois mon café, s’impatiente lors de mon petit déjeuner pour que je remonte avec lui afin qu’il puisse venir se vautrer sur mes genoux (addict aux câlins, je vous dis !).

Après, il est fatigué et monsieur chat reste dormir sur le divan ou alors, il redescend avec moi et joue avec le pauvre torchon ou sa souris. Ça dépend des jours. Mais on voit qu’il aime passer du temps avec nous (surtout avec moi parce que quand mon mari disparaît, ça ne lui en touche même pas une, alors qu’avec moi, oui).

Avant, il me fichait la paix avec ses demandes de câlins jusque 15h30 mais ces derniers jours, il était là à faire le siège près de mon PC dès 13h30 !

Sa mère a toujours aimé m’emmerder lorsque j’étais devant le PC, me sautant dessus et monopolisant l’un de mes bras et son fiston fait presque le même, le saut sur les genoux en moins, mais les miaulements plaintifs en plus. Impossible de résister…

Intelligente comme je suis (arrêtez de rire), j’avais remarqué que si je me mettais à la véranda, il me fichait la paix puisqu’il passait du temps près moi (couché à mes pieds). Je pouvais lire, siester, lui se contentait de pieuter sur le torchon.

Le système a parfois ses limites s’il veut vraiment des câlins… J’étais toute contente d’avoir réussi à le caresser dans la véranda lorsqu’il a poussé son miaulement de pauvre chat en manque… Ok, j’ai compris, le chat, je vais aller te brosser ! Il aura ma mort !

Bizarrement, lorsqu’il m’invite à le suivre, il ne fuit pas dans les escaliers, il  prend son temps, me montrant le chemin… Faut que je lui donne ses 1.356 coups de brosse réglementaire, que je lui gratouille le cou, assise sur le lit (le livre est permis) et monsieur s’endort ensuite, roulé en boue à mes côtés, la conscience tranquille… et moi je peux bouquiner en paix !

Et lorsque je redescends, il me suit et va s’installer devant la porte-fenêtre de la véranda, regardant les oiseaux, s’offusquant qu’un autre chat puisse passer sur SA terrasse ou sciant des bûches durant des heures, attendant que sa possession (moi) remonte en haut à l’heure du repas du soir (17h30) pour encore recevoir des coups de brosse.

Comme tous les chats, il considère l’humain comme son esclave et il a bien compris le fonctionnement… Mais je ne lui en veux pas, je râle juste pour qu’il n’abuse pas.

Ma nièce est en pleine forme aussi, à même pas 16 mois, cette petite chose pleine d’énergie a plus d’un tour dans son sac.

La dernière fois, elle est allée décrocher son petit manteau de la chaise et me l’a apporté pour me faire comprendre qu’elle voulait aller dehors et ensuite, une fois dehors, elle m’a guidé vers son petit vélo à trois roues… Alors j’ai été la promener… Comme les chats, elle a tout compris !

Passons maintenant au récap du bilan lectures mensuelles !

**********************

La Pierre du remords – Konrad 03 d’Arnaldur Indriðason est le troisième tome avec Konrad, mais je n’ai pas eu de soucis pour me couler dans l’histoire et apprécier le personnage qui n’est pas très éloigné d’Erlendur : taciturne, blessures d’enfance, ne lâche rien, prenant le temps de bien faire les choses. C’est lent mais c’est bon.

Jusqu’à présent, les romans de Sandrine Collette m’avaient tous plu, certains devenant même des coups de coeur marquants. Son roman de 2021, Ces orages-là, restera dans ma mémoire parce que je suis passée à côté de l’histoire, de son personnage principal. C’est l’histoire d’une rencontre qui n’a pas eu lieu entre nous, mais je vous invite à vous faire votre propre avis car je suis à contre-courant des opinions majoritaires.

Le dernier de Stephen King est un recueil de quatre nouvelles. Si ça saigne réussi à proposer des nouvelles qui ne lèsent pas le lecteurs, qui ne le laissent pas sur sa faim et où la patte du King se reconnaît sans soucis.

Pour se refroidir, ou tout simplement relativiser, il faut lire Lëd de Caryl Férey. Ce roman noir de l’extrême (on est en Sibérie, dans la ville la plus pollué du monde) dont les crimes mystérieux ne servent qu’à dénoncer les systèmes pourris du pays (Russie) est brut de décoffrage mais possède une certaine poésie dans ses personnages, cabossés, vivant dans un lieu qui n’accorde aucun répit. Un régal littéraire.

Erectus – 02 – L’armée de Darwin de Xavier Müller [LC Bianca] est le genre de roman à faire dresser… les poils sur les bras ! Le virus fait régresser des Humains en homo erectus et l’home sapiens ne rêve que les éradiquer (ou parquer dans des réserves). Évitant une resucée du premier tome, l’auteur est parti sur un autre terrain et les surprises étaient au rendez-vous. Dommage que le Méchant ait été si manichéen alors que tous les autres personnages étaient travaillés.

Il y des jours comme ça… Vous ouvrez le dernier roman d’une auteure que vous appréciez et rien ne se passe… La chair de sa chair de Claire Favan m’a donné l’impression de regarder un film (série) mal joué ou mal doublé, un film où les acteurs avaient été mal castés ou mal dirigé par le réalisateur. Si on ne croit pas au récit que l’on lit, tout s’écroule et on ne l’apprécie pas, comme un plat insipide.

Au bal des absents de Catherine Dufour est inclassable car il mélange le roman fantastique avec le policier, le roman noir, le feel-good (oui, j’ai ri malgré tout), l’épouvante, l’horreur… Classement dans les coups de cœur de l’année ! Une lecture comme j’aimerais en faire plus souvent. Addictif à tel point que j’ai tout dévoré d’un coup.

Direction la Russie avec Les Disparues du tableau de Daria Desombre. Plaisir de retrouver le duo Macha Karavaï et Andreï Yakovlev, de plus, c’est une lecture qui comblera les fans de romans policiers qui souhaitent lire autre chose que leur came habituelle, se dépayser et de se frotter à un tueur qui n’a rien d’un colonel Moutarde avec le chandelier dans la bibliothèque. zdorov’ye !

Non, l’exode de 1940 n’a rien de drôle, la drôle de guerre non plus, pourtant, avec le Miroir de nos peines de Pierre Lemaitre [LC Bianca], l’auteur arrive à nous donner des émotions sans pour autant en oublier l’humour, qu’il distille avec pertinence dans son récit flamboyant aux personnages travaillés, qui évoluent. J’ai adoré !

Comment tenir en haleine des lecteurs durant 1.176 pages ? Avec Les Somnambules, l’auteur Chuck Wendig y arrive sans soucis, sans pour autant la jouer blockbuster, sans jamais devenir redondant, sans jamais lasser son lecteur tant son récit est intelligent, ses personnages réalistes et son récit ancré dans notre monde, bien qu’ayant été écrit avant la pandémie covid19. Un putain de super roman apocalypse.

Friday Black de Nana Kwame Adjei-Brenyah est un recueil de nouvelles dont la première m’a touché en plein cœur, me le retournant comme une chaussette. Si le reste était du même acabit, il allait finir en coup de cœur, en jouissance littéraire, en plat dont on se relèche les babines. Hélas, si l’entrée était magnifique, d’une justesse douloureuse, violente, montrant parfaitement le mépris des Blancs envers les Noirs, les suivantes m’ont déroutées en partant dans d’autres univers comme la dystopie, le fantastique et l’horreur. Je n’ai même pas terminé le roman…

En commençant à lire Le démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie, j’ai cru que j’allais de nouveau planter ma lecture. La cause ? La manière dont est écrit ce roman : dialogues inclus dans les phrases, peu de ponctuation et une manière de tourner ses phrases bizarrement. Puis j’ai compris… Le narrateur est un taulard peu instruit qui nous raconte son enfance. Accrochez-vous parce que c’est d’une violence insoutenable si vous ne vous blindez pas un minimum. Mais putain, que c’est beau comme roman !

Bilan Livresque Mensuel : 13 Romans

  1. La Pierre du remords – Konrad 03 : Arnaldur Indriðason
  2. Ces orages-là : Sandrine Collette
  3. Si ça saigne : Stephen King
  4. Lëd : Caryl Férey
  5. Erectus – 02 – L’armée de Darwin : Xavier Müller [LC avec Bianca]
  6. La chair de sa chair : Claire Favan
  7. Au bal des absents : Catherine Dufour
  8. Les Disparues du tableau : Daria Desombre
  9. Miroir de nos peines : Pierre Lemaitre [LC Bianca]
  10. Les Somnambules : Chuck Wendig  (1.174 pages)
  11. Friday Black : Nana Kwame Adjei-Brenyah
  12. Le démon de la colline aux loups : Dimitri Rouchon-Borie
  13. La Fureur des hommes : Charles O. Locke

Bilan Livresque Mensuel : 8 Bédés

  1. Wild west – Tome 2 – Wild Bill : Thierry Gloris et Jacques Lamontagne
  2. Nains – Tome 20 – Svara du bouclier : Nicolas Jarry et Nicolas Demare
  3. Blanc autour : Wilfrid Lupano et Stéphane Fert
  4. Imbattable – Tome 1 – Justice et légumes frais : Pascal Jousselin
  5. Héroïc’ Pizza – Tome 1 – Pepperoni power : Augustin
  6. 109, rue des soupirs – Tome 1 – Fantômes à domicile : Mr Tan et Yomgui Dumont
  7. Sherlock Fox – Tome 1 – Le chasseur : Jean-David Morvan et Du Yu
  8. M.O.R.I.A.R.T.Y – Tome 3 – Le voleur aux cent visages : Jean-Pierre Pécau, Fred Duval et Gess

Mois du Polar – Février 2021 : Bilan Livresque [Chez Sharon]

C’est déjà fini, le Mois du Polar ! Ça m’attriste toujours la fin d’un challenge mensuel, même si je n’ai pas besoin d’un Mois du Polar pour lire du polar…

Mais c’est un plaisir d’y participer et pour Sharon, c’est un supplément de boulot avec une stakhanoviste dans mon genre qui ne s’arrête que lorsqu’elle dort.

Comme d’habitude, j’ai fait en sorte de sortir de ma PAL des auteurs aux nationalités plus rares afin de sortir de mes habitudes et de continuer à noircir mon planisphères sur Livraddict. 

En 2020, j’étais passée de 52 nationalités différentes à 62.

Début février 2021, j’en étais à 70 nationalités coloriées sur mon planisphère et j’ai réussi à atteindre le chiffre de 76. Je vous avoue que ça commence à devenir de plus en plus difficile à noircir.

S’il est aisé de colorier l’Europe, l’Amérique, Nord et Sud, il est plus compliqué de trouver des autres provenant d’Afrique et du Moyen-Orient (en V.F, bien entendu car en V.O ce n’est pas compliqué).

En 2020, j’avais 32 chroniques pour le Mois du Polar et en 2021, sans le vouloir, j’ai fait un peu mieux puisque j’ai posté 38 fiches, pas une de moins et j’avais encore un peu de rab, mais ce sera pour Mars.

Si j’ai réussi à sortir enfin des titres qui traînaient dans ma PAL depuis trop longtemps (et que je voulais déjà lire aux Mois du Polar des années antérieures), il ne reste toujours de ceux qui ne reverront pas la lumière des projecteurs avant Février 2022… (se Dièu lou vôu)

Bilan Mois du Polar Février 2021 : 38 fiches

  1. Agatha Christie – Tome 18 – Cinq petits cochons : Agatha Christie, Miceal O’Griafa et David Charrier
  2. La Mort d’une sirène : A. J. Kazinski & Thomas Rydahl [LC avec Bianca]
  3. Champignac – Tome 2 – Le patient « A » : David Etien et Béka
  4. L’Archipel du Goulag : Alexandre Soljenitsyne
  5. Les petits meurtres d’Agatha Christie – Saison 1 – Épisode 10 : Un meurtre en sommeil (2013)
  6. Grands anciens – Tome 2 – Le dieu poulpe : Jean-Marc Lainé et Bojan Vukic
  7. Dans la gueule de l’ours : James A. McLaughlin
  8. Nuit sans lune au Waziristan : S. Mausoof
  9. Le chemin parcouru – Mémoires d’un enfant soldat : Ishmael Beah
  10. Sherlock, Lupin & moi – Tome 10 – Le seigneur du crime : Irene Adler
  11. Orcs et gobelins – Tome 11 – Kronan : Jean-Luc Istin et Sébastien Grenier
  12. L’autre ville : Michal Ajvaz
  13. West legends – Tome 4 – Buffalo Bill – Yellowstone : Fred Duval et Andrea Fattori
  14. Elfes – Tome 30 – Le scintillement des ténèbres : Christophe Arleston et Dimat
  15. Commissaire Montalbano 11 – La Première Enquête de Montalbano : Andrea Camilleri
  16. La dénonciation : Bandi
  17. Les détectives du Yorkshire – Tome 4 – Rendez-vous avec le poison : Julia Chapman [LC avec Bianca]
  18. Get Up ! Stand Up ! : Perry Henzell
  19. Bratislava 68, été brûlant : Viliam Klimacek
  20. Sherlock Holmes et le mystère de la Chambre Jaune : Le Griot
  21. Il faut flinguer Ramirez – Tome 1 : Nicolas Petrimaux
  22. Sherlock Holmes à Chamonix : Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc
  23. Les Petits Meurtres d’Agatha Christie – Saison 01 – Épisode 06 – Je ne suis pas coupable (2010)
  24. Hercule Poirot (BD) – Tome 1 – Le crime de l’Orient-Express : Chaiko, Benjamin Von Eckartsberg et Agatha Christie
  25. L’attaque du Calcutta-Darjeeling : Abir Mukherjee
  26. Batman – Terre-Un – Tome 1 : Geoff Johns et Gary Frank
  27. Trilogie de la crise – 03 – Pain, éducation, liberté : Pétros Márkaris
  28. Hercule Poirot (BD) – Tome 3 – Mort sur le Nil : Isabelle Bottier, Damien Callixte et Agatha Christie
  29. Les Petits Meurtres d’Agatha Christie – Saison 02 – Épisode 27 – Un cadavre au petit déjeuner (2019)
  30. My home hero – Tome 1 : Naoki Yamakawa
  31. Sherlock Holmes et le mystère des reliques de Saint-Martin de Tours : Jean-Noël Delétang
  32. Commissaire Montalbano – 02 – Chien de faïence : Andrea Camilleri
  33. Les petits meurtres d’Agatha Christie – Saison 02 – Épisode 13 – Le cheval pâle (2015)
  34. Batman – Terre-Un – Tome 2 : Geoff Johns et Gary Frank
  35. Les Petits Meurtres d’Agatha Christie – Saison 02 – Épisode 15 – La mystérieuse affaire de Styles (2016)
  36. Arsène Lupin, L’aventurier – Tome 3 – L’aiguille creuse (1ère partie) : Takashi Morita et Maurice Leblanc
  37. Le portrait de la Traviata : Do Jinki
  38. La rumeur ‭: ‬Kara Lesley

Bilan Livresque Mensuel : Février 2021 [Mois du Polar]

Février, comme tous les ans, est le mois le plus court de l’année et pourtant, je réalise souvent des bons scores de lecture, la faute au Mois du Polar chez Sharon, sans aucun doute.

« Grâce au » Mois du Polar serait plus juste. La motivation est encore plus présente que durant les autres mois (hormis les juin/septembre) car il ne faudrait pas que je ne lui fasse pas honneur.

Mon Bilan Mensuel Livresque pour Février est donc de 21 romans, 7 Bédés, 3 Comics et 4 mangas lus = 35 lectures, pas une de moins.

Pour 28 jours, c’est honorable. Depuis le 1er janvier, j’ai déjà 63 lectures, tout confondu.

Minou, de son côté, continue de bien se porter. On lui a réparé son arbre à chat qui avait fait la guerre, il continue de passer son temps dans le divan en haut, mais vient plus souvent nous faire des petits coucou au rez-de-chaussée.

Minou couché dans le pli de mes jambes, derrière mes genoux

Il adore aller faire un tour dans la véranda et se coucher dans un carré de soleil, renifler mes plantes, se coucher dans un des bacs de fleurs qui se trouve en plein soleil (sans les abîmer !) et se faire un petit parcours en passant derrière le divan et sous les tables, à tel point que bien souvent, on est surpris de le découvrir dans la pièce ou de voir passer un bout de queue grise quelque part.

L’autre jour, il est venu miauler près de moi, avec tellement d’insistance et de détresse dans la voix que j’ai pensé qu’il mourrait de faim et malgré le fait que ce n’était pas son heure de souper, je suis montée pour lui remettre des croquettes. Stupeur, la gamelle contenait encore des croquettes… Ok, j’ai compris le message : monsieur voulait des câlins !

Comme au soir mon mari va se coucher plus tard et durant quelques jours, il y est même allé aussi tard que moi, ce pauvre animal n’avait pas eu droit à ses câlins en tête-à-tête avec moi, donc, il est passé par le bureau des réclamations !

Pas con, ce chat, il sait ce qu’il veut et maintenant que ça fait bientôt deux ans qu’il est chez nous, il se permet plus de choses.

Comme avant je passais du temps près de lui lorsque je le soignais au soir et que, depuis l’accident de mon mari, je ne le faisais plus (le chat a eu droit à plus de 3 mois de tête-à-tête avec moi, ça ne servait plus à rien), ça a dû lui manquer et maintenant, on a remis ça : je le brosse, je le gratouille et lui se colle contre moi avec la tête du chat le plus heureux du monde.

Cet animal est plus brossé qu’un chat à poils longs la veille d’un concours mondial ! Cette brosse va finir usée ou alors, il n’aura plus un poil sur le dos à force de se les faire retirer (mais cette année, la mue sera plus calme, j’espère, vu qu’il est brossé 3 fois par jour !).

Et je vous jure que quand il veut que je monte chez lui pour le câliner, il sait se faire comprendre et il est difficile de résister à son miaulement plaintif qui ressemble à un chat en train de mourir. D’ailleurs, il m’a saisi plusieurs fois car il arrive sans faire de bruit et puis il pousse son cri déchirant.

Ce chat aura ma mort ! mdr

Rien n’est simple dans Nuit sans lune au Waziristan de Saqib Mausoof. On suit un agent d’assurance mais ce roman noir bifurque assez vite dans du plus profond que ce que l’on pourrait penser au départ. Un polar qui prouve que la littérature policière mérite ses lettres de noblesse et qu’il n’y a que ceux qui ne savent pas qui croient encore que c’est de la littérature de gare.

Un récit qui prend aux tripes, c’est sans conteste Le chemin parcouru – Mémoires d’un enfant soldat de Ishmael Beah où l’auteur raconte l’arrivée des rebelles au Sierra Leone, les massacres dans les villages, sa fuite en avant et son embrigadement dans l’armée en tant qu’enfant soldat. Une histoire vraie dure, sombre, violente, même si on se doute que l’auteur a fait en sorte que son récit ne soit pas plombant ou trop horrible.

Rien de tel qu’un peu de légèreté après un roman sombre. Sherlock, Lupin & moi – Tome 10 – Le seigneur du crime de Irene Adler ne révolutionnera jamais le monde du polar, mais au moins, l’auteur ne prend pas ses jeunes lecteurs pour des cons et les adultes peuvent le lire sans soucis. L’enquête est intéressante, possède du mystère, du suspense, des interrogations et est rondement menée.

Faut bien qu’arrive de temps en temps un roman à côté duquel on passe. L’autre ville de Michal Ajvaz était celui-là. Cet O.L.N.I surfe sur le fantastique, le fantasmagorique, l’onirique et le surréaliste. Je me suis perdue, j’ai étouffé, je me suis noyée dans ce roman…

Pour repartir du bon pied, rien de tel qu’une enquête du Commissaire Montalbano 11 – La Première Enquête de Montalbano de Andrea Camilleri ! Trois enquêtes, dont une qui fut la première en tant que commissaire de Vigatà. Sans se presser, nous contant la Sicile vue par l’autre bout de la lorgnette, l’auteur nous emmène dans des enquêtes où aucun être humain n’est assassiné. Plaisant, amusant et diablement dépaysant !

On revient aux lectures qui marquent avec La dénonciation de Bandi, un auteur qui vit en Corée du Nord et qui nous parle, au travers de plusieurs nouvelles, de ce qu’il se passe dans son pays. Un livre à lire afin de voir ce que c’est que des privations de libertés dans certains pays où vous n’avez même pas le droit de rouspéter.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes avec Les détectives du Yorkshire – Tome 4 – Rendez-vous avec le poison de Julia Chapman [LC avec Bianca]. Enfin, je pensais me la couler douce, mais l’auteure ne ménage ni ses personnages, ni son lectorat et nous entraîne dans plusieurs enquêtes différentes. Cela pourrait sembler léger vu de loin, mais même si c’est avec humour, l’auteure dénonce tout de même certains faits, comme les dégâts provoqués par des rumeurs, les violences policières, les fausses accusations,…

Un roman noir aux airs de reggae, ça vous tente ? Rassurez-vous, Get Up ! Stand Up ! de Perry Henzell n’est pas un roman bourré de clichés et de joyeux hippies jouant sur la plage. Dans ce roman, il y a une vraie réflexion derrière chaque action, chaque personnage, dans le scénario et les clichés ne sont pas les bienvenus. Un roman noir assez sombre sur fond de guerre politique pour obtenir le pouvoir.

La plume de Viliam Klimacek est primesautière, presque, agréable à suivre, teintée d’ironie aussi, dans Bratislava 68, été brûlant. C’est la Grande Histoire que l’on va découvrir au travers de petites histoires familiales. Dans ce roman noir, dans ces témoignages que l’auteur a transformés en fiction, toutes ressemblances avec des personnes existantes ou ayant existé n’est pas fortuite du tout. Elle est réelle.

Dans Sherlock Holmes et le mystère de la Chambre Jaune de Le Griot nous propose de revenir sur cette enquête en chambre close, 20 ans après et que le grand détective nous offre une autre solution que celle connue du grand public. Réalisant ses déductions du fond de son fauteuil, je n’ai pas été conquise par la solution proposée par Holmes.

Quand on est fan du détective de Baker Street, on le suit partout, même s’il n’y a pas de remontées mécaniques. Sherlock Holmes à Chamonix de Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc ne révolutionnera rien du tout, le meurtre d’Edward Whymper ne sera résolu qu’à mots couverts mais au moins, on passe un bon moment lecture sans se prendre la tête. J’ai déjà lu mieux mais croyez-moi, j’ai lu bien pire !

Oubliez le train postal Glasgow-Londres et passez directement à L’attaque du Calcutta-Darjeeling de Abir Mukherjee. Une fois de plus, nous sommes dans un roman où la résolution du crime est moins importante que de dénoncer le racisme crasse des Anglais envers les indigènes. La plume de l’auteur manie avec brio l’humour et le cynisme, l’encre est teintée d’ironie douce-amère et c’est un véritable plaisir de découvrir ce roman policier qui ne ressemble à aucun autre.

Chez Pétros Márkaris aussi, l’enquête sert de support pour parler de la tragédie de la crise grecque. Dans Trilogie de la crise – 03 – Pain, éducation, liberté nous retrouvons le commissaire Kostas Charitos qui enquête sur des meurtres dont le lecteur n’a pas trop envie que l’on retrouve l’assassin tant c’étaient des salopards. Un roman noir qui vole plus haut que le polar de gare et qui nous fait visiter une Grèce qui ne se trouvera jamais sur les cartes postales ou dans le guide du Routard.

Allez hop, je n’ai pas pu résister à l’envie de m’en refaire un de plus ! Ayant sauté dans la chronologie, le volume 2 : Commissaire Montalbano – 02 – Chien de faïence de Andrea Camilleri, j’ai rattrapé mon erreur.

Puisqu’il fait recette et que des tas d’auteurs aiment s’en inspirer, c’est du pain béni pour les amateurs du détective du 221B. Oui mais… Dans Sherlock Holmes et le mystère des reliques de Saint-Martin de Tours de Jean-Noël Delétang, c’est un Holmes sans relief que j’ai suivi. Il est le reflet de ce que l’auteur imagine dans sa tête (et c’est son droit), mais le présenter de la sorte, c’est un parti pris énorme qui ne paye pas car si le plat présenté était inhabituel, il était aussi sans saveur et trop doux pour le palais des fans du détective. Ça manquait de goût ! Et puis, nommer Watson « Charles » alors que c’est « John », j’ai pas apprécié et encore moins compris l’utilité.

♫ C’est quelqu’un qui m’a dit que… ♪ Et voilà, La rumeur ‭est lancée ! ‬Kara Lesley nous plonge dans une petite ville où il paraîtrait qu’une tueuse d’enfant est planquée. La rumeur, telle une bite, grossit de bouche en bouche et quand ça explose, ça fait des dégâts, ça peut briser des vies, des réputations et les dommages collatéraux sont énormes. Si je n’ai pas vraiment eu d’empathie pour les personnages, on peut dire que ce roman est addictif et que l’auteure a su bien brouiller les cartes.

Le conflit Israelo-Palestinien n’est pas souvent traité dans les romans, c’est pour cela que j’avais coché Gaza dans la peau de Selma Dabbagh mais hélas, je n’ai pas réussi à entrer dans le roman et je suis passée à côté. Deux fois en février que je loupe une lecture… Râlant ! J’aurais aimé pouvoir me glisser dans ces pages et le vivre de l’intérieur, aux côtés de ceux qui souffrent.

Véritable whodunit ou Cluédo Coréen, Le portrait de la Traviata de Jinki Do explore toutes les pistes possibles et imaginables pour ce meurtre quasi en chambre close. Rien ne sera laissé au hasard et tout en enquêtant, l’auteur nous parlera de la culture sociétale coréenne et des bars à hôtesses qui ne disent pas leur véritable nom.

Un roman noir violent, d’un réalisme brutal et cette fois-ci, Gabino Iglesias nous propose un roman choral dans Les Lamentations du coyote. Si certains portraits avaient une puissance énorme et m’ont pris aux tripes, deux parmi les six étaient moins intéressants, moins forts et à chaque fois que je tombais sur eux, la pression redescendait et cela a gâché une partie de mon plaisir.

Il vit dans le même bled paumé que vous, vous vous entendez bien, c’est votre voisin, mais aussi un pote. Avec L’ami, Tiffany Tavernier, explore les ravages qui découle de l’arrestation de votre pote pour assassinat de jeunes filles. Vous n’aviez rien vu, rien suspecté, vous tombez de haut. Un roman prenant qui traite d’un fait divers et qui montre que les assassins savent se déguiser et passer inaperçu.

Que pourrait-on faire de son temps de cerveau disponible que nous avons gagné comparé à nos ancêtres ? Apocalypse cognitive de Gérald Bronner pose une question : Que faisons-nous aujourd’hui du temps libéré par les machines ? La passons-nous à apprendre, étudier ou le gaspillons-nous sur les réseaux sociaux ? Le genre de lecture qui ne reposera votre cerveau mais qui l’enrichira.

Bilan Livresque Mensuel : 21 Romans

  1. Nuit sans lune au Waziristan : S. Mausoof
  2. Le chemin parcouru – Mémoires d’un enfant soldat : Ishmael Beah
  3. Sherlock, Lupin & moi – Tome 10 – Le seigneur du crime : Irene Adler
  4. L’autre ville : Michal Ajvaz
  5. Commissaire Montalbano 11 – La Première Enquête de Montalbano : Andrea Camilleri
  6. La dénonciation : Bandi
  7. Les détectives du Yorkshire – Tome 4 – Rendez-vous avec le poison : Julia Chapman [LC avec Bianca]
  8. Get Up ! Stand Up ! : Perry Henzell
  9. Bratislava 68, été brûlant : Viliam Klimacek
  10. Sherlock Holmes et le mystère de la Chambre Jaune : Le Griot
  11. Sherlock Holmes à Chamonix : Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc
  12. L’attaque du Calcutta-Darjeeling : Abir Mukherjee
  13. Trilogie de la crise – 03 – Pain, éducation, liberté : Pétros Márkaris
  14. Commissaire Montalbano – 02 – Chien de faïence : Andrea Camilleri
  15. Sherlock Holmes et le mystère des reliques de Saint-Martin de Tours : Jean-Noël Delétang
  16. La rumeur ‭: ‬Kara Lesley [LC avec Bianca]
  17. Gaza dans la peau : Selma Dabbagh
  18. Le portrait de la Traviata : Do Jinki
  19. Les Lamentations du coyote : Gabino Iglesias
  20. L’ami : Tiffany Tavernier
  21. Apocalypse cognitive : Gérald Bronner

Bilan Livresque Mensuel : 7 Bédés / 3 Comics / 4 mangas = 14

  1. Il faut flinguer Ramirez – Tome 1 : Nicolas Petrimaux
  2. Hercule Poirot (BD) – Tome 1 – Le crime de l’Orient-Express : Chaiko, Benjamin Von Eckartsberg et Agatha Christie
  3. Calvin et Hobbes – Tome 2 – En avant, tête de thon ! : Bill Watterson
  4. Calvin et Hobbes – Tome 3 – On est fait comme des rats : Bill Watterson
  5. Jeremiah – Tome 1 – La Nuit des rapaces : Hermann
  6. Batman – Terre-Un – Tome 1 : Geoff Johns et Gary Frank
  7. Batman – Terre-Un – Tome 2 : Geoff Johns et Gary Frank
  8. Hercule Poirot (BD) – Tome 3 – Mort sur le Nil : Isabelle Bottier, Damien Callixte et Agatha Christie
  9. My home hero – Tome 1 : Naoki Yamakawa
  10. Arsène Lupin, L’aventurier – Tome 3 – L’aiguille creuse (1ère partie) : Takashi Morita et Maurice Leblanc
  11. Arsène Lupin, L’aventurier – Tome 4 – L’aiguille creuse (2ème partie) : Takashi Morita et M. Leblanc
  12. Arsène Lupin, L’aventurier – Tome 5 – L’aiguille creuse (3ème partie) : Takashi Morita et M. Leblanc
  13. Batman – Année Un : Frank Miller & David Mazzucchelli
  14. Barracuda – Tome 3 – Duel : Jean Dufaux et Jérémy

Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2021

Quoi d’neuf docteur pour ce mois de Janvier 2021 ? Rien de neuf sous le soleil (ou sous la pluie), juste des nouvelles lectures, une PAL qui monte plus souvent qu’elle ne descend et des nouveautés qui arrivent avec la rentrée littéraire et qui vont encore venir exploser mon compteur PAL.

Mon Bilan Livresque de Janvier est honorable. Je suis dans la normalité, ni plus, ni moins et pas de démarrage en trombe car qui veut voyager loin ménage sa monture, ou qui veut lire un max sur l’année ne commence pas par se fatiguer.

Pour le moment, j’ai lu plus de livres qu’il n’y a de vaccinés, c’est-à-dire 11 Romans, 16 Bédés et 1 Manga (= 28 lectures). Attention, dans mes romans, j’avais deux pavés énormes : un de 1050 pages et l’autre de 900…

Si j’additionne mes pages lues, ça fait un sacré nombre (5104 pages lues). Non, je ne suis pas dopée, même pas à l’insu de mon plein gré. Juste au café…

Minou de son côté continue de progresser. Il passe sa journée dans le divan en haut, pendant que nous sommes en bas, mais depuis le nouvel an, mon mari sait remonter les escaliers et donc, au soir, il se pose dans le divan de Minou.

Si au départ le poilu n’a pas osé monter sur mes genoux et s’est contenté de se vautrer sur le gros coussin à mes côtés, il a été s’acheter une dose de courage et depuis quelques temps, il n’hésite plus à sauter sur mes genoux, à s’y installer (tout en dardant sur mon homme son regard de braise qui doit vouloir dire « casse-toi d’là »), à ronronner et dernièrement, à y pieuter !

Lorsque mon mari monte se coucher, le chat court se planquer sous la table (des fois qu’il voudrait le tuer) et revient ensuite reprendre son dodo là où il l’avait terminé. Non mais, des fois !

Dernièrement, il a même osé aller se coucher à sa place, au fond du divan, à côté de mon mari. Que de progrès.

Dans les escaliers, lorsque le chat et moi, nous nous croisons, c’est toujours la fuite en avant (comme si j’allais lui shooter dedans) mais ça cavale moins vite, il prend des risques, ne s’enfuit qu’au dernier moment (il aime la vie dangereuse), tout en vérifiant que je suis dans son sillage, si c’est l’heure de manger…

Ne déviez pas du chemin pour brancher la bouilloire électrique pour votre café, le Minou viendra vous rappeler d’un miaulement que ce n’est pas l’heure pour ça mais pour les croquettes… Hé ho, le café, ça attendra, moi je veux mes croquettes !

C’est grâce à la chronique de Sharon que j’ai enfin sorti de ma biblio Dans la vallée de l’ombre de la mort de Kirk Mitchell, roman policier historique qui se déroule durant la guerre de Sécession. C’est un récit qui prend son temps, qui nous plonge dans un bain de sang, sans jamais virer au glauque, sans jamais devenir lourd et qui nous expédie, avec un réalisme glaçant, dans la Guerre de Sécession.

À cause de Dealer De Lignes, j’ai acheté Le Voleur de plumes de Kirk Wallace Johnson, qui est totalement en dehors de mes sentiers battus, même si c’est tout de même une enquête sur un vol… Un vol particulier dans un musée : des plumes d’oiseaux rares afin de monter des mouches pour la pêche. Non, ne soupirez pas d’ennui car le roman est super intéressant et je n’avais pas envie de reposer le livre qui m’a tenu en haleine durant tout le temps.

Je me devais de terminer la trilogie de Don Winslow et je me suis attaquée à La Frontière – Art Keller 03, roman sur la drogue, les cartels, la D.E.A, les prisons, mais pas que… C’est un roman sombre, glaçant, sans concession, sans manichéisme, d’un réalisme à couper le souffle. Une trilogie qui va trôner dans les hautes étagères de ma biblio, avec les autres grands romans coups de poing dans la gueule. Bref, un putain de coup de coeur !

La loi des hommes de Wendall Utroi [LC avec Bianca] n’est pas qu’un roman policier historique, c’est aussi un roman noir car les conditions sociales sont mises en avant par l’auteur à tel point qu’on se croirait dans un Dickens rythmé. Dans ce roman, les gens mentent, cachent des choses et il faudra de la persévérance à l’enquêteur pour démêler le vrai du faut. Un récit sombre mais non dénué d’émotions.

Depuis le temps que je me dis qu’il est temps que je découvre les auteurs Coréens, c’est maintenant chose faite avec Eté, quelque part, des cadavres de Yeon-Seon Park qui est un roman policier bourré de fraîcheur, de sourires, tout en restant sérieux car nous avons 4 jeunes filles disparues le même jour. Une enquête menée par une jeune fille, sa mémé bourrue et un gamin de 14 ans beau comme Apollon. Une belle découverte.

Ce genre de petites choses de Claire Keegan se déroule en 1985 mais pourrait avoir lieu de tout temps et vu le comportement de certains, on pourrait même croire que ce récit vient tout droit de l’époque victorienne. Hélas, il n’en est rien. Ce roman court met en avant un contexte social de crise économique et l’omniprésence de la religion dans cette Irlande catholique. Les bonnes soeurs bouffent du Bon Dieu et chient du Diable. Un roman bourré d’émotions qui se termine un peu trop vite, malheureusement.

Si on voulait absolument classer Le Sanctuaire de Laurine Roux quelque part, la tentation serait grande de le mettre en dystopie et post-apo, mais ne vous fiez pas aux étiquettes ! Deux adultes et leurs deux enfants vivent reclus après une pandémie…  Voilà un récit de survie qui m’a emporté loin dans les airs, là où je ne m’y attendais pas, me taclant violement à certains moments. L’auteure fait évoluer ses personnages, certains remettant en question l’ordre établit, se rebellant. J’étais en terres inconnues et je me suis laissée porter par le récit et la belle plume de l’auteur.

Depuis des années que je veux le lire… Là, cela faisait 1 an qu’il était entré dans ma biblio et que je ne me décidais toujours pas. L’Archipel du Goulag – Version abrégée de Alexandre Soljenitsyne est une sacré montagne à escalader, elle fait très peur puisque l’on va descendre dans les cercles de l’enfer, côtoyer des pauvres hères et des salopards sans états d’âmes. Jamais Soljenitsyne ne fait pas un réquisitoire politique. Sa plume, magnifique, nous explique les choses sans fard mais à aucun moment je n’ai passé des passages trop éprouvants ou eu envie de caser ce livre dans le freezer, comme le furent certains sur les camps de concentration. N’allez pas croire que c’est une balade de santé, jamais de la vie, mais l’auteur a eu manière de raconter qui fait que l’on va jusqu’au bout du périple. Un vrai coup de ❤️ 

Copenhague, 1834. Hans Christian Andersen est accusé d’un meurtre et il va mener l’enquête afin de s’innocenter. La Mort d’une sirène de Thomas Rydahl & Kazinski n’est pas un polar historique qui va à toute vitesse, le récit prend son temps de nous immerger dans la Copenhague de l’époque et, une fois de plus, il ne manquait que les odeurs pour s’y croire vraiment. Ici, j’ai sauté quelques passages horribles (dont une fois de plus un avec un pauvre chat).

Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné était court, c’était un conte et je suis passée à cent lieues de lui, le lisant, mais sans jamais accrocher vraiment. C’est un roman atypique, surprenant à plus d’un titre, captivant par certains moments, qui dénonce les conditions de travail dans certains bureaux où les employés bossent au-delà des heures et qui met en scène d’une manière originale le mythe algonquien du lièvre Nanabozho, mais voilà, la rencontre n’a pas eu lieu entre lui et moi. Dommage.

Appalaches, le retour ! Nous sommes au fin fond de la Virginie où le criminel en cavale, Rice Moore, a trouvé refuge dans une réserve…  Dans la gueule de l’ours de James A. McLaughlin n’est pas un roman qui va à un train d’enfer, l’auteur prenant le temps de poser ses personnages, de faire des retours en arrière, d’explorer la nature sauvage des Appalaches et de certains de ses habitants bas de plafond. À lire sans se presser.

Bilan Livresque Janvier 2021 : 11 romans (5104 pages lues)

  1. Dans la vallée de l’ombre de la mort : Kirk Mitchell (528 pages) ❤️
  2. Le Voleur de plumes : Kirk Wallace Johnson (488 pages) ❤️
  3. La Frontière – Art Keller 03 : Don Winslow (1024 pages) ❤️❤️❤️
  4. La loi des hommes : Wendall Utroi (398 pages) [LC avec Bianca] ❤️
  5. Eté, quelque part, des cadavres : Yeon-Seon Park (327 pages) ❤️
  6. Ce genre de petites choses : Claire Keegan (112 pages) ❤️
  7. Le Sanctuaire : Laurine Roux (147 pages) ❤️
  8. L’Archipel du Goulag : Alexandre Soljenitsyne (899 pages) ❤️❤️❤️
  9. La Mort d’une sirène : Thomas Rydahl & Kazinski (560 pages) ❤️
  10. Le lièvre d’Amérique : Mireille Gagné (184 pages)
  11. Dans la gueule de l’ours : James A. McLaughlin (437 pages)

Bilan Livresque Janvier 2021 : 16 Bédés / 1 mangas = 17

  1. Black Butler – Tome 29 : Yana Toboso (Manga)
  2. Lincoln – Tome 9 – Ni Dieu, ni maître ! : Olivier & Jérôme Jouvray
  3. Les Naufragés d’Ythaq – Tome 13 – Glèbe la Singulière : Arleston & Floch
  4. Le Detection Club : Jean Harambat
  5. Mafalda – Tome 02 – Encore Mafalda : Quino
  6. Mister Hyde contre Frankenstein – Tome 1 – La Dernière nuit de Dieu : Dobbs et Antonio Marinetti
  7. Mister Hyde contre Frankenstein – Tome 2 – La chute de la maison Jekyll : Dobbs et Antonio Marinetti
  8. Regarde dans la jungle : Emiri Hayashi
  9. Les Indes fourbes : Alain Ayroles et Juanjo Guarnido
  10. Grands anciens – Tome 1 – La Baleine blanche : Jean-Marc Lainé et Bojan Vukic
  11. Grands anciens – Tome 2 – Le Dieu Poulpe : Jean-Marc Lainé et Bojan Vukic
  12. Champignac – Tome 2 – Le patient « A » : David Etien et Béka
  13. Agatha Christie – T18 – Cinq petits cochons : Miceal O’Griafa et David Charrier
  14. Grimmy – Tome 4 – Je me lave les dents après chaque poubelle : Mike Peters
  15. Elfes – Tome 30 – Le scintillement des ténèbres : Christophe Arleston et Dimat
  16. Orcs et gobelins – Tome 11 – Kronan : Jean-Luc Istin et Sébastien Grenier
  17. West legends – Tome 4 – Buffalo Bill – Yellowstone : Fred Duval et Andrea Fattori

 

Bilan Livresque Mensuel : Décembre 2020

Et voilà déjà Décembre, avec le tout dernier Bilan Livresque de l’année 2020 avant de passer, demain, au Bilan Annuel et ensuite aux coups de cœur de l’année.

L’année 2020 fut merdique en tout point, uniquement éclairée, au début, par la naissance de ma nièce que je suis déjà en train de dévoyer en lui apprenant à passer la langue avant de, plus tard, lui apprendre à réciter l’alphabet en rotant, sans oublier les chansons paillardes et les blagues cochonnes…

C’est l’unique lumière de cette année où le covid a frappé, où nous avons été confinés, stressés, où je n’ai pas vu beaucoup ma famille proche, ni pu monter mes chevaux comme je le voulais, ni promener la p’tite Louloute autant que je l’aurais souhaité, où Chouchou a fait une chute qui l’a envoyé à l’hosto (pire qu’un confinement) et puis en chaise roulante, en déambulateur et maintenant en béquilles (le bout du tunnel est proche).

2020 sera pourtant l’année record niveau lecture, sauf si je pulvérise ce chiffre en 2021 (avec moi, tout est possible).

Allez, laissons les emmerdes de côté et parlons des bonnes choses… J’ai lu beaucoup, ça c’est un fait certain (habituel, même) et Minou a bien progressé dans son apprentissage de la vie de chat apprivoisé puisque mes genoux sont devenu son point de mire au matin avant sa bouffe, après sa bouffe, après la vaisselle et au soir, avant mon dodo.

Bref, il est addict de mes jambes et il s’encourt moins vite lorsque je monte les escaliers et qu’il y est assis à m’attendre. On progresse toujours à petits pas mais au moins, on avance. En mars, il y aura deux ans qu’il est chez nous à se faire choyer.

Mais passons maintenant au Bilan Livresque de ce mois de Décembre ! Clôturant le mois un peu avant le 31 (afin d’établir les bilans), j’ai lu 12 romans, 15 bédés et 1 magazine America (28 lectures).

Mon total de lectures de 2020 est de 385 lectures alors qu’en 2019, j’en étais à 365… Oui, sans le vouloir, sans chercher à battre le record, j’y suis arrivée ! 20 de plus, rien que ça.

Il y a des cosy-mystery qui sont neuneu et d’autres qui volent plus haut, ce qui est le cas pour Les détectives du Yorkshire – Tome 3 – Rendez-vous avec le mystère de Julia Chapman qui arrive à me faire sourire, enquêter, frissonner, avoir peur et parfois, trouver le fin mot de l’histoire avant le détective Samson ! Une série de cosy mystery réfléchie, bien écrite, avec du suspense, des mystères, des secrets, des personnages intéressants et très attachants. À découvrir au plus vite, et dans l’ordre.

Clore une trilogie n’est jamais facile car il ne faut pas sombrer dans le facile ou la conclusion expédiée en deux coups de cuillère à pot. Heureusement, avec L’heure du Diable – Chris Kovak 03, l’auteur, Patrick Bauwen n’a pas coulé sa trilogie. Il nous offre, en apothéose, un thriller addictif, réfléchi, engagé, possédant de multiples pistes.

L’exercice du True-Crime n’est pas aisé non plus, mais avec Les lumières de l’aube, notre auteure enquêtrice, Jax Miller, nous plonge dans un trou perdu de l’Oklahoma et nous glacera avec le récit de l’enquête réalisée par les flics du coin. Patiemment, elle remontra les indices, recueillera des témoignages et nous livrera sa théorie quand aux coupables. Hélas, il y a profusion de détails et parfois, cela nuit à la lecture, la rendant plus lourde. Un portrait de l’Amérique peu flatteur…

Si on a envie d’évasion au fond de son canapé, L’axe du loup – De la Sibérie à l’Inde, sur les pas des évadés du Goulag de Sylvain Tesson est LE roman idéal !

Envie d’audace littéraire ? Jetez-vous sur L’Anomalie de Hervé Le Tellier qui mixe le roman noir, la SF, l’anticipation, la littérature blanche dans un roman décoiffant qui sort clairement des sentiers battus. C’est époustouflant, brillant, copieux sans être indigeste. Une sacrée belle découverte qu’il aurait été dommage de louper.

Un gros flop avec La disparue de Noël de Rachel Abbott que nous avons lu en LC, Bianca et moi. Un thriller qui aurait pu être addictif car l’auteure a choisi de prendre des petits sentiers au lieu du boulevard devant elle. Hélas, on a des personnages fades, peu étoffés, des situations peu réalistes, zéro émotions et zéro bouleversements. L’idée de départ était bonne mais l’auteure n’a pas su cuisiner les ingrédients et nous a servi une soupe fade.

Un nouvel apocryphe avec Sherlock Holmes ? Je me jette dessus. Le cinquième cœur de Dan Simmons est presque un pavé et l’auteur en profite pour étaler sa science et nous montrer qu’il a potassé le sujet en nous endormant avec beaucoup trop de documentations, là où Holmes est bien plus efficace en format Nouvelle. Une lecture assez lourde et en demi-teinte.

Une dystopie qui sent la grosse multinationale de livraison mondiale ? MotherCloud de Rob Hart a des relents de Ha, Ma Zone. Hélas, il y a beaucoup de blablas on rendu la lecture somnolente et je n’ai ressenti aucune attache avec les deux personnages principaux. La dystopie reste glaçante car elle nous parle d’esclavagistes modernes, de ces gens qui vous collent des outillages soi-disant pour vous faciliter la vie, la tâche, le boulot, mais qui au final, ne servent qu’à vous traquer.

Un peu de douceur dans ce monde de brute avec les enquêtes de Loveday & Ryder – Tome 3 – Meurtre en coulisse de Faith Martin que j’ai lu en LC. Enfin, douceur est un euphémisme ! Dans les années 60, les droits de la Femme sont minimes et sa place est dans la cuisine, dans son foyer, à choyer mari et enfants…

Toutes les techniciennes de surface ne sont pas les mêmes. Prenons par exemple Madame B qui est une nettoyeuse hors-pair… De scènes de crimes et pour les malfrats ! Sandrine Destombes met en scène une nettoyeuse qui n’a rien d’une Tomb Raider, que l’on devrait haïr mais à laquelle on s’attache (pourtant, les taches, elle les fait disparaître).

Si l’envie d’un rural noir se fait sentir, il y a Ces montagnes à jamais de Joe Wilkins qui va nous plonger dans le Montana, dans les Bull Mountains, plus précisément. Une fois de plus, c’est l’Amérique rurale, celle des gens peu intellectualisés, peu scolarisés, qui perdent leurs terres, qui triment pour survivre et qui sont hyper armés. Il m’a fallu du temps pour entrer dans l’histoire et sympathiser avec les personnages principaux. Mais une fois la moitié passée, je ne voulais plus les quitter.

Pour finir l’année 2020 en beauté, j’avais envie de sortir de mes habitudes, envie de légèreté très légère et donc, j’ai choisi une romance… joyeuse ! Enfin, gay avec Un chocolatier pour Noël de Hope Tiefenbrunner remplit le contrat en offrant des personnages sympathiques, avec de la profondeur, une présence, de l’humour. Oui, tout est couru d’avance mais putain, qu’est-ce que ça fait du bien de finir l’année ainsi !

Bilan Livresque Mensuel : 12 Romans

  1. Détectives du Yorkshire – Tome 3 – Rendez-vous avec le mystère : Chapman
  2. L’heure du Diable – Chris Kovak 03 : Patrick Bauwen
  3. Les lumières de l’aube : Jax Miller
  4. L’axe du loup – De la Sibérie à l’Inde, sur les pas des évadés du Goulag : Sylvain Tesson
  5. L’Anomalie : Hervé Le Tellier
  6. La disparue de Noël : Rachel Abbott [LC Bianca]
  7. Le cinquième cœur : Dan Simmons
  8. MotherCloud : Rob Hart
  9. Loveday & Ryder – Tome 3 – Meurtre en coulisse : Faith Martin [LC Bianca]
  10. Madame B : Sandrine Destombes
  11. Ces montagnes à jamais : Joe Wilkins
  12. Un chocolatier pour Noël : Hope Tiefenbrunner

Bilan Livresque Mensuel : 15 Bédés + 1 America  = 16

  1. Nains – Tome 17 – Gurdan du Malt : Nicolas Jarry et Pierre-Denis Goux
  2. Wild West – Tome 1 – Calamity Jane : Thierry Gloris et Jacques Lamontagne
  3. Ekhö, Monde miroir – Tome 9 – Abidjan-Nairobi Express : Christophe Arleston et Alessandro Barbucci
  4. Ekhö, Monde miroir – Tome 10 – Un fantôme à Pékin : Christophe Arleston et Alessandro Barbucci
  5. Le Scorpion – Tome 13 – Tamose l’Égyptien : Stephen Desberg
  6. Mages – Tome 04 – Arundill : Nicolas Jarry et Bojan Vukic
  7. Les Naufragés d’Ythaq – Tome 17 – La grotte des faces : Arleston et Floch
  8. Elfes – Tome 29 – Lea’saa l’elfe rouge : Jean-Luc Istin et Giovanni Lorusso
  9. Murena – Tome 9 – Les épines : Jean Dufaux et Delaby
  10. Murena – Tome 10 – Le Banquet : Jean Dufaux et Theo
  11. Murena – Tome 11 – Lemuria : Jean Dufaux et Theo
  12. Sapiens – Tome 1 – La naissance de l’humanité : Yuval Noah Harari
  13. Les naufragés de la Méduse : J-Sébastien Bordas et J-Christophe Deveney
  14. Les enquêtes de Lord Harold, douzième du nom – Tome 1 – Blackchurch : Philippe Charlot et Xavier Fourquemin
  15. Rendez-vous avec la mort – Tome 02 – Hercule Poirot (BD) : Didier Quella-Guyot, Marek et Agatha Christie
  16. America n°09 : L’Amérique indienne (oui, j’ai un retard considérable)