Mois du Polar chez Sharon – Février 2018

Si juin est pour le Mois Anglais, septembre pour le Mois Américain et mai pour le Mois Espagnol, février est réservé au Mois du Polar sous toutes ses formes.

Sharon nous invite tous et toutes à son mois de février dédié aux crimes, aux meurtres, aux enquêtes, aux thriller en tous genre. Les choix littéraire sont vastes et moins sectaires que les autres mois.

Une fois de plus, je participe, bien entendu, et je compte bien fournir quelques billets à Sharon, juste de quoi la faire suer avec une dingue dans mon genre.

Qu’elle se rassure, je serai plus calme qu’il y a deux ans, mais je compte tout de même faire honneur à son mois et ne pas faire de la simple figuration.

On pourra poster les liens sur la page Fesse Bouc « Mois du polar » ou sur la page récap du blog de Sharon (pas encore l’adresse de la future page).

Que lire ? C’est la question que je me suis posée… Au départ, je pensais lire des titres des éditions  » Payot et Rivages », collection « Rivages/Noir », puis j’ai eu une meilleure idée…

Sortir mes séries policières entamées lors des précédentes éditions et dont je n’ai encore lu qu’un titre (Inspecteur Faraday, Inspecteur Charles Resnick, Yudel Gordon le psychologue juif, Pepe Carvalho le détective et Perro Lascano).

Sans oublier de découvrir des auteurs qui sont sur ma liste des « à découvrir » et dont je n’ai pas encore eu le temps de le faire (Commissaire Montalbano, Lew Griffin, John Turner, Héctor Belascoarán Shayne, Mario Conde et Gabriel Du Pré).

Je ferai donc des « Rivages/Noir », mais aussi des « Points Policier » ou des « 10-18 ».

Je vais vous présenter les auteurs, avec leurs personnages et les titres s’y rapportant, commençant par les « déjà commencé » et poursuivant avec « à découvrir ». Le tout avec des auteurs de différents horizons.

La liste est bien entendu exhaustive, je ne saurai jamais lire tout ça en 28 jours.

John Harvey (Anglais) :

  • Cœurs solitaires – Série Charles Resnick (lu fév. 2016)
  • Les Étrangers dans la maison – Série Charles Resnick
  • Scalpel – Série Charles Resnick

Graham Hurley (Anglais) :

  • Disparu en mer – Série Joe Faraday (lu fév. 2016)
  • Coups sur coups – Série Joe Faraday
  • Les Anges brisés de Somerstown – Série Joe Faraday

Wessel Ebersohn (Sud Africain) : 

  • Coin perdu pour mourir – Série Yudel Gordon
  • La Nuit divisée – Série Yudel Gordon
  • La Tuerie d’octobre – Série Yudel Gordon (lu juillet 2015)

Manuel Vázquez Montalbán (Espagnol) : 

  • Tatouage – Série Pepe Carvalho (lu mai 2015)
  • Meurtre au comité central – Série Pepe Carvalho

Ernesto Mallo (Argentin) : 

James Sallis (Américain) :

  • Le Faucheux – Série Lew Griffin
  • Papillon de nuit – Série Lew Griffin
  • Bois mort – Série John Turner
  • Cripple Creek – Série John Turner
  • Drive – Série Le Chauffeur

Paco Ignacio Taibo II (Mexicain) : 

  • Jours de combat – Série Héctor Belascoarán Shayne
  • Cosa fácil – Série Héctor Belascoarán Shayne

Leonardo Padura (Cubain) :

  • Passé parfait – Série Mario Conde
  • Vents de carême – Série Mario Conde

Peter Bowen (Canadien) : 

  • La maison du coyote – Série Gabriel Du Pré

Andrea Camilleri (Italien) :

  • La Forme de l’eau – Série commissaire Montalbano
  • Chien de faïence – Série commissaire Montalbano
  • Le Voleur de goûter – Série commissaire Montalbano

Bill James (Anglais) : 

  • En de bonnes mains

RAT A Week Estival, Summer Edition chez Chroniques Littéraires

rat-a-week-3-copie

Régulièrement, je participe aux RAT A WEEK chez Chroniques Littéraires.

Quésaco ? L’ensemble du marathon s’étend du lundi 4 juillet 0h00 (dans la nuit de dimanche à lundi) jusqu’au dimanche 4 septembre 0h00 (elle accepte les lectures de la nuit, pour les insomniaques).

Cela fait en tout 9 semaines. Vous participez la ou les semaines que vous voulez. Vous pouvez participer aux 9 semaines aussi si vous le souhaitez.

Une seule obligation, que l’on peut considérer comme le défi principal : lire un minimum de 500 pages par semaine.

Vous pouvez en lire plus, mais pas moins si vous voulez « réussir » le défi obligatoire.

Ensuite, vous vous organisez comme vous voulez : au-delà des 500 pages par semaine vous pouvez décider de vous imposer vous-mêmes un nombre de pages en plus et vous annoncerez le montant total, ce sera plus simple pour compter :

Exemple :

1. Vous pouvez vous contenter de 500 pages par semaine. Si vous participez 1 semaine, ça vous fera 500 pages, si vous participez 2 semaines ça vous fera 1000 pages,…
2. Vous décidez que vous lirez un nombre supérieur (ex : 1000 pages). Deux options : vous décidez que ce nombre de pages sera le même par semaine (vous participez 1 semaine, ça vous fera 1000 pages, vous participez 2 semaines, ça vous fera 2000 pages).
3. Vous décidez d’un nombre supérieur de pages, mais vous définirez ce nombre au début de chaque semaine (ex : semaine 1 vous lirez 500 pages, semaine 2 vous optez pour 1000 pages…)

À noter : si vous participez sur plusieurs semaines, il n’est pas obligatoire qu’elles soient toutes les unes à la suite des autres, cela dépend de vos disponibilités. Mais vous pouvez bien entendu également participer semaine après semaine.

À côté du défi obligatoire de 500 par semaine, vous pouvez, mais ce n’est pas une obligation, vous fixer un ou plusieurs défis.

Vous pouvez vous fixer de nouveaux défis chaque semaine ou garder le ou les mêmes pour toutes les semaines auxquelles vous participez, c’est vous qui décidez.

Vous allez devoir choisir une catégorie, comme lors du RAT Spring Edition.

Côté catégories :
– Catégorie Verre en terrasse : je lis mes 500 pages par semaine, et les livres dans l’ordre où ils me viennent
– Catégorie Tongs et paréo : je lis au moins 500 pages par semaine, je me fixe un ou plusieurs défis en plus, et les livres comme ils me viennent en fonction de mes défis
– Catégorie Sports en plein air : je lis au moins 500 pages par semaine, je rajoute le ou les défis qui me tentent et en plus, je décide de me fixer une thématique précise pour mes livres
– Catégorie Bronzage : je lis au moins 500 pages par semaine et je choisis un nombre de livres à sortir de ma PAL mais sans thématique précise
– Catégorie Canicule : je lis au moins 500 pages par semaine, je me fixe un ou plusieurs défis, et je me fixe un nombre de livres précis à sortir de ma PAL

Moi, je choisi la Catégorie Tongs et paréo pour les semaines 27 (du 04 juillet au 10 juillet), la 28 (du 11 juillet au 17 juillet) et celle du 30 (du 25 juillet au 31 juillet) et mon défi de la semaine 30 est de relire mes BD Sherlock Holmes des éditions Soleil Productions et je vous jure que les relire est un véritable défi.

Mes chroniques holmésiennes vont casser… Mais vont remplir un max de mes Challenges Littéraires !

Je suis sûre de remplir mon quota de pages vu que je suis aussi dans la lecture d’un pavé de 632 pages !

zombie-night-2-copie

Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2015

BILAN - Sherlock A lu tout ça - OKJuin avait été gargantuesque, Juillet est revenu à la normale avec 11 romans lus (dont un pavé de 700 pages qui fut long et dur), 1 manga, 1 comics (relecture) et 9 bédés lues (dont 2 relues).

Le mois a commencé par un roman dont vous ne lirez jamais la chronique puisque je l’ai lâché à la page 80, n’avançant plus et ayant l’esprit qui s’échappait. Il s’agissait de Mourir la belle affaire d’Alfredo Noriega.

Impossible de rentrer dans l’histoire, le style décousu m’a rendue folle et après avoir lu la fin (my god, l’horreur absolue), j’ai laissé tomber le roman. Ça m’ennuie fortement parce que j’avais rencontré l’auteur à la Foire du Livre de Bruxelles et c’était un homme qui parlait bien. Je ne lui ferai pas l’insulte de dézinguer son roman que j’ai à peine lu.

C’est le cœur en berne que j’ai quitté l’Amérique du Sud (Équateur) pour mettre le cap (warf) sur l’Afrique et le Mali pour me sniffer quelques rails de coke avec Black Cocaïne de Laurent Guillaume (ICI). Le portrait du Mali est cash, brut de décoffrage, violent.

L’histoire ne perdra pas de temps en salamalecs inutiles, on rentre direct et on en sortira groggy, secoué, éprouvé après cette putain de bonne lecture !

Puisque j’étais sur le continent Africain, je me suis dit qu’il fallait en profiter pour lire Dust, de Sonja Delzongle (ICI). Hop, direction le Kenya pour savoir ce qu’il en est de ces étranges croix de sang tracées au sol. Le scénario est pas mal, mais l’héroïne est à chier, trop parfaite, trop intelligente.

Avec un sujet aussi important au menu, dans un décor rempli de misère, c’est malheureux d’avoir fait un roman aussi foireux. De bons ingrédients, un chaudron qui ne demande qu’à bouillir… Tout ça pour arriver à un résultat tel que ce que je viens de lire, c’est donner des perles aux cochons ! Et j’en suis la première peinée que le beau côtoie le médiocre.

Allez, cap sur l’Afrique du Sud (mwarf, cap sur Le Cap) pour La Tuerie d’Octobre de Wessel Ebersohn (ICI), un roman noir dont l’auteur fut souvent interdit de publication dans son pays (Coin Perdu Pour Mourir fut longtemps interdit en Afrique du Sud).

L’enquête est bien menée, les personnages, à la psychologie fouillée, m’ont entrainé dans une Afrique du Sud qui a mal et l’auteur m’a subjugué avec sa plume simple, mais efficace, perfide aussi, et qui a fait mouche sans sombrer dans le grandiloquent ou le n’importe nawak. Un roman noir « coup de poing » et un final « coup de pied dans le cul ».

À croire que mon Mois Anglais m’a perturbée au point de débuter juillet par un Mois Africain ! J’étais en Afrique du Sud, j’y suis restée pour Les Soldats de l’aube de Deon Meyer (ICI). Ce roman qui avait tout des airs d’un Derrick pépère se révèle plus profond que ce que j’avais pensé au début. Le suspense est présent, savamment dosé et le mystère ne sera dévoilé qu’à la fin des 7 jours d’enquêtes (on est en juillet 2002).

Les personnages sont au poil, avec un Zet qui a les manières d’un Rick Hunter – la précision de tir en moins – la sagacité d’un Sherlock et le caractère d’un ours mal léché qui aurait gagné Master Chef, vu la manière dont il nous mitonne des bons petits plats. Un régal !

Retour à Londres avec le manga Black Butler – Tome 19 de Yana Toboso (ICI). L’enquête sur les loups-garous de la forêt maudite continue et Ciel et Sebastian ne ménagent pas leur efforts, au point d’être touché par ce mal étrange eux aussi.

Festival bédé et holmésien ave Sherlock Holmes Society – Tome 1 – L’Affaire Keelodge de Sylvain Cordurié & Stéphane Bervas (ICI), incursion dans le monde des Nains – Tome 1 – Redwin de la forge de Nicolas Jarry & Pierre-Denis Goux (ICI) et retour à Londres ave Les Quatre de Baker Street – Tome 6 – L’Homme du Yard de Djian & Legrand (ICI). J’ai passé un super moment de lecture en passant de trois bédés différentes l’une de l’autre.

Voilà un roman qui n’a pas trainé sur les étagères !  Le carnaval des hyènes de Michaël Mention (ICI) est passé de suite à la casserole ! La plume est incisive, trempée dans l’encre du réalisme, dépouillée de tout artifices dont la télé nous a habituée.

Pied intégral en dévorant l’histoire et en me gavant de l’écriture de Michaël. Un grand moment de lecture et un pied magistral avec 220 pages.

Victorian Undead – Sherlock Holmes Vs zombies de Ian Edginton & Davidé Fabbri (ICI) est une relecture, mais je me régale à chaque fois de Sherlock Holmes mis face à des créatures qui ne sont plus vivantes. Le tout très joliment mis en dessins !

Van Helsing contre Jack l’Éventreur – Tome 1 – Tu as vu le Diable de Lamontagne & Radovic (ICI) est une relecture puisque j’avais acquis le tome 2. Il est toujours aussi super, décors au top, dialogues au poil, reconstitutions géniales.

Van Helsing contre Jack l’Éventreur – Tome 2 – La Belle de Crécy de Lamontagne & Reinhold (ICI) confirme tout le bien que j’avais déjà pensé du tome 1. Suspense, embrouilles, fausses-pistes… du pur bonheur !

Qui dit acquisition des tomes 11 et 12 dit relecture des 9 et 10 qui constituent le début de la nouvelle saga d’Arleston et Floch : Les naufragés d’Ythaq – Tome 9 – L’impossible vérité fut relu avec le Tome 10 – Nehorf capitol avant que je puisse me lancer dans les Tomes 11 – L’Haleine de l’Ogre et 12 – Les Clés du néant ! De l’humour, de la science-fiction, des personages attachants, qu’on aime, ou qu’on déteste, de l’action et des manoeuvres politiques. J’adore.

J’avais jamais osé ouvrir Simetierre de Stephen King et c’est grâce à une LC avec Stelphique (ICI) que j’ai osé le lire. Une lecture qui restera gravée dans mon âme, une lecture qui explore notre refus de voir disparaître ceux auxquels on tient le plus; que ce soit nos proches ou tout simplement nos compagnons à quatre pattes de notre enfance.

Encore un putain d’excellent bouquin du King du Maine !! (à ne pas confondre avec celui de Memphis).

Celui là, je l’ai cherché longtemps, tellement j’avais envie de le lire. Une fois acheté, il n’a pas trainé mais je suis un peu mitigée de ma lecture de Or Noir de Dominique Manotti (ICI). Le début fut laborieux et ce n’est que ensuite que j’ai trouvé ma vitesse de croisière. Eu raison de m’accrocher, mais ce ne fut pas facile.

La blogo en disait le plus grand bien (surtout certains potes) et ils avaient raison parce que La Fille du train de Paula Hawkins (ICI) avait tout pour me plaire. Un roman plus psychologique et profond que de la course-poursuite, une héroïne que j’aurais bien bastonnée, mais qui se révélera sur la fin. Fallit le temps qu’elle désoule !

Coup de cœur avec Papillon de nuit de R.J. Ellory (ICI) qui explore, aux travers les souvenirs de Daniel Ford, sa vie en Caroline du Sud avec son ami Noir, Nathan Vernet, alors que la déségrégation raciale venait à peine de commencer. Un roman noir mais aussi Blanc, un roman sombre mais éclairé, un roman carcéral mais libérateur, un roman fort mais doux, des émotions à m’en nouer les cou… les tripes et le coeur !

Laborieuse fut mon début de lecture avec Le pavillon des cancéreux d’Alexandre Soljenitsyne (À venir). L’échantillonnage est varié, on a des personnages issus de tous les milieux et se faisant soigner dans cet hôpital pour le cancer, à l’heure où la déstalinisation a commencée. Superbe, mais de grosses longueurs souvent !!

Bilan Livresque Juillet : 11 Romans, 1 Manga, 1 Comics et 9 Bédés = 22

  1. Mourir, la belle affaire : Alfredo Noriega
  2. Black Cocaïne : Laurent Guillaume
  3. Dust : Sonja Delzongle
  4. La Tuerie d’Octobre : Wessel Ebersohn
  5. Les Soldats de l’aube : Deon Meyer
  6. Black Butler – Tome 19 : Yana Toboso
  7. Sherlock Holmes Society – Tome 1 – L’Affaire Keelodge : Sylvain Cordurié & Stéphane Bervas
  8. Nains – Tome 1 – Redwin de la forge : Nicolas Jarry & Pierre-Denis Goux
  9. Les Quatre de Baker Street – Tome 6 – L’Homme du Yard : Djian & Legrand
  10. Le carnaval des hyènes : Michaël Mention
  11. Victorian Undead – Sherlock Holmes Vs zombies : Ian Edginton & Davidé Fabbri
  12. Van Helsing contre Jack l’Éventreur – Tome 1 – Tu as vu le Diable : Lamontagne & Radovic
  13. Van Helsing contre Jack l’Éventreur – Tome 2 – La Belle de Crécy : Lamontagne & Reinhold
  14. Les naufragés d’Ythaq – Tome 9 – L’impossible vérité : Arleston & Floch
  15. Les naufragés d’Ythaq – Tome 10 – Nehorf capitol : Arleston & Floch
  16. Les naufragés d’Ythaq – Tome 11 – L’Haleine de l’Ogre : Arleston & Floch
  17. Les naufragés d’Ythaq – Tome 12 – Les Clés du néant : Arleston & Floch
  18. Simetierre : Stephen King [LC avec Stelphique]
  19. Or Noir : Dominique Manotti
  20. La Fille du train : Paula Hawkins
  21. Papillon de nuit : R.J. Ellory
  22. Le pavillon des cancéreux : Alexandre Soljenitsyne

BILAN - Bananaaaah - OK