RAT de l’Épouvante chez Chroniques Littéraires

Chroniques Littéraires nous propose une fois de plus de participer à un RAT mais de l’épouvante, cette fois-ci.

Et moi qui pensais en avoir fini avec les mois à thèmes, et bien, je signe pour l’épouvante, mais je serai plus calme que pour les Mois Anglais ou Américain.

Je vous copie son texte, en le mettant à la troisième personne du singulier…

Les festivités diaboliques se tiendront du lundi 1er octobre 2018 au dimanche 4 novembre 2018. De minuit à minuit. Les lectures de la nuit sont acceptées.

L’automne est arrivé et le mois d’octobre vient de commencer. Les feuilles prennent leurs jolies teintes et Halloween arrive à grands pas.

La saison est propice pour se pelotonner dans un bon plaid moelleux, une tasse fumante à la main, le feu crépitant dans la cheminée et se plonger avec délice dans un livre captivant.

Dehors le vent souffle, la pluie se déchaîne, la tempête gronde. Et il y a ce bruit étrange, ce craquement, comme des pas ou une porte qui grince…

Et si nous n’étions pas seuls(es) dans la maison ?

Pour contrer la peur et déjouer les mauvais sorts, Chroniques Littéraires nous propose de la rejoindre dans le RAT de l’épouvante, marathon lecture qui nous fera frissonner et permettra par la même occasion de faire baisser nos PAL.

Car, non, il ne s’agit pas d’un marathon lecture tranquille, mais d’un marathon de l’horreur, de l’épouvante, et pas seulement dans le choix de nos lectures ! Le nombre de pages est augmenté, la course aux pages est aussi haletante que si un démon nous poursuivait dans le couloir sombre d’un bâtiment désaffecté.

Cela dit, moyennant quelques pièces magiques en échange d’une fiole de protection contre les charmes et sortilèges, il se pourrait que vous puissiez diminuer le nombre de pages et leur nature terrorisante. Mais cela reste entre nous, ne le répétez à personne.

Le principe et les catégories :

  • Le challenge court sur tout le mois et il est découpé en semaines.
  • Vous participez aux semaines que vous voulez.
  • Chaque début de semaine, vous décidez de la ou des catégories auxquelles vous voulez participer et le nombre de pages que vous voulez lire.
  • Pour valider le challenge il faudra lire le nombre de pages et si vous optez pour plusieurs catégories, il faudra avoir lu un livre entrant dans chacune des catégories.

Soyez malins dans le choix de vos livres, certains peuvent entrer dans plusieurs catégories.

Les catégories :

  1. Automne, plaid et cocooning : des livres doux qui font penser à l’automne, qu’il y ait ou non du mystère et de la magie dedans. Des livres qui vous font vous sentir bien.
  2. Forêt enchantée et Farfadets : de la magie, des sorcières, des sortilèges. Le mystère est présent mais à petite dose.
  3. Cimetières et Outre-tombe : de l’horreur, du thriller, du fantôme pas gentil, de la possession… si vous lisez la nuit…

Le nombre de pages :

  1. Lutins : 500 pages
  2. Créatures : 1000 pages
  3. Envoûtement : 2000 pages
  4. Possession : 3000 pages

Pour discuter en direct de nos lectures et nous encourager (bon d’accord, pour nous rassurer aussi que non cette ombre n’est pas un monstrueux démon) c’est sur le groupe facebook que ça se passe.

Au programme ?

Je ne sais pas encore… Je vais bien voir ce que j’ai en rayon et aussi selon mes disponibilités car j’ai des LC et des chevaux qui doivent continuer d’engranger des kilomètres dans les gambettes.

Sinon, je me reverrai bien relire des Harry Potter ou tout simplement rester dans la catégorie plaid et cocooning.

Publicités

Bilan Livresque Mensuel : Janvier 2016

BILAN - Objectif atteint & dépassé

Janvier… L’année 2016 commence en fanfare niveau lectures ! Là, j’ai fait le forcing afin d’atteindre et de dépasser la barre symbolique des 10 romans lus puisque j’en ai lu 13 !!

Oui, 13 lectures… Ok, j’ai eu facile car il y en avait des tout petits romans, des 200 pages, des 300 pages ou tout au plus, des 400 pages.

Niveau cinéma à la maison, j’ai visionné 12 films dans le cadre du #FilmDeLaSemaine2016. Les fiches sont en cours. Ou pas !

Le mois a bien commencé avec l’excellent Gun Machine de Warren Ellis (ICI) qui est un petit roman noir aux dialogues jouissifs, plaisant, amusant, avec du suspense, du mystère, un méchant des plus étrange, un roman qui m’a entrainé dans les bas-fonds de Manhattan, son Histoire et me faisant lever les yeux au ciel de bonheur devant les dialogues argotiques.

Lecture en demi-teinte avec Prime Time de Jay Martel (ICI). Si le pitch est intéressant et bien raconté, il y a quelques longueurs qui auraient pu être coupées au montage sans nuire au récit… Ajoutons que j’ai trouvé certains dialogues un peu simplistes et plats.

Mon rendez-vous annuel avec les amis du Département V. 6ème aventure avec Promesse de Jussi Adler-Olsen (ICI). Un trio hors norme, des personnages bien calibrés, une enquête palpitante, de l’humour, du cynisme, du suspense, un final survolté et l’envie de retrouver mes amis du Département V l’année prochaine. Mon seul bémol sera pour le manque d’émotions… Je n’ai pas eu les larmes aux yeux.

Autre rendez-vous incontournable et attendu par une foule en liesse (tu parles !) ma LC mensuelle (on en est à 3 parfois) avec Stelphique et nous avions choisi de poursuivre les aventures du capitaine Mehrlicht avec le tome 2 : Le jour des morts de Nicolas Lebel (ICI). Du suspense, du mystère, une enquête prenante, des bons mots, une plume qui m’a chatouillé les zygomatiques, une plume acide dans certains cas, plongée dans le vitriol, de l’émotion, de la profondeur. Vivement le suivant !

Sherlock Holmes contre Jack L’Éventreur, ça peut être très casse gueule comme sujet, les écueils sont nombreux, mais avec Nous ne sommes qu’ombre et poussière, Lyndsay Faye (ICI) est passée outre pour m’offrir du suspense, du mystère, une enquête pas facile, des déductions, de l’amitié, des fausses-pistes, des ruelles sordides, des guet-apens, des coups de couteau qui vous larde la chair, des tripes répandues, des erreurs de Holmes qui n’était pas infaillible (il est humain) et une auteure qui nous emmène vers une solution finale tout à fait plausible.

Je vous sert un p’tit roma noir ? Corrosion de Jon Bassoff (ICI) me faisait de l’oeil mais je suis un peu passée au travers. Un roman noir de chez noir mais qui ne m’a pas fait battre le cœur. J’ai frémi, j’ai été horrifiée mais pas conquise à cent pour sang.

Dans mes lectures, je voulais me faire un classique et j’avais choisi La chartreuse de Parme de Stendhal. Mais, la tête ailleurs, j’ai zappé pour le moment et j’y reviendrai plus tard.

Envie de se divertir ? Envie de s’aérer la tête entre deux romans noirs ? Ce roman est là pour ça et il a rempli son rôle à merveille Mort mystérieuse d’un respectable banquier anglais dans la bibliothèque d’un manoir Tudor du Sussex de L.C. Tyler (ICI) est certes long à dire, mais excellent dans sa mission de divertir. Ça ne cassera pas trois pattes à un banquier véreux, mais ça fait un bien fou ! Drôle, sans se prendre au sérieux, j’en avais besoin.

Yvan ne l’avait pas aimé, moi oui, comme quoi… L’enfer de Church street de Jake Hinkson (ICI) est, pour moi, un petit roman noir jouissif, cynique, sans une once de lumière et où personne n’est à sauver non plus. Malgré tout, j’ai eu de l’empathie pour ce bon gros Geoffrey qui m’a fait passer un très bon moment de lecture.

Je vais finir en dépression, moi, à force de me plonger dans des romans noir de chez noir, torréfié à coeur, mais sans once de sucre ou autre additif. Cry Father de Benjamin Whitmer (ICI). Un roman fort sombre, sans fard, sans pincettes, sans concession, une écriture tout, sauf froide, et qui décrit, crûment, la VDM de certaines personnes dans les environs de Denver.

Vous savez qu’il est mon personnage préféré et que je n’en ai pas encore terminé avec les récits apocryphes le concernant… Écrins fatals – La première enquête de Sherlock Holmes de Charmoz & Lejonc (ICI). Un roman dépaysant, frais, court, agréable, qui fait un bien fou après des romans noirs particulièrement sombres. Une lecture sans prise de tête, bien au chaud dans le canapé, l’esprit tranquille et détendu. Une lecture qui pourrait ravir les holmésiens comme les néophytes

Une fois de plus un roman Noir, mais je quitte les États-Unis pour prendre la direction de l’Argentine et du quartier de Puerto Apache (ICI).  Juan Martini nous offre un roman noir profond, avec multitude de personnages bien décrits, de par toutes ces petites ellipses qui émaillent le roman et qui pourraient en rebuter plus d’un car on peut se perdre aussi bien dans les petites venelles sombres que dans la narration. C’est aussi sombre que la misère qui suinte des murs de Puerto Apache.

J’avais entendu parler de la série, avec Alain Delon, mais Total Khéops de Jean-Claude Izzo (ICI) c’est surtout un roman de la Série Noire… C’est un roman brut, un récit sans une once de lait, rempli de misère sociale, économique, de racisme, de cadavres, c’est une enquête parmi les truands. Un putain de bon roman noir qui m’a enchanté, transporté, fait grimacé, serré les tripes devant certains faits.

Une autre LC avec Stelphique, qui, étant en cours, je ne puis rien vous dire de plus, mais ce dimanche 31/01, j’ai terminé L’Évangile des ténèbres de Jean-Luc Bizien (ICI). Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’ai aimé découvrir la Corée du Nord mais…

Les trois dernières chroniques sont à venir… Sinon, comme le chantait l’autre « I’m Happy ».

Bilan Livresque Janvier : 13 livres lus

  1. Gun Machine : Warren Ellis
  2. Prime Time : Jay Martel
  3. Promesse – Département V : Jussi Adler-Olsen
  4. Le jour des morts : Nicolas Lebel [LC avec Stelphique]
  5. Nous ne sommes qu’ombre et poussière : Lyndsay Faye
  6. Corrosion : Jon Bassoff
  7. Mort mystérieuse d’un respectable banquier anglais dans la bibliothèque d’un manoir Tudor du Sussex : L.C. Tyler
  8. L’enfer de Church street : Jake Hinkson
  9. Cry Father : Benjamin Whitmer
  10. Écrins fatals – La première enquête de Sherlock Holmes : Charmoz & Lejonc 1/2
  11. Puerto Apache : Juan Martini
  12. Total Khéops : Jean-Claude Izzo 1/2
  13. Évangile des ténèbres : Bizien

BILAN - Minions content - Butt

BILAN - I'm Happy Agnès

Challenge de l’été – 2e édition – Ma PAL fond au soleil

C’est reparti!!! Ce Dimanche 1er juin débute le challenge ma PAL fond au soleil!

Fonctionnement:

  1. Faire un petit billet de présentation du challenge lors de votre inscription

  2. Faire le point au choix:
au fur et à mesure
ou
tous les mois
ou
au bout des 3 mois

En clair, pas de stress, c’est une période cool les vacances! (ex de commentaire: j’en suis à 11 livres)

Metaphore nous fait confiance, seul les livres chroniqués entre le 1er juin et le 31 août seront comptabilisé.

3. Compatible avec tout autre challenge en cours.

4. Pas d’obligation de mettre le logo à chaque billet, juste pour le(s) bilan(s) (mensuels ou final suivant votre choix).

Plusieurs catégories possibles : et j’ai choisi Indice 30 !

Indice 10 : (10 livres)
Indice 20 : (20 livres)
Indice 30 : (30 livres)
Indice 40 : (40 livres)
Indice 50 : (50 livres)
– Biafine © : (100 livres)
Écran total : (toute votre PAL, toujours sans moi sur ce coup!)

Bilan Livresque Mensuel : Avril 2014

BILAN - Coyote réfléchit OKEt mon bilan livresque d’Avril, il raconte quoi ?? 6 romans et 6 bédés.

Bon, « peux mieux faire » sera la phrase à retenir pour ce bilan… qui est important parce que j’ai lu et relus des bédés, sinon, ben, c’était pas super !

Puisque le Challenge « Un hiver en Suède » était terminé et que sa suite le « Challenge Nordique » commençait, j’en ai profité pour lire ce roman islandais de ma nouvelle PAL.

Si « Je sais qui tu es » de Yrsa Sigurdardottir (ICI) commence fort, donne la chair de poule et des angoisses, j’ai trouvé son final un peu trop « fantastique » et trop facile…

Oui, il aurait été difficile d’expliquer tout les curieux  phénomènes, mais je ne m’attendais pas du tout à l’élément fantastique dans le récit.

Pour varier mon plaisir, j’ai emprunté  « Nous étions les hommes » de Legardinier (ICI) afin de voir comment l’auteur se débrouillait dans un thriller scientifique. Force est de constater que l’auteur qui m’avait rire et pleurer dans « Et soudain tout change » était tout aussi capable de me faire frissonner. Sa plume est reconnaissable et les bons mots sont présent aussi. Un bon moment de lecture.

Dans le cadre d’une LC chez Bianca dont j’avais totalement oublié que je participais dès avril, j’ai vite attrapé « Le Bourreau de Hyde Park » de Anne Perry (ICI) afin de me mettre en ordre avec quelques jours de retard… En deux jours, j’avais terminé le roman qui m’a fait passer un bon moment.

Ceci était mon 31ème livre lus sur les 132 que compte ma PAL Noire.

C’est ici que j’ai perdu du temps de lecture : « Little Bird » de Craig Johnson (ICI) est un roman assez lent et profond et en plus, ma pharyngite n’a pas arrangé les choses et le roman a trainé un peu.

Walt Longmire occupe depuis 24 ans le bureau du shérif du comté d’Absaroka et monsieur apprécierait se la couler douce. On a affaire à un roman dont le rythme est très lent, on rentre doucement dans l’histoire et celui qui cherche du trépidant devra aller voir ailleurs.Le final est angoissant et j’ai poussé un cri de surprise. Un roman noir dans un trou perdu du trou du cul de l’Amérique

Qui veut un p’tit noir bien serré ?? Je lui conseille alors de lire « La Clé de verre » de Dashiell Hammett (ICI), bien que son autre roman « Moisson Rouge » soit plus dur et plus violent…

Étrange, aussi car toute la découverte du récit passe uniquement par l’intermédiaire de Ned Beaumont à travers ses dialogues, ses gestes, son attitude. Pour connaitre chacun des personnages du livre, il faudra les rencontrer un à un, en suivant Ned Beaumont du matin jusqu’au bout de la nuit, des œufs brouillés du petit déjeuner au dernier verre d’alcool à trois heures du matin.

Ayant acheté quelques bédés dont une étant le tome 5 des « Quatre de Baker Street », je me devais de relire les tomes précédents (sauf le 1 que j’avais fait le mois avant).

C’est donc confortablement installé dans mon canapé que j’ai relu à la chaîne « Les Quatre de Baker Street – T2 – Le dossier Raboukine » de Djian, Legrand & Etien (ICI), qui a un fort contexte politique avec les immigrants russes.

Enchainant ensuite avec « Les Quatre de Baker Street – T3 – Le Rossignol de Stepney » (ICI), et son côté mafieux à cause des sommes que les commerçants doivent payer afin d’assurer leur « protection ». Un petit tour dans l’asile de Beldam est aussi au programme.

Le moins drôle puisqu’il parle de la « mort » (fausse, je sais, je sais) de Sherlock Holmes et de nos 3 compères qui se retrouvent sans leur mentor et employeur. Beaucoup d’émotions et une incursion dans les « pensionnats » pour jeunes filles avec « Les Quatre de Baker Street – T4 – Les orphelins de Londres » (ICI).

Ce nouveau tome, je l’attendais avec impatience, je sachant pas si j’allais revoir Holmes ou si les auteurs allaient faire évoluer nos garnements durant quelques albums sans le détective. Belle surprise pour « Les Quatre de Baker Street – T5 – La Succession Moriarty » (ICI). Et la réaction de Watson est bien plus réaliste que dans le canon.

Dubitative avec par contre avec cet autre album acheté en même temps que le tome 5 des « Quatre de Baker Street » car le côté fantastique y est de nouveau présent, comme dans tous les albums de la collection. « Sherlock Holmes et les voyageurs du temps T01 – La trame » de Cordurié & Laci (ICI) est à réserver aux fans de fantastique. Pour Holmes, le visage est toujours inexpressif et l’absence de Watson commence à nous peser, aussi bien qu’à lui qu’à moi.

Là, par contre, c’est une réussite et j’ai passé du bon temps à tenter de résoudre le crime tout en jouant à l’apprenti détective. « Sherlock Holmes – La BD dont vous êtes le héros ! » de Ced (ICI) est jouissif.

On y incarne Watson et on doit résoudre l’enquête, avec juste un peu d’aide de Holmes. Faites attention, on peut y perdre la vie ou avoir la mort d’autre sur la conscience !! C’est interactif et amusant.

Cette fois-ci, je m’y suis prise à temps pour commencer à lire « Traitors Gate » de Anne Perry  (ICI) afin de ne pas être en retard. Ici, on parlera plus de l’Afrique et des colons anglais, allemands et… belges, que de thé et de scones.

Ce sont tout ces petits détails politiques sur les colonies en Afrique qui m’ont fait adorer ce roman, bien plus porté sur la politique étrangère que les autres. Le roman à soulevé mon enthousiasme et les 378 pages ont défilé sans que je les voie passer. Certains pourraient trouver que Charlotte est peu présente, je ne leur donne pas tort, mais cela n’a rien enlevé à mon plaisir de lecture.

Il était mon 32ème livre lu sur les 132 que comptait ma PAL Noire. Il m’en reste donc 100.

J’avais commencé « Les Impliqués » de Miloszewski, mais je n’en suis qu’à la page 300 sur 448… Mes premières impressions sont bonnes : le rythme est lent, on suit le personnage principal, Teodore Szacki, procureur, en proie avec une enquête sur un crime étrange (une broche à rôtir dans l’oeil) et en proie avec des tourments privés.

Le livre est surtout une critique acide sur le système judiciaire de la Pologne. Chez eux, les procureurs sont débordés, mal payés, et vont sur le terrain, comme les flics. Ils n’ont pas d’horaire bien défini, ils croulent sous la paperasse administrative, le taux d’élucidation est médiocre, les dossiers s’empilent et son classé sans suite.

Nombreux sont ceux qui concernent des affaires de meurtres par alcoolisme ou suite à des violences conjugales. Ce roman, c’est tout le pays – hommes politiques, rouage de ses institutions, mentalité des populations – qui passe à la moulinette ou au scalpel.

Bilan Livresque Avril : 6 romans et 6 bédés

  1. Je sais qui tu es : Yrsa Sigurdardottir
  2. Nous étions les hommes : Legardinier
  3. Bourreau de Hyde Park (le) : Anne Perry
  4. Little Bird : Craig Johnson
  5. Clé de verre (la) : Dashiell Hammett
  6. Traitors Gate : Anne Perry
  7. Les Quatre de Baker Street – T2 – Le dossier Raboukine
  8. Les Quatre de Baker Street – T3 – Le Rossignol de Stepney
  9. Les Quatre de Baker Street – T4 – Les orphelins de Londres
  10. Les Quatre de Baker Street – T5 – La Succession Moriarty
  11. Sherlock Holmes et les voyageurs du temps T01 – La trame
  12. Sherlock Holmes – La BD dont vous êtes le héros ! : Ced
  13. Les Impliqués : Miloszewski (En Cours ! p300)

Participant tous à des challenges tels que : Le Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2013-2014), le Challenge « Polar Historique » de Samlor (repris par Sharon), le Challenge « Sherlock Holmes » de Lavinia sur Livraddict, le Challenge « I Love London II » de Maggie et Titine, le Challenge « Victorien » chez Arieste, le Lire « À Tous Prix » chez Asphodèle et le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park.

22. Challenge « Nordique »

CHALLENGE - Nordique loups_scandinavieNon, non, non, ceci n’est pas vraiment un nouveau challenge (tu peux être rassuré,Yvan), mais une prolongation du challenge « Un hiver en Suède ».

Pourquoi je participe ? Parce que celui-ci, contrairement à son petit frère, se déroule sur une année et pas sur un trimestre, ce qui me permet d’aller plus à mon aise et de sortir ENFIN mes polars islandais, norvégiens, danois, scandinave, finlandais, écossais…

Donc, je peux sortir mes Indridason, Nesbø, Staalesen et Adler-Olsen !!

Pour en savoir un peu plus :

Marjorie a donc retenu :

– pour les pays nordiques : Danemark, Finlande, Islande, Norvège, Suède et leurs États associés : Åland, Groenland, îles Féroé ; et îles du Nord de l’Écosse c’est-à-dire Orcades et Shetland ;

pour les pays d’Europe du Nord : Angleterre, Irlande, Écosse et Estonie.

L’objectif est toujours de « lire des livres écrits par des auteurs nés dans les pays précités ou des livres dont l’action se passe dans l’un de ces pays ».

Tous les genres sont acceptés : romans, nouvelles, théâtre, jeunesse, bandes dessinées…

Ainsi que « tout ce qui concerne la culture de ces pays : nourriture, compte-rendus d’expositions, de visites de monuments, de week-ends passés là-bas, bons plans, lieux insolites, jeux, Histoire et royauté des pays concernés ».

Sont prévus : marathons, lectures communes (par auteur ou par titre), thématiques (pays, fêtes…).

Infos, inscription et logo sur le blog de Marjorie, Chroniques littéraires, et sur le groupe FB qui, pour l’occasion, a changé de nom.

PS : Qui dit Écosse dit écossais et qui dit écossais pense à…  😉

 

Bilan Livresque : Septembre 2013

BILAN - SH - PAL foutoir

Un bilan fort mitigé… Pas tout à fait 9 livres : un entamé,  un que je poursuis sur le mois d’Octobre et trois désillusions.

Pourtant, il avait bien commencé avec « Le mystère du hansom cab » de Fergus Hume, qui est considéré comme le deuxième roman policier publié (ICI)… L’auteur s’étant servi de « L’affaire Lerouge » afin de savoir ce qu’il convenait d’écrire pour que vendre ses livres. Et il a bien fait, malgré quelques longueurs, le roman m’a bien plu et dépaysé  puisque j’ai fait un saut en Australie (« Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014).

Là où le bât à commencé à blesser, c’est avec la grosse perte de temps à essayer de lire « Les annales de la compagnie Noire » de Glen Cook (ICI) dont les trois premiers tomes font partie de ma PAL Noire, mais pas moyen de rentrer dans l’histoire (Objectif « PAL Noire à Zéro » de George et « Vingt Mille Lieues Sous Mes Étagères » by The Cannibal Lecteur).

Ouf, un roman noir ensuite avec « Le loup dans la smala » de E. Richard Johnson racontant la vie d’un tueur à gage de la Mafia (ICI). Quelles péripéties il lui arrivera afin d’arriver à comprendre ce qui est arrivé au fils du Parrain… et une sacrée découverte pour moi qui aime le roman noir (« Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014).

« Bye-bye bayou » de Charles Williams m’a captivé aussi (ICI). Un homme, une femme… ♫ chabadabada ♪….

Attention, nous ne sommes pas dans la collection Harlequin, donc, rien ne tournera rond pour Jack, l’assistant du shériff. Le tout sur fond de corruption. À noter que ce titre a été réédité chez Rivages Noir sous le titre de « La femme des marais » (« Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014).

Puisque je participe au challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park », j’ai attrappé « Oscar Wilde et le jeu de la mort » et je peux vous dire que ma lecture fut jouissive (ICI) !

Un bon moment de lecture et une enquête aux côtés de Wilde, flanqué aussi de Conan Doyle et de Bram Stoker (« Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014; Challenge « Polar Historique » de Samlor; Challenge « Victorien » chez Arieste; Challenge « I Love London 2 » de Maggie et Titine; Challenge « XIXè siècle » chez Netherfieldpark).

Par contre, le pavé du mois se composait des « Raisins de la colère » (PAS FINI), le chef-d’oeuvre de Steinbek décrivant la misère d’une famille lors du grand exode de 1929, mais j’ai dû faire des coupures dans ma lecture : écriture fort petite et écrite fort haut…

À un moment, je saturais, donc, je l’ai coupé avec mes lectures décrites plus haut (Challenge « Romans Classiques » de Métaphore; Challenge « La littérature fait son cinéma – 3ème année » de Kabaret Kulturel; Challenge « À tous prix » chez Asphodèle; Challenge « US » chez Noctembule et Le « Pavé de l’été » Sur Mes Brizées).

Commencé le 30 septembre et terminé le 1er octobre, il y a le super excellent « L’assassin qui est en moi » de Jim Thompson (ICI).

Dans la tête du tueur nous sommes et nous le suivons dans ses pensées d’un cynisme et d’une froideur sans borne (Challenge « La littérature fait son cinéma – 3ème année » de Kabaret Kulturel; « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014 et Challenge « US » chez Noctembule).

Bilan livresque de Septembre 2013 : 9 livres, participant tous à un challenge minimum.

  1. L’affaire du hansom cab : Fergus Humes
  2. La compagnie noire – T1 : Glen Cook – PAL Noire
  3. La compagnie noire – T2 : Glen Cook – PAL Noire
  4. La compagnie noire – T3 : Glen Cook – PAL Noire
  5. Le loup dans la smala : E. Richard Johnson
  6. Bye-bye bayou : Charles Williams
  7. Oscar Wilde et le jeu de la mort : Brandreth
  8. Les raisins de la colère : Steinbeck (pas terminé)
  9. L’assassin qui est en moi : Jim Thompson (à cheval avec Octobre)

Bilan Livresque : Août 2013

9 livres… Huumm, pas terrible mon bilan du mois d’août… La faute à un gros pavé qui m’a pris du temps à lire. 840 pages qui m’ont pris deux semaines, et, résultat, un bilan en demi-teinte. Si, en demi-teinte parce que je comptais lire beaucoup plus !

Hé oui, je participe pour le dernier mois aux  Challenges « Faire fondre sa PAL » chez Metaphore et à « Destination PAL » chez Lili Galipette !

Malgré tout, j’ai fait de belles lectures, avec, tout d’abord, « Ténèbres prenez-moi la main » de Dennis Lehane (ICI). SUPER ! Super noir, aussi. Et un titre de plus pour le challenge « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014 !

Lecture chiante avec « Tabou » de Casey Hill (ICI) qui est proche, dans ces cent premières pages, du style littéraire de Harlequin… Limite si je ne l’ai pas envoyé en l’air, ce livre dont je vous conseille de passer votre chemin (Challenge « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014).

« Ville noire, ville blanche » de Richard Price (ICI). Le voilà le gros pavé qui m’a empêché de lire plus tant il était gros et long à lire en raison de petits caractères et d’un développement assez long à se mettre en place aussi. Malgré tout, il est à découvrir pour la manière dont l’auteur décrit la montée de la haine raciale (Challenges Le « Pavé de l’été » Sur Mes Brizées,Challenge « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014 et « La littérature fait son cinéma – 3ème année » de Kabaret Kulturel).

Après 15 jours de lecture pavesque, il me fallait du light et j’ai sorti deux petits Folio Policier qui m’ont bien agrémentés ma lecture. Tout d’abord, il y a eu « Vivement dimanche ! » de Charles Williams (ICI). Rien à avoir avec l’émission de Druker, mais ce petit polar était une bouffée d’oxygène. Scénario génial, meurtres, accusé innocent et ruse sont au menu de ce roman (Challenge « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014 et « La littérature fait son cinéma – 3ème année » de Kabaret Kulturel).

Le second Folio était le scénario du film que Sébastien Japrisot avait écrit : « Le passager de la pluie » (ICI), film avec Richard Bronson et Marlène Jobert. Le film, dans mes lointains souvenirs, était génial. Le livre en est sa copie conforme, sans la moustache de Bronson… Petit bémol dont il faut passer outre : les dialogues présentés comme dans une pièce de théâtre (Challenge « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014 et « La littérature fait son cinéma – 3ème année » de Kabaret Kulturel).

Comme j’ai décidé de lire des auteurs russes, mais de commencer par des épaisseurs guère épaisse, j’avais acheté « Une journée d’Yvan Denissovitch » de Soljenitsyne (ICI). Yvan est prisonnier du goulag et le roman est le récit d’une de ses journées, du lever au coucher. Alors qu’il aurait pu facilement tomber dans le pathos ou le récit dur, Soljenitsyne reste sobre dans ses descriptions, pas de sang, pas de tortures. Récit sobre, mais prenant, poignant et merveilleux d’optimisme de la part de Denissovitch (Challenge « Myself » par Près de la Plume… Au coin du feu.

Polar de chez « Rivages&Payot » ensuite avec « Par qui la mort arrive » de Joseph Hansen (ICI). Un enquêteur qui appartient au milieu des assurances; une mort appartenant au milieu homo et dont il doit s’assurer que ce n’est pas un suicide déguisé en meurtre; un coupable homo dont on ne sait pas à cent pour cent s’il l’est vraiment… vraiment coupable,  homo on en est sûr. Pour la police, ça ne fait aucun doute, sa culpabilité, mais Dave Brandstetter est tenace et bon enquêteur. Il est gay, aussi. Un départ un peu lourd suite aux nombreux personnages, mais ensuite, ça file (Challenge « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014).

Comme je voulais m’encanailler et remplir mon quota de deux livres pour le Challenge « Badinage et libertinage » de Minou, j’ai lu « La philosophie dans le boudoir ou Les instituteurs immoraux » du Marquis de Sade (ICI). Philosophie de comptoir, scènes de sexe qui sentent la resucée, bref, sulfureux à l’époque, encore un tout petit peu à la nôtre, mais la lecture ne m’a pas transcendée. Et la gamine de 15 ans qui devient une grande cochonne en deux secondes chrono, ça sent le mauvais scénario de film porno série Z. Sorry, Marquis, vous ne m’eûtes point émoustillée (Challenge « Myself » par Près de la Plume… Au coin du feu).

Pour terminer, quoi de mieux que LE premier roman policier, du moins, celui qui passe pour être le premier et dont Agatha Christie et Conan Doyle se sont inspirés pour les leurs ? Ce fut donc de ma PAL Noire que je sortis enfin « L’affaire Lerouge » d’Émile Gaboriau (ICI). Pfff, comment dire, ce fut laborieux comme roman !

Bien que le meurtre ait eu lieu de suite, il y a souvent des diatribes au niveau des pensées des personnages qui deviennent souvent lourdes. Ok, je sais qu’elles sont importantes parce qu’elles mettent tout en place, je sais que le juge ne pouvait pas expliquer en deux lignes le pourquoi du comment le nom du vicomte Albert de Commarin lui rappelait de mauvais souvenirs, mais bon, trop is te veel ! Tiens, petit aparté : Sherlock Holmes détestait Lecoq, le personnage de Gaboriau. (Challenge « Thrillers et polars » de Liliba 2013-2014 & Objectif « PAL Noire à Zéro » de George et « Vingt Mille Lieues Sous Mes Étagères » by The Cannibal Lecteur).

Bilan livresque d’Août : 9 livres + relecture de 3 bédés (9 livres pour les Challenges « Faire fondre sa PAL » chez Metaphore &  « Destination PAL » chez Lili Galipette)

  1. Ténèbres prenez-moi la main : Lehane (« Thrillers et polars »)
  2. Tabou : C Hill (« Thrillers et polars »)
  3. Ville noire, ville blanche : Price (« Pavé de l’été » et « La littérature fait son cinéma – 3ème année »)
  4. Vivement dimanche ! : Ch Williams (Thrillers et polars » et « La littérature fait son cinéma – 3ème année »)
  5. Le passager de la pluie : S Japrisot (« Thrillers et polars » et « La littérature fait son cinéma – 3ème année »)
  6. Par qui la mort arrive : J Hansen (« Thrillers et polars »)
  7. Une journée d’Yvan Denissovitch : Soljenitsyne (« Myself » )
  8. La philosophie dans le boudoir : Sade (« Badinage et libertinage »)
  9. L’affaire Lerouge : É Gaboriau (« Thrillers et polars » / PAL Noire)
  10. Ric Hochet – Tome 19 – Les signes de la peur : A-P Duchateau & Tibet (« Thrillers et polars »)
  11. Ric Hochet – Tome 18 – Enquête dans le passé : A-P Duchateau & Tibet (« Thrillers et polars »)
  12. Valhardi – Tome 7 – Le mauvais oeil : Jijé (« Thrillers et polars »)

La Challengite aiguë… Une sacrée maladie, mes braves gens !

Oui, c’est le nom de ma maladie, la challengite aiguë. Tant que je prends mes petites pilules roses, tout va bien, je passe sur vos blogs et je ne suis pas tentée, lorsque vous parlez d’un challenge, de hurler « j’en suis ».

Là, ces derniers jours, n’ayant pas renouvelé ma prescription, le mal a refait surface, insidieux, sournois, perfide et le résultat est là : une participation au mois anglais de Titine et Lou (j’ai tenté de résister, mais bon…), une autre au challenge Victorien de Arieste et dernièrement, les challenges de Metaphore et Lili Galipette m’ont fait de l’œil.

La première fois, je me suis reculée, criant « vade retro, chanlengeas ».

La deuxième fois, ce fut  « cachez ce challenge que je ne saurais voir »…

Le blog de George aura eu raison de mes dernières forces…

Voilà, c’est fait, je participe (Gruz va encore dire qu’on doit me bander les yeux et me résilier mon abonnement Internet) aux deux challenges (je suis pour la paix dans les blogs, donc, pas de jalousie et vu qu’ils sont quasi identiques, c’est bon).

En plus, pas de travail en plus, je ne ferai pas de liste mais lirai ma petite pile de livre qui trône sur le bureau de mon homme (fallait pas me laisser un morceau de table vide!) tout en remplissant mes autres challenges. Vu qu’il ne faut pas envoyer les liens directement mais faire un récapitulatif mensuel, c’est tout bon.

Dois-je vous préciser que ma PAL est à 400 livres ??? Quoi ? Faut que je me calme avec mes achats ? Et oh, et puis quoi encore ? Un p’tit frère et un vélo ? Non, je vais juste la laisser traîner au soleil pour la faire fondre.

Mes billets récapitulatifs seront publiés ici, pour les deux challenges en même temps !

Vous voulez vraiment vous faire peur avec ma PAL qui n’est pas tout à fait à jour ?

Sur mon site : La PAL qui fait mal

Sur ce blog : La PAL qui fait pas moins mal

Challenge de l’été – 3 mois pour faire fondre votre … PAL  – Chez Metaphore

CHALLENGE - Faire fondre la PAL

Plusieurs catégories possibles :
– Indice 10 : (10 livres)
– Indice 20 : (20 livres)
– Indice 30 : (30 livres) Je vais essayer, du moins !!!
– Indice 40 : (40 livres) RÉUSSI ET TERMINÉ ! 40 livres lus en trois mois.
– Indice 50 : (50 livres)
– Biafine © : (100 livres)
– Écran total : (toute votre PAL, sans moi pour ce coup là!)

Bilan de juin: 21 livres
https://thecanniballecteur.wordpress.com/2013/07/01/bilan-livresque-juin-2013/

Bilan de juillet : 10 livres
https://thecanniballecteur.wordpress.com/2013/07/31/bilan-livresque-de-juillet-2013/

Bilan d’août : 9 livres
https://thecanniballecteur.wordpress.com/2013/08/31/bilan-livresque-aout-2013/

Fonctionnement :
– Faire un petit billet de présentation du challenge lors de votre inscription.
– Juste faire un bilan des billets écrits à la fin de chaque mois (Juin, Juillet et Aout pour le final) no stress pour les billets écrits en juin alors que vous venez de le lire en mai, ainsi que pour les dates des articles pour les bilans c’est les vacances, faisons au mieux…
– Compatible avec tout autre challenge en cours
– Pas d’obligation de mettre le logo à chaque billet, juste pour les bilans mensuels.

********************

Challenge d’été : Destination PAL chez Lili Galipette

CHALLENGE - DEstination la PAL

Voici la présentation de l’organisatrice, notre G.O :

Bonjour à tous. Je suis Lili Galipette, votre capitaine de bord. Merci d’avoir pris place à bord d’Air Galipette. Notre destination  : votre PAL.

Avant le décollage, quelques consignes de sécurité. Veuillez ne pas attacher votre marque-page à un seul livre. Les issues de secours se situent à chaque page.

En cas de dépressurisation, des romans tomberont des étagères  : merci d’aider vos conjoints et vos enfants à les ouvrir et à suivre chaque ligne. Notre personnel de bord reste à votre disposition pendant tout le voyage.

Un challenge d’été pour réduire nos PAL, qui en est  ? Puisqu’il paraît qu’on a plus de temps pendant les vacances (il paraît…), je vous propose de le mettre à profit pour voler vers les belles destinations que cachent vos livres (et pour faire de la place dans vos bibliothèques avant la rentrée littéraire…).

Le challenge s’ouvrira le 1er  juillet et s’achèvera le 31  août : 19 livres lus !

Bilan de juillet : 10 livres
https://thecanniballecteur.wordpress.com/2013/07/31/bilan-livresque-de-juillet-2013/

Bilan d’août : 9 livres
https://thecanniballecteur.wordpress.com/2013/08/31/bilan-livresque-aout-2013/

Pour participer, il faut me communiquer votre PAL à jour avant le 25  juin. J’accepte les liens vers des pages de blog ou les GoogleDoc, mais pas les documents Word ou PDF, ni les mails.

Vous pouvez présenter toute votre PAL ou seulement une PAL d’été  : à vous de fixer votre objectif  ! Nous sommes là pour nous amuser, pas pour entrer en compétition avec nous-mêmes ou les autres.

Une fois votre PAL bloquée et le challenge ouvert, il n’y a plus qu’à lire  ! À la fin du challenge, vous comparerez votre PAL de départ et votre PAL d’arrivée. Je ne tiendrai pas la liste de vos lectures : moi aussi, je serai en vacances  ! Je vous demande donc de créer un article pour recenser vos lectures estivales et les liens. À la fin du challenge, c’est les liens vers ces articles que je recenserai sur mon blog.

Et qu’est-ce qu’on gagne, me direz-vous  ? Je vous répondrais que vous aurez gagné l’immense joie de plonger dans votre PAL, d’en sortir des livres peut-être oubliés et de partir vers de fabuleuses destinations. Bref, pas de carotte pour celui ou celle qui aura lu le plus de livres  : nous sommes en vacances, pas en compétition  !

Réservez vite votre place à bord de l’avion d’Air Galipette  !

CHALLENGE - DEstination la PAL CHALLENGE - Faire fondre la PAL

Bilan Livresque : Avril 2013

BILAN - SDA - Dragon

Le mois d’avril fut bien rempli en lectures,‭ ‬c’est pas moins de‭ 18‭ ‬livres qui ont été lu ‭ ! ‬

Sans compter que j’ai fait baisser ma PAL Noire de‭ ‬2‭ ‬romans.‭ ‬Ok,‭ ‬peut mieux faire…

Donc, dans un soucis de diminuer ma PAL Noire,‭ ‬j’ai entammé le mois par deux livres policiers historiques‭ (‬tout bon pour les challenges‭!) ‬:‭ « Rutland Place » (ICI) ‬et‭ « Resurection Row » ‬(ICI) de Anne Perry.

Ils avaient l’avantage d’être assez court‭ (‬300‭ ‬pages‭)‬,‭ ‬donc,‭ ‬pas de perte de temps dans les scones et les tasses de thé.‭ ‬Non pas que je n’aime pas cela,‭ ‬mais lorsque c’est trop long,‭ ‬cela fait perdre du dynamisme à l’enquête.‭ ‬Ici,‭ ‬dynamique et très agréable à suivre.

Un peu de classique avec‭ « Fahrenheit‭ ‬421 » ‬de Bradbury (ICI).‭ ‬Une vision de ce que pourrait être l’avenir si la littérature devenait persona non grata et que le grand nivellement par le bas commençait…‭ ‬Un très beau livre ‭ !

Pour mon challenge‭ « My Self »‬,‭ ‬j’ai entamé la lecture d’un auteur russe ‭ ‬:‭ ‬Dostoïevski avec‭ « Une sale histoire » ‬qui fut une belle découverte littéraire (ICI).

Le Grand Nord pour le challenge Totem avec un récit de Jack London‭  « L’appel sauvage » (ICI).‭ ‬Nous sommes en compagnie de Buck,‭ ‬un chien enlevé dans la Floride et qui se retrouvera à tirer les traineaux dans le Grand Nord.‭ ‬Une belle aventure,‭ ‬le chien devant s’adapter à cette vie dure et sauvage,‭ ‬avant de retrouver son état sauvage.

Deux petits policiers ensuite avec,‭ ‬en tout premier‭ « In Nomine » ‬de Giacometti et Ravenne (ICI) qui nous conte les débuts du futur commissaire franc-maçon Marcas.‭ ‬Le roman souffre d’un manque de développement et‭ ‬200‭ ‬pages de plus lui aurait rendu service ‭ !

« Autopsie d’un viol » ‬(ICI) de Steeman n’a pas comblé mes attentes et je me suis ennuyée ferme durant ma lecture,‭ ‬la fin sauvant un peu le reste de pas son côté inattendu.

Heureusement qu’ensuite,‭ ‬je suis partie virtuellement en Australie avec‭ « Cul-de-sac » ‬de Douglas Kennedy (ICI) qui lui m’a fait sourire,‭ ‬rire avec son humour noir et ses situations totalement burlesque.

Puisque j’en étais aux bonnes lectures,‭ ‬j’ai intégré les pensées et la vie d’un sérial-killer dans‭ « Un Employé modèle » ‬de Cleave (ICI).‭ ‬Joe est agent de nettoyage au commissariat de Police de Christchurch,‭ ‬la joue‭ « ‬attardé mental » ‬mais au final,‭ ‬c’est Hannibal Lecter qui joue à Forrest Gump.‭ ‬SUPER ‭ !

Du noir de chez noir,‭ ‬du serrage de tripes et des larmes avec le pavé de‭ ‬1000‭ ‬pages de Karine Giebel‭ « Meurtres pour rédemption« ‬. Un roman plus que sombre qui nous fait entrer dans l’univers carcéral féminin. J’en ai eu les tripes retournées, nouée, la gorge serrée, les yeux humides. Magnifique, mais à la fin de pareille lecture, on est une loque (EN COURS – ICI).

Que faire ? Se lancer corps et âme dans de la littérature jeunesse. Ce que je fis avec une salve de 4 romans de Béatrice Nicodème qui met en scène Wiggins, un « Irréguliers de Baker Street », des jeunes gamins des rues utilisé par Sherlock Holmes pour les filature.

Là, notre garçon veut devenir détective et il apprend le métier, résout des enquêtes, mais son mentor n’est jamais loin. « Wiggins et le perroquet muet » (ICI) est le premier que j’ai lu.

Enchainant ensuite avec « Wiggins et la ligne chocolat » (ICI) et « Wiggins chez les Johnnies » (ICI) pour en conclure avec « Wiggins et les plans de l’ingénieur » (ICI).

Aventures agréables à lire, sans se prendre la tête tout en découvrant les bas-fonds de Londres à l’époque victorienne.

Puisque j’étais en compagnie de mon détective préféré, j’ai sorti de ma PAL « Le mystère Sherlock » (EN COURS – ICI) que je n’avais pas encore lu. C’est George et son excellente critique qui m’y a fait penser. Drôle, de l’humour au second degré, de l’humour noir, un style que n’aurait pas renié Frédéric Dard (le père du commissaire San-Antonio), l’argot et les scènes de cul en moins. J-M Erre est désopilant et cela fait du bien de lire ce genre de roman car mes pouffements de rire furent légion.

Pour clore mon mois chargé, j’ai relu un livre dont je ne me souvenais plus de la fin « L’horreur du West End » de Nicholas Meyer (EN COURS – ICI) et qui est un pastiche holmésien.

Encore ? Ben quoi, faut bien que je remplisse mes challenges, non ?

*******

Bilan Avril 2013 : 16 livres (2 PAL Noire et 16 participations à divers challenges)

1. Rutland Place ‬: Anne Perry (PAL Noire« Polar Historique »« Thrillers et Polars »)

2. Resurection Row : Anne Perry (PAL Noire« Polar Historique »« Thrillers et Polars »)

3. Fahrenheit‭ ‬421 : Bradbury (« Romans Cultes »« La littérature fait son cinéma – 3ème année »

4. Une sale histoire : Dostoïevski (« Myself » )

5. L’appel sauvage : Jack London‭ (« Totem » )

6. In Nomine : Giacometti et Ravenne (« Thrillers et Polars »)

7. Autopsie d’un viol : Steeman (« Thrillers et Polars »)

8. Cul-de-sac : Douglas Kennedy (« Thrillers et Polars »)

9. Un Employé modèle : Cleave (« Thrillers et Polars »)

10. Meurtres pour rédemption : Karine Giebel‭ (« Thrillers et Polars »)

11. Wiggins et le perroquet muet : Béatrice Nicodème (« Sherlock Holmes »  – « Polar Historique »« Thrillers et Polars »)

12. Wiggins et la ligne chocolat : Béatrice Nicodème (« Sherlock Holmes »  – « Polar Historique »« Thrillers et Polars »)

13. Wiggins chez les Johnnies : Béatrice Nicodème (« Sherlock Holmes »  – « Polar Historique »« Thrillers et Polars »)

14. Wiggins et les plans de l’ingénieur : Béatrice Nicodème (« Sherlock Holmes »« Polar Historique »« Thrillers et Polars »)

15. Le mystère Sherlock : J-M Erre (« Sherlock Holmes »« Thrillers et Polars »)

16. L’horreur du West End : Nicholas Meyer (« Sherlock Holmes »« Polar Historique » « Thrillers et Polars »)

Bilan livresque : Mars 2013

Mars 2011 comptant trois jours de plus que février, allais-je en lire plus ??

Et ma terrible PAL Noire, allais-je la flinguer aussi bien que le mois dernier ?

Sans compter que je me dois de lire aussi mes auteurs russes pour mon challenge « My Self » !

Dans le cadre du challenge « Romans Cultes »  j’ai entamé la lecture de « American Psycho » de Brett Easton Ellis (ICI) et je n’ai pas aimé cette sucession de marques, de faits sans queue, ni tête et je me suis tellement emmerdée que j’ai passé des pages, ne lisant que les passages où Bateman accomplissait ses meurtres. Une déception ! Par contre, le titre pouvait s’ajouter aux challenges  « La littérature fait son cinéma » et « Thrillers et Polars ».

Puisque les critiques étaient bonnes pour ce livre et que je me devais de reprendre du poil de la bête après ma déception littéraire, j’ai attrapé le thriller de John Verdon « 658 » (ICI). Un bon roman, assez long, pas toujours rapide, mais qui m’a fait fumer les méninges.

Avant d’entamer la lecture, je m’attendais à un grand cru, puis mon sentiment est devenu celui d’un 4ème cru, tellement ça n’avançait pas. Après, ça s’accélère et je dois dire que le 4ème cru s’est révélé un excellent 2ème !! Challenge « Thrillers et Polars ».

Dans le but de flinguer ma PAL Noire, j’ai ENFIN sorti de la pile « Floris 1 – Floris, le fils du Tsar » de Monsigny (ICI).

M’attendant à passer un bon moment en 1717, en compagnie de Pierre le Grand et de la comtesse Maximilienne de Villeneuve-Caramay, je fus plus que déçue. Le style d’écriture est gnangnan et je n’ai pas vibré comme je pensais vibrer en lisant sur le 4è de couverture que la jeune femme suivrait le tsar en Russie.

Guimauvien à souhait et le tome 2 « Floris 2 – Le cavalier de Pétersbourg » (ICI) est tout aussi mièvre que le premier.

Avantages ? Deux livres de moins dans la PAL Noire pour la participation à « PAL Noire à Zéro » et « Vingt Mille Lieues Sous Mes Etagères ».

Heureusement qu’après toutes ces horreurs, je suis tombée sur une valeur sûre dans le polar scandinavien, j’ai nommé Jussi Adler-Olsen et son deuxième tome : « Profanation » (ICI).

Carl Mørck est toujours jubilatoire, son assistant encore plus et l’enquête, bien que prenant son temps, est prenante, justement. Un livre magnifique, une enquête sur des anciens meurtres palpitante, le tout entrecoupé des récits des autres « les coupables » et de Kimmy, au passé plus que chargé. Un ouvrage pour le Challenge « Thrillers et Polars » comme on les aime.

Mercy Thompson, l’héroïne métamorphe de Patricia Briggs est une valeur sûre (jusqu’à présent) et je me suis empressée de sortir le tome 3 de ses aventures : « Le baiser du fer » (ICI).

Bilan ? Une chouette enquête policière au pays des loups-garous et des faes, les vampires étant aux abonnés absents dans ce tome. Le tout pour les Challenges « Totem », version « loup » et  « Thrillers et Polars » puisque enquête de Mercy sur des meurtres.

Dans le cadre d’une Lecture Commune (LC) avec Liliba, nous avons décidé de lire « Shutter Island » (ICI) de Dennis Lehane qui prenait les poussières dans nos étagères.

Le film de Scorsese m’avait plu mais sans plus, n’ayant pas compris toutes les subtilités. Voilà pourquoi je n’étais pas pressée de le découvrir en livre. Le roman a expliqué tout ce que je n’avais pas saisi et là, je peux dire que je sais ! Une merveille !! Challenge « Thrillers et Polars » aussi.

Le King est de retour ! Vu les critiques dithyrambiques (surtout celle de Gruz), j’ai emprunté son dernier opus sur l’assassinat de Kennedy, à Dallas et nommé « 22/11/63 » (ICI).

Bien que j’aie trouvé le livre trop long de 300 pages, je ne me suis pas ennuyée en suivant Jake Epping qui s’est vu investi d’une étrange mission : une « fissure dans le temps » au fond du restaurant de Al permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy.

Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau et le voilà plongé dans les années 60, celles d’Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald.

Peut-on altérer l’Histoire sans que cela entraîne de lourdes conséquences ?

Bilan de lecture : 9 livres (3 survolés pour cause d’ennui profond – 2 PAL Noire – 8 participants à divers challenges)

1. American Psycho : Easton Ellis (« Romans Cultes » / « La littérature fait son cinéma »)
2. 658 : John Verdon (« Thrillers et Polars »)
3. Floris 1 – Floris, le fils du Tsar : Monsigny (« PAL Noire à Zéro » / « Vingt Mille Lieues Sous Mes Etagères »)
4. Floris 2 – Le cavalier de Pétersbourg : Monsigny (« PAL Noire à Zéro » / « Vingt Mille Lieues Sous Mes Etagères »)
5. Profanation : Adler-Olsen (« Thrillers et Polars »)
6. Le baiser du fer : Patricia Briggs (« Totem » /« Thrillers et Polars »)
7. Shutter Island : Dennis Lehane (« Thrillers et Polars »)
8. 22/11/63 : King