Le fantôme de Mitre Square – Annexe au livre « Jack l’Éventreur, le secret de Mary Jane K » : Philippe R. Welté

51QkvUxIA+L._SX210_

Titre : Le fantôme de Mitre Square – Annexe au livre « Jack l’Éventreur, le secret de Mary Jane K »

Auteur : Philippe R. Welté
Édition :

Résumé :
Dans son livre « Jack l’Éventreur, le secret de Mary K. » (2006), l’auteur Philippe R. Welté expliquait que son enquête était liée à une rencontre « paranormale ».

En juillet 2006, un document filmé allait prouver la véracité de ses dires.

Malheureusement, malgré son importance capitale à prouver les éléments surnaturels liés à son enquête, ce document ne fut pas inclus dans le livre « Jack l’Éventreur, le secret de Mary K. » (Tirage original aujourd’hui définitivement épuisé) car la maquette de l’ouvrage était déjà terminée.

En janvier 2009, le film de ce document fut présenté sur TF1 dans l’émission « Les 30 histoires les plus mystérieuses », présentée par Carole Rousseau et Jacques Legros. Il fut classé n°2 derrière la véritable histoire de « L’exorciste »(1973).

Mais ce qui fut filmé n’était en fait qu’une partie de l’iceberg….

Voici aujourd’hui une annexe intitulée « Le fantôme de Mitre Square », qui vous expliquera et vous démontrera en détails pour quelle raison ce phénomène fut filmé.

Car ce ne fut pas un hasard, loin de là…. Et c’est désormais à vous de le découvrir !

fantomes_002Critique :
Désolée, je ne crois pas aux fantômes ! Je ne crois pas non plus aux victimes qui, dans leur forme « ectoplasmique », viendrait demander de l’aide ou montrer des choses aux vivants.

Si le roman de l’auteur « Le secret de Mary Jane Kelly » abordait des théories intéressantes et jamais lues (du moins, par moi), je n’ai pas du tout adhéré au fait que l’auteur avait senti comme la présence de Mary Jane Kelly dans une ruelle.

Cette annexe porte bien son nom, elle est mince comme un mannequin anorexique et n’a pour but que de montrer la rencontre de l’auteur avec une forme pâle épicétout.

Ça ne valait pas la peine de l’acheter ni de le lire… Je me demande même si ça valait la peine d’en faire un article.

Si vous vous intéressez à Jack The Ripper, concentrez-vous sur son autre ouvrage, « Le secret de Mary Jane K » et oubliez celui-ci au plus vite car il ne vous apportera rien de plus.

étoile 0

« A year in England » chez Titine et Challenge British Mysteries chez My Lou Book.

CHALLENGE - Mois Anglais 2015 Minions

British Mysteries 2016-2017

Sherlock Holmes et le fantôme de l’opéra : Nicholas Meyer

Titre : Sherlock Holmes et le fantôme de l’opéra

Auteur : Nicholas Meyer
Édition: Archipoche (2010)

 
Résumé :
Sherlock Holmes, coulant des jours heureux dans sa retraite du Sussex, est pressé de questions par son ami Watson… Que s’est-il passé durant ces deux années où le détective est sensé avoir disparu dans les chutes de Reichenbach ? Et où est-il allé ?

1891. Alors que toute l’Angleterre le croit mort et enterré Sherlock Holmes, fin mélomane, vivote à Paris en donnant des cours de musique sous un nom d’emprunt.

Apprenant que le prestigieux orchestre de l’Opéra recrute un violoniste, il parvient à se faire engager. Mais, très vite, il découvre que le Palais Garnier est le théâtre d’évènements étranges.

Le fantôme de l’opéra existerait-il ? A défaut, comment expliquer les accidents qui y surviennent ? Et les voix que chacun dit entendre résonner dans le labyrinthique édifice ?

Chargé de protéger une jeune soprano, le célèbre détective va se lancer dans une chasse à l’homme à travers le Paris nocturne et souterrain. Une course contre la montre … et la police française.

Critique :
Mais que diable à donc pu faire Sherlock Holmes durant les trois années que durèrent le Grand Hiatus ? Si vous voulez la réponse qu’il donna à Watson, je vous invite à aller lire la nouvelle « The Empty House » (la maison vide) dans le canon holmésien (recueil intitulé « Résurrection de Sherlock Holmes »).

Pour ceux qui seraient sceptiques (comme la fosse, mais ça s’écrit pas pareil), je les invite à lire ce petit roman de Nicholas Meyer.

An de grâce 1891. Toute l’Angleterre le croit mort et enterré. Toute ? Oui, toute !

Mais Sherlock Holmes n’est pas tombé dans les chutes de Reichenbach et, en fin mélomane qu’il est, il se retrouve à Paris, donnant des cours de musique sous un nom d’emprunt jusqu’à ce qu’il apprenne que le prestigieux orchestre de l’Opéra recrute un violoniste.

Le voilà engagé… Un travail pépère ? Que nenni ! Déjà que l’Opéra Garnier va engager une certaine soprano de notre connaissance et qui va donner quelques bouffées de chaleur au détective.

Toute l’Angleterre le croyait mort, et bien maintenant, on peut dire qu’une femme, LA femme, sait que non (elle résiste encore et toujours à son charme… mais pour combien de temps ?) : Irène Adler is back !

Patatras, si Holmes croyait se la couler douce tout en admirant la belle Irène, c’est rappé parce que le Palais Garnier est le théâtre d’évènements étranges.

Il y a un fendu pantôme ! Pardon, je parlais d’un fantôme et il n’est pas pendu. Par contre, faudra revoir la police d’assurance de l’opéra… Tout ces accidents qui y surviennent, ça fait mauvais genre.

Tiens, Jeanne d’Arc est revenue ? Oui, certains entendent des voix résonner dans le labyrinthique édifice…

Un vrai délice, ce pastiche ! Sherlock Holmes, Irène Adler… What’else ? Heu, des détails cocasses et coquins ? Ok, je sors.

Notre détective préféré qui est chargé de protéger la belle soprano,  une chasse à l’homme à travers le Paris nocturne et souterrain, une course contre la montre sans produits dopants… et le fantôme de l’opéra.

Un excellent moment de lecture, un Holmes plus humain, avec un coeur qui fait « boum, boum », de l’aventure avec un grand A, jubilatoire. Surtout la dernière phrase… hé, hé, hé, y’en a deux qui n’ont pas dû s’emmerder.

Bon, je ne connais rien au fantôme de l’opéra, donc, je ne puis me prononcer sur la justesse ou non de ce mythe (pour les mythes, je conseille la lavande, ça sent meilleur que la naphtaline), mais que ce soit au niveau de l’écriture, de l’histoire, rien à dire.

Du rythme et c’est trépidant dans la course-poursuite.

Livre participant au Challenge « Thrillers et polars » de Liliba, au Challenge « Polar Historique » de Samlor, au Challenge « Sherlock Holmes » de Lavinia sur Livraddic, au Challenge « I Love London » de Maggie et Titin, au Challenge « Le mois anglais » chez Titine et Lou et au Challenge « Victorien » chez Arieste.

CHALLENGE - DEstination la PAL CHALLENGE - Faire fondre la PAL