Le monde des quatre de Baker Street : Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand & David Etien

Titre : Le monde des quatre de Baker Street

Scénaristes : Jean-Blaise Djian & Olivier Legrand
Dessinateur : David Etien
Édition : Vents d’Ouest (2013)   

Résumé :
Bienvenue dans le Monde des Quatre de Baker Street !

Des bas-fonds de Londres au 221b Baker Street, des plus célèbres affaires de Sherlock Holmes aux secrets du diabolique professeur Moriarty, ce magnifique livre de 64 pages vous plongera au coeur de l’univers de la fameuse équipe d’apprentis détectives de l’époque victorienne.

Avec ses superbes illustrations originales signées David Etien et ses textes écrits par les scénaristes Djian et Legrand, cette véritable encyclopédie vous fera également découvrir, à travers trois courtes nouvelles, le passé de nos héros, ainsi que leur toute première enquête, sous la forme d’une bande dessinée inédite,  « L’Affaire du taxidermiste ».

Un must pour les fans de la série et les connaisseurs de l’univers de Sherlock Holmes !

Critique :
Et bien non, cet album n’est pas à l’usage exclusif des adeptes de cette série et/ou des connaisseurs de l’univers de Sherlock Holmes !

Ma foi, si vous êtes intéressé par quelques petits détails sur la vie londonienne de l’époque victorienne, tels que ses personnages marquants, ses Irlandais, Scotland Yard, l’East End, le 221b Baker Street, les personnages principaux du canon, les Workhouse, et bien, ce livre vous ravira, tout en vous évitant de vous farcir une brique indigeste.

Oh, attention, point de vue infos, ce n’est pas une mine d’or (64 pages), mais une pépite très agréable, surtout en raison des illustrations originales signées David Etien.

Déjà la couverture est une réussite : imitation carnet de cuir usé, les trois Irréguliers, le chat Watson (qui fait le quatrième membre) et Sherlock Holmes en arrière plan, petit sourire sournois aux lèvres. Bon, le macfarlane et le deerstalker sont excessifs, nous ne sommes pas à la campagne, que diable !

Le seul bémol de cette série est Holmes portant cette grande cape et cette casquette de chasse en plein Londres ! Holmes est un gentleman, costume et haut-de-forme sont de rigueur… Hélas, les gens ont plus l’habitude de la caricature.

Hormis ce détail, j’ai terminé ma lecture du « Monde des Quatre de Baker Street » avec ravissement, en ayant appris un peu plus sur ces trois jeunes apprentis Irréguliers de Holmes, tous trouvé par Wiggins, une vieille connaissance canonique.

Cet album contient, en outre, trois courtes nouvelles concernant le passé de nos héros, ainsi que leur toute première enquête, sous la forme d’une bande dessinée inédite :  « L’Affaire du taxidermiste ».

Les  textes sont clairs, précis, non dénué d’humour ou de petites saillies amusantes et avec ce soleil, ce fut un ravissement de plonger au coeur de l’univers de cette fameuse équipe d’apprentis détectives et d’en apprendre un peu plus sur leur passé et la manière dont ils furent engagés.

Une réussite !

Lu dans le cadre du Challenge « Sherlock Holmes » de Lavinia sur Livraddict, le Challenge « I Love London » de Maggie et Titine et le Challenge « Victorien » chez Arieste.