Le bazar des mauvais rêves : Stephen King [LC – Impressions de lecture 2/2]

Exercice périlleux que de donner ses impressions de lecture sur des nouvelles !! Si j’avais dans l’idée de les présenter de manière traditionnelle et de couper les nouvelles en deux parties, Stelphique a eu une idée folle : donner nos impressions en DEUX mots pour chaque nouvelle.

Autrement dit, je devait faire dans le court, le très court et éviter de faire ma bavarde, comme habituellement… J’vous jure, ma binômette Stelphique me lance de ses défis, parfois ! Et moi, dès qu’on parle de challenge, je lève la tête et je frétille de la queue…

 

Publicités

Les chemins de Damas – Les Prophéties III : Pierre Bordage [LC – Impressions de lecture 2/2]

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 1 à 250) : Le chaos, c’est pas rigolo…
La guerre est terminée, nous sommes longtemps après le tome 2, nouveaux personnages, nouvelle trame, mais toujours, en toile de fond, cette peur qui nous colle aux basques. La peur qu’un jour pareille chose nous arrive, et c’est foutrement réaliste. Assez bien de personnages, du mal à m’attacher à certains.

Impressions de Stelphique (page 1 à 250) : Détachée d’un bloc…
Je retrouve avec plaisir l’univers et la plume de Bordage, mais beaucoup moins d’intensité que pour le tome précédent, et d’un côté ce n’est pas plus mal… Plus difficile de trouver la synergie que j’avais eu avec les personnages précédents, même si la douleur de Jemma me touche… J’ai eu comme l’impression d’un effet moins immersif, je suis restée plus en retrait de cette Europe ravagée…

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 250 à 504) : Ordo ab chao ? L’ordre naît du chaos ? Mon cul…
Mais quel chaos dans ce Monde ! Un chaos né parce que des gens ont monté des peuples, des religions, les uns contre les autres. Difficile de s’y retrouver dans tout ces destins, mais j’ai adoré ces portraits croisés, ces destins pris en main (ou pas), ces personnages différents et j’ai eu peur de voir ce monde plongé dans un chaos indescriptible. La trouille j’ai eu, le plaisir aussi.

Impressions de Stelphique (page 250 à fin) : … Reliée d’un fil…
Jusqu’au bout, j’ai tenu cette lecture, pour savoir ce qu’il advenait de ses enfants… J’avais la même obstination que Luc, à savoir de lever le mystère sur cette petite armée… Comme on se lie moins, aux personnages car ils manquent un peu de poigne sur leur destin, il ne nous reste que la ligne conductrice du roman pour rester plongé dans ses Prophéties…

Les infâmes : Jax Miller [LC – Impressions de lecture 2/2]

infames-les-jax-miller

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 1 à 168) : Y a-t-il quelqu’un à sauver dans ces pages ??
Putain, ça commence fort ! Comment aimer un personnage telle que Freedom Oliver qui te balance d’entrée de jeu qu’elle a tué sa fille ? Des pages sombres, des personnages peu fréquentables, de l’alcool, de la misère,… Et tu es pris dans l’engrenage et tu lis, tu peux pas t’en empêcher.

Impressions de Stelphique (page 1 à 168) : Mais où suis-je tombée ?
Au Kentucky, tout est permis ! Enfin, il y a des lois bien sûr… Mais apparemment, pas pour ces personnages destroys du cerveau… Et toi, tu lis, tu t’éclates de voir un bordel monstre, et tu rigoles de tant d’impertinence…

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 169 à 336) : Mais qui a éteint la lumière ?

Les pages sont toujours aussi sombres qu’au départ, pas de lumière, pas d’espoir, noir c’est noir, black is black… Tu as les tripes serrées, nouées, la gorge sèche et bizarrement, à la fin, tu as la gorge nouée et les yeux un peu humides. Ouf, un peu de lumière dans ce noir sordide, un peu d’espoir dans cette vie de merde. C’était sombre mais beau.

Impressions de Stelphique (page 169 à 336) : Quand l’Oregon rime avec absence de raison…
J’adore l’effet survolté, et les chemins empruntés par ce road-trip… On ne sait plus qui tient vraiment les rênes de la folie ou de la normalité, et c’est bien à ça que servent les écrivains, à nous ouvrir les fenêtres des foyers pour que l’on observe ce qui se cache vraiment derrière les façades…. Ça te fait peur, des fois…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carnets noirs : Stephen King [LC – Impressions de lecture 2/2]

carnets_noirs

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 216) : On entre doucement dans l’histoire et la folie d’un jeune fan.
On alterne les époques, 1978 et un bref retour sur les événements dramatiques de 2009, lus dans Mr. Mercedes. À défaut de notre Bill Hodges, on s’attache au jeune Peter et on frémit devant la folie de Morrie Bellamy (mais qui est loin de celle d’Annie Wilkes !).

Impressions de Stelphique (page 1 à 216) : ♫ Fan…♫ Être fan…♫
Le King, encore et toujours, il m’entraîne dans ses folles histoires… Pourtant, je n’avais pas du tout accroché à son livre Mr Mercedes…. Vous me direz donc : « Ben pourquoi tu lis la suite ? » je suis une fana, c’est tout ! Un petit moins psychopathe que son personnage principal, mais bon une fan quand même, qui se régale de voir d’autres fans se corrompre pour quelques écrits inédits….

Impressions du Cannibal Lecteur (page 217 à 432) : Du mal à me détacher du livre !
Bill Hodges est entré en action, par une autre porte, et on a suivi toutes les péripéties de notre jeune Peter Saubers, les ennuis financiers de ses parents et la vie à l’ombre des barreaux de Morrie. Pour le final, je ne lâchais plus rien ! Un bon roman policier qui aurait pu être écrit par un autre que le King, bien que j’y retrouve un peu sa patte, mais trop lisse…

Impressions de Stelphique (page 217 à 432) : Impatience…
La passion de la lecture, ou la lecture de la passion… Lire Stephen King, c’est un plaisir sans fin. Le tome 3 laisse présager une suite un petit peu plus fantastique, et c’est bien dans ce domaine là que je le préfère…Alors j’attendrais ♫ le jour et la nuit ♫ j’attendrais…♫… La suite avec impatience…

Derniers Jours : Adam Nevill [LC – Impressions de lecture 2/2]

1404-jours_org

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 1 à 228) : Maman, j’ai peur !
Le roman commence en mode normal, rien d’exceptionnel, et puis, dès le premier tournage réalisé par Kyle et Dan, on découvre la peur ! Une sorte de Blair Witch Project ? Pas tout à fait, mais niveau trouille, je suis servie et tout doucement, je me surprends à surveiller la moindre odeur suspecte… Maman !!!!

Impressions de Stelphique (page 1 à 228) : Terrorisée mais j’en demande encore, cachée sous ma couette !!!! 😉
Je dirais que ça faisait longtemps que je n’avais ressenti le coup de la peur !!!! Très efficace cette séance d’ouverture…. Une bien jolie impression pour le démarrage, même si mon cerveau l’a vite traduit en cauchemars, j’ai adoré le style de l’auteur !!!!!

Impressions du Cannibal Lecteur (pages 229 à 456) : Oh putain, j’ai fait une infidélité au King !
Jusqu’à présent, seul le King (et les contributions) arrivaient à me ficher la trouille, mais là, je viens de faire une expérience dans la peur… On est passé à la vitesse supérieure dans l’horreur et le glauque. Oui, j’ai trouillé, oui, j’ai flippé, oui, j’ai vérifié mes murs et oui j’ai eu du mal à lâcher le livre… Maman, j’ai eu peur !

Impressions de Stelphique (page 229 à fin) : Un roman qui a su tenir toutes ses promesses !
Ce n’est pas tout de ficher la trouille à ses lectrices, il faut que ça tienne la route, jusqu’au dénouement ! Et bien, comment vous dire ???? On a pas fini de vérifier nos canalisations !!!! Et heureusement que j’ai un odorat développé et des jambes en état de marche pour fuir aussi loin que possible….

Un régal cet auteur, et j’ai déjà proposé à ma chère binômette, les autres titres de l’auteur pour nos LCs!!!!Vous n’avez pas fini d’entendre parler de cet auteur !  😉

PS : Le Cannibal Lecteur a bien entendu accepté et signé sans lire le contrat !

vlcsnap-2016-02-07-20h26m14s210

Le Mois anglais 2016 (Saison 5) chez My Lou Book et Cryssilda.

Black-Out – Demain il sera trop tard : Marc Elsberg [LC – Impressions de lecture 2/2]

Black-Out-Demain-Il-Sera-Trop-Tard

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 240) : Vite, une bougie !
Quelques lenteurs au départ, le temps de présenter tout le monde et de parler des incidents survenus aux 4 coins de l’Europe, suite à l’extinction de l’électricité. Des choses techniques dont je n’étais pas au courant (mdr). Ensuite, on ne lâche plus rien ! Suspense, quand tu nous prends dans tes bras…

Impressions de Stelphique (page 1 à 240) : Restons connectées !
Gardons les yeux ouverts malgré la lumière qui nous a quittée! Suivons les étapes d’une sombre énigme. Je tiens la main de ma binôme dans ce Noir Total. Nos deux pays amis, unis dans la même galère, réunis dans l’intrigue et dans cette lecture, La France et la Belgique au centre du roman… Un peu de mal, à suivre tout le monde, mais on y va gaiement, car nous sommes deux, à courir dans l’Europe déconnectée!

Impressions du Cannibal Lecteur (page 241 à 480) : Adrénaline, tension maximale et toussa toussa !
Pierro Manzano, tel un Albator des temps modernes, ex-pirate du Net, est le seul qui peut trouver l’origine de la menace, mais tel mon beau corsaire de l’espace, il est traqué ! Oh putain, ça c’est une lecture qui me fout la trouille parce que sans mon courant, je suis limite Cro-Magnon !

Impressions de Stelphique (page 240 à fin) : ♫ Sous le soleil exactement ♫….car la peur du Noir était trop puissante !
Impossible de lâcher cette deuxième partie de roman! je m’y suis totalement immergée avant que le soir ne vienne, juste au cas ou, la lumière ne vienne à manquer… Au soleil, sur ma chaise longue, la peur n’en est pas moins effrayante ! Une LC qui ne manquait pas de courant, et de partage de connexion, avec ma binômette !

Revival : Stephen King [LC – Impressions de lecture 2/2]

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 224) : Prise de contact, mystère et suspense.
Plaisir de faire connaissance avec le petit Jamie Morton et avec le révérend Charles Jacobs qui n’a rien d’un prédicateur ou d’un révérend que j’éviterais, que du contraire. Un début tout en lenteur, on prend ses marques, on bouge dans le temps, entre 1962 et 2008.

Impressions de Stelphique (page 1 à 224) : En attente…
« Il s’est passé quelque chose »…. Oui d’accord, on veut bien le croire sur parole, mais bon, comme Saint Thomas, j’aimerai bien le voir, moi !!!!! Le Maitre nous raconte une belle histoire, un joli reflet de l’Amérique, mais pour ce qui est de « l’effet King », on a du mal à le voir arriver, la foudre se fait désirer….

Impressions du Cannibal Lecteur (page 225 à 448) : On accélère
Jamie a changé, Charles Jacobs aussi, mais je m’attendais à bien pire… Le tout est amené avec lenteur, ça ne change pas brutalement. Le final est assez horrible quand on pense aux conséquences désastreuses. Frissons, tensions, suspense, mais… il a manqué quelque chose.

Impressions de Stelphique (page 224 à 448) : Et ben, il était temps !!!!
Heureusement qu’ils vantaient tous la fin, donc j’ai attendu patiemment jusqu’aux dernières pages… Enfin le coup de foudre est arrivé !!! 400 pages à prendre son temps, ça fait un peu long, même si le voyage était agréable dans les lignes du King !

Les enfants de Dune – Dune III : Frank Herbert [LC – Impressions de lecture 2/2]

Enfants de Dune - T3 - Herbert

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (page 1 à 225) : C’est quand qu’on arrive à la fin ?
Ennui profond, beaucoup trop de blablas rébarbatifs (c’était pas « zéro tracas »), des pensées complexes. J’ai soupiré, mais soupiré durant cette première partie du voyage sur la planète Arrakis, dite Dune pour les intimes. Trop de complots tuent les complots, surtout que ici, ça complote même entre membre de la même famille ! Mes seuls moments agréables furent ceux passé avec les enfants de Paul Atréides (Muad’Did), Leto et Ghanima.

Impressions de Stelphique (page 1à 200) : Je lutte…
Je lutte de toutes mes forces, non pas pour marcher dans les Dunes, mais bien pour rester accrochée à l’histoire ! S’il y a encore de jolies perles d’écritures, il faut vraiment aller les fouiller dans cet imbroglio de manigances et de complots qui m’horripile.

Impressions de lecture du Cannibal Lecteur (pages 225 à 552) : Sauts dans les dunes…
Oui, j’ai sauté des pages dans Dune sinon je serais toujours engluée dans ses sables. À noter que les derniers 20% du livre (le dernier 5ème quoi !) est un peu plus palpitant avec le voyage de Leto, sa rencontre avec le Prêcheur et sa transformation. Pour le reste, ennui profond.

Impressions de Stelphique (page 200 à fin) : Je ne lis que du plaisir….et je zappe le reste !
Voilà ça m’a gonflée, j’en avais marre de suivre leurs stratégies à deux francs, six sous, donc j’ouvre au hasard de mes envies, cette fin du livre pour apprécier l’évolution des jumeaux et leurs pensées. Je ne m’imprègne que de leur philosophie, car c’est vraiment cela, qui m’avait le plus plu depuis le départ de Dune. C’est la première fois que je lis, pose, revient , repart en arrière, mais finalement je pense en avoir saisi l’essentiel, en arrêtant les frais avec ce tome ci.

Sans pitié, ni remords : Nicolas Lebel [LC – Impressions de lecture 2/2]

Sans pitié ni remords - Nicolas Lebel [NUM]

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 200) : Retrouvailles grisaille…
L’enterrement de Jaco, une larme versée pour ce personnage qui m’avait fait rire. Puis, tout va très vite : l’équipe est dirigée par un autre car Mehrlicht part en vacances ! Toujours de l’humour, toujours du suspense, du mystère, le plaisir est bien présent. Les frissons aussi !

Impressions de Stelphique (page 1 à 200) : Un poil à la traine….
Je ne sais pas si c’est la tristesse d’avoir perdu un sacré personnage, ou de voir notre équipe éclatée, mais là, je suis un peu moins emballée par la dynamique de l’équipe, le thème aussi, ça me passe un peu au dessus… Enfin bref, on va poursuivre parce que j’aime les petits indices disséminés d’outre tombe, et puis je fais confiance à Lebel aussi !!!

Impressions du Cannibal Lecteur (page 201 à fin) : Tambours et trompettes…
Pas le temps de souffler ! Les cadavres se ramassent à la pelle et on est à la ramasse face à ce qui se passe. On fume des clopes et on repart à la chasse ! Putain de suspense !

Impression de Stelphique (page 200 à fin)…..Ouf, une chasse au trésor !
Oui j’ai eu peur quand j’ai vu que ça ne partait pas trop… Mais heureusement c’était sans compter sans l’imagination fertile de Lebel. Une chasse au trésor sous forme d’alexandrin qui rend grâce à Baudelaire….Ahhhhhhhh Le Top quoi !!!!

citation_93122

L’évangile des ténèbres : Jean-Luc Bizien [LC – Impressions de lecture 2/2]

Impressions du Cannibal Lecteur (page 1 à 200) : *musique gare SNCF* Mesdames et messieurs, veuillez sortir vos papiers d’identité, ceci est le 36ème check-point ! Souriez, vous êtes en Corée… Du NOOOORD !! *voix de Gallabru*
Suis entrée en Corée du Nord, ça rigole pas dans le pays du Cher Leader. Ici, on ne tournera pas « Je viens dormir chez toi ». Niveau personnage, en ce qui concerne le journaliste Seth Ballahan, j’ai eu des envies de meurtre. Mais chuuut, ici, tout est espionné. Et un chasseur chasse un gibier qui n’est autre que des humains ! Début prometteur, cela va-t-il continuer ?? Vous le saurez si j’arrive à sortir du pays !!!

Impressions de Stelphique (page 1 à 200) : Dépaysement.
Si la contrée m’est inconnue du fait de sa fermeture, La Corée du Nord se dévoile un peu dans ses pages et on peut également y voir le comportement humain et bestial dans toute sa splendeur ! Autant vous dire que ce tour d’horizon est sombre et sanglant.

Impressions du Cannibal Lecteur (pages 200 à la fin) : Découverte ! Mais…
La Corée du Nord comme je ne la connaissais pas. Dur ! Seth Ballahan est toujours à tuer, il n’a pas évolué du tout. Paik-Doo remonte les traces du tueur. Suspense ! Mais… La fin est bâclée ! Et je n’ai pas vu le rapport avec un quelconque Évangile des Ténèbres !

Impressions de Stelphique (pages 200 à fin) : Retour au pays.
On apprécie de retourner sur nos terres, une fois cette enquête finie. Ce voyage entre faux semblants et ambiance à couper au couteau, nous aura fait prendre conscience du risque à dépasser certaines frontières…Il ne fait pas toujours bon à ouvrir des portes bien gardées !