Les voies de l’ombre sont-elles impénétrables ? On pénètre page après page… (Instinct – Part 3/3)

Stelphique et moi poursuivons donc la publication de nos impressions sur notre Lecture Commune de cette trilogie de Jérôme Camut et Nathalie Hug.

Dernier volet de la trilogie des Voies de l’ombre (nous ne ferons pas le tome 4)… Va-t-il se révéler aussi catastrophique que les deux autres ?

Au moment où je rédige ces lignes, je connais déjà la réponse puisque lisant assez vite, j’ai été plus vite que ma pauvre binôme qui tire la langue derrière mon train d’enfer.

Ça en intéressera plusieurs d’apprendre que j’ai un (arrière) train d’enfer…

Voici nos impressions ressenties durant la lecture :

Impressions du Cannibal (pages 757 à 900) : « Nouveaux personnages, neige, survie, froid, ennui ».

Beaucoup de questions sur le changement de personnages (arrivée de nouveaux sans que l’on en sache plus) et le fait que les premier chapitre soit noté « 13 ans après », avant que l’on ne revienne quelques mois après la fin de Stigmate. Mais mon avis restera le même : Kurtz n’est toujours pas crédible et j’ai ressenti un ennui profond durant ma lecture.

Impressions de Stelphique (page 757 à 900) : Glacée…

Un nouvel environnement qui sent le Froid… Des tueurs de Sang-Froid… On nous emmène bien quelque part, et je suis assez curieuse. Après la déception des deux derniers tomes, je me dis que cette intrigue va pouvoir enfin marcher avec moi ???!!!!

Impressions du Cannibal (pages 901 à 1000) : « Adolescence, hormones, agressivité, recherche, Finlande, loups ».

Dommage que les loups n’aient pas bouffé Kurtz, ça m’aurait fait plaisir qu’un prédateur se fasse boulotter par d’autres prédateurs. Bon, il a souffert un peu, ça m’a fait du bien de le voir grelotter de froid. Malheureusement, il est comme le sparadrap du capitaine Haddock : pas moyen de s’en débarrasser et quand on pense que l’on y est arrivé, il revient en force. Clara et Louis ont bien changé aussi. Quand à Andréas est devenu une vraie loque.

Impressions de Stelphique (pages 901 à 1000) : De marbre… la plupart de temps…

J’essaye de mettre de coté les deux précédents tomes pour me mettre objectivement dans cette intrigue… Bon évidemment ça ne marche pas trop, et j’ai du mal à rentrer dans l’histoire. J’aime assez l’idée de cette bande de tueurs organisée, j’étais contente de voir Kurtz en mauvaise posture, mais les flics me laissent encore de marbre…

Impressions du Cannibal (pages 1001 à 1146) : « Racisme anti-Rroms, course poursuite, adrénaline, manipulations, politique ».

Le final est entraînant, faut au lui reconnaître ça et j’ai passé un très bon moment avec de l’adrénaline et du suspense. Mais, une fois de plus, Kurtz est trop… et trop is te veel, comme on dit chez nous (« Trop c’est trop », dans deux de nos langues nationales). Certains personnages m’ont déçu dans leur manière d’agir, mais bon, ils sont majeurs et vaccinés.

Impressions de Stelphique (page1001 à 1146) : Ouf c’est la fin !!!!!!!

Les auteurs nous offrent une fin explosive, mais bon vu que pour moi le soufflé était retombé depuis longtemps ça ne marche pas encore à mes yeux… J’étais plus en tension de savoir quand Malia allait accoucher que réellement mettre un mot fin sur une intrigue trop rocambolesque…

Publicités

Les voies de l’ombre sont-elles impénétrables ? On pénètre page après page… (Prédation – Part 4/4)

Et bien, pas évident une LC avec un résumé à faire toutes les 100 pages… Surtout quand on est samedi, qu’il faut faire les courses, préparer la salade, faire la vaisselle, la lessive… Et terminer les 80 pages de son roman précédent !

Bref, je m’y suis mise cet après-midi et nous publierons nos impressions sur le premier tome « Prédation » au fur et à mesure, sur cette même page, les premières en haut et les suivantes en bas. N’oubliez donc pas de jouer avec votre curseur ou la roulette de votre moeseke… votre souris !

L’édition papier faisant 378 pages, vous aurez droit à 4 billets d’impressions pour Prédation.

Les impressions ressenties tout au long de la lecture des autres romans qui font partie de la trilogie (quadrilogie) seront publiées sur des pages neuves pour votre facilité, avec le titre du roman.

Suivez bien le numéro dans le titre afin de savoir où nous en sommes dans la publication de nos impressions (Part 1-2-3-4)

Alors, le bilan de ces 100 premières pages ? J’y viens, pas de stress.

Les impressions du Cannibal (pages 1 à 100) : Déjà, le volume est lourd, le genre de truc avec lequel on pourrait expédier un cambrioleur aux pays des rêves doux en lui assénant un coup sur la tête avec ce pavé. Heureusement que je possède la version light pour la semaine, sinon, je risque la scoliose du dos en le portant.

  • Chapitres aux titres intrigants
  • Récit au présent, mais ça passe tout seul car narration à la troisième personne.
  • Commence fort, perd pas de temps à entrer dans le vif du sujet.
  • On fait la connaissance du flic qui va enquêter
  • Alternances des chapitres : enquête et enlèvement
  • Humour noir

Je sens que je me lie au livre, tout doucement. Suspense, angoisse et mystère… Les auteurs arriveront-ils à me passer le bracelet de l’addiction au poignet ? Resserreront-ils les liens ? Silence sur toute la ligne, je ne peux en dévoiler plus.

Les impressions de Stelphique (pages 1 à 100) : L’exemplaire étant scellé j’y ai vu, comme un obstacle, une protection pour nous éviter de franchir le pas vers Les voies de l’Ombre, mais bon, nous on n’est as des peureuses et on se fout des recommandations, même les plus évidentes. On va le lire, un point c’est tout !

Quelle jolie surprise d’y voir la dédicace des auteurs !!!! On vous fait partager ce petit bonheur avec nous !

Et s’il y a un truc sur lequel on se rejoint, nous les deux lectrices assoiffées de thrillers, c’est qu’on sait déjà qu’on va avoir mal au poignet, c’est tout de même un sacré pavé !!!!!

Liée……..

Liée par cette intrigue, un poignet attaché à ce livre : ligotée par l’angoisse et prisonnière aveuglée.

Voilà ce que je mettrais pour ses 100 premières pages et j’ai relevé un certain humour dont je suis fan…

— Je ne sais pas si tu es un pessimiste jovial ou un optimiste ténébreux. (p57)

— J’en ai ma claque de vivre le nez dans vos PV de meurtres, de voir des CV d’assassins et de violeurs et des photos de viande saignante. C’est vomitif à la longue. (p85)

Jasmine+livre 023Jasmine+livre 021  Jasmine+livre 024

Impressions du Cannibal (page 101 à 200) : « Justice, enquête bâclée, questions, SEXE, folie, récits de vie étrange, Genèse ».

L’alternance des récits donnent du peps à l’histoire et ajoute un grain de suspense et de frustration. Autre chose, des autres récits viennent se greffer dans le roman, écrits dans une autre police d’écriture.

Durant ces pages, j’ai été gâtée en extraits un peu hot. Je les ai d’ailleurs publié sur Babelio, sur les citations dédiées à la Trilogie. Hé, on ne me refait pas !

Impressions de Stelphique (page 101 à 200) : Si j’étais liée,en début de lecture, là je rajouterai que je suis reliée au destin de Clara et sa douce lueur…. La force de ce duo père/ fille m’émeut indubitablement.

Par contre, je suis Dégoutée de Rufus (en plus c’est quoi ce prénom de cleb’s errant, tiens ça lui va bien finalement…)… Il m’a perdue à la page 157, sans espoir de retour, je le crains fort…

Et j’ajouterai un autre mot : Horrifiée et peinée devant la lente transformation d’un monstre en devenir…

Impressions du Cannibal (page 201 à 300) : « K7, Marlon Brando, Stockholm, arc-en-ciel, questions, mystères, suspense, angoisses, cavale, Prosit » (là, seuls ceux qui l’ont lu comprendront l’allusion).

Marlon Brando en silhouette esquissée dans l’ombre d’une K7L’arc-en-ciel et ses couleurs utilisé à mauvais escient, beaucoup de questions et le mystère reste entier.

Le roman est assez addictif, mais pas au point de m’empêcher d’aller au lit. Mais pour tenir le rythme de lecture que nous sommes imposés tacitement, j’ai profité de mon vice qui est de manger en lisant. Non, pardon, qui est de lire tout en mangeant ! Et ma salade préparée se prêtait bien à l’exercice. Le livre aussi puisque, étant de seconde main, il tenait ouvert tout seul.

Impressions de Stelphique (page 201 à 300) : Je suis atterrée par certains tournants explosifs, mais là je suis surtout en Attente de voir les tenants et aboutissants de certaines pistes… Je pense aussi qu’il va me falloir remédier à ma culture cinématographique car je n’ai toujours pas vu Apocalypse now… (Non pas taper !!! mdr !)

Impressions du Cannibal uniquement (pages 301 à la 378) : « Fuite, désespoir, peur, rébellion, espoir, machiavélisme, ruse, courage, couilles au cul ! »

Je vous avouerai que ça faisait longtemps que je n’avais pas lu autant durant un week-end (les 400 en 1,5 jour), moi qui le dédie généralement à d’autres activités.

Activités saines et non cochonnes puisqu’il s’agit de surf et de visionnage de films ou séries sur le PC !