Bilan Livresque Mensuel – Intro (2019)

Une nouvelle année commence, on remet les compteurs à zéro et on repart au pied de la montagne, en essayant de faire aussi bien que les autres années, niveau score (surtout dépasser 2018 et 2017 niveaux lectures, donc, plus de 140 romans).

Sans compter que toutes lectures confondues, j’en étais à 250 en 2018 et que je ne peux pas faire moins, sinon, ma réputation de Cannibal Lecteur en pâtira.

L’objectif de 2019, donc, sera d’égaler (ou d’approcher) mon record de lecture de 2017 (140 romans lus) ou celui de 2018 (148 romans lus)…

Niveau résolutions, j’en avais pris quelques unes pour l’année 2018, mais tel les politiciens, je n’ai pas tenu mes belles promesses, qui n’engageaient que moi, bien entendu (tandis que chez les politiciens, elles n’engagent que ceux qui y croient).

J’avais parlé de sortir des auteurs de Romans Noirs moins « connus » et pas toujours mis à l’honneur, les oubliés, les relégués dans les tréfonds des blogs, ou de mettre en avant des auteurs provenant des autres pays habituels (et pas des anglais, américains ou français), comme des auteurs sud-américain afin de découvrir le Noir et savoir si la misère est vraiment moins pénible au soleil.

À ce niveau-là, je n’ai pas trop à rougir, mon Mois du Polar en Février 2018 (chez Sharon, off course) m’avait fait sortir des auteurs des tréfonds de ma PAL et pour le Mois Espagnol de Mai 2018 (toujours chez Sharon), j’avais aussi fait quelques découvertes, des bonnes et des moins bonnes.

Par contre, ces dernières années, j’ai un peu oublié de diminuer ma PAL Noire (celle des origines), j’avais dit l’année dernière qu’il était plus que temps que je m’y remette ou que j’abandonne définitivement l’idée de lire certains livres y figurant.

Et bien, malgré un écrémage plus que sévère (j’en ai gardé 18), je n’en ai sorti aucun de cette maudire PAL Noire !!

Le but de 2019 est donc de lire autant de romans qu’en 2017 et 2018, c’est-à-dire plus que 140 (au minimum) et 150, si possible, même si ça ne fera pas diminuer ma PAL d’un iota.

Statistiquement parlant, lors de mes derniers bilans livresques, j’ai passablement augmenté mon volume de livres lus (et achetés aussi) et même si en 2012 et en 2015 j’avais un peu baissé mon rythme stakhanoviste, ces dernières années, je carbure à fond.

Malgré tout, hormis en 2012, j’ai souvent été au-dessus de la barre des 100 romans lus, ce qui n’est pas si mal, je trouve, mais indigne d’un Cannibal Lecteur.

  • 2012 – 96 romans lus
  • 2013 – 116 romans lus
  • 2014 – 112 romans lus (15 en numérique)
  • 2015 – 109 romans lus (68 en numérique)
  • 2016 – 134 romans lus (100 en numérique)
  • 2017 – 140 romans lus (74 en numérique)
  • 2018 – 148 romans lus (91 en numérique)

Et si je n’arrive pas à égaler ou dépasser mes plus gros score ?? Ben, ce sera la fessée !

Bilan Livresque Mensuel 2018 – Intro

L’objectif de 2018 sera d’égaler (ou d’approcher) mon record de lecture de 2017 (en ce qui concerne les romans)…

Pour rappel en 2017…

  • 140 romans lus !
  • 112 bédés lues
  • 26 comics lus
  • 23 mangas lus
  • 3 guides Holmésiens relus
  • 8 relectures pour les besoins du blog

C’est dire si la barre est haute et le challenge costaud. Je ne promets pas d’y arriver, mais du moins d’essayer…

Je vais tenter aussi de sortir des auteurs de Romans Noirs moins « connus » et pas toujours à l’honneur.

Ce seront des auteurs sud-américain, en partie, sud-africain ou Italiens, Espagnols, afin de découvrir le Noir sous d’autres latitudes et de savoir si la misère serait moins pénible au soleil.

Ces dernières années, j’ai un peu oublié de diminuer ma PAL Noire (celle des origines), il serait temps que je m’y remette ou que j’abandonne définitivement l’idée de lire certains livres y figurant.

Statistiquement parlant, lors de mes derniers bilans livresque, j’ai passablement augmenté mon volume de livres lus (et livres achetés aussi), même si en 2012 et en 2015 j’avais un peu baissé mon rythme stakhanoviste.

Malgré tout, hormis en 2012, j’ai souvent été au-dessus de la barre des 100 romans lus, ce qui n’est pas si mal, je trouve.

  • 2012 – 96 romans lus
  • 2013 – 116 romans lus
  • 2014 – 112 romans lus (15 en numérique)
  • 2015 – 109 romans lus (68 en numérique)
  • 2016 – 134 romans lus (100 en numérique)
  • 2017 – 140 romans lus (74 en numérique)

Alors, dépasserai-je mon score de 2017 ou pas ? Prenez les paris, les z’amis ! 

En janvier 2017, jamais je n’aurais pensé (ou rêvé) dépasser le score de 2016 et de ses 134 romans lus, je parlais même de « miracle » avec la voix de rabbi Jacob, et tout compte fait, le miracle a eu lieu et j’en ai lu 140.

La Compassion du Diable : Fabio M. Mitchelli [Intro – Défi CannibElphique]

— Le diable peut-il avoir de la compassion ? Tu en penses quoi, ma Belette Cannibal ?
— Avant tout, le diable existe-t-il vraiment ? Si oui, qu’est-il vraiment ? Un ange déchu par Dieu ? Un être malfaisant ? Ou bien n’est-ce qu’une invention de l’Homme afin de se trouver un bouc émissaire qui ne pourra jamais se défendre ?
— Heu…
— T’inquiètes, je n’ai pas les réponses à mes questions métaphysiques. Et toi ?
— Non plus… On devrait plutôt orienter la discussion sur le titre, ça nous éviterait les migraines sans fin et des réponses que nous n’aurons jamais.
— Qui sait si nous ne les aurons pas un jour, ces foutues réponses ? Alors, partons du principe que le Diable existe et qu’il fasse preuve de compassion… On revient alors dans l’hypothèse d’un ange déchu par Dieu pour avoir voulu…
— STOP, tu digresses la Belette !
— Sorry Stelphique… Ma foi, vu qu’il est noté dans le résumé « Le cannibale de Cleveland… et vous. Votre compassion… celle pour le diable », je me demande si le titre est bien trouvé car nous sommes plus devant de la compassion POUR le diable que la compassion DU diable réel… Si tant est que celui présent dans ces pages ait eu un jour de la compassion ou de la commisération pour ses victimes.
— Pas facile, hein, le jeu des intros ?
— C’est rien de le dire…
— Sinon, tu connais la dernière, ma Belette ? Je suis en train de lire ce roman à Lourde…
— Arrêtes ton char Ben-Hur, je ne te crois pas ! Lire « la compassion du diable » à Lourde, ce serait trop fort !
— Je te le jure ! De plus, j’ai vue sur le cimetière ! Tiens, en voici la preuve !
— Putain, là, ma Stelphique, tu déchire ta race et la mienne ! Elle est trop forte ma binômette !

Aliss : Patrick Sénécal [Intro – Défi CannibElphique]

— Belette, ça te dit de lire Aliss ?
— Lire « Ça glisse au pays des merveilles » ?? Bien sûr que je suis partante pour lire ce truc !
— Mais non, banane (© Nath), pas « Alice au pays des merveilles » et encore moins ton titre porno ! Je te parle d’ALISS !
— ♫ Et j’ai crié, crié, oh, Aliss, pour qu’elle revienne ♪
— Stop, arrête de chanter, on va encore perdre Yvan, de plus, c’était pas « Aliss », la copine de Christophe, mais ALINE !
— Aline qui rime avec….
— NOOOOON ! Belette, tais-toi !
— *grommelle entre ses dents* On peut jamais dire de cochoncetés, ici… En plus, Aliss, on peut le faire rimer avec…
— Avec « complice », ce que nous sommes !
— *La Belette a les yeux qui pétillent et un sourire grivois] Comme disait la vielle anglaise en regardant amoureusement son mari « Mon vieux complice »….
— NON ! Pas les jeux de mots graveleux non plus ! Tout ce que je te demande, ma chère Belette Cannibal, c’est si tu veux lire Aliss de Sénécal avec moi, et si tu veux bien nous pondre une intro sympa et sans sexe !
— Sénécal, il ne viendrait pas de la patrie de Céline Dion et de son R’né ?
— J’ai déjà peur de te répondre oui…
— Bah, tant qu’il ne me dit pas « Va te crosser » ou « Suce ma graine », parce que crisse de câlice d’ostie de tabarnak, je serais pas contente ! Tiens, faudrait que je me mette à jour niveau jurons de là-bas, afin de pouvoir sacrer (jurer) comme eux ! Que me dit Internet sur les jurons québécois ???
…………………………………………………………………………………………………
— Zut, j’ai perdu la Belette, elle vient de filer sur le Net pour découvrir toutes les insultes et autres injures en québecois et c’est râpé pour l’intro ! Je vous jure, bosser avec la Belette, c’est épuisant ! Certes, elle niaise pas avec la puck, mais à chaque intro, j’ai la chienne qu’elle parte en couille !

Retour à Little Wing : Nickolas Butler [LC avec Stelphique – Intro]

— Et alors, ma Belette, ton intro, ça vient ?
— Non, rien, que dalle, page blanche… Impasse totale pour ce titre !
— Mais enfin, comment cela se fait-il ? Toi, en panne d’inspiration ?? Impossible !
— (Levant les yeux au ciel) M’enfin, qu’est-ce que vous croyez vous ? Qu’on insère une pièce dans la fente et que je pond une chronique ??
— (Stelphique, hésitante) Heu… Oui… Tout le monde le pense.
— Et bien non les gars et les filles, désolée de vous décevoir, il y a bien une fente mais on ne glisse rien dedans et même si on y glissait un billet de 500€ (ben quoi, moi aussi je suis vénale – comme tout le monde), ça ne viendrait pas ! L’inspiration, quand elle nous déserte, elle nous déserte.
— Tu nous fais le coup du déserteur, alors, pour notre intro de LC ? Rien ne viens ??
— Si… Des paroles d’une chanson de Renaud, « Déserteur » ♫ Monsieur le président ♫ Je vous fais une bafouille ♪ Que vous lirez sûrement ♪ Si vous avez des couilles ♫ […] Monsieur le président ♫ Je suis un déserteur ♪ De ton armée de glands ♪ De ton troupeau d’branleurs ♫
— Là c’est sûr qu’on va avoir des problèmes avec cette intro qui ne vient pas… Et pas rien qu’avec le pouvoir, mais avec des messieurs en blouse blanche qui vont venir chercher ma tarée de canlette préférée !
— (Gros sanglots) Mais ça vient pas !!!
— Attends, tu as de l’or en barre comme matière, avec le résumé qui parle « l’attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté. Aujourd’hui, l’heure des retrouvailles a sonné… Pour ces jeunes trentenaires, c’est aussi celle des bilans, de la nostalgie, du doute… »
— OUI ! Une bande de copains, un peu comme nous avec les copinautes, ou nous, avec la LC et le WRC ! Deux (trois) filles qui ne se connaissent que via le Net mais qui s’apprécie et qui ne rêve que d’une chose : se souler aux mojitos le jour où elles se rencontreront !!
— Nous ne sommes pas obligée de nous souler, sauf si Nath nous invite dans une triperie…
— Oh putain, l’horreur ! (grimace du Cannibal). Mais attend, le résumé parle de mecs qui se connaissaient et qui ont grandi ensemble, alors que nous, pas !
— Mais si ma Belette ! Nos blogs ont commencé tout petit et ils ont grandi ensemble, pris leur envol, leur essor… Ok, c’est pas la grande affluence, mais notre ville natale, c’est Word Press et sa communauté ! Imagine nos retrouvailles…
— ♫ On s’était dit rendez-vous dans 10 ans, Même jour, même heure, même port ♪ On verra quand on aura 30 ans ♫ Devant une vitrine d’antiquité ♫ J’imagine les retrouvailles de l’amitié ♪
— Cannibal, arrête de chanter, on a encore perdu Yvan ! Tu crois que dans 10 ans on fera encore des LC ??
— J’espère bien, j’ai une PAL à faire descendre et des romans que je n’ai pas envie de lire seule, comme des King ou quelques SF… En espérant que WP existe toujours et que nous soyons toujours des lectrices assidues !
— Mais je veux !! On signe ?
— On signe et rendez-vous à Little Wing dans 10 ans !!
— Cannibal voulait dire dans quelques jours… Bon, j’ai peut-être pas mis de pièce ou de billet dans la fente, mais on y arrivée et l’accouchement fut dur !

Enregistrer

Le bazar des mauvais rêves : Stephen King [LC avec Stelphique – Intro]

— Belette, si je te dis « Bazar », tu me réponds quoi ?
— Bordel ? Celui que je fous dans mon bureau… Mes piles de livres qui trainent…
— Non, moins terre à terre. On oublie le « brol » comme vous dites à Bruxelles.
— Quand j’étais gosse, je croyais que le Grand Jojo disait « bazar » dans sa chanson « Jules César », mais en fait c’était « falzar »… Ça aurait pu marcher… Dire que durant des lustres j’ai cru que le mec il mettait pas de bazar pour qu’on voit ses belles jambes
— Mais de quoi tu parles ??
— Allez, je vous la chante ! ♫ Jules César ♪ On l’appelait Jules César ♫ Il mettait pas d’falzar ♪ Pour qu’on voie ses belles jambes ♫ Ses jolies jambes ♪ Ses jambes de Superstar ♪
— Oh mon dieu… La Belette Cannibal a encore pété un plomb… Yvan, reviens, je vais la faire arrêter de chanter ! Bon, je vais dire « Bazar » et « King » et je chante pas du Elvis, s’il te plait !
— Oh non, pas « Bazaar » de Stephen King ! J’ai jamais osé le lire. J’ai une peur panique de cette boutique dont l’enseigne est aussi originale qu’alléchante : le bazar des rêves !
— Ok, je te pardonne sur cette erreur… Mais moi je te parlais de son recueils de nouvelles, Le Bazar des mauvais rêves !! Regarde ta liste de nos LC et tu le trouveras noté à « mars ».
— Oups, j’ai encore foiré, on dirait ! Mais grâce à moi, des milliers de gens connaissent le Grand Jojo et son répertoire de chansons, certes, peu profondes, mais terriblement entrainantes !!

Les chemins de Damas – Les Prophéties III : Pierre Bordage [LC avec Stelphique – Intro]

La Trilogie des prophéties - Les Chemins de Damas

— Tous les chemins mènent à Damas…
— Ne serait-ce pas « Tous les chemins mènent à Rome », ma chère Belette Cannibal ?
— Certes, mais puisque nous lisons le troisième volet des prophéties…
— Ooups, pour une fois, c’est toi est dans le bon !
— Je dirais même plus, chère Stelphique, que « Tous les chemins mènent en Alsace » !
— Là, je ne te suis plus…
— Il me semble que nous devons bien de nos LC au barbu alsacien, Yvan Le Terrible !
— Juste ! Tu as raison, nos chemins de LC passent souvent par l’Alsace et ce diable d’Yvan !
— Hum, maintenant je me demande, le barbu, il est d’Alsace ou de Lorraine ? J’ai un trou de mémoire là…
— Il serait encore de Normandie ou de PACA qu’on s’en fiche, non ? Tant qu’il nous donne des bons plans de LC…
— La rime, Stelphique, la rime ! « Damas – Alsace », les sons sont proches pour la rime, mais si ce rogntudju de barbu vient de Lorraine, mon intro tombe à plat ! Parce que, hormis chanter ♫ En passant par la Lorraine, avec mes sabots ♪ et là, c’est la perte de nos lecteurs assurée.
— Ah mince alors… La boulette s’il vient de Lorraine et pas d’Alsace… sinon, on pourrait demander à Yvan de déménager !
— MIEUX ! On demande à l’auteur de renommer son livre pour faire en sorte que ça rime avec Lorraine si jamais le barbu vient de là !
— Belette, tu es géniale ! Des tas d’idées de malade germent dans ton esprit fou quand tu as une migraine à te taper la tête au mur !
— Tu parles… C’est tout ce que mon esprit englué à réussi à pondre cette fois-ci.
— Le mot de la fin, peut-être, pour nos lecteurs et lectrices fidèles ??
— Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine !!!!
— Mes chers lecteurs et lectrices, c’est Stelphique la douce fée qui vous parle… Je vais la mettre au lit de suite, après une nuit de sommeil ou de sexe, elle ira mieux… Promis. Du moins, tout le monde l’espère.

trilogie-des-propheties-t3-les-chemins-de-damas-t3-bordage-pierre-lp

Derniers jours : Adam Nevill [LC avec Stelphique – Intro]

1404-jours_org

— Stelphique, c’est pas mal la proposition de la LC de juin… Un roman écrit par un auteur anglais mais dont une partie de l’histoire se déroule aux États-Unis… Je peux ennuyer deux organisatrices de Challenge pour le prix d’une ! Noctembule et Titine, tremblez ! Ah ben non, je sais plus pourrir le mois de juin de Titine, maintenant ! Je dois lui pourrir son année, mais c’est plus fatiguant !
— Je ne pouvais pas te proposer un livre dont l’histoire ou l’auteur n’était pas de la perfide Albion sinon, t’aurais même pas voulu le lire durant le Mois Anglais… Tu as lu le résumé, au moins ?
— Non, je le fais… *pause lecture* Aaaaaah, mon dieu, mais c’est un livre d’horreur, ça ! Je vais finir sous le lit avec une histoire pareille !
— Mais non !
— Siiiii ! Maman, j’ai peur ! On pourrait pas se relire un Club des Cinq, là ? *va se cacher sous le table*
— *Long soupir de Stelphique* Ah, les autres aiment nos LC, mais ils ne savent pas combien c’est difficile de gérer un électron libre et un peu fou tel que celle Belette Cannibal !
— On va tous finir mouru ! Tués pas la secte !!
— Pourquoi, tu es dans une secte ?
— Ça va pas, non ! Que Dieu me garde de faire pareille bêtise !
— Bon ben alors… Tu risque rien ! Tu as lu « ÇA », tu as lu « Simetierre » et « Cujo »…
— *Glousse* Oui, mais j’aime quand le King me fait peur…
— Moi aussi… Mais là, on va se faire peur avec un autre…
— Nous allons tromper le King ? Now ? Never ! (♫ Come hold me tight ♪ Kiss me my darling, ♫ Be mine tonight ♪ Tomorrow will be too late, ♫ It’s now or never ♫)… *Explosion de rire*
— Je m’en doutais que tu ne pourrais pas résister à nous sortir une chanson de l’autre King, celui à paillettes !
— Bon, on se la fait, cette LC où on continue de boire le café ? Je suis chaud boulette, là !
— Quand je vous disais que faire des LC avec la Belette Cannibal n’était pas simple… Un électron libre, un animal dont on ne sait jamais ce qu’il va faire, dire, écrire…

Le pitch : Kyle Freeman est chargé de réaliser un documentaire sur le Temple des Derniers Jours, une secte basée dans le désert d’Arizona en 1975, aujourd’hui disparue.

Depuis, les rumeurs vont bon train sur les pratiques déviantes et les expériences paranormales du groupe.

Et bientôt une série de phénomènes inexpliqués s’abat sur la production.

Expériences surnaturelles et visites nocturnes troublantes, disparitions soudaines et découvertes d’horribles artefacts, le tournage vire au cauchemar absolu…

vlcsnap-2016-02-07-20h26m14s210