Revival : Stephen King [LC avec Stelphique – Intro]

♫ Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs ♪ Reprenez avec moi tous en cœur ♪
♪ Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir
♪ Ne faites pas de boogie woogie ♪
♫ Avant de faire vos prières du soir
Maintenant l’amour est devenu péché mortel ♪
Ne provoquez votre Père Éternel ♫

— CANNIBAL, arrête de chanter, s’il te plait… tout les lecteurs sont partis en courant et Yvan a même battu le record du 400m haies ! Au fait, pourquoi tu chantes cette chanson d’Eddy Mitchell ? On doit parler du King, nous !
— Le King ?? Sérieusement ? De lui j’adore « In the ghetto ». Sa voix grave et chaude me rend toute chose. Je peux te le faire, si tu veux… ♫ As the snow flies ♫ On a cold and gray Chicago mornin’ ♫ A poor little baby child is born ♫
— Non, je voulais parler de STEPHEN KING, pas d’Elvis ! Pourquoi tu chantais du Eddy Mitchell, Canni ??
— Mais enfin, Stelphique, à cause de notre LC ! « Revival » que tu as proposé de lire. Babelio m’a dit que ça causait du charismatique Révérend Charles Jacobs qui ne mit que quelques jours pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine… Et tu sais, qui dit curé, dit Eddy Mitchell et son excellente chanson ! Donc, je chantais avant de partir bouffer du curé et du prédicateur zélé. Tu me connais, moi, je m’adresse directement au Big Boss, jamais à ses saints ou ses représentants !
— En effet, ses représentants, tu les bouffes, hormis quelques uns qui reçoivent ton respect. S’il te plait, Canni, tu arrêtes la chanson, merci. Ouvre ton roman à la page 1 et lis en silence, merci !
— [Longs soupirs] D’accord… Bon, vu les couvertures, on va parler aussi d’électricité, cette bonne fée qui nous apporte la lumière et sans laquelle notre café se ferait moins bien. [Enthousiaste] Allez, je vais réviser mon petit Tesla et Edison illustré pour pouvoir parler des dangers du courant continu à l’époque de l’inspecteur Murdoch !
— Totalement barrée, la Belette Cannibal, une fois de plus ! [Désespérée]

Publicités

Mon Top 10 sang pour sang Stephen King !

J’ai été bête, j’aurais dû proposer aux autres des Top 10 selon les catégories de livres… Un Top 10 romans classiques, un Top 10 polars, un autre avec les thrillers, les livres d’épouvante… ainsi, j’aurais pu en balancer plus que les 10 malheureux (et mon bonus de 12).

Mais je vais suivre Lord Arsenik et balancer une liste avec les 10 romans du King que j’ai préféré (et un bonus, si jamais…) parce que dans mon autre liste, le Stephen était souvent aux avant-postes, trustant toutes les places à lui tout seul.

Lus (17) : 22/11/63 / Ça / Chantier / Christine / Dead Zone / Docteur Sleep / Dolores Claiborne / Jessie / Joyland / Ligne verte (la) / Marche ou crève / Mr Mercedes / Misery / Part des ténèbres (la) / Peau sur les os (la) / Shining / Simetierre

1. ÇA : Parce que je n’avais jamais osé l’ouvrir pour le lire ! J’ai osé et ce clown effrayant m’a fichu les chocottes, mais il n’y a pas que ça dans ce roman. Il y a aussi une formidable histoire d’amitié et les monstres sont plus souvent les parents inconscients que le clown. Un putain de roman à lire de suite.

2. La ligne verte : Parce que découvrir le milieu carcéral en 1932 fut une claque ! Pleurer lorsqu’on passe un assassin sur la chaise, jamais je n’aurais cru, aimer une souris blanche non plus. Et voir un innocent y passer fut une torture. Mention spéciale au méchant Percy… Toutes les émotions me sont passées par le corps durant ma lecture.

3. Shining : Parce que tout comme Ça, j’osais pas le lire, je me suis décidée et mon dieu, mais pourquoi je ne l’avais pas lu plus tôt !! Le petit Danny m’a fait vibrer, l’Overlook Hotel m’a fichu la trouille et Jack Torrance est flippant !

4. Simetierre : Parce que là, on touche le fond, on descend loin dans le sombre, on patauge dans l’horreur (sans monstres) et on en sort secoué, sur les genoux, mort…

5. Misery : Parce que c’est un monstrueux  huis-clos dantesque et une infirmière qui vous donnerait envie de ne plus jamais visionner de film porno avec une infirmière cochonne car Annie Wilkes n’a rien de l’infirmière sexy ! Mais quelle méchante réussie aussi !

6. Christine : Parce que ce fut un de mes premiers (avec Dead Zone) et que j’avais frissonné de plaisir et d’effroi devant cette voiture douée de vie propre.

7. Jessie : Parce que cette femme menottée au lit, nue, son mari mort d’une crise cardiaque à ses pieds et qui se fait bouffer par un chien… et bien, ça vous fout l’adrénaline en l’air ! Le suspense m’avait tuer… (non, non, pas de faute, elle est faite exprès). Il y a dedans une scène que je n’ai pas lue car insoutenable pour ma petite personne plus jeune.

8. Dolores Claiborne : Parce que on se demande ce qu’il s’est passé il y a trente ans, et si l’accident qui, le jour de l’éclipse, a coûté la vie au mari de Dolores Claiborne était bien accidentel. Dolores m’a émue lorsqu’elle a commencé à raconter l’horreur qu’elle avait vécue il y a trente ans. Elle nous dit toute la vérité : une vérité terrifiante.

9. Docteur Sleep : Parce que c’est la suite de Shining, parce que les fans ont attendu une éternité, moi pas, lu dans la foulée directe de Shining ! Petite futée j’ai été. Danny Torrance a grandi, ses démons aussi ! Une suite magnifique et des démons à l’alcool à vaincre aussi. Chez le King, les démons sont parfois bien réels.

10. 22/11/63 : Parce que le meurtre de JFK est encore dans toutes les mémoires, parce qu’on a tous vu Jackie fuir la voiture par l’arrière, la robe tachée de la cervelle présidentielle. Parce que le King qui ouvre les couloirs du temps, sans DeLorean, pour permettre à Jack Epping d’essayer de changer le cours de l’Histoire, ça valait le coup.

 À lire de toute urgence (wish-list) : Cujo / Carrie / Salem / Le Fléau / Dôme