[Comanche] – Le Désert sans lumière : Hermann & Greg (Tome 5)

Titre : Comanche – Tome 5 – Le Désert sans lumière          big_3-5

Scénariste : Herman
Dessinateur : Greg
Édition : Le Lombard (1976)

Résumé :
Après avoir purgé vingt mois de détention au bagne à casser du caillou pour avoir tué l’assassin Dobbs, Red Dust rentre chez lui au Triple 6.

Diminué physiquement et semble-t-il moralement, il doit se plier aux exigences du shérif local et éviter de faire des vagues sous peine de retourner en prison.

A la stupeur de tous ses amis, Red semble se résigner à sa nouvelle vie sans arme. Mais, un nouveau danger menace Greenstone Falls; il s’appelle Shotgun Marlowe.

Réputé pour semer la mort partout où il passe, ce fléau vivant va s’abattre sur cette ville qui compte peu de téméraires. Le shérif Wallace réquisitionne de fait Red.

Critique : 
Hé oui, faire justice sois-même et éliminer de la vermine nuisible et malfaisante, ça ne donne pas droit à une médaille ! Red Dust en a fait l’amère expérience après avoir tué l’aîné des frères Dobbs, un assassin qui avait laissé une longue trace de cadavres derrière lui.

Mais ses amis ne sont pas restés les bras croisés et on fait des pétitions pour réclamer la libération de Dust. Cela fait déjà 20 mois qu’il casse des cailloux lorsque l’on lui apprend que ses amis ont eu gain de cause : il est libre, mais en conditionnelle !

Le voici de retour à Greenstone Falls, au ranch du Triple Six… qui a bien grandi et a engagé du monde.

Ce tome va nous plonger en plein dans la déchéance de Red Dust qui, de « dur » est passé à celui de « faible » aux yeux d’une partie de la populace. Il est surveillé de toute part par un jeune flic car au moindre faux pas, à la moindre goutte d’alcool bue, au moindre coup de feu tiré, il repartira au bagne.

— Pas de problème avec le libéré sur parole du « Triple-Six », patron. Je lui ai fait sa petite leçon dès la descente du train. Il filera doux, c’est le genre ex-mustang bien maté, devenu cheval de bât. Bon exemple pour les jeunots de la ville, d’ailleurs. En voyant ce qui reste de ce Dust, ils auront un peu moins de jouer les affranchis.
— Vous avez vu tout ça d’un coup d’œil, hein, Davis ? Vous êtes très fort…
— On apprend ça à l’école fédérale, shérif. Il y a un cours de psychologie criminelle. Les types sont classés par catégorie.

Alors, certains en profitent puisque Red ne peut pas répliquer.

Le scénariste nous démontrera la faiblesse de certains, qui, sachant que le chien a une muselière ou est enchaîné, en profitent pour le provoquer, sachant qu’il ne pourra pas répliquer. C’est très lâche et ils n’en sortiront pas grandis, Red Dust oui.

Pourtant, parmi tous ces fiers paons, pas un n’aurait osé s’attaquer à un seul des frères Dobbs il y a deux ans. À ce moment, ils faisaient tous des traces de freinage dans leur sous-vêtements.

Et si ces grandes gueules n’avaient rien à craindre de Dust, puisque muselé et sans armes, ils détalleront comme des lapins apeurés lorsque Shotgun Marlowe entrera dans la ville.

Encore un tome assez violent car vous vous doutez bien qu’avec un nom pareil, Shotgun n’est pas le nouvel épicier du coin mais un distributeur de plomb dans le corps…

Petite pique aussi à ces jeunes flics qui, parce qu’ils ont tout appris sur les bancs de l’école sur les « profils du suspect » pensent en savoir plus.

— Cours de droit ! Cours de psychologie ! Cours de criminologie ! Ces braves petits ont tant gratté de porte-plume que leurs doigts n’ont plus la force d’appuyer sur une détente…

La rédemption de Red Dust ne sera pas facile, mais heureusement, il y a encore des flics avec du plomb dans la cervelle !

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2014-2015), « Le mois Américain » chez Titine, Challenge « Polar Historique » de Sharon, Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez Cannibal Lecteur (oui, chez moi !) et le « Marathon Bédé » chez Chroniques Littéraires.

[Comanche] – Le Ciel est rouge sur Laramie – Hermann & Greg (Tome 4)

Titre : Comanche – Tome 4 – Le Ciel est rouge sur Laramie             big_3

Scénariste : Hermann
Dessinateur : Greg
Édition : Le Lombard (1975)

Résumé :
Red Dust est sur la piste de Russ Dobbs comme il l’a promis au prêcheur Braggshaw avant qu’il ne meure.

La piste de Dobs est rouge, rouge sang. Les morts sont nombreux.

Dust doit impérativement mettre un terme à tout cela et empêcher Dobbs de continuer ce massacre.

Critique : 
« C’est une chasse », que dis-je, « c’est une traque, une poursuite infernale » à laquelle Red Dust va se livrer sur une bête fauve qui faut arrêter avant qu’elle ne commette un massacre de plus…

Sauf que le fauve, le prédateur, Celui-que-l-on-doit-arrêter, est un être humain.

L’aîné des frères Dobs s’est enfui, laissant derrière lui les cadavres fumants ou froids de ses 4 frères, tués par les gars du Triple 6 en légitime défense et ce bandit sème les macchabées sur sa route.

Red s’est juré de l’éliminer et patiemment, remontant sa piste, il lui colle aux basques, sachant que se sera lui ou Dobs qui y laissera sa peau.

Il est dit que celui qui cherche vengeance doit creuser deux tombes, une pour son ennemi et une pour lui.

Dans une Amérique qui oscille entre grand banditisme, laxisme ou culs-bénis, l’épopée sanglante de Dobs nous fera rencontrer quelques spécimens des plus représentatifs de ce jeune pays qui voulu rayer les anciens habitants afin d’avoir une histoire vierge.

Quête éperdue de vengeance, réflexions sur la justice personnelle ou le manque de justice tout court, cet album dans les tons ocres est une manière pour Red Dust de se donner un but, lui qui manie le six-coups aussi bien qu’un bandit de grand-chemin.

Ici, les méchants n’ont même pas le quart d’une once pour les racheter et ils sont juste bon à flinguer avant de mettre à la fosse commune ou à laisser leurs os blanchir au soleil.

Violent, sanglant, des innocents perdront la vie suite au laxisme de l’armée qui ne régla jamais le compte des frères Dobs…

Mais une fois la vengeance accomplie, que reste-t-il ?

Une fois de plus, du grand Herman et Greg…

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2014-2015), « Le mois Américain » chez Titine, Challenge « Polar Historique » de Sharon, Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez Cannibal Lecteur et le « Marathon Bédé » chez Chroniques Littéraires.

[Comanche] – Les Loups du Wyoming – Hermann & Greg (Tome 3)

Titre : Comanche – Tome 3 – Les Loups du Wyoming          big_3

Scénariste : Hermann
Dessinateur : Greg
Édition : Le Lombard (1974)

Résumé :
Septembre et midi sur le Wyoming, une diligence est attaquée par des bandits, les frères Dobbs.

A son bord, un révérend et un coffre contenant les fonds de l’Union des éleveurs. Sauvé par les hommes du ranch « Triple-six », le cocher leur explique qu’il servait d’appât aux bandits, les fonds étant transportés par le shérif de Greenstone Falls, un ivrogne notoire.

Comanche, comprenant la gravité de la situation, décide d’escorter Pharaon Colorado mais pour cela, il faut le retrouver avant les frères Dobbs.

Ils entament donc les recherches par groupe de deux, Red Dust faisant équipe avec le révérend, chose qu’il n’apprécie guère. D’abord opposés, les deux hommes apprennent à s’apprécier.

Critique : 
Les frères Dobbs… une fiéffé fratrie d’êtres malfaisants qu’il aurait fallu étouffer dans l’oeuf dès le départ. Bandits vivant dans un petit bois, il faudrait l’armée pour les déloger à coup de canon et le cadet a déjà un casier judiciaire plus long qu’une journée sans lecture.

Ils terrorisent la région et plus moyen de faire transiter de l’argent par la diligence, et à cette époque, Western Union n’était pas encore présent.

Alors faut ruser : charger l’argent et ensuite de donner à un cavalier qui n’attire pas l’attention sur lui : Pharaon Colorado, le plus assoiffé alcoolo de tout le Wyoming !

Pharaon Colorado, qui, niveau descente, n’a rien à envier au célèbre Mc Clure de la série Blueberry !

Heu, c’était peut-être pas une si bonne idée, tout compte fait… reconnaîtra le conducteur de la diligence, obligeant Comanche et son personnel, aidé d’un prêcheur au six-coups, à retrouver où Pharaon s’est encore perdu dans sa soulographie.

Quant aux frères Dobbs, s’ils sont des abrutis, ce n’est pas le cas de l’ainé qui a tout compris. Il fallait bien qu’un de ces salopards aie un peu de cervelle.

Récit encore plus violent que les deux précédents, on verra s’affronter les méchants contre les bons, et tout le monde en prendra pour son grade…

Les balles sifflent, les hommes s’écroulent, le sang coulent, le tout sans que cela émeuve les poursuivants.

Apparition du Prêcheur, un as de la gâchette comme Red Dust, mais qui ne fera pas long feu. Par contre, sa mort va entraîner notre héros durant de longs albums !

Un récit pas pour les tits n’enfants !

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2014-2015), « Le mois Américain » chez Titine, Challenge « Polar Historique » de Sharon, Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez Cannibal Lecteur et le « Marathon Bédé » chez Chroniques Littéraires.

[Comanche] – Les Guerriers du désespoir – Hermann & Greg (Tome 2)

Titre : Comanche – Tome 2 – Les Guerriers du désespoir        big_3

Scénariste : Hermann
Dessinateur : Greg
Édition : Le Lombard (1973)

Résumé :
C’est au moment où le domaine du Triple 6 se prépare à livrer tout un convoi de bœufs pour les hommes du rail qui travaillent à proximité, que « Cheval Debout » et quelques guerriers Cheyennes viennent revendiquer la viande qui leur fait défaut.

Afin d’éviter une effusion de sang dans la région, Comanche et Red Dust décident de rencontrer « Trois Bâtons » le sachem pour négocier une trêve dans leur révolte.

A l’issue du grand conseil, il est convenu que sous trois jours, Red Dust doit rencontrer le Commissaire aux Affaires Indiennes à Arrow Creek pour lui faire part de l’état de famine des Cheyennes et revenir avec la nourriture promise par le traité.

En cas d’échec, Comanche sera exécutée. Malheureusement, cette mission est l’occasion pour certain de régler les comptes avec le Triple 6 et d’enflammer la région.

Critique : 
Ben voilà, tout va pour le mieux au Triple 6 ! Le chemin de fer avance, Comanche a renfloué ses caisses, les bêtes livrées maigrichonnes se sont remplumées et ils doivent livrer du bétail sur pieds aux travailleurs qui construisent le chemin de fer.

Oui, mais, y’a un os… chez les Indiens, on crève la dalle ! Le commissaire aux affaires indiennes s’est fait la belle avec la caisse et les indiens, parqués dans leur réserves de merde où la terre inculte ne leur donnera jamais rien, en sont réduits à sucer leur pouce.

Ils ne le suceront pas longtemps, puisque le Triple 6 a du bétail, ils débarquent en force pour leur prendre. Les amis du 666 ont les boules, pour une fois qu’ils s’en sortaient, tu penses !

Album rempli de suspense, sur fond de guerres indiennes qui pourraient reprendre et mettre le pays à feu et à sang si Red Dust ne revient pas à temps avec de la boustifaille pour nos indiens, à couteaux tirés entre eux, puisque les deux cadets ne sont pas toujours d’accord avec les décisions prisent par leur aîné, chef de la tribu, le tout sous le regard fatigué du patriarche.

Dans cet album, les auteurs ont décidés de montrer toute l’imbécilité de certains Blancs qui pensent qu’un bon indien est un indien mort… mais aussi du machisme des indiens envers les femmes, la colère des plus jeunes qui en ont marre de la résignation des anciens.

La fourberie et la vengeance auront pour conséquence de mettre le feu aux poudres… La stupidité et la cupidité humaine sont au centre de cette aventure et nos personnages favoris vont en faire les frais.

Dessins et scénarios toujours au top, une dimension tragique en plus. Non, non, pas question de roupiller au Triple 6 !

Encore un très bel album de cette série dont je ne me lasse jamais.

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2014-2015), « Le mois Américain » chez Titine, Challenge « Polar Historique » de Sharon, Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez Cannibal Lecteur (oui, chez moi !) et le « Marathon Bédé » chez Chroniques Littéraires.

[Comanche] – Red Dust : Hermann & Greg (Tome 1)

Titre : Comanche – Tome 1 – Red Dust                            big_3

Scénariste : Hermann
Dessinateur : Greg
Édition : Le Lombard (1972)

Résumé :
Red Dust est un cow-boy. Tout ce qu’il y a de plus cow-boy, dans le sens hollywoodien du terme. Il porte un stetson, des bottes, un gilet, deux colts et une carabine.

Ne lui manque que le cheval au début de cet album.

Du coup, pour éviter de se déplacer à pied, il est obligé d’arrêter une diligence, dont l’occupant irascible va comprendre à ses dépens que Red Dust est une fine gâchette.

Arrivé à Greenstone Falls, Dust est pris pour quelqu’un d’autre et comprend très vite qu’un certain Cathrell recrute des as du pistolet, pour se débarrasser du gérant d’un ranch qui refuse de vendre à un mystérieux acheteur.

Le gérant est d’ailleurs une femme, qui répond au nom de Comanche, et qui n’entend pas se faire chasser de ses terres. Red Dust, agacé par les manières de Cathrell, décide d’aider la jeune femme à résister…

Critique : 
Oubliez vos bons vieux albums de Lucky Luke où les bons gagnent toujours, où les méchants sont châtiés, le tout sans trop de violence, ou du moins, elle est soft…

Ici, la violence règne et les coups bas sont permis. Les despérados ont une autre étoffe que les cousins Dalton et leur route est semée de cadavres.

Même la ville est remplie de scélérats, de vendus  et la diligence ne fait plus qu’amener des tueurs à gage pour dézinguer la proprio du 666…

Le 666 ?? Oui, une jeune surnommée « Comanche » a hérité d’un ranch et rien ne fonctionne. Normal, déjà elle est seule avec le vieux Ten Gallons pour l’administrer, elle n’a pas de vaches et elle a l’impression que certains voudraient la voir déguerpir ?

Pourquoi ? Telle est la question… Parce que c’est une fille ? Sans doute puisque ses terres ont peu de valeur.

Mais un rouquin descendu de la diligence, après avoir descendu le passager, va remettre de l’ordre dans tout cela !

Mélange de western, d’enquête policière (on a une mort suspecte), de magouilles politiques et d’argent, cet album n’est pas vraiment pour les enfants. Les dessins de Greg sont réalistes, les décors aussi et les scénarios vont devenir de plus en plus violent.

Si Comanche est agréable, Red Dust, le rouquin, cache un lourd passé et ses compétences aux six-coups (double gaine) n’est pas due à la pratique du tir au pigeon d’argile. Ten Gallon est un vieux sympathique, un peu bougon, mais délicieux.

Quand aux futures recrues « Tenderfoot » le jeune blondinet et Toby « Face Sombre » le Noir, c’est une belle paire d’amis aussi dissemblables l’un de l’autre.

Ceux qui ont vu « Il était une fois dans l’Ouest » ou le « Bandidas » auront compris pourquoi les terrains du Triple 6 (666) intéresse tant de monde au point que la racaille gangrène la ville. C’est couru d’avance !

Même le coupable, je l’avais découvert…

Une série à découvrir pour les amateur de western, plus dans la veine des « Blueberry » ou « Durango » que des « Jerry Spring » ou « Lucky Luke ».

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2014-2015), « Le mois Américain » chez Titine, Challenge « Polar Historique » de Sharon, Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez Cannibal Lecteur (oui, chez moi !) et le « Marathon Bédé » chez Chroniques Littéraires.