Les voies de l’ombre sont-elles impénétrables ? On pénètre page après page… (Instinct – Part 3/3)

Stelphique et moi poursuivons donc la publication de nos impressions sur notre Lecture Commune de cette trilogie de Jérôme Camut et Nathalie Hug.

Dernier volet de la trilogie des Voies de l’ombre (nous ne ferons pas le tome 4)… Va-t-il se révéler aussi catastrophique que les deux autres ?

Au moment où je rédige ces lignes, je connais déjà la réponse puisque lisant assez vite, j’ai été plus vite que ma pauvre binôme qui tire la langue derrière mon train d’enfer.

Ça en intéressera plusieurs d’apprendre que j’ai un (arrière) train d’enfer…

Voici nos impressions ressenties durant la lecture :

Impressions du Cannibal (pages 757 à 900) : « Nouveaux personnages, neige, survie, froid, ennui ».

Beaucoup de questions sur le changement de personnages (arrivée de nouveaux sans que l’on en sache plus) et le fait que les premier chapitre soit noté « 13 ans après », avant que l’on ne revienne quelques mois après la fin de Stigmate. Mais mon avis restera le même : Kurtz n’est toujours pas crédible et j’ai ressenti un ennui profond durant ma lecture.

Impressions de Stelphique (page 757 à 900) : Glacée…

Un nouvel environnement qui sent le Froid… Des tueurs de Sang-Froid… On nous emmène bien quelque part, et je suis assez curieuse. Après la déception des deux derniers tomes, je me dis que cette intrigue va pouvoir enfin marcher avec moi ???!!!!

Impressions du Cannibal (pages 901 à 1000) : « Adolescence, hormones, agressivité, recherche, Finlande, loups ».

Dommage que les loups n’aient pas bouffé Kurtz, ça m’aurait fait plaisir qu’un prédateur se fasse boulotter par d’autres prédateurs. Bon, il a souffert un peu, ça m’a fait du bien de le voir grelotter de froid. Malheureusement, il est comme le sparadrap du capitaine Haddock : pas moyen de s’en débarrasser et quand on pense que l’on y est arrivé, il revient en force. Clara et Louis ont bien changé aussi. Quand à Andréas est devenu une vraie loque.

Impressions de Stelphique (pages 901 à 1000) : De marbre… la plupart de temps…

J’essaye de mettre de coté les deux précédents tomes pour me mettre objectivement dans cette intrigue… Bon évidemment ça ne marche pas trop, et j’ai du mal à rentrer dans l’histoire. J’aime assez l’idée de cette bande de tueurs organisée, j’étais contente de voir Kurtz en mauvaise posture, mais les flics me laissent encore de marbre…

Impressions du Cannibal (pages 1001 à 1146) : « Racisme anti-Rroms, course poursuite, adrénaline, manipulations, politique ».

Le final est entraînant, faut au lui reconnaître ça et j’ai passé un très bon moment avec de l’adrénaline et du suspense. Mais, une fois de plus, Kurtz est trop… et trop is te veel, comme on dit chez nous (« Trop c’est trop », dans deux de nos langues nationales). Certains personnages m’ont déçu dans leur manière d’agir, mais bon, ils sont majeurs et vaccinés.

Impressions de Stelphique (page1001 à 1146) : Ouf c’est la fin !!!!!!!

Les auteurs nous offrent une fin explosive, mais bon vu que pour moi le soufflé était retombé depuis longtemps ça ne marche pas encore à mes yeux… J’étais plus en tension de savoir quand Malia allait accoucher que réellement mettre un mot fin sur une intrigue trop rocambolesque…

17. Le challenge Américain…

Non, la photo était trop belle et je n’ai pas su résister plus longtemps…

Avant que Gruz (du blog « ÉmOtionS« ) ne me signale à l’asile le plus proche, je m’inscris en vitesse au « Challenge du Mois Américain » parce que j’ai de nombreux livres américains sur ma PAL qui m’attendent, donc, autant que mes lectures servent à un challenge.

Ok, je suis atteinte de challengite aiguë ! 🙂 Mais pour ma défense, je dirais que puisque j’ai participé au « Challenge du Mois Anglais » en juin, je ne pouvais pas snober ceux de l’autre côté du Pacifique… Et puis, ils ont de chouettes romans.

Je ne donnerai pas la liste des livres que je vais lire, je n’ai pas de programme bien déterminé, je lirai mes auteurs selon mes envies et pour remplir d’autres challenges aussi.

Attendez-vous à des polars, c’est mon dada ! Des Noirs, si possible… Et quelques séries aussi.

Le challenge à lieu chez 22h05 rue des Dames et se déroulera jusqu’au 31 décembre 2012.

Bilan livresque : Octobre 2012

Que dire d’octobre 2012 du point de vue des lectures ? Pas mal du tout.

Au début de mois, j’ai entamé une « Thérapie » de Fitzek et elle fut excellente du point de vue du suspense et de la tension qui m’a habitée durant toute ma lecture. Livre lu en une journée… Lu dans le cadre du Challenge « Thrillers et Polars » de Liliba).

Dans le cadre de ma PAL Noire, j’ai entamé des « Liaisons dangereuses » avec le livre de Pierre Choderlos de Laclos dans le cadre du Challenge « Romans Cultes ».

Enfin, je l’ai sortit de ma PAL Noire puisqu’il entre aussi dans le cadre du challenge de Minou « Badinage et libertinage ».

Pas à dire, le roman n’est pas des plus facile à lire et le récit sous forme épistolaire ne me simplifie pas la vie… Pour ce qui en est de la critique, je peux vous dire que Merteuil et Valmont sont des Machiavel en puissance. Commencé à lire le 02/10 et terminé le 29/10. Oui, il m’a fallu autant de temps pour le lire… Bien entendu, durant tout ce temps, j’ai lu d’autres livres !

Une fois n’est pas coutume, c’est de la SF qui m’a sauvé un peu de ma lecture laborieuse des « Liaisons ». Qui fut mon sauveur, ma bouffée d’oxygène ? « Je suis une légende » de Matheson, lu dans le cadre du challenge « Romans Cultes » de Métaphore.

Le livre est au antipodes du film, enfin, c’est le film qui est aux antipodes du livre, bien supérieur à ce que j’avais vu sur grand écran.

Roman profond, huis-clos entre un survivant et des vampires et une théorie totalement différente de ce que nous connaissons sur les buveurs de sang.

Un peu de mystique, un brin de spiritualité et de guerre de religion avec le roman de Barthelemy : « Que ton règne vienne ». Le tout sur fond de la chute de la ville de Constantinople en 1453.

Ce roman, c’est une course-poursuite qui commencera à Constantinople, fera halte à Florence et qui se poursuivra par les Balkans, le tout dans un Moyen-Age déchiré par les affrontements entre Chrétiens et Musulmans.

Si vous êtes réfractaire à l’Histoire, passez votre chemin !

« Le perroquet qui bégayait » d’Alfred Hitchcock est une relecture. Il m’avait bien amusé lorsque j’avais dû le lire pour l’école, en 1988… Un bail !  Il a bien vieilli et j’ai pris plaisir à le relire.

Découverte de la lecture sur un autre support que le papier… Non, pas avec une liseuse, je n’en possède pas, mais avec le PC.

« L’étrange cas du docteur Watson » de Conan Lord fut lu grâce au programme Kindle installé sur mon ordinateur.

Et alors ? Histoire intéressante, un brin de SF et une grosse louche de mes héros préférés. Des interrogations, des questions sur le final, une grosse surprise… Tout pour me plaire, mais trop court, dommage.

Revenons au livre habituel, un bon polar qui entre dans quatre challenges à la fois : « Le cadavre de Bluegate Fields » de Anne Perry.

Grâce à l’enquête de l’inspecteur Pitt, j’ai participé aux challenges « PAL Noire à Zéro » de George, à celui de « Vingt mille lieues sous mes étagères » de moi-même, à celui de Liliba « Thrillers et Polars » et au p’tit dernier « I Love London » de Maggie et Titine.

Ne dérogeant pas à ses habitudes, Anne Perry nous présente, d’entrée de jeu un cadavre : c’est celui d’un jeune homme qu’on a balancé, nu comme un ver, dans les égouts du quartier de Bluegate Fields.

L’auteur aborde ici, un autre fait « noir » de la société victorienne : la prostitution des enfants, version « garçon » et des aristocrates ou bourgeois qui en profitaient largement ! Le Londres de cette époque n’était pas des plus folichon mais c’est toujours un plaisir de découvrir sa noirceur au travers des enquêtes de l’inspecteur Pitt et de son épouse Charlotte.

Si je vous parle d’élections, vous allez partir en courant et je ne vous donnerai pas tort. Mais dans ce cas-ci, je vous parle d’un temps où les femmes ne pouvaient pas voter et où on n’imaginait même pas qu’elles puissent se présenter aux élections !

« Sherlock Holmes et la suffragette amoureuse » est un recueil d’aventures du célèbre détective écrites par un holmésien Bernard Oudin. La partie avec la suffragette est en ouverture et on y parle brièvement du mouvement des femmes pour obtenir le droit de vote.

Le roman se compose de sept aventures et j’avoue qu’elles m’ont bien plus. Conan Doyle est incopiable mais Oudin a réussi à faire presque comme lui et je me sentais comme dans le canon durant ma lecture.

Puisque j’étais bien lancée, j’ai embrayé sur un roman plus court mais que je voulais lire depuis longtemps : « L’étrange cas du docteur Jekyll » de Robert Louis Stevenson (PAL Noire). On a beau connaître l’histoire, la lire, c’est encore mieux. Moralité ? Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

Magnifique œuvre sur le dédoublement de la personnalité et la schizophrénie… Avec un notable changement physique. Si Jekyll a l’apparence d’un respectable médecin, Hyde est un petit homme répugnant qui inspire le dégoût, voire le meurtre.

Puisque Stevenson et Conan Doyle se connaissaient et se complimentaient mutuellement sur leurs œuvres tout en s’admiraient mutuellement (faut dire qu’ils étaient tous les deux des écrivains écossais…), je me suis donc tournée vers le Conan Doyle quand il n’écrit pas sur Sherlock Holmes : « La main brune », un petit livre comprenant 5 histoires.

Pour finir en beauté ? Puisque Holmes est une sorte de malange entre Joe Bell et le Dupin de Poe (dixit Doyle dans une lettre qu’il envoya à Stevenson), je me suis tournée vers « Double assassinat dans la rue Morgue » de Edgar Allan Poe (PAL Noire). Encore un classique que je n’avais jamais lu.

Un crime immonde, une chambre presque close, un mystère vite solutionné par Dupin.

Un mauvais point à l’édition Librio qui affiche, sur sa couverture, la solution de l’énigme…

Bilan d’Octobre : 10 livres (dont 4 PAL Noire / 5 PAL / 2 cultes et 5 qui ont participé à un Challenge !)

  1. Thérapie : Fitzek  (« Thrillers et Polars »)
  2. Liaisons dangereuses : Choderlos de Laclos (« Romans Cultes » /PAL Noire)
  3. Je suis une légende : Matheson (Challenge « Romans Cultes »)
  4. Que ton règne vienne : Barthelemy  
  5. Le perroquet qui bégayait : Alfred Hitchcock (relecture)
  6. L’étrange cas du docteur Watson : Conan Lord 
  7. Le cadavre de Bluegate Fields : Anne Perry (« Thrillers et Polars » et PAL Noire)
  8. Sherlock Holmes et la sufragette amoureuse : Oudin (« Thrillers et Polars »)
  9. L’étrange cas du docteur Jekyll : Robert Louis Stevenson (PAL Noire)
  10. La main brune : Conan Doyle (PAL)
  11. Double assassinat dans la rue Morgue :  E A Poe (PAL Noire)