Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2018

Juillet fut caniculaire à tel point que même lire était fatiguant ! Si, si, je vous le jure ! Pas un souffle de vent… La sueur collant à toutes les pages… Et les mojitos n’arrivant plus à me désaltérer (entre nous, si l’alcool désaltérait, ça se saurait).

Bilan honorable (j’ai déjà lu moins, mais j’ai déjà lu plus) dont le score est l’inverse de celui de Juin : 12 romans lus pour Juillet (21 en juin) dont une grosse brique de 625 pages qui m’a pris pas loin de 7 jours !

Ajoutons à cela 3 mangas et 3 bédés relues (Astérix).

Enfile des vêtements chaud et diriges-toi vers Pilgrim’s Rest, le trou du cul du trou de cul des Appalaches, serres les fesses, commence ta lecture et tu sauras tout au fur et à mesure. Hunter de Roy Braverman (ICI) est bourré d’adrénaline, de sang, de violence, d’humour décalé, de froid et le voyage valait la peine, mais faut pas oublier ses habits chauds et des armes !

Envie d’un roman bien sombre, bien glauque, bien dérangeant ? Alors Jesse le héros de Lawrence Millman (ICI) est fait pour toi ! Jesse n’a pas toutes ses billes dans son sac, mais au lieu d’être émouvant ou touchant, il est glaçant ! Les habitants de son bled aussi… Un roman noir qui ne met pas de gants pour vous livrer une histoire sordide, un roman marquant de par sa noirceur, l’auteur franchissant la ligne rouge allégrement, jouant sans cesse avec la limite du tolérable, vous empêchant tout simplement de refermer le livre.

J’aime les policiers qui sortent de l’ordinaire et Laurent Guillaume  a réussi son coup avec le commandant de l’IGPN, Priam Monet dans Là où vivent les loups (ICI). Rien de tarabiscoté dans l’intrigue, un scénario bien ficelé, un roman policier au personnage principal atypique, hors norme, bourré de défauts et rempli de cynisme. Génial.

Voilà une LC où Bianca et moi sont sur la même longueur d’onde : ABANDON pour Le coma des mortels de Maxime Chattam [LC avec Bianca] (ICI). Le narrateur a réussi à me pomper l’air, à me donner envie de dormir pendant qu’il me racontait le meurtre horrible de sa copine et qu’il me causait de sa vie.

Début un peu mitigé pour Les fantômes de Manhattan de R. J. Ellory (ICI) mais heureusement, une fois les jalons posé, le récit devient intéressant, surtout l’Histoire dans l’histoire. Un roman en demi-teinte pour certains passages, hautement émotionnel pour d’autres. Un final extraordinaire, magnifique, génialissime qui m’a fait sourire jusqu’aux oreilles et même si je m’étais douté d’une chose, je n’avais pas vu les autres.

Je pense qu’il ne me reste plus qu’à aller me noyer dans la baignoire à mojitos d’Anne-Ju pour oublier cette nouvelle défaite avec Ce qui désirait arriver de Leonardo Padura [LC avec Rachel] (ICI). Une fois de plus, j’ai admiré les mouches au plafond, pas conquise par son style, sa prose, ses personnages. Dommage, mais je ne lirai plus du Padura.

Vous voulez vibrer et avoir des émotions à fond ? Foncez donc sur Quelques minutes après minuit de Patrick Ness (ICI) et laissez-vous porter par l’histoire qui mêle maladie, fantastique, apprentissage de la vie. Un véritable coup de coeur !

Quand c’est long, c’est bon, mais pas toujours ! Un univers intéressant mais un peu trop de longueurs dans L’enfant de poussière [Le cycle de Syffe 1] de Patrick K. Dewdney [LC avec Stelphique] (ICI) et j’ai eu du mal à arriver à la fin, malgré le rythme qui s’était élevé. Dommage parce que ce roman trônait en haut de ma PAL et qu’il avait reçu des bons échos de la part de copinautes.

Le vert n’a jamais été ma couleur préférée et Nu couché sur fond vert de Jacques Bablon (ICI) m’a moins emballé que le précédent (Trait Bleu), notamment dans les personnages, le scénario, de plus, il a manqué un poil de réalisme dans les actes, mobiles, un chouïa de sel « empathie » dans les personnages principaux et la main avait été trop forte avec les épices car à force de dézinguer dans tous les sens, on a les yeux qui piquent à cause de l’abus de poudre.

Si vous chercher le souffle de la grande aventure du style de la saga « Pirates des Caraïbes », vous feriez mieux de virer de bord car il y a peu de pirates dans Sucre noir de Miguel Bonnefoy (ICI) mais des petites vérités cachées, telles des pépites qu’il faut dénicher. Une parenthèse agréable dans mes lectures, une brise légère sur ma littérature

Sang Famille de Michel Bussi [LC avec Bianca] (ICI) est un roman qui mêle adroitement la quête de soi, la grande évasion, la chasse au trésor, le Club des Cinq en version plus mâture et du Agatha Christie sous amphèt car on manipule les codes du policier (mais elle reste la number one !).

Beaucoup de poésie  dans Les grandes marées de Jim Lynch (ICI), mais je n’y trouve pas tout le temps du plaisir et donc, je ne me prive pas de sauter des pages lorsque cela devient trop lent.

Bilan Livresque Juillet : 12 lectures (4 LC !)

  1. Hunter : Roy Braverman
  2. Jesse le héros : Lawrence Millman
  3. Là où vivent les loups : Laurent Guillaume
  4. Le coma des mortels : Maxime Chattam [LC avec Bianca]
  5. Les fantômes de Manhattan : R. J. Ellory
  6. Ce qui désirait arriver : Leonardo Padura [LC avec Rachel]
  7. Quelques minutes après minuit : Patrick Ness
  8. L’enfant de poussière [Le cycle de Syffe 1] : Patrick K. Dewdney [LC avec Stelphique]
  9. Nu couché sur fond vert : Jacques Bablon
  10. Sucre noir : Miguel Bonnefoy
  11. Sang Famille : Michel Bussi [LC avec Bianca]
  12. Les grandes marées : David Lynch

Bilan Livresque Juillet : 3 mangas et 3 bédés (relectures)

  1. GTO – Tome 5 : Tôru Fujisawa
  2. GTO – Tome 6 : Tôru Fujisawa
  3. GTO – Tome 7 : Tôru Fujisawa
  4. Astérix – Tome 14 – Astérix en Hispanie : Goscinny & Uderzo
  5. Astérix – Tome 15 – La zizanie : Goscinny & Uderzo
  6. Astérix – Tome 20 – Astérix en Corse : Goscinny & Uderzo

Publicités

44 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Juillet 2018 »

  1. Le petit Jess est assis sagement sur le haut de ma PAL quand j’en aurais fini avec Sherlock et Cthulhu… Je ne lis pas aussi vite moi… c’est quoi ton secret? Les mojitos? 😉

    Aimé par 1 personne

    • Je délègue, je sous-traite ! J’ai des petits Ben Làlà tout sages qui lisent pour moi, qui écrivent pour moi, qui répondent aux comms pour moi ! Moi, je donne des ordres et je sirote des mojitos, oui ! 🙂

      J'aime

  2. Ping : Bilan culturelle juillet | 22h05 rue des Dames

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.