2. Amour, Sexe, Drogues et Rock’n Roll – 2.2 Sexe [Sherlock Holmes]

Sherlock & Irène dans la série de la BBC (Non canonique !!!)

Et point de vue « sexe » ??

Si notre brillant logicien avait un faible pour les prostiputes ou les dames de petites vertus que l’on prend au pied levé entre deux portes cochères, Conan Doyle s’est bien gardé de nous en parler !

Si le petit gourdin du matin était satisfait de manière « manuelle », on n’en a jamais rien su…

Par contre, Holmes était un fervent amateur de la pipe ! Une bonne pipe, rien de tel pour réfléchir et se détendre. Il nous parle souvent de ça, dans ses aventures.

Pour preuve, voici un extrait de « La ligue des rouquins » :

– […] C’est le problème idéal pour trois pipes, et je vous demande de ne pas me distraire pendant cinquante minutes.

Quand je vous disais que le Holmes était un amateur de pipe

Mais vous, bande de coquins, vous aviez pensé à tout autre chose, hein, avouez !!!

Oui, Holmes fumait comme un pompier, comme un dragon… La cigarette, le cigare ou la pipe. Il avait d’ailleurs prévenu Watson dans « Une étude en rouge » (STUD) :

– J’ai l’œil sur un appartement dans Baker Street, dit-il. Cela ferait très bien notre affaire. L’odeur du tabac fort ne vous incommode pas, j’espère ?
– Je fume moi-même le « ship », répondis-je.

Tout cela fait partie des stimulants utilisés durant d’une enquête.

Mais quelle pipes pour Holmes ??

  • Pipe en terre noire dans « Le chien des Baskerville » (HOUN) : « His black clay pipe ».
  • Pipe puante, quand il réfléchit, notamment dans « La vallée de la peur » (VALL) : « The unsavory pipe which was the companion of is deepest meditations »
  • Pipe de bruyère qui est décrite comme vieille dans « Le signe des Quatre » (SIGN) : « His old briar-root pipe »

J’en profiterai au passage pour vous signaler que la fameuse pipe dite « calabash » ou « calebasse » est un anachronisme pur et dur ! Autant affubler un soldat romain d’une montre à gousset !

Pourquoi ?

Parce que cet objet n’a été ramené en Grande-Bretagne qu’après la guerre des Boers, soit à la fin de la période couvrant les aventures de Sherlock Holmes.

D’où vient ce cliché, alors ?

Selon la légende, nous le devons aux acteurs de théâtre du début du XXe siècle qui trouvaient plus facile de donner leur texte avec ce modèle.

Dans le livre de Bernard Oudin, il attribue la demande à l’acteur William Gilette, créateur du rôle de Sherlock Holmes sur scène en 1899, et qui ajouta à la panoplie holmésienne la pipe recourbée.

Il semblerait que se soit lui l’instigateur de tout cela, trouvant plus facile de dire ses répliques en ayant en bouche une pipe recourbée plutôt qu’une pipe droite. Les autres suivirent.

Pourtant, il semblerait bien que l’acteur ne fut jamais représenté avec cette fichue pipe entre les lèvres ! Le mystère reste entier !

En tout cas, niveau « SEXE », c’est au même point que l’amûûr : on n’en sait rien et on peut déduire qu’il n’en avait rien à faire, son sexe étant comme son estomac, juste un appendice de son cerveau !

Tout le monde sait que l’homme n’a pas assez de sang pour faire fonctionner son cerveau et son phallus en même temps…

Holmes nous disait d’ailleurs ceci dans « La pierre de Mazarin » (MAZA) :
« Ce que la digestion fait gagner à notre sang est autant de perdu pour notre cerveau, dit-il. Je suis un cerveau. Le reste de mon corps n’est que l’appendice de mon cerveau. Donc, c’est le cerveau que je dois servir d’abord »

Allez, une bonne pipe et on résout le problème !

 

Challenge « I Love London II » de Maggie et Titine, « Mois anglais III » chez Titine et Lou,  Challenge « Victorien » chez Arieste et au Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park.

Publicités

7 réflexions au sujet de « 2. Amour, Sexe, Drogues et Rock’n Roll – 2.2 Sexe [Sherlock Holmes] »

    • 😆 Merci ! Quand je disais que je ne me prenais pas au sérieux…

      D’autres étaient là avant moi et on fait des articles ou des portraits très sérieux, j’ai leurs adresses pour ceux qui veulent du sérieux.

      Moi, je voulais sortir des sentiers habituels et re-re-battus !

      J'aime

  1. Ping : Billet récapitulatif du mois anglais 2014 | Plaisirs à cultiver

  2. Ping : Billet récapitulatif I love London | Plaisirs à cultiver

  3. Petite coquine !!! Holmes adorerait te lire. J’en suis persuadée. Il a était amoureux une fois. Je ne sais plus où on le raconte, dans qu’elle nouvelle, il parle de sa cantatrice.
    Mais maintenant j’ai un affreux doute ! Ne serait-ce pas plutôt sorti d’un vieux film ?
    C’est à revoir… et comme je dois relire Conan…
    Bien, tu vois, je préfère ces derniers billets à ceux du Ripper !!!

    J'aime

    • RIEN de tel ne se trouve dans les écrits canoniques, mais dans les apocryphes, tu trouveras de tout, de Holmes amoureux à Holmes qui se fait faire une pipe (une vraie fellation, mais il est toujours dérangé), jusqu’à Holmes en Éventreur de Whitechapel…

      Mais dans les écrits officiels, le « canon », pas d’amourette, même pas de la cantatrice Adler 😦 Je te laisse, je vais chialer un bon coup, là…. 😦

      Tu préfères ces billets-ci à ceux de jack ?? Rhôôô, ils étaient bien sanglants, mes billets, et j’ai évité de raconter des carabistouilles comme certains auteurs… non, non, pas de famille royale impliquée comme on le voit dans des films (comme dans la série que je visionne pour le moment).

      J'aime

  4. Ping : Le "Mois Anglais 2014" : Bilan de mes publications | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s