Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2019

Octobre, les feuilles recommencent à tomber, les journées raccourcissent, on a envie de lire sous un plaid, dans le divan et lire sur la terrasse du jardin n’est plus envisageable.

Et le Bilan Livresque, lui ? Est-il tombé comme les feuilles ? Non, il est monté en température… Pas moins de 18 romans lus et seulement 7 bédés ont été lus sur ces 31 jours, ce qui donne 25 lectures tout de même !

Comparé à Septembre, c’est peu, mais le Mois Américain est un mois exceptionnel, après, on revient à la normale et j’ai assuré ! Mais mes lectures n’ont pas toujours assurées, elles, car j’ai eu des déceptions qui se sont suivies comme une malédiction.

Niveau bestiaire, mon Wild Cat va bien, depuis le bricolage au-dessus du radiateur, il ne boite plus en sautant de son armoire et il sort de dessous le lit quand j’arrive et que je prends le bocal où sont stockés ses stick qu’il adore. Par l’estomac, on arrive à un meilleur travail.

Ben quoi ? Je garde tes livres contre les cambrioleurs !

Par l’ego (et pas Légo !), on arrive à un autre travail aussi et savoir que sa copine est derrière elle ou qu’on est sur le chemin du retour ou devant un magnifique champ d’herbe motive ma vieille bique de jument à trotter de nouveau et reprendre le galop (le petit, pas de folie). C’est reparti comme en 40 !

La chienne est toujours aussi folle, maintenant, elle vient sur la piste pour longer les chevaux avec moi (elle marche sur le cercle intérieur) et tout comme moi fixe son regard sur l’épaule des chevaux. Un jour, elle ira les longer elle-même !

Mais revenons aux livres ! Pour le moment, j’en suis à 309 lectures tout confondu :

  • 148 romans – dont 5 relectures (record de 150 romans lus presque battu !!),
  • 11 beaux livres
  • 126 bédés
  • 21 mangas
  • 3 comics

Pendant que tout le monde fait le ramdam sur la rentrée littéraire de septembre 2019, moi je me replonge dans un oldies : Good-bye, Chicago de William Riley Burnett (ICI), qui est un p’tit noir bien corsé, avec des truands de tous poils et des flics, corrompus (ou pas). Excellent ! On commençait bien le mois.

J’ai enquillé avec du encore plus fort, du très émouvant avec Dites-leur que je suis un homme de Ernest J. Gaines (ICI) où un jeune noir est condamné pour un crime qu’il n’a pas commis, juste parce qu’il est Noir. Des émotions en tout genre dans ce roman, l’auteur ne tombant jamais dans le manichéisme. Un roman fort qui fait mal à sa gueule. Le mois avait commencé sur les chapeaux de roues !

Et puis patatras ! Whiskey de Bruce Holbert (ICI) avait tout pour me plaire et je m’y suis perdue, ennuyée, sans être capable de m’attacher aux personnages où à leurs histoires.

Il était encensé par les blogueurs, par la critique, pourvu de nombreux prix, donc, Ici n’est plus ici de Tommy Orange (ICI) allait être une super lecture… Loupé aussi ! Une fois de plus, je n’ai ressenti aucune émotions devant les personnages et leurs histoires. Je me suis perdue dans les personnages, je me suis perdue dans leurs histoires, leurs récits et j’ai perdu pied, lâchant le fil d’Ariane, me déconnectant du récit. Au suivant !

Entre Jules Verne et moi, ce ne fut pas toujours le plaisir littéraire, donc, j’ai entamé Voyage lunaire – Tome 2 – Autour de la lune [LC avec Rachel]  (ICI) avec l’envie de redresser la barre et d’aimer ce roman. Alunissage raté pour moi et je me suis crashée dans toutes les explications scientifiques. Le livre a failli valser dans la pièce et j’ai survolé le reste, allant directement à la fin et puis, je l’ai rangé dans la biblio. On en était déjà à ma 3ème déception littéraire et ça commençait à bien faire !

Puisque je devais lire le tome 2 fin du mois, je me suis attaquée au premier tome des enquêtes de Joseph Laflamme, intitulée La légende de Jack de Hervé Gagnon (ICI). Ah, super, on commence bien (malgré une faute d’étage et de conception des lieux), on continue bien, j’apprécie les personnages, l’atmosphère, les crimes, le côté franc-maçonnique qui plane là-dessus et bardaf, l’embardée dans un final impossible puisqu’il a ressorti une théorie pourrie jusqu’au trognon.

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard [LC avec Bianca] (ICI) avait tout pour plaire aussi et on a commencé fort dès le départ. J’ai été happée par le récit, assez violent, en actes et en paroles et j’étais en train de galoper dans cette histoire sombre, le mors aux dents, tant j’étais enchantée. Je me suis prise la porte dans la gueule avec un final que je n’ai pas apprécié, qui était « trop abusé exagéré ». La douche froide, une fois de plus, avec un roman qui commence par me plaire et qui finit par me déplaire.

Bon, 3 lectures loupées et 2 en demi-teinte, ça commençait à me courir sur le haricot et j’ai donc misé sur une autre valeur sûre avec Régression de Fabrice Papillon (ICI). Oh putain, j’ai bien visé ! Enfin, c’est surtout l’auteur qui a su mitonner un début, un milieu et un final aux petits oignons ! Mélangeant, sans faire des grumeaux, une enquête policière, des mystères, de la science, de l’Histoire, de la fiction, du réalisme, l’auteur, en vrai cordon-bleu, a soigné son plat. Copieux !

Après le plat de résistance, vient le dessert car Les Avatars de Sherlock Holmes – Tome 4 – Élémentaire mon cher Conan Doyle de Collectif (ICI) est une pâtisserie qui fond dans la bouche. Assurément, pour ce petit recueil de nouvelles apocryphes, on est dans le haut de gamme. Dommage que ce soit si court, mais quand c’est bon, on peut se contenter d’avoir un goût de trop peu vu qu’on a tutoyé les anges.

En pousse-café, je me suis faite servir le Mathilde Sénéchal – Tome 2 – Vaste comme la nuit de Eléna Piacentini (ICI) et si le récit prend son temps, on ne s’y emmerde pas pour autant, l’enquête devenant même superflue puisque les personnages se suffisaient à eux-mêmes, notamment grâce à leurs petits secrets bien cachés et leur psychologie bien développée. Un très bon roman policier cold-case et un pousse-café gourmand avec de la mâche.

Maintenant, fallait faire passer tout ça par un café doux et léger et le dernier Sherlock,‭ ‬Lupin‭ &‬ moi‭ ‬-‭ ‬Tome‭ ‬7‭ ‬-‭ ‬L’énigme du cobra royal‭ de‭ ‬Irene Adler (ICI) s’y prêtait bien. J’aurais préféré que ce petit café doux soit un peu plus corsé car l’auteur avait matière à nous présenter un Londres plus étoffé, plus glauque, notamment en parlant des conditions de travail sur les docks et du colonialisme (sans pour autant en faire un exposé). L’enquête de nos amis était rythmée, ils évoluent toujours un peu et ce fut un réel plaisir de boire du chocolat chaud avec eux.

Je voulais du corsé et du plus amer, j’ai été servie avec Le garçon en pyjama rayé de ‬John Boyne (ICI) qui est un roman jeunesse qui aborde les Camps de Concentrations durant la Seconde Guerre Mondiale, mais au travers des yeux d’un garçon de 9 ans, allemand, un innocent qui ne comprend pas ce qu’il a sous les yeux. Tout y est suggéré, sans violence apparente, mais c’est ce qui le rend encore plus fort que les autres. Une pépite à faire lire aux adultes et aux enfants, mais en leur expliquant afin qu’ils ne soient pas aveugles comme le jeune Bruno.

Pas rancunière, j’ai poursuivi avec les enquêtes de Joseph Laflamme – Tome 2 – Jeremiah de Hervé Gagnon [LC avec Bianca] (ICI) et là, rien à dire, j’ai été conquise par les personnages (une fois de plus), surtout par ceux qui ont pris de l’ampleur par rapport au premier tome, conquise par l’enquête, par l’explication finale et le final qui m’a tiré un sourire cynique de satisfaction.

L’Islande, c’est un pays que je voudrais visiter, mais à défaut de le visiter en « vrai », je me contente d’air Ian Manook et j’ai repris un vol pour suivre les enquête du troll de policier qu’est Kornélius dans le Tome 2 nommé Askja (ICI).

La première enquête de Aaron Falk, intitulée « Canicule » m’avait emballée, j’ai donc (enfin) réussi à caser du temps de lecture pour le Tome 2 – Sauvage de Jane Harper (ICI) et si j’ai aimé ma lecture, ma préférence à moi est pour le tome 1 ! Pourtant, le tome 2 se concentrait aussi sur la psychologie des personnages, mais j’ai moins vibré que pour le premier. Ne vous perdez pas dans le bush car il est terrible !

Mais que d’émotions dans La vie en chantier de Pete Fromm (ICI) ! Et ceci sans jamais sombrer dans le larmoyant ! Tendre, émouvant, beau, magnifique… Le récit d’un jeune père veuf qui doit élever sa fille sans sa compagne… Heureusement qu’il a des amis en or ! Un coup de coeur, ce livre !

Pour ceux ou celles qui cherche un roman policier avec un brin d’humour et de personnages attachants, je leur conseille de lire Les Mystères de Sean Stranahan – Tome 2 – Les morts de Bear Creek de Keith McCafferty (ICI). L’auteur a soigné ses personnages, ils sont attachants, ils les a étoffé et si l’enquête se déroule à une allure pépère, ce n’est pas pour autant que l’on s’y emmerde. Rafraîchissant !

Ne me demandez pas comment j’ai fait, mais je suis passé à côté de La prophétie de Langley de Pierre Pouchairet et je ne me fendrai même pas d’une chronique car j’en ai assez bien écrites d’avance et je ne pourrais pas en dire grand-chose, de rendez-vous raté. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et la plupart du temps, durant ma lecture, j’étais en phase de décrochage. Je reviendrai vers cet auteur mais avec un autre titre.

Bilan Livresque Mensuel : 18 livres

  1. Good-bye, Chicago : William Riley Burnett
  2. Dites-leur que je suis un homme : Ernest J. Gaines
  3. Whiskey : Bruce Holbert
  4. Ici n’est plus ici : Tommy Orange
  5. Joseph Laflamme – Tome 1 – La légende de Jack : Hervé Gagnon
  6. Voyage lunaire – Tome 2 – Autour de la lune : Jules Verne [LC avec Rachel] 
  7. Fais-le pour maman : François-Xavier Dillard [LC avec Bianca]
  8. Régression : Fabrice Papillon
  9. Élémentaire mon cher Conan Doyle : Collectif
  10. Mathilde Sénéchal – T2 – Vaste comme la nuit : Eléna Piacentini
  11. Sherlock,‭ ‬Lupin‭ &‬ moi‭ ‬-‭ ‬Tome‭ ‬7‭ ‬-‭ ‬L’énigme du cobra royal‭ ‬:‭ ‬Irene Adler
  12. Le garçon en pyjama rayé‭ : ‬John Boyne
  13. Joseph Laflamme – Tome 2 – Jeremiah : Hervé Gagnon [LC avec Bianca]
  14. Kornélius – Tome 2 – Askja : Ian Manook
  15. Aaron Falk – Tome 2 – Sauvage : Jane Harper
  16. La vie en chantier : Pete Fromm
  17. Sean Stranahan – Tome 2 – Les morts de Bear Creek : Keith McCafferty
  18. La prophétie de Langley : Pierre Pouchairet

Bilan Livresque Mensuel : 7 bédés

  1. Le Scrameustache – Tome 18 – D’où viens-tu Scrameustache ? : Gos & Walt
  2. Ira Dei – Tome 02 – La part du diable : Vincent Brugeas & Ronan Toulhoat
  3. Nains – Tome 14 – Brum des Errants : Nicolas Jarry & Jean-Paul Bordier
  4. Astérix – Tome 10 – Astérix légionnaire : René Goscinny & Albert Uderzo
  5. Astérix – Tome 23 – Obélix et compagnie : René Goscinny & Albert Uderzo
  6. Les vieux fourneaux – Tome 5 – Bons pour l’asile : Wilfrid Lupano & Paul Cauuet
  7. Astérix – Tome 38 – La fille de Vercingétorix : Jean-Yves Ferri & Didier Conrad

25 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Octobre 2019 »

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.