Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2019

Novembre, avant-dernier mois de l’année, moi où je vieillis (hélas), mois où les feuilles tombent et où je commence l’hivernation.

Fini les randos à cheval, on se met au repos et au chaud sous un plaid, avec un café fumant à ses côtés et des livres, bien entendu !

Quel est le score de Novembre ? Pas moins de 17 romans (dont un pavé de 1030 pages, un autre de 576 et un 544 pages), 9 Bédés & 2 mangas ont été lus.

Ce qui fait 28 lectures pour Novembre. Les feuilles sont tombées !

Oui, j’ai mis les bouchées doubles. Pourtant, j’aurais pu dormir sur mes lauriers puisqu’il ne me manquait que deux romans pour dépasser mon score de 2018 qui était de 148 romans lus.

Pas question de dormir, je vais continuer le job jusqu’au 31 décembre et voir jusqu’où je peux aller dans ce nouveau score démentiel de lectures. Score que je remettrai en jeu début 2020 et tenterai de dépasser, une fois de plus (il y a un moment où je n’y arriverai plus, sans aucun doute, mais chaque fois que je pense que ce n’est pas faisable, je le fais).

Pour le moment, j’en suis donc à 337 lectures, tout confondu :

  • 166 romans – dont 5 relectures (record de 148 romans lus battu !!),
  • 11 beaux livres
  • 134 bédés (record 2018 battu aussi – 85 BD)
  • 23 mangas (record 2018 battu aussi – 17 mangas)
  • 3 comics

Si le premier tome était de loin le meilleur, ces nouvelles aventures du Bourbon Kid – Tome 8 – Que le Diable l’emporte de Anonyme (ICI) n’est pas trop mal. Si vous lisez ce roman, ne vous attendez pas à de la grande littérature et à des personnages d’une profondeur confondante, sauf dans leurs conneries où là, ils atteignent tous une profondeur démentielle. Pour lire ce roman, il faut vider son cerveau car il est fait pour vous aérer l’esprit.

Les wesern, ça me connait, j’en ai bouffé pour le Mois Américain, mais quand il y a une dose de fantastique dedans, ça passe ou ça casse… Ouf, c’est passé pour Largo Callahan – Tome 1 – Six petites gouttes de sang de Michel Robert (ICI). Il est à préciser que l’élément fantastique apparaît sur la fin. Un western qui reprend les codes mais qui les change un peu afin de ne pas donner l’impression qu’on est face à du déjà-lu.

Laurie de Stephen King (ICI) est le prénom d’un chien… Auquel il n’arrivera rien (âmes sensibles, restez avec nous) mais puisque nous sommes dans une nouvelle du King, vous vous doutez que vous tremblerez un peu. Mais vous craquerez aussi ! Une  petite bouffée de plaisir, cette Laurie. Sans être transcendantale, l’histoire se déguste comme un cappuccino, avec de la poudre de chocolat et du sucre. C’est bon pour le moral ♫

Vous pourrez tout essayer mais jamais vous ne me ferez entre Dans les Hautes Herbes de Stephen King & Joe Hill (ICI) ! C’est foutrement dangereux. Toutes les distances sont tronquées. Heureusement, je ne me suis pas perdue dans cette courte nouvelle qui m’a bien fait flippé ma race.

Si vous lisez PAZ de Caryl Férey (ICI), attendez-vous à de la violence. La Colombie des FARCS, des cartels, des assassins, ce n’est pas les Schtroumpfs au pays des Bisounours. La violence n’est pas là pour faire joli, juste pour illustrer une réalité que nous ne voyons pas, que nous ne voyons jamais. C’est Noir, sombre, sans une once de lumière, ça pue la corruption, la poudre blanche, les armes à feu, le sang, la sueur, les règlements de compte et les histoires de famille bien sordides. Superbe !

Une fois de plus, notre LC avec Bianca tourne à l’abandon avec Le livre perdu de Léonard de Vinci de Francesco Fioretti (ICI) dont le texte, croulant sous les détails, était épuisant à lire (et lourd). Trop documenté, cette pléthore de descriptions cassait le rythme. Au suivant !

Effectivement, lorsqu’on lit L’étranger des Carpathes de Karl von Wachsmann (ICI), paru 50 ans avant Dracula, on y relève des points communs, comme si Bram Stoker s’en était inspiré. Avec un vampire plus frustre, plus cynique et plus irrévérencieux que Dracula, cette courte histoire est parfaite pour lire le soir, quand tout est paisible à la maison et que le moindre craquement de plancher vous donnera des sueurs froides.

Sans révolutionner le genre, Gwendy et la boîte à boutons de Stephen King et Richard Chizmar (ICI) est une novella qui a un petit quelque chose qu’on aime, un petit quelque chose qui nous tient en haleine, un goût de chocolat qui fond dans la bouche… La construction est simple, pas de monstre sous le tapis, mais elle est agréable à lire et laisse un sentiment de plénitude.

Pas de plénitude dans Mon territoire de Tess Sharpe (ICI) ! Une fois de plus je repars pour le trou du cul de l’Amérique, chez les trafiquants de meth, les femmes battues, les armes à feu et les guerres de clan. Mais gaffe, les mecs, le Girl Power est en marche et il va vous écraser les burnes ! Harley McKenna est une fille, mais elle a des burnes. Un roman magnifique.

Si une envie de poulpe vous prend, alors lisez Légendes du mythe de Cthulhu – Tome 1 – L’Appel de Cthulhu de Howard Phillips Lovecraft [LC avec Rachel] (ICI) et vous reviendrez à la viande car la mer, c’est dangereux ! Et dégueulasse car les poissons baisent dedans… Mon dieu, si Clhulhu se masturbe, on risque la marée blanche. Une narration étrange puisque celui qui mène l’enquête rassemblera des témoignages, ce court roman fait pourtant naître quelques frissons sur les bras. J’ai bien aimé.

Quant on divulgâche dans l’intro, on éveille ma méfiance et pas de bol, j’ai vu la couille dans le pâté un peu trop tôt. Hésitant à le finir, j’ai tout de même poursuivi La police des fleurs, des arbres et des forêts de Romain Puértolas (ICI) car le récit était léger, agréable, gai et même si on n’a pas cassé trois pattes à un canard, c’était tout de même un vent de fraîcheur et un éclat de rire aux dépends d’un inspecteur.

Lors de ma première lecture (2003), ce n’était pas mon préféré, ce Harry Potter ‭–‬ Tome 05 ‭–‬ Harry Potter et l’ordre du phénix ‭de J.K. Rowling [LC avec Bianca] (ICI) car je trouvais Harry Potter un peu trop en train de se lamenter. J’avais oublié que nous étions comme lui lorsque nous étions ados. 16 ans après, cette relecture est bien meilleure. Le gros pavé a été dévoré avec application. Cette relecture avec un autre état d’esprit a fait remonter ce tome dans mon estime et maintenant, je l’aime aussi.

Depuis que je regarde La Grande Librairie, j’ai ajouté des romans que je n’aurais jamais pensé à lire avant, notamment avec La panthère des neiges de Sylvain Tesson (ICI). Une quête par 6.000 mètre d’altitude, par des froids de -30°, pour espérer apercevoir un animal qui a quasi disparu, le tout dans un silence religieux. Un roman magnifique aussi.

Une fois de plus, c’est grâce à La Grande Librairie que j’ai eu envie de découvrir Retour à Birkenau de Ginette Kolinka (avec Marion Ruggieri) (ICI) qui était venue en parler sur le plateau. Le récit est sobre, assez court, mais en peu de pages, sans entrer dans tous les détails, l’auteure est arrivée à mettre des émotions sur ses mots et à décrire l’indicible, qu’elle a vécu. Un récit empreint d’émotions mais que les âmes sensibles peuvent lire aussi.

Les hôpitaux psychiatriques sont des lieux intéressants pour mettre en scène un roman et Camisole de Salomon de Izarra (ICI) a su jouer avec les lieux et la folie des Hommes (et les fous ne sont pas toujours ceux que l’on pense). Un roman court mais intense, sans temps mort, avec une pointe de fantastique et une fin ouverte.

UnPur de Isabelle Desesquelles (ICI) parle des enlèvements d’enfants et de pédophilie, pas des genres faciles car on risque de tomber dans le gore inutile ou le voyeurisme. L’auteur a su utiliser des métaphores qui étaient plus fortes que des mots mais son choix de narration m’a coupé une partie de mes émotions et je n’ai pas su apprécier ce roman à sa juste valeur.

Des passages secrets ! Des cachettes derrière les bibliothèques ! Le tout à Paris lors de l’exposition universelle. Moi, j’adore ! Pour un instant d’éternité de Gilles Legardinier (ICI) n’a pas traîné dans ma PAL. Une belle aventure mais ça manquait parfois de rythme. Par contre, les personnages principaux étaient réussis.

Bilan Livresque Mensuel : 17 Romans

  1. Bourbon Kid – Tome 8 – Que le Diable l’emporte : Anonyme
  2. Largo Callahan – Tome 1 – Six petites gouttes de sang : Michel Robert
  3. Laurie : Stephen King
  4. Dans les Hautes Herbes : Stephen King & Joe Hill
  5. PAZ : Caryl Férey
  6. Le livre perdu de Léonard de Vinci : Francesco Fioretti [LC avec Bianca]
  7. L’étranger des Carpathes : Karl von Wachsmann
  8. Gwendy et la boîte à boutons : Stephen King et Richard Chizmar
  9. Mon territoire : Tess Sharpe
  10. L’Appel de Cthulhu : Howard Phillips Lovecraft [LC avec Rachel]
  11. La police des fleurs, des arbres et des forêts : Romain Puértolas
  12. Harry Potter et l’ordre du phénix – Tome 5 ‭:‬ J.K. Rowling [LC avec Bianca]
  13. La panthère des neiges : Sylvain Tesson
  14. Retour à Birkenau : Ginette Kolinka
  15. Camisole : Salomon de Izarra
  16. UnPur : Isabelle Desesquelles
  17. Pour un instant d’éternité : Gilles Legardinier

Bilan Livresque Mensuel : 9 Bédés & 2 mangas (11)

  1. Astérix– Tome 18 – Astérix chez les Helvètes : Goscinny et Uderzo
  2. Astérix– Tome 03 – Astérix et les Goths : René Goscinny et Albert Uderzo
  3. Astérix- Tome 07 – Le Combat des chefs : René Goscinny et Albert Uderzo
  4. Black Butler – Tome 28 : Yana Toboso [MANGA]
  5. Moriarty – Tome 6 : Ryôsuke Takeuchi & Hikaru Miyoshi [MANGA]
  6. Les maîtres inquisiteurs – Tome 04 – Mihaël : Jarry & Bordier
  7. Sherlock Holmes – La BD dont vous êtes le héros – Tome 6 – Enquêtes internationales : Ced & Boutanox
  8. Les Chevaliers d’Héliopolis – Tome 1 – Nigredo, l’oeuvre au noir : Jodorowsky
  9. Undertaker – Tome 5 – L’indien blanc : Xavier Dorison et Ralph Meyer
  10. Lonesome – Tome 2 – Les Ruffians : Yves Swolfs
  11. Quatre de Baker Street – Tome 8 – Les Maîtres de Limehouse : Djian et Etien

8 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2019 »

  1. Bravo Dame Belette!!!! Je suis impressionnée comme d’habitude… surtout quand je vois que le même mois tu as enchaîné deux livres déchirants ! Quel courage! Quelle résistance! Quel masochisme ! Tu t’es fait offrir une nouvelle cravache pour ton anniv’? Et pas pour les biquettes, hein! 🤣😂🤣

    Aimé par 1 personne

    • J’aime être déchirée, délivrée ♫ oui, je sors !

      Oui, une nouvelle cravache !! Non, pas pour les biquettes, on est au repos, là. Toujours en prairie, elles rentrent quand elles le veulent dans leurs abris. on est plus tranquille ainsi. 😉

      La plus vieille (la ponette) est au box pour la nuit, il gèle et le temps est merdique. J’ai pas dû insister, elle est venue de suite.

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.