Bilan Livresque Mensuel : Juin 2014

Le Bilan Livresque du mois de juin est à l’heure et aussi le plus copieux de tous mes bilans… la raison ? Le Mois Anglais, of course !

Ajoutons à cela 15 jours de vacances annuelles et un glandage total au boulot faute de… travail ! Oui, juin, juillet, août, on se la coule plus douce.

Donc, j’ai lu des romans et surtout j’ai fait une relecture de certains de mes mangas qui se déroulaient en Angleterre. J’ai aussi travaillé sur des articles afin de vous parler de Jack The Ripper – faits réels, fictions écrites, séries, téléfilm, film et roman documentaire – et de Sherlock Holmes.

Et puis, qui dit « juin », dit aussi « Ma PAL fond au soleil » chez Metaphore.  Donc, il faut que je la fasse baisser, cette maudite PAL ! (11 de moins)

Alors, ces comptes ?? 11 romans de lus, 11 mangas relus (et chroniqués) et 1 bédé = 23 livres au total !!

Tout d’abord, j’ai relu « City Hall – Tome 1 » de Guérin & Lapeyre (ICI), j’ai fait le tome 2 (ICI) – le 3 aussi, mais déjà une chronique pour lui, ça compte pas – avant de découvrir le tout dernier : le tome 4 (ICI) !!

J’apprécie toujours de voir évoluer Jules Verne et Conan Doyle dans un Londres steampunk. Le manfra (manga français) a des défauts, mais il se laisse lire avec plaisir.

« Le vrai journal de Jack L’Éventreur – d’après les notes du Dr. Watson » de Bob Garcia (ICI) m’a laissé sur ma faim. Alors que je pensais tomber sur un roman écrit « comme de la main du tueur », je me suis retrouvée dans les souvenirs d’un enfant. Heureusement, le livre était très court, mais je n’ai pas vu grand-chose de Jack The Ripper.

La bédé était une relecture aussi. Je ne l’avais pas chroniquée l’année dernière parce que cette suite ne m’avait pas emballée… Même en relisant, c’est toujours pas ça… « Sherlock Holmes Crime Alleys – Tome 2 – Vocations forcées » de Cordurié (ICI) est à oublier. Le tome 1, chroniqué pour le mois anglais 2013, lui, était super.

Une histoire qui me tenait à coeur car le film, vu il y a trèèèès longtemps, m’avait ému. Le personnage était tout aussi émouvant dans les premier épisodes de la saison 2 de « Ripper Street ». Voilà pourquoi je fus heureuse de trouver lors d’une brocante de mai : « Elephant Man – La véritable histoire de Joseph Merrick, l’homme-éléphant » de Michael Howell & Peter Ford (ICI). Magnifique, émouvant, pas de pathos, très digne.

J’ai encore beaucoup de grands auteurs à découvrir et ce fut monsieur Robin Cook qui fut tiré au sort avec « Les Mois d’avril sont meurtriers »(ICI). L’auteur nous a conCOOKté une merveilleuse recette de cuisine. Son flic, sergent à l’A14 des « décès non éclaircis », n’a pas de nom, mais il a une présence et la détermination d’un pitt-bull quand il a happé un gigot. Un roman noir que j’ai dévoré.

Durant tout le début du mois anglais, j’ai relu les 8 premiers tomes de la série « Black Butler » de Yana Toboso dont l’action se déroule dans le Londres de 1888. Oui, durant tout le mois, je me trouvais dans l’ombre de Jack The Ripper… J’ai redécouvert les aventures et enquêtes du comte Ciel de Phantomhive, chien de garde de la reine, et de son diable de majordome.

Pourquoi les 8 premiers tomes alors que la série en est déjà à son 15ème ? Parce que j’avais déjà publié des chroniques des tomes 9 à 15, tiens !

Allez, le mois anglais, ce n’est qu’une fois par an, donc, puisque je dois lire anglais, je me suis resservie en cuisine avec « J’étais Dora Suarez » de mon ami Robin Cook (ICI) qui a l’art de vous mitonner des romans noirs digne d’un grand chef étoilé.

Attention les âmes sensible, dans les premières pages du roman, vous suivrez, comme si vous y étiez, tous les faits et gestes d’un tueur, qui, muni d’une hache, voulu décapiter la jeune Dora Suarez, 30 ans. Une enquête avec le sergent sans nom de l’A14. Un grand roman noir, mais un roman en deuil… Mes dents étaient serrées, mais j’ai eu mon coup de coeur !

Allez, un peu de gaiété après tout ces romans noirs ! Un p’tit coup de Sherlock, pourquoi pas ? Un bon moment de passé avec ce roman « pièce de théâtre » : « Élémentaire mes chers parents – Théâtre de S Holmes » de François Pardeilhan (ICI).

Ce petit livre, c’est 154 pages pétillantes et savoureuses à lire, surtout grâce aux répliques acides du père de Sherlock envers son beau-frère. On découvre dans ces pages un Sherlock de 18 ans, en compagnie de ses parents, Sieger et Violet. Le roman est agréable et se lit tout seul. L’enquête est sympathique et j’ai vu venir les escrocs de loin, tout comme Sherlock. Les autres n’avaient rien vu venir.

On m’en avait dit le plus grand bien et ils avaient raison, Brad pat et Yvan ! Mois anglais oblige, j’ai décidé de m’attaquer à « Adieu demain » de Michaël Mention (ICI). Vingt ans se sont écoulés depuis l’arrestation de l’Éventreur du Yorkshire. Un nouveau tueur sévit dans le Nord de l’Angleterre. Ce roman mélange les genres et nous fait du « Quatre en un ». Un roman qui m’a marqué et que je ne risque pas d’oublier de sitôt !

Tout mon mois de juin fut quasi consacré à Jack The Ripper et j’en avais profité pour sortir de mes étagères tout ce que j’avais sur le tueur. ce roman, je l’avais acheté à la Foire du Livre de Bruxelles et je me suis régalée ! « Retour à Whitechapel » de Michel Moatti (ICI) est une réussite.

Il a réussi à mélanger la fiction avec le réel, donnant vie au quartier de Whitechapel et à quelques unes de ses prostituées les plus célèbres ! Tout est recomposé, sans pathos, sans exagération, le tout formant un roman où le voyeurisme n’est pas invité et où l’enquête que mène Amélia a quelque chose de touchant.

Quand je vous disais que…. « Le Livre rouge de Jack l’Éventreur » de Stéphane Bourgoin (ICI) m’a permis de constater que les faits décrits dans le livre de Michel Moatti étaient exacts. Ici, pas de théories fumeuses, pas de solutions, juste les faits, cliniques, précis, aiguisés. Pour ceux et celles qui voudraient en savoir beaucoup plus sur le tueur de Whitechapel. Bien écrit et non ennuyant !

Heu, oui, une addiction à cet auteur anglais qu’il ne faut pas confondre avec son homonyme américain. « Comment vivent les morts » ? Je ne sais pas, mais c’est le titre de cet autre roman noir de Robin Cook (ICI). La belle Marianne a disparu du petit village de Thornhill et personne n’a déclaré sa disparition ! Une enquête de notre sergent sans nom de l’A14.

Ce roman est une sorte de portait noir d’une société pourrissante. Le ton du début est grinçant, le sergent est à prendre avec des pincettes. Bien, mais en-deçà de « Dora Suarez ».

« Jack l’Éventreur démasqué – L’enquête définitive » de Sophie Herfort (ICI) est, au contraire de celui de Stéphane Bourgoin, une enquête sur l’Éventreur qui en plus de nous livrer tous les faits, nous livre un nom ! Oui, l’identité du tueur est dévoilée ici.

Attention, bien que son enquête soit clinique et bien fournie, cela restera, pour moi, une théorie, une hypothèse comme une autre. Coïncidences malheureuses ou troublantes ? À vous de voir…

« La voix » de Arnaldur Indridason (ICI – à faire) faisait partie de mes bagages de vacances lui aussi. Non, rien à voir avec le mois anglais, mais cela fait trois fois que j’emporte un Indridason avec moi durant mes vacances et je ne voulais pas déroger à ma sacrosainte manie de le lire au bord de la piscine.

Alors, quoi de neuf en Islande ? Rien, Erlendur Sveinsson est toujours pareil à lui-même… et là, il se trouve face à un père Noël refroidi d’un coup de couteau, le pantalon sur les jambes, quéquette à l’air et préservatif pendouillant lamentablement sur le membre flasque.

Je pensais n’avoir droit qu’à une enquête, me disant que l’auteur ne nous proposerait pas un récit parallèle comme dans ses autres romans (la vie d’une famille ou un récit plus politique) et bien, je me suis trompée : il y a bien une histoire dans l’histoire, bien qu’elle soit présentée différemment des autres (pas d’alternance de chapitres). J’ai vibré et j’ai souffert pour « la voix »…

Il m’aura manqué peu de choses pour ajouter en plus « Un intérêt particulier pour les morts » de Ann Granger ! Si nous n’avions pas coupé le retour des vacances en deux pour s’arrêter le samedi soir chez mes parents, j’aurais eu tout mon dimanche pour lire et terminer ce roman (je suis à la page 150/376) qui se passe dans l’Angleterre de 1864.

Bilan Livresque Juin : 23 livres lus (11 romans, 11 mangas & 1 bédé)

  1. City Hall – Tome 1 : Guérin & Lapeyre
  2. Le vrai journal de Jack L’Éventreur (d’après les notes du Dr. Watson) : Bob Garcia
  3. Sherlock Holmes Crime Alleys – Tome 2 : Vocations forcées : Cordurié
  4. City Hall – Tome 2 : Guérin & Lapeyre
  5. City Hall – Tome 4 : Guérin & Lapeyre
  6. Elephant Man – La véritable histoire de Joseph Merrick, l’homme-éléphant : Michael Howell & Peter Ford
  7. Black Butler – Tome 1 : Yana Toboso
  8. Mois d’avril sont meurtriers (les) : Robin Cook
  9. Black Butler – Tome 2 : Yana Toboso
  10. Black Butler – Tome 3 : Yana Toboso
  11. Black Butler – Tome 4 : Yana Toboso
  12. J’étais Dora Suarez : Robin Cook
  13. Élémentaire mes chers parents – Théâtre de S Holmes : Pardeilhan
  14. Black Butler – Tome 5 : Yana Toboso
  15. Black Butler – Tome 6 : Yana Toboso
  16. Black Butler – Tome 7 : Yana Toboso
  17. Black Butler – Tome 8 : Yana Toboso
  18. Adieu demain : Michaël Mention
  19. Retour à Whitechapel : Michel Moatti
  20. Livre rouge de Jack l’Éventreur (le) : Stéphane Bourgoin
  21. Comment vivent les morts : Robin Cook
  22. Jack l’Éventreur démasqué – L’enquête définitive : Sophie Herfort
  23. La voix : Indridason
  24. Un intérêt particulier pour les morts : Ann Granger (pas terminé)
Advertisements

39 réflexions au sujet de « Bilan Livresque Mensuel : Juin 2014 »

  1. Je te félicite car en ce moment, je rame pas mal ! la faute a plein d’événements inattendus qui ont bouleversé mon programme !

    J'aime

  2. La vache ! J’aimerais en faire autant mais en ce moment c’est un / semaine voir tous les quine jours…. OUIIIIIIIIIIIINNNNNN 😥 ^^ pourquoi on peux pas se rajouter 2 ou 3 h de lecture exclusive en plus des 24 heures que compte une journée ? ^^ ou remonter le temps à la Hermione ^^

    J'aime

  3. Bonjour Madame Belette,
    Bienvenue dans notre première séance. Nous sommes donc ici pour parler de votre surmenage livresque et de votre obsession subite concernant les anglais.
    Veuillez vous allonger ici et parlez moi de votre soucis…

    J'aime

    • Ben, j’ai pas de soucis, ni d’obsession… enfin, je pense pas… attendez, m’sieur l’docteur du cerveau, j’ai un autre billet sous la main avec mon bilan du mois anglais !!! J’vais vous faire voir comme quoi j’suis pas obsessionnée par les rosbifs, moi !

      Et je m’allonge jamais chez des monsieur que je connais pas, moi ! 😛

      J'aime

      • Madame, si vous souhaitez qu’on progresse dans notre thérapie, il va falloir y mettre un peu du votre. je ne peux pas vous aider sans votre consentement.
        Voulez-vous que je vous rappelle le rythme infernal de vos publications et votre propension à toujours voir les choses en dessous de la ceinture ?

        J'aime

        • Oui, je publie plus vite que mon ombre, mais Lucky Luke, il tirait plus vite que son ombre, c’est pour cela que les femmes ne voulaient pas de lui, les hommes non plus.

          Une propension à toujours voir sous la ceinture ? J’ai pas de lunettes à vision infra-caleçon, moi, monsieur !

          Je suis pure et innocente, je vous le jure, docteur Maboul !

          J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s