From Hell : Film d’Albert et Allen Hughes (2001)

« From Hell » (ou « Sorti de l’enfer » au Québec) est un film anglo-américano-tchèque d’Albert et Allen Hughes, sorti en 2001.

C’est l’adaptation d’une bande dessinée d’Alan Moore et d’Eddie Campbell, qui a reçu le prix de la critique à Angoulême en 2001.

 

1. Synopsis :

En 1888, à Londres, dans les rues mal famées du quartier de Whitechapel, un tueur en série, surnommé Jack l’Éventreur, rôde. D’une étonnante précision, ce mystérieux personnage éventre, la nuit tombée, des prostituées.

C’est ici qu’entre en scène l’inspecteur Fred Abberline. Cet agent de Scotland Yard comprend rapidement que ces crimes procèdent d’une mise en scène élaborée et supposent un « doigté » d’artiste, un sang-froid à toute épreuve et de solides connaissances en anatomie.

Le policier, intuitif et visionnaire, dresse patiemment le profil de ce meurtrier hors normes et parvient à gagner la confiance de Mary Kelly, une jeune prostituée. Celle-ci va l’aider à résoudre cette périlleuse enquête.

2. Anecdote :

Le film est réputé pour la qualité de ses reconstitutions topographiques et esthétiques du Londres de 1888 et des sites liés à l’affaire de Whitechapel.

Toutefois, les spécialistes remarqueront que certains sites du film sont très approximatifs, comme Mitre Square, ou l’entrée du pub The Ten Bells.

Mais on notera surtout que la chambre de Mary Kelly, soigneusement reconstituée, est inversée par rapport au véritable n°13 de Miller’s Court.

3. Fiche technique :

  • Titre : From Hell
  • Réalisation : Albert et Allen Hughes
  • Scénario : Terry Hayes et Rafael Yglesias d’après le roman graphique écrit par Alan Moore et dessiné par Eddie Campbell
  • Décors : Martin Childs
  • Costumes : Kym Barrett
  • Photographie : Peter Deming
  • Montage : George Bowers et Dan Lebental
  • Musique originale : Trevor Jones
  • Budget : 35 millions de $
  • Langue originale : anglais
  • Format : Couleur – son Dolby numérique – 2,35:1 – 35 mm
  • Durée : 1h57
  • Sortie aux États-Unis : 19 octobre 2001
  • Sortie en France : 30 janvier 2002
  • Public : interdit aux moins de 12 ans en France ; Rated R for strong violence/gore, sexuality, language and drug content. pour la MPAA

Le film a connu un succès commercial modéré, rapportant environ 74 558 000 $ au box-office mondial, dont 31 602 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 35 000 000 $. En France, il a réalisé 824 189 entrées.

Il a été nommé pour le prix Bram Stoker du meilleur scénario, le Satellite Award des meilleurs costumes ainsi que dans 3 catégories lors des Saturn Awards 2002 : meilleur film d’horreur, meilleur acteur (Johnny Depp) et meilleurs costumes.

4. Distribution :

  • Johnny Depp (VF : Bruno Choël) : Inspecteur Fred Abberline
  • Heather Graham (VF : Sylvie Jacob) : Mary Kelly
  • Ian Holm : Sir William Gull
  • Robbie Coltrane (VF : Sylvain Lemarie) : Sergent Peter Godley
  • Ian Richardson : Sir Charles Warren
  • Jason Flemyng : Netley, the Coachman
  • Sophia Myles : Victoria Abberline
  • Annabelle Apsion : Mary Ann « Polly » Nicholls
  • Katrin Cartlidge : Annie « Dark Annie » Chapman
  • Estelle Skornik : Ada
  • Joanna Page (VF : Caroline Victoria) : Ann Crook
  • David Schofield : McQueen
  • Terence Harvey : Benjamin ‘Ben’ Kidney

5. Critique  :

La bande dessinée « From Hell » est un pavé de plus de cinq cent pages. Écrit par Alan Moore, à qui il a fallu une dizaine d’années pour emmagasiner toutes sortes d’informations sur le sujet, et est dessinée par Eddie Campbell qui se sera lui aussi documenté sur le Londres de l’époque Victorienne.

Un énorme succès dessiné qui obtiendra diverses récompenses (Harvey Award, Eisner Award ou le Prix de la Critique à Angoulême en 2001).

Son adaptation cinématographique était donc attendue au tournant par de nombreux fans, qui, selon ce que je me suis laissée dire, étaient plutôt « pas content du tout, du tout » de l’adaptation qu’ils ont trouvée « plate ».

Mais ceci était LEUR avis… Moi, je n’ai jamais lu la bédé et je verrai si ma bonne opinion du film aura changée ensuite.

Oui, ce n’est pas la première fois que je visionne ce film que j’aime regarder une fois tous les deux ans. Avec le « Mois Anglais » et mes articles sur Jack, l’occasion était trop belle !

Malheureusement, pour en revenir brièvement à la bédé, il était impossible de retranscrire à l’écran la densité des pages du « From Hell » d’Alan Moore que j’ai eu l’occasion de feuilleter une fois dans ma vie.

J’ai d’ailleurs lu qu’Allan Moore n’avait même pas essayé de s’imposer durant la création du film, laissant une totale liberté aux frères Hughes.

Si « From Hell » nous mène sur les traces de Jack L’Éventreur, je ne me suis pas basée dessus pour mes articles sur l’égorgeur de Whitechapel, préférant les articles écrits ou le Net.

Pour moi, ce thriller est plutôt réussi dans l’ensemble, même s’il possède quelques petits défauts.

Ce que j’ai apprécié, c’est que l’atmosphère sombre et pesante de Londres au XIXème soit bien retranscrite. On est dans Whitechapel ! Les décors ont l’air d’être tiré de 1888…

Je vous avouerai aussi que je n’ai pas fait une étude poussée des vêtements de l’époque pour vous garantir qu’ils sont bien conformes à ceux portés par les filles de joie, hein ! Mais dans l’ensemble, c’est plutôt bien foutu !

Il a échoué au beau Johnny Depp le rôle de l’Inspecteur Fred Abberline, celui qui enquêta sur les meurtres de 1888.

Pourquoi le beau Pirate des Caraïbes (qui n’avait pas encore tourné ce film) dans le rôle d’Abberline ? Parce que Johnny Depp est, selon des sources bien informées, passionné par le tueur de Whitechapel… et que les frères Hugues, qui s’étaient intéresse au tueur, eux aussi, bien avant de tourner le film, le savaient bien !

Voilà donc pourquoi Johnny est au générique.

Quant à Haggrid, heu, Robbie Coltrane, il sera le Sergent Peter Godley.

Je vous avais parlé des costumes reproduits comme ceux de l’époque et du fait que les frères Hugues étaient passionné eux aussi par l’histoire…

Apparemment, ils ont fait de sérieuses et de méticuleuses recherches sur l’affaire du tueur de Whitechapel… Ils se sont mis  en tête de reproduire les meurtres et les situations de façon fidèle, sans pour autant que ce soit exact, pour que le tout colle avec l’ambiance ainsi qu’avec le livre.

Le quartier de Whitechapel s’est vu reconstruit à Prague par près de 200 artisans tchèques aidés de peintres britanniques pour parfaire la touche anglaise des édifices.

Les vues d’ensemble seront retouchées grâce au numérique. Le souci du détail sera poussé à son comble, pour essayer d’obtenir une certaine véracité. Ça vous en bouche un coin, par vrai ?

Alors, j’en ai pensé quoi ?

Finalement, « From Hell » est d’une facture assez classique puisque l’on suit l’inspecteur en charge de l’enquête sur celui que l’on a baptisé Jack l’Éventreur.

Ruelles sombres, sordides et un grand type portant un haut de forme et une cape noire qui se promène furtivement dans le brouillard londonien pour y trucides quelques prostituées.

Heu, j’ai une grosse impression de déjà vu, là ! Que les ruelles soient sombres et mal famées, je suis d’accord, mais quelle est la preuve que le tueur ait été vêtu de la sorte ?? Habillé comme un milord, il ne serait pas passé inaperçu, sans oublier les risques de se faire agresser, non ? Hors moi, j’imagine plus un tueur qui se fond dans la masse… Bien que je n’en sache rien de plus puisque personne n’a rien vu et que les témoignages de l’époque ne sont sans doute pas la vérité… vu qu’ils se contredisaient, parfois.

Bon, le cliché du tueur restera ainsi…

Le cliché de « l’inspecteur mal dans sa peau » aussi, puisque Abberline a tendance à un peu trop abuser de la « fée verte » (absinthe).

Un inspecteur tourmenté… Rien de bien neuf à l’horizon.

Point de vue esthétique, tout les recherches pour les décors ajoutent un plus au film et ça en jette.

Johnny Depp, Heather Graham (Mary Kelly) et Ian Holm (Sir William Gull) sont convaincants. Bien que parfois, j’ai eu l’impression que Johnny Depp avait l’air de se demander ce qu’il faisait là.

Niveau suspense, on alterne avec des phases plus rythmée et d’autres plus lentes, surtout quand Abberline-Depp se plonge dans son bain et utilise ses « visions ».

Par contre, pour l’enquête, Abberline a tout d’un Sherlock Holmes. Il est compétent, analyse les scènes de crimes, fait des « déductions » et en arrive au fait que le coupable est instruit et s’y connait niveau découpe des corps…

Petite libertés avec Abberline qui tombe amoureux de Mary Kelly, mais je vous avais dit que les réalisateurs avaient pris quelques libertés avec la réalité.

Il est où le bât qui blesse ??

Le gros défaut réside dans la solution du mystère qui ne casse pas trois pattes à un canard, surtout si on a vu « Meurtre par décret » de Bob Clark (un film avec Sherlock Holmes !!) ou la mini-série télévisée, « Jack l’Éventreur » avec un Michael Caine (un ancien Sherlock Holmes !!) en enquêteur sur les meurtres atroces (que je dois visionner aussi pour le « Mois Anglais » – à venir !).

Même Ann Crook est commune aux deux films.

Une fois de plus on en revient à la théorie du complot maçonnique que j’ai trouvée un peu expédiée à la va-vite, ainsi qu’un abus de romanesque…

Advertisements

11 réflexions au sujet de « From Hell : Film d’Albert et Allen Hughes (2001) »

  1. Ping : Le Mois Anglais is back the 1er juin : check-list et liste définitive ! | The Cannibal Lecteur

    • Rhôôôô, elle aime pas Johnny Deep !!! Rhôôô ! Pas bien ! 😀

      Une concurrente de moins sur le bô JD ! 😆

      La théorie du complot royal est un truc de malade ! Tout aussi inimaginable que Sherlock Holmes dans le rôle du meurtrier !

      mais dans l’ensemble, le film n’est pas mal, surtout pour ses reconstitutions !

      J'aime

  2. N’ayant pas lu le roman graphique, j’avais bien aimé ce film (et pas que pour le bô JD ! ;)) que je revois aussi de temps en temps (le film , pas Johnny, malheureusement ! 😉 Je n’ai pas assez poussé l’étude de ce tordu de Jack pour me dire que l’histoire tient debout ou pas. Heureusement que tu fouilles pour nous !

    J'aime

    • Le complot royal tient pas la route… malheureusement, c’est concomitant : dès qu’il y a ce genre de crimes barbares, le peuple accuse les Grands ou les familles royales ! On l’a bien vu chez nous avec l’affaire Dutroux : boum, la famille royale était impliquée !!

      En 1888, qu’ils aient ce genre de pensées, ok, ils n’étaient pas tous allé à l’école, mais en 1996, faut pas pousser.

      Attention, je n’ai pas le nom du coupable et je ne veux pas le savoir ! 😉

      JD est minouche mais je ne le vois pas souvent non plus…. 😀 mais je dois trouver cette bédé !!

      J'aime

      • Il faut dire que les familles royales ont objectivement plus de temps que nous, bas peuple, pour se mettre dans des situations comme celles-là ! 😉 On bosse nous !

        J'aime

  3. Ping : Billet récapitulatif I love London | Plaisirs à cultiver

  4. Ping : Billet récapitulatif du mois anglais 2014 | Plaisirs à cultiver

  5. Ping : Le "Mois Anglais 2014" : Bilan de mes publications | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s