Een kat in de zak ? Nee ! Where is the cat ? The cat is in the kitchen… No, the cat is in the bathroom ! [Mon Challenge perso]

Where is the cat ? The cat is in the kitchen… No, sorry, the cat is in the bathroom !

Je vous rassure de suite, l’Esprit Saint ne m’est pas tombé sur le crâne, me permettant de parler toutes les langues, flamand et anglais (je comprends celle de bois, par contre). Dommage, j’aurais pu négocier un salaire plus important.

Si je vous ai proposé un titre moitié en flamand, moitié en anglais, c’est parce qu’il allait bien à ce petit article qui fait suite à mon gros challenge de folie que je me suis mise sur les épaules et dont l’issue ne dépendait pas que de moi.

Celui sur lequel vous avez séché, mais séché ! Mais où vous m’avez fait rigoler, mais rigoler ! Merci pour toutes vos propositions loufoques.

Avant de venir au sujet et mettre fin au suspense, sachez juste que la première partie de la phrase est tirée d’une expression que nous connaissons tous « Acheter un chat dans un sac » (Een kat in de zak kopen – en flamand dans le texte).

L’expression vient du fait qu’un chat « dépiauté » ressemble à s’y méprendre à un lapin dans la même tenue (à poil) et que pour éviter de se faire rouler dans la farine en ramenant un futur civet de minou en lieu et place d’un de rabbit, on a exigé des bouchers (ou des vendeurs) qu’ils laissent les pattes « habillées » afin d’être sûr qu’on ne nous vendait pas des vessies pour des lanternes ou des chats pour des lapins.

Quant au « Where is the cat ? » il vient de la célèbre phrase « Where is Brian » qui se trouvait dans le bouquin Speak English qui, comme son nom ne le laisse pas deviner, était là pour apprendre aux élèves à apprendre l’anglais.

La phrase fut aussi popularisée par un sketch de Gad Elmaleh mais nous n’allons pas entrer dans ce sujet là car, moi aussi, en classe, j’ai copié sur ma voisine pour obtenir de plus beaux points…

En fait, le kat in en zak est celui qui se trouve maintenant dans ma bathroom !

Oui, j’ai un chat dans ma salle de bain et je précise que nous avons deux salles de bain dans la maison puisque le rez-de-chaussée et le premier ne sont plus occupés par ma belle-mère (décédée) et ma belle-soeur (déménagé). Mais chuuut, faut pas le dire, ce pourrait être un signe de richesse pour le 16 (là où mon gouvernement crèche, à la rue de la Loi).

Un chat dans une salle de bain (maintenant, il a la chambre d’ami en plus avec deux lits et 3 biblios), voilà l’énigme éventée, mais ce n’est pas un simple chat non plus !

Il était « errant », autrement dit il n’avait jamais connu la main de l’Homme alors qu’il a au moins 5 ans. Ce qui rend les choses beaucoup plus difficile, vous conviendrez… 

Un chat « sauvage », d’où le danger pour les mains et pour tout le reste du corps car on ne sait jamais les réactions que l’animal pourrait avoir.

Un challenge où il valait mieux aller doucement pour ne pas braquer l’animal, ou se faire griffer, ou tout foutre en l’air. Un challenge où les progrès n’étaient pas fulgurants, mais lents, où tout s’est fait doucement, lentement, avec patience, sans brusquer les choses.

Le but étant, bien entendu, de l’apprivoiser afin de pouvoir le caresser sans se faire feuler dessus, sans se faire cracher dessus…

On ne peut pas dire que des personnes m’ont donné des conseils pour ce challenge. Ni que le Net m’ait été d’une grande utilité pour cette opération !

Pas de « trucs et astuces », pas de tuto You Tube, juste quelques conseils péchés sur le Net et mis à profit :

  • Le toucher pour le désensibiliser avec un bois imprégné de notre odeur (j’ai ajouté celle d’un stikx à la viande)
  • Ne jamais le regarder dans les yeux.
  • Rester accroupi ou assis au sol car on est moins impressionnant
  • Ne pas l’acculer dans un coin
  • L’installer dans une grande cage au milieu de la maison pour qu’il s’acclimate (là, impossible)
  • Aller lentement et ne pas brûler les étapes (ma propre expérience avec les chevaux, les chiens) et ne pas brusquer les choses (confirmé par Sharon, celle qui savait tout depuis le début et qui n’a pas vendu la mèche, participant même aux propositions et me faisant bien rire aussi).
  • Appâter le chat avec des sardines et le caresser lorsqu’il mange (mon véto)

D’où le fait que j’y suis allée au feeling, partant d’une feuille presque blanche, selon les réactions du chat, appliquant des règles qui fonctionnent avec les chiens (récompenses, utilisation du « pchiiit » ou du « non » quand on veut punir), d’autres trucs qu’on utilise avec les jeunes poulains (l’imprégnation).

Et là, alléluia, c’est un miracle Salomon, un vrai miracle car après 4 mois de travail intensif (moins 15 jours de vacances), je peux vous dire que je le caresse, qu’il ronronne sous ma main mais qu’on a encore du boulot car une fois que je me remet debout, il fiche le camp doucement, alors qu’avant, c’était la fuite ventre à terre.

D’où vient cette folie de prendre un chat « sauvage » chez soi et d’avoir envie de l’apprivoiser alors qu’il y a tellement de jolis chatons qui me donneraient des câlins tout plein ?

Parce que ce chat a une histoire et que c’est aussi une bonne action que j’ai accompli afin de le sauver d’une mort certaine.

Ce chat, c’est le fils de notre Pupuce (celle qui se trouve chez nos parents), enfin, un de ses nombreux fils qu’elle a eu, mais un des rares survivants de l’hécatombe faite par le scrogneugneu de Parson Russel tueur de jolis chatons mignons ou de tous les chats qui fuient devant lui (ces derniers temps, il s’est pris des coups de griffes dans la truffe et fiche la paix aux chats adultes, errants ou apprivoisés, qui sont chez mes parents).

Folie pure ? Sans doute, mais je l’ai fait pour que ce chat survive, comme je vous l’ai dit, et pour que de toutes les portées qu’a eu notre Pupuce, il en reste au moins quelques uns de vivants parce que TOUS les autres sont tombés comme des mouches, hormis une de ses filles, Bagheera (inapprochable à moins de 10 mètres, elle !). Et c’est tout….

Là où il se trouvait jusqu’il y a peu, ce chat était bien.

Depuis sa naissance, il est était resté dans l’ancien grenier à foin de mon grand-père, incapable d’utiliser l’échelle (qui se trouve pourtant appuyée devant depuis la nuit des temps et en parfait état) pour descendre dans la cour.

Le minou y vivait tranquille, à l’abri de tout prédateurs (dont cet enculé de chien qui tua toute sa fratrie) et on montait à manger (croquettes) et à boire (lait) à Sa Majesté Monsieur Chat. Ben oui, chez nous, on ne laisse pas un animal crever de faim.

Puis dernièrement, il est descendu, ou est tombé du toit où il se promenait, ou il a trouvé le truc de l’échelle, mais si c’était le cas, il serait remonté en découvrant l’animosité des autres chats de la maison, hormis celle de la Pupuce mais bon, elle, elle se fout de tout le reste, elle a 15 ans et elle la doyenne.

J’ai même eu peur de l’avoir perdu tout à fait quand ma mère m’avait dit que mon Minou n’était plus dans son grenier à foin depuis quelques jours…

QUOI ?? 5 ans qu’il squatte (ou plus ? ou moins ? On ne sait plus) son fenil et boum, il disparaît du jour au lendemain ?? Ma mère avait retrouvé le lait non bu et les croquettes non mangées…

Effroi chez moi et vérification de suite en montant à cette échelle. Ben oui, hormis le brol de poutres en bois et autres anciens appareils de mon papy, plus de traces du chat dans le fenil, même pas une crotte apparente ! Comme s’il n’avait jamais été là…

Puis, au soir, que vois-je passer ? Un chat gris… Oui mais il y a une femelle qui lui ressemble aussi… Mais la femelle a sa queue posée presque sur sa tête quand elle court, donc, c’était mon chat couillon de l’échelle ! Miracle !

Et en le voyant raser les murs et aller se planquer dans la réserve de ballots de paille et foin pour les dadas (elle est au sol, elle, on ne met pas des gros ballots dans les vieux fenils, on bousillerait les plafonds fait pour supporter des petits), j’avais compris : Il était toujours vivant et amateur de trou perdu !

Bagarres dans la cour avec les autres car c’était un mâle encore pourvu de sa paire de couilles et qu’à ce moment là, trois autres mâles se trouvaient dans les parages, dont les deux frères roux (l’un est mort écrasé depuis, hélas), un abandonné et un autre qui se terrait dans l’entrepôt de mon padre (et qu’on ne voit plus, tiens).

Bref, le pauvre Minou rasait les murs et se planquait de nouveau dans un trou, trouillant devant le chien tueur qui, ne le connaissant pas, avait tendance à vouloir courir après… Cavalant devant le regard de tueur du Roucky, fuyant devant l’agressivité d’un gris blanc qui ne nous appartient pas.

Le laisser là était signer son arrêt de mort car c’était un chat qui avait vécu protégé toute sa life, à l’abri de toutes les menaces et non sociabilisé mais tout à fait capable de vivre dans une maison puisqu’il avait vécu des années durant dans un 80m carré !

Premier challenge, faire accepter à Chouchou l’arrivée d’un chat… Il a dit oui assez vite parce qu’il a toujours aimé ce chat gris qui est plutôt bô gosse, style chat de la pub Sheba mais en plus « agricole » ou « brut de décoffrage ». Un vrai chat, quoi.

Non, ce n’est pas lui, même si ça lui ressemble très fort ! Vous pensez bien que pour le prendre en photo avant, c’était mission impossible !

Deuxième challenge : le piéger pour le castrer… Je m’arrachais les cheveux, n’arrivant même pas à attraper mon Roucky que je sais pourtant caresser quand il bouffe (alors qu’il avait plus d’un an et sauvage aussi quand on a commencé à le grattouiller lorsqu’il bouffait ses croquettes dehors).

Génial, mon futur chat est un con ! Il s’est fait piéger alors qu’il n’y avait même plus de bouffe dans la cage-trappe ! Ok, ça devait encore sentir la sardine à l’huile mais là, j’ai rien capté ! Mais il était là, dans la trappe.

Juste avant lui, j’avais attrapé la femelle qui lui ressemblait (une arrivée de je ne sais où) et je râlais d’avoir cru que c’était lui (essayez un peu de voir si le chat attrapé a des couilles, dans une cage et vous verrez que c’est impossible à voir !)…

Heureusement que cette chatte a les yeux qui pleurent un peu, c’est ce qui m’a fait comprendre que c’était pas le bon.

J’avais le chat, j’avais le rendez-vous chez le véto pour couper les couilles et le Troisième challenge était de m’assurer que ce chat était propre… Puisque je n’avais marché dans aucune crottes en cherchant après lui dans le fenil, je me doutais qu’il l’était.

Laissé deux jours après son opération dans la grande cage-trappe, avec un vieux plat en métal du four en guise de litière, ce chat a réussi à aller faire ses besoins dedans, malgré l’exiguïté de la cage. Là, je savais que je pouvais le prendre car il était propre.

Pourquoi le mettre dans une salle de bain ? Parce que tout était carrelé, il ne pouvait rien abîmer, rien renverser et il pouvait y être tranquille en attendant que je réussisse le plus gros challenge qui était de l’apprivoiser et ensuite, de le prendre avec nous, à notre étage (tout en lui laissant ouvert son étage à lui).

Adaptation ? Réussie assez vite. La chat, habitué aux lieux clos et tranquilles s’est assez vite acclimaté à la pièce et à son armoire où il a pu aller se percher, pour mon plus grand malheur car un chat en hauteur, c’est aussi dangereux qu’au sol.

Le travail pouvait commencer et il sera l’objet d’un autre article, en accéléré, bien entendu car j’ai avancé à pas de poussin mais jamais jamais je ne suis repartie en arrière.

Là, il a dû aller chez le véto car pas en forme, ne mangeait pas bien, ne buvait pas, n’urinait pas. On a éliminé l’infection urinaire mais il reste des tas de trucs pas sympas du tout qu’il pourrait avoir et donc, il est sous ma surveillance.

Le traumatisme que je lui ai fait subir pour le mettre dans sa cage de transport, plus la visite chez le véto, anesthésié directement et là, il fait la gueule, mais j’ai tout de même pu lui foutre de la pâtée protéinée dans sa gueule sans me faire mordre, griffer, ou autre.

Je croise les doigts pour que le Minou ne nous quitte pas alors qu’il est entré dans nos vies il y a à peine 4 mois et qu’on s’y est attaché comme pas possible, surtout moi qui l’ai travaillé pour arriver à un tel résultat (il ne se laisse pas caresser par mon mari, sauf quand il a la tête dans la gamelle).

Oui, ça c’est lui durant son premier jour… Le regard amoureux… MDR

Publicités

57 réflexions au sujet de « Een kat in de zak ? Nee ! Where is the cat ? The cat is in the kitchen… No, the cat is in the bathroom ! [Mon Challenge perso] »

  1. Wow ! C’est épique ! Cha(t)peau bas pour ce domestiquage effectué admirablement ! Pour moi qui suis une grande amatrice de chat, je plussoie tout ! M’est avis que le lien qui se créé entre le matou et toi va être sacrément fort du coup ! Great !!

    Aimé par 1 personne

    • Là, après sa visite au véto, il boude et ne descend pas pour manger quand je suis là, mais il n’a rien dit quand hier j’ai tartiné ses babines de bouffe pour chat « pas bien en convalescence ». Je croise les doigts qu’il aille mieux et que fausse alerte… Bon, il a mangé, bu et pissé, c’est déjà ça.

      Preuve du lien, mon mari ne sait pas le caresser quand il a sa tête hors de sa gamelle… :/

      J'aime

      • Oh oui, t’inquiète. Il boude, normal pour un chat qui revient de chez le véto haha ! ça lui passera ! Il est un peu choqué, vois-tu ! Le véto = trahison ! hihi ! Bah, tant qu’il mange, ça va !
        Mon frère avait récupéré une chatte aussi très sauvage car maltraitée. Elle a passé plusieurs mois dans un coin sous le lit et ne sortait que la nuit quand tout le monde dormait. Maintenant, elle a bien progressé. Mon frère, qui a montré une grande patience, l’a apprivoisée et la minette est nettement plus en confiance. Un chat, ça ne se brusque pas et gagner sa confiance, ça se mérite, haha ! Je pense que tu es en très bonne voie ! 🙂

        Aimé par 1 personne

        • J’espère que sa prise de sang sera bonne, sinon, on ne saura jamais pourquoi il n’a pas bu, mangé, pissé durant 24h…. :/

          Je peux aller le toucher sur le haut de son meuble sans recevoir de coups de patte griffue, de crachage ou autre cri imitant le tigre en rogne. 😆 J’ai pas tout cassé…

          C’est pas la chose la plus facile à apprivoiser, un chat, un chien, c’est plus « simple ».

          Et le chat n’habite pas chez son maître…. mdr

          J'aime

          • Vous m’étonnez qu’il boude! Il vient de se faire couper les couilles!!! 😱

            Je sais que c’est recommandé pour éviter les problèmes de pullulation d’animaux sauvages… et que ça les rend moins agressifs mais tout de même… il a pas donné son consentement…

            Aimé par 1 personne

            • On coupe les couilles pour ne pas que ça pisse partout pour marquer son territoire ! 😆 Là, il n’a pas trop fait la gueule, encore, je ne sais même pas s’il s’en est rendu compte, ni même si une chatte en chaleur était montée chez lui pour se faire reproduire ! Si ça se trouve, c’étaient comme celles du pape, juste en garniture !

              Les animaux ne donnent leur consentement pour rien, on pense pour eux, on ne leur demande rien, et si on demandait, je pense qu’ils nous agoniraient tous d’injures puisqu’on leur interdit les relations sexuelles… :p

              J'aime

    • Voui ! On m’a prise pour une folle, pensant que ça ne fonctionnerait jamais, se demandant si au bout de quelques temps, je n’allais pas rapporter le chat chez mes parents. J’ai dit « NON, pas question, il vient à la maison et il finira sa vie à la maison » 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Et bin c’est tout un projet….oh et un bien beau projet….trop trop bien…cela viendra et chacun a sa facon…
    Je te dirais que j’ai 3 chats….et bin c’est pas evident aussi pour les calins….des sauvages nes…on les a recurepes entre 6 mois et 1 an…et je ne peux recevoir personne mon nounouille attaque tout ce qui bouge meme des fois mon homme…
    Je pense que les relations Humain/felin c’est totalement personnel…c’est bien d’avoir fait d’apres ton feeling et ses reactions a lui…..
    Il est beau ton chartreux….tout beau….je les adore…normalement une race douce et adorable….tu y arriveras….;)

    Aimé par 1 personne

    • Minou n’est pas un chartreux, c’est un pur matou de gouttière, née d’une mère toute noire et d’une grand-mère maternelle toute noire aussi, mais son tonton avait la même teinte et des jeunes de Pupuce ont eu cette couleur chartreuse aussi.

      Niveau caractère, jamais de morsure, quelques coups de griffes parce qu’il voulait attrapper plus facilement le morceau de stikx au bout de la pince à épiler, mais aucune blessure grave, rien.

      On arrive aussi à caresser des chats « sauvages » chez nous lorsqu’ils mangent, mon père a réussi avec le Roucky, mais en dehors de la bouffe, tu ne sais pas vraiment le toucher, mais si je l’avais pris à la maison, le boulot aurait été plus rapide qu’avec Minou actuellement.

      On avait fait de beaux progrès et là, après sa visite chez le véto (il doit y retourner pour une échographie, aie, aie, aie), on est reparti en arrière. En plus, elle me parle de maladies graves pour expliquer son état et je n’aime pas ça.

      Oui, les relations félin/humain sont personnelles, en effet, ils ont leur tête.

      J'aime

      • ohhh effectivement….on a le meme probleme avec Nounouille…faut faire venir le veto…autrement ce n’est pas possible….et pour les maladies, on les a toutes testees, surtout celle appelee le sida des chats avant de les faire rentrer dans la maison…pour ne pas les rendre malades….nounouille, le premier, etait sain…bon pas d’esprits….

        Aimé par 1 personne

            • Oui, on les aime, et on s’y attache très vite. Ce matin, il est venu vers moi pour jouer avec les croquettes, mais sans entrain, sans sauter dessus à pattes jointes pour les attraper. Je ne sais plus à quel saint me vouer.

              J'aime

                • Le temps n’est pas le facteur qui me fait peur, en 4 mois on a bien avancé, jamais je j’aurais pensé qu’on en serait déjà là si vite.

                  Si Minou n’était pas malade pour le moment qu’on ne sait toujours pas de quoi il souffre, il continuerait de ronronner sous ma main.

                  J'aime

                    • Le stress du véto, oui ! Il a peut-être cru qu’on allait l’abandonner… le chat de la nièce de mon mari a du mal à se remettre de leur semaine de vacances, il avait été confié au frère du mari de la nièce.

                      J'aime

                    • on avait tout un superbe hotel pour mes chats….mais au bout du 2 eme sejour, Nounouille ne voulait plus rien savoir….il a commence a attaquer le proprietaire….maintenant c’est maison…mais c’est dur quand meme….courage en tout cas

                      Aimé par 1 personne

                    • Ça va mieux, mais on n’est pas tout à fait sorti de tout puisque l’on ne sait toujours pas ce qu’il s’est passé et on ne refera pas d’examens pour le moment.

                      Il y a des chats qui ne tolèrent que leur maison et pas ailleurs… :/

                      J'aime

                    • bon ca va…pour l’instant..ils s’adaptent assez bien…meme si on change les caisses…ca va…;) mais j’en ai connu des chats…ils n’aimaient pas ca….

                      Aimé par 1 personne

                    • Quand je change un truc ou que j’en ajoute un dans les pièces du chat, il regarde. La caisse avec tout le matériel pour lui et les sacs de croquettes, il a reniflé, puis après, il est parti et n’a jamais été y chipoter. Les biblios l’ont un peu perturbé, mais moins que mes sandales Crocs que je laisse toujours près de la porte car il en a peur quand elles sont au bout de mes pieds. Cherchez pas, docteur !

                      J'aime

  3. Il est mignon tout plein ton chat presque sauvage… ne lui parle pas de mon grille pain… ça le mettrait en rogne et j’ai pas envie d’avoir de problèmes avec lui!😬

    Alors c’était donc ça le fameux challenge! Certes c’est pas une mince affaire mais j’imaginais un truc vachement plus abracadabrant (Ah? Ça s’est vu? 😄)… mais c’est vrai qu’un chat qui n’a pas été habitué à copiner avec l’homme depuis si longtemps ça doit pas être commode! Déjà qu’ils ne sont pas toujours sympas même en ayant été adoptés et choyés bébés …

    Bon! J’espère qu’il va vite aller mieux ce minou! Après tout c’est un survivant si j’ai bien suivi l’histoire ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • C’est un survivant, un battant, mais là, il va pas super super. La véto hésite entre deux maladies merdiques dont une est à l’issue mortelle. Ça rassure… Putain, ça me fait chier. Depuis sa visite véto, on est reparti en arrière, il boude et me crache dessus, je recommence donc comme j’ai fait au départ pour amadouer la bête et l’imprégner.

      C’était quand même un challenge de fou car rien n’indiquait que j’allais y arriver, que c’était faisable, que le chat m’accepterait et tout le monde se demandait ce qu’il se passerait si ça ne passait pas !

      J’y ai sué, pour ce challenge, à tout petits pas que j’ai été et on avait des toutes petites avancées.

      J'aime

      • Mmmm… il ne faut pas te mettre la rate au court bouillon s’il est d’humeur chat-fouine (oui! J’ai osé !😬) en ce moment. Les chats ne sont pas d’un naturel sociable… à plus forte raison quand ils ont vécu en sauvage… mais en plus quand ils sont malades ils sont encore moins liants! Je me souviens de mon gros Pupuce… une crème de matou qui s’asseyait sur tes genoux dès que tu étais assise pour ronronner… qui se laissait papouiller par n’importe quoi et martyriser par des chatons ou petits chiens avec une bienveillance et une patience d’ange… et quand il a eu sa grosse maladie qui nous l’a pris alors qu’il était bien vieux… il ne voulait même plus nous voir…

        Bref… je ne sais pas ce qu’il a et ce à le veto pourra faire mais… ne te bile pas si tes efforts piétinent pendant qu’il est malade. En revanche… Quand il ira mieux tu auras marqué des points pour tes bon soins!

        Aimé par 1 personne

        • J’arrive tout de même à la gratouiller sur sa haute armoire, après avoir déposé une offrande en foie de volaille ou un blanc de poulet… Mais il bouge peu, ne joue plus, je fais plus ses griffes, ne bois rien d’autre que le jus de sa bouffe (jus de cuisson allongé de flotte) et a des résultats en balance qui ne permettent pas d’écarter des saloperies ni de les confirmer. C’est reparti pour une nouvelle visite chez le véto et à Bxl, les vétos sont plus chers que chez mon ancien moi à la campagne !

          Ma plus grosse angoisse serait de le perdre. On s’y attache vite !

          J'aime

    • On doit y retourner lundi pour échographie… Les premiers résultats obtenus sont en balance, ils ne permettent pas d’écarter les deux maladies merdiques ni de les confirmer. On dirait moi à l’école avec mes résultats sur la corde raide :/

      Aimé par 1 personne

            • Maintenant il est reviendu chez lui, il est juste resté quelques heures chez le véto, endormi, pour la majorité du temps et je l’ai gardé 2h près de nous, en haut, dans sa cage. Il n’a pas mangé cette nuit mais il est descendu ce matin pour venir vers moi et la gamelle de croquettes, pour jouer comme on fait toujours, mais l’enthousiasme n’était pas vraiment là, il ne sautait pas sur les croquettes comme un malade et ne courrait pas derrière. Puis après en avoir bouffé 10, il est parti. :/

              Aimé par 1 personne

              • Il recommence à manger, c’est déjà ça, même si ce n’est que 10 croquettes. Et il vient vers toi, ça c’est important aussi. Ça veut dire que tous tes efforts pour l’apprivoiser ne sont pas tombés à l’eau. C’est quoi les 2 maladies suspectées ?

                Aimé par 1 personne

                • Pancréatite et péritonite (non, ne dis rien pour la dernière) ou autre chose, pas facile d’examiner un chat endormi. On ne refait pas de tests pour le moment, on va attendre un peu et voir.

                  Il mange la nuit, hier il n’est pas venu vers moi et aujourd’hui non plus. Affaire à surveiller comme le lait sur le feu.

                  Aimé par 1 personne

                  • Ce sont deux maladies rares quand même. Et ce qui me paraît bizarre, c’est qu’elles sont décelables (bon, un peu moins la première). Tu es sûre de ton véto ? Je dis ça parce que moi depuis l’histoire de ma Myrtille (un cancer de la mâchoire confondu avec une infection dentaire par une spécialiste…), je me méfie.

                    Aimé par 1 personne

                    • C’est pas mon véto à moi, il est trop loin de mon habitation bruxelloise. Elle s’est basée sur sa rétention urinaire de 24h et sur ses marqueurs qui sont en balance, qui n’affirment pas ou n’infirment pas les maladies. Là, il a l’air d’aller mieux, même s’il reste souvent au-dessus de son armoire et ne va plus sur ses coussins, dans l’autre pièce.

                      Oups, la boulette….

                      Faudra que j’essaie d’aller chez mon véto à moi, mais ça fait un long trajet, faut revenir le même jour et si il faut recommencer les prises de sang, on va rigoler !

                      Aimé par 1 personne

                    • Je me souviens des prises de sang pour Myrtille, c’était épique. En même temps, vu comme ça nous fait mal à nous, on peut imaginer pour ces pauvres bêtes qui, en plus, ne comprennent pas pourquoi on leur fait ça.

                      Aimé par 1 personne

                    • J’avais un cheval qui ne bougeait pas aux prises de sang ou piqûre et je te jure qu’il en avait eu, le sagouin, tant il avait fait des conneries (il était entier, donc étalon, juste qu’il ne reproduisait pas). Un jour, un jeune véto tout frais sorti de l’école devait l’endormir, le gars a peur des chevaux et mon Loulou lui a montré toute sa hauteur (cabré pour l’attaque), le pauvre véto en a eu la trouille de sa vie, après ça, les vétos lui fichaient la trouille et il fallait un peu endormir avant de piquer. Ce jeune véto ne fait plus les chevaux mais pour les petits animaux, je ne veux que lui ! On ne tourne pas autour du pot, il te le dit direct si ça va aller ou pas, avec douceur, mais c’est dit.

                      Aimé par 1 personne

  4. En effet, quelle aventure…. chaque jour un petit pas pour avoir la confiance du petit félin. Normalement, les coucougnettes en moins il devrait être plus calme. Non?
    On s’attache très vite à ces petites bêtes. Et chouchou s’est laissé aussi attendrir 🙂
    Tu penses le laisser sortir de la maison plus tard?

    Aimé par 1 personne

    • Les couilles supprimées, c’est surtout pour ne pas qu’il pisse partout et que ça pue ! 😀 Il est vachement calme, c’est dans sa nature. On a un mâle castré arrivé de nulle part chez mes parents et c’est un haricot sauteur, un fou, un zoulou ! 😀

      Oui, on s’y attache ! Chouchou l’aime bien mais le chat a moins l’habitude avec lui, il sait que nous avons nos petits rituels et que le chat est plus en confiance avec moi, il ne voit que moi, aussi. Il voit Chouchou aussi, mais moins longtemps que moi, lui ne passerait pas 2h a tripatouiller le minou. Du moins, pas ce minou là…

      Oups, je sors !!!!

      Non, je ne le laisserai pas sortir parce que c’est un chat qui n’aime pas sortir, qui a peur de tout, qui n’est pas rassuré et il ne cherche même pas à fuir par la porte de ses pièces.

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.