Jerry Spring – Tome 4 – Trafic d’armes : Jijé

Titre : Jerry Spring – Tome 4 – Trafic d’armes

Scénariste : Jijé
Dessinateur : Jijé

Édition : Dupuis (1957 / 1987)

Résumé :
Jerry est devenu marchand ? En tout cas, il doit convoyer 10 caisses de machines à coudre jusqu’à Chihuahua.

L’affaire conclue, la frontière franchie, le ranch de Pancho et de son frère s’avère vide.

S’y trouve encore un jeune garçon qui décide d’escorter Jerry par des chemins quelque peu détournés.

En effet, une nouvelle « revolucion » s’est mise en marche. Contrôlés par des « federales » -la cavalerie gouvernementale- et les caisses ouvertes, ces dernières sont remplies de fusils.

Arrêté, emprisonné pour contrebande, Jerry doit être passé par les armes le lendemain.

Critique :
— La révolution c’est comme un bicyclette: quand elle n’avance pas, elle tombe.
— Eddy Merckx ?
— Non, Che Guevara.

Non, non, pas Victor Pivert dans ces pages, pas de Farès c’est effarant non plus, pas de chewing-gum Le Yankee, mais une révolution !

¡  Una revolución ! Siempre revolución !

Le Mexique connait une révolution et notre Jerry Spring va aller y foutre ses bottes et les sabots de son bel étalon, tout ça pour convoyer des machines à coudre…

Des caisses de machines à coudre ! Non mais, Jerry, allo quoi ? Qui donnerait 100$ (de l’époque) par caisse de machine à coudre pour les conduire à Chihuahua ? Si tu avais vérifié ce que tu transportais, Jerry, tu ne serais pas en instance d’être fusillé par les Federales !

L’avantage, avec les révolutions, c’est que les gens aux pouvoir changent très vite et qu’au lieu de se faire fusiller par ces hijis de puerco de Federales, on peut se faire fusiller par ces hijos de perro de Banditos !

Pardon, pas par des Banditos, mais des braves révolutionnaires qui ont un point commun avec les Federales contre qui ils se battent : ils ne font pas de quartier.

L’auteur devait avoir peur que ses lecteurs ne sachent pas lire car l’écriture dans les phylactères est super grande, ce qui gâche un peu les décors dessinés car Jijé savait dessiner mieux que personne les gens et les chevaux. Un trait très réaliste.

L’humour est omniprésent, limite humour noir, quand on y regarde d’un peu plus près, mais pas de panique, on sait bien que Jerry Spring s’en sortira toujours. 22 albums, on ne va pas le zigouiller au tome 4 !

Beaucoup de rebondissements, d’action, de chevauchée et de retournements de situation jusqu’à l’explication finale et la découverte de l’énigme des machines à coudre qui, je vous le dis de suite, est balancée en quelques lignes de dialogues et le final est expédié en deux temps trois chevauchées.

Une fois de plus, l’album aurait mérité plus de planches afin d’être un plus développé dans cette histoire de Revolución et celle du trafic d’armes !

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (juillet 2019 – juillet 2020) – N°27, Le Challenge « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur  et Le Mois Américain – Septembre 2019 – chez Titine.

10 réflexions au sujet de « Jerry Spring – Tome 4 – Trafic d’armes : Jijé »

  1. Ping : Billet récapitulatif du mois américain 2019 | Plaisirs à cultiver

  2. Ping : Bilan n° 2 du challenge polar et thriller 2019-2002 | deslivresetsharon

  3. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2019 [Mois Américain] | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Bilan du Mois Américain – Septembre 2019 [Chez Titine] | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan n°3 du challenge Polar et thriller 2019-2020 | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan n°4 de décembre 2019 du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.