Money Shot : Christa Faust

money-shot-christa-faust

Titre : Money Shot

Auteur : Christa Faust
Édition : Gallmeister (2016)

Résumé :
Je m’appelle Gina Moretti, mais vous me connaissez probablement mieux sous le nom d’Angel Dare. Vous en faites pas, je n’en parlerai à personne.

J’ai tourné mon premier film X à l’âge de vingt ans, même si à l’époque, j’avais menti devant la caméra et prétendu en avoir dix-huit.

Mais contrairement à bon nombre de filles avec lesquelles j’ai bossé, j’ai été assez maligne pour raccrocher.

Le problème, c’est qu’à l’instar d’un catcheur ou d’un voleur de bijoux, je me suis laissé tenter par un retour. Je n’avais aucune idée que j’allais finir coincée dans un coffre de bagnole.

a0885339850_16Critique :
Après les origines de la pédérastie, après les expressions du langage courant qui sont en fait toutes tendancieuses, après les dangers de la branlette, me voici dans le porno !

Enfin, en compagnie d’une ex-star du porno que ces messieurs connaissent bien : Angel Dare. Reconvertie depuis en directrice de société, mais toujours dans le milieu du porno, bien entendu.

Les pros du porno eux peuvent regarder sans ciller six mecs debout en cercle en train de se polir la colonne.

Dans le porno un jour, dans le porno toujours… Sacré Angel Dare, va… Ces messieurs qui me lisent s’en souviennent encore, de sa filmographie !

Anybref ! Me voici donc en compagnie d’une ex-star du porno, on commençait pénard notre journée au bureau, je pensais lui demander quelques « trucs » et voilà qu’il nous est arrivé des bricoles, le genre d’emmerdes graves !

Notre journée s’est terminée dans le coffre d’une Honda Civic, et je vous le dis, c’est pas confortable ce genre de coffre ! Mais avant de se retrouver dans le coffre de la Honda Civic, on a morflé, je vous dit que ça !

Certes, l’ex-femme du porno, parfois rude, reste toujours courtoise, mais la vérité m’oblige à vous le dire : certains ont commencé à les lui briser… MENUES !

Alors voilà notre Angel qui s’en va en guerre… Elle a la haine, elle est vénère. Mais comment faire quand on seule face à tous et que l’on n’a pas la puissance de feu d’un croiseur ni des flingues de concours ?

Et bien, on commence par le début de la vengeance et comme disait l’autre, c’est jamais bon de laisser dormir les créances, et surtout de permettre au petit personnel de rêver.

Sauf qu’ici on s’attaque à du lourd et à du gros personnel… Et on n’a même pas une canon scié !

Si vous êtes puritain et que les mots « sexe, bite, s’astiquer le manche, se branler, baiser, chatte, forniquer… » vous font tomber en pâmoison tant ils vous écorchent vos oreilles de grenouille de bénitier, je vous en prie, passez votre chemin en vitesse, vous risqueriez d’attraper mal à votre vertu ou d’enfin vous dévergonder un peu…

Il devait y avoir cinq mecs occupés à besogner les différents points de son anatomie, pendant que six ou sept autres se tenaient en retrait, s’astiquant le manche en attendant de prendre la relève. Un truc marrant quand on bosse dans le porno, c’est la vitesse à laquelle on s’habitue à voir des mecs se branler […]. Beaucoup de types imaginent que ce doit être hyper excitant d’assister à un tournage de porno. Un conseil : à moins que vous aimiez vraiment regarder des mecs se branler, passez votre chemin.

Une écriture simple, pas celle d’un grand roman, avec une narratrice – Angel Dare – bourrée d’humour, qui nous fait partager ses pensées et ses souvenirs… On avale ce roman noir sensuel d’une traite, vidant tout d’un coup, jouant à la gorge profonde, tant il est bon à lire. Il coule dans la gorge d’Annie… (Pardon, je me laisse aller, là !).

— Le seul moment où Honey Westlake se tait, c’est quand elle a une bite dans la bouche.

Il y a de la verge dans les répliques… Oups, décidément ! Je voulais dire qu’il y avait de la verve dans les répliques, dans la narration, dans les aventures pas si tranquilles de notre Angel Dare qui s’est faite piéger comme une bleue, tout ça pour une bite. Ok, c’était une belle grosse bite… Propriété d’un beau mec, en plus, ce qui ne gâche rien… Mais c’était un fils de sa mère, le mec…

D’accord, ce ne sera pas LE roman noir de l’année, le scénario est basique et si la victime n’était pas une ancienne star du porno, le roman serait assurément moins drôle et moins intéressant. Tout le sel est dans son personnage principal et dans ce qu’elle nous raconte sur le milieu peu reluisant du monde du porno.

Sans oublier l’autre personnage principal, intéressant lui aussi, Malloy, l’ancien flic froid et violent qui va aider notre amie dans sa quête et l’assister de toute sa science des filatures et des déguisements à gogo.

Et puis, n’allez pas croire qu’on ne fait que sourire durant la lecture, nous sommes dans un roman noir et il y a aussi une critique sociale sur l’univers impitoyable du porno, de la prostitution et des réseaux qui vendent des pauvres filles de l’Est (ou d’ailleurs) qui pensaient venir aux États-Unis pour faire des ménages ou être jeune fille au pair…

Drôle, amusant, noir, sensuel, sexuel, violent à certains moments, amusant (oui, ça revient régulièrement), émouvant, sans pour autant obtenir le Goncourt, mais de toute façon, on s’en branle, heu, on s’en moque puisque le but n’est pas là !

Messieurs, Angel Dare n’était pas QUE bonne à tourner dans des pornos ! Pensez-y lorsque vous regarderez ces films, une main dans le slip (ou dans le boxer, le caleçon, ou dans ce que vous voulez) !

Pour votre info, tous ces trucs qu’on fait dans les films, c’est uniquement parce que ça rend bien, pas parce que ça nous fait du bien. Quiconque a déjà testé la position de la cavalière inversée avec trois partenaires simultanés vous le confirmera, et je ne parle pas seulement des filles.

[…] cet air lobotomisé que les hommes affichent quand ils ont la main dans le caleçon.

Cette femme avait des couilles au cul et certains mecs lui doivent quelques bourres-pifs ou plus, si énervements plus grand… D’ailleurs, elle les a toujours, ces couilles au cul car quoi qu’il arrive, elle garde la tête haute, notre amie qui m’a fait passer un excellent moment de lecture.

Comme nombre de mecs qui ont la chance (ou la malchance) d’être dotés d’une bite aux dimensions monstrueuses, Vic avait parfois du mal à avoir la trique. Il n’atteignait jamais une dureté optimale et il en plaisantait toujours en disant que si c’était un jour le cas, son cerveau manquerait de sang et qu’il tomberait dans les pommes. Toujours est-il qu’en se l’empoignant fermement à la base, il arrivait à injecter suffisamment de sang dans les vingt-trois centimètres restants pour remplir son objectif.

PS : officiellement, ça ne mérite pas un 4 Sherlock, l’écriture est simple, habituelle, mais c’est tellement drôle, amusant et toussa toussa dans les réflexions d’Angel Dare que je lui mets un 4/5 !

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017), Le « Challenge US 2016-2017 » chez Noctembule et Une année avec Gallmeister : les 10 ans chez LeaTouchBook.

CHALLENGE - Gallmeister 10 ans

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

29 réflexions au sujet de « Money Shot : Christa Faust »

  1. Et ben… là c’est 50 nuances de foutre si j’ai bien compris! 😄 Et visiblement ça t’a bien plu toi qui aime le langage fleuri! 😁!

    Ouais c’est tout pourri les milieux du porno! On a anticipé un échange sur cette question dans un autre topic mais pour résumer dès qu’il y a du cash pour du sexe c’est de la prostitution peu importe qu’il y ait des caméras ou pas! Où qu’on couche directement ou pas avec le client! C’est de l’exploitation humaine épicétou!

    Je vais devenir la nouvelle Marthe Richard (celle qui a fait fermer les maisons closes en France) et faire interdire le porno moi! Je vais devenir célèbre et trèèès aimée de la gent masculine!!! 😄 C’est mon Toquéfada chéri qui va être fière de moi! Lui le chasseur de sorcière ! Moi la fouetteuse d’onanistes pervers!😆 Appelez moi Maîtresse Ida maintenant 😂

    De toute façon la masturbation même si ça ne rend pas sourd ça donne le canal carpien (c’est toi qui l’a dit avec un autre livre à l’appui!) alors qu’une bonne fessée ça remet les idées en place et ça fouette le sang! 😜

    Aimé par 1 personne

    • Oui, c’est que de la prostitution, juste que dans un film, le(s) mec(s) est (sont) payé(s) pour baiser aussi, alors que dans la rue pas…

      Le sexe existe depuis que l’Homme est Homme, on ne l’éradiquera pas, tant mieux, parce que certains ont besoin de la prostitution pour pouvoir baiser, je pense notamment à certaines personnes handicapées qui se payaient ou se faisait payer du sexe tarifié pour y avoir droit aussi. Ils y ont droit et je n’ai jamais compris les gens que ça choquaient. Les gens « normaux » peuvent baiser, mais pas les gens handicapés ! Hé ho…

      Fait pas fermer mes maisons closes, merci, j’ai encore du business à faire et je partagerai des bénéfices avec toi, comme je fais avec la police, les politiciens…

      Oui, la branlette à haute dose est mauvaise pour le carpien, penses-y quand une amie te dira souffrir du tennis elbow !!

      J'aime

      • Bah! Mes copines font pas de tennis! 😁 Elles font juste des régimes ! 🤣

        Cela étant… le sexe est-il un droit? Ça… c’est un sujet pour une disserte de philo.🤓

        Perso je n’y crois pas trop… car pour que le sexe soit un droit faut accepter le fait qu’on ne puisse pas refuser un rapport à celui/celle qui l’exige… ce qui implicitement évacue la question de la réciprocité du désir du partenaire et cautionne potentiellement le viol conjugal (« ah Ben c’est le devoir conjugal! J’y ai droit elle a pas à dire non! Je m’en fous de sa migraine! ») l’esclavage sexuel et rend le viol moins grave (Coluche dans un sketch disait « ben le viol c’est quand on veut pas! Moi je voulais!).

        Le désir de sexe est naturel et légitime, certes… mais peut il toujours être assouvi en toute légitimité quand la personne en face ne fait pas ça par désir mais parce qu’elle n’arrive pas à gagner sa vie autrement et à quel prix pour le regard qu’elle a pour elle même…

        Combien de filles totalement détruites pour une fille fière de faire le trottoir ? Et connais tu beaucoup de petites filles qui rêvent de devenir putes une fois grande pour sucer les penis de gros porcs qui puent toute la journée? Perso j’ai d’autres espoirs pour mes enfants!😞

        Aimé par 1 personne

        • Elles font des régimes ?? Et elles ont perdu combien, les copines qui font régime ??
          — Oh, environ 1.500€ ! (PTDR)

          Ah, le viol conjugal ! Il n’y a pas vol entre époux, et il n’y avait pas viol non plus, sauf que c’était toujours (souvent) monsieur qui forçait madame et plus rare le contraire…

          Coluche voulait sans doute mettre le doigt là où ça faisait mal : ces hommes-ados qui violent des filles et qui n’ont aucun remords, regrets, et qui ne comprennent pas le mal qu’ils ont fait… Mais je ne suis pas dans la tête de Coluche non plus ! 😉

          Oui, le désir fait partie de nous, même les animaux ont envie, bien que eux, ce soit juste pour la reproduction (bien que j’ai connu une jument….), nous pour le plaisir (paraît que les dauphins aussi) et un peu pour la reproduction !

          Les hommes qui vont aux putes pensent-ils que ces filles n’ont pas toujours eu le choix ?? Pensent-ils qu’elle s’avilissent en suçant leur queue qui pue (ou pas) ? Ou bien s’en foutent-ils puisque de toute façon, si elle est là, c’est qu’elle l’a voulu, cette truie (j’imagine comment ils les insultent dans leur tête).

          J’ai d’autres espoirs pour moi aussi… mais la chose existe et l’éradiquer, l’interdire, ne fera qu’une chose : lui donner plus de force et la faire passer dans une clandestinité encore plus pire…

          J'aime

          • Hihihi! Oui! Avec les régimes tu perds surtout tes sous parce qu’après tu prends le double! Mon docteur se félicitait parce que mon poids est actuellement stable (bien que trop élevé!)… et je l’ai fait rire en lui disant que « A force de ne plus chercher à maigrir, j’ai enfin fini de grossir! » 😕

            Nan! C’est pas juste dans leur tête qu’ils les traitent de truies! Elles en entendent des vertes et des pas mûres! Et les clients exigent de plus en plus souvent des pratiques étranges ou douloureuses… la pornographie ayant beaucoup banalisé des trucs qu’on ne demanderait jamais à sa femme parce que justement certaines pratiques n’ont rien à voir avec l’amour ou le désir mais juste avec le plaisir de dominer ou d’humilier la femme.

            Mouais… évidemment le tapin ça existé depuis longtemps… mais il est né d’une position profondément inégalitaire entre les sexes. On ne peut pas dire vouloir une égalité entre homme et femme dans une société où l’on peut justement légitimer que l’homme puisse se payer une femme comme un quartier de viande pour lui faire des trucs qu’il ne ferait jamais à une femme qu’il aime!

            Et je ne me satisferais pas du fait que des femmes puissent se payer des hommes de la même manière car le féminisme ce n’est pas revendiquer de faire les mêmes conneries que les hommes!

            Moi les putes qui disent qu’elles disposent de leur corps comme elles veulent me font enrager car ce discours est une fiction: à partir du moment où un mec les paie c’est lui qui dispose de leur corps… à moins qu’elles ne jouissent sexuellement de ce qu’il leur fait! Être payée pour qu’un autre jouisse sans rechercher à jouir sois même ce n’est pas disposer de son corps mais laisser l’autre en disposer.

            Je suis abolitionniste jusqu’au bout de mes ongles pas vernis! Et pour qu’on pénalise le client! 😡 Na !

            J'aime

            • Oui, à force de plus vouloir maigrir, notre corps nous fiche la paix et on stabilise, ce qui est plus sain, les yoyos étant mauvais pour nos côrps délicats et divins 😉

              Certains gamins de 12-13 ans voulaient des filles sans poils sur la chatte, parce que dans les films, elles sont toutes épilées de partout ! C’est même moins que le ticket de métro. Et puis, ma fois, si nos maris rêvent de sodomie, ma foi, le mien ne doit pas compter sur moi ! Même si on me paie le voyage 😆

              Mon boss me paie, il dispose donc de mes talents (qui ne sont pas les sexuels, pour lui) mirobolants (d’ailleurs, je devrais me faire tripler mon salaire, tiens). La pute, c’est pire, le mec qui paie estime qu’il a tous les droits, droits que t’oserais même pas t’arroger avec un prestataire de service autre que dans la prostitution.

              Je sais, elles disposent de rien, mais si elles veulent se mentir et mentir aux autres, libres à elles, elles se fourent le doigt dans l’oeil jusqu’au trou du luc, mais que veux-tu que la bonne y fasse si l’enfant veut pas téter ?

              Notre problème vient que nous ne possédons pas de bite et que ce soit nous qui recevons et pas nous qui la foutons dedans… les choses auraient-elles été différentes si nous avions eu une bite et eu un vagin ??? Vous avez deux heures.

              L’abolitionnisme ne marche jamais tout à fait, on a abolit l’esclavage, mais ne sommes-nous pas de nouveaux esclaves, différents, certes, avec des droits, ok, mais des esclaves modernes tout de même. 😉

              J'aime

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Décembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s