L’Ange de l’abîme : Pierre Bordage [LC avec Stelphique]

propheties-2-ange-de-labime-pierre-bordage

Titre : L’Ange de l’abîme

Auteur : Pierre Bordage
Édition : Le Livre de Poche (2006)

Résumé :
Dans une Europe d’apocalypse ruinée par la faillite des OGM, enlisée dans la guerre contre le Moyen-Orient, en proie au fanatisme religieux et au racisme, le voyage initiatique de Stef et Pibe, deux adolescents à la recherche de l’archange Michel, le dictateur tout puissant qui gouverne le vieux continent depuis sa forteresse roumaine.

warskullCritique du Cannibal (Stelphique en bas) :
Attention, cette dystopie, ce roman de SF pourrait vous retourner les sangs et vous donner des sueurs froides !

Moi, je serais d’avis qu’on lui colle ce bandeau-titre sur la couverture pour prévenir les gentilles petites âmes qu’elles peuvent en ressortir essorées et lessivées !

Pas « lavées », mais « lessivées » et la différence est énorme… Et cette petite précision linguistique est pour une personne de ma connaissance.

Ce qui fait peur dans les dystopies, c’est qu’un jour, elles pourraient se révéler juste et nous tomber sur le coin de la gueule…

Et dans le roman de Pierre Bordage, tout y est d’une justesse qui fiche la trouille, plus qu’avec les monstres de Stephen King planqués dans les placards de notre enfance.

Je m’attendais à trouver la suite du premier tome, mais il  n’en est rien : on fait table rase des personnages précédents, sans savoir à un seul moment ce qu’ils sont devenus, ni comment on se retrouve dans une France (et surtout une Europe) en guerre contre le Moyen-Orient.

La France en guerre a de furieux airs de la France en 39-44 :  les soldats de la Légion de l’Archange Michel sont habillés de noir (comme les SS), on manque de tout et la délation est devenu un sport national. Bien que ici, ce ne sont pas les Juifs que l’on dénonce et que l’on parque dans des camps de concentration avec fours derniers cris incorporés : mais des musulmans !

Oui, des camps de concentration sur les terres françaises, sur les terres de la Grande Europe démocrate d’après 2001, là où on avait juré, la main sur le cœur que « Non, non, plus jamais ça !! ». Et on s’en donne à cœur joie, dans ces camps, pour liquider les ousamas (c’est comme ça qu’on les nomme).

Roman de SF, dystopie plus que réaliste, roman choral alternant les récits de nos deux jeunes nouveaux personnages attachants – Pibe et Stef – et les autres chapitres décrivant, à travers différents personnages, la vie horrible sous le joug des fanatiques religieux catholiques qui nous ont tout supprimé : les journaux, la télé, le Net, la pilule…

Oui, les fanatiques religieux sont dans notre camp à nous, pas de bol les filles, on va bouffer notre pain noir sous le règne de celui qui s’est autoproclamé Archange Michel (et qu’on aimerait voir terrassé par le dragon, pour une fois) et pondre des gosses pour qu’ils aillent grossir les rang de l’armée et se faire dézinguer dans la boue et la merde.

Si l’Homme apprenait de ses erreurs du passé, ça se saurait, si l’Homme comprenait les mises en garde qu’on met en scène dans les dystopies, ça se saurait aussi…

Ici, bien entendu, on a rien retenu des leçons de passé et on reproduit 39-44 en oppressant notre propre peuple et on se refait la 14-18 en s’enlisant dans une guerre de tranchées et d’immobilisme.

L’auteur tire à boulets rouges sur nos sociétés, sur notre imbécilité à suivre des meneurs qui ne veulent pas notre bien, sur ces hommes toujours prêts à partir la fleur au bout du fusil avant de chier dans son froc une fois sur le front, sur les politiques qui nous divisent pour mieux régner et sur le Grand Satan Américain qui aime voir deux nations se battre pour mieux en profiter ensuite.

Ce qui est éprouvant dans ce roman, c’est son réalisme et le fait que ce genre de situation pourrait arriver en mettant au pouvoir les mauvaises personnes, en se laissant manipuler par les médias qui nous disent ce qu’elles veulent bien nous dire, en ne réfléchissant pas plus loin que le bout de notre nez, en ayant peur de l’autre, en ne voulant pas en savoir plus sur lui, en ne nous renseignant pas plus loin que ce que nous dit la télé, en répétant bêtement le dernier âne que l’on a entendu braire et en le diffusant massivement sur la Toile….

L’auteur tire aussi sur les religions, au travers de certains personnages, mais vient ensuite rectifier le tir en signalant que ce ne sont pas les religions ou Dieu les responsables, mais les Hommes qui préfèrent se faire la guerre pour prendre les richesses du voisin. Mais tout le monde ne l’a pas encore assimilé…

Il comprenait que le malheur n’était pas dû à l’islam ou au christianisme, mais à l’homme qui transformait les religions en d’implacables machines de guerre, à ce mal mystérieux qui rongeait l’humanité depuis la nuit des temps.

« Foutons la paix à Dieu, il n’est en rien responsable de la connerie humaine. »

Un roman qui m’a pris aux tripes, qui met un peu de temps à s’installer, mais une fois qu’il démarre, accroche-toi bien parce que tu vas t’en prendre plein la gueule et finir K.O dans ton divan, le livre étalé au sol car tu l’auras lâché, épuisé que tu seras du périple et des événements que l’auteur te fera vivre sans te laisser respirer.

D’ailleurs, moi, c’est décidé, je vais relire mes Petzi ou mes Picsou Magazine, ça me fera du bien.

Les hommes croient que le monde se réduit à leurs petites affaires, à leurs petites pulsions, à leurs petites colères. Est-ce que le désespoir d’un homme a empêché un jour le soleil de se lever ?

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017).

BILAN - Minion Les bras m'en tombe - un putain de livre OK

Pourquoi je l’ai choisi (Par Stelphique) :
J’avais hâte de poursuivre cette trilogie de Pierre Bordage, avec ma chère binôme de lecture…

Synopsis :
Dans une Europe d’apocalypse ruinée par la faillite des OGM, enlisée dans la guerre contre le Moyen-Orient, en proie au fanatisme religieux et au racisme, l’auteur raconte le voyage initiatique de Stef et Pibe, deux adolescents à la recherche de l’archange Michel, le dictateur tout-puissant qui gouverne le vieux continent depuis sa forteresse roumaine. Dans une ambiance crépusculaire fascinante car terriblement proche et crédible, un grand roman épique d’une actualité brûlante.

Les personnages :
C’était drôle de voir mon diminutif mis en scène: Stef ,en plus, est un personnage lumineux, et j’ai adoré voir la douceur de ce duo qu’elle forme avec Pibe.

« Merde, voilà qu’il pensait comme Stef. »

C’était réjouissant de voir une bande de gamins, tenir le rôle de mini-héros, combattre les injustices dans l’ombre.

Tous ces personnages qu’on rencontre au détour d’un nouveau chapitre nous offre une vision plus large, plus intense d’un conflit gigantesque qui nous plonge dans les plus profond des abimes…

Adultes, enfants jouent sur la grande scène de ce nouveau monde ravagé, et si des fois, une lueur d’espoir est présente, elle apparait quand même, très faiblement…

Ce que j’ai ressenti : …
Voilà tout à fait le style de roman que je n’aime pas lire… Mais j’adore sortir de ma zone de confort, explorer d’autres sensations, voir d’autres univers, et surtout partager autour de la lecture.

Donc, sans cette Lecture Commune, j’aurai sans doute laissé tomber cette lecture.

Les hommes croient que le monde se réduit à leurs petites affaires, à leurs petites pulsions, à leurs petites colères. Est-ce que le désespoir d’un homme à empêcher un jour le soleil de se lever ?

Oui, ma sensibilité s’en est pris un bon coup ! Alors, c’est pour cela que j’évite à tout prix des livres parlant de Guerre : la Méchante, la Dévastatrice, l’Effroyable…

Je crains plus que tout, ses scènes qui raconte un enfer d’immondices, de violence et d’horreur de tous les instants. Je vomis toute cette cruauté humaine qui ressort dans ses tranchées, je meurs de voir les camps de concentration, je pleure de constater que, en l’Homme, il y est, tant de Mal.

« Foutons la paix à Dieu, il n’est en rien responsable de la connerie humaine. »

J’admire par contre, la vision presque prophétique, clairvoyante de cet auteur. Sa façon de dénoncer les pires actions du passé, de les remettre en scène pour prédire un avenir possible, palpable, monstrueusement réaliste.

Mais forcement, avec un tel livre, mon moral est tombé dans mes chaussettes, ce fut une lecture éprouvante, plus que ce que j’aurai pensé.

Je ne saurais dire si je l’ai aimé ou pas. Je suis au delà de cette appréciation subjective. J’ai été tourmentée, parce qu’elle me touche dans mon Intime et qu’elle est le trop fatal reflet de notre actualité.

J’ai vraiment du mal à poser mes mots, mes ressentis, c’est beaucoup trop brûlant, trop intense, trop horrible, trop déstabilisant…

Quoi que tu fasses, tu émets une note dans le chœur de la Création. Une note unique reconnaissable entre toutes. Il me suffit de rester à son écoute pour remonter ta piste.

L’ange de l’abime est une lecture effrayante aussi bien que palpitante, elle te ravage un peu plus dans tes croyances, te torture l’esprit autant que le cœur, il transpire de ses pages toute une horreur que tu préfères ne plus voir mais que l’auteur te fait revivre sous couvert de fiction, et là, quand tu reposes ce roman d’anticipation percutant, tu aimerais juste imaginer un avenir plus radieux avec des anges un peu moins noirs que ceux entrevus par Pierre Bordage.

Le vice, Monsieur l’auxiliaire de la légion , se tient toujours dans l’ombre de la vertu.

Ma note Plaisir de Lecture fee clochette 8/10

index LC

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

53 réflexions au sujet de « L’Ange de l’abîme : Pierre Bordage [LC avec Stelphique] »

  1. L’apocalypse des ogm et de la crise économiques sur fond de guerres de religion et de repli communautaire… tu m’étonnes que c’est crédible! C’est plus de l’anticipation! C’est maintenant (c’est pas comme le changement promis par Hollande il y a 5 ans! Ah si… y a eu un changement… on est encooore plus pauvres sauf les riches qui sont encore plus riches…). 😱

    En revanche l’archange Gabriel dans le rôle du dictateur cosmo planétaire, là… mouais… j’y crois moyen… à moins que ce ne soit un roman cryptocathophobe assimilant catholicisme (Ben ouais… les anges… y a que les cathos qui s’en préoccupent aujourd’hui bien que leur existence remontait au judaïsme antique) à des fachos… ben oui… en France les médias associent souvent cathos et intégrisme d’extrême droite quand ils disent un truc qui plait pas à la gauche… 😕

    Alors bref… ces histoires délirantes de théories du complot anticatho socialo-maconnique mises à part… ça me paraît quand même un peu barré comme histoire, non? Et y’a pas la Vierge qui déboule sur sa tornade blanche à la fin ? Et le dragon? Il se le fait le dragon, Gaby?😀

    Aimé par 2 people

    • Mince, je n’ai jamais lu cet auteur mais je pense que je vais remédier à ça très vite ! De bon matin, alors que je suis au boulot, j’ai envie de m’enfuir et d’aller dans la librairie la plus proche !

      Aimé par 1 personne

    • C’est pas Gabriel, ma poule, c’est Michel ! Et il s’est arrogé le titre d’archange mais il n’est pas plus archange que moi je pèse 50kg. Un peu comme si moi je m’autoproclamais Reine, ou comme le font tous les dictateurs du monde, ils s’arrogent le titre et pour le reste, c’est « ferme ta gueule ».

      Le roman est sortit en 2006 en poche, faut donc compter un 2004 ou 2005 pour la belle édition, en ce temps là, le changement c’était pas pour maintenant !

      La loi de paupérisation existe depuis des lustres, Don Salustre le disait déjà « les riches c’est fait pour être très riche et les pauvres pour être très pauvre » et le phénomène va devenir plus grave avec la disparition de la classe moyenne (nous). Et puis, si un jour ils dévaluent la monnaie, t’inquiètes pas, les riches auront des autres divises que l’€ dans leur porte-monnaie !

      Tiens, je viens de lire que le boss de LVMH a fait bosser pour lui des flics et des magistrats, le tout sous l’égide du « squale » (Squarcini) et qu’il musèle toujours les titres de presse avec ses campagnes de pub. On le sait pourtant que le « silence est Dior »… Oui, je sors ! 😀

      Au fait, c’est Michou qui se faisait le dragon, le Gaby, lui, il venait pour l’annonce !! PTDR

      Je finirai en Enfer, moi ! Mais en attendant les flammes, le bouquin valait la peine d’être lu 😉

      Aimé par 1 personne

      • Oups! T’as raison! Quelle honte! Confondre Mimi et Gaby! Moi! Une ancienne première en catéchisme ! La honte sur moi pour l’Eternité! Pfff même si Pierro (le mec qui sert de physionomiste à l’entrée de la « Paradise Disco ») me laisse entrer, y’a tous les angelots qui vont se ficher de moi derrière mon dos! Pfff!

        Mouais… sinon… avec les romans qui racontent ce qui se passera quelques années après… c’est bien la preuve que des gens ont eu vent des plans du grand complot des Zilluminatis Reptiliens et cherchent à avertir leurs amis (francs maçons, Skulls and Bones, Membre du Club des Amateurs de Choucroute…) afin qu’ils s’y préparent pour en tirer le meilleur parti…

        Bon je te laisse y a des hommes en blanc qui viennent de descendre d’une jolie voiture blanche et bleue avec un gyrophare qui veulent me faire essayer une jolie veste qui ferme en mettant les bras derrière le dos. Je vais avoir du mal à écrire… je reprendrai plus tard… Ils me parlent d’une chambre d’hôtel grand luxe avec des murs en tissus molletonnés… et des pilules qui font planer à volonté… Trop cool! 👍

        Aimé par 2 people

        • Oui, tu auras droit à la honte en arrivant au Paradise et je serai en première ligne pour rire avec eux, tiens !

          Question qui me turlupine… (mot que j’aime) : les anges, ils volent, ils ont des ailes… mais est-ce qu’ils peuvent te chier sur la tête comme les pigeons ????

          Bon, je te laisse, on a une nouvelle pensionnaire à mon asile de fous… elle a l’air drôle avec sa chemise et ses manches dans le dos. J’irai la oir demain en cachette parce que si les enculés en blouses blanche me découvre encore en ribote (maraude) dans les couloirs à minuit, ils vont encore me mettre au courant des règles, et au courant continu, s’il vous plait !

          Allez, au plaisir de te croiser à la cantine. La bouffe n’est pas mauvaise, surtout quand il y a des nouveaux infirmiers… miam miam !

          J'aime

          • Rhooô! Ils m’ont collée en isolement parce qu’il paraît que je suis dangereuse. Tout ça parce que j’ai bouffé le nez du chef des blouses blanches qui voulait que je m’allonge sur son divan pour lui raconter ma petite enfance!

            Je sors du mitard dans 10 jours… on pourra bien rigoler! Je t’apprendrai un jeu sympa avec les anges à zailes, des cailloux et un lance pierres! Tu sauras alors ce qu’est un ange qu’a chu!

            Aimé par 2 people

            • Oh non, je voulais le bouffer moi-même, son nez !!! Pffff, qu’est-ce qu’il va me rester, je lui ai déjà boulotté les deux oreilles…

              Méfie-toi, t’allonge jamais !!

              Je connaissais les anges kasher, les anges au karsher, mais pas les anges kachu ! 😆

              J'aime

  2. Je suis peut-être un poil maso, mais quand je te vois argumenter en faveur d’un tel lessivage, j’ai tout de suite des envies d’acquisition imminente ! On vous l’a déjà dit, mais vous êtes trop fortes 🙂

    J'aime

  3. Merci pour votre confiance aveugle les amies (ben oui je vous ai plongé dans le noir total avec ce livre)
    Pour moi c’est le roman post-apocalyptique parfait. Parce qu’il fait passer des message derrière son univers très sombre. Oui il est flippant, mais salutaire aussi

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan pour le challenge polar et thriller 2016-2017 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s