Nous allons mourir ce soir : Gillian Flynn

nous-allons-mourir-ce-soir-gillian-flynn

Titre : Nous allons mourir ce soir

Auteur : Gillian Flynn
Édition : Sonatine (2016)

Résumé :
Après une enfance difficile, la narratrice anonyme devient travailleuse du sexe. Des années d’expériences ont développé chez elle un véritable don pour décrypter la psychologie de ses interlocuteurs, leurs intentions et leurs envies. Aussi lui arrive-t-il de donner des conseils à des âmes en peine.

Lorsqu’elle rencontre Susan Burke, une femme aisée aux prises avec une situation dramatique, elle lui propose de l’aider.

Susan et sa famille ont emménagé à Carterhook Manor, une vieille demeure inquiétante, marquée par une violente histoire vieille de cent ans. Sur place, la narratrice rencontre Miles, le beau-fils de sa cliente, un adolescent au comportement étrange et glaçant.

Saura-t-elle découvrir toute la vérité sur Carterhook Manor et la famille qui l’habite désormais ?

SKULL - Game OverCritique :
Habituellement, les soucis avec le canal carpien sont l’apanage des secrétaires, des caissières, des personnes âgées… Mais je n’avais jamais pensé à ces filles qui travaillent du poignet, celles qui « peignent la girafe » de ses messieurs en manque de branlette.

Et oui, messieurs dames et jeunes gamins prépubère : si la masturbation ne rend pas sourd, elle vous nique le canal carpien ! C’est pas le curé du coin qui vous le dit, mais une spécialiste de la branlette…

Non, ce n’est pas de moi dont je parle, mon canal carpien va bien, merci pour lui, mais c’est notre narratrice anonyme qui nous l’apprend.

Si j’ai cessé de branler des mecs, ce n’est pas parce que je n’étais pas douée pour ça. J’ai cessé de branler des mecs parce que j’étais la meilleure. […] Donc, en trois ans, selon mes estimations, j’ai effectué à peu près 23 546 branlettes. […] J’ai abandonné parce que, quand vous pratiquez 23 546 branlettes sur une période de trois ans, le syndrome du canal carpien, ça devient une réalité.

L’exercice de la nouvelle est assez difficile : il faut en dire le plus possible en peu de pages, ou laisser les lecteurs sur leur faim pour certains détails.

Gillian Flynn y est arrivée brillamment : en 96 pages (et pas en 69), sans nous donner le prénom de sa narratrice, elle est arrivée à me happer dans son récit et à me filer les chocottes, me laissant à la fin de sa nouvelle, hébétée et retournée.

Évidemment, la frustration est au rendez-vous car le scénario – excellent – aurait mérité plus de pages, plus de développement, hélas, cette histoire a été écrite pour un recueil de nouvelles et  à la demande de G.R.R Martin.

Alors que nous en savons très peu sur la narratrice – hormis le fait qu’elle est une branleuse professionnelle, qu’elle ne suce pas et que des hommes sont prêts à payer pour qu’elle leur fasse ce qu’ils sont en principe capable de se faire tout seuls – nous nous attachons assez vite à elle, découvrant sa vie présente, son métier atypique, et son passé, peu agréable et miséreux.

Sans nous laisser le temps de souffler, l’auteur nous plonge ensuite dans une ambiance fantastique/terreur avec une maison que la proprio dit hantée, et puisqu’à cause de son carpien qui se bouche notre narratrice est passée au job de voyante, elle va se piquer de nous jouer à l’Exorciste pour sa cliente.

Je ne sais pas qui a manipulé qui, qui a joué avec les pieds de qui, qui était le coupable, mais en tout cas, je sais que l’auteur a joué avec moi comme le chat avec la souris et je me demande si à la fin, elle ne ma pas croquée.

Notre narratrice était peut-être la reine de la branlette, mais l’auteure est, une fois de plus, la reine de la manipulation !

C’est court, c’est fort, c’est intense, c’est rapidement lu, c’est plus long à digérer car les questions vous hantent et on se demande où on s’est fait baiser…. heu, manipuler !  C’est bourré d’ironie et d’humour noir.

Bref, une nouvelle qui vous masturbe le cerveau et vous laissera avec un sourire béat de plénitude, un sentiment de frustration parce que « Oh non, putain, c’est déjà terminé » et des questions sans réponses « Qui a manipulé qui ?? ».

Jouissif.

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017) et Le « Challenge US 2016-2017 » chez Noctembule.

Enregistrer

Publicités

63 réflexions au sujet de « Nous allons mourir ce soir : Gillian Flynn »

    • Mais une fois terminé les apparences, on savait qui avait baisé qui ! Et que nous, lecteurs, n’avions rien senti passer…. Là, il reste le doute…

      Oui, ça se lit vite, mais le prix pour 96 pages, c’est un peu trash !

      J'aime

    • On est souvent frustrée avec des nouvelles, mais c’est le jeu, et ici, ma foi, vu le pied que j’ai pris, je m’en sors bien ! Bon, ça a été vite, mais de temps en temps, hein… on passe directement à l’acte, sans les préliminaires et pas de douche ensuite 😆

      Aimé par 1 personne

  1. Que les messieurs se rassurent! Pour arriver au nombre de « branlettes » que la narratrice à fait en trois ans… si je compte bien… ça fait entre 21 et 22 « branlettes » par jour. Pour en arriver là… un masturbateur lambda aurait la quéquette pelée et les roublignoles atrophiées bien avant d’avoir un canal carpien!!!! 😄

    Bref… don’t worry, be happy ! 😆

    Miles… un manoir… ça me fait penser au « tour d’écrou »… un chef d’œuvre gothique victorien… sans rapport… sauf si je spoile sans m’en rendre compte… c’est que comme à la narratrice on le reconnaît parfois une intuition presque divinatoire… mais heureusement ça ne marche pas à tous les coups… Toquéfada me ferait griller en brochette pour sorcellerie! 😅

    Aimé par 1 personne

    • Heureusement que Professeur Ida est là pour rassurer les mecs lecteurs de mon blog… Les pauvres se regardaient déjà le poignet et prenaient rendez-vous pour une échographie dudit poignet.

      Fallait pas leur dire ! Bon, ici, c’est notre narratrice qui fait 22 branlettes par jour, mais pas au même…

      On parle du tour d’écrou dans le roman !!! Un des branlés aime ce roman et le lui prête.

      J’adore les brochettes !! Tu es bio, au moins ?

      J'aime

      • Ah ben oui! J’oubliais que tu étais cannibale!!! 😆 Mais bon… y a tout de même longtemps que j’ai pas entendu un mec dire que j’étais bonne en me voyant passer! Pfff! Que des rustres atteints de penis elbow! 😄

        J’ai découvert Le Tour d’Ecrou quand j’étais jeune via une adaptation en téléfilm… les grands dînaient et voyaient pas trop ce qu’on regardait à la télé entre djeuns… Bouh! Ça m’avait donné des cauchemars! 😱

        Je viens de retrouver une traduction gratuite pour liseuse Kobo… je le lirai quand j’aurai le temps… j’ai une autre histoire sur le feu en ce moment…

        Aimé par 1 personne

        • Faudra que je fouille entre les boites d’épinards chez mon épicier préféré, parce que avec Hassen Céhef, c’est possible !

          Si un type nous disait « t’es bonne », soit en fuirait en hurlant « au viol » ou alors on lui demanderait « qu’est-ce que t’en sais, connard ? ». Non ?? En tout cas, je me sentirais mal…

          C’est si effrayant que ça, le tour d’écrou ?? T’es sûre que tu regardais pas « le TROU des croux » ??? C’est un film porno à petit budget…

          Mais qu’as-tu sur le feu pour le moment ?? Une sorcière ??

          J'aime

          • Nan! Les sorcières c’est Toquéfada qui les fait cuire… moi je suis en train de déguster une bonne affaire meurtres à Londres sur deux époques où un généalogiste aide la police si tu vois ce que je veux dire! Trop de boulot au bureau et à la maison sans parler d’autres sombres histoires de famille bien casse pieds… bref j’avance pas vite!

            Et pis je parle bien du Tour et pas du Trou d’écrou! Mes parents n’étaient pas si irresponsables que ça! J’avais pas dix ans! Et pis ça fait peur… une histoire de fantômes 👻 pas franchement bien intentionnés… une ambiance bien pesante et glauque…

            J’te jure j’avais lire. Tu veux que j’te fasse une chronique? C’est victorien (toute fin de règne), anglais… et y a du suspens… 😱

            Aimé par 1 personne

            • Elle a l’air chouette ton histoire que tu lis… PTDR

              Des histoires sombres de famille ! Comme si tu étais la seule à être dans les sombres histoires de famille… On choisit ses copains, mais rarement sa famille, je sais…

              Oui, une chronique, une chronique ! Mais prends ton temps, j’ai un article par jour jusqu’après le nouvel an au moins !!! Overbookée je suis.

              Je vais chercher mon tour d’écrou… mais en film, faudra que j’attende les promos sur un certains site illégal 😉

              J'aime

  2. Ping : Le challenge USA | 22h05 rue des Dames

  3. Ping : Nous allons mourir ce soir – Gillian Flynn | 22h05 rue des Dames

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Décembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan pour le challenge polar et thriller 2016-2017 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s