Dave Robicheaux – 03 – Black Cherry Blues : James Lee Burke

Titre : Dave Robicheaux – 03 – Black Cherry Blues

Auteur : James Lee Burke
Édition : Rivages Noir (1991/1993/2019)
Édition Originale : Black Cherry Blues (1989)
Traduction : Freddy Michalski

Résumé :
Sous le territoire indien des pieds noirs se trouvent des réserves de gaz naturel que l’on estime à plusieurs millions de dollars. La compagnie de forage, qui les convoite, n’hésite pas à éliminer les militants indiens qui se dressent contre elle.

En voulant aider un de ses amis impliqué dans l’affaire, Dave Robicheaux se trouve pris dans un tourbillon de violence et n’a pour soutien que « le peuple de l’eau » et  » les voix qui parlent sous la pluie », celles de sa femme assassinée et de son père déchiqueté dans une explosion.

Black Cherry Blues a remporté le Grand Prix de la littérature policière 1992, ainsi que le Prix mystère de la critique.

Critique :
Lire un James Lee Burke, c’est plonger dans le bayou, dans la Nouvelle-Orléans, dans la Louisiane et se prendre la chaleur moite de la région.

Lire un roman avec Dave Robicheaux, son cajun, c’est manger des mots et des phrases qui doivent se déguster lentement, sous peine d’indigestion.

Non pas que sa plume soit lourde ou engoncée, juste qu’elle est prolixe dans ses descriptions, dans les états d’âmes de Dave et qu’ici, tout va à son rythme.

L’auteur n’est pas un manche, il sait « causer » et il vaut mieux savoir où l’on va sous peine de ne pas profiter du voyage comme il se mérite.

Une enquête de Dave Robicheaux, c’est de la lenteur, des emmerdes, du sang, de la violence, des écrevisses et des phrases avec l’accent cajun pour la petite Alafair, la gamine qu’il a adopté dans l’épisode précédent (que j’ai sauté par erreur, passant du tome 1 au 3).

Alors que j’étais bien dans le bayou, voilà que notre Robicheaux va mener son enquête dans le Montana et il va y laisser des plumes et des dollars car quand on s’attaque à des truands, faut pas s’étonner qu’ils vous la foutent profond dans le cul et que ce soit vous l’accusé d’un crime que vous n’avez pas commis.

Chez James Lee Burke, les personnages sont cabossés par la vie, l’alcool, la drogue, les combines foireuses. Robicheaux lui-même est un ancien alcoolo et ancien flic. C’est vous dire ses tourments. Son épouse est décédée des circonstances dramatiques et son fantôme la hante toujours, lui apportant des réponses, du réconfort.

Cela faisait longtemps que j’avais mené ma première enquête avec Dave Robicheaux et depuis, je n’avais plus eu le temps de me poser sur son ponton. Je suis allée à la pêche aux truands en sa compagnie et ce fut une belle aventure, même si on s’est pris des coups. Attention, on les a rendu.

Robicheaux est une belle âme, malgré ses défauts. Parfois un peu trop bien. Quand on a affaire à un salopard, on ne le met pas en garde d’un possible sabotage, on le laisse s’écraser tout seul comme une merde.

James Lee Burke est un grand auteur qui possède une belle plume et pour en profiter pleinement, il faut prendre le temps de le lire, d’aller à son rythme, d’écouter les états d’âmes de Dave Robicheaux et le laisser mener son enquête à son rythme et à sa manière.

Une excellente idée que j’ai eue de revenir à des classiques…

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 11 Juillet 2020 au 11 Juillet 2021) [Lecture N°21].

36 réflexions au sujet de « Dave Robicheaux – 03 – Black Cherry Blues : James Lee Burke »

  1. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Août 2020 | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : Premier bilan du challenge polar et thriller session 2020-2021 | deslivresetsharon

  3. Ma belette, une fort bonne idée que tu as eue… Je suis un peu en avance sur ton planning. Je viens de terminer son dernier « New Iberia blues »… Tout bonnement magnifique…
    Robicheaux est comme le bon vin, il s’améliore en vieillissant… 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ah qui voilà ! Parfois, j’ai des bonnes idées, mais ça ne dure jamais 😀

      Un autre lecteur m’a dit que pour lui, les Robicheaux perdaient de leur qualité au fil des tomes, surtout quand Dave prend de l’âge et qu’il continue de foutre des claques à des plus jeunes que lui 😀

      De toute façon, je verrai bien… faut déjà que je pense à lire les tomes suivants… que je lui trouve du temps. 😉

      Bisous masqué

      Aimé par 1 personne

  4. C’est toujours une excellente idée de revenir vers Robicheaux. Et d’après ce que j’ai lu ici et là, mieux vaut lire et relire les premiers, le dernier faiblit nettement, mais il en reste beaucoup de très très bons.

    J'aime

    • J’ai sauté le 2 (je ne le lirai pas maintenant que je sais ce qu’il se passe) parce que pas trouvé mais ensuite, je compte faire dans l’ordre, comme avec Dortmunder (que je laisse aller aussi, je suis à fouetter).

      On se doute qu’à un moment donné, l’auteur manque d’idée et que le niveau baisse…

      J'aime

  5. Des Pieds Noirs??? Ben je croyais que c’était des français d’Algérie moi! 🤔 Je comprends plus… ça devient trop compliqué à suivre pour moi déjà ! 😬 Anybref, plus sérieusement les zhistoires de zindiens… je sais que c’est ton dada… surtout quand il y en a des dadas! 😁

    Aimé par 1 personne

    • Les pieds noirs en Algérie et les Blackfoot en Amérique et les dadas seront bien montés 😆

      Oui, les zindiens, c’est mon dada, les cow-boys aussi… Et en septembre, je vais rester le cul vissé sur une selle 😀

      J'aime

  6. Oh punaise il me semble que j’ai un livre de Lee Burke…cela se passe au Mexique…faudrait que j’aille voir dans ma PAL…je voulais le lire pour le challenge US….mais bon peut-etre l’annee prochaine…en tout cas tu me donnes plus envie oui de le connaitre…;)

    Aimé par 1 personne

    • Dimanche chaud… Minou s’affale sur les carrelages, le maximum de son bidou dessus et il me regarde comme si je savais faire cesser cette putain de canicule !

      J’avais un énooorme retard dans mes Robichaux et j’ai sauté le tome 2 car pas retrouvé… oups

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.