Nous sommes les chasseurs : Jérémy Fel

Titre : Nous sommes les chasseurs

Auteur : Jérémy Fel
Édition : Rivages (06/10/2021) – 720 pages

Résumé :
Dans un univers sombre et magnétique, où les époques et les lieux se superposent jusqu’au vertige, Gabriel, Damien ou Natasha se débattent avec de vieilles peurs héritées de l’enfance et leurs pulsions les plus inavouables.

Jérémy Fel entraîne ici son lecteur dans un imaginaire éblouissant, où cruauté et trahison règnent en maître.

Comme dans un palais des glaces, les destins se répondent et se reflètent, créant un monde où visible et invisible, réel et fiction, se confondent.

Critique :
Caramba, encore une lecture foirée ! Une fois de plus, je suis passée royalement à côté d’un roman, alors qu’il était conseillé par plusieurs blogueurs de ma connaissance.

Sur Babelio, la majorité des critiques sont positives, même…

Oui mais voilà, je suis restée dubitative devant un tel récit, me paumant régulièrement, me demandant où j’avais mis les pieds.

Si mon précédent pavé (W3 – Le mal par le mal) avait été lu facilement, dans celui-ci, je me suis embourbée assez vite, avant de m’extraire de l’ornière et puis d’y replonger ensuite.

L’écriture de Jérémy Fel est facile à lire, le problème n’est pas venu de là, mais de son roman, mélange audacieux de roman policier, de roman noir, gothique, le tout assaisonné d’une sacrée dose de fantastique puisque l’assassin spécial du chapitre deux, jamais Agatha Christie n’aurait osé le faire.

Ce roman est divisé en dix chapitres, chacun semblant indépendant des autres et donnant l’impression que l’on se trouve dans un recueil de longues nouvelles, chacune n’ayant aucun rapport avec la précédents. Oui mais non, c’est plus complexe qu’un mélange de la réalité et de la fiction.

Il y a bien un fil rouge, ténu, qui relie le tout ensemble, la narration sautant dans le temps, avec les personnages, passant des ponts, mélangeant le tout, comme si l’auteur avait voulu me rendre soule avec son récit (ou que je lâche prise, ce que j’ai failli faire 36 fois) qui saute les époques et les lieux.

Les histoires s’entremêlent, les époques se chevauchent, les gens se croisent, le tout dans une atmosphère angoissante, puisque nous sommes avec le Mal sous toutes ses formes.

On pourrait dire qu’il s’agit d’une cartographie du Mal et que je n’avais pas le plan, ni de GPS, ni de petits cailloux blancs puisque j’ai loupé une partie des fils rouges, ce qui fait que je me suis perdue, que je me suis ennuyée, passant par des chapitres qui m’ont plu alors que d’autres m’ont laissées dans une torpeur littéraire qui ont failli avoir raison de mon acharnement.

Le récit est assez violent, on a droit à tout : inceste, pédophilie, meurtres, cruauté, de barbarie nazie, de manipulations mentales, de tueur en série, de mère mettant leur enfant dans un four, de cannibalisme, de personnes se suicidant toutes ensembles…

Un roman audacieux, je le conviens, mais qui ne me convenait pas du tout. Je conseillerai d’ailleurs aux futurs lecteurs et lectrices de l’aborder lentement, sans se presser, car si vous voulez le dévorer, il vous résistera et comme moi, vous passerez loin de lui…

J’avais l’esprit trop cartésien, sans doute, au moment où j’ai ouvert le livre. Ou alors, j’aurais dû regarder de plus près où je mettais les pieds, afin de ne pas me faire surprendre par un spectre, qui n’était pas celui de Scrooge.

C’est sombre, c’est tortueux, l’auteur ne se refuse rien, mélange les genres littéraires, nous faisant voir les racines du Mal, et moi, je suis resté en gare, laissant le train partir sans moi… Dommage, parce qu’il avait tout pour me plaire, ce roman mettant en scène divers prédateurs.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2022 au 11 Juillet 2023) [Lecture N°26] et Le pavé de l’été 2022 (Sur mes Brizées).

26 réflexions au sujet de « Nous sommes les chasseurs : Jérémy Fel »

  1. Ping : Troisième bilan du challenge Thriller et polar édition 2022-2023 | deslivresetsharon

  2. Ping : Deuxième bilan du challenge Thriller et polar édition 2022-2023 | deslivresetsharon

  3. comme quoi…je viens de le lire et quelle claque…oui beaucoup de gore mais quelle aisance à travers le temps sur son thème du double…tu devrais le retenter plus tard

    Aimé par 1 personne

  4. Oui, je comprends… le fantastique et l’original on arrive à entrer dedans… ou pas! Et quand on y arrive pas et ben on a l’impression de perdre son temps. Par ailleurs moi j’ai du mal à avoir l’impression de ne comprendre, de ne pas saisir ce qui se passe quand je lis un livre, là où certains livres veulent nous faire perdre pieds, nous demandent de lâcher prise en suivant passivement le parcours dans lequel l’auteur veut nous embarquer. Et j’ai l’impression que toi aussi… donc forcément nous ne sommes pas faites pour ce genre de livres que d’autres apprécieront davantage… c’est pas grave! C’est pas comme si nos PAL étaient réduites, et qu’il n’y avait pas des centaines de nouveaux livres chaque année dans les librairies et les bibliothèques ! 😁

    Aimé par 1 personne

    • Pourtant,, le fantastique, je l’aime, j’ai rien contre, quand le livre est clairement dans le genre, ici, on ne s’y attend pas et si j’ai c’est le passage que j’ai le plus apprécié (le fantastique), mêlé au reste, ça ne m’allait plus du tout :/

      J’aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.