Capitaine Albator – Tome 1 – Dimension voyage : Leiji Matsumoto & Kouiti Shimaboshi

Titre : Capitaine Albator – Tome 1 – Dimension voyage

Scénariste : Leiji Matsumoto
Dessinateur : Kouiti Shimaboshi
Édition : Kana (2016)

Résumé :
La Terre est dirigée par des politiciens corrompus. L’humanité semble avoir baissé les bras, perdu tout courage et ambition. Alors que la menace sylvidre approche, un seul homme semble se rendre compte du danger et est prêt à se battre.

Il est pourtant considéré comme un traître et un hors-la-loi par les hommes alors qu’il est sans doute leur seul espoir. Son nom : le Capitaine Albator !

Captain-Harlock-Jigen-KokaiCritique :
La Terre est menacée par les sylvidres et les gouvernements discutent du sexe des anges ou jouent au golf…

Les politiciens sont corrompus (ceci n’est pas de la SF) et regardent tous le capitaine Albator de haut, alors qu’il est un des rares à vouloir défendre la terre.

Obligé de prendre le maquis avec son équipage, notre corsaire/pirate de l’espace compte bien foutre une raclée à ces salopes de sylvidres qui veulent vampiriser la Terre.

Vous me direz que ceci n’est rien de neuf sous le soleil et je dirai « Tout à fait, Thierry ». Ce manga reprend en fait le dessin animé qui fit nos beaux jours sur Club Dorothée, à quelques détails près (les quelques cheveux blancs que nous avons pris, aussi).

Malgré tout, Albator reste un de mes personnages préférés (avec Ken et Cobra, entre autre, mais Albator est en haut de la pile) et le revoir dans des magnifiques crayonnés tirant vers les tons gris-noir est un plaisir de fin gourmet.

N’ayant pas revu l’animé depuis des lustres, j’ai oublié comment il commençait et c’est donc avec curiosité que j’ai découvert le manga qui commence avec une attaque en règle menée par le capitaine, à bord du vaisseau Arcadia, pour passer ensuite à une journaliste qui s’intéresse au cas de notre corsaire/pirate.

Dans le manga, Albator est clairement nommé « pirate » et non « corsaire » comme dans l’animé. Fin de la parenthèse culturelle du jour.

Matsumoto est resté au scénario et il a confié le dessin à Shimaboshi qui a dépoussiéré un peu le dessin donnant un manga avec des airs des années 70 tout en lui offrant un p’tit coup djeun’s. Pas de trop… L’équipage du capitaine est toujours aussi loufoque (mais compétent). Quant au ministre de la Confédération Terrienne – entre autre – il est toujours aussi con, bête, débile et j’en passe.

Tellement aveugle, cet imbécile là, que quand le jeune Tadashi viendra lui conter les assassinats des professeurs Kusco et Daiba (son père) par une agente des Sylvidres, ce stupide petit homme le mettra en prison, obligeant ensuite le jeune garçon à prendre le maquis à bord de l’Arcadia.

Un manga avec de l’action, de l’Aventure, du mystère, des meurtres, de l’infiltration par l’ennemi, de la résistance alors que tout le monde baisse les bras et un capitaine de l’espace avec un charisme fou même si l’homme est froid, distant, taiseux et toussa toussa.

Le plaisir de me replonger dans la série, en espérant qu’elle aille à son terme !

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2015-2016).

ImageUne-Trailer-Albator-V2

Publicités

19 réflexions au sujet de « Capitaine Albator – Tome 1 – Dimension voyage : Leiji Matsumoto & Kouiti Shimaboshi »

  1. Ben voilà qui ne nous rajeunit pas en effet!

    J’ai trop kiffé grave ma race quand j’étais jeune (oui! J’ai été jeune moi aussi… Il y a longtemps…) avec Albator! Enfin un dessin animé où les filles n’étaient pas réduites à peu de choses! Certes, le boss des gentils c’était Albator, mais il était super cool avec Nausica et l’extraterrestre harpiste sans bouche qui ne se nourrissait que d’alcool… Je ne sais plus son nom… Moi je voulais les marier tous les deux…

    Et pis… La boss(e) des méchant(e)s c’était Sylvidra la top-model super trop belle! J’étais sa fan number one! J’étais presque emmerdée qu’Albator doive gagner… Ben ouais… la happy end politiquement correcte est obligatoire… comme dans l’adaptation ciné du livre « Hannibal » où ça ne se termine pas du tout comme dans le livre parce que le livre n’est pas politiquement correct! J’étais trop vénère quand j’ai vu le film! Je trouve que la fin du libre est bien mieux!… Ayet! je râle! 😀

    Aimé par 1 personne

    • Je vois que toi aussi tu as été un ti n’enfant qui se vautrait devant le Club Dorothée et son bel Albator… moi je fantasmais dessus, je me serais bien vue dans son vaisseau à lui demander de me montrer son grand sabre… Revenons à nos moutons !

      Elle devait avoir une bouche puisqu’elle buvait, la chtarbée qui jouait de la harpe avec l’oiseau loufoque perché sur l’épaule du corsaire.

      Je me rends compte que je n’ai jamais vu la fin d’Albator, le premier, le 84 parce qu’ensuite c’est le 78, avec le vaisseau qui change.

      Hannibal… pas encore lu le livre, mais j’avais lu le silence des agneaux avant de passer à l’abattoir. Le truc est pas politiquement correct ?? Genre le méchant il bouffe tout le monde, y compris la gentille fifille et il se casse les mains en poches en chantant « I’m poor lonesome serial-killer » ?

      La fin du libre ?? Quand tu es vénère, tu confond les « b » et les « v » mais c’est vrai que c’est la touche à côté et que ton doigt, dans son énervement, s’est trompé… si le doigt de l’inquisiteur se trompe aussi d’une touche, tu risque le toucher rect** pour pas un balle !!!

      J'aime

      • Pfff! Il est merdique ce clavier! Il fait rien que se tromper et me faire passer pour une gourdasse! Tiens! Je serais pas tellement pressée de te répondre que je le pèterais bien sur l’écran! Grrrr! Bon… Et pas certaine que mon boss me laisse aller jusque là… quand il dit qu’on peut utiliser les ordis comme on veut pendant la pause déjeuner, je ne crois pas que ça veuille dire que je peux lui péter la gueule (à l’ordi! pas au boss!), ou aller sur youberpornossimo.cul… De toute façon y a un filtre sur notre accès internet… Peux même pas aller voir les vidéos en VF de la série Sherlock Holmes de la Granada sur Dailymotion… C’est dire si je suis brimée… Ayet je râle! 😀

        Anybref (c)…

        Pour Hannibal… Je peux pas te répondre! Je ferais ma spoileuse dès que j’ouvrirai la bouche! C’est une fin surprenante… Inattendue… Pour en donner une petite idée… Faudrait tout dire. Et franchement tout ce que je peux te dire c’est que ça pourrait te plaire… C’est pas correcte pour the Hollywood Industry! Les ligues de vertu, le guide Michelin, les mouvements féministes, l’association mondiale de psychiatrie voire le Vatican leur tomberaient sur le dos si des cinéastes mettaient en scène la VRAIE fin.

        Moi je l’ai trouvée super la fin de ce liVre… Mais je ne suis pas une référence… Je suis un peu perverse sur les bords…
        Bref, tu sais ce qu’il te reste à faire!!! Tu vas chez ton libraire et tu commandes, et tu le lis toutes affaires cessantes! Ce liVre met en scène les prémices annonçant le liVre qui suit sur l’enfance d’Hannibal… Nous raconte l’organisation de SON PALAIS MENTAL (et oui! comme Sherlock il a son palais mental!!! rien que ça ça va te faire kiffer ta race! )… De jolies descriptions du séjour d’Hannibal à Florence (la ville italienne, berceau des Medicis… et pas « Chez Florence », une gargote de bistrot-PMU de ma ville natale)… En fait quand j’y réfléchis il y a plein de trucs qui sont à peine évoqués dans le film qui ont des développements passionnants dans le liVre (L’affaire « Il Mostro » sur laquelle le commissaire Pazzi s’était cassée les dents par exemple… Des cadavres martyrisés… Tiens tiens…Et qu’est donc vraiment devenu le vrai dottore Fel?)… Bref… Il n’y a pas que la VRAIE fin qui vaut le coup! Un manque cruel à ta culture à réparer d’urgence ! 😀

        Pfff! The Cannibal Lecteur n’a pas lu le dernier volet* d’Hannicannibal Lecter!!! Mais où va le monde??? 😀

        * je ne considère pas le volume sur l’enfance d’Hannibal (Hannibal Lecter – les origines du Mal) comme le dernier volet des aventures du Dr Lecter sur le plan chronologique même s’il a été publié après… On dira que c’est le prequel de la trilogie Dragon Rouge – le silence des agneaux – Hannibal. Et oui… Moi je suis une fan d’Hannibal! Il m’épouse quand il veut! Il pourra me faire bouffer mon propre foie sauté et flambé à l’armagnac s’il veut (quoi qu’à me lire, tu pourrais croire que mon foie puisse flamber tout seul, étant certainement bien imbibé?)… M’en fous… ça repousse un foie… Ah oui… Mon mari… Pas grave… On s’offrira un grand congélateur Hanni et moi pour nos noces… il fera plein d’amuse bouche originaux à nos invités pour vider ma chambre froide… Tiens… Faut que je me remette à regarder TopMasterSuperChef pour me donner des idées de recettes…
        Bref… Tu lis ce bouquin, ou je demande à Hanni de t’inviter pour le dîner! Je pars briquer l’argenterie…

        Aimé par 1 personne

        • Putain, j’en peux plus chaque fois que je lis tes comms et mon mari à moi se demande pourquoi je glousse comme une dinde en chaleur dans un four. Il comprendrait pas !

          Non, non, non, pas de spolier sur le blog ! Tu peux te foutre à spoil mais je ne veux rien savoir de la faim… la fin d’Hannibal que je n’ai pas encore lu, honte à moi, vite, fouettez-moi mon mari parce que je suis une vilaine fifille !

          Non, pas taper le clavier, pas taper le PC non plus ! Que tu ne puisses pas aller voir youtubeporn.sex.cul, je peux comprendre, le boss se retrouverait avec des fauteuils de bureau baveux et des souris qui sentiraient la moule. Je sors de mon propre blog !!! 😛

          Les fins de roman sont souvent censurés par les 3 suisses et le club des tripoteuses du Va Ti’quant… Normal, sont jaloux de fins pareilles qui sont pas catho, pas casher, pas hallal.

          Un palais mental ??? Putain oui que j’la kiffe ma race ! Un palais mental chez florence… heu, j’ai dû mélanger des liquides pas nets, moi !

          Non, non, non, je garde mon foie, ma foi, mon roi, ma loi, ma liberté… poils aux nez ! Mon foi n’est pas comestible, je suis bourrée (pour ne pas changer) d’anti-inflammatoires (mais je suis sobre d’alcool) donc, il pourra pas me flamber le foie au grand-marnier ou à l’armagnac ou pire, à l’Armageddon ! En plus, je suis coriace… je ne me boufferais pas si ma vie en dépendait !

          Regarde le pâtissier, c’est plus drôle de faire des cornes de gazelles avec des doigts ou des p’tites bites… des p’tits choux à la crème qui seraient en fait les testicules… bon, faut en tuer assez bien, vu que je suis gourmande niveau profiteroles !

          Je vais sortir l’Animal Hannibal et le lire toutes les lumières allumées, avec un crucifix (pas pour l’utiliser comme dans l’exorcist), de l’ail et de l’eau bénite, ainsi que le livre de « je mange donc je maigris ».

          J'aime

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Avril 2016 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s