Transmetropolitan – Année Quatre – Tome 4 : Warren Ellis & Darick Robertson

transmetropolitan-tome-4

Titre : Transmetropolitan – Année Quatre – Tome 4

Scénariste : Warren Ellis
Dessinateur : Darick Robertson

Édition : Vertigo Essentiels (2015)

Résumé :
Avoir pour adversaire les deux tiers de la Ville n’est pas chose nouvelle pour le reporter hors-la-loi Spider Jerusalem. Ceci dit, avoir pour ennemi principal le président des États-Unis est une tout autre histoire, surtout lorsque celui-ci est plus enragé qu’un serpent à sonnette sous amphet’.

Le temps est donc compté pour Spider et ses loyales (et sordides) assistantes, forcés de se cacher et de mener leur guérilla journalistique via des méthodes plus discrètes. Mais le danger est aussi là où on ne l’attend pas, et Spider risque fort d’en faire les frais.

transmet04Critique : 
Quelque chose cloche. Je le sens dans mon testicule gauche, celui où un franc-maçon a planté un clou.

Mais non, il ne m’est pas poussé une paire de couilles durant la nuit ! Ce n’est pas moi qui ai dit ça, mais Spider Jerusalem, bande de moules, va !

Spider Jerusalem, notre ami journaliste totalement barré… Souvenez-vous que la fois dernière, nous l’avions laissé en bien fâcheuse posture…

Notre journaliste gonzo préféré avait été censuré lors de la parution d’un de ses articles et le journal pour lequel il travaillait l’avait licencié.

Why ? Ce salopard de nouveau président, celui que l’on surnomme le Sourire, vient juste de durcir sa politique concernant les médias et il en a tout particulièrement après Spider. Le voici sans médias pour publier ses articles.

Comment le héros va-t-il réagir ?

ellis-trans-01

Rien à redire, les auteurs sont toujours aussi barré, que ce soit aux dessins ou au scénario. Spider, quant à lui, ne déroge pas à la règle et il est véritablement déchaîné (plus que d’habitude encore).

C’est toujours aussi cynique, sarcastique, trash, cinglant et on explore toujours les sujets qui dérangent avec, cette fois-ci : le contrôle des médias par le pouvoir politique, les manipulations obscures, les assassinats commandités, la prostitution infantile, la misère, les magouilles politiques…

Bien que ce soient des sujets souvent abordés dans la saga, Warren Ellis ne sombre pas dans la redite et parvient sans problème à se renouveler, le tout sans répéter les épisodes précédents.

La guerre entre Spider et le président est déclarée et il n’est pas encore né celui qui empêchera notre journaliste de publier ses articles ! Il y a des canaux sur le côté, des pirates, et notre ami fumeur, buveur, drogué et speedé va devenir une sorte de croisement entre un blogueur et un Anonymous.

La pression est sur les épaule de Spider, ses sordides assistantes sont là pour l’épauler et on en apprend un petit peu plus sur elles, surtout sur Yelena. Et puis, notre Spider sera mis quelques fois en position dangereuse… et finira presque en enfer, là où il n’y a pas de cigarettes.

transmetropolitan_46_p04

J’ai apprécié aussi ce tome 4, comme tout la série jusqu’à présent. Certes, ça cause de politique, mais les auteurs le font bien, ils frappent sous la ceinture, ils sont justes, même s’ils utilisent le mode un peu punk et trash pour le dire.

La société futuriste qu’ils décrivent n’est tout compte fait pas si éloignée que ça de la nôtre, hormis pour les mélanges entre les humain et les petits gris préférés de l’agent Mulder.

Spider vit dans  un monde égoïste, où l’on se moque de la nature, des droits des minorités, des droits des gens et où le peuple ne demande qu’une chose Panem et circenses. Pour le reste, ce sont des moutons qui ne contrôlent pas les actes des gens pour lesquels ils ont voté et qui préfèrent lire les actus people que les actus réalistes.

Je me suis retrouvée frustrée quand fut venu le moment de refermer le livre : hé, attendez les mecs, vous allez pas me laisser poireauter de la sorte avec un final pareil ?? Non, mais, je fais quoi, moi, si je ne trouve pas le tome 5 tout de suite ??

Encore un tome réussi qui me fait monter mon rythme cardiaque et si ça continue, je vais terminer chez le cardiologue, moi !

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2016-2017) et Le « Challenge US 2016-2017 » chez Noctembule. Participait aussi au RAT a Week, le marathon de l’épouvante Édition 2016 chez Chroniques Littéraires (296 pages).

BILAN LECTURE - Veux la suite t'excites pas

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

19 réflexions au sujet de « Transmetropolitan – Année Quatre – Tome 4 : Warren Ellis & Darick Robertson »

    • Moi, je suis en plein final ! Waw !

      Oui, certains passages sont plus terribles que d’autres…. et j’ai réalisé il y a peu que de lui, j’avais lu début janvier 2016 « Gun Machine » et c’était de ce Warren Ellis là !

      Moi, quand je le commence, je lis au moins la moitié d’un coup 😀

      J'aime

  1. Hummm… j’adooooore ses tatouages!!!! So virils… N’en a-t-il pas un sur la longueur de son zizi disant « souvenir de mon inoubliable séjour de vacances en Amérique centrale »?
    😂😂😂

    Ok je sors!

    Aimé par 1 personne

    • Si, mais en fait, c’est « SOS » et cela donne « Souvenirs impérissables de mon séjour aux îles GalapagOS »….

      D’après une de ses sordides assistantes, il a une érection perpétuelle mais elle est petite…. 😆

      J'aime

      • Ah ouais… bon… n’en alors on oublie parce que… même si on leur raconte le contraire pour les rassurer… la taille compte quand même un peu (d’ailleurs les trop gros c’est pas top non plus…)!!!😝

        Mais chut! C’est un secret de filles! 🤐

        Aimé par 1 personne

        • À quoi sert une bagnole de 22cm si le garage ne fait que dans les 14cm ?? Tu laisse plein de marchandise dehors, ça sert à rien, sauf si tu es acteur de porno et toi Tabata Cash…

          La longueur importe moins que la largeur ! Si le truc de monsieur a la largeur d’un tempax©, à quoi ça sert ?? Tu le sentiras même pas entrer !

          Mais chuuut… on pourrait nous écouter !

          J'aime

          • Ah ben quand j’dis que la taille compte, je ne dis pas non plus que je suis adepte de trucs monstrueux non plus!😄 Tabatha Cash… voilà un joli nom d’actrice!

            Moi ça serait
            Miss Money Penis et je débuterai dans un James Band!

            Ok je sors! 🙄

            Aimé par 1 personne

            • Ah, Tabata, la spécialiste de la double… enfin, de la double quoi ! Le sandwich…

              Sinon, il y aussi Imatoumi… Bouge pas, je sors aussi !

              22cm c’est monstrueux tu penses ?? J’ai vu pire sur le Net… Le genre que quand il entre, tu dois avoir l’impression qu’on essaie de refoutre ton bébé à l’intérieur du ventre !!

              J'aime

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Novembre 2016 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Bilan du challenge Polar et Thriller | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s