Vigilance : Robert Jackson Bennett

Titre : Vigilance

Auteur : Robert Jackson Bennett
Édition : Le Bélial’- Une Heure Lumière (27/08/2020)
Édition Originale : Vigilance (2019)
Traduction : Gilles Goullet

Résumé :
Trois tireurs armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne.

Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit.

Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis…

Critique :
Cette novella, c’est 165 pages qui te pètent à la gueule violement car tu sais que cette dystopie n’est pas si science-fiction que cela, que ce qui est relaté dans ces pages pourraient très bien avoir lieu dans cette Amérique qui voue un amour sans borne aux armes à feu.

Souvenez-vous qu’un président peroxydé de la mèche avait affirmé que si les victimes du Bataclan avaient été armées, elles auraient pu se défendre et tuer les terroristes…

Oui mais non, mister président de mes deux ! Posséder une arme, c’est une chose, savoir s’en servir, c’en est une autre. Pour viser juste, il faut prendre des cours, afin de ne faire plus qu’un avec son flingue ou sa carabine.

De plus, abattre froidement une personne, même une qui va porter atteinte à votre vie, ça en fera hésiter quelques uns (unes). Hésitations fugaces que le terroriste mettra à profit, puisque lui n’a aucun état d’âme.

Alors, demander aux gens de s’armer non stop parce que de temps en temps, on va faire des Vigilance, c’est une putain de foutue de mauvaise idée ! Diffuser le tout à la télé, recruter des volontaires pour aller faire des tueries de masse dans des endroits bondés, c’est encore une saloperie de mauvaise idée. Passer des pubs ciblées pour se faire plein de pognon, c’est encore une plus mauvaise idée, mais ça marche, le public en redemande.

Cette Amérique d’un futur proche ne semble pas si éloignée que ça, on se dit, avec effroi, que si une chaîne de télé-réalité le proposait, il y aurait des gens intéressés, sans doute plus qu’on ne le pense.

Bref, c’est la télé-réalité qui a dépassé la ligne rouge, comme dans « Marche ou crève » de Stephen King. C’est de la manipulation de masse.

Cette Amérique rétrograde, aux portes de l’enfer, aux portes de la folie, ultra conservatrice, avec la haine des étrangers, repliée sur elle-même, virile à l’extrême, patriotique jusqu’au boutisme, où les gouvernements ne font plus la loi, gangrénée par le consumérisme, la violence, le fake news, ce n’est pas une Amérique si dystopique que ça…

L’auteur analyse froidement son pays, sa société et nous propose un récit qui a des relents de réalisme, qui semble être ce qui arrivera un jour, quand des Hommes, voulant toujours être plus riches, plus adulés, mettront au point des jeux du cirque grandeur nature qui seront regardé par le pays en entier.

Une novella que j’ai lue en apnée car l’Homme n’aurait aucune honte à monter pareille horreur, pareille folie et la majorité suivrait en hurlant sa joie. Ce programme deviendrait une drogue pour eux.

Un récit glaçant, horrifiant, tellement réaliste que j’en suis restée quelques minutes silencieuse à la fin de ma lecture, cherchant un Petzi ou un Oui-Oui à lire.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°32].

12 réflexions au sujet de « Vigilance : Robert Jackson Bennett »

  1. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2021 [Mois Américain] | The Cannibal Lecteur

    • Son commentaire d’une nullité et d’une débilité sans nom (et quel manque de tact !!!) m’a marqué, à jamais, je pense.

      Nous sommes sans doute nombreux/ses à le nommer ainsi, cet enfoiré débile crétin raciste, misogyne, phallocrate, et j’en oublie !

      Puisse ce récit rester à jamais fictionnel !!!

      J'aime

    • Flippant à fond, j’étais mal à l’aise, horriblement mal à l’aise… et pourtant, je t’avoue que les armes me fascinent et que les râteliers à carabines ne me déplaisent pas, que du contraire… mais je n’en possède aucune à la maison. Trop dangereux !

      J'aime

  2. Tu sors ce billet alors que le procès de la tuerie du Bataclan vient de commencer à Paris. Coïncidence troublante (car je sais que c’est une coïncidence). Bon là c’était un acte terroriste et ce livre fais référence à ces cinglés de meurtriers de masse dont les motivations nous échappent souvent tant elles relèvent de la folie. Mais une chose est certaine à chaque fois ça fait un carton (oups!) … je veux dire… de l’audience! 🤭

    A la critique sur la question de la détention d’armes… se rajoute celle de la mise en scène de la mort… dernier tabou à bousculer maintenant que le porno est banalisé et que des pères impudiques filment l’accouchement de leurs enfants avec leurs portables en salle de travail. La foire aux obscénités est ouverte!

    Les exécutions publiques attiraient toujours beaucoup de monde et c’est toujours le cas dans les graaaandes démocraties où ça se pratique encore… avec son rituel local pour bien mettre en scène le spectacle de la mort. Lors de la première exécution par guillotine le bon peuple s’était plaint que le spectacle eut été si vite terminé… ils regrettaient déjà la roue, l’écartèlement, le bûcher et la pendaison!

    L’être (in)humain est décevant… toujours fasciné par le glauque et prêt à faire un spectacle des mystères du sexe, de la naissance, de la mort… afin peut être de se donner l’illusion de pouvoir l’apprivoiser? Les bourreaux meurent-ils eux aussi? Ont ils conscience que leur tour viendra ? Ou comme les spectateurs de leurs « prestations » sont ils là pour se dire qu’ils sont bien contents d’être à leur place plutôt qu’a celle du condamné, ou des victimes de tueurs fous mus par leurs délires ou par la lecture biaisée d’une religion qui laisserait libre cours à leurs pulsions psychopathiques ?

    Et oui! Dame Ida philosophe à 16 heures et prend le thé à 17! En même temps… de tels livres ne sont ils pas là pour nous faire réfléchir ? 🤔

    Aimé par 1 personne

    • Oui, en effet, pure coïncidence puisque j’avais programmé l’article avant mes vacances « PC » et que durant 10 jours, je me suis coupée de l’actualité, même si je l’ai suivie un peu par les dessins de presse de Pierre Kroll… J’ai pensé au Bataclan en écrivant mon article et à la connerie de trumpinette de sous-entendre que si ces pauvres victimes avaient été armées, elles auraient pu se défendre et s’en sortir… Aberration totale, la preuve aves les policiers armés, sachant tirer et qui se font pourtant descendre en mission (ou comme le garde abattu lors d’une tuerie dans un lycée et qui s’est fait insulter ensuite par Trump, si j’ai bonne mémoire).

      L’homme est fasciné par la mort, surtout celle des autres… Moi même j’avoue que j’ai un faible pour les têtes de mort (pas celle des nazis !!) ou représentation de la faucheuse. Mais ne me demande pas s’assister à une mise à mort, je ne saurais pas, je fermerais les yeux et croiserait les doigts que cela soit rapide pour la personne, même un assassin.

      Regarder la mort des autres est agréable pour eux parce que ce n’est pas eux sur la sellette, parce que ça les fait se sentir puissant puisque eux, ils regardent, ils se repaissent du spectacle et cela les fait sentir plus vivant encore.

      Je ne cherche plus à comprendre, on est des crétins et j’ai parfois plus de respect pour les animaux que pour certains humains… :/

      J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.