Miss Endicott – T01 : Jean-Christophe Derrien et Xavier Fourquemin

Titre : Miss Endicott – T01

Scénariste : Jean-Christophe Derrien
Dessinateur : Xavier Fourquemin

Édition : Le Lombard – Signé (2007)

Résumé :
Officiellement, Prudence Endicott est revenue à Londres pour y enterrer sa mère et occuper un poste de gouvernante.

Mais, les femmes de la famille ont leurs petits secrets et Prudence a reçu en héritage la lourde tâche de devenir la nouvelle « conciliatrice » de la capitale anglaise.

Le principe est simple : résoudre les problèmes des gens ! Même s’il faut pour cela défier le peuple des Oubliés qui règnent sur le Londres souterrain…

Critique :
Ce n’est pas ma première aventure avec le dessinateur Xavier Fourquemin. Ses dessins sont reconnaissables, j’ai retrouvé des traits de personnages découverts dans ses autres séries.

Bien des hommes ont des longs nez fins et des mentons en pointes. Cela aurait pu être dérangeant, mais ça ne le fut pas.

La ville de Londres est bien représentée, même si on ne la reconnaît pas de prime abord.

Miss Endicott est une conciliatrice, sorte de détective privé avant l’heure, sillonnera la ville pour résoudre les mystères que les gens sont venus lui soumettre.

Si les mystères que la première personne lui apporte semble bénin, il cache en réalité un problème bien plus conséquent qui entraînera notre miss Endicott dans une ville sous la ville. Les décors sont ceux des bas-fonds, à la Dikens ou à la Jack London dans « Le peuple des abysses ». C’est le royaume des Oubliés.

Les dialogues sont amusants, miss Endicott ne manquant pas de répartie, qu’elle soit verbale ou kung-fuesque. Non, elle ne jouera pas à un Van Damme croisé avec un Bruce Lee, mais elle sait se battre, sans arriver au niveau d’une Uma Thurman dans Kill Bill.

Miss Endicott est pleine de malice, tout comme le vieil homme ronchon qui tient la boutique lorsqu’elle joue à la gouvernante (il bossait déjà avant avec sa mère) et qui se retrouve obligé de faire le ménage, maintenant.

Le scénario apporte un peu de fraîcheur avec cette jeune dame qui joue à la conciliatrice la nuit et à la gouvernante le jour. C’est amusant, agréable à lire, on ne s’y ennuie pas une seule seconde et les dessins fourmille de détails.

Il n’est pas aisé de mettre en scène une héroïne qui a du courage (sans trop virer dans les exagérations), qui est sympathique, qui a des failles, alors, j’apprécie toujours de trouver une bédé qui en met une à l’honneur. Par certaines actions, elle m’a fait penser à Mary Poppins (son parapluie).

Ce premier volet (un diptyque) est une belle découverte et je n’espère qu’une seule chose, que le second soit de la même trempe, surtout après un final qui m’a laissé pantoise.

#MoisAnglais2022

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) [Lecture N°246], Le Challenge « Les textes courts » chez Mes Promenades Culturelles II (Lydia B – 77 pages) et Le Mois Anglais – Juin 2022 (Chez Titine et My Lou Book).

Publicité

12 réflexions au sujet de « Miss Endicott – T01 : Jean-Christophe Derrien et Xavier Fourquemin »

  1. Ping : Challenges : Bilan de juin | Mes Promenades Culturelles 2

  2. Ping : Bilan Mensuel Livresque : Juin 2022 + [MOIS ANGLAIS] | The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.