La jeunesse de Blueberry – Tome 18 – 1276 âmes : François Corteggiani & Michel Blanc-Dumont

Titre : La jeunesse de Blueberry – Tome 18 – 1276 âmes

Scénariste : François Corteggiani
Dessinateur : Michel Blanc-Dumont

Édition : Dargaud (2009)

Résumé :
Blueberry est envoyé en mission pour mettre fin aux tueries commandées par un « chef de secte se prétendant pasteur », lequel se venge d’un massacre perpétré par une unité de l’armée nordiste.

Blueberry devra aussi affronter des militaires envoyés par un général qui ne souhaite pas que sa nièce soit libérée par la secte.

Critique :
On a beau être dans la jeunesse de Blueberry, avec un scénariste et un dessinateur différents suite au décès de ses pères, ça commence toujours aussi fort.

Tout le monde dort à l’Institution Baptiste de la Rédemption à Ogamaw, Ouchita County, en Arkansas.

Tout le monde ? Non, une bonne sœur discute encore avec un pasteur aux yeux hallucinés et lorsque ce dernier lui proposera d’embrasser sa croix, faudra pas y voir du grivois, mais du meurtre matois.

Ensuite, ça va se déchaîner et les corps vont pouvoir se ramasser à la pelle et plus personne ne sera là demain pour l’appel. L’unique survivante étant emmenée de force par les sbires du pasteur criminel.

1276 âmes… Je ne sais pas pour vous, mais moi, ce titre me fait penser à la traduction erronée du titre du roman noir de Jim Thompson « Pop. 1280 » dont la Série Noire avait rebaptisé « 1275 âmes ».

Jim Thompson ? Bon sang, mais c’est le nom du pasteur dingue ! Dois-je y voir une référence à l’auteur, une sorte d’hommage ? Je ne sais pas et Wiki mon ami est muet sur le sujet.

Anybref, encore une mission périlleuse pour notre jeune lieutenant qui va devoir retrouver la nièce d’un haut gradé qui n’en a pas trop envie vu que sa disparition va faire de lui l’héritier principal d’une assez belle fortune.

Un pasteur fou (pas si fou), des ouailles qui le suivent aveuglément, la Pinkerton sur le coup, avec son directeur et Baumhoffer, l’agent au service de l’agence Pinkerton que nous avons croisé dans les tomes précédents, du sang, des trimes, des morts…

Cet album ne brille pas par son originalité ni par son grand méchant car un pasteur rendu fou par les exactions commises par les autres, c’est assez convenu et si on y réfléchi bien, on se demande même qui est le plus criminel de lui où du général qui ordonna ce massacre stupide.

Là où cela devient intéressant, ce sont dans certains dialogues et dans le fait que de nombreux personnages se retrouvent dans cette aventure sans que l’on sache exactement qui roule pour qui.

Pas le meilleur mais il se laisse lire au coin de la terrasse, sous le soleil, avec un mojito glacé pour aider.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2018-2019), Le Challenge « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur et le Mois Américain chez Titine (Septembre 2018).

Publicités

16 réflexions au sujet de « La jeunesse de Blueberry – Tome 18 – 1276 âmes : François Corteggiani & Michel Blanc-Dumont »

  1. J’ai lu sur deux sites pour cet hommage…mais non officiel…mais comme le dit Sherlock, il n’y a pas de coincidence..lol…en tout cas chouette idee cette jeunesse…et tout un pasteur pour me faire detester encore plus les evangelistes…lol

    Aimé par 1 personne

    • Pas de fumée sans feu… une fois, c’est le hasard, deux fois, une coïncidence, trois fois, on me cherche !! 😀

      L’erreur est de prendre le modèle du pasteur fou et de l’appliquer à tous les évangélistes… je suppose qu’il y en a des modérés dans tout le lot 🙂

      J'aime

      • Bin j’ai souvent vu des pasteurs foufoufous…surtout que maintenant ils sont dans les assemblees…cela ne s’arrange pas…je pourrais t’en faire connaitre 2/3 chiliens…et c’est pas beau, de la stupidite pure !….

        Aimé par 1 personne

        • Hélas, ce sont eux qu’on entend le plus ! J’ai déjà vu des sermons de pasteurs ou autre évangélistes en amérique et même les show de Johnny étaient moins fous ! 😆 Mais chez nous, en belgique, france, on a pas de curés aussi tarés fous que celui dans blueberry (enfin, j’espère, j’ose le croire…. même si je ne les aime pas trop).

          J'aime

          • oui ils sont un peu calme en Europe….ici ils veulent imposer leurs idees en disant qu’ils sont 20% de protestants (donc evangelistes sont encore moins) donc on doit les ecouter….vraiment ton pasteur, on a les memes a la maison

            Aimé par 1 personne

              • tant qu’ils ne se taisent pas et ne fassent pas leur religion dans leur coin…oui on les noie….;) (car tu ne les as pas vu debarquer dans un coin de rue et chanter leur amoooouuuurrr pour dieu des heures et des heures….ou crier sur les places publiques comment ils ont ete sauvee ?…;) )

                Aimé par 1 personne

                • Pire que des chats en chaleur, quoi !! mdr

                  Pour moi, la religion, c’est une affaire privée. Je crois, je crois pas, tu crois, tu crois pas, tu te poses des questions ou pas… on peut en discuter entre nous, en débattre, mais si je suis croyante, je ne vais pas le hurler sur la place publique, c’est entre dieu et moi et ses sois-disant représentants, ils iront au diable ! « Adresses-toi à Dieu, pas à ses saints »… Je fuis ces gens, ils sont ce qu’on appelle chez nous des « bouffeurs de bon dieu et des chieurs de diables » (mais on le dit en wallon, c’est plus percutant).

                  J'aime

                • Totalement d’accord avec toi….et tu n’as pas a l’imposer aux autres…si tu les voyais hurler leur haine quand l’assemblee chilienne veut voter pour l’avortement ou la liberation des genres…cela en devient….meme pas pathetique….j’en trouve pas mon mot lala….ils me gonflent bref ! si tu es contre l’avortement…tu n’avortes pas…point !

                  Aimé par 1 personne

                • Je suis d’accord, je ne suis pas pour les femmes qui font des bêtises et qui s’en foutent parce que l’avortement existe, ça me fait hurler, mais bon,… mais si une femme veut avorter, c’est son droit à elle. Et qu’on interdise les avortements suite à des viols, des incestes ou des causes médicales qui mettent la vie de la mère en danger, ça me fait grimper au mur en hurlant !

                  Les femmes sont souvent plus terribles que les mecs…. ou égalent à eux !

                  J'aime

  2. Ping : Billet récapitulatif du mois américain 2018 | Plaisirs à cultiver

  3. Ping : Bilan du Mois Américain – Septembre 2018 | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Septembre 2018 | The Cannibal Lecteur

  5. Ping : Bilan #3 du challenge polar et thriller session 2018 | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan #4 du challenge polar et thriller 2018 | deslivresetsharon

  7. Ping : Bilan #4 du challenge polar et thriller 2018 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.