Sherlock Fox – Tome 1 – Le chasseur : Jean-David Morvan et Du Yu

Titre : Sherlock Fox – Tome 1 – Le chasseur

Scénariste : Jean-David Morvan
Dessinateur : Du Yu

Édition : Glénat – Tchô ! L’aventure (2014)

Résumé :
Le plus rusé des détectives ! Sherlock Fox est un renard, mais aussi un policier ! Dans la société que les animaux ont constituée, les instincts ont été remplacés par des règles de vie en communauté, afin que personne ne mange son voisin.

Mais l’enquête que Sherlock Fox doit mener va nous faire découvrir les dessous d’une société en apparence trop parfaite. Tout commence par la découverte d’ossements dans la rivière d’une forêt. Ces derniers, assez frais, semblent en effet prouver que la personne à qui ils appartenaient a bel et bien été dévorée…

Autre mystère : ce squelette ne correspond à aucune des races répertoriées ! Après enquête, Sherlock Fox découvre que ce cadavre faisait partie de la « marchandise » d’un camion, victime d’un accident peu de temps auparavant. Les questions se bousculent dans la tête de notre renard détective : qui organise la venue de ces camions ?

À qui livrent-ils leur marchandise ? Dans quel but ? Mais surtout… quelle est cette nouvelle race inconnue ?

Une nouvelle série palpitante signée Tchô! l’aventure… en grand format, scénarisée par le prolifique Jean-David Morvan et sublimement mise en image par un dessinateur chinois virtuose, Du Yu !

Critique :
♫ Le plus grand des détectives, Oui c’est lui, Sherlock Holmes le voici ♫ Il habite Baker Street ♪ Et poursuit Moriarty le méchant…

Vous voici avec la chanson du générique de la série « Meitantei Hōmuzu » ou « Meitantei Holmes » qui mettait en scène un univers où les personnages étaient des animaux.

Holmes et Watson étaient des chiens (madame Hudson aussi) et ça faisait notre bonheur sur Club Dorothée.

Je pensais retrouver cet univers avec Sherlock Fox mais il n’en fut rien car si le commissaire Ney Quitsou est surnommé Sherlock Fox en raison de son aptitude à résoudre les crimes, à enquêter sans relâche et parce qu’il est un renard.

La comparaison avec le détective de Baker Street s’arrêtera là, même si notre commissaire a tous les attributs du parfait enquêteur de terrain, qu’il utilise une loupe, examine les indices et explique le chemin de ses déductions en arrêtant le/les coupable(s).

La société dans laquelle évolue les personnages est une société animalière mais pas dans le sens où nous avons l’habitude de la voir. Ici, elle n’en a pas toujours été ainsi.

Avant, les animaux étaient des animaux, avec leurs instincts propres à leurs races, mais ils ont évolués, ils se sont organisés en société, en ville et ont banni les instincts les plus vils, comme se manger les uns les autres (zoophagie).

Clairement, c’est un album à ne pas mettre dans les mains des enfants car nos animaux ont aussi supprimé le fait de ne copuler QUE pour la reproduction. Maintenant, ils le font pour le plaisir, entre toutes les races et en pleine rue si besoin est.

De plus, l’ambiance générale de l’album est fort sombre, autant dans les couleurs que dans le scénario. Nous explorons les bas-fonds, nous remontons faire des arrestations dans la haute société, nous avons de la zoophagie (aussi taboue que le cannibalisme ou l’anthropophagie) et une société qui, sous ses airs évolués, ne l’est peut-être pas tant que ça (comme les nôtres).

Mon plus grand bémol sera pour le fait que l’enquête n’est pas résolue dans ce premier tome (qui date de 2014) et que le deuxième tome n’est jamais paru. On reste donc sur sa faim à la fin et ça, c’est quelque chose qui me désole car j’avais envie de savoir ce qu’il allait se passer ensuite, qui était coupable et de revenir dans cet univers spécial qui m’a plu.

Une bédé policière et animalière fort sombre, au scénario qui promettait bien des choses, qui ne ressemblait pas à ce que nous connaissions dans l’anthropomorphisme, mais comme le tome 2 n’est jamais paru, nous ne saurons jamais le fin mot de l’enquête et nous ne suivrons plus les enquêtes du commissaire Ney Quitsou.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 11 Juillet 2020 au 11 Juillet 2021) [Lecture N°237], le Challenge « Les textes courts » chez Mes Promenades Culturelles II (Lydia B) – 64 pages, le Challenge bd « Des histoires et des bulles » chez Noctembule (Avril 2021 – Avril 2022) – N°13 Les personnages sont des animaux et Le Challenge Animaux du monde 2020 chez Sharon [Lecture N°48].

22 réflexions au sujet de « Sherlock Fox – Tome 1 – Le chasseur : Jean-David Morvan et Du Yu »

  1. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Avril 2021 | The Cannibal Lecteur

  2. J’étais déjà un peu trop grande pour le dessin animé du club Dorothée… et à un âge où on ne veut pas passer pour une gamine… alors… il faudrait que j’aille jeter un œil à cette série animée. Maintenant que je suis vieille j’en ai plus rien à faire! Mes m(i)oches me disent que je suis nase 10 fois par jours donc j’ai l’habitude!🙄

    En revanche cette bédé… nan. Voir des zanimaux qui ont remplacé les zhumains!!! Et… Voir des chiens végans copuler avec des chats végans en pleine rue… niet! C’est trop zhorrible! 😱

    Aimé par 1 personne

    • C’était un lapin et un cheval !

      J’oublie toujours que tu as quelques années de plus que moi et que tu n’as donc pas pu connaître cette époque merveilleuse que j’ai adorée !

      J'aime

      • Aaaarrrggggh! Qui baisait qui? Le lapin lapinait le cheval sans qu’il s’en rende compte ou le cheval détruisait une lapine??? Mais quelle horreur!!!! 😱

        Sur le plan philosophique et biologique on est dans une apologie de la zoophilie avec le dessin dont tu parles ! La zoophilie est de la sexualité inter-espèce ! Et même si là ce sont deux z’animaux… comme ils ne sont pas de la même espèce on est dans ce registre! C’est immonde quand on y pense !!! 😩 Si c’est un humain qui folâtrait avec le cheval ou le lapin la bédé serait partie droit au pilon!!!! 😠 Mais que font les z’écolos? Que fait la police ???

        Aimé par 1 personne

        • Le lapin niquait la jument sur une branche d’arbre… ah, ça te les coupe, hein ? Moi aussi…

          Ils n’ont pas dû repérer la bédé, parce que d’autres luttent pour ne pas être déclarée raciste ou phallocrate, tout ça parce que les auteurs mettent en scène une Tarzan au féminin qui se tape des mecs. Quoi ? On n’a pas le droit, nous, les meufs ??

          Oh oui, un pilon… oups !

          J'aime

  3. Dommage pour le tome 2 !
    J’avais beaucoup d’attentes pour cette BD et si ça lecture commence à dater, je me souviens d’une certaine déception. Peut-être parce que je n’ai pas retrouvé cette touche Sherlock Holmes que j’attendais au vu de la couverture…

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Challenge bd « Des histoires et des bulles  | «22h05 rue des Dames

    • Oui, souvent c’est en raison des ventes, si ça te coûte de l’argent d’imprimer une bédé et que les recettes ne suivent pas, on enverra les auteurs à la gare pour la suite :/

      Arleston avait scénarisé une chouette série avec un étudiant de la Sorbonne projeté dans l’Égypte ancienne, c’était chouette, le pharaon était lui aussi des temps futurs, mais voilà, après deux albums, bardaf, l’embardée, les ventes n’étaient pas bonnes et tout à été arrêté.

      Aimé par 1 personne

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.