La Quête de Wynne : Gwyn Aaron

wynne

Titre : La Quête de Wynne

Auteur : Gwyn Aaron
Édition : Gallmeister (2015)

Résumé :
De son grand-père, Russell a hérité son habileté hors normes à dresser les chevaux et son sens du devoir. Envoyé sur le front irakien, il se précipite au secours d’un cheval pris au cœur d’un échange de tirs.

Bientôt, les images de ce sauvetage héroïque font le tour du monde, parvenant jusqu’au capitaine Wynne.

Ce charismatique et étrange leader d’une unité affectée à une zone montagneuse de l’Afghanistan demande à Russell de dresser pour lui une quinzaine de chevaux sauvages qui permettront à ses hommes d’accomplir une mystérieuse mission sur ce terrain hostile.

Mais cette expédition secrète les mènera bientôt au-delà de toutes limites.

La Quête de Wynne est un formidable roman d’aventures aux allures de western moderne. Ce livre qui se lit d’une traite vous entraînera au cœur d’un monde aussi sauvage que les hommes qui l’habitent.

why-horses-e1435501421898-600x510Critique : 
Elijah Russel est un ranger américain qui se trouve en Irak à faire une guerre sur laquelle je ne me prononcerai pas.

Il sauve un jeune cheval, on le filme, la vidéo fait le buzz sur You Tube et voilà notre Russel propulsé en Afghanistan en tant que dresseur de chevaux pour que le capitaine Wynne puisse remplir une mission dans les montagnes.

Russel a grandi dans un ranch, il sait comment débourrer un jeune cheval en douceur et jamais il ne le fera dans la violence. Les chevaux et lui, c’est tout un pan de sa vie.

Si le 4ème vante que ce livre se lit d’une traite, moi, je conseillerais tout de même des pauses car le roman est dense, lent et profond, sans pour autant que l’écriture de l’auteur soit remplie d’envolées lyriques. Non, elle est simple mais efficace.

Lorsque je parle de la lenteur du roman, je ne sous-entends pas que le récit soit ennuyant, c’est juste qu’il s’écoule à son aise, mélangeant des scènes de débourrages de jeunes chevaux, des souvenirs d’enfance de Russel, des scènes de la vie quotidienne du camp et des récits de guerres, passés ou présents.

De nombreux personnages se croisent, tous avec leurs caractères, leurs histoires, leurs secrets, leurs blessures. Certains étant plus mis sous les projecteurs que d’autres.

En fait, il n’y a pas que le capitaine qui ait une quête à accomplir, Russel en a une aussi : sa recherche de lui-même. Ayant perdu ses parents jeune, il a été élevé par ses grands-parents et, comme son père avant, il est devenu soldat sans trop savoir pourquoi, comme d’autres.

Si le personnage de Russel laisse peu de surprises, celui du capitaine Wynne est complexe et nous ne saurons pas toujours ce qu’il pense, ce qu’il cherche, ce qu’il veut exactement.

Quand aux récits de guerres racontés dans ces pages, jamais l’auteur ne porte un jugement, malgré tout, on sent bien dans quel bourbier les américains ont posés les pieds en Irak et en Afghanistan. Certains passages sont plus éprouvants que d’autres.

Ce roman n’est pas un western mais un eastern et les soldats américains en Afghanistan ont tout des cow-boys ne sachant pas monter à cheval.

Et même si vous n’aimez pas les chevaux et les récits de combats vous pourriez très bien apprécier le roman qui pourrait se classer dans le western, l’eastern, la guerre, l’aventure et une enquête afin de savoir qui est Wynne.

Mélangeant habillement des scènes avec des chevaux, de la vie quotidienne d’un camp, les questions et les aspirations des soldats, leur peurs, les récits de combats violents, les exactions commises par les Talibans et cette mission secrète que le capitaine Wynne doit accomplir, on a pas vraiment le temps de poser le pied à terre pour se reposer.

Sans être un récit qui se dévore, il se mange tout seul, mais faut mastiquer pour bien digérer le tout. Ce n’est pas du fast-food littéraire, ici.

Un roman que j’ai savouré en prenant mon temps.

Étoile 4

Challenge « Thrillers et polars » de Sharon (2015-2016), Le « Challenge US » chez Noctembule, « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur et Une année avec Gallmeister : les 10 ans chez LeaTouchBook.

CHALLENGE - Il était une fois dans l'ouest - BY Cannibal Lecteur

CHALLENGE - Gallmeister 10 ans

 

Advertisements

31 réflexions au sujet de « La Quête de Wynne : Gwyn Aaron »

  1. Moi je ne monte pas à cheval comme toi mais j’adore les chevaux et plus encore en littérature ! Encore un Gallmeister en pluuuuusssssssss ! Rhaaaaaa ! Tu sais que ma PAL (peut-on encore appeler ÇA une PAL ?) est difforme, éparpillée sur plusieurs étagères, bref, je ne note plus rien, sauf quelques exceptions…à cheval ! 😀 Mais je ne dis pas que je le lirai dans l’heure !!! 😆

    J'aime

  2. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Avril 2016 | The Cannibal Lecteur

  3. J’avais loupé ce billet mais je me rattrape grâce à ton bilan du mois. J’ai bien aimé aussi mais je crois que le mélange des genres m’a un peu ennuyée. J’aurais parfois voulu plus de cocos et d’un autre côté, j’ai trouvé que certains passages de débourrage cassait le rythme du roman dans sa deuxième partie. Pour moi, le mélange des genres n’était pas forcément très heureux… Mais ça reste un bon roman, original et intéressant.

    J'aime

  4. Ping : Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s