[Comanche] – Le Corps d’Algernon Brown – Hermann & Greg (Tome 10)

Titre : Le Corps d’Algernon Brown                           big_3

Scénariste : Greg
Dessinateur : Herman
Édition : Le Lombard

Résumé :
Après 20 jours de pluies diluviennes, Comanche et les siens constatent les dégâts dans leur cheptel. Au pied d’un talus, Red Dust découvre le cadavre d’un homme abattu de deux balles dans le ventre. Les papiers découverts sur ce dernier révèlent son identité, Algernon Brown.

De retour avec leur funeste découverte et en attendant la venue du shérif, la patronne du Triple 6 et son bras droit font la connaissance de Colby, le nouveau docteur de Greenstone Falls.

Après examen du défunt, le médecin déclare connaître le dénommé Brown pour l’avoir croisé autrefois à Laramie.

Le dépeignant comme un bandit de grand chemin, ses dires s’opposent à ceux du shérif qui reconnaît en ce cadavre un enquêteur du cabinet Pinkerton.

Mais qui cet Algernon Brown ?

Critique : 
♫ Il pleut, il pleut, cow-boy, ♪ rentre tes brunes Longhorn ♪  Le scénariste aurait pu commencer le récit du 10ème album de Comanche par cette ritournelle parce qu’après 20 jours de pluie diluvienne, les terres sont assez gorgées d’eau que pour y élever des poissons.

Alors que Comanche et les membres du ranch « Triple-Six » comptent les cadavres de vaches qu’ils n’avaient pas rentré et qui se sont noyées, faute de branchies, Red Dust découvre un cadavre.

Algernon Brown n’est pas mort noyé, mais abattu de deux balles. Qui était-il et que foutait-il là ?? Pour le moment, on ne le sait pas, mais il va falloir enquêter, monsieur Red « Sherlock » Dust.

Couleurs assez sombres, comme des lavis de brun, cet album marquera la fin de la collaboration du dessinateur Hermann avec le scénariste Greg car Hermann voulait changer de registre et les idées qu’il avait pour la série « Comanche » n’était pas « catholiques ».

Pourtant, lui, son idée était de faire une série western réaliste, vraiment réaliste… C’était déjà lui avait suggéré que le bandit Dobbs (« Le ciel est rouge sur Laramie ») soit désarmé et en sous-vêtements lorsqu’il se faisait abattre, froidement, par Dust, son cadavre criblé de balles s’écroulant au milieu des détritus.

Cela avait fait scandale à l’époque…

Véritable enquête policière, cet album va faire remonter à Dust une piste fort embrouillée et il aura besoin de toute sa sagacité (et d’un peu d’aide) pour démêler l’écheveau.

L’atmosphère « suspicieuse » étant entretenue par les doutes de Red et les soupçons de Comanche. À la manière d’un puzzle, tout deux vont assembler leurs indices jusqu’à la découverte du tableau final.

La première fois que j’avais lu ce tome 10, j’avais pensé que j’étais victime d’hallucinations en découvrant un touriste japonais prenant une photo à l’aide d’un argentique, dans le décor. Ce qui, à cette époque (fin XIXème), était impossible.

Si le lecteur cherche parfois des erreurs involontaires d’un dessinateur, dans cet album, il sera gâté par la profusion d’anachronismes. Le pire, c’est que ces erreurs furent volontairement glissés par Hermann.

Hermann étant fatigué de cette série et vu qu’il ne pouvait pas intervenir sur le scénario, il décida de faire un pied-de-nez à sa manière.

Comme il avait déjà fait dans « Tonnerre sur Coronado » (la série « Bernard Prince ») où le running gag était que le personnage de Barney Jordan allait garder son oreiller durant une bonne partie de l’aventure, ici, il marqua son ras-le-bol et sa lassitude en dessinant un touriste japonais muni d’un appareil photo, un appareil téléphonique, des prises électriques et une enseigne  « Toyota ».

Greg n’apprécia que modérément la plaisanterie. Ces « frasques » marquèrent la fin de leur collaboration.

Mon seul bémol sera sur le fait que les personnages auraient dû être plus approfondi au fil des albums…

Surtout ceux de Clem « Tenderfoot » et de Toby « Face-Sombre » qui, bien que personnages secondaires, auraient pu avoir plus à dire. À croire que le scénariste ne s’embarrassait pas trop de la psychologie de ses personnages.

Au final, la série « Comanche » tourne plus autour de Red Dust qui, au fil des albums, s’est assagi, discipliné, éduqué… Pire, il sait se saper comme un milord et même se laver. On est loin du cow-boy mal rasé et mal dégrossi du début !

Le progrès a frappé aux portes de la ville de Greenstone Falls, la lumière fut dans les rues, les transports publics aussi et on loin aussi des débuts où l’insécurité régnait et où la loi du plus fort faisait La Loi.

Le temps et la raison l’ont emporté. Du chaos est né l’ordre. Idem pour la ville de Laramie qui a une odeur de propre comparé au bourbier qu’elle était dans l’album 4.

Je me demande si je n’aimais pas mieux l’ambiance des débuts, quand le bordel régnait et que les six-coups parlaient…

Malgré tout, la série vaut que l’on s’attarde sur elle.

Challenge « Thrillers et polars » de Liliba (2014-2015), « Le mois Américain » chez Titine, Challenge « Polar Historique » de Sharon, Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, « Il était une fois dans l’Ouest » chez Cannibal Lecteur (oui, chez moi !) et le « Marathon Bédé » chez Chroniques Littéraires.

Publicités

3 réflexions au sujet de « [Comanche] – Le Corps d’Algernon Brown – Hermann & Greg (Tome 10) »

  1. Ping : Billet récapitulatif du mois américain 2014 | Plaisirs à cultiver

  2. Ping : Bilan du Mois Américain : Septembre 2014 | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Challenge « Il était une fois dans l’Ouest  : reprise par le Cannibal Lecteur | «The Cannibal Lecteur

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s