Les archives de Roshar – Tome 1 – La voie des rois (partie 1) : Brandon Sanderson

Titre : Les archives de Roshar – Tome 1 – La voie des rois (partie 1)

Auteur : Brandon Sanderson
Édition : Le Livre de Poche (2017)
Édition Originale : The Stormlight Archive, book 1: The Way of Kings, part 1 (2010)
Traduction : Mélanie Fazi

Résumé :
Sur les traces des grands maîtres. Roshar, monde de pierres et d’orages. D’étranges tempêtes de pouvoirs balaient les terres accidentées tellement souvent, qu’elles ont influencé l’écologie et la civilisation.

Les animaux se cachent dans des coquillages, les arbres rentrent leurs branches et l’herbe se rétracte dans le sol. Les cités sont construites uniquement où la topographie offre une protection.

Des siècles ont passé depuis la chute des dix ordres consacrés connus sous le nom de Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers quasi invincibles, sont toujours là.

Des royaumes sont échangés contre ces objets, des guerres sont menées en leur nom et gagnées grâce à eux. Une de ces guerres se déroule sur le paysage dévasté qu’on appelle les Plaines Brisées.

Là, Kaladin, qui a abandonné ses études de médecine contre une arme pour protéger son petit frère, a été réduit en esclavage.

Dans une guerre insensée, où dix armées combattent séparément contre un unique ennemi, il lutte pour sauver ses hommes et pour apaiser les chefs qui les considèrent comme quantité négligeable.

Le Clarissime Dalinar Kholin commande une de ces armées et, comme son frère feu le roi, il est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens et par les Chevaliers Radieux, il commence à douter de sa santé mentale.

De l’autre côté de l’océan, une jeune femme appelée Shallan cherche à devenir apprentie de l’éminente et hérétique Jasnah Kholin, la nièce de Dalinar.

Bien qu’elle aime apprendre, ses motivations ne sont pas pures, et alors qu’elle planifie un vol audacieux, elle commence à découvrir certains secrets des Chevaliers Radieux, et des informations sur la vraie raison de la guerre.

Critique :
Les critiques allaient toutes dans le même sens : ce roman de fantasy est génial. Moi, je tenais le tuyau de ma Fée préférée qui l’avait adoré.

990 pages, quand on rame au départ et qu’on patine à certains chapitres, ça fait long, je vous le dis.

Pourtant, il y a du bon dans ce roman car l’univers est riche et détaillé, parfois un peu trop détaillé dans les vêtements et pas assez pour d’autres choses importantes, comme les différents peuples de ces terres.

Les animaux qui peuplent le monde dévasté qu’est Roshar sont multiples, même si je me demande toujours ce que leurs montures broutent, vu qu’il n’y a que peu de végétation.

Pour les êtres fantastiques, c’est bien imaginé aussi dans le concept des Sprènes. L’auteur a vraiment créé un autre monde qui ne ressemble en rien au nôtre, puisque habité de magie.

Le côté roman choral est intelligent, cela permet au lecteur de suivre plusieurs personnages, aux antipodes l’un de l’autre : Kaladin, le jeune guerrier devenu esclave ; Shallan, jeune fille qui est envoyée chez la clarissime Jasnah dans le but de sauver sa famille ; Dalinar, un général, frère du roi assassiné ; et Szeth, un ancien assassin bien énigmatique.

Si certains récits sont fluides et se dévorent (notamment ceux consacrés à Kaladin), d’autres sont très lourd, en particulier ceux consacrés à Shallan. Là, j’ai fait du sur-place tant je n’avançais pas.

Malgré tout, à un moment donné, ça s’est débloqué et j’ai senti que j’avançais dans le récit, trouvant même dans l’histoire des similitudes avec notre Histoire à nous.

Si j’ai eu du mal avec ce premier tome, si j’ai patiné dans cet univers à cause de l’écriture un peu trop descriptive de l’auteur et qui rendait le texte lourd car pas nécessaire, je compte tout de même me pencher sur le deuxième tome car l’auteur a su développer un univers riche et détaillé et que je voudrais bien savoir ce qu’il va arriver aux différents personnages.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 11 Juillet 2020 au 11 Juillet 2021) [Lecture N°XX] et le Challenge Pavévasion – Saison 1 (de 17 mars au 10 mai) et saison 2 (du 20 juin au 22 septembre) chez Mez Brizées [Lecture N°08 – 987 pages LP].

40 réflexions au sujet de « Les archives de Roshar – Tome 1 – La voie des rois (partie 1) : Brandon Sanderson »

  1. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Août 2020 | The Cannibal Lecteur

  2. J’ai tenté- pour ne pas mourir idiote- ( encore que …) les lectures de » l’imaginaire « , aucun charme pour moi (sauf quand ça touche à Merlin et compagnie ) , je n’en vois pas l’intérêt , donc pas pour moi .
    Mais heureusement nous n’aimons pas tous la même chose 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Faut essayer différents genres (si on en a envie et je parle bien de littérature) mais quand ça ne va pas, stop. Ou alors, avec un peu de chance, tu trouveras de l’imaginaire qui te conviennes sans Merlin… 😉 Mais ça peut mettre du temps et coûter de l’argent.

      Si nous lisions tous et toutes la même chose, ce serait d’un barbant… et on serait dans une dystopie totalitaire. :/

      J'aime

  3. Mmmm… Le seul et l’unique Rorschach qui vaille le coup c’est celui du test des tâches d’encre!!! Épicétou! Quoi que… ce genre de livre fonctionne un peu pareil… il sert aux auteurs à étaler leurs fantasmes sur le papier… 😉

    J'aime

    • J’ai jamais compris ce qu’on pouvait voir avec ces taches digne de celles des pollutions nocturnes ! 😆

      Maintenant, tous les auteurs n’étalent-ils pas leur fantasmes sur papier ??? 😀

      J'aime

      • Oui les auteurs étalent leur fantasmes sur le papier en effet… c’est normal… mais certains parfois ils le font d’une façon maladroite et trop personnelle sans veiller à ce que ce soit partageable par le plus grand nombre et en ne soignant pas la forme… Tiens… à propos… je viens de finir de lire la Reine des Damnés et si je survis à la route du retour de vacances je te fais une fiche afin de te donner un exemple de ce que ça peut avoir de tragique cette façon dont certains auteur maitrisent mal la façon dont ils étalent leurs fantasmes! Pour une fois le film (qui reste un film de série B, n’exagérons pas non plus sa qualité !) était meilleur que le roman!

        Aimé par 1 personne

        • Un roman ne peut pas être autobiographique, sinon, c’est merdique, tout le monde n’a pas une vie qui mérite d’avoir envie d’être lue.

          Mon dieu non, j’avais super bien aimé « la reine des damnés » et je sens que tu vas casser mon super livre lu en 1995… 😥 Ok, assassiner les hommes n’était pas une bonne idée, ils ne sont pas tous des enfoirés.

          S’il te plait, survis à la route du retour et à après encore 😉

          J'aime

    • Ah tu n’as donc pas persévéré comme je l’ai fait… Il est long, mais à un moment, on ne sent plus les longueurs comme on pour le départ. Je ne regrette pas d’avoir persévéré… 😉

      J'aime

  4. J’ai adoré cette saga! Je l’ai trouvé tellement riche! Et malgré les 1000 pages je ne me suis pas ennuyée une seconde! J’espère que la suite va plus te convaincre! Des bisous ma belette adorée! 😉

    J'aime

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.