L’Anomalie : Hervé Le Tellier

Titre : L’Anomalie

Auteur : Hervé Le Tellier
Édition : Gallimard Blanche (30/08/2020)

Résumé :
«Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension.»

En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte.

Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.

Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe.

Critique :
Voilà un roman audacieux et qui change de l’ordinaire !

Une sorte de melting-pot entre un roman noir, de la SF, de l’anticipation et roman normal, pourvu de multiples personnages, puisqu’ils seront 11 à nous faire vivre cette expérience de folie de l’intérieur.

C’est déjà en sois une anomalie qu’un roman de la catégorie Blanche commence comme un roman Noir des années hard-boiled avec un assassin insaisissable, avant de basculer dans la littérature dite conventionnelle, puis de flirter ouvertement avec la SF/Anticipation, le tout en changeant sa manière d’écrire selon les personnages, qui, je vous le rappelle, sont nombreux et pourraient faire se crasher le roman.

Pari osé, pari risqué mais pari relevé (Mongénéral, vous m’excuserez pour l’emprunt).

Oui, les différents personnages sont tous et toutes étoffés, sans que l’auteur ait dû écrire des chapitres entiers pour nous les présenter. Chacun à sa manière est différent des autres et tous sont bien typés, pas moyen de confondre l’un avec l’autre.

Comment accepter inacceptable ? Comment réagirions-nous si pareille anomalie nous arrivait ? Comment notre famille, nos amis, nos conjoints(tes) réagiraient devant ce qui ressemble à… À de l’impossible !

Mais l’impossible a eu lieu et maintenant, il faut aller jusqu’au bout de cette anomalie qui risque de déstabiliser bien des familles, touchées ou non en son sein, car elle soulève bien des questions, autant scientifiques que religieuses, financières, juridiques et… éthiques.

Et tac, l’auteur s’en donne à coeur-joie, passant en revue tous les problèmes soulevés, avec humour, même, lorsque les différents représentants des cultes entreront dans la danse, voyez comme ils pensent et riez… Jaune !

Un roman décoiffant, époustouflant, qui change de la popote habituelle, car là, c’est le genre de menu qu’on ne nous sert pas régulièrement en littérature. Il est copieux sans être indigeste, varié, goûteux et à le mérite de faire décoller les lecteurs dans des cieux peu explorés.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 11 Juillet 2020 au 11 Juillet 2021) [Lecture N°147].

 

51 réflexions au sujet de « L’Anomalie : Hervé Le Tellier »

  1. Ping : Bilan du challenge polar et thriller janvier 2021 | deslivresetsharon

  2. Ping : Bilan Livresque Annuel et Coups de Cœurs 2020 (1/2) | The Cannibal Lecteur

  3. Ping : Bilan Livresque Mensuel : Décembre 2020 | The Cannibal Lecteur

  4. Ping : Bilan #2 du challenge polar et thriller – ou thriller et polar, je ne sais même plus. | deslivresetsharon

  5. Si je n’avais pas lu ta critique, je serais passée complètement à côté de ce bouquin dont ni le thème ni la couverture ne m’attirent. Pourtant, vu ce que tu en dis, je pense que je vais me noter la référence.

    Aimé par 1 personne

  6. Et ben tu sais quoi? Je suis certaine que la consommation de livres reprendrait en flèche si tu avais ton émission télé! T’as réussi à me le vendre! Et pourtant dès que c’est primé j’évite! Pour une fois qu’un Goncourt promet d’être palpitant!

    J'aime

    • Heu, je n’ai pas l’éloquence de Monsieur Busnel quand il parle d’un livre ! Si je n’avais pas détesté « les liaison dangereuses » (j’ai détesté le format épistolaire), il aurait réussi à me le vendre rien qu’en en parlant dans sa petite librairie !! 😆

      Non, non, je préfère l’écrit, on va oublier la parole :/

      J’évite aussi les prix, ou alors, j’attends que la folie retombe et là, boum… comme quoi !

      J'aime

      • Une fois mon gentil Papa croyant bien faire m’a offert un bouquin primé mettant en scène un huis clos entre fâââââmes de plusieurs générations. Aucun mec pourquoi faire? Toutes ces fââââââmes étaient convaincues de leur inutilité et essayaient d’en persuader les plus jeunes qui auraient pu hésiter… Bref, un déversement de propos féministes aigris sur 200 et quelques pages… Arrrrrgh! Insuportable! Laissé tomé au quart du livre (et encore je m’étais forcée parce que c’était mon Papa Chéri qui le l’avait offert!). J’aurais bien voulu expliquer à ces fâââââmes là que quand on a une libido et qu’on est à l’aise avec son propre corps, on peut facilement trouver une utilité aux messieurs, mais avec les livres, tu peux pas laisser de com! 😀

        J'aime

          • Ayé je l’ai retrouvé! Sur internet hein… Pas dans ma bibliothèque! Il y a longtemps que c’est parti au recyclage du papier (j’ai même pas osé l’offrir à une de mes nombreuses ennemies! Ouais… il y en a plein…)… C’était « Confidences pour confidences de Paule Constant » un prix Goncourt!!!! En fait il n’y avait pas de jeunes femmes en plus dans cette histoire… La jeune femme dont j’avais gardé le souvenir dans ma lecture, ça devait être moi, la lectrice 😀 , qui avait l’impression que ces quinquas frustrées et aigries avaient peut être quelque chose d’intéressant à me dire… Mais nan! Oh… Elles avaient des choses à se dire entre elles… Mais c’était des papotages aussi stériles que décousus au fil de leurs association d’idées mais d’un ennui effroyable! 😦 A côté… Proust c’est palpitant!

            J'aime

            • Je viens d’aller voir sa fiche sur Babelio et la cotation n’est pas terrible ! Certains ont aimés, mais d’autres pas…

              « J’ai, très vite, poursuivi la lecture en diagonale, pressée d’en finir avec cette lecture « neurasthénisante » »

              « Au final, ***** , oui 5 étoiles noires décernées à ce roman lauréat, ce jour de la lecture qui m’a donnée le bourdon, le cafard et qui m’a plongée dans la sinistrose , il faut le faire, par ce beau jour d’été ! »

              « Confidence pour confidence », Prix Goncourt 1998, est signé Paule CONSTANT. C’est le nom de l’auteure qui m’a tout d’abord attiré (Ben oui, c’est normal, non?) … Mais j’avoue ne pas avoir senti beaucoup de liens, d’affinités avec son écriture (hormis, peut-être, pour les douze dernières pages). »

              « Ayant beaucoup apprécié le dernier roman de Paule Constant « Des chauves-souris, des singes et des hommes », j’ai voulu la découvrir davantage et je suis tombée par hasard sur « Confidence pour confidence », Goncourt 1998. Une fois de plus, cela confirme mon questionnement quant à l’attribution des prix littéraires car cette histoire confuse ne mérite pas à mes yeux une telle récompense. »

              Merci, on va l’oublier et n’oublie pas que ♫ Confidences pour confidences c’est moi que j’aime à travers vous ♪ 😆 Toujours une valeur sûre, cette chanson.

              J'aime

  7. Ping : L’Anomalie, Hervé Le Tellier (Gallimard, 2020) – Chroniques de Ju la brindille

  8. Ping : L’anomalie, Hervé Le Tellier – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.