Lucky Luke – Tome 18 – Le Bandit manchot : Morris & Bob de Groot

Titre : Lucky Luke – Tome 18 – Le Bandit manchot

Scénariste : Bob de Groot
Dessinateur : Morris

Édition : Dargaud (1981)

Résumé :
Adolphe et Arthur sont deux fils de fermier passionnés de mécanique. Ils viennent d’inventer la première machine à sous et souhaitent la tester auprès de joueurs de différentes villes.

Une de leur connaissance, le sénateur Pinball, leur propose de contacter son ami Lucky Luke afin de leur servir d’escorte durant leur voyage. Lucky Luke, malgré son aversion pour les jeux de hasard, accepte de les aider.

Critique :
Morris ne voulait pas que Goscinny, son scénariste, fasse dans le même registre qu’Astérix au niveau des calembours, mais il a permis à de Groot de faire dans le même registre de gags que ceux de la série « Léonard » !!

Parce que du début à la fin, j’ai eu l’impression d’être avec l’inventeur Léonard qui en fait voir de toutes les couleurs à son pauvre disciple, vu les gags proposés.

Soit c’était des inventions loufoques et burlesques, dignes de Léonard, soit c’était Jolly Jumper qui chevauchait Lucky Luke, soit Louis de Funès (le Boss) qui chevauchait son imbécile de bras gauche, Double Six.

Cet album que je n’ai pas apprécié plus que ça, s’inspire de deux personnages bien réels que furent Adolphe et Arthur Caille, ces deux frères bricoleurs de génie avaient 26 et 21 ans quand ils montèrent leur première société, en 1888. Ils inventèrent, entre autre, de superbes machines à sous dont la « black cat ».

La première partie de l’album possède quelques gags drôles avec la mère des deux inventeurs qui ne supporte pas d’entendre un juron et que la présentation du bandit manchot (la machine à sous) dans les saloons des différentes villes traversées, dont la mention spéciale revient à la ville de Poker Gulch.

MAIS, une fois l’arrivée des deux méchants dont le Boss est la caricature de Du Funès, on sombre lamentablement dans le n’importe quoi, ça devient ennuyeux, l’humour vire à l’absurde non drôle et on à l’horrible impression que le scénariste est parti en vacances ou qu’il laisse l’album se terminer tout seul.

Un album en demi-teinte, qui commençait pas trop mal, même avec cette impression d’être dans un album de Léonard, mais à la moitié, par en eau de boudin, se récupérant juste sur les dernières cases.

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (2017-2018), le Challenge « Polar Historique » de Sharon, le Challenge « XIXème siècle » chez Netherfield Park, le Challenge « Il était une fois dans l’Ouest » chez The Cannibal Lecteur et Le « Mois Américain – Septembre 2017 » chez Titine.

Publicités

26 réflexions au sujet de « Lucky Luke – Tome 18 – Le Bandit manchot : Morris & Bob de Groot »

  1. Ping : Bilan du Mois Américain – Septembre 2017 | The Cannibal Lecteur

  2. Ping : Bilan n°3 du challenge Polar et Thriller – octobre 2017 | deslivresetsharon

  3. Ping : Bilan n°4 du challenge Thriller et polar | deslivresetsharon

  4. Ping : Bilan de décembre du challenge Thriller et polar | deslivresetsharon

  5. Ping : Bilan du challenge polar et thriller | deslivresetsharon

  6. Ping : Bilan du challenge polar et thriller – janvier 2018 | deslivresetsharon

  7. Ping : Bilan provisoire du challenge polar et thriller 2017-2018 | deslivresetsharon

C'est à votre tour d'écrire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.